Vaisseaux Pirates Orks

De Omnis Bibliotheca
Le spectacle qu’offrait le pont du vaisseau Ork était chaotique. Des débris et des bulles de sang rouge vif pirouettaient paresseusement au travers du compartiment avant de se précipiter contre les cloisons rouillées. Le Seigneur de Guerre secoua la tête pour retrouver ses esprits et aboya à ses serviteurs Gretchins et Orks de s’activer. Au travers des épais hublots renforcés, il pouvait distinguer une série de flashs lumineux indiquant la position des gars du Chaos qui bombardaient ses vaisseaux. Les Mékanos se débattaient au milieu d’une forêt de câbles, jurant et hurlant, mais le "kran d’kontrôl" était toujours noir et silencieux. Pas grave, pensa Urluk, on sait où k’y sont et y savent où k’on est. Il tira la boît’ ki kauz’ de l’accoudoir de son trône, actionna le levier et fut vaguement surpris de l’entendre crachoter : il y avait donc encore quelque chose qui marchait dans ce vaisseau. Il appela les batt’ries d’fling’ et obtint une réponse au bout du troisième hurlement, il leur ordonna de se tenir prêts puis passa à la salle des moteurs et leur cria de démarrer.
Juste au moment où les étoiles recommençaient à bouger de l’autre côté des hublots blindés, le vaisseau fut de nouveau touché. Des gerbes de flammes orange éclipsèrent les astres, le navire trembla et vacilla, puis des étincelles jaillirent des panneaux de contrôle, brûlant gravement l’un des Mékanos. Urluk ignora la débâcle ambiante et abattit son poing sur le gros bouton rouge qui ornait le bras de son trône. Un instant plus tard, tout ce qui avait été trop lent ou incapable de s’accrocher quelque part fut envoyé vers l’arrière du pont alors que le vaisseau était projeté vers l’avant. Les feux qu’il pouvait apercevoir par les hublots disparurent derrière eux et ils s’élancèrent au travers du maelström. L’un des vaisseaux du Chaos grossissait à vue d’œil, et Urluk sentit la passerelle frémir comme la batt’rie avant ouvrait le feu et faisait naître de nombreuses explosions sur sa coque.
L’Ork grimaça un sourire révélant ses crocs jaunis, réalisant qu’ils allaient bientôt pouvoir éperonner.


Les Orks ne sont pas vraiment la plus habile des races voyageant dans l’espace. Leurs vaisseaux sont généralement des tas de rouille mal entretenus et vaguement maintenus en état de marche par les efforts combinés des Mékanos Orks et de leurs esclaves Gretchins. Ils font grand usage de vaisseaux abandonnés et leurs navires sont souvent des Space Hulks réaménagés ayant providentiellement émergé du Warp près de l’un de leurs mondes. Les attaques de pirates Orks sont brutales et directes : leurs vaisseaux foncent droit vers leur cible tandis que leurs armes crachent des projectiles dans toutes les directions. Hélas, les navires Orks sont très lourdement armés pour leur taille, ce qui fait que cette tactique est plus dure à contrer qu’on ne pourrait le croire.

  • Commandement : Même si les Orks abordent le combat spatial avec l’enthousiasme qu’ils réservent à n’importe quelle forme de violence, la nature technique de ce type de conflits échappe souvent à leurs minuscules capacités intellectuelles. Sans oublier que, dans les plus grand vaisseaux, le système de communication Ork (crier très fort) n’aide pas au bon fonctionnement.
  • En Avant Toute : En revanche, s’il est bien une chose que les Orks n’ont pas besoin de se faire répéter, c’est d’aller vite. Leurs vaisseaux sont généralement dotés d’une quantité monstrueuse de moteurs, de boosters et de réacteurs (eux aussi monstrueux), actionnés par un gros bouton rouge situé sur la passerelle.
  • Abordage : Les Orks sont de dangereux adversaires au corps à corps et se montrent particulièrement efficaces lors des abordages, où leur force brutale et leur résistance s’expriment pleinement pour les meilleurs effets.
VaisseauxPiratesOrks.jpg

Vaisseaux Pirates Orks[modifier]

Les Space Hulks[modifier]

Le principal mode de transport des Orks est le Space Hulk. Les Space Hulks sont des amas gigantesques d’épaves, d’astéroïdes, de glace et de débris qui se sont agglomérés suite à des millénaires passés à dériver dans l’espace et le Warp. Certains sont infestés de Xenos, de renégats ou pire encore, mais la plupart sont juste des vaisseaux fantômes qui errent dans le néant pour l’éternité. Les histoires de pirates connaissant une fin horrible à bord des Space Hulks abondent dans l’Imperium, tout autant que celles relatant les fortunes amassées par ceux qui ont mis la main sur leurs inestimables technologies.

Lorsqu’un Space Hulk apparaît dans un système contrôlé par les Orks, ceux-ci tentent de s’en emparer par tous les moyens, notamment des rayons tracteurs, avant d’en faire un vaisseau de transport monumental. Ses baies de lancement sont adaptées pour accueillir des appareils d’assaut, et des millions d’Orks et de machines de guerre s’entassent dans ses cavités. Une fois prêt, il est renvoyé dans les étoiles accompagné d’une flotte de Kroizeurs et d’Escorteurs. Grâce aux efforts des Bizarboyz et des Mékanos, le Space Hulk est guidé vers une faille ou une tempête Warp pour être aspiré dans l’Empyrée. Si tout se passe bien, il en ressort à proximité d’un nouveau monde à conquérir.

Cette méthode aléatoire implique qu’un Space Hulk peut apparaître n’importe où à n’importe quel moment, mais cela convient à l’esprit aventureux et dénué d’organisation des Orks. C’est ainsi qu’ils voyagent et répandent leur engeance d’un bout à l’autre de la galaxie.

SpaceHulkOrk.jpg

Les Roks Orks[modifier]

Les Roks sont de gros astéroïdes qui ont été creusés et équipés de moteurs, de batteries d’armes et de quartiers d’équipage. Bien qu’incapables de voyager dans le Warp, ils sont invariablement présents en nombres dans tous les systèmes contrôlés par les Peaux-Vertes, car ceux-ci les fabriquent à une vitesse effroyable, souvent en détachant de gros morceaux d’un Space Hulk ou en fixant des débris divers sur un météore. Les Orks utilisent les Roks pour dériver d’un système à l’autre et se servent de rayons tracteurs simples mais efficaces pour entrer et sortir de l’orbite des planètes. De nombreux capitaines impériaux négociant une ceinture d’astéroïde ont déjà été surpris par des Roks camouflés se dirigeant soudainement vers eux en faisant feu de toutes leurs armes. Cela amuse beaucoup les Orks qui trouvent un moyen de compenser leur manque de mobilité en se mettant en embuscade dans ces vastes amas stellaires.
RokOrk.jpg


"Cuirassés" Orks[modifier]

« Dès que la chose s’est retrouvée à portée, nous l’avons reconnue. Malgré la grotesque parodie de Sa sainte technologie que les Orks avaient ajoutée à sa surface, nous avons reconnu la noble coque du Asclepion sous la couche de rouille, de boulons et d’armes rocambolesques. Je frémis à la pensée que certains de ses membres d’équipage étaient peut-être encore vivants, à trimer sous les fouets Orks dans la salle des machines, et pire que tout, que cet antique navire était entre les mains de ces brutes. »

Dès le début de la Troisième Guerre pour Armageddon, il devint rapidement apparent que les Orks étaient parvenus à construire des vaisseaux d’une taille auparavant inédite. À la différence des Roks et des Hulks qui constituaient auparavant leurs principaux vaisseaux de grande taille, ils disposaient désormais de vaisseaux dont la taille rivalisait avec les Cuirassés impériaux. Ces Kroiseurs de Kombat de klasse Hammer, comme ils furent bientôt appelés, firent des ravages lors des premières semaines de la guerre tant leur apparition était inattendue. Ils possédaient une résistance typiquement Ork, ajoutée à une puissance de feu considérable qui leur permettait d’en remontrer à n’importe quel groupe de combat actif lors de la défense d’Armageddon. Ces vaisseaux semblaient construits à partir des épaves de Croiseurs et Croiseurs de Combat impériaux désemparés. Les Cuirassés quant à eux possèdent des systèmes incompréhensibles pour les Orks, et des éléments de ceux-ci ne sont jamais apparus sur ces Kroiseurs de Kombat. Craignant qu’un conflit de la taille de celui-ci ne serve qu’à fournir de nouveaux navires aux Orks, le haut commandement de la flotte adopta rapidement une politique de destruction des vaisseaux irréparables.

Masses de métal et de pièces détachées, ces Kroiseurs de Kombat ne firent que croître en taille et en puissance de feu au fur et à mesure de leurs victoires, qui leur permettaient de récupérer de nouveaux systèmes d’équipement, bien que l’Imperium les empêchât désormais de capturer des coques entières. À l’instar des Orks mêmes, certains de leurs vaisseaux les plus anciens atteignirent des proportions telles qu’ils ne pouvaient être catalogués que comme Cuirassés. Bien que trop différents les uns des autres pour être regroupés au sein d’une même classe, pas moins de quatre vaisseaux de ce type firent parler d’eux au sein de l’Orkmada de la Guerre d’Armageddon, chacun doté d’un assortiment unique d’armes et de systèmes hétéroclites.

Le Dethdeala[modifier]

On pense que le Dethdeala est l’un des plus vieux vaisseaux de cette taille encore en service, car sa première apparition remonte à une trentaine d’années avant la Troisième Guerre pour Armageddon. Il s’agissait à l’origine du vaisseau-amiral du Seigneur de Guerre Urgutz Dregrak, mais il semble avoir récemment subi un changement d’équipage et de Capitaine, et il a disparu avant les derniers moments de la guerre.

Dregrak était un Ork féroce et mégalomane, célèbre pour la confiance aveugle et exagérée qu’il plaçait en ses capacités et en sa destinée. Il faisait partie de l’une des dernières vagues d’attaque Ork à atteindre Armageddon, et il se livra à un bombardement intensif de la planète, prétendant se dégager la voie, mais en pratique infligeant de graves dommages à ses rivaux Orks. Il est peu probable que Dregrak ait choisi de pilonner les régions où étaient concentrés les Orks de Ghazghkull par pure coïncidence.

Lorsque Dregrak finit par se poser, sa campagne fut stoppée net lorsque ses rivaux Deathskulls, alliés au Gouverneur impérial renégat Herman von Strab, se téléportèrent en nombres à bord du Dethdeala et massacrèrent la plupart de son équipage au beau milieu de leur assaut planétaire. Bloqué à la surface de la planète avec le gros de ses forces en charpie ou prisonnières du Dethdeala, Dregrak disparut assez rapidement. Nul ne sait si le coup de grâce lui fut donné par un Ork ou un humain, mais il est évident que Ghazghkull ne regretta pas trop le déloyal Urgrutz Dregrak.

Le Gorbag’s Revenge[modifier]

Le Gorbag’s Revenge était le Cuirassé Ork le plus actif lors de la Troisième Guerre pour Armageddon, et il a participé aux invasions de Chosin et d’Armageddon. Le vaisseau original fut capturé par Gorbag en personne lorsqu’il prit un Croiseur Impérial de Classe Dominator dans le secteur Gothique, asservissant son équipage pour le réarmer et utilisant ses systèmes d’armes et de propulsion pour ce qui allait devenir le Gorbag’s Revenge.

Ce navire est idéal pour les assauts planétaires grâce à ses vastes ponts de lancement qui lui permettent de lâcher des escadrilles de Chassa-Bomba à la surface d’une planète. Pour n’importe quel autre bâtiment Ork, cette tactique ne serait que pure folie car il se trouverait vulnérable aux attaques ennemies, mais la simple taille et surtout la puissance de feu du Gorbag’s Revenge l’empêchent de trop souffrir lors de ces largages. Le Gorbag’s Revenge demeura un élément omniprésent de la flotte Ork tout au long de la guerre d’Armageddon.


« Regardez ce qu’ils ont fait à Ses vaisseaux… Regardez ce que ces saletés d’Orks ont fait à mon beau croiseur Lunar… »
Le Slamblasta[modifier]

Comme beaucoup de grands vaisseaux Orks, le Slamblasta a été identifié comme étant fabriqué à partir d’épaves de vaisseaux impériaux, dans le cas du Slamblasta, le Croiseur de classe Gothic Pallas Imperious. Incapables de réguler convenablement l’influx de puissance demandé par les batteries d’artillerie navale du Gothic, les Mékanos responsables du Slamblasta se sont servi des systèmes de transmission pour fabriquer deux armes de ce type, encore plus grosses. La technologie Ork étant ce qu’elle est, ces batteries sont bien plus imposantes que puissantes, mais le Slamblasta reste un précurseur pour ce qui est des vaisseaux Orks armés de pièces d’artillerie navale.

Lors de la Troisième Guerre pour Armageddon, le Slambasta a joué un rôle crucial dans le cadre des avant-gardes patrouillant au-devant de la flotte Ork, où ses puissantes pièces d’artillerie navale de proue se sont révélées parfaites pour désemparer les stations de surveillance, les défenses orbitales et les avant-postes impériaux aux abords du système Armageddon.

Le Kroolboy[modifier]

Le Kroolboy a une longue histoire de tourmenteur d’Armageddon bien avant les attaques de Ghazghkull lors de la Troisième Guerre, et il a participé à de nombreux raids pirates aux alentours du système. Que ce soit par coïncidence ou le fruit d’une stratégie longuement mûrie, le Kroolboy, lorsqu’il fut détecté par la station de surveillance Mannheim, n’attira que peu d’attention en raison de sa fréquence, les gardiens partant du principe qu’il ne s’agissait que d’une nouvelle attaque de pirates alors qu’il était en fait à la tête de la Waaagh! à venir. Le temps que les rapports d’invasion à grande échelle atteignent les autres stations, les commandants de Mannheim avaient déjà payé le prix fort pour leur apathie.

Alors que la Waaagh! se retirait d’Armageddon suivant le départ supposé de Ghazghkull, le Kroolboy retourna à la piraterie dans plusieurs systèmes environnant le secteur Armageddon, et a récemment été impliqué dans la guerre civile sur Monglor.

Kroiseurs de Kombat de klasse Hammer[modifier]

« Mais, pire que tout, je pleure car de tout mon équipage, moi seul sais les trésors qu’abritait la coque d’acier étincelant du Asclepion, du moins avant la défaite du courageux Capitaine Alterias. Après une entrevue avec mon maître d’arme, il est apparu que nous n’avions aucun espoir de le récupérer, c’est donc le cœur lourd que j’ai donné l’ordre de pointer nos batteries sur l’Asclepion, jusqu’à ce qu’il n’en reste rien. Puisse l’Empereur nous pardonner. »

La masse de navires Orks attaquant Armageddon comprenait des vaisseaux de tout tonnage et type confondus. En plus des désormais familiers Kroiseurs Kitu et Vésso Kikraint, une nouvelle classe de Kroiseurs de Kombat, appelée Hammer, fut impliquée dans pas moins d’une quinzaine d’engagements. Les rapports impériaux indiquent que la plupart de ces Hammer étaient bâtis sur des coques de vaisseaux de ligne impériaux, plus particulièrement ceux qui étaient armés d’un Canon Nova.

Les Hammer restent un vaisseau de choix pour les seigneurs de guerre Orks qui en font souvent leur vaisseau amiral, en particulier ceux de l’empire du Grand Despote de Dregruk, qui semblent avoir produit une vaste flotte de bâtiments de ce type afin d’équiper leur flotte d’invasion. Le statut élevé des Kommandants de Hammer implique qu’ils sont équipés des meilleurs équipages et armes disponibles, ce qui fait d’eux des adversaires redoutables. Le pire reste que, vu la propension des Orks à recycler rapidement tout vaisseau endommagé, le nombre de Hammer est en hausse constante car les Peaux-Vertes ont accès à de nombreuses épaves, fruits des batailles spatiales.

Kroiseur Kitu[modifier]

Les lourds vaisseaux de guerre Orks est la terreur des navires marchands, même en temps de paix. La configuration la plus courante du Kroiseur Ork est dotée d’un nombre impressionnant d’armes et de canons, essentiellement regroupées en de puissantes batteries de proue. Un seul Kroiseur Ork, appelé le Butcher par les services de renseignement de la Flotte Impériale, fut identifié avec certitude comme ayant été actif lors de la Guerre Gothique, mais d’autres ont aussi bien pu être "camouflés" par les modifications constantes que subissent les vaisseaux Orks. Le Butcher attaqua six convois dans le détroit de Quinrox, détruisant un total de quinze transporteurs qui firent par la suite cruellement défaut aux forces impériales, ainsi que sept Escorteurs et un Croiseur, l’Admiral Lenox. Le Butcher est également soupçonné d’avoir présidé au pillage de la station Bralutha, puis de s’être échappé avant que les secours n’arrivent.
FlotteOrkKitu.jpg

Vésso Kikraint[modifier]

Quinze Orks sur le Hulk du mort
Kitue tout ce ké pas vert dehors
Avec Kikoup' et gros Fling'
C’est la fin des vach’ maigres

Quatorze Orks sur un vaisseau d’zoms
Avec une seule bouteille de rhum !
Ils grognent et montrent les dents
Chacun gueulant « j’lai vu avant »

Treize Orks sur le coffre du capt’ mort
Veulent étancher leur soif d’butin d’abord
Ils grognent et montrent les dents
Chacun gueulant « j’lai vu avant »

Un seul Ork pour voler le butin
D’un coup y se sent moins malin
Il grogne « j’aurais pa du tué l’pilot »
Et sort la bouteille d’rhum d’sa botte

- Chanson traditionnelle de Pirat’ Ork.

Variante du Kroiseur ordinaire, les Véssos Kikraints Orks furent originellement associés aux raids menés contre les avant-postes peu protégés et les stations radar de l’Amas du Cyclope. Ils envoient des nuées d’appareils d’attaques Orks et servent de vaisseaux-mères où leur progéniture peut venir se réarmer. La majorité des Véssos Kikraints semble construite à base d’une épave, car il est très facile pour les Orks d’aménager des ponts de lancement : il leur suffit de faire de grands trous ! Les Véssos Kikraints transportent un mélange d’appareils de débarquement et de Chassas-Bombas : ces derniers sont non seulement équipés pour s’occuper des projectiles autonomes ennemis mais aussi de bombes et de missiles capables d’endommager un vaisseau de guerre. Les appareils de débarquement Orks sont de simples coques dotées de moteurs à l’arrière et d’un rostre solide à l’avant. Ils s’apparentent plus à des torpilles d’abordage qu’aux appareils plus perfectionnés dont disposent les autres races.

Un exemple typique de la sauvagerie Ork est l’attaque sur Mirrobel, une petite base de réapprovisionnement utilisée par les patrouilleurs interstellaires. Deux Véssos Kikraints apparurent aux abords du système, accompagnés d’une demi-douzaine d’Escorteurs. S’étant placé en orbite autour de Mirrobel, ils lancèrent plusieurs vagues d’appareils de débarquement remplis de guerriers Orks. Alors même que la base tombait entre leurs griffes, une patrouille de reconnaissance composée de l’Abdiel et de l’Uziel, deux Croiseurs Légers de classe Dauntless, et de quatre Frégates de classe Firestorm apparut dans les environs dans l’espoir de se ravitailler, et fut attaquée par les Véssos Kikraints. Même si leurs appareils de débarquement étaient à ce moment occupés à la surface de Mirrobel, la puissance de feu des Kroiseurs suffit à repousser la patrouille, l’Aziel fut désemparé et une frégate fut perdue.

FlotteOrkKikraint.jpg

Vésso Massakreur[modifier]

Les Véssos Massakreurs sont laids, difficiles à manœuvrer, et leurs bordées comme leur poupe ont un blindage dérisoire. De fait, ils ne sont utilisables que pour des attaques frontales. Néanmoins, leur solide proue les protège au cours de leur approche, et leurs multiples batteries peuvent libérer une grêle de feu, comme le découvrit le regretté Amiral Sartus à bord du Laertes. Comme tous les vaisseaux d’attaque Orks, les Massakreurs sont en mesure d’atterrir et peuvent transporter une bande de guerre Ork, ses véhicules et son artillerie dans le cadre d’un assaut planétaire.
FlotteOrkMassakreur.jpg

Canonnièr' Sovaj'[modifier]

Encore plus extrêmes dans leur approche du combat que les Massakreurs, les canonnières Orks appelées Sovaj’ sont uniquement dotées de lourdes batteries d’armes à portée courte. Il est en outre possible que les Sovaj’ ne soient rien d’autre que des Massakreurs modifiés, ou vice-versa. La race Ork est passée maître dans l’art de la récupération et de l’improvisation, aussi est-il fort probable que ces deux suppositions recèlent quelque vérité. En combat découvert, les Sovaj’ sont moins dangereux que les Massakreurs dont la portée est plus longue, car ils peuvent être évités et détruits à bonne distance. En revanche, les Sovaj’ excellent en embuscade, rôdant dans des champs d’astéroïdes puis fonçant vers les vaisseaux ennemis en les noyant sous un déluge de feu.
FlotteOrkSavaj.jpg

Vésso d'Attak Ravajeur[modifier]

Contrairement aux impériaux, les Orks utilisent leurs torpilles pour des tirs d’opportunité et non comme une tactique réfléchie. Ceci étant sans doute en partie dû à l’incompétence de leur équipage qui connaît les plus grandes difficultés à les recharger en cours de bataille. Par conséquent, les Ravajeurs sont plus souvent aperçus en compagnie de Massakreurs et de Sovaj’ que regroupés en escadrons à l’instar des Destroyers Cobra impériaux. Néanmoins, les Ravajeurs sont équipés d’un grand nombre de tubes lance-torpilles et pour peu qu’ils réussissent à envoyer une salve, celle-ci peut se révéler extrêmement conséquente. Heureusement, une bonne partie d’entre elles n’atteindra pas sa cible en raison de leur mauvaise construction, c’est pourquoi les Orks préfèrent utiliser des torpilles capturées s’ils en ont la possibilité.
FlotteOrkRavajeur.jpg

Vésso Kikass'[modifier]

Le Kikass est un vaisseau étrange, et manifestement Ork dans son concept. Il est doté de turbines directionnelles et de moteurs plus puissants que ceux qu’on trouve sur les autres navires Orks, mais ceux-ci ne sont pas destinés à rendre le vaisseau plus manœuvrable en combat. Le véritable objectif du Kikass’ est révélé par son rostre blindé, hérissé de lames rotatives et de vrilles, ce qui le rend mortel en cas d’éperonnement à haute vitesse. À la bataille, le Kikass’ manœuvre pour se mettre en position d’éperonner un vaisseau ennemi et de le détruire en une seule charge : il est si massif qu’il peut infliger de gros dommages, même à un vaisseau de ligne.
FlotteOrkKikass.jpg

Armement Ork[modifier]

Les armes montées sur les vaisseaux Orks se limitent la plupart du temps à des lance-missiles et à des canons rustiques mais efficaces, auxquels s’ajoutent occasionnellement des armes récupérées sur les épaves de leurs victimes ou sur des Space Hulks. Leur efficacité varie d’un tir sur l’autre, car elles peuvent entre-temps tomber en panne, et être réparées voire améliorées au cours du combat.

Batt'ries d'Fling'[modifier]

Les batteries d’armes des vaisseaux Orks sont appelées batt’ries d’fling’ qui disposent d’une puissance de feu aléatoire.

Krach'torpill'[modifier]

À l’instar de leurs armes, les torpilles Orks sont d’une efficacité variable.

Grokanons[modifier]

En plus de leur batt’ries d’fling’, les Orks montent souvent sur leurs vaisseaux des armes redoutables, quoique dotées d’une portée réduite, capable de détruire facilement un navire ennemi.

Chassa-Bombas[modifier]

Les appareils d’attaque Orks sont connus sous le sobriquet de Chassa-Bombas, et remplissent les rôles d’intercepteurs et de bombardiers. Bardés de fusées et de roquettes pour les attaques à courte portée, ils n’hésitent pas non plus à s’en prendre joyeusement aux autres appareils d’attaque qui ont le malheur de les croiser.

Sources[modifier]

  • Battlefleet Gothic - Livre des Règles
  • Codex Orks, V8