Voyage de la Reine du Cloaque

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png


SpidersOfTheSump.jpg
Necromunda-angle-1.png
Necromunda-angle-2.png
Necromunda-angle-3.png
Necromunda-angle-3.png
Necromunda-cadre-bottom.png
Necromunda-cadre-top.png
Necromunda-cadre-left.png
Necromunda-cadre-left.png
Necromunda-cadre-left.png
Necromunda-cadre-left.png
{{{titre}}}
{{{sous_titre}}}
A tribord toute ! Et ne tirez pas avant d'avoir vu l’éclat de ses yeux de diamant !
-Ismur Blackwater, Capitaine de la Reine du Cloaque, Chasseur d’Araignée.

Une Excursion dans la Gadoue

La Chute de Cloaqueville a entraîné avec elle une grande partie du Sous-Monde environnant. C’est en grande partie grâce aux efforts de la chef de gang des Escher, Jelena, et de ses Reines des Charognes. Alors que la Grande Obscurité s’abattait sur la Ruche Primus, des horreurs Mutantes, des Cultistes fous et toutes sortes de créatures contaminées par le Warp surgirent des profondeurs. Cloaqueville, la plus basse colonie enregistrée dans le Sous-Monde, fut l’une des premières à faire face à ces hordes. Par milliers, elles surgissaient de l’ombre, l’esprit empli de la folie des Dieux Sombres. Loin de la protection de la Maison Impériale et de ses Exécuteurs Palatins, les habitants se sont tournés vers les Gangs pour les protéger. Ne voulant pas laisser quelqu’un d’autre s’emparer de son territoire, Jelena s’est chargée d’organiser la défense.

Pendant plusieurs cycles désespérés, les Escher, les Marchands, les Rebuts et les étrangers se sont battus pour contenir la marée d’Hérétiques, mais en infériorité numérique, ils ont été contraints de céder du terrain, la ville étant mise en pièces autour d’eux par les assaillants frénétiques. Finalement, se rendant compte de la futilité de la situation, Jelena conduisit les survivants jusqu’aux docks, où d’anciennes Barges Boueuses et des Esquifs pendaient dans leurs berceaux d’amarrage au-dessus de la surface noire d’encre de la mer de boue du Cloaque. Les marins du Sous-Monde s’en servaient pour chasser les araignées géantes qui y avaient élu domicile, des créatures arachnides appréciées pour leurs yeux semblables à des diamants. Ce jour-là, elles sont devenues le salut des défenseurs de Sump City, et tandis que Jelena, les membres de son gang et leurs alliés s’entassaient dans les bateaux, elle a demandé aux chasseurs de lancer des charges explosives sous les quais. Dans une dernière bataille chaotique, les bateaux furent descendus dans le Cloaque, les mutants et les cultistes sautant des quais sur les ponts, avant d’être abattus ou projetés dans l’eau trouble. Avant même que la Flotte n’ait quitté la ville, Jelena ordonna la mise à feu des explosifs et, dans un rugissement assourdissant, la horde de mutants, la colonie et le Cloaque furent tous engloutis par les flammes. Une vague putride s’échappa de la Cité-Ruche qui tomba dans la mer, entraînant la flotte de Jelena dans les vastes ténèbres de la Ruche. La dernière vision que les survivants eurent de leur demeure fut le dôme et l’ascenseur délabré qui les ramenait vers le haut de la ruche, en train de s’écrouler dans une pluie de poutres tordues et de métal rouillé.

C’était il y a douze jours.

Le seul plan de Flotte avait été d’échapper à la destruction de Cloaqueville, et maintenant sa minuscule flotte était perdue en mer. Depuis le vaisseau amiral, le bien nommé « Reine du Cloaque », la chef du gang d’Escher tenait conseil avec les chefs des autres gangs, les maîtres de la guilde et la poignée de chasseurs d’araignées qui avaient réussi à rejoindre les bateaux. Peu de gangers, si ce n’est aucun, avaient déjà navigué sur le Cloaque, et encore moins de marchands - les marchands préférant mener leurs affaires depuis la sécurité de Colonies plus réputées comme Deux Tunnels ou Chutes de Poussière et ne se rendant à Cloaqueville que pour de brefs séjours. Parmi les chasseurs d’araignées, le plus ancien et le plus expérimenté était un marin connu sous le nom d’Ismur Blackwater. Si sa voix rauque, sa combinaison tachée et son regard sévère ne suffisaient pas à convaincre Jelena et les autres chefs de gang de ses compétences, sa jambe et son bras manquants, tous deux remplacés par une bionique rudimentaire, témoignaient certainement d’une vie d’aventure sur les mers sombre du fond de la Ruche. Bien qu’il ne puisse en être certain, Ismur pensait que leur flotte avait dérivé à travers les profondeurs fantômes et les récifs de récupération au-delà, où les chasseurs venaient piller les nids des plus vieilles araignées du Cloaque. On disait que dans les parties les plus reculées des récifs, il y avait des araignées de la taille d’un Hab, qui tissaient des toiles assez grandes pour retenir une Barge Boueuse. En fait, Ismur affirmait avoir vu des endroits où des toiles s’étendaient de la mer jusqu’au dôme, un mur de fils d’une centaine de mètres de haut ou plus, suspendu aux restes rouillés de navires perdus.

Le fait que la Flotte ait évité ces endroits était une bénédiction mitigée. Si cela signifiait qu’ils ne risquaient pas de tomber sur les plus grandes araignées du Cloaque, cela signifiait aussi qu’ils étaient loin de la terre et de tout moyen de retourner dans les parties supérieures du Sous-Monde. Leur seul espoir de s’échapper, selon Ismur, avant qu’ils ne soient à court de provisions ou qu’ils ne deviennent de la nourriture pour araignées, était l’archipel de l’Aquila. Il s’agissait d’une série d’îles créées à partir des restes brisés d’un gigantesque Aquila, qui aurait autrefois orné la flèche centrale de la Ruche Primus au cours des millénaires passés avant de tomber à des kilomètres de son perchoir, à travers la peau de la Ruche, et dans la mer noire en contrebas. Ismur n’avait jamais mis les pieds sur ces îles, loin des terrains de chasse, mais il les avait vues depuis son vaisseau, ainsi que les imposantes piles de ferraille qui menaient comme un escalier dans le Sous-Monde.

N’ayant plus beaucoup d’options, Jelena ordonna à sa Flotte de mettre le cap sur l’archipel, les navires suivant les indications du vieux marin tandis qu’ils s’engageaient dans l’obscurité totale du fond de la Ruche.

Pendant deux jours encore, la flotte navigua, ignorant tout du chaos qui secouait la Ruche au-dessus de leurs têtes. Même s’ils avaient été informés de la bataille pour Chutes de Poussière, de la tentative d’assassinat contre le Seigneur Helmawr ou des grandes tempêtes qui s’abattaient sur les terres extérieures, ils auraient sans doute été obnubilés par leur propre faim et le désespoir d’être perdus dans un royaume de ténèbres apparemment sans fin. Lorsque les premières lueurs de l’archipel apparurent au loin, la lumière des brèches du dôme se reflétant sur des monticules de métal tordu, les survivants se pressèrent contre les rambardes de leurs navires et espérèrent que la fin de leur calvaire était en vue.

Jelena n’en était pas si sûre. Alors que la plupart des survivants regardaient avec espoir la faible lumière au-dessus de leur tête, elle observait les ombres qui se détachaient du bord de l’île la plus proche. Elle pensa d’abord qu’il s’agissait de Croqueurs de Vase ou de Requins du Cloaque venus voir si la Flotte leur offrait un repas facile, mais à mesure qu’ils se rapprochaient, elle aperçut les formes irrégulières de Barges Boueuses et de Radeaux, dont les ponts étaient remplis de choses difformes.

« Écumeurs à bâbord ! » cria Jelena, utilisant l’ancien argot des marins pour dire "près du côté gauche du bateau".

Ses filles semblèrent un moment désorientées, puis Jelena ouvrit le feu avec son Bolter sur l’embarcation qui s’approchait. Dès que la première balle explosive a fait mouche, les lumières se sont allumées sur l’île la plus proche, les projecteurs illuminant la « Reine du Cloaque » d’un halo blanc.

Les tirs de riposte des attaquants illuminèrent également l’obscurité, les balles d’automatique frappant la coque de la Barge Boueuse de Jelena et envoyant les passagers à la recherche d’un abri. Les Reines de la Charogne se mirent en position de tir et remplirent la vaste caverne océanique du grondement des tirs.

Rhosinn, à l’aide d’un automatique lourd qu’elle avait récupéré sur les docks de Cloaqueville, arrosa l’embarcation qui s’approchait. Les projectiles soulevaient des panaches visqueux dans l’"eau", tandis que d’autres trouvaient des corps charnus, projetant les attaquants dans la mer dans des gerbes de cramoisi. Reina et Tumala, deux autres sœurs du gang de Jelena, grimpèrent sur le mât rouillé du « Reine du Cloaque ». Perchées à son sommet, elles tirent des coups de laser avec une précision mortelle. Pendant ce temps, Zarann et Marika concentraient leurs tirs sur l’île, où les projecteurs suivaient toujours les navires.

Abandonnant toute velléité de furtivité, les assaillants allumèrent les moteurs de leurs embarcations et s’élancèrent sur les flots noirs. Dans la lueur des projecteurs, ainsi que des lumens accrochés au « Reine du Cloaque », Jelena pouvait maintenant voir les visages déformés de leurs assaillants. Des Cultistes Hilotes, vêtus de vêtements sales et en lambeaux, ils brandissaient des armes à l’aspect délabré, tandis que leurs corps étaient ornés de disques dentelés, d’os aiguisés et d’autres symboles profanes des dieux immondes qu’ils professaient suivre. Grâce à la lumière et à la distance rapidement réduite qui la séparait de l’île la plus proche, Jelena pouvait maintenant voir l’archipel plus clairement. Ce qu’elle avait pris dans l’ombre pour des monticules d’ordures se révélait maintenant être les piliers d’un grand temple, construit en l’honneur d’un sombre dieu mutant. Mais surtout, elle remarqua que le temple s’élevait toujours jusqu’au dôme qui le surplombait.

Le combat entre les Escher et les Cultistes s’intensifiait à mesure que le vaisseau hérétique se rapprochait, et plusieurs gangers soignaient déjà leurs blessures. Pire, Jelena vit que le Sump Queen n’était pas le seul vaisseau attaqué. Des dizaines d’autres vaisseaux cultistes convergeaient depuis l’autre côté de la Flotte. Un petit vaisseau avait déjà été abordé, et même avec le bruit des tirs, Jelena pouvait entendre les cris de ceux qui se trouvaient à bord alors que les Hilotes les massacraient. Elle savait que s’ils restaient sur le Cloaque à découvert, ils seraient rapidement encerclés et submergés.

« Ismur ! Sors-nous d’ici ! » cria t’elle au vieux marinier qui tenait la barre du « Reine du Cloaque ».

Dans un gargouillis, les moteurs de la vieille barge passèrent en surrégime et le navire se mit à avancer. Le reste de la Flotte suivit, avec les vaisseaux cultistes dans leur sillage. Depuis l’île la plus proche, silhouettée par les projecteurs, un grand radeau de ferraille s’avançait pour bloquer le Reine du Cloaque. Des Hilotes étaient suspendus à ses rails, pistolets et couteaux à la main, tandis qu’une énorme monstruosité mutante, connue de ses adeptes sous le nom de « Dieu aux nombreuses bouches », était enchaînée à son pont, cherchant à se libérer.

Jelena fit des signes frénétiques à Ismur pour qu’il fasse tourner le navire, mais avec un sourire cruel, il appuya sur la manette des gaz, forçant les moteurs surmenés à fournir toute la puissance qu’il leur restait. Les regards de joie sauvage sur les visages des Hilotes qui se rapprochaient de leur proie se transformèrent rapidement en panique lorsqu’ils réalisèrent que le « Reine du Cloaque » accélérait, une seconde avant que les deux vaisseaux ne s’écrasent l’un contre l’autre dans un hurlement de métal tordu et de coques déchirées.

D’une qualité à peine supérieure à celle du gros radeau, le « Reine du Cloaque » a transpercé l’autre vaisseau comme un couteau qui ouvre la chair. Les Cultistes sautèrent dans la boue noire ou disparurent sous la proue de la Barge Boueuse. Quelques-uns eurent la chance d’atterrir sur le pont du Reine du Cloaque, où les Escher se précipitèrent avec leurs lames et leurs pistolets pour les repousser. Dans un bruit de maillons brisé, l’engeance mutante qui avait été fixée sur le radeau Hilote se libéra. Cauchemar de membres et de bouches, il fonça sur le « Reine du Cloaque », écrasant au passage une demi-douzaine de combattants.

Jelena, voyant le danger, tourna son Bolter vers la chose et tira une rafale de Bolts dans son flanc charnu. L’abomination ne sembla même pas le remarquer. Roulant vers le gouvernail où Ismur se battait avec la barre du navire, elle déchira, écrasa et dévora tout ce qui était assez fou pour se trouver sur son chemin. En se déplaçant, le poids de la chose fit dangereusement pencher le « Reine du Cloaque » sur le côté, le navire se dirigeant vers le rivage tout proche. Ismur grimaça devant l’engeance, ne voulant pas abandonner la barre, même si le regard qu’il portait sur son visage montrait qu’il savait qu’il était sur le point de mourir.

Juste avant que la créature ne puisse envelopper le vieux marin, il y eut un sifflement de vapeur, un bruit sourd et humide, et elle s’arrêta. Des pattes difformes grattant le pont, la créature tenta d’avancer, mais n’y parvint pas. Depuis la proue du « Reine du Cloaque », Jelena luttait avec le lance-harpon qu’elle avait utilisé pour harponner l’engeance, l’arme ancienne essayant tant bien que mal de se libérer de la chair de sa proie.

« Bâbord ! Bâbord toute ! » hurla Jelena dans le vacarme de la bataille.

Ismur acquiesça et, de toute la force de son bras bionique, poussa la roue à bâbord. Le navire bascula soudain sur sa quille et le monstre, toujours attaché au harpon, balaya le pont comme un boulet de démolition. Tous ceux qui n’avaient pas sautés furent projetés à la mer, mais la plupart des Escher furent assez rapides pour s’écarter du chemin. Mais la boule de chair qui se tordait ne s’est pas arrêtée là.

Se dégageant de la Reine du Cloaque, le Dieu aux nombreuses bouches, toujours en train de griffer et de mordre tout ce qui se trouvait à sa portée, a labouré les radeaux hilotes les plus proches, les réduisant à l’état de ferraille. Puis il s’est écrasé sur le rivage, démolissant la tour contenant les projecteurs et les portes du temple Hilote. Il s’arrêta là, mutilé et presque mort, empalé sur le temple même qui avait été élevé pour le vénérer.

Ancré par l’engeance, le « Reine du Cloaque » se redressa et revint vers le rivage. Avant même que le navire ne touche le quai rudimentaire construit par les Cultistes, Jelena et son Gang Escher sautaient à terre pour prendre d’assaut le temple. La plupart des cultistes, voyant les gangers du Sous-Monde grimper à travers les restes de leur dieu, s’enfuirent. Ceux qui restaient ne faisaient pas le poids face aux Reines de la Charogne.

Lorsque la voie fut enfin dégagée et que le reste de la Flotte s’installa autour de la coque abîmée du Reine de la Charogne, Jelena sortit une bouteille de Serpent Sauvage qu’elle avait mise de côté. Prenant une gorgée, elle se tourna vers Ismur et lui offrit la bouteille. Il l’accepta avec reconnaissance et regarda les restes du Monstre.

« Tu sais, tu aurais fait une bonne chasseuse d’araignées ».

Le rire de Jelena résonna dans le Cloaque avant de se perdre dans l’obscurité.

Véhicules du Cloaque

Barge Boueuse

Les navires chasseurs d’araignées du bassin sont connus sous de nombreux noms - Transporteur d, Coureurs à Cale et Harponneurs, pour n’en citer que quelques-uns. Collectivement, ces navires spécialement construits sont connus sous le nom de barges à boues, englobant la myriade de bateaux, de navires et d’embarcations créés dans des endroits comme Cloaqueville pour sillonner les mers de minuit à la poursuite des précieux yeux en forme de diamant des araignées géantes des fosses septiques.[1]

Esquif de Ferraille

Comme l’ont découvert d’innombrables Gangers, Mutants et Marginaux, tout ce qui flotte peut être transformé en Esquif de Ferraille. Souvent à peine plus qu’un radeau de vieux barils de Prométhéum attachés à un morceau de blindage de dôme rouillé, un esquif de ferraille peut constituer un vaisseau utilisable, certains étant même suffisamment blindés et armés pour faire de dangereux, bien que délabrés, vaisseaux pirates. Et, bien sûr, c’est mieux que de nager…[2]

Source

Pensée du Jour : « Haine, haine, haine ! C’est notre mantra. »
  • Necromunda - Apocrypha Necromunda - Spiders of the Sump
  1. Necromunda - Apocrypha Necromunda - Spiders of the Sump, Sludge Barge (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  2. Necromunda - Apocrypha Necromunda - Spiders of the Sump, Scrap Skiff (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)