Terminator de la Deathwatch

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




DeathwatchHeader.jpg
DeathwatchHeader-side-1.png
Deathwatch-SM-1.jpg
DeathwatchHeader-side-2.png
Deathwatch-SM-2.jpg
DeathwatchBar.jpg
Deathwatch-sign-1.png
Deathwatch-sign-2.png
Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Deco-deathwatch-corner.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
LogoPrincipalDeathwatch.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Terminator
Des Terminators de la Deathwatch.


« Honorez le Chapitre jusqu’à votre dernier souffle. Faites de ce jour un jour de légende qui traversera les siècles ! Avancez bravement, les prières de vos Frères de Bataille vous accompagnent et leurs yeux ne vous quittent pas. Offrons-leur une vengeance qui restera gravée dans les annales du Chapitre et dont on se souviendra lorsque nous ne serons plus que poussière. Nous sommes la Première Compagnie, l’élite des Anges de la Mort de l’Empereur. L’ennemi est dangereux, mais nous le sommes plus encore. Il tremble à la seule idée de notre arrivée, sachant que nous tenons son destin entre nos mains. »
- Sergent vétéran Morant du Chapitre des [Revilers] durant le Troisième Siège de Qancour.

Contrairement aux autres Chapitres, la Deathwatch n’est pas formellement divisée en compagnies distinctes. L’unité tactique de base, l’Équipe d'Extermination, est la seule organisation utilisée. Chaque équipe est susceptible de modifier sa composition d’une mission à l’autre selon les ordres du Capitaine en charge. Une organisation plus complexe ne serait que gênante et inutile, les membres de la Deathwatch étant dispersés dans toute la galaxie sur un millier de missions différentes. Néanmoins, on compte des Vétérans de la Première Compagnie dans les rangs de l’organisation, des guerriers experts qui sont venus effectuer leur veille, apportant avec eux leur considérable habileté. Plus rarement, un Space Marine acquiert un tel renom dans la Deathwatch qu’il obtient le rang et les privilèges d’un vétéran de la Première Compagnie en reconnaissance du zèle et de la pureté dont il a fait preuve durant sa veille. Quand le Frère de Bataille revient parmi les siens, il est rare que son Maître de Chapitre ne valide pas cet honneur, l’incorporant dans la Première Compagnie dès que l’opportunité se présente.

Selon les préceptes du Codex Astartes et suivant une tradition ancienne, la Première Compagnie d’un chapitre est celle des vétérans. Elle est composée des Frères de Bataille les plus héroïques, braves et loyaux, des guerriers plein d’expérience qui ont fait la preuve de leur valeur dans des centaines de conflits allant du raid d’escouade à des croisades entières. La plupart de ses membres sont des combattants ayant déjà atteint le rang de Sergent Vétéran dans leur propre compagnie, mais des actes de bravoure exceptionnels peuvent occasionnellement conduire de plus jeunes recrues à être incorporées. Ces jeunots doivent être déterminés pour être à la hauteur des prouesses de leurs aînés, et il leur faudra faire leurs preuves à de nombreuses reprises avant d’être véritablement acceptés.

Le Maître de Chapitre et ses officiers supérieurs examinent soigneusement les actions au combat de chaque candidat avant de lui accorder l’élévation. On confie aux membres de la Première Compagnie de nombreux secrets qui restent cachés aux autres Frères de Bataille ainsi que des artefacts sacrés d’une valeur inestimable. En fait, l’honneur du Chapitre repose sur eux plus que sur tout autre. C’est vers ces Marines que se tournent les frères dans les périodes de doute et de confusion. Les légendes du Chapitre sont pleines d’exemples dans lesquels une poignée de vétérans de la Première Compagnie s’est sacrifiée généreusement pour contribuer à la victoire. Par exemple, la Première Compagnie des Ultramarines a totalement été anéantie en défendant son monde natal de Macragge lors de la Première Guerre Tyranique. Son effectif n’est de nouveau complet que depuis peu, après des décennies de reconstruction. La Première Compagnie des Dark Angels, appelée la Deathwing, porte des armures blanches comme l’os en souvenir du sacrifice volontaire de ses vétérans pour protéger le futur du Chapitre, il y a bien longtemps.

Vétéran de la Première Compagnie des Black Templars, engagé pour la Longue Veille au près de la Deathwatch, portant sa vénérable Armure-relique Terminator marquée des signes distinctif de l’Inquisition.

Toutes les recrues aspirent à faire partie de la Première Compagnie un jour. Il y a entre elles une compétition acharnée pour être remarqué et promu. La rejoindre revient à entrer dans les annales de l’histoire du Chapitre et à perpétuer la tradition d’honorabilité de ses plus grands héros. Les vétérans sont reconnus pour leurs compétences et leur zèle exceptionnel même comparé aux autres Space Marines. Ils s’entraînent sans relâche au maniement des armes blanches et de tir.

La Première Compagnie a l’honneur d’être assignée aux missions les plus difficiles contre les adversaires les plus dangereux. Pour cette raison, elle est toujours la plus puissante d’un Chapitre. Dans la Deathwatch, comme dans tous les autres Chapitres, les vétérans ont accès aux meilleures armes et armures disponibles : des Armes à Plasma et des lames énergétiques de qualité exceptionnelle, des armures reliques de grand renom, des boucliers protecteurs et des grenades rares. Par exemple, ses membres sont entraînés à l’usage des Armures Tactiques Dreadnought, ou Armures Terminator comme elles sont couramment appelées, le meilleur type d’armure jamais crée par l’Humanité.

Tous les guerriers vétérans de la Première Compagnie ont reçu la Crux Terminatus, une distinction signifiant qu’ils ont suivi l’entraînement rigoureux nécessaire à l’usage d’une Armure Terminator. Seuls les Space Marines ainsi décorés sont autorisés à revêtir ces armures révérées, et uniquement en cas de besoin. Elles sont si rares et si précieuses qu’elles ne sont déployées que lors des circonstances les plus difficiles et les plus exceptionnelles. Ceux qui les portent savent que leur mission est vitale et que les regards de tous sont posés sur eux.

Chaque Chapitre de Space Marine ne possède qu’une poignée de ces précieuses armures, terriblement craintes, et à juste titre, par les ennemis de l’Empereur. Cette protection est d’une conception incroyablement ancienne, les secrets de sa fabrication ayant été perdus depuis longtemps. Les rares exemplaires ayant survécu jusqu’à aujourd’hui sont entretenus religieusement par les Techmarines du Chapitre et soigneusement restaurés après chaque combat. Entre deux batailles, elles sont stockées avec grande déférence au milieu des trophées et des souvenirs détail­lant leur histoire et les hauts faits de leurs propriétaires passés. Les Esprits de la Machine qui résident au cœur d’une Armure Terminator sont traités avec égards en raison de leur grand âge et de leur sagesse guerrière ; lors d’une victoire, ils sont souvent aussi célébrés que l’occupant de l’armure. Cette infime relique accorde une curieuse bénédiction qui permet au porteur d’ignorer des attaques qui auraient du l’annihiler, comme un tir direct de Canon Laser ou d’artillerie lourde. Les plaques renforcées d’une Armure Terminator sont si solides que les tirs d’armes légères ricochent dessus de manière inoffensive comme des grêlons sur le flanc d’un bastion, et même les missiles détonent sans même que le porteur marque le pas.

Si certains Chapitres de la Première Fondation sont encore capables de déployer une compagnie entière en Armure Terminator, la plupart de leurs successeurs sont limités à quelques escouades uniquement. Il est impossible de dire de combien de ces armures dispose la Deathwatch dans ses forteresses. Un commandant de l’organisation semble toujours pouvoir en obtenir quelques-unes en cas de besoin, mais s’il lui en faut plus il lui faut solliciter les autres Chapitres, ce que la Deathwatch répugne à faire. Les Armures Terminator sont particulièrement utiles aux Équipes d’Extermination lors des missions qui impliquent de nombreux combats. La présence d’une ou deux d’entre elles dans une équipe peut faire fortement pencher la balance en sa faveur.

Dans le principe, ce modèle est semblable aux Armures Énergétiques classiques des Marines. C’est la charpente indomptable de l’Armure Terminator qui lui confère sa puissance et sa résilience légendaires. D’épaisses plaques de plastacier et de céramite sont supportées par un système complexe de servomoteurs, de faisceaux de fibres, de tiges d’adamantium et de circuits hydrauliques lubrifié à l’huile bénite afin de démultiplier la force du porteur et lui donner une habileté mortelle au corps à corps. L’armure est massive, mais autorise un large éventail de mouvements nécessaires pour repousser une invasion Xenos. La capacité de levage bien supérieure permet également le maniement d’armes plus lourdes munies de meilleurs systèmes de visée, de communication et autres équipements auxiliaires. Les Terminators de la Deathwatch, par exemple, sont toujours équipés de balises de téléportation pour aider au rapatriement des membres de leur équipe, morts ou vifs, depuis les cloaques Xenos qu’ils doivent traverser.

L’armement de ces armures est conçu pour le combat rapproché. Par défaut, les vétérans portent le noble Fulgurant à la cadence de tir meurtrière dans une main et un Gantelet Énergétique sur l’autre, une arme de corps à corps puissante capable de défoncer les blindages ou les carapaces Xenos les plus solides. D’autres armes spécialisées comprennent le Canon d'Assaut, le Lance-Flammes Lourd, le Marteau Tonnerre et le Bouclier Tempête, la paire de Griffes Éclair et le Poing Tronçonneur. Il existe quelques armes à longue portée pour équiper les Armures Terminator, comme le Lance-Missiles Cyclone lâchant des barrages d’ogives Frag ou Krak tandis que le porteur marche sur l’ennemi, mais ce sont des raretés. L’armure est conçue pour des engagements furieux, à bout portant.

Les Marines dotés de ces armures excellent lors des combats urbains, des abordages de vaisseaux et autres actions durant lesquelles le combat est vicieux et se livre de près. La fabuleuse protection offerte par leur armure et leur potentiel dévastateur à portée courte transforment les vétérans de la Première Compagnie en une force irrésistible lorsqu’ils s’élancent au combat. Protégés par des Armures Tactiques Dreadnought, les Astartes de la Deathwatch peuvent combattre sur un pied d’égalité les créatures Tyranides les plus terrifiantes et les Orks les plus monstrueux. Peu importe le nombre ou les défenses de l’adversaire, les Terminators peuvent les défaire grâce aux armes dévastatrices à leur disposition.

Seul un Techmarine doué peut accomplir les longs rituels qui lient l’armure à son porteur, c’est pourquoi nombre de Vétérans conservent leur armure de la Première Compagnie. Le Techmarine la repeint aux couleurs rituelles de la Deathwatch et lui ajoute des armes sur les directives du porteur. L’épaulière gauche portant la Crux Terminatus est alors renforcée par l’adjonction d’une plaque argentée ornée du symbole de la Deathwatch, lui-même monté sur la Litanie Xenomortis.

Les Frères de Bataille vétérans de la Première Compagnie sont réellement très expérimentés. Au cours de longues années de croisades et de campagnes sanglantes, ils ont acquis coutes sortes de compétences et de techniques, affrontant leurs ennemis face-à-face et les vainquant systématiquement. Ce niveau d’expérience est une ressource précieuse parmi les Space Marines, qui estiment une telle habileté soumise à l’épreuve du feu et respectent ceux qui se sont couverts de gloire au nom de l’Empereur.

Sources

Pensée du Jour : « La différence entre l’hérésie et la trahison est l’ignorance. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Rites de Bataille
  • Codex Adeptus Astartes Deathwatch, V8