Catégorie:Titans du Chaos

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Titan du Chaos)
Les Titans du Chaos.
De toutes les machines de guerre et les armes qui luttent pour la gloire des Dieux du Chaos, peu sont plus destructives, plus redoutées ou plus détestées que les Titans des Legios Renégates. Lorsque l’Hérésie d'Horus divisa l’Imperium dans une guerre civile cataclysmique, plus de la moitié des Legios Titaniques se rangèrent du côté du Maître de Guerre rebelle. Dans certains cas, les Legios se sont simplement alliées à des maîtres qu’elles servaient depuis longtemps, tandis que d’autres ont été happées par la traîtrise au sein des rangs de leur Collegia Titanica. La plupart de ceux qui ont trahi, quels que soient leurs motifs initiaux, savouraient depuis longtemps déjà la ruine des mondes et les massacres innombrables qui ont eu lieu pendant la Grande Croisade, et se laissèrent facilement entraîner au service des pouvoirs du Chaos.

Lorsque les forces vaincues d’Horus furent repoussées vers les réalités déformées de l’Œil de la Terreur après l’Hérésie, les Legios Titaniques qui avaient suivi la cause du Maître de Guerre partirent avec elles, et le prix qu’elles eurent à payer en échange de leur traîtrise fut des plus élevés. Les puissances du Chaos s’empressèrent de faire profiter ces machines de guerre hors pair de toutes leurs sombres bénédictions et de les rendre plus agréables à leurs yeux. Les têtes de certains ont été remodelées en visages démoniaques, ou montées avec des lames ou des canons massifs, tandis que d’autres avaient de longues queues sinueuses avec des boulets de démolition ou encore plus de canons ou de lames. Dans de nombreux cas, le sort des équipages des Titans a été bien sombre. Autrefois, les Titans étaient contrôlés par leur équipage - les Princeps, les Moderatii, les Technoprêtres et les Serviteurs - au moyen d’une Unité d'Impulsion Cérébrale câblée qui traduisait chaque pensée en un acte concomitant du Titan. Après s’être offert aux Puissances de la Ruine, ces équipages sont maintenant possédés par les Démons, leurs chairs s’unifiant avec la machine-divine, leurs corps et leurs âmes sacrifiés sur l’autel du combat et fusionnés pour une damnation éternelle. Ils sont destinés à se battre pour toujours pour le plaisir de leurs dieux maléfiques et sont entraînés vers des profondeurs de destruction toujours plus grandes par la haine insatiable qu’ils entretiennent à l’égard de ceux qu’ils ont appelés jadis frères. Tous les Princeps n’ont pas succombé à la folie et à la possession, cependant, car quelques-uns ont atteint un nouveau niveau d’existence. Ce sont les avatars incarnés des Puissances de la Ruine, brandissant leurs machines-divines comme une extension de leur propre corps et dominant les créatures misérables qui rampent sur le sol à leurs pieds. Ils sont les tyrans des mondes, mais les préoccupations des rois et des dirigeants ne sont pas les leurs. Ils ne se soucient que des effusions de sang et de la conquête, et ne se reposeront jamais tant que tous les mondes de l’Imperium ne seront pas écrasés sous leurs pas.[1]

Les Machines des Dieux des Ténèbres

Les Titans sont parmi les créations les mieux armées et les plus blindées jamais réalisées pour arpenter les champs de bataille de la galaxie. Peu d’autres machines de guerre peuvent rivaliser avec le potentiel destructeur d’un Titan de Bataille, et celles qui le peuvent sont généralement statiques, comme les puissants Titans de Siège de l’Ordo Reductor ou les batteries de défense surface-orbite qui protègent de nombreux mondes de l’Imperium et peuvent mettre le ciel en feu avec les débris des vagues d’attaques de vaisseaux ennemis embrasés. Bien que de telles machineries puissent surpasser un Titan de Bataille, elles manquent de pertinence stratégique et représentent un énorme fardeau pour les ressources locales. Les Legios Titaniques, qu’elles soient Loyalistes ou Renégates, dominent la surface entière d’une planète. Leurs systèmes de protection leur permettent de fonctionner dans le vide ou dans des atmosphères très nocives avec la même facilité. Elles peuvent marcher à travers des mers de magma déchaîné ou écraser des forêts à chaque pas. Aucune zone de guerre ne leur est inaccessible et aucun ennemi n’est à l’abri de leur étreinte mortelle. Une fois la victoire assurée dans une zone de guerre, les Titans Renégats montent à bord de leurs imposants vaisseaux de largage et retournent vers les transports lourds qui les attendent en orbite, puis se déplacent à travers le Warp vers la campagne suivante, ne laissant dans leurs sillages que mort et dévastation.

Même le plus léger des Titans Scouts est le produit de nombreuses années de travail et les classes les plus lourdes peuvent prendre des décennies à être construite. Chaque composant est façonné de façon à obtenir la plus grande tolérance possible à partir d’éléments parmi les plus rares connus de l’Humanité. Dans le cas des Titans dédiés au Chaos, les rites de construction originaux ont depuis longtemps été supplantés ou corrompus par les bénédictions blasphématoires des Puissances de la Ruine. La céramique vieille de dix mille ans est maculée de rouge en raison des innombrables sacrifices sanglants offerts à la machine par les générations successives d’Hereteks du Mechanicum Noir. Le blindage est macro-gravé de runes et d’écriture si viles à regarder que les fidèles de l’Empereur-Dieu sont frappés de cécité au moindre regard. Dans de nombreux cas, l’acier autrefois bénit s’est depuis longtemps transmuté en quelque chose d’entièrement différent, quelque chose qui ressemble à de la chair, bien qu’elle soit aussi résistante aux balles et obus que la plus robuste des armures. De nombreux Titans du Chaos sont hérissés d’armes que les Magi de la Planète Rouge n’ont même jamais imaginées, des cloques à têtes de gargouilles qui crachent une flamme infernale aux lames tronçonneuse rugissantes couvertes du sang desséché d’un millier de champions défaits de l’Empereur. Des appendices et des pseudopodes encore plus hideux et anormaux, y compris des langues entortillantes qui sortent de têtes larmoyantes, des tentacules qui s’agitent et s’agrippent à toute infanterie, amie ou ennemie, qui s’en approche trop, et des gueules garnie de dents, comme celles des lamproie, béantes comme des blessures suintantes, qui vomissent une brume de gaz nocif sur le champ de bataille. Là où autrefois la tête d’un Titan était montée avec des yeux blindés de blocs-capteurs, les yeux de certains d’entre eux ont été transformés en regards démoniaques investis d’une effrayante sensibilité, leur vision si horrible que même les ennemis les plus farouches ne peuvent le supporter, car ils en seraient réduits à l’état d’épaves baragouinantes aux pieds dudit Titan.

Les Titans sont protégés des attaques ennemies par une combinaison d’armures physiques et de Boucliers Voids. Le blindage le plus épais prend la forme d’une carapace blindée de plusieurs centimètres d’épaisseur qui protège le composant le plus vulnérable du Titan - son puissant réacteur à plasma. Si le cœur blindé du réacteur venait à être compromis, la machine de guerre serait condamnée alors que sa structure se consumerait lors d’une fusion aussi puissante qu’une détonation atomique. En fait, la mort d’un seul Titan est invariablement fatale pour toutes les forces à proximité : l’infanterie est réduite en cendres, les véhicules transformés à l’état de carcasses incendiées et même les autres Titans risquent de se faire mutiler. En plus de la carapace blindée, les Titans portent un blindage lourd sur d’autres systèmes vitaux, en particulier leur tête, dans laquelle sont stationnés le Princeps et ses Moderatii ou, dans le cas de certains Titans du Chaos, là où réside une toute autre chose, bien plus horrible. Cependant, aussi épais et lourd que soit le blindage du Titan, sa première ligne de défense contre les attaques ennemies est l’ensemble de Boucliers Void qui sont projetés en une sphère autour de lui par un certain nombre de projecteurs enfoncés sur la partie supérieure de sa carapace.[2]

Les Armes de la Damnation

Les Titans Démoniaques portent de nombreuses armes corrompus pour affronter les serviteurs de l’Empereur.
Les Titans du Chaos portent des armes d’une puissance de feu impressionnante, capables de détruire des pans entiers du champ de bataille et de faire périr des ennemis par vingtaine. Les Titans Scouts tels que le Warhound portent généralement deux armes, une sur chaque point d’ancrage d’épaule, et ce sont presque toujours des armes à distance, car leur rôle est de localiser les forces terrestres ennemies et de harceler les Scouts ennemis plutôt que de lancer des attaques de près sur les autres Titans. Les plus grands Titans de combat, comme le Reaver et le Warlord, montent une arme à chaque épaule et encore davantage au sommet de leur carapace blindée. Les Titans de combat peuvent être équipés pour jouer divers rôles et, à ce titre, certains sont équipés d’une ou même de deux armes de combat rapproché, ce qui leur permet d’engager des Titans rivaux dans des duels apocalyptiques qui détruisent non seulement le Titan vaincu, mais potentiellement des centaines de soldats assez malchanceux pour être pris dans les affres de leur agonie. Assister à pareil combat à mort, c’est regarder des demi-dieux de légende qui se livrent à une confrontation épique, dont le spectacle est tellement impressionnant que des armées entières de mortels moindres en sont parfois restés silencieuses et ébahies, mettant un terme à leurs propres affrontements mutuels tant que ce dernier ne s’est pas conclu.

Beaucoup de Titans de Bataille, mais pas tous, portent une arme de combat rapproché, prenant souvent la forme d’un poing ou d’une Griffe Énergétique massive, ou parfois une puissante lame tronçonneuse capable de couper un Char Super-Lourd en deux en un seul coup. Bénis par les Puissances de la Ruine, les Titans du Chaos sont connus pour porter une gamme d’armes de mêlée moins classifiables, telles que des fléaux à têtes multiples, des fouets et même d’énormes boulets épineux au bout de chaînes énormes. Il existe de nombreuses autres classes d’armes, chacune optimisée pour un rôle spécifique sur le champ de bataille et utilisée dans des combinaisons définies par la nature de l’ennemi auquel les Titans devront faire face. Les Turbo-Lasers à canons multiples tirent des faisceaux d’énergie intenses capables de couper à travers les blindages les plus lourds en une seule frappe. Les Canons Gatling tirent un torrent d’obus si intense qu’ils peuvent réduire des formations entières de véhicules ennemis en débris déchiquetés. Les Canons à Plasma libèrent la puissance d’une étoile qui explose dans une déflagration si furieuse que même l’infanterie la plus blindée est réduite en cendres dispersées par les vents. Les Canons Melta sont utilisés pour faire fondre des pans entiers de murs de forteresse en scories fondues, en faisant cuire vivants tous les défenseurs assez fous pour y rester. Le Canon Inferno tire une cascade de flammes déchaînées qui embrasent des champs de bataille entiers et noircissent le ciel de nuages de cendres, tandis que leurs lanceurs de missiles apocalyptiques effacent le soleil par des salves si dense de missiles hautement explosifs que toute la zone du combat prend se transforme un tapis d’explosion qui consume tout ce qui s’y trouve. Peut-être les plus rares et les plus puissants de tous sont les Missiles Vortex, déployés uniquement sur les ordres de la plus haute autorité - les seigneurs de Segmentum dans le cas de l’Imperium, les seigneurs de guerre les plus favoris dans le cas des serviteurs du Chaos - armes qui libèrent la puissance du Warp lui-même, créant un bref portail à travers lequel tout ennemi pourra être aspiré et dont nul ne pourra jamais revenir.[3]

Les Ordres Renégats

Beaucoup de Legios Titaniques - ou "Ordres" comme on les appelle également - peuvent retracer leur héritage aux âges presque oubliés avant même que l’Empereur ait uni l’Humanité et fondé l’Imperium de l’Humanité. On en sait très peu en dehors des archives scellées de l’Adeptus Mechanicus, mais certains membres de l’Inquisition soutiennent que les Titans ont été conçus pour que les Forges fortifiées rivales de Mars puissent se protéger les unes des autres et des hordes mutantes qui ont infesté les désolations rouges pendant les sombres millénaires de l’Ère des Luttes. Si de telles affirmations sont vraies, il y a une ironie sinistre dans le fait que, même à la fin du 41e Millénaire, ces puissantes "machines-divines" continuent à se faire la guerre, déchaînant des armes uniquement accessibles aux Technoprêtres - ou ex-Technoprêtres - du culte martien.

Chaque Ordre Titanique a été fondé pour défendre l’un des nombreux Mondes-Forges de la galaxie, bien qu’en vérité tous les Mondes-Forges n’aient pas les connaissances ou les ressources nécessaires pour le faire, alors qu’inversement, certains étaient si bénis à cet égard, ils pouvaient lever plus d’une Legio. Comme de nombreux Mondes-Forges datent d’avant la Grande Croisade, beaucoup d’Ordres ont un passé si obscurci par le passage du temps que leurs actes durant l’Ère des Luttes sont des sujets de légende pour tous, sauf les plus anciens des Magi. Certains Ordres ont été établis alors que la Grande Croisade s’éloignait de Terra et que le Mechanicum d’antan revendiquait la propriété de ces mondes qui répondaient à leurs besoins particuliers. Bien que l’expansion se soit transformée en stagnation pendant l’Âge de l’Imperium, de nouveaux Mondes-Forges ont parfois été fondés, et certains ont pu lever leurs propres Légio de Titan afin de se protéger et de défendre leurs intérêts contre les nombreux ennemis qui hantent le vide.

La majorité des Legios Titaniques Renégates sont passées au service des Puissances de la Ruine pendant l’âge calamiteux de l’Hérésie d’Horus, bien que quelques autres aient été corrompus dans les dix millénaires qui ont suivi. Les causes de leur chute sont aussi variées que celles des Légions des Space Marines Renégats, certains s’étant laissés submerger par un orgueil amer, d’autres par des dessins malveillants, et certains par les vicissitudes d’un destin capricieux. Ce qui subsiste, c’est que plus de la moitié des Legios Titaniques ont renoncé aux serments prêtés à l’Empereur et ont prêté allégeance au Maître de Guerre, luttant ainsi à ses côtés à travers une galaxie écartelée comme jamais auparavant par une guerre civile.

Les Titans de la Peste de la Legio Mortis[4]

Le nom même de la Legio Mortis est devenu depuis longtemps une insulte aux défenseurs de l’Humanité, prononcée seulement avec crainte et dégoût. Leur infamie remonte à 10 000 ans, à l’époque de l’Hérésie d’Horus, la Legio Mortis ayant combattu pour le Maître de Guerre dans une centaine de campagnes pendant la Grande Croisade, leur loyauté lui était acquis depuis longtemps plutôt qu’à l’Empereur distant. Quand Horus déclencha l’Hérésie avec le bombardement viral du monde rebelle d’Isstvan III, les Têtes de Morts débarquèrent pour fouiller les Ruches remplies de cadavres à la recherche des quelques lamentables survivants. Certains disent que les souches mutantes du virus ont provoqué leur corruption finale tandis que d’autres prétendent que la folie inspirée par les milliards de cadavres en putréfaction a fait basculer leurs âmes au Chaos.

Ainsi, lorsque la Legio Mortis débarqua sur Terra pour assiéger le Palais de l'Empereur, elle était déformée et muté au delà du possible. Les peaux d’adamantium de leurs Titans étaient empoisonnées et bouillonnaient d’effluves nauséabonds, de grands tentacules de chair torsadée et de métal et des queues pointues fouettaient d’avant en arrière. La tête de leurs Titans s’était transformée en visages démoniaques bavant et remplis de malveillance, et leurs moteurs rugissaient comme des bêtes en colère. Horus a accordé aux Têtes de Morts l’honneur de briser les murs extérieurs du palais et avec des démolisseurs, de puissants béliers, des missiles souillés et leurs propres obstinations diaboliques, ils le firent, malgré la mort de trente Titans en une nuit. Mais malgré leurs efforts, le siège échoua et Horus fut vaincu.

Les survivants de la Legio Mortis prirent la fuite, furent chassés et poursuivis, système après système, jusqu’à l’Œil de la Terreur. Là où le Warp et l’espace réel se chevauchent, le temps s’est écoulé étrangement pour les Têtes de Mort. Ils restent piégés dans une servitude éternelle par les Dieux du Chaos, menant une guerre qui a pris fin il y a dix mille ans, consolidant leur force et testant les défenses de l’Imperium pour le moment où ils reviendront et exerceront une terrible vengeance sur la galaxie.

Les Ordres Titaniques Renégats devaient partager la damnation des Legiones Astartes, et bien que leurs noms ne soient peut-être pas aussi connus ou méprisés ceux des Légions Renégates comme les Sons of Horus, les World Eaters ou la Death Guard, ils représentent, parmi les hauts échelons, une force tout aussi dangereuse. Des Ordres Renégats tels que la Legio Fureans - plus communément appelée les "Yeux de Tigre", la Legio Vulcanum - dite "Sombre Feu", et la Legio Mortis - les "Têtes de Mort" - ont causé des dégâts d’une ampleur indicibles depuis les jours obscurs de la Grande Trahison. D’autres sont tombés depuis, y compris ceux connus sous le nom d’"Adamant Fury" et les "Hellclogs", suggérant à certains qu’une nouvelle malédiction inavouée poursuit l’Imperium alors que la fin du 41e Millénaire s’approche inexorablement et que les guerriers, jadis comptés parmi les plus fidèles, ne se révèlent être que des traîtres de base. Les annales de l’Imperium énumèrent de nombreux autres Ordres Renégats, dont certains n’avaient plus fait parler d’eux depuis des siècles et étaient supposés exterminés avant de revenir pour imposer une fois encore mort et misère à l’Imperium. Certains ne sont connus que dans les légendes - comme les "Death Stalkers" et les "Crânes Flamboyants" - mais ceux qui sont sages refusent de les considérer comme un adversaire vaincu, étant donné le nombre d’ennemis déployés contre l’Imperium de l’Humanité.[5]

Titans Démoniaques

Tous les Titans du Chaos sont de gigantesques effigies de blasphème et de terreur, des autels marchant au nom des Puissances de la Ruine au devant desquels sont perpétrés les sacrifices les plus sanglants. Pourtant, il existe toujours des choses encore pires dans la galaxie, une classe de Titan tellement imprégnée par la corruption du Warp qu’elle s’est transformée en Titan Démoniaque.

Ce sont là l’expression ultime de la corruption de la machine. Comme tous les Titans, chacun était autrefois un mécanisme d’acier et de céramique, contrôlé par un Princeps mortel et ses Moderatii, et conduit par un réacteur à plasma exploitant la puissance d’une étoile. À un moment donné, cependant, le contact du Chaos a tellement souillé la machine qu’elle s’est transformée en quelque chose d’entièrement différent. Les savants et les démonologues de l’Ordo Malleus ne savent pas grand-chose de la véritable nature des Titans Démoniaques, car contempler de telles choses ne peut que conduire la condamnation et la folie, mais tous semblent d’accord sur une chose : les Machines-Démons ne sont pas dirigées par la volonté des Princeps mortels, mais par celle de Démons issues de la Mer des Âmes, et d’une grande puissance, en vérité. Investi d’une malignité infernale aussi virulente que celle d’un Démon Majeur, les Titans Démoniaques sont des machines de destruction implacables. Bien que revêtus de métal, ils n’ont pas besoin de carburant ni de munitions. Les rituels d’entretien nécessaires pour maintenir les autres Titans du Chaos opérationnels n’ont aucun sens pour une telle machine de guerre, même s’ils imposent d’autres exigences à ceux qui les appellent à faire la guerre à l’Imperium. On dit qu’entre deux batailles, un Titan Démoniaque doit être constamment abreuvé de sang et de blasphème, car sa soif impie ne peut être étanchée que par des offrandes de souffrance et de meurtre.

Au combat, les Machines-Démons sont le Chaos incarné. Leurs yeux s’enflamment avec la folie déchaînée par le Warp, l’air qui les entoure se déforme comme si la réalité elle-même était torturée par leur présence dans le royaume mortel. Les Machines-Démons tiennent rarement compte des stratégies de ceux qui font appel à eux, combattant selon leurs propres pulsions et désirs incompréhensibles. En vérité, le Démon lié dans la forme métallique du Titan ne semble concerné que par le fait qu’il doivent récolter le plus d’âmes possible à la gloire de ces quelques superpuissances qui se trouvent au-dessus d’eux au Panthéon du Warp. De tous les ennemis qu’un Titan Démoniaque pourrait rencontrer sur le champ de bataille, cependant, de toutes les morts qu’il pourrait revendiquer au nom des Puissances de la Ruine, les Titans ennemis au service du Dieu-Empereur de l’Humanité sont plus convoités que tout autre. Après avoir vu un Titan Impérial, il n’y a pas grand-chose dans la galaxie qui puisse empêcher un Titan Démoniaque de l’engager, et malheur à tous ceux qui se tiennent sur son chemin pendant qu’il charge son ennemi, ses canons embrasés, ses lames tronçonneuses hurlantes, les Poings Énergétiques qui grésillent, et un hurlement démoniaque de colère sauvage, étourdissant voire abattant tout ce qui peut se trouver dans la zone !

En apparence, un Titan Démoniaque pourrait être pris pour la manifestation gargantuesque d’un Démon Majeur du même Dieux du Chaos et en effet, les savants de l’Ordo Malleus ont débattu jusqu’au point perde de la raison - et parfois au-delà - des différences, afin de quantifier les changements insondables du Chaos. Ceux qui se consacrent à Khorne sont des bêtes de laiton brûlant et de sang fumant, dont la tête s’est transformée en visage de bête hargneuse. Les Titans Démoniaques de Nurgle sont des masses de décomposition et de corruption, du métal terni et entouré d’un nuage noir de mouches de la peste si épais qu’elles encrassent les canons et les véhicules ennemis, et s’enfoncent dans la gorge des soldats ennemis. Les Titans Démoniaques dédiés à Tzeentch sont revêtus de couleurs impossibles et la réalité elle-même est déformée par la puissance ensorcelée qui émane de leur forme. Ceux dédiés à Slaanesh sont souples et incongrusément rapides, leurs formes sont surmontées de lames vicieuses et entourées par un brouillard de brume psychoactive. Ces manifestations blasphématoires de l’infernal, et bien d’autres encore, sont une malédiction implacable pour l’Imperium de l’Humanité, une malédiction qui ne fait que s’intensifier alors que le 41e Millénaire touche à sa fin.[6]

Titan Warhound du Chaos

Un Titan Warhound du Chaos.
Les Warhounds sont des Titans Scouts, les yeux et les oreilles des Legios Titaniques. Rapides et agiles, ils effectuent de dangereuses missions de reconnaissance et des raids terroristes au plus profond des lignes ennemies. Les Warhounds opèrent invariablement en paires de sorte qu’ils peuvent surpasser en maniabilité ou en puissance de feu presque tous les adversaires qu’ils sont susceptibles de rencontrer dans de telles missions. Dans une bataille majeure, ils préfèrent contourner un flanc pour atteindre des cibles vulnérables comme l’infanterie et l’artillerie. Avec des armes telles que les Méga-Bolters Vulcain et les Canons Inferno, une paire de Warhounds peut causer d’énormes dégâts de cette façon.

Les Warhounds portent des Boucliers Voids et ne sont que légèrement blindés pour un Titan, mettant l’accent sur la vitesse et la portée opérationnelle plutôt que sur la force brute. Ils sont équipés de deux armes et sont limités dans leur sélection aux classes plus légères des armes Titaniques. Les petits équipages des Warhounds maîtrisent souvent des tactiques peu orthodoxes et possèdent un esprit de combat féroce qui fait l’envie des autres équipages des Titans.

On dit que les Warhounds eux-mêmes possèdent l’esprit du prédateur, une animosité sauvage qui complète le comportement et les compétences de l’équipage. Au combat, cet esprit s’éveille et il faut un Princeps expérimenté pour savoir quand retenir la bête et quand lui laisser le champ libre. Chez ces Titans, qui servent dans les Ordres Renégats, cette caractéristique est amplifiée de sorte que le Warhound a toujours plus soif du sang de son ennemi. Ayant flairé la senteur de ses ennemis, le Warhound ne cesse de les traquer, et il est pratiquement impossible de le retenir une fois que l’ennemi est tombé au sol. L’esprit corrompu qui réside au cœur de la machine du Warhound se glorifie dans ce harcèlement cruel contre les ennemis les plus faibles, le coinçant et le déchirant à bout portant avec un torrent de feu.

L’utilisation tactique des Warhounds dépend de la portée et de l’ampleur de l’opération. Une bande de guerre de Space Marine du Chaos de taille équivalente à celle d’une Compagnie de Combat de l’Adeptus Astartes pourrait faire appel aux services d’un Titan Warhound, le déployant pour mener des attaques. Dans de telles batailles, même un seul Warhound, la classe la plus légère des Titans, est une formidable machine de guerre, ses armes étant de loin supérieures à celles de ce qu’il est susceptible de rencontrer. Dans les grandes batailles impliquant plusieurs bandes de guerre et d’autres factions du Chaos regroupées sous un seul seigneur de guerre puissant, les Titans sont susceptibles de ne servir en tant que groupe et les Warhounds se consacrent à servir les Titans de Bataille. Dans des batailles de cette envergure, l’infanterie semble pâlir d’insignifiance par rapport aux puissantes machines-divines, des dizaines de troupes terrestres consumées par leurs puissantes armes.[7]

Titan Reaver du Chaos

Un Titan Reaver du Chaos.
Le Titan Reaver du Chaos est une machine de combat polyvalente et flexible, couramment utilisée à l’avant-garde d’une percée. Les Reavers sont des Titans de Bataille de poids moyen qui montent jusqu’à trois systèmes d’armes principaux. Ils sont protégés par de multiples générateurs de Boucliers Voids et sont recouverts d’un blindage épais sur tous les côtés.

Les Reavers sont le plus souvent déployés dans un rôle de choc ou d’assaut, apportant un soutien étroit aux attaques de l’infanterie et des chars. À ce titre, ils sont habituellement armés d’un certain nombre d’armes à courte portée et à tir rapide et d’une arme de combat rapproché telle qu’un Poing Tronçonneur. Lorsqu’ils opèrent dans des groupements tactiques, un ou deux Reavers seront équipés d’armes antichars à plus longue portée telles que des Turbo-Lasers ou des Canon à Plasma, et éventuellement un Lance-Missile pour fournir un soutien plus longue portée en cas de besoin.

Le Reaver diffère considérablement d’autres modèles tels que le Titan de Bataille Warlord plus lourd en plaçant son réacteur à plasma vulnérable à l’arrière de son caisson blindé. Bien que cela rende le Reaver difficile à abattre de l’avant, les barres de refroidissement plus exposées du réacteur en font une cible relativement plus facile à atteindre sur le flanc ou par l’arrière. La plus grande vitesse du Reaver par rapport aux Warlords atténue ce problème, mais elle le rend moins adapté aux combats extrêmement violents dans les villes ou autres terrains contigus.

Comme pour les classes plus lourdes de Titans de Bataille, seul le Seigneur du Chaos le plus puissant et le plus ambitieux est capable de faire appel aux services d’un Reaver du Chaos, et le prix demandé par les Magi Noirs sera exorbitant. Quand ne serait-ce qu’un seul Reaver du Chaos marche, les défenseurs de l’Imperium tremblent, car il est certain que les villes tomberont et que les planètes brûleront.[8]

Titan Warlord du Chaos

Les Titans sont les machines de guerre suprêmes de l’Imperium - de gigantesques géants métalliques recouverts d’adamantium et équipés des armes les plus puissantes que les Technoprêtres Impériaux de l’Adeptus Mechanicus peuvent concevoir. Au cœur de chaque Titan, un réacteur à plasma flamboyant exploite la puissance du soleil pour répondre aux besoins énergétiques massifs de la machine. Chacune de ces immenses machines de guerre nécessite un équipage important pour la contrôler et la diriger. Peu de troupes peuvent survivre à l’assaut des armes dévastatrices d’un Titan.

Dans les jours sombres de l’Hérésie d’Horus, un grand nombre de membres de l’Adeptus Mechanicus furent attirés au service du Chaos avec des promesses de savoir oublié. Les Technoprêtres de Mars se sont engagés dans une guerre civile sanglante, utilisant des armes interdites pour ravager la surface de la Planète Rouge. Les Legios Titaniques de la Collegia Titanica se divisèrent en factions Loyalistes et Renégates, avec plus de la moitié des Legios Titaniques qui rejoignirent Horus. Tout au long de l’Hérésie, d’innombrables batailles virent les Titans s’affronter et des cités entières furent secouées sous le lourd pas de ces impressionnantes machines de guerre. Avec l’échec de l’Hérésie, les Legios Renégates Titaniques furent repoussées dans l’Œil de la Terreur où elles résident encore dix mille ans plus tard, attendant d’embarquer dans des vaisseaux spatiaux et de dévaster de nouveau les mondes de l’Imperium.

Un Banelord.
Pendant leur long séjour parmi les Mondes Démons, les Titans renégats se sont déformés et ont muté, car le pouvoir corrupteur du Chaos ne se limite pas aux créatures de chair vivante. Ces gigantesques machines de la terreur sont universellement craints car elles parcourent les Mondes Démons de bataille en bataille, propageant éternellement le carnage pour lequel elles ont été construites. Personne ne sait si elles contiennent encore leurs équipages d’origine, leur vie prolongée par le pouvoir Warp du Chaos, ou quelque chose de bien pire. Les Titans du Chaos sont craints et respectés par les disciples du Chaos comme des effigies monstrueuses et sombres des anciens dieux de la guerre. L’Imperium craint les Titans du Chaos comme les revenants vengeurs d’un passé horrible.

La plupart des Titans du Chaos sont des Titans de Bataille de classe Warlord car ils étaient les plus courants au temps de l’Hérésie. Presque tous ont été modifiés d’une manière ou d’une autre. Certains ont vu leur tête remodelée en visages démoniaques, ou avec des armes de combat rapproché ou des armes supplémentaires. Un autre changement courant fut l’ajout de longues queues sinueuses qui accueillent des armes ou des lames géantes.[9]

Titan de Khorne

Banelord

Le Banelord est aligné sur la Puissance du Chaos connue sous le nom de Khorne, et a pris l’apparence et les teintes associées à cette Puissance. Des drapeaux, des bannières et des fanions assassins flottent dans les armes et les bras du Titan, avec le symbole de Khorne bien en vue.[10]

Un Subjugator.

Titan de Slaanesh

Subjugator

Quand les hordes de Slaanesh attaquent, ce sont les Titans Scouts Subjugators qui sont à l’avant-garde. C’est le rôle de ces machines de guerre rapide de supprimer le feu ennemi et de permettre aux monstres, aux Space Marines du Chaos et aux autres partisans du Chaos d’attaquer avec une résistance minimale. Le Subjugator, qui rôde sur les flancs du champ de bataille, utilise son Impulsion Psi pour détruire l’artillerie ennemie avant qu’elle ne puisse tirer.

Le Subjugator transporte un étrange arsenal d’armes, dont les plus puissantes sont les générateurs d’Impulsions Psi. Celles-ci sont parsemées de pierres précieuses et renferment des membranes insectoïdes qui vibrent à la puissance du Warp. Le Subjugator utilise son propre lien avec le Warp pour canaliser la puissance psychique brute à travers les générateurs, créant une Impulsion Psi capable de perforer à travers le blindage le plus épais.

Le Subjugator a aussi deux Griffes Enfer vicieuses, qu’il utilise pour déchiqueter l’armure et percer la carapace des Titans ennemis.[11]

Questor

Le Questor a une armure plus épaisse que le Subjugator, mais ses jambes puissantes peuvent encore le pousser en avant à un rythme considérable. Des bras gracieux sortent de la carapace du Questor, chacun avec un canon à tir rapide appelé Tourmenteur. En plus du Tourmenteur, le Questor porte également deux puissants Canons Laser, l’un monté dans la tête, l’autre accroché entre les jambes.[12]

Titan Empereur du Chaos

Abominatus

Un Abominatus.
Un Abominatus est l’union infernale d’un Titan Empereur et d’un Démon Majeur de Khorne. L’Abominatus est l’un des serviteurs les plus terrifiants de Khorne. Quand il marche, le sol tremble sous ses pieds d’acier ferrés et les ennemis du Dieu du Sang tremblent de peur. Le Titan du Chaos manie le feu et l’acier contre ses ennemis, avec des flammes et de la fumée de canon luisant de chaque vantail et embrasure dans son corps massif, son âme se consumant dans le feu inextinguible de la haine d’un Démon.

L’Abominatus possède un Canon de Sang tirant de la lave et un Canon Scorpion, généralement montée sur les Machines-Démons de Khorne, arme mortelle à canons multiples qui est à son apogée lors d’assauts rapprochés. De près, cette arme de courte portée mais dévastatrice fauche littéralement l’ennemi dans une grêle de feu.

Il dispose de Broyeurs, d’énormes griffes de combat qui peuvent balayer les chars de bataille et réduire les Titans ennemis en ferrailles disloquées. De plus, l’Abominatus est hérissé d’armes pour tenir les troupes d’assaut ennemies à distance. Sur l’Abominatus, des Bolters et des Bolters Lourds contrôlés par des systèmes automatisés se cachent dans des tours et des meurtrières dispatchés partout dans les bastions et la forteresse supérieure.

Quand à l’énorme Canon Hellstorm avec six canons rotatifs, qui vus de loin, semblent tourner à une vitesse presque lente, crachent de gigantesques obus qui déchiquettent rapidement la cible dans une tempête d’explosions de feu et d’éclats d’obus shrapnels. La puissance de feu du Canon Hellstorm transforment des pans entiers du champ de bataille en un enfer de fumée et de flammes.

Enfin l’Annihilator à Plasma est l’une des armes les plus meurtrières équipant une machine de combat terrestre. Il prélève le plasma brut et bouillant directement du réacteur du Titan, l’accélère à travers une série de champs électromagnétiques et tire des Bolts blancs de destruction. En plus d’une vitesse de tir rapide, l’Annihilator à Plasma possède une portée et une précision phénoménales. En effet, le gémissement aigu des bobines électromagnétiques de l’Annihilator s’accumulent pour se décharger et est célèbre pour envoyer des formations ennemies entières fuyant dans la terreur avant même que la bataille ne soit engagée. La seule limitation du pouvoir destructeur de l’Annihilator à Plasma réside dans son besoin de plasma provenant de la chambre du réacteur. L’Abominatus se trouve rarement dans la position de pouvoir charger complètement l’Annihilator sans compromettre sérieusement l’alimentation du reste du Titan.[13]

Sources

  • Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned
  • White Dwarf (US) N°164 (Auguste 1993)
  • White Dwarf (UK) N°190 (Octobre 1995)
  • The Citadel Journal 13, 1996
  1. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Titans (traduit de l’anglais par Christer)
  2. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Engines of the Dark Gods (traduit de l’anglais par Christer)
  3. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Weapons of Damnation (traduit de l’anglais par Christer)
  4. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - The Plague Titans of Legion Mortis (traduit de l’anglais par Christer)
  5. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - The Traitor Orders (traduit de l’anglais par Christer)
  6. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - The Daemon Titans (traduit de l’anglais par Christer)
  7. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Chaos Warhounds Titan (traduit de l’anglais par Christer)
  8. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Reaver Battle Titan (traduit de l’anglais par Christer)
  9. White Dwarf (US) N°164 (Auguste 1993), The Banelord - Chaos Titan of Khorne, By Jervis Johnson (traduit de l’anglais par Guilhem)
  10. White Dwarf (US) N°164 (Auguste 1993), The Banelord - Chaos Titan of Khorne, By Jervis Johnson (traduit de l’anglais par Guilhem)
  11. White Dwarf (UK) N°190 (Octobre 1995), Epic : Slaanesh War Machines, By Gav Thorpe (traduit de l’anglais par Guilhem)
  12. White Dwarf (UK) N°190 (Octobre 1995), Epic : Slaanesh War Machines, By Gav Thorpe (traduit de l’anglais par Guilhem)
  13. The Citadel Journal 13, Abominatus, Despoiler of Worlds Chaos Titan, By Adrian Wood and Gav Thorpe (traduit de l’anglais par Guilhem)

Sous-catégories

Cette catégorie comprend seulement la sous-catégorie ci-dessous.

Pages dans la catégorie « Titans du Chaos »

Cette catégorie comprend 4 pages, dont les 4 ci-dessous.