Homme-Bête

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Tzaangor)
Des Hommes-Bêtes.
Ces brutes épaisses et sauvages font partie des Abhumains les plus difformes, car ils sont dotés de cornes, de sabots et d’un pelage hirsute. Ils sont donc persécutés dans l’Imperium, et sont généralement traqués et abattus à vue. Dans les rares régions où ils sont tolérés, on leur inculque qu’ils ne sont que des êtres méprisables, et qu’ils doivent faire pénitence en servant l’Humanité sans rien demander en retour. Ils sont donc traités comme des serviteurs insignifiants ou comme des bêtes de somme, et triment dans les environnements les plus dangereux. Lorsqu’ils servent en tant que soldats, on les équipe d’armes rudimentaires avant de les utiliser comme chair à canon. Cependant, en dépit de leur apparence bestiale, ils sont aussi intelligents que des hommes ordinaires, et sont donc totalement conscients de l’injustice dont ils sont victimes. Il n’est donc guère étonnant que la plupart d’entre eux se rallient au Chaos, considèrent leurs mutations comme la preuve de l’amour des Dieux Sombres et se rebellent contre leurs maîtres humains. Le Chaos corrompt alors leurs esprits, tout en leur accordant une force et une férocité accrues. Ils se mettent alors en quête de seigneurs hérétiques auxquels se soumettre.

Tzaangor[modifier]

« Chaque abomination est une création de Tzeentch. Chaque monstruosité difforme est son enfant. Si je le pouvais, je dévorerais leurs pensées pour connaître l’horreur de leur existence. Mais un autre destin m’attend. »
Hasophet, Magister des Dévoreurs d’Âmes.

Les Tzaangors sont nés de la hideuse volonté de l’Architecte du Changement. Ces créatures sont une fusion de férocité bestiale, d’agilité aviaire et de ruse humaine, et c’est l’instinct qui les guide pour semer les graines de la mutation dans toute la galaxie.

Les chants blasphématoires des Tzaangors s’élèvent en crescendo tandis qu’ils approchent de leur proie. Des langues multicolores claquent dans des becs aquilins, savourant la peur et la confusion. Leurs yeux irisés luisent d’une inhumaine sauvagerie, et les cornes qui jaillissent de leurs crânes s’entrechoquent comme ils se disputent l’honneur d’être les premiers dans la mêlée. Ils découpent leurs victimes avec leurs lames effilées avant de piétiner les mourants sous leurs pieds griffus.

Les Tzaangors sont les porteurs mutants des bénédictions de Tzeentch, des abominations contre nature qui servent de troupes de choc au sein des servitudes Thousand Sons. Leurs corps, quoique hideusement déformés par le pouvoir de l’Architecte du Destin, sont taillés pour la guerre. Leurs longs membres sont puissamment musclés, et leurs épaules comme leurs poitrines sont hérissées de plumes acérées. La plupart des Tzaangors ressemblent à un amalgame d’homme, de bête et d’oiseau, même si certains ont une apparence encore plus aberrante, avec des têtes coupées en deux ou des corps parcourus de fissures fluctuantes.

Les origines des Tzaangors sont aussi variées que leur apparence. Ils apparaissent au gré de la volonté de Tzeentch, et naissent de ses transmutations bénies. Certains sont le fruit d’atroces expériences conduites sur les esclaves conduits sur la Planète des Sorciers. D’autres sont les membres d’équipage de vaisseaux endommagés pris dans des tempêtes Warp, dont le corps a subi l’influence de l’Immaterium. Plus horribles encore sont les Tzaangors nés de mères humaines sur des mondes cernés par la Cicatrix Maledictum. Des générations entières de ces créatures naissent rapidement, puis dévorent les défenseurs de leur planète natale.

Le Warp leur insuffle le désir de chercher la connaissance sous toutes ses formes, et de massacrer quiconque se mettrait en travers de leur chemin. Malgré leur apparence monstrueuse, ils sont rusés et intelligents. Les Tzaangors sont capables d’élaborer des plans de bataille complexes, communiquant entre eux par des trilles et des cliquetis saccadés. Regroupés en troupeaux, ils causent des ravages parmi les populations civiles ou contre des ennemis retranchés. Chaque Tzaangor est motivé par la volonté d’accumuler des connaissances ésotériques, car ils pensent que ce savoir peut leur permettre de recevoir les bénédictions de Tzeentch.

Pour perpétrer leurs carnages, certains Tzaangors utilisent d’énormes lames de métal ou d’os, tandis que d’autres brandissent des Épées Tronçonneuses et des pistolets-mitrailleurs. Il arrive que le membre d’un troupeau porte un instrument de musique à la bouche démoniaque, dont les sons suscitent chez les Tzaangors qui l’entendent une frénésie meurtrière. Le membre le plus sauvage d’un troupeau est appelé Twistbray, et bénéficie généralement des dons les plus difformes du dieu qui les a créés.

Tzaangor Éclairé[modifier]

Des Tzaangors.
Les Tzaangors dont la quête de savoir a suscité l’intérêt de leur dieu peuvent se voir accorder une des bénédictions de Tzeentch. Ils sont souvent transformés en Enfant du Chaos, une abomination grotesque, mais les plus chanceux sont élevés au-dessus de leurs semblables, sur tous les plans. Ils atteignent un état de communion constante avec Tzeentch, et perçoivent le flux et le reflux du destin.

Les Tzaangors considèrent les Éclairés comme des parangons de la guerre, et tous aspirent à atteindre ce rang. Les Enlightened parcourent le champ de bataille sur des Disques de Tzeentch, chevauchant le flot du destin tel un rapace les courants thermiques. Même les Sorciers des Thousand Sons les respectent, car leur sauvagerie est vue comme un des nombreux outils de Tzeentch. Conscients du flux de la causalité, les Éclairés peuvent voir où et quand leurs coups seront les plus dévastateurs. Les lances divinatoires que certains brandissent sont réglées sur des victimes prédéterminées, émettant un bourdonnement qui s’amplifie à mesure que leur cible se rapproche. D’autres Éclairés portent des grands arcs scelle-destin aux cordes ectoplasmiques qui projettent des flèches ensorcelées. Enfin, certains sont toujours armés des Épées Tronçonneuses et pistolets-mitrailleurs qu’ils utilisaient dans leur ancienne vie d’hérétique, car ce sont les outils par lesquels ils ont triomphé pour Tzeentch.

Chamane Tzaangor[modifier]

Les Chamanes Tzaangors sont les plus exaltés de leur espèce. Ce sont des oracles et des prophètes, qui délivrent leurs prêches juchés sur des Disques de Tzeentch. Leur maîtrise psychique ne résulte pas d’études sans fin, mais d’une dévotion sans faille à leur dieu, et ils la déchaînent contre leurs adversaires en entonnant des chants rituels dans l’incompréhensible langage des Tzaangors. C’est avec eux que les Sorciers des Thousand Sons concluent leurs pactes, bien que ces Sorciers se méfient de ces accords, car ils savent que les Chamanes servent avant tout la capricieuse volonté de Tzeentch.

Sur la Planète des Sorciers, les Chamanes mènent des troupeaux de leurs semblables en pèlerinage sur des terres sans cesse modifiées par le Warp. Ces migrations de masse suivent des lignes de pouvoir qui parcourent la croûte de la planète, pour atteindre des sites où se déversent des flots d’énergie éthérique. Ils dressent sur ces sites des cairns de flux, des mégalithes couverts de glyphes et de runes taillés pour former des symboles sacrés de Tzeentch, qui servent à recueillir le savoir occulte dérobé par les Tzaangors. Les Chamanes en érigent des répliques dans les jungles et les déserts d’autres mondes pour catalyser le pouvoir de Tzeentch dans l’espace réel. Plus ces structures restent en place longtemps, et plus leur influence se fait sentir, changeant le monde en vue d’une invasion.

Sources[modifier]

  • Warhammer Quest : Blackstone Fortress : Contexte - Histoire de la Forteresse Noire
  • Codex Heretic Astartes Thousand Sons, V8