Machine de Tourment Talos

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Talos)
Une Machine de Tourment Talos.
Le Talos est la plus répandue des machines de souffrance, qui comme leur nom l’indique, sont les créations les plus abouties des Tourmenteurs. Ce sont des œuvres uniques, fruit d’un génie dément, un mélange de chair et d’acier couvert d’instruments chirurgicaux et d’armes de guerre terrifiants. Si leur conception varie grandement d’un modèle à un autre, tous sont équipés pour exercer la vengeance de leur maître sur quiconque le contrarie. Des goules enchaînées des Prophètes Charnels aux désosseurs qui montent la garde de la Spirale Éternelle sur leurs jambes semblables à des vrilles, chaque Talos est un colosse terrifiant. Ces constructions semi-conscientes évoluent avec une lenteur menaçante, les cliquètements de leurs moteurs antigravs ponctuant le bourdonnement permanent de leurs lames étincelantes alors qu’ils se rapprochent de leur proie.

Le Talos a plusieurs fonctions dans les cachots des Tourmenteurs, car il s’agit d’un gardien infatigable, mais aussi d’un engin de torture capable d’infliger divers types de douleur aux malheureux qu’il attrape dans ses pinces. Ainsi, un Tourmenteur peut utiliser un Talos comme bouclier, car son enveloppe de métal et son esprit altéré le rendent insensible à la douleur, mais aussi comme outil, car il permet à son maître de punir les maladroits et les importuns sans lever le petit doigt. Les membres antérieurs d’un Talos peuvent recevoir une variété d’ustensiles cruels, comme des macro-scalpels pouvant découper un Ogryn en quartiers, des Fléaux capables d’arracher la chair comme le métal, ou des seringues siphonnant l’ichor qui parcourt le corps du Talos et pouvant réduire un adversaire mal protégé en soupe primordiale. En outre, la créature porte des armes de tir sur sa queue de scorpion. Mais ce sont avant tous ses scalpels et les membres manipulateurs qui pendent sous sa carapace segmentée qui sont à redouter. Lorsqu’un Talos s’empare d’un ennemi, il le maîtrise de ses membres de métal et le dissèque grâce à ses autres appendices. Les servomoteurs vrombissent et les perceuses crissent alors que le Talos accomplit son œuvre avec une précision chirurgicale, découpant sa victime couche après couche jusqu’à ce qu’il n’en reste que quelques gouttes de sang.

Au combat, ce spectacle est particulièrement plaisant pour les Tourmenteurs, car il leur fournit un divertissement de qualité, mais décuple également le pouvoir moteur de la machine en la nourrissant des vestiges de ses proies. Frémissant et cliquetant comme s’il savourait son oeuvre, le Talos progresse ensuite avec une vigueur renouvelée, alors que son armement bombarde les rangs adverses sans discrimination. Lorsqu’il attrape une nouvelle proie, le processus recommence, mais le sort de celle-ci ne se termine pas avec sa mort : lorsque l’engin regagnera les oubliettes de sa Coterie, les éléments constituants de ses victimes seront drainés de sa coque métallique et recyclés pour fabriquer des toxines et des élixirs.

Collectionneurs Charnels

Lorsque les Tourmenteurs envoient leurs machines Talos pour accompagner un raid dans l’espace réel, les monstrueux serviteurs sont souvent chargés de récolter des échantillons spécifiques pour leurs maîtres. Cela implique généralement de dévorer certains types de créatures ou l’absorption d’un individu précis comme un Gouverneur Planétaire. Toutefois, il arrive que les demandes des Tourmenteurs soient plus nuancées. Lors d’un raid dans l’espace T'au, le Talos appelé Donneur de Moelle reçut l’ordre de n’assimiler que les Guerriers de Feu qui avaient assisté au massacre du reste de leur équipe. L’échec ou pire, une instruction mal suivie, verra inévitablement le Talos démantelé et mis au rebut. De l’extérieur, une telle intransigeance peut passer pour du gâchis, mais l’art des Tourmenteurs requiert une précision absolue. Les divers types de substances récoltées possèdent des propriétés distinctes, avec un but précis pour chacune. La musculature et les tissus nerveux sont combinés de façon inédite, et les émotions absorbées dans la chair au trépas de la créature sont extraites, accentuées et façonnées en armes. Polluer un tel labeur par des impuretés, comme la chair de la mauvaise espèce, ou du sang imprégné d’une émotion indésirable, pourrait ruiner le travail du Tourmenteur, lequel peut l’avoir occupé des décennies durant, et priverait ainsi la galaxie d’une nouvelle création morbide. En outre, les Tourmenteurs souhaitent souvent reconstituer les restes liquéfiés des victimes d’un Talos et les ressusciter afin de les interroger dans leurs cachots. Plus d’un général est mort pour finir dans les salles de torture des sous-sols de la Cité Crépusculaire, crachant ses secrets aux Tourmenteurs dans une vaine tentative de faire cesser leurs tourments.

Source[modifier]

  • Codex Drukhari, V8