Vaisseau-Monde d'Ulthwé

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Ulthwé)
Le Maudit
Fachean Ullamar, Archonte du Conclave du Soleil Noir, est un disciple de Hijeroc l’Aveugle. En tant que membre du Concile des Archontes, il utilise ses runes pour renforcer l’Ost de Guerre.
« Celui qui voit sa fin est à même de l’éviter. Celui qui voit celle des autres peut la leur délivrer. »
- Eldrad Ulthran, Prophète d’Ulthwé.
  • Ulthwé : Clairvoyance des Damnés : Tous les Aeldaris sont psychiquement réceptifs, mais aucun davantage que ceux d’Ulthwé. Vivre à proximité l’Œil de la Terreur les a peut-être souillés, toujours est-il que leur intuition frise avec la prescience.


Autrefois le plus peuplé des Vaisseaux-Mondes à avoir échappé à la Chute, Ulthwé mène une guerre sans fin autour de l’Œil de la Terreur. Dirigé par un Conseil des Prescients hors pair, le peuple d’Ulthwé se voit comme un rempart entre la survie de leur race et sa disparition. Avec ses forces à présent divisées, et le Chaos omniprésent à travers la galaxie, il est plus que jamais mis à l’épreuve…

Le Vaisseau-Monde d’Ulthwé héberge certains des plus puissants Psykers de la galaxie. Depuis dix mille ans, les Aeldaris d’Ulthwé se sont donné un rôle de sentinelles, qui veillent constamment sur l’Œil de la Terreur. Étant à bord du Vaisseau-Monde le plus proche de cette faille Warp béante, les Asuryanis d’Ulthwé vivent dans l’ombre d’une menace permanente pour leur âme, un rappel constant de la Chute de leur race et du Dieu Sombre qu’elle engendra. C’est ce souvenir qui motive la guerre que livre Ulthwé au Chaos, non seulement pour lui-même, mais pour perpétuer son peuple, voire la galaxie tout entière.

Peut-être à cause justement de sa proximité prolongée avec l’Œil de la Terreur, Ulthwé dispose de bien plus de Psykers que les autres Vaisseaux-Mondes. Réciproquement, il compte moins de Guerriers Aspects, et s’appuie fortement sur une armée permanente de soldats-citoyens, les Gardiens Noirs. Menés par leurs Archontes, ces combattants contiennent vaillamment les incursions du Chaos en cent lieux, frappant avec la vivacité d’une vipère depuis des portails sur la Toile cachés à travers le Segmentum Obscurus.

Sur les autres Vaisseaux-Mondes, on considère généralement qu’Ulthwé est maudit par son sinistre voisinage, et ses habitants sont qualifiés de Damnés. En vérité, l’Immaterium est à la fois un allié et un ennemi pour Ulthwé. Les Conseils des Prescients gèrent cette dichotomie avec talent, exploitant l’énergie du Warp pour connaître la trame du destin, et manipuler le sort des races mineures à leur avantage tout en provoquant la perte des peuples qui entravent leurs projets. Cette prescience permet au Vaisseau-Monde de préserver son peuple tout en contrant ses ennemis éternels, les forces du Chaos.

Le Conseil des Prescients d’Ulthwé cherche constamment à influencer le cours de l’histoire. Sur son ordre, les guerriers du Vaisseau-Monde partent livrer des batailles sans lien apparent mais dont l’issue aura des conséquences sur Ulthwé à plus ou moins long terme. Même si ces conflits en apparence arbitraires ont valu aux Aeldaris une réputation de versatilité et de malveillance, les Grands Prophètes d’Ulthwé savent qu’arrêter une simple pierre peut parfois empêcher une avalanche. Le Conseil des Prescients œuvre pour préserver son peuple, quel qu’en soit le prix, et n’hésitera pas à sacrifier des milliers d’humains si cela peut préserver une seule vie Aeldari.

L’Œil d’Isha
SymboleUlthwe.jpg
Cette rune de monde symbolise la tristesse d’Isha, déesse de la fertilité, de qui les Aeldaris prétendent descendre. On dit qu’Isha pleura abondamment lorsqu’Asuryan, le dieu suprême, lui ordonna de se séparer de ses enfants mortels. Vaul forgea alors des Pierres-Esprits à partir des larmes d’Isha pour que son chagrin ne soit pas vain. Les guerriers d’Ulthwé portent ce symbole comme un emblème, un souvenir poignant de leur panthéon foudroyé.

Pour en avoir le plus souffert, les Aeldaris comprennent mieux le danger du Chaos que toute autre civilisation. Les Prescients d’Ulthwé désespèrent en voyant l’Humanité suivre le même chemin funeste que leurs ancêtres. Ils ne redoutent pas la perte de l’Imperium, mais l’éventualité que la destruction des hommes entraîne l’anéantissement des Aeldaris. À leurs yeux, la Cicatrix Maledictum n’est rien d’autre que la plus récente et dramatique étape vers l’annihilation de la galaxie.

Bien que les Asuryanis d’Ulthwé ne demeurent pas inactifs, le conflit civil qui frappe les Aeldaris depuis peu les a divisés. La majeure partie d’Ulthwé continue cependant de suivre les prédictions de son Conseil des Prescients. Les pérégrinations du Vaisseau-Monde ne sont plus seulement une veille de l’Œil de la Terreur, mais aussi de tous les désastres entraînés par l’ouverture de la Grande Faille à travers la galaxie.

Une autre partie d’Ulthwé - les Exilés - suit Eldrad Ulthran, banni du Vaisseau-Monde à la suite de la fracture de Biel-Tan. Le Haut Grand Prophète et les plus loyaux de ses soutiens continuent d’apparaître inopinément, guidés par les dons incomparables d’Ulthran pour la divination. Une troisième faction a aussi quitté Ulthwé, abandonnant les traditions Asuryanis pour rejoindre les Ynnari. Depuis ce schisme, ces trois factions ont été amenées à faire front commun à plusieurs occasions, mais aussi à combattre les unes contre les autres, tant les fils du destin peuvent être emmêlés.

Le Sort d'Ulthwé depuis le Dathedian[modifier]

+++ Transmission ordovoxienne +++

Jour de l'Empereur, 12 Post OCM

Une force de frappe d'Aeldari cuirassée de noir a émergé de la Zone Perditas alors que nous engagions les forces du Serpent Hurlant. Les Xenos ont utilisé notre assaut comme une distraction et harcelé les flancs ennemis pendant que nous chargions les décharges soniques des hérétiques qui tenaient le centre. La xenotechnologie maudite des Aeldaris s'est avérée efficace contre l'infanterie de la Grande Cacophonie. Les disques sifflants jaillis de leurs armes de poing ont fendu la céramite de l'ost renégate là où nos tirs de laser avaient échoué. Pendant un temps, nous avons cru que le Nodum Psykana serait sauvé.

Puis le Serpent Hurlant est arrivé. Il était immense et ses ailes masquaient le ciel. Ses trois épées tranchaient des hommes en deux chaque fois qu'elles fendaient l'air. J'ai vu avec horreur des Troupes de Choc affronter le fouet qui formait sa main et se faire projeter face contre terre dans la boue. J'ignore ce qu'était ce monstre, mais il hante chacun de mes songes. En mon for intérieur, je sais que ce que j'ai vu n'était rien de moins que +++CENSURÉ+++

Les Asuryanis du Vaisseau-Monde Ulthwé furent appelés les Damnés après avoir combattu le Chaos pendant bien trop longtemps. Leurs méthodes étaient souvent insidieuses, ce qu’apprit l’Imperium à ses dépens.

Maîtres de la prédiction, les augures d’Ulthwé avaient détecté le désastre à venir bien avant l’ouverture de la Grande Faille. Malgré tout leur talent, ces manipulateurs hors pair s’avérèrent incapables d’empêcher cette catastrophe. Tout au plus furent-ils en mesure d’atténuer sa véritable puissance.

Par des méthodes subtiles, les Aeldaris d’Ulthwé firent pencher la balance du conflit partout où ils le purent et aidèrent les races inférieures à combattre les forces du Chaos sur une centaine de théâtres de guerre différents à travers le Segmentum Obscurus. Ce fut leur Haut Prophète Eldrad qui organisa le rassemblement des Prophètes de Cristal et les événements sur Coheria qui troublèrent le sommeil d’Ynnead. Pendant des millénaires, le Conseil des Prophètes d’Ulthwé avait coordonné la défense de l’Œil de la Terreur et des planètes environnantes, réprimant la vague de Chaos jusqu’au moment où l’alliance d’Abaddon parvint à la briser. Mais leur coup de maître fut d’aider Yvraine à atteindre le Sanctuaire d’Hera sur Macragge - d’abord par un grand rituel qui la transporta à travers l’espace et le temps, puis par la force des armes lorsque la Black Legion tenta de les arrêter. Ce faisant, ils permirent à Yvraine d’arracher Roboute Guilliman aux griffes de la mort. Sur Macragge, la Fille des Ombres utilisa le pouvoir d’Ynnead pour ressusciter le Primarque en associant les connaissances des Aeldaris aux arts de l’Adeptus Mechanicus. Cet acte eut pour conséquence de redéfinir l’Imperium de l’Humanité. Après que le Primarque eut atteint le Palais de l’Empereur sur Terra, et que la gouvernance du domaine de l’Humanité fut reprise en main par la seule âme douée de la force mentale et des dons logistiques nécessaires pour maintenir sa cohésion, l’Humanité fut en mesure de repousser la vague du Chaos - pour un moment, du moins. Même si leurs méthodes furent si insidieuses qui personne ne soupçonna leur intervention, les Prophètes d’Ulthwé avaient créé un bouclier contre le fléau du Chaos si large et si robuste qu’il avait résisté à une centaine d’invasions. Cependant, même le rempart le plus solide cédera sous une déferlante incessante et même Ulthwé n’était pas infaillible.

Les Prophètes d’Ulthwé filtraient les visions qui pénétraient dans leurs esprits lorsqu’ils laissaient leur conscience dériver le long du paysage de l’avenir, repérant les lignes de failles aux endroits où une attaque concertée aurait brisé leurs plans. Certaines des planètes Impériales qu’ils surveillaient étaient corrompues, leurs maîtres ne veillant qu’à leurs propres intérêts pendant que des villes et des populations brûlaient autour d’eux. Sur ces dernières, ceux d’Ulthwé n’eurent d’autre choix que de recourir à une intervention directe. Les Gouverneurs et conseillers planétaires trop corrompus ou idiots pour empêcher leur peuple de succomber au fléau du Chaos furent tués par des osts de guerre de Gardiens Noirs et des forces de Guerriers Aspects. En agissant ainsi, le Vaisseau-Monde s’assurait de les voir remplacés par des individus plus compétents, poussés à la proactivité par la mort choquante de leurs prédécesseurs. En étant gouvernés de manière plus efficace, ces mondes formaient un maillon plus résistant dans la Chaîne censée résister aux assauts du Chaos.


Le Massacre du Palais Adonis

La purge des incompétents Impériaux préleva un certain tribut en vies Aeldari. Le Conseil des Prophètes d’Ulthwé employait en effet des méthodes brutales, privilégiant la vitesse et l’efficacité à la lenteur et l’incertitude de la diplomatie. Ce fut particulièrement vrai sur la planète Cadmas Tertius, site du massacre du Palais Adonis.

Les Adonites eurent connaissance de l’assaut des Asuryanis en voyant surgir une escouade de Chasseurs Fantômes Hemlock, escortés de Chasseurs Écarlates du Sanctuaire de la Rafale Hurlante. Émergeant d’un nuage ondoyant, formé d’énergie psychique, les Hemlocks se frayèrent un chemin à travers une grêle de tirs antiaériens. Même s’ils perdirent une partie de leurs précieux pilotes Psykers, ils noyèrent les flèches des capitales sous un désespoir si intense qu’il causa des vagues de suicide collectif. La frappe interrompit un rituel d’invocation opéré par les gouvernants narcissiques de la planète, un sort de luxure profane censé inviter des Démons de Slaanesh dans la réalité. Ce faisant, l’assaut empêcha une faille dans l’espace réel qui aurait vu Cadmas Tertius infesté par des séides du Warp, puis condamné à l’Exterminatus en vertu du décret de l’Inquisition de l’Empereur.

La planète avait été sauvée de justesse, mais la délégation Aeldari envoyée pour le faire remarquer à la nouvelle gouvernance fut chassée sous la menace des armes. Au lieu d’être accueillis comme des sauveurs, les émissaires d’Ulthwé vêtus de noir furent traités d’assassins et de régicides. Les esprits s’échauffèrent et des mots durs furent échangés. Les Aeldaris partirent, mais l’affaire était loin d’être réglée.

Vierges de toute corruption du Chaos, les remplaçants des Adonites n’en étaient pas moins déterminés à se venger des Aeldaris. Sous prétexte de pourparlers, la marine d’Adonis approcha les Asuryanis qui continuaient de les surveiller. Largement dépassés en nombre, plusieurs vaisseaux d’Ulthwé furent déchiquetés avant que les autres n’aient eu le temps de se replier dans le vide, maudissant l’aveuglement des humains pour qui ils avaient sacrifié de précieuses vies.


Toute destinée s’écoule vers la confluence d’une bataille, ne laissant que peu d’autres choix aux Osts de Guerre en armure noire que de se jeter dans le combat. Ainsi, le Vaisseau-Monde Ulthwé s’efforce de conjurer la fatalité à travers toute la galaxie.

Sources[modifier]

  • Codex Craftworlds, V8
  • Codex Eldars, V4
  • Warhammer 40 000 - Éveil Psychique : L'Essor du Phénix