Chars d'Assaut Space Marines du Chaos

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Vindicator du Chaos)
Aller à :navigation, rechercher

Sm chaos banner.pngSm chaos symbol light.png
Sm chaos banner left.jpg
Sm chaos banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Shackles1.png
Shackles1.png




Sm chaos eye blind.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm chaos stone bar.jpg
Sm chaos page corner.pngShackle2.jpg
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos page corner2.png
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos gothic.jpg
Sm chaos angle.png
Sm chaos angle.png

En général, les tanks de combat les plus couramment utilisés par les bandes de guerre de Space Marines du Chaos sont ceux qui étaient bien établis dans les rangs des Legiones Astartes avant que les graines de la trahison aient pleinement pris racine. Le Predator est particulièrement utilisé dans les forces du Chaos pour son équilibre particulier entre armure, puissance de feu et vitesse, ce qui le rend bien adapté aux types de missions que la plupart des formations entreprennent généralement. De plus, le Predator, ainsi que le Vindicator, sont construits autour de la coque éprouvée du Rhino et partagent avec lui de nombreux composants et systèmes, ce qui fait que l’entretien et la réparation ne sont qu’une simple affaire de pillage de matériel dans les entrepôts Impérial ou d’échange avec une Forge Infernale du Mechanicum Noir allié.

Il est à noter que certaines classes de véhicules blindés utilisés par la contrepartie loyaliste des Marines renégats ne sont jamais - ou plus que rarement - rencontrés dans les bandes de guerre du Chaos. Dans la plupart des cas, c’est simplement parce qu’ils sont entrés en service au sein des Loyalistes longtemps après l’Hérésie Horus et la fuite des renégats, comme ce fut le cas avec plusieurs modèles qui utilisent le châssis Rhino, comme le transport Razorback ou le lance-missile Whirlwind. Dans de nombreux cas, les Magi Noirs qui fournissent de telles machines aux guerriers du Chaos ne sont pas en possession des copies SCS requises, alors que dans d’autres, ces derniers ne concordent pas bien avec la doctrine guerrière des renégats. Souvent, cependant, les forces du Chaos refusent d’utiliser les outils de leurs anciens frères haïs, fiers de leurs propres armes de guerre et méprisant les vertus de celles de leur ennemi.[1]

Predator du Chaos

Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Predator
Les Predators des légions du Chaos sont un héritage de l’ère pré-hérésie, même s’ils sont à présent à peine reconnaissables aux yeux de ceux qui sont familiarisés avec la version impériale. Des gueules démoniaques ornent l’extrémité de chaque canon et des icônes impies couvrent leur blindage tordue et corrompu.

Le Predator était le char d’assaut de prédilection des Legiones Astartes à l’époque de la Grande Croisade. Il est toujours largement utilisé par les Space Marines de l’Imperium, et se trouve donc dans les rangs des Légions Traîtresses et de nombreuses bandes de combat des Space Marines Renégats. Le Predator du Chaos est un engin polyvalent capable de briller sur n’importe quel théâtre d’opérations, car il peut être équipé d’un armement très varié, le rendant apte à remplir des missions antipersonnel, antichar, voire les deux, selon les circonstances. Il peut s’attaquer à un large éventail d’ennemis quand les Space Marines du Chaos organisent des attaques blindées rapides comme l’éclair qui traversent les lignes ennemies et écrasent sans merci les défenseurs en fuite sous leurs chenilles. Ils sont capables de délivrer un véritable rideau de feu pour venir à bout des chars, dégageant ainsi la voie afin que l’infanterie alliée puisse progresser sans encombres. Si l’adversaire tente une contre-attaque, les Predators du Chaos sont tout aussi doués pour la stopper net. Lorsqu’ils sont organisés en escadrons, ces chars peuvent changer le cours d’une bataille par un pilonnage coordonné.

Le Predator utilise l’omniprésente coque Rhino, sacrifiant la capacité de transport de troupes pour une augmentation substantielle du blindage et un châssis renforcé (ce qui lui confère une résistance très supérieure à son parent transport de troupe), ainsi qu’une capacité d’armement et de transport de munitions considérablement accrue. La tourelle blindée du Predator est généralement équipée soit d’un Autocanon à tir rapide Destructor (ou tout autre modèle hérétique) soit d’un Canon Laser jumelé pour un rôle antichar. Le char Predator peut également comporter des Bolters Lourds ou un Canon Laser monté en tourelle latérale, augmentant encore davantage sa puissance de feu.

Les Predators du Chaos sont un héritage de l’ère pré-Hérésie, même s’ils sont à présent à peine reconnaissables aux yeux de ceux qui sont familiarisés avec la version impériale. Aussi souvent reconstruits et modifiés que le sont les Predators du Chaos, il y a de nombreux cas signalés d’armes secondaires supplémentaires, des gueules démoniaques ornant l’extrémité de chaque canon, d’armures renforcées et de modifications tout-terrain, et beaucoup sont abondamment parés de trophées, lames, piques et autres ornementations telles que des bannières et des icônes impies des Dieux du Chaos couvrant leur blindage tordu et corrompu. Ces ajouts servent à dénoter la haine qu’éprouve le possesseur du véhicule à rencontre de l’Imperium. Dans quelques rares cas, des modifications plus extrêmes et des combinaisons d’armes plus singulières ont été signalées, allant de sanctuaires sacrificiels intégrés à des véhicules garnis d’une couverture de corps encore en mouvement qui semblent d’une certaine façon être toujours en vie. D’autres sont équipés de systèmes de contrôle utilisant des technologies perdues pour l’Imperium ou déclarées hérétiques il y a longtemps. Les Predators que l’on trouve dans les arsenaux des Chapitres de l’Empereur sont souvent clairement démarqués selon des modèles établis depuis longtemps, comme le Destructor ou l’Annihilator. Les Predators du Chaos sont cependant beaucoup plus individuels, chacun étant un vétéran marqué par la bataille et ayant participé à des centaines de campagnes. Chaque char peut avoir servi de nombreux maîtres dans sa longue et sanglante histoire, capturé comme humiliation dans un butin de guerre ou prélevé en tribut à un ennemi vaincu. En l’absence d’un culte ou d’une doctrine de Chapitre pour prescrire ou proscrire l’armement, la livrée ou les tactiques, les Predators qui sont au service des troupes des Space Marines Chaos sont souvent aussi individuels, idiosyncratiques et aussi terribles dans leur aspect que les Champions des Puissances de la Ruine eux-mêmes.

Le Liber Proditor Armorum, un traité écrit en 812.M39 par le Techmarine Suprema Lysol Blane des Imperial Fists, contient de nombreuses indications sur l’utilisation des blindés par les Légions Renégates. L’érudit Techmarine note notamment la propension qu’elles ont à greffer de façon permanente des membres d’équipage à leur véhicule afin de créer une symbiose entre l’homme et la machine. De nombreux Chapitres loyalistes utilisant déjà des équipages liés à leur machine, les théories de Blane portent probablement sur une forme d’union plus profonde. Ses détracteurs clament pour leur part que ces déductions sont le fruit de la fascination qu’exercent les pénitences et autres contritions sur les Imperial Fists. Quoi qu’il en soit, les recherches de Blane s’avérèrent extrêmement précieuses lors de batailles opposant l’Imperium aux blindés renégats. On peut néanmoins reprocher à Blane de s’être trop concentré sur les pratiques d’une Légion particulière envers qui les Imperial Fists nourrissent une haine farouche : les Iron Warriors. Blane observa que les équipages des véhicules de cette Légion, et spécialement ceux de ses Predators, étaient généralement "scellés" dans leurs machines, un peu à la façon des pilotes de Dreadnought du Chaos. Les Iron Warriors sont célèbres pour leur utilisation immodérée d’implants cybernétiques, et Blane pense que ceux-ci permettent de lier le pilote à son véhicule d’une façon qui serait normalement impossible avec un être vivant, le véhicule devenant une extension du corps du pilote, et celui-ci le cerveau de la machine. Les études de Blane firent leurs preuves à la Bataille du Cap Remisen, lorsqu’un assaut de blindés des Iron Warriors fut anéanti par une contre-attaque des Imperial Fists. Leurs Escouades Devastator bénéficiaient de solutions de tir transmises par les Techmarines accompagnant chaque escouade, ce qui leur permit de viser précisément les zones susceptibles d’abriter leurs pilotes pour rendre les véhicules incontrôlables. Le travail de Blane devait être intégré aux pages du Codex Astartes, mais après avoir eu vent des informations qu’il recelait, les Révérends de Fer des Iron Hands émirent leur veto. Certains n’hésitent pas à rappeler que les Iron Hands ont recours aux mêmes pratiques d’implants cybernétiques que les Iron Warriors et pensent que le Chapitre voulait protéger ses intérêts en dissimulant ces informations. Les Iron Hands répondirent qu’ils désiraient simplement préserver l’Adeptus Astartes de ce qui pouvait advenir si ces informations tombaient entre de mauvaises mains.

Il n’est pas rare qu’un Predator du Chaos soit opérationnel depuis des siècles, voire des millénaires. Le Predator est le poing blindé des Renégats depuis l’époque de l’Hérésie d’Horus, où il était souvent déployé dans d’énormes formations percutantes, qui comptaient parfois des centaines de tanks soutenus par une infanterie embarquée dans des Rhinos. Il a pris part à de nombreuses batailles importantes de cette époque de ténèbres, de la trahison de Gethamon, où les Predators de l’Alpha Legion ont abattu par milliers les troupes déployées de l’Armée Impériale qui attendait sur les terrains de rassemblement, aux vastes combats de tanks entre Traîtres et Loyalistes qui se déroulèrent lors de la cataclysmique Bataille de Tallarn. Tout au long des dix mille ans qui se sont écoulés depuis l’Hérésie d’Horus, le Predator a combattu dans tous les théâtres de guerre possibles, depuis le conflit fratricide qui a éclaté entre les Légions Renégates après le clonage d’Horus, aux Croisades Noires d’Abaddon le Fléau. Ses systèmes mécaniques supérieurs, ultérieurement améliorés par les sombres bénédictions du Chaos, lui permettent d’opérer dans des environnements que même les plus fervents Space Marines de l’Empereur pourraient trouver périlleux. Selon la configuration de ses armes, le Predator peut servir d’avant-garde à longue portée dans de vastes raids blindés à travers les déserts incendiés de planètes stériles, ou de véhicule d’assaut utilisé pour se frayer un chemin dans les environs denses d’une ville ravagée par la guerre, abattre ses ennemis à bout portant ou les empaler sur les dizaines de pointes qui se trouvent à sa proue. Contrairement aux véhicules servant l’Imperium, ceux qui sont en possession des Space Marines du Chaos doivent fouler la surface de mondes imprégnés de la souillure du Warp, certains tellement mutés qu’ils sont devenus des mondes démoniaques. Dans de tels lieux, le paysage lui-même est imprégné de corruption, les lois de l’univers matériel sont déformées au-delà de toute considération ou en sont totalement bannies.

Suite à leur longue et sanglante histoire, il existe de nombreux témoignages, à la fois apocryphes et scellés sous le voile de l’autorité de l’Inquisition, de chars Predator opérant sous influence maléfique, visiblement dépourvus d’équipage, et entourés de phénomènes étranges et inexplicables. On dit de ces véhicules infernaux qu’ils agissent davantage comme une bête vivante désireuse de répandre la mort qu’une machine de guerre avec équipage, et qu’ils semblent capables d’éviter les dommages comme un être vivant.[2]

Le Predator des Iron Warriors progressait vers les ruines partiellement dissimulées par la brume, endroit où, d’après les renseignements dont disposait le chef de char, devait se dissimuler l’infanterie ennemie. Comme pour confirmer ses soupçons, un missile jaillit droit sur le véhicule corrompu et vint heurter la tourelle dont le blindage aux angles inclinés absorba l’impact. Il répliqua avec son lance-missiles Havoc en expédiant une salve de projectiles à fragmentation, une série d’explosions assourdissantes pulvérisa les défenseurs et l’entité démoniaque liée au Predator émit un bruissement de plaisir. Le blindé poursuivit sa progression, broyant les rares survivants sous ses chenilles.

Vétéran de la Longue Guerre, le commandant du char était relié à son véhicule démoniaque depuis des millénaires, et il devina la tactique de l’infanterie impériale au moment même où les gardes se précipitaient derrière les couverts épars : des blindés ennemis devaient être en approche et les fantassins n’avaient reçu que l’ordre de les soutenir.

Son tank contourna l’angle d’un bâtiment et le renégat remercia à voix haute les Puissances de la Ruine lorsque l’ennemi apparut dans son viseur.

Il ne s’agissait toutefois pas d’un simple Leman Russ piloté par des humains, mais d’un Predator loyaliste, l’équivalent de son propre char, qu’il avait réussi à déborder par l’arrière, exposant à ses tirs son blindage arrière plus vulnérable.

Alignant avec soin le canon laser de tourelle, le commandant Iron Warrior savoura cet instant. Les Démons qui hantaient le mécanisme de visée frémissaient à l’idée de détruire un de leurs rivaux.

Il était sur le point d’appuyer sur la commande de tir lorsqu’un puissant impact secoua le Predator, tordant le canon laser et faisant pivoter la tourelle sur elle-même. Les Démons hurlèrent de douleur, le commandant fut projeté violemment contre la paroi interne de l’habitacle et sa vision se brouilla pendant un court instant.

Un second Predator Space Marine avait émergé d’une rue perpendiculaire et s’apprêtait à délivrer le coup de grâce, certain que sa cible affaiblie était dans l’incapacité de riposter.

Le blindé renégat était pourtant loin d’être sans défenses et l’entité démoniaque qui l’habitait rugit tandis qu’elle consacrait toute sa surnaturelle puissance à réparer les dégâts.

Le fût du Canon Laser retrouva son aspect initial et plusieurs câbles sectionnés se reconnectèrent à l’arme comme par magie. Le contrôle rétabli, le commandant appuya immédiatement sur la commande de tir. Un rayon de lumière blanche incandescente fusa du canon tout juste réparé et atteignit le char ennemi à la jonction entre la coque et la tourelle.

Les munitions du véhicule Space Marine explosèrent et le tank fut déchiré dans une détonation gigantesque, envoyant sa tourelle voler à une dizaine de mètres au-dessus du sol.

Adressant une prière aux Dieux Sombres, le commandant fit pivoter la tourelle de son tank en direction du premier Predator ennemi, qui était en train d’en faire autant. Une seconde plus tard, les deux tanks se seraient retrouvés avec leurs armes braquées l’une sur l’autre, mais le commandant Iron Warrior fut le plus rapide. Le blindage arrière du Predator Space Marine ne put résister au tir, et une nouvelle victime vint s’ajouter au tableau de chasse du renégat.

La voie était libre et d’autres misérables adorateurs du Faux Empereur allaient connaître la colère des Iron Warriors.

Predator Relique Infernale du Chaos

Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Predator

Sur les Mondes Démons de l’Œil de la Terreur et d’autres royaumes tout aussi infernaux se cachent de nombreuses terreurs, depuis des armes anciennes et terribles depuis longtemps oubliées par l’Imperium jusqu’à des entités malignes investies d’une haine insondable contre l’Empereur et de toutes ses œuvres. Le Predator Relique Infernale est l’une de ces horreurs ; un char de combat d’origine ancienne qui a autrefois servi les Légions Space Marines pendant la Grande Croisade. Rapides, bien blindés et équipés des armes les plus puissantes, ces chars étaient le cauchemar des anciens champs de bataille. Après d’innombrables années passées dans les profondeurs corrompues de l’Œil de la Terreur, ils ne ressemblent plus du tout aux fières machines de guerre qu’ils étaient autrefois. Déformés par l’influence des puissances obscures qui règnent dans ce royaume, leur armure défigurée par toutes sortes de décorations cruelles et dont beaucoup servent aujourd’hui de vaisseaux à des créatures monstrueuses nées de la souffrance et de la douleur dans l’Empyrée, rares sont ceux dans l’Imperium qui reconnaîtraient encore la classe d’origine d’un Prédateur Relique Infernale. Pourtant, malgré cela, leurs armes n’ont rien perdu de leur mordant, et de nombreuses guerres fratricides ont été menées entre les bandes de guerre pour la possession d’un de ces engins de guerre dévastateurs.

Les Predators Reliques Infernaux montent une gamme d’armes puissantes autrefois communes dans les armées de l’Imperium, mais qui sont dans de nombreux cas perdues depuis longtemps par les Technoprêtres de l’Adeptus Mechanicus. La plupart des mystères intérieurs les plus mystérieux des Armes à Plasma, des Faisceaux de Conversion et des armes magna sont désormais inconnus du Culte Mechanicus, mais sont toujours conservés dans les tomes blasphématoires des sombres Magos hérétiques. Dans de nombreux cas, les modèles perdus sont fusionnés avec les blasphèmes du Moyen-Âge Technologique avec les bénédictions du Warp pour créer des analogues d’armes convoitées au-delà de la raison par les seigneurs de Mars. On voit des visages se tordre dans les Bolts du destructeur à Plasma tiré par l’Executioner et, sous le rugissement du lourd projecteur de conversion, on entend les cris torturés d’un milliard d’âmes damnées.

Malgré les myriades de blasphèmes de la techno-sorcellerie, les Predators Reliques des Space Marines du Chaos se conforment à un certain nombre de types largement reconnaissables. L’un des plus courants est l’Executioner, dont la tourelle porte un redoutable Destructeur de Plasma ou parfois un lourd Faisceau de Conversion. Un autre modèle très prisé parmi certains groupes de guerre du Chaos est l’Infernus, qui est équipé d’un Canon Magna-Fuseur ou d’un Canon à Flammes. Chacune de ces configurations d’armes est utilisée dans son propre contexte de champ de bataille. Le destructeur à plasma est capable d’abattre même l’infanterie lourdement blindée, ainsi que les véhicules légers et moyens, avec une grêle d’explosions d’énergie surchauffée. Le Faisceau de Conversion est redoutablement destructeur, surtout à distance, contre les fortifications et les grandes cibles blindées à déplacement lent. Le Canon Magna monté par de nombreux Predators Reliques de modèle Infernus est capable de réduire le char le plus lourd ou le bunker le plus solide en scories bouillonnantes, tandis que le Canon à Flammes peut réduire en cendres des formations entières de troupes ennemies.

Plus que beaucoup d’autres de leur classe, les Predators Reliques Infernaux sont jalousement gardés par les champions des Puissances de la Ruine qui ont la chance d’en compter un parmi leurs forces. Ils sont convoités par des seigneurs de guerre rivaux et sont souvent la cible de raids entre bandes. La nouvelle qu’un Predator Relique non réclamé ayant été localisé ou déterré sur un ancien champ de bataille suffit à attirer de nombreux prétendants, et il n’est pas rare que de grandes batailles soient livrées pour leur possession.[3]

Vindicator du Chaos

Le Vindicator est un char d’assaut, conçu principalement pour des opérations de siège et pour enfoncer des positions lourdement fortifiées. Il s’agit d’un modèle très ancien, dont on pense qu’il remonte à l’époque de la Grande Croisade, et qui est resté en grande partie inaltéré depuis lors, utilisé aussi bien par les Space Marines Loyalistes et renégats. Son histoire militaire particulière avec les forces du Chaos remonte à son rôle de premier plan dans les batailles de l’Hérésie d'Horus, où sa puissance a eu un effet dévastateur, notamment lors du siège du Palais Impérial par les Légions Renégates au cours de la Bataille de Terra, où des centaines de Vindicators furent employés comme fers de lance blindés pour effectuer des assauts, lignes après lignes, contre des positions âprement défendues. Depuis cet âge de ténèbres, le Vindicator du Chaos a été utilisé dans d’innombrables batailles par de nombreuses factions au sein des Space Marines du Chaos, il est particulièrement utilisé par les Iron Warriors, dont le talent en poliorcétique, leur amour des armes destructrices, et leur doctrine tactique d’attaques directes et brutales fait bon usage du Vindicator. Ils alignent ainsi des "escadrons briseurs de lignes" de Vindicator estampillés de symboles du Chaos et décorés des statues des mondes qu’ils ont dévastés. Lorsque ces formations tirent à l’unisson, on croirait entendre parler les dieux, et même une Forteresse de la Rédemption ou un bunker de classe Proteus peut être réduit en gravats en une salve apocalyptique. De plus, étant donné le nombre de nouveaux Vindicators construits dans les armées de la 13e Croisade Noire, il semble probable que les Iron Warriors ou une autre faction possèdent les connaissances en mécanique nécessaires pour produire en masse ces machines de guerre.

En tant que variante du châssis Rhino standard, le Vindicator a l’avantage de l’utilité, de la durabilité et de la facilité de réparation des SCS du Rhino, utilisant de nombreux composants communs et compatibles avec de nombreux systèmes standard d’armes et de transmission. Sa caractéristique la plus importante et unique est la présence d’un Canon Démolisseur lourd, et la grande majorité de l’espace intérieur du véhicule est occupée par l’arme elle-même, les systèmes de recul hydraulique pour le canon, son mécanisme de chargement automatisé et un magasin pour seize énormes obus, laissant à peine assez de place pour son équipage de deux Space Marines du Chaos, un conducteur et tireur. De plus, la proue et les surfaces supérieures du Vindicator sont dotées d’un blindage considérablement renforcé, ce qui augmente sa capacité de survie, et il est habituellement équipé d’une lourde lame de bulldozer pour dégager les épaves et les débris sur son passage vers les lignes ennemies, même sous un feu nourri, afin de mettre son canon à portée de tir. En dépit du fait qu’il ne possède pas la portée d’une arme d’artillerie plus conventionnelle, le Canon Démolisseur tire des obus autrement plus dévastateurs, capables de briser les murs d’un bunker aussi facilement qu’une coquille d’œuf, ou pulvériser avec facilité le blindage, même le plus renforcé, d’un véhicule quand cela est nécessaire.

C’est dans les espaces étroits des combats urbains que le Vindicator excelle. Cette forme de combat des plus sauvages, implacable et coûteuse est invariablement une perspective meurtrière pour tout attaquant. Les champs de tir et les lignes de visée sont sévèrement restreints et les avantages du nombre et de la manœuvrabilité sont rapidement contrés par un terrain très dense. Un groupe déterminé de défenseurs peut rapidement transformer l’attaque la plus disciplinée en un marécage anarchique de lignes de bataille mouvantes où chaque bâtiment, égout, sous-sol ou ruine peut devenir un bastion ennemi, une position de tireur d’élite, un site d’embuscade ou un piège mortel. Pour le Vindicator, sa construction blindée lourde et son profil trapu lui assurent une excellente protection.

Des rumeurs de champ de bataille et des rapports post-combats épars persistent également sur les Vindicators du Chaos ayant subi des mutations, comme infectés par la matière du Warp, et d’autres Vindicators, qui paraissaient presque irrépressible ligotés par un tissage de chaînes et de talismans, gravés dans leur coque de runes lumineuses, et qui semblaient ne pas avoir d’équipage.[4]

Kog da Rekka sentit le sol trembler à travers ses bottes à semelles cloutées. Les méchants kipik tiraient des fumigènes depuis leurs chars. Les nuages nauséabonds empêchaient ses Kasseurs de Tanks faire mouche à la rokette, et ils visaient déjà assez mal comme ça.

Da Rekka montra les dents comme les silhouettes noires traversaient le brouillard gris jaunâtre, leurs moteurs rugissant comme des animaux courroucés.

« Frakassez-lé ! » hurla Kog, la gorge desséchée par les cigares qu’il fumait sans cesse.

Ses gars libérèrent une salve, deux rokettes noyant dans une boule de feu le char le plus proche. Les autres chargeaient en hurlant derrière ses deux Dred Eud'la Mort, leurs bombes kass’tank armées et prêtes.

Puis les chars du Chaos ouvrirent le feu. Le plus gros, celui que Kog avait observé, perça la brume de deux colonnes de lumière couleur rubis. Chacune toucha un Dred à la taille. Un des marcheurs s’effondra en s’agitant, l’autre commença à boiter en cercle. Puis les chars à tourelles aux côtés du gros ouvrirent le feu, et les armes lourdes réduisirent en tas sanglant les Kasseurs de Tanks qui chargeaient.

Le sol tremblait vraiment à présent, Kog lui aussi. Il souleva son marteau kass’tank tandis que le char ouvrait sa gueule, ses affûts fauchant les derniers Kasseurs de Tanks. Puis ses passagers surgirent, couverts de crânes et hérissés de lames.

C’est l’heure de gagner un nouveau trophée, pensa Kog. Ou d’en devenir un.


Sicaran Relique du Chaos

Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Sicaran
Un Sicaran du Chaos.

Le char de combat Sicaran est l’une des curiosités les plus rares sur les champs de bataille ensanglantés du 41e Millénaire, car peu d’exemples de ce machine de guerre très avancée, et bien compris, ont survécu à l’Hérésie d’Horus. Certains techno-savants soutiennent que le Sicaran était le plus commun des véhicules blindés entrés en service à la fin de la Grande Croisade, et qu’il a été commandé par le génie d’un être qui n’était autre que l’un des Primarques de l’Empereur. Si cela est vrai, cela révèle un sombre héritage, car il semble que les Légions qui sont restées fidèles à l’Empereur n’ont reçu que de faibles quantités de Sicaran, alors que celles qui se sont tenues à côté du Maître de Guerre ont reçu le véhicule en plus grand nombre. Le Sicaran est si rare que de nombreux Technoprêtres et même Techmarines soutiennent qu’il n’est rien d’autre qu’un mythe. D’autres le lient à l’héritage durable d’Arkhan Land, identifiant le Sicaran comme le lien presque mythique manquant entre le Predator et le Land Raider.

Les quelques Chapitres de l’Adeptus Astartes en possession du Sicaran savent que son Esprit de la Machine sommeille dignement dans leurs chambres à reliques et qu’à son réveil, il apparaît hanté par les terribles événements de l’Hérésie d’Horus. Cela doit être également vrai pour les chars de combat Sicaran en possession des Space Marines du Chaos, mais l’effet doit être amplifié par le fait que beaucoup résident dans l’Œil de la Terreur et d’autres royaumes touchés par le Warp, ou à la surface des Mondes Démons. Alors que les Techmarines de l’Adeptus Astartes se donnent beaucoup de mal pour protéger leurs quelques chars de combat Sicarans de l’influence néfaste, les Techmanciens des Space Marines du Chaos ne se sentiront probablement pas contraints par de telles préoccupations et ils pourraient même exposer leurs véhicules à la souillure pure des Puissances de la Ruine avec une intention délibérée. Les Esprits de la Machine qui peuplent les Sicarans du Chaos doivent être des choses haineuses, possédant une anima sombrement consciente d’elle-même, forgée dans le creuset de la trahison et tempérée par dix mille ans de service envers les Puissances de la Ruine. Certains soutiennent que ces esprits ont besoin de supplications et d’apaisement constants, de peur qu’ils ne se retournent contre leur propre équipage ou leurs alliés. Les archives de l’Inquisition contiennent certainement des récits et des captures de chars d’assaut Sicarans dont les flancs brillent d’un sang artériel sombre appliqué selon des motifs rituels qui terrorisent le cœur de tous ceux qui posent les yeux sur eux.

Le Sicaran du Chaos est armé des mêmes armes que celles au service de l’Imperium, et s’il est probable que d’autres configurations aient existé autrefois, tous les exemples confirmés ont été équipés du redoutable Autocanon Accélérateur de modèle Herakles. Cette arme est apparentée à la munition de gros calibre du char super-lourd Fellblade, tout aussi rare, associée à une alimentation en munitions à chargement automatique de grande capacité et à un dispositif de poursuite capable d’acquérir et de verrouiller les cibles les plus rapides avec une précision diabolique. Le char lui-même est doté d’un réacteur et d’un système d’entraînement avancés, dont la puissance dépasse de loin celle de la plupart des autres chars de sa catégorie. Ces capacités se combinent pour faire du char de combat Sicaran une puissante machine de guerre avec la portée, la vitesse et la manœuvrabilité nécessaires pour déborder, manœuvrer et surpasser la plupart des ennemis. L’Esprit de la Machine maléfique du char semble savourer la chasse à des cibles telles qu’un prédateur traquant une proie terrifiée, et certains ont rapporté que le Sicaran du Chaos jouait avec son ennemi avec une malice évidente, utilisant la précision surnaturelle de ses armes principales pour infliger sélectivement des blessures cruelles et débilitantes avant de finalement porter le coup fatal.[5]

Chars d'Assaut Daemonkin

Ghorash se sentait comme une bête en cage, sa fureur confinée faisant trembler tout son corps. Le sang lui martelait les tympans, si fort qu’il couvrait presque les rugissements du Land Raider dans lequel il était embarqué. Le Terminator grogna lorsque le char se cabra avant de basculer en avant ; ce devait être le passage de la crête. Désormais, à tout moment…

Dans un cri soudain d’hydrauliques, la rampe d’assaut du Land Raider s’abaissa et la cacophonie des combats frappa ses auto-sens. Ghorash beugla un cri de guerre, sa voix amplifiée s’ajoutant au tumulte assourdissant, et se rua sur la rampe. Ses frères le suivaient dans un ouragan de lasers en répliquant, avec son Combi-Bolter. Ghorash trancha deux gardes terrifiés, puis vacilla lorsqu’un missile explosa contre son pectoral. Outragé, il repartit en avant. Il pouvait voir les équipes d’arme de Valhalla paniquer derrière leurs sacs de sable, criant les uns sur les autres tout en s’échinant à charger un autre missile. Ils mirent le lanceur en joue, puis disparurent, transformés en brume sanglante par une salve tonitruante de bolts. Accélérant à côté des Terminators, le Land Raider continua de tirer, et Ghorash s’esclaffa tandis que l’ennemi s’enfuyait devant leur puissance combinée.[6]

Des échappements à bouche de gargouille crachent une fumée noire et des braises virevoltantes tandis que les chars d’assaut des Daemonkin roulent vers la bataille. Conduits par des Esprits de la Machine dégénérés qui ressemblent à des bêtes voraces, les engins de guerre de Khorne traquent les vivants comme du gibier. Leurs moteurs grondent tels des monstres carnivores, et la lumière vacillante qui sort de leurs écoutilles et de leurs meurtrières est d’un rouge infernal.

Qu’il s’agisse des énormes Land Raiders renégats ou des transports Rhino hérissés de lames, les Chars d’Assaut des Daemonkin offrent un soutien crucial aux guerriers qui combattent dans leur ombre. Les canons crachent le feu, leurs tirs percent les blindages des véhicules adverses ou creusent des brèches dans les bunkers et les barricades. Dans le même temps, la coque épaisse des chars Daemonkin fournit un abri très utile - même s’il n’est pas désiré - contre les tirs de gros calibre, évitant aux adeptes de Khorne d’être abattus par leurs lâches ennemis sur le chemin de la mêlée. Les Chars d’Assaut constituent les points d'ancrage de la foule démente d’une bande de Daemonkin. Et si tout le reste échoue, les lourdes chenilles et les pointes de coque des blindés de Khorne leur permettent de laminer les fantassins hurlants et d’éperonner les véhicules ennemis impunément.[7]

Sources

Pensée du Jour : « L’innocence n’existe pas, il n’y que des degrés de culpabilité. »
  • Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned
  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8
  • Codex Daemonkin, V7
  • Codex Space Marines du Chaos, V6
  • White Dwarf N°103 (Novembre 2002)
  • White Dwarf N°105 (Janvier 2003)
  1. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Astartes Battle Tank (traduit de l’anglais par Christer)
  2. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Predator Battle Tank (traduit de l’anglais par Christer)
  3. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Infernal Relic Predator (traduit de l’anglais par Christer)
  4. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Vindicator (traduit de l’anglais par Christer)
  5. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Relic Spartan Battle Tank (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Codex Daemonkin, V7 - Chars d'Assaut,
  7. Codex Daemonkin, V7 - Chars d'Assaut,