Torquemada Coteaz

De Omnis Bibliotheca
Seigneur Inquisiteur Torquemada Coteaz.
« Certains parmi l’Ordo disent que je n’aspire qu’à satisfaire mon ambition, et ils ont raison. Mon ambition est de détruire le Démon où qu’il se cache, et si de dois prendre le contrôle de tout un secteur pour y arriver ne m’en priverai pas. Je suis le serviteur de l’Empereur et seuls ceux qui commercent avec le Démon ont a craindre de cette ambition. »
- Seigneur Inquisiteur Torquemada Coteaz.

L’Inquisiteur Torquemada Coteaz était déjà un homme craint dans tout le secteur de Formosa, mais ce fut sur le sol de marbre du Conclave de Vorath qu’il forgea sa réputation auprès des maîtres de l’Ordo Malleus. Le célèbre Inquisiteur Laredian, Grand Protecteur de Formosa, avait réuni le conclave suite à sa découverte d’un cristal retenant un Démon, arraché aux mains d’une secte du Chaos qu’il venait d’exterminer. Il proposa que l’objet soit étudié puis utilisé par l’Ordo pour aider à l’identification et à la destruction des serviteurs des Puissances de la Ruine. Au moment où Laredian terminait son discours, Coteaz se leva, quitta les gradins et s’avança au centre de l’auditorium, son Marteau Tueur de Démon à la main et ses familiers chérubiques voletant autour de lui. D’un seul coup, il écrasa le cristal, puis dénonça Laredian comme étant un blasphémateur coupable d’entente avec les Démons avant de le déclarer Extremis Diabolus.

Le conclave se souleva contre cette violation du protocole et Coteaz commença à être conspué par l’assemblée. Sans se démonter, il produisit un sablier et promit qu’il prouverait la véracité de ses accusations avant que celui-ci ne soit écoulé. Laredian était haut placé dans la hiérarchie de l’Inquisition, mais toutefois pas assez pour ignorer une accusation d’Extremis Diabolus : il n’avait d’autre choix que de faire face. Au cours de l’interrogatoire qui suivit, il apparut que Laredian avait non seulement permis l’usage de Possédés, mais également consulté des textes interdits et d’une façon générale utilisé les armes de l’ennemi. Face à des preuves aussi accablantes, Laredian fut déclaré coupable de commerce avec le Warp, de pratique des arts interdits et d’hérésie contre le Dieu-Empereur. Il fut exécuté par Coteaz lui-même et ses cendres expédiées au cœur d’une étoile.

Au cours des années suivantes, Coteaz récolta des louanges pour avoir démasqué l’hérétique Laredian et reprit les fonctions de celui-ci, devenant le nouveau Grand Protecteur de Formosa, une position qu’il convoitait depuis longtemps. Même si certains au sein de l’Ordo trouvaient sa rapide montée en grade méprisable, personne ne pouvait nier qu’il accomplissait son devoir avec zèle. Mais si Coteaz se montrait grossièrement ambitieux, son motif était pur : pour mieux combattre les adversaires démoniaques de l’Humanité, il lui fallait acquérir une position influente. Au même titre que son puissant Marteau Tueur de Démon, son sablier devint un symbole d’autorité et tous les hérétiques qu’il confondait avouaient leurs abominables crimes avant que le sable ne se fût écoulé. Torquemada Coteaz fut surnommé le Fléau des Xethorites après qu’il eut annihilé leur culture rétrograde et animiste lors des Rébellions de Lorgamar. Sous son commandement, les Démonolâtres de la Nébuleuse Medaréenne furent massacrés, ce qui lui valut d’être nommé Seigneur Inquisiteur par les Maîtres Secrets de l’Ordo Formosa. Les ruches d’Opriria furent lavées de la souillure du Seigneur de la Peste lors de la Grande Purge de 956.M41, et au cours de la décennie suivante, Coteaz défit les Ingénieurs-Démons du Monde-Forge de Glovoda. En récompense de ce dernier acte, un membre reconnaissant de l’Adeptus Mechanicus lui fit don d’un psyber-rapace, une créature capable de canaliser ses pouvoirs psychiques déjà considérables. Le nom de l’Inquisiteur devint synonyme de terreur pour tous les hérétiques du secteur : son sablier semait l’effroi dans le cœur de ceux qui y était confrontés, et beaucoup confessaient leurs péchés avant même que Coteaz, totalement dévoué à sa cause et dénué de pitié, n’ait levé la main sur eux.

Comme il continuait de gravir les échelons et d’agrandir sa sphère d’influence, sa suite grandit jusqu’à compter plusieurs centaines de serviteurs. Il avait à sa disposition les hommes les plus pieux, les guerriers les plus accomplis et les esprits les plus affûtés que les Collegia pouvaient engendrer. Au long de ses années de service, il ne se départit jamais du désir de combattre les suppôts des Démons, que ce fut sur le champ de bataille à l’aide de son marteau, ou dans les cellules souterraines de la forteresse inquisitoriale de Nemesis Tessera. Beaucoup prétendent que la simple évocation de son nom peut suffire à bannir la menace démoniaque.

  • Marteau Tueur de Démon Oint : Cette puissante arme à été bénie par le Saint Ordre de l’Épine Sacrée, un groupe religieux du secteur Formosien, et ointe par des huiles hostiles aux Démons.
  • Aigle Glovodéen : Don de l’Adeptus Mechanicus, cette créature a été créée pour servir d’yeux et d’oreilles à son maître.
  • Tueur de Démons : Les Démons du Warp connaissent Torquemada Coteaz comme étant le pourfendeur de leur engeance, et sa sainte présence est un anathème à leur existence : sa foi est si puissante que les Démons vacillent à son approche.
  • Grand Protecteur du Secteur Formosien : En tant que Seigneur Inquisiteur responsable d’un secteur entier, Torquemada Coteaz est entouré d’un grand nombre de serviteurs parmi les plus habiles.

Source

  • Codex Chasseurs de Démons, V3