Stryxis

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




Un Stryxis.
- Sirred Faïn, maître marchand Stryxis.
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
« Ne crains rien, bipède. Nous autres Stryxis, nous ne sommes pas dangereux pour toi. Nous ne sommes que des récupérateurs, des marchands, pas comme toi, bipède… avec ton vaisseau et tes amis. Ce sont de bons amis, oui ? De bons amis, forts et beaux. Sont-ils à vendre ? Nous autres Stryxis, nous avons de jolies choses aussi : des armes qui donnent la mort, des secrets, des mensonges, des haines et des joies. Tout cela pourrait être à toi, bipède. Alors, dis-nous tout, quel est ton plaisir ? »


Il s’agit d’une race nomade et assez peu nombreuse. À en croire ce que l’on en dit, ce sont des marchands plutôt douteux, des vagabonds et parfois des esclavagistes et des pirates. On ne les croise pas fréquemment mais ils ont plutôt mauvaise réputation. Sous les lambeaux de tissu couleur d’os blanchi dans lesquels ils s’emmitouflent et sous leurs colifichets, ils sont véritablement hideux à regarder ; ceux qui ont eu l’occasion d’en voir les décrivent comme des créatures pourvues d’une multitude d’yeux, dégingandées, dont l’aspect évoque un embryon de chien écorché, de taille humaine. Pourtant, ils communiquent volontiers avec les humains qui acceptent d’entrer en relations avec eux, grâce à un langage commun axé sur la cupidité, la curiosité et l’intérêt personnel. Ce sont des récupérateurs et des collectionneurs obsessionnels, qui possèdent de véritables trésors de technologie, volés ou troqués auprès d’innombrables races. Le négoce est leur principal sujet de satisfaction et la valeur qu’ils accordent aux objets semble totalement subjective, basée sur leur propre système d’estimation et la rareté des objets qui tombent entre leurs serres osseuses. Ils ne semblent éprouver aucun intérêt pour la conquête ou la possession d’un territoire, les richesses abstraites ni même pour leur propre espèce et paraissent essentiellement motivés par l’avarice et par leurs petites intrigues vipérines. Ceci étant dit, il ne faudrait pas les sous-estimer, car ils peuvent se montrer extrêmement dangereux et déloyaux. Ces créatures entourées de subtils mensonges dissimulent un sombre intellect derrière leurs manières excentriques et leur obsession des colifichets et des bibelots. Ils n’hésiteront pas à trahir ceux avec lesquels ils traitent s’ils pensent en tirer un grand profit. Les Stryxis commercent avec presque tous ceux qui le désirent, sans discrimination, qu’ils soient humains ou Xenos, qu’ils vénèrent les Puissances de la Ruine ou non, mais ils détestent les Aeldaris : ils les tuent lorsque cela leur est possible et les évitent dans les autres cas.

Les Stryxis vivent dans des vaisseaux regroupés en caravanes, qui naviguent le long des routes commerciales reliant les mondes les plus lointains. Ces caravanes sont souvent constituées de bâtiments hétéroclites récupérés à la casse et rafistolés, ou encore d’astéroïdes évidés et équipés de réacteurs, puis améliorés par l’adjonction de toutes sortes d’appareillages technologiques volés ou obtenus par le troc. Elles transportent relativement peu de Stryxis adultes, mais ils sont généralement accompagnés d’un grand nombre d’esclaves, de mercenaires, "d’acquisitions" et de créatures créées par ingénierie génétique qui leur servent de serviteurs. Ces Stryxis passent leur temps à se trahir les uns les autres et à élaborer des intrigues politiques afin d’accéder aux échelons supérieurs de la société de leur caravane ; à part ces adultes, personne n’a jamais pu rapporter avoir vu de jeunes, ni aucune différenciation sexuelle entre les individus. Lorsque l’on tente de les questionner au sujet de leur espèce, les Stryxis se contentent d’élaborer des mensonges sans fin et souvent contradictoires.

Les caravanes des Stryxis intéressent les Libres-Marchands qui ne répugnent pas à traiter avec ces misérables Xenos pour les multiples possibilités de profit qu’ils peuvent leur offrir. En outre, ces voyageurs et collectionneurs invétérés représentent souvent une véritable mine d’informations, de secrets et de légendes. Ils ont des contacts partout dans la galaxie… à condition d’être suffisamment intelligent pour faire la part du vrai et du faux dans toutes leurs histoires.


Source

Pensée du Jour : « Le sage apprend beaucoup de la mort des autres. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Règles