Tempête de la Ruine

De Omnis Bibliotheca

Élément majeur de l’Hérésie d'Horus, la Tempête de la Ruine fut une cataclysmique tempête Warp qui sépara les régions orientales de l’Imperium, notamment et surtout Ultramar, du reste de la galaxie. Impénétrable, la Tempête de la Ruine empêcha quasi toute communication ou navigation entre les deux parties de l’Imperium, afin d’isoler les forces Loyaliste et favoriser l’assaut du Maître de Guerre contre Terra. La Tempête de la Ruine fut la plus terrifiante tempête Warp enregistré à l’époque depuis l’Ère des Luttes. De nos jours, le similitude entre la Tempête de la Ruine et la Grande Faille n’échappe pas aux contemporains du Sombre Imperium, bien que leurs origines soient totalement différents. La Tempête de la Ruine trouve son origine à Calth, lors de la trahison qui y eut lieu avec pour responsables directs les Word Bearers, avec en tête l’ignoble trio responsable de la guerre civile: Kor Phaeron, Erebus et bien entendu, Lorgar Aurelian, le Premier Hérétique.[1]  

Un Plan Monstrueux[modifier]

La fourberie de Lorgar ne connaissait pas de limites, et sa soif de vengeance contre l’Empereur et Ses fidèles était elle aussi infinie par son intensité et son ingéniosité. Le vil Primarque et sa Légion possédaient une connaissance interdite du Warp, sans doute acquise auprès de ses créatures en échange d’âmes et de sang, et connaissaient des manières infâmes de le manipuler à leur convenance. Inspire par les tempêtes Warp qui avaient accablé les mondes de l’Humanité lors des âges passés, et avaient maintenu Terra totalement isolée du reste de la galaxie durant l’Ère des Luttes, Lorgar conçut un plan retors afin de plonger à nouveau le genre humain dans des abîmes de terreur. Les Word Bearers allaient engendrer une nouvelle tempête dans le Warp, qu’eux seuls pourraient contrôler, dont ils useraient au service des stratégies de leur camp, et qui empêcherait toute tentative Loyaliste de naviguer ou de communiquer au travers de cette étrange dimension.

La seule ressource nécessaire au déclenchement de ce plan monstrueux était d’infliger à la dimension réelle suffisamment de terreur et de sacrifices. Les nombreuses atrocités commises dans le système de Isstvan se réverbéraient à travers l’Immaterium, agitaient les énergies démoniaques et menaçaient déjà de faire advenir cette conflagration mystique, mais cela ne suffisait pas. Il fallait davantage de sang et de souffrances, et l’invasion de Calth par les Word Bearers allait être le premier pas sur cette voie.

La Bataille de Calth[modifier]

Cependant que Kor Phaeron lançait son attaque militaire contre Calth et semait la dévastation parmi la flotte de la XIIIe, l’Apôtre Noir Erebus se lança dans une série de rituels innommables à la surface de la planète.

De ce que nous savons, Erebus se téléporta à la surface de Calth peu avant le déclenchement de la trahison, alors que les Word Bearers étaient accueillis en alliés par les Ultramarines encore ignorant de la trahison d’Horus Lupercal. Erebus arriva sur le plateau Satrien, à deux mille kilomètres au nord de la ville de Numinus, grand centre urbain de la planète. Des Word Bearers l’y attendait, ainsi qu’un détachement de travail baptisé la Tzenvar Kaul, composé de soixante-dix hommes. Le plateau Satrien avait été choisi par Erebus, car il répondait à divers critères ésotériques et géographiques nécessaires pour lancer le début de son rituel blasphématoire. Certains spécialistes du Warp affirment que ce lieu avait une barrière faible avec l’Empyrean, expliquant la prescience des Traîtres. Erebus se lança dans la réparation de son rituel avec divers ingrédients abjects mais dont le plus ignobles et hérétique fut les glandes progénoïdes des Legiones Astartes tués sur Isstvan III et V. La connaissance du rituel d’Erebus à pour premier intérêt le fait qu’il correspond au commencement de la Bataille de Calth, car ce fut Erebus qui aurait contacté ses frères Légionnaires pour démarrer l’attaque contre les fils de Roboute Guilliman

Alors que le sang des défenseurs coulait, et que leur souffrance et leur angoisse s’accentuaient au milieu des atrocités perpétrées par les traîtres, Erebus et ses sectateurs salirent l’air de leurs hymnes et de leurs chants sacrilèges. Des milliers et des milliers de Démons furent invoqués sur la planète a travers de grandes failles, et se joignirent immédiatement au massacre, accélérant le bain de sang et accroissant l’intensité des chants. Le rituel déchirait le voile entre les deux réalités : des échanges d’énergies insensées se mirent fouetter l’air, aspirant dans le Warp un grand nombre de corps, morts et vivants, tandis que les Démons mugissants se piétinaient les uns les autres pour gagner accès au plan de la matière.

Alors que la tempête était sur le point de naître, le dernier ingrédient sanglant fut la mort de Cath. Erebus contacta son sinistre complice, Kor Phaeron, qui avait prit le contrôle de la grille de défense de Calth dans l’attente du signal du Premier Chapelain. Le Maître de la Foi ouvrit le feu sur les planètes et les planétoïdes environnants dans le système de Veridia, empoisonnant l’étoile du système dont les rayonnements empoisonnés créèrent une atmosphère mortelle sur Calth, forçant sa population à trouver refuge sous la surface, en détruisant de fait la paradis qu’était ce joyaux d’Ultramar. Avec l’énergie de la mort d’une étoile comme dernier "sacrifice", la violence du rituel était sans mesure, et le plan de Lorgar porta ses fruits : la Tempête de la Ruine avait été déclenchée.

Cette tempête déchira l’Imperium, en plongeant les mondes de l’Humanité dans un nouvel âge de ténèbres et d’isolement. Tous les trajets interstellaires des Loyalistes s’en trouvèrent gênés et les Astropathes se retrouvèrent aveugles, alors que la communication entre les étoiles devenait pratiquement impossible. La tempête offrait à Lorgar le contrôle presque complet de toute la navigation à travers le Warp. À ses frères renégats, il fournit des "passages secrets" au travers de l’éther, des voies stables qui non seulement rendaient leurs déplacements prévisibles et sûrs, mais les raccourcissaient également de façon incroyable en réduisant les effets de distorsion temporelle dus au Warp. Les mondes de l’Imperium se retrouvaient à la merci des Traîtres, coupés les uns des autres : incapables d’appeler à l’aide ou de recevoir le moindre renfort, et également incapables de prendre la fuite, les populations ne pouvaient qu’attendre leur inexorable destin. Beaucoup de systèmes succombèrent aux offensives que livrèrent par surprise des flottes renégates apparues de nulle part.

Celles des Loyalistes qui cherchaient à pratiquer les courants infernaux du Warp se retrouvaient détournées de leur itinéraire, immobilisées dans le grand vide interstellaire ou projetées vers les confins les plus éloignés de la galaxie. Beaucoup disparurent tout bonnement, et ne furent jamais retrouvées. Nul ne pourrait dire combien de nefs Loyalistes, d’armées, d’équipements et de vies furent perdus durant ces jours sombres ; un tel bilan serait trop effarant à considérer.[2]  

La Croisade des Ombres[modifier]

La Tempête de la Ruine née à Calth fut propagée et développée par Lorgar durant la vaste campagne de tueries que fut la Croisade des Ombres. Avec l’aide d’Angron et des World Eaters, Lorgar projeta la Tempête de la Ruine d’Erebus sur les Cinq Cents Mondes d’Ultramar pour que l’espace se déchire au niveau de ses coutures, alimentant la tempête Warp par les émanations psychiques libérées dans l’Immaterium par la ruine que diffusée par la Croisade des Ombres. Lorgar parviendra à se fins lors de la purge de Nuceria lors d'un rituel qui paracheva la Tempête de la Ruine et l’isolement d’Ultramar.[3]

La Seconde Bataille de Davin[modifier]

Pendant des années, la Tempête de la Ruine fit rage. Les Légions Space Marines piégées derrière la tempête Warp - les Ultramarines, les Blood Angels et les Dark Angels - avaient échoué à la percer et furent persuadés que Terra et l’Empereur étaient tombés. Les Primarques Roboute Guilliman, Sanguinius et Lion El'Jonson organisèrent l’Imperium Secundus centré sur les domaines d’Ultramar afin de conserver le rêve de leur père. Mais suite aux révélations de Konrad Curze, ils apprirent que Terra tenait bon et décidèrent de passer coûte que coûte à travers la maudite tempête.[4]

Après un long et périlleux périple, les trois Légions ont atteint le monde de Davin, là où l’Hérésie a commencé. Atterrissant sur ce monde en déliquescence, les trois Primarques et leurs fils affrontèrent un assaut démoniaque violent, à la surface et dans l’espace, déclenchant la Seconde Bataille de Davin qui vit la victoire des Loyalistes et le bannissement des Démons. Guidés par les visions de Sanguinius, les trois Primarques rejoignirent leur flotte puis envoyèrent des torpilles cycloniques sur Davin, ce qui détruisit l’orbe maudit. Du fait de sa puissance corruptrice, la destruction de Davin provoqua une brèche dans la Tempête de la Ruine, ouvrant un chemin vers Terra, ce qui permettra aux Blood Angels de participer à la bataille finale, aux Dark Angels de mener des raids punitifs sur les mondes des Légions Renégates et aux Ultramarines de rassembler leurs forces pour arriver avec un maximum de troupes sur le Monde-Trône car la destruction de Davin affaiblira peu à peu la Tempête de la Ruine. Elle se dissipera lentement, mettant fin à l’isolement de certains secteurs puis disparut complètement à la fin de l’Hérésie.[5]

Sources[modifier]

  • ABNETT DAN, La Bataille de Calth - Et ils ne Connaîtront pas la Peur, Black Library, 2012
  • ABNETT DAN, Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Black Library, 2014
  • ANNANDALE DAVID, La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Black Library, 2017
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Félon - Du sang pour le Dieu du Sang, Black Library, 2013
  • MERRET ALAN, Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, 2014
  • THORPE GAV, Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Black Library, 2016
  1. Informations issues de Visions d’Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort de MERRET ALAN, 2014 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de La Bataille de Calth - Et ils ne Connaîtront pas la Peur, Partie : ACQUISITION//DE CIBLE - Chapitre 7 - [repère : -8.11.47], Partie : TEMPÊTE//DE RUINE - Chapitre 4 - [repère : 20.24.10] de ABNETT DAN, Black Library, 2012
    Informations issues de Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort de MERRET ALAN, 2014 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Félon - Du Sang pour le Dieu du Sang - C hapitre Dix-Neuf, Le Regard Mort - Perpétuel - Une Guerre de Réflexion, Chapitre Huit - Convocation, Chapitre Vingt-Deux, Il va Mourir sur ce Monde - Les Griffes des Loups d’Ambre - Une Pluie de Sang, Chapitre Vingt-Trois, Le Bras du Destin - Sorti des Flammes - Du sang pour le Dieu du Sang, ÉPILOGUE I de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2013 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Vingt - Alignement, Chapitre Vingt-Quatre - Imperium Secundus ABNETT DAN, Black Library, 2014
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Trente-Quatre - Une Révélation de THORPE GAV, Black Libray, 2016 et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Chapitre Douze - L’Étreinte des Os, Chapitre Treize - Terre Brûlée, Chapitre Quatorze - Delphos, Chapitre Quinze - Par le Huit, par les Quatre, Chapitre Seize - Les Éparpillés et les Revenants, Chapitre Dix-Sept - La Moisson, Chapitre Dix-Huit - Le Choix, Épilogue de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.