Vétéran des Guerres Tyraniques

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Ultramarines banner left.jpg
Ultramarines banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Ultramarines banner flag.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg


« Le savoir est une épée dont la poignée est aussi tranchante que la lame, incommensurablement dangereuse pour ceux qui n’ont pas le talent ou la force pour la manier. Nous espérons que les Ultramarines le comprennent, et qu’ils possèdent les qualités requises pour brandir cette lame qu’ils ont dégainée. Nous, l’Ordo Xenos, y veillerons. De près. »
- Inquisiteur Nikhola Kalus.
Un Vétéran des Guerres Tyraniques.

Les Ultramarines combattent sans relâche les Tyranides et ce depuis que la Flotte-Ruche Béhémoth a tenté de conquérir le royaume d’Ultramar. Pour contrer cette menace, le Chapelain Cassius a rassemblé des guerriers d’élite.

Depuis l’attaque initiale de la Flotte-Ruche Béhémoth, il y a deux cent cinquante ans de cela. Ultramar a été le bastion de la Bordure Extérieure. Les Ultramarines sont intervenus à de nombreuses reprises pour affronter les Tyranides, ne laissant à nul autre qu’eux la tâche de faire face à ce cauchemar. Mais ils ont payé leur bravoure au prix fort, car lors de la Bataille pour Macragge, la Première Compagnie du Chapitre a été entièrement massacrée alors qu’elle défendait la forteresse du pôle nord. Cette Compagnie regroupait les meilleurs guerriers du Chapitre, tous équipés d’Armures Terminator, reliques glorieuses du passé de l’Imperium et objets quasiment irremplaçables. Cependant, les Ultramarines ne pouvaient pas permettre que leurs pertes, si grandes fussent-elles, les détournent de leur mission sacrée, aussi Marneus Calgar ordonna la reconstitution de cette unité d’élite. C’est au Capitaine Agemman, alors en charge de la Deuxième Compagnie, qu’incomba l’honneur de reconstruire celle des vétérans, tâche à laquelle il s’attela sitôt après sa nomination.

Après Macragge

La surface de Macragge avait grandement souffert de l’assaut Tyranide, quoique les dégâts fussent moindres que sur d’autres mondes, moins bien défendus. Une fois les cadavres des extraterrestres détruits ou emportés pour être autopsiés et étudiés, la planète fut considérée comme purifiée par l’Inquisition et les Ultramarines. Les dépouilles des Frères de Bataille tombés lors de la bataille de la forteresse du pôle nord furent reconduites à la Forteresse de Hera en une sinistre procession, pour y recevoir tous les honneurs dus à leur sacrifice. Là-bas, Marneus Calgar en personne grava les noms de chacun d’entre eux sur les murs du Temple de la Correction. Les Techmarines du Chapitre passèrent le siècle suivant à réparer les dommages infligés aux Armures Terminator. Celles-ci avaient durement souffert de la bataille contre les extraterrestres, aussi les Techmarines eurent-ils les plus grandes peines du monde à restaurer leur gloire passée. Quoi qu’il en soit, ce n’est pas à l’aune de son armure que se mesure la valeur d’un guerrier, mais bien à ses compétences, son entraînement, sa détermination et, plus important, son courage et son honneur. Les mondes qui constituent Ultramar fournissent quantité de recrues, mais le processus d’initiation prend des années, et il faut ensuite des décennies de combat pour aguerrir des novices, avant que ceux-ci ne deviennent les membres reconnus d’un Chapitre. Pour accélérer ce processus, Calgar envoya ces recrues combattre dans les rangs de la Deathwatch, chambre militante de l’Ordo Xenos. En effet, celui-ci a fort à faire avec les menaces extraterrestres de toutes sortes dans la Bordure Orientale, si bien que les Ultramarines qui y furent affectés acquirent bientôt l’expérience nécessaire, d’autant que les Tyranides étaient leurs adversaires réguliers.

À mesure qu’ils repoussaient les assauts successifs des Flottes-Ruches, les Ultramarines devinrent des vétérans rompus aux méthodes de combat efficaces contre les Tyranides. C’est ainsi que, sous la direction du Chapelain Cassius, un nouveau corps d’élite a peu à peu émergé. Connus sous le nom de Vétérans des Guerres Tyraniques, ces Space Marines tranchaient avec les traditions des Ultramarines, Chapitre pour lequel le concept de spécialisation confine à l’hérésie. Deux facteurs justifièrent cependant la formation de telles escouades : tout d’abord la nécessité de reconstituer rapidement une Compagnie de vétérans opérationnelle, et ensuite la haine farouche que voue le Chapitre aux Tyranides.

Le Conclave de Hera

Sans que cela fût une surprise, une telle nouveauté ne fut pas aisément acceptée par les Space Marines. Bien que le Maître de la Foi en personne en eût ordonné la formation, nombre d’officiers objectèrent que ces unités étaient en contradiction avec le Codex Astartes et devaient être dissoutes. Les débats passionnés firent rage pendant un moment, sans pour autant qu’une quelconque solution ne soit trouvée. Marneus Calgar finit donc par décider que de telles discussions, quoique fort intéressantes d’un point de vue théorique, n’en demeuraient pas moins stériles. Pour sortir de cette impasse, le Maître de Chapitre décréta que tous les guerriers du Chapitre pourraient exprimer leur avis sur la question au cours d’un grand conclave qui se tiendrait sur Macragge à l’issue de la Fête du Souvenir, au cours de laquelle le Chapitre honore la mémoire de ceux qui ont donné leur vie pour repousser la Flotte-Ruche Béhémoth.

Les Ultramarines vinrent parfois de très loin pour assister au Conclave de Hera, et Calgar attendit que le plus grand nombre de Marines possible soit arrivé avant d’en déclarer l’ouverture. Sous le regard du Primarque en personne, chaque combattant eut la possibilité de donner son avis sur la création d’unités de Vétérans des Guerres Tyraniques. Pour donner davantage de poids à leurs arguments, le Chapelain Cassius et le Capitaine Agemman firent paraître devant le conclave un survivant des Scythes of the Emperor pour qu’il relate ce qu’il avait vu et appris lors des combats qui décimèrent les membres de son Chapitre. Les débats se poursuivirent pendant des mois à mesure qu’arrivaient les Marines trop éloignés pour avoir atteint Macragge plus tôt. Finalement, Marneus Calgar annonça qu’il avait entendu tout ce qu’il avait besoin de savoir et se retira dans ses quartiers pour méditer et prendre sa décision sur la question.

Pendant de longues journées, le Maître de Chapitre des Ultramarines repensa aux avis exprimés lors du conclave. Il jeûna et adressa des prières à Roboute Guilliman et l’Empereur, pour que ces deux figures de légende l’assistent. Lorsque l’aube annonça le quarantième jour, Calgar fut tiré de ses méditations par une alerte. En effet, des créatures Tyranides attaquaient des colonies isolées sur Espandor. Il ne s’agissait cependant pas d’une nouvelle Flotte-Ruche mais bien plutôt d’éléments de Béhémoth ayant survécu aux purges des Ultramarines. Marneus Calgar y vit un signe et déclara devant ses hommes que les Vétérans des Guerres Tyraniques feraient désormais partie de l’organisation militaire des Ultramarines. Contrer cette nouvelle menace serait leur première mission et s’ils la menaient à bien, tous devraient reconnaître leur utilité.

La Purge d'Espandor

Les Chasseurs de Tyranides sont de plus en plus nombreux à mesure que les Flottes-Ruches envahissement la galaxie.

La surface d’Espandor était essentiellement recouverte de forêts et de complexes agricoles où travaillait une maigre population. Les Forces de Défense Planétaire avaient découvert un nid de Tyranides dans une région forestière reculée. En dépit de leur isolement, les extraterrestres se développaient lentement mais sûrement, attaquant les communautés humaines les plus proches. Il ne faudrait sans doute pas longtemps avant que l’infestation Tyranide atteigne une taille critique qui rendrait les créatures impossibles à arrêter. Cassius regroupa les guerriers qui avaient connu le plus d’engagements contre les Tyranides et, avec l’aide du Capitaine Agemman, les entraîna à combattre ensemble en utilisant les armes les plus efficaces contre les extraterrestres.

Lorsque les Ultramarines atteignirent Espandor, ils virent que de nombreuses colonies avaient été ravagées, car les forces armées locales n’étaient pas en mesure de poursuivre les envahisseurs dans les bois, de crainte d’être pris en embuscade. Les Space Marines atterrirent à proximité de Konor’s Reach, une des plus vastes installations agricoles d’Espandor et le seul endroit où la population était jusqu’alors à l’abri. Cassius regroupa ses hommes en trois détachements et, accompagné d’Agemman, les conduisit sur le site de l’attaque la plus récente. Grâce à leurs Auspex modifiés spécialement pour détecter les phéromones Tyranides, les Ultramarines purent sans problème suivre la piste laissée par les monstres lors de leur retraite. Ils franchirent de nombreux kilomètres de végétation extrêmement dense jusqu’à ce qu’ils découvrent au milieu des arbres une structure bio-organique semblable à une immense ruche.

Dès leur arrivée, des Tyranides jaillirent de la ruche pour les attaquer. Grâce à leurs Lance-Flammes et à des rafales de Bolter parfaitement coordonnées, les Ultramarines repoussèrent les extraterrestres, qu’ils poursuivirent jusque dans la ruche.

L’intérieur était formé de galeries constituées d’une substance gélatineuse, et chaque tunnel pouvait abriter des dizaines de créatures. Avec courage et honneur, les Ultramarines s’enfoncèrent plus profondément dans la ruche, exterminant toute menace dans un déluge de fer et de feu. Au cœur de la structure se trouvait une créature qui, malgré ses blessures manifestes, semblait coordonner les actions des monstres. Seule sa forme diminuée avait ralenti l’expansion Tyranide sur Espandor, mais les monstruosités qui la protégeaient combattaient avec la férocité propre à leur espèce. Les leçons tirées d’engagements précédents s’avérèrent inestimables, car chaque combattant savait exactement où frapper l’adversaire pour infliger le maximum de dégâts et comprenait ses méthodes de combat. Forts de cette expérience et de leur entraînement spécialisé, tous les Space Marines survécurent à la bataille. Une fois les Tyranides exterminés, la ruche et la zone environnante subirent un bombardement orbital soutenu, pour effacer toute trace de la souillure extraterrestre.

De retour sur Macragge, la valeur des Vétérans des Guerres Tyraniques fut enfin admise de tous et leur incorporation au Codex Astartes fut acceptée par tous les officiers du Chapitre. Bientôt, les enseignements tirés des combats contre les Tyranides furent inclus dans l’entraînement de tous les Ultramarines et les guerriers les plus compétents furent détachés auprès d’unités risquant d’affronter les Tyranides, afin qu’ils perfectionnent leurs talents.

Lors de ce combat, et au cours d’innombrables conflits depuis lors, les Vétérans des Guerres Tyraniques prouvèrent leur valeur, affrontant les invasions Tyranides sur Brettik V, Jomm, Ichar IV et Saint Tylus, entre autres. Le Codex lui-même fut amendé pour autoriser leur rôle.

Les combats en orbite de Saint Tylus contre une vrille de la Flotte-Ruche Ouroboris virent les Vétérans des Guerres Tyraniques infiltrer un vaste Bio-vaisseau. Première de son espèce à être identifiée, cette abomination engendrait de nouvelles vagues d’astronefs vivants dans une immense matrice de serres chitineuses, avant de les vomir pour submerger les vaisseaux de défense du système. Sachant qu’une menace de cette magnitude devait être annihilée, le Chapelain Cassius, en partenariat avec une Compagnie entière de la Deathwatch du Fort Excalibris, guida des dizaines de Vétérans des Guerres Tyraniques au cours d’une mission suicide pour aborder et détruire de l’intérieur l’astronef géniteur.

Après des heures de combats, et malgré des pertes terribles, les survivants s’échappèrent en laissant leurs charges cycloniques éventrer le Bio-vaisseau.

L’arme la plus fatale des Vétérans des Guerres Tyraniques demeure leur expérience. Il n’existe aucune monstruosité Tyranide qu’ils n’ont pas vaincue, aucune Flotte-Ruche qu’ils n’ont pas affrontée. Ils transmettent leurs connaissances à leurs alliés, et estiment que s’ils ne peuvent stopper la menace Tyranide seuls, la force unifiée de l’Imperium, affûtée par leur sagesse, triomphera. Les officiers impériaux sagaces savent leur céder le commandement et absorbent la moindre bribe d’information. Les Ultramarines qui rejoignent la Deathwatch partagent tout ce qu’ils peuvent avec leurs pairs. Les Inquisiteurs de l’Ordo Xenos enrichissent leurs banques d’informations avec les données tactiques glanées dans une myriade de rapports. Certains Ultramarines sont détachés dans d’autres Chapitres, et vice-versa, afin de propager les tactiques et les doctrines les plus efficaces dans l’Adeptus Astartes. Des successeurs des Ultramarines ont même formé leurs propres groupes de chasseurs de Tyranides, même si nombre de ces Chapitres durent composer au départ avec leurs réticences internes envers l’acceptation de ces nouvelles doctrines.

Les vétérans de Cassius se demandaient légitimement quel destin attendait leur ordre lorsque Roboute Guilliman reviendrait et verrait son Codex altéré. Mettrait-il un terme à leur organisation ? La tolérerait-elle ? Nul n’osait croire qu’il l’accepterait, et pourtant. Après avoir découvert la menace Tyranide, Guilliman vit immédiatement la valeur des Vétérans des Guerres Tyraniques, saluant l’adaptabilité de ses fils face à un ennemi aussi dangereux. Avec la bénédiction du Primarque, les Vétérans des Guerres Tyraniques reprirent leur devoir avec une vigueur renouvelée, et plus encore de Chapitres successeurs formèrent ainsi leurs chasseurs de Tyranides.

Doctrines de Combat

Les chasseurs de Tyranides utilisent un assortiment d’armes de corps à corps et à longue portée particulièrement adaptées au combat contre les Tyranides. C’est ainsi que des munitions spécialement étudiées furent développées par les Magos Biologis de l’Adeptus Mechanicus et l’Ordo Xenos pour être adaptées au Bolter Lourd. Ces Bolts, appelés Feu d'Enfer, sont conçus pour exploser à l’impact en milliers de minuscules aiguilles imprégnées d’un puissant acide mutagène, mortel même pour les Tyranides. Les Lance-Flammes constituent également une part importante de l’arsenal des chasseurs de Tyranides, car ces armes à large aire d’effet sont idéales contre les créatures les plus petites.

Cependant. la puissance de feu ne suffit pas à arrêter un assaut Tyranide, c’est pourquoi chaque guerrier est entraîné à identifier les points faibles de tout organisme Tyranide. Chacun de ces Space Marines a développé des réflexes fulgurants, pour mieux vaincre les Tyranides au corps à corps. En outre, les Vétérans des Guerres Tyraniques utilisent des grenades antichars au corps à corps. En effet, les organismes Tyranides les plus gros ne peuvent pas être vaincus en combat rapproché et l’usage d’une de ces grenades normalement employées contre les véhicules s’est avéré très efficace.

Les Vétérans des Guerres Tyraniques sont entraînés à agir de concert avec d’autres escouades de Space Marines, afin de guider au mieux leurs actions. Ainsi, ils attirent les plus gros essaims vers les canons des Escouades Devastator, et les plus petits vers les Escouades d'Assaut. Après les succès remportés au cours de nombreuses campagnes majeures, plus personne ne mit en doute l’utilité des Vétérans des Guerres Tyraniques.

Le Chapelain Cassius entra doucement dans la sainte chapelle. La lumière était faible, car seules quelques chandelles brillaient le long des murs de l’édifice en pierre au centre duquel était agenouillée une silhouette imposante. L’homme ne semblait pas avoir remarqué l’arrivée du maître des lieux.

« Sergent Remas, » appela Cassius. Sa voix était austère, mais l’on y pouvait déceler de la compassion. Le Sergent leva les yeux puis se redressa lentement. Il était plus petit que le Chapelain, mais de carrure plus forte, et portait une tunique noire, dont les manches et l’ourlet étaient ornes d’un simple fil d’or. Une faux dorée, le symbole du Chapitre des Scythes of the Emperor, était brodée sur son bras gauche. Cassius lui fit signe de s’asseoir sur l’un des sièges situés sur les côtés de la chapelle et remarqua que le Sergent boitait de façon prononcée.

« Dites-moi ce qu’il s’est passé. » dit Cassius. Remas baissa un moment la tête et quand il la releva, la lumière joua brièvement sur les trois rivets qui ornaient son front, chacun gravé du symbole d’un cavalier. L’ombre d’une profonde cicatrice traversait sa joue gauche. Ses yeux étaient emplis de tristesse, mais il soutint le regard du Chapelain.

Lorsqu’il parla, sa voix était ferme, ne trahissant aucune émotion, malgré son poing qu’il tenait serré et le tremblement nerveux qui secouait occasionnellement son bras droit.

« Le vaisseau apparut sans que nous nous en rendions compte. Nos systèmes de détection ne virent rien jusqu’à ce que nous soyons assez proches pour établir un contact visuel. Il avait une forme étrange, semblable à celle d’une créature des profondeurs et était doté d’une sorte de carapace en forme de spirale. Il ne répondait à aucun de nos signaux, poursuivant sa route en direction du cœur de notre système solaire. Puisqu’il était impossible de contacter notre base, je pris la décision d’aborder le vaisseau étranger. »

« Nous nous dispersâmes dès que la torpille d’abordage eut pénétré le vaisseau, Je n’avais jamais rien vu de semblable. Des tubes translucides charriaient un fluide sombre le long des parois, des créatures bouffies semblables à des vers étaient suspendues aux plafonds et les corridors avaient l’aspect de viscères. On pouvait percevoir une pulsation régulière et une odeur de chair putréfiée envahissait l’atmosphère. »

« Nous venions d’atteindre une chambre plus vaste lorsqu’ils passèrent à l’attaque. Il y en avait trois, chacun deux fois plus grand qu’un homme. Leur dos était couvert de plaques osseuses et l’on voyait leurs organes hideux s’agiter à travers leurs côtes. Ils avaient quatre bras, dont deux avaient des pattes griffues suffisamment grandes pour écraser la tête d’un homme, et leur colonne vertébrale se terminait par un dard menaçant dégouttant d’une matière noire et visqueuse. »

« Les griffes de deux d’entre eux étaient semblables à des épées. Elles mesuraient plus d’un mètre de long et pouvaient déchirer une Armure Énergétique comme s’il s’agissait de papier. L’une de ces créatures s’en servit pour couper Harvan en deux. La troisième avait un long appendice nerveux semblant pousser depuis son bras, qui grognait et émettait un bruit de chair que l’on déchire lorsqu’il tirait. »

Remas s’arrêta un moment et son regard se posa sur la bannière en lambeaux entreposée dans un recoin de la chapelle. Elle était quadrillée d’un motif à damiers et arborait l’image d’un cavalier doré. Cassius avait appris que lorsque les Ultramarines trouvèrent le vaisseau à la dérive de Remas, le Sergent inconscient tenait toujours fermement la bannière, si bien qu’il leur fallut attendre qu’il s’éveille pour qu’il la relâche, ce qu’il ne fit qu’à contrecœur.

« J’espère ne jamais voir cette arme utilisée à nouveau. Le monstre abattit trois de mes hommes avec un seul tir, qui transperça leur armure et les couvrit d’un affreux mucus. Ils sont morts dans d’atroces souffrances, comme si la peste avait dévoré leur chair en quelques secondes, et non en quelques jours. »

« Ils ne seront pas oubliés, » promit Cassius avant de faire signe au sergent de poursuivre.

« Nous abattîmes une dizaine de ces créatures, peut-être davantage, et laissâmes leur vaisseau désemparé. Nous ne trouvâmes ni consoles, ni salles des machines, rien qui puisse nous indiquer comment il était contrôlé, si ce n’est d’énormes glandes et d’étranges organes qui semblaient faire partie intégrante de sa structure. Nous détruisîmes tout ce que nous rencontrions et installâmes des charges de démolition suffisamment puissantes pour le briser de la poupe à la proue. Lorsque nous quittâmes le vaisseau étranger. Frère Tobias et moi-même étions les seuls survivants. »

Remas se tut, mais il continua à scruter le regard de Cassius, comme s’il y cherchait quelque chose. Le pardon peut-être, ou bien espérait-il que Cassius lui apprenne que ce cauchemar était le fruit de son imagination.

Mais le Chapelain avait lu les rapports des patrouilles Ultramarines ainsi que les transcriptions des ultimes communications de la forteresse des Scythes of the Emperor. Il avait vu les plaines en feu, comme recouvertes d’un linceul incandescent. Il avait vu les créatures approcher inexorablement de la forteresse, leurs griffes recouvertes de sang levées en un signe de victoire obscène. Il avait perçu la terreur qui suintait du dernier message envoyé par les Astropathes des Scythes : « Les Tyranides arrivent ! » Il savait qu’il ne pouvait donner aucun espoir à Remis, si ce n’est une chance de se racheter au cours des guerres à venir.

Remas baissa enfin le regard, mais lorsqu’il reprit la parole, sa voix était empreinte dune détermination nouvelle. « Le Chapitre n’est pas perdu. Tant que survit l’un d’entre nous, nous poursuivrons le combat. Les Scythes of the Emperor serviront avec honneur, jusqu’au dernier homme. »

« J’en suis convaincu, » approuva Cassius. « Mais j’ai d’abord besoin de votre aide. »

« Bien entendu, » répondit le Sergent. « Dites-moi ce que je dois faire. »

« Je dois en apprendre plus sur les Tyranides. Comment ils combattent, comment ils réagissent aux menaces et comment nous pouvons les vaincre, » dit Cassius. « Dites-moi tout ce que vous savez… »

Médias Externes

Sources

Pensée du Jour : « L’Empereur-Dieu a décrété que toute la galaxie appartenait à Ses fils et filles et que les Xenos n’étaient qu’une souillure à éliminer. »
  • White Dwarf N°134 (Juin 2005)
  • Codex Supplement Ultramarines, V8