Tor Garadon

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Imperial fists banner left.jpg
Imperial fists banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Imperial fists banner flag.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg


Tor Garadon, Le Bastion de Défi, Capitaine de la 3e Compagnie des Imperial Fists.

Tor Garadon est le Capitaine de Compagnie de Combat possédant les plus longs états de service, une force de la nature en qui les leçons du Primarque ont été distillées sous leur forme la plus punitive. Éprouvé sur un millier de mondes, c’est un maître du champ de bataille, un rempart inflexible contre ceux qui s’opposent à l’Humanité. Garadon fut recruté par les Imperial Fists sur les stations orbitales de Callisto. Sa riche famille fut heureuse de son départ, car le sort avait affligé le jeune Garadon d’une nature simple et obstinée, peu adaptée aux cercles d’aristocrates que les siens fréquentaient. Pendant sa première décennie de service, Garadon gagna décoration sur décoration. En dépit de ses actes, il ne recherchait aucune promotion, pas plus qu’il ne lui en était offerte. Or son silence dissimulait un esprit affuté, qui ne laissait rien transparaître sauf en cas d’absolue nécessité. La première fois que cela se produisit fut lors de l’assaut planétaire de Nosfer, quand Garadon prit le commandement de la 3e Compagnie des Imperial Fists suite au trépas du Capitaine Opara, et dirigea les survivants dans une terrible contre-attaque derrière les lignes Nécrons.

Quand Julius Vogen prit officiellement la tête de la 3e Compagnie, il estima que Garadon valait bien mieux que ce que d’autres avaient observé, et prit sur lui de libérer le potentiel de ce jeune Frère de Bataille. Le temps que Garadon ait mérité une place au sein de la révérée 1ère Compagnie, lui et Vogen partageaient une amitié indéfectible ; qui verrait plus tard le plus jeune Space Marine revenir sans hésitation auprès des Sentinelles de Terra pour servir en tant que Sergent Vétéran. Vogen et la plupart de la 3e périrent lors du premier assaut désastreux de Darnath Lysander sur Taladorn. Les seuls rescapés furent à porter au crédit de Garadon, car il désobéit aux ordres de Lysander et requit l’assistance d’autres Chapitres de l’Adeptus Astartes. Il y eut par la suite un revirement de situation pour Lysander et Garadon, qui se détestaient désormais ; Lysander était courroucé par la présomption du Sergent, tandis que l’arrogance du Capitaine faisait fulminer Garadon. Néanmoins, par sagesse, le Maître de Chapitre Vladimir Pugh les réunit lors de la Croisade du Tonnerre, où un Lysander rétrogradé devint le nouveau Capitaine de la 3e Compagnie, avec Garadon comme premier Sergent Vétéran.

À cette époque, le désir de restaurer la 3e Compagnie était le seul point commun de Lysander et Garadon. Mais puisqu’ils étaient forcés de travailler ensemble, chacun constata au fil du temps les forces de l’autre. Garadon vit enfin au-delà du caractère hautain de Lysander et perçu le héros résolu qu’il était vraiment. De son côté, Lysander en vint à compter de plus en plus sur la capacité de Garadon à improviser et sur sa détermination à toute épreuve. Bien qu’il eût été exagéré de dire qu’ils devinrent amis, ils tissèrent néanmoins un lien guerrier. Plus souvent qu’à son tour, Lysander céda le commandement des Escouades de Ligne de la Compagnie à son Sergent Vétéran, tandis qu’il menait en personne les éléments d’assaut de la 3e. Lorsque vint le moment pour Lysander de reprendre le commandement de la 1ère Compagnie, Garadon fut unanimement acclamé en tant que nouveau Capitaine de la 3e, après avoir prouvé sa valeur sur les champs de bataille de Taladorn, Drashin et la Faille de Magor.

Pendant près de trente ans, Garadon dirigea les Sentinelles de Terra de victoire en victoire, taillant une nouvelle réputation à une Compagnie qui avait été au bord de l’extinction. Durant ces années, il fut le frère en qui Lysander accordait le plus de confiance, et voir la 1ère et la 3e combattre à l’unisson n’était pas rare. Or, Garadon avait appris du vieux Capitaine plus que diriger, il connaissait l’humilité et le terrible prix que la fierté débridée pouvait forcer à payer. Ainsi Garadon entretint des alliances avec ses pairs d’autres Chapitres quand ses propres frères seraient restés distants. En maintes occasions, il combattit aux côtés de Cato Sicarius des Ultramarines, Colvane Brasch des Invaders, Castellan Draco des Black Templars et Erasmus Tycho des Blood Angels, à l’affût de tout ce qu’il pouvait assimiler de leurs méthodes singulières, et prompt à partager les doctrines de combat de sa propre compagnie. On raconte même que Garadon et Sicarius se considéraient mutuellement comme amis, bien qu’en raison des manières froides du Grand-Duc de Talassar, pareilles rumeurs sont généralement réputées fantaisistes.

Garadon dut finalement laisser derrière lui la 3e Compagnie pour prendre la tête de la 2e. Il s’exécuta avec réticence, car cette perspective l’emplit d’un pressentiment. En une année, la 3e Compagnie fut à nouveau réduite en cendre, massacrée à Hydra Cordatus par les Iron Warriors menés par le Maître de Forge Honsou. Garadon demanda aussitôt au conseil chapitral le droit de brandir la bannière de la 3e une fois encore ; une requête que Lysander appuya spontanément. Heureusement, plusieurs vétérans de la Croisade du Tonnerre vivaient toujours, car ils avaient été amenés à servir au sein d’autres Compagnies. Autour de ce noyau, Garadon rebâtit les Sentinelles de Terra, en puisant dans la dernière vague de recrues tandis que des rumeurs d’une nouvelle Croisade Noire enflaient. Malgré les efforts de Garadon, on considéra la 3e comme trop inexpérimentée pour se joindre au déploiement en bordure de l’Œil de la Terreur.

Mis sur la touche tandis que l’Imperium brûlait, Garadon replia sa Compagnie sur Phalanx et l’entraîna plus dur que jamais. Cette décision s’avéra heureuse, car elle plaça Garadon et la 3e Compagnie à bord de la vénérable station de combat au moment où elle avait cruellement besoin de champions pour la défendre. Sans les exploits de "l’inexpérimentée" 3e Compagnie, et les qualités de Garadon pour la diriger, les dernières années de M41 auraient certainement été différentes. Le conseil chapitral en statua ainsi, car en reconnaissance, il confia à Garadon la garde de la Main de Défi, une relique de la Grande Croisade dont aucun guerrier n’avait été jugé digne depuis le légendaire Maître de Chapitre Lazerian.

D’aucuns ont spéculé sur l’existence d’une bonne étoile veillant sur Garadon. Après tout, il avait survécu à deux reprises à des désastres qui avaient ravagé sa Compagnie, et fut placé par un heureux hasard à la défense de Sainte Terra puis en tant que sauveur du peuple de Cadia. Il en est au sein du Chapitre, particulièrement parmi les vétérans grisonnant de la Croisade du Tonnerre, qui pense que Garadon est touché par le destin, peut-être même protégé par l’Empereur en personne.

De son côté, Garadon ne prête aucun crédit à ces assertions, préférant citer la "chance du guerrier". Ainsi traverse-t-il les campagnes de l’Ère Indomitus, déterminé à restaurer la grandeur d’un Imperium déchiré. Luttant en permanence pour être un exemple auprès de ses Frères de Bataille, Garadon a été jusqu’à traverser le Rubicon Primaris dans l’espoir de lier l’ancien et le nouveau d’un Chapitre réputé pour sa réticence au changement. Il n’a jamais plus concédé le commandement des Sentinelles de Terra, refusant toute promotion au rang le plus révéré, et sous sa tutelle, la 3e est une des meilleures Compagnies du Chapitre. Toutefois, Garadon est de plus en plus seul. Lorsqu’il arpente les halls de rassemblement de Phalanx, le Capitaine voit trop de guerriers n’ayant aucun souvenir du temps précédant l’ouverture de la Cicatrix Maledictum, et il s’inquiète de devenir la relique fière et amère qu’il avait estimé voir en Lysander à leur première rencontre. La guerre a emporté trop de Frères de Bataille de Garadon, y compris ses homologues.

Parmi ses alliés en dehors du Chapitre, Tycho s’abandonna à la Rage Noire sur Armageddon ; Sicarius est porté disparu, avalé par l’Immaterium ; Brasch périt dans les tempêtes de feu de Ghola ; et Draco fut déclaré Excommunicate Traitoris pour des faits trop horribles à raconter. Seul subsiste Lysander, le vieux mentor de Garadon, aussi inflexible que le granite en pleine tempête, comme si lui aussi était préservé en prévision d’une grande et terrible bataille à venir ; une bataille que les deux guerriers sont manifestement destinés à livrer côte à côte…

Tor Garadon possède les Équipements suivants :
  • La Main de Défi : La Main de Défi est une relique datant de la Grande Croisade, un Gantelet Énergétique qui n'a plus été porter depuis la mort du Maître de Chapitre Lazarian qui à ce jour est le seul Imperial Fist qui fut juger digne de le manier.
Perditum

La forêt avait brûlé pendant des jours après l’assaut calamiteux du 117e Harakoni sur la forteresse noircie. Un grand nombre de Gardes Impériaux avaient brûlé, tous tués par les emplacements d’arme démoniaques du Maître de Forge Khanzing. La forteresse Perditum s’était dressée sur Hanorio V pendant un millénaire, mais elle avait une faiblesse, un rempart mal entretenu depuis un demi-siècle.

« Tout est prêt ? » s’enquit Garadon. Il réprima un froncement de sourcils au son de sa propre voix. Elle était inchangée, mais indescriptiblement différente. Tout son corps lui semblait différent depuis qu’il avait reçu le don du Primaris. Le Lieutenant Caras inclina la tête. « La 3e n’attend que vos ordres, Monsieur. »

« Et le Colonel Thraxos ? »

« Il prétend avoir besoin d’un jour de plus. Pour le ravitaillement. »

Garadon gronda. « Et demain, il lui en faudra un autre. Cet homme est un lâche. »

« Alors, attaquerons-nous seuls ? » Ces mots trahissaient une forme d’impatience.

« En effet, frère. »

La forteresse libéra un nouveau barrage tonitruant dans le ciel étouffé par la fumée. Des explosions creusèrent le flanc de coteau déjà constellé de cratères, et labourèrent les tranchées des Harakoni. Des cris résonnèrent comme les officiers restauraient l’ordre. Plus près, les Frères de Bataille de la 3e se tenaient immobiles. En attente. Garadon tourna le dos à la forêt qui brûlait et haussa la voix. « Frères ! le Seigneur Commandeur en personne nous charge d’abattre ces murs et de conduire les traîtres dans les flammes. Me suivrez-vous dans le feu ? Pour le Primarque et l’Empereur ? »

La réponse provint d’une centaine de voix hurlant à l’unisson.

« Pour leur gloire ! Pour l’honneur du Chapitre ! »

Garadon s’octroya un sourire sinistre. La galaxie était peut-être changée, mais certaines constantes fournissaient un réconfort. « À vos transports, mes frères ! Ce soir, Perditum tombera ! »

Source

Pensée du Jour : « Entre l’Empereur et l’abîme, il n’existe aucun choix possible. »
  • Codex Supplement Imperial Fists, V8