Thunderhawk

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Stormbird)
Un Thunderhawk.
Tout comme le Land Raider et le Module d'Atterrissage, l’escorteur Thunderhawk permet à l’Adeptus Astartes de porter l’assaut au beau milieu des défenses ennemies. La combinaison de son blindage, de sa puissance de feu, et de sa capacité de transport, font du Thunderhawk l’un des engins les plus révérés du formidable arsenal d’un Chapitre.

Un Thunderhawk peut tenir de nombreux rôles tactiques ou stratégiques, sa première mission étant néanmoins le transport de troupes ; il excelle d’ailleurs dans ce rôle, pouvant transporter plusieurs escouades de Space Marines si nécessaire, ainsi qu’un stock conséquent de munitions et autres équipements permettant de les appuyer dans leur tâche. Souvent déployé depuis l’orbite d’une planète, ayant été acheminé dans les hangars blindés d’un Croiseur ou d’une Barge de Bataille Space Marine, une escadre de Thunderhawks suffit à dépêcher au combat une force de frappe entière, et ce avant même que l’ennemi n’ai l’occasion de se rendre compte de l’ampleur de la menace. Du fait de ses multiples couches de blindage, similaire à ceux des Land Raiders, le Thunderhawk est capable de résister sans mal à toute pression atmosphérique, et de supporter le feu des plus lourdes défenses antiaériennes. Ses puissants propulseurs de modèle RX-92-00 Mars fournissent l’énergie nécessaire pour maintenir ce béhémoth blindé dans les airs, tandis qu’il fond dans un rugissement sur ses cibles. Des Escouades d’Assaut Astartes équipés de Réacteurs Dorsaux se déploient souvent depuis le panneau de débarquement frontal alors même que le Thunderhawk est encore en mouvement, déversant une pluie de tirs sur leurs ennemis, délivrant la mort au nom de l’Empereur. D’autres escouades sont ensuite déployées dès que l’escorteur atterrit, chargeant depuis sa rampe de débarquement quelques secondes après que le train d’atterrissage touche le sol.

L’utilité du Thunderhawk ne s’arrête pas au seul déploiement de redoutables Space Marines, car il représente en lui-même une formidable plateforme d’armes lourdes. Équipé de Canons Turbolaser dorsaux, ou parfois d’un massif Canon Thunderhawk, l’appareil est capable de s’en prendre à des engins super-lourd, voire à des fortifications ennemies. En plus de cet armement principal, le Thunderhawk peut compter sur de nombreuses tourelles latérales de Bolter Lourd, permettant de faire place nette d’une zone d’atterrissage, dans un déluge de Bolts. Une réserve de bombes et missiles permet au Thunderhawk d’opérer en soutien direct des escouades débarquées, le commandant de bord œuvrant de concert avec les chefs d’unité pour oblitérer les cibles prioritaires.

Le Thunderhawk apporte aussi un potentiel inégalé de flexibilité stratégique à une force de frappe Space Marines. Il peut servir de poste de commandement mobile - et lourdement armé - pour un Commandant, tout particulièrement lorsque plusieurs forces Space Marines, provenant parfois de différents Chapitres, sont impliquées. Ses hangars peuvent accueillir d’importants stocks de munitions, et il peut permettre l’évacuation de Space Marines trop sévèrement blessés pour continuer le combat. En accord avec le rôle de force de frappe d’élite des Space Marines, les Thunderhawks sont souvent mis à contribution pour redéployer une force d’un point à l’autre d’une zone de combat, ou pour les rapatrier vers une Barge de Bataille ou un Croiseur pour être transportés vers une toute autre planète ou système solaire. Sa capacité à évacuer des Space Marines dès la bataille terminée, et de les acheminer sans délai vers leur prochaine intervention laisse les ennemis sans la moindre indication concernant leur prochaine frappe, dégradant d’emblée le moral ennemi avant même qu’un tir ne soit échangé.

Le Thunderhawk est un appareil peu commun, capable d’évoluer tant dans l’espace que dans une atmosphère, les propulseurs RX-92-00 lui permettant de se mouvoir efficacement dans le vide spatial. L’énergie produite par le générateur à fusion est en effet capable de fournir une poussée encore supérieure ; plusieurs conduits d’échappement sont enfin disposés autour du véhicule pouvant être utilisés pour évacuer du gaz, orientant le Thunderhawk même dans des conditions d’apesanteur. La combinaison de ces systèmes éminemment complexes nécessite de nombreux rites de maintenance pour que le véhicule continue à fonctionner dans de bonnes conditions.[1]

Rites de Construction[modifier]

Le Stormbird

Le modèle du Thunderhawk est entré en service au côté des Légions Astartes vers la fin de la Grande Croisade, remplaçant progressivement une classe de véhicule antérieure du nom de Stormbird. Bien plus imposant, celui-ci avait la même fonction et servait déjà sur le front des Guerres d'Unification, avant même que l’Empereur n’unisse les peuples disparates de l’ancienne Terre. Les quelques archives de l’époque ne font pas état des raisons de l’abandon progressif du Stormbird, mais il est probable qu’un modèle plus petit était tout simplement plus facile à reproduire à travers les nombreux Mondes-Forges fournissant les Légions à l’époque de la Grande Croisade.

Nul ne sait si des navires de classe Stormbird sont encore en activité dans les arsenaux des Space Marines au 41e Millénaire. Quelques indices non corroborés suggèrent qu’une poignée sont encore en usage aux mains de bandes de guerre de Space Marines du Chaos. Si ces sources disent vrai, l’Adeptus Astartes et l’Adeptus Mechanicus ne ménageraient pas leurs efforts pour les récupérer, et les purger de la souillure des Puissances de la Ruine.

Un escorteur Thunderhawk compte parmi les engins les plus élaborés et sophistiqués qu’une force impériale puisse déployer. Chaque appareil est équipé de systèmes de visée, senseurs, systèmes de communication et de navigation, le tout protégé derrière une épaisse coque blindée.

Son blindage est élaboré selon les mêmes procédés que celui des Land Raiders, c’est-à-dire un ensemble de couches successives de céramite, sur un treillis de fibres thermoplastiques, recouvrant une épaisseur de plaques en titane, l’ensemble protégeant une coque intérieure en adamantium. Cette combinaison de blindages procure une protection à toute épreuve contre le feu ennemi, et les fibres thermoplastiques atténuent la chaleur pendant la pénétration d’une atmosphère. Un Thunderhawk doit en effet être capable de soutenir tant les entrées répétées dans l’atmosphère d’une planète, que les attaques répétées des ennemis de l’Humanité. De ce fait, la coque des Thunderhawk est également résistante à la plupart des Armes à Fusion. L’appareil est réputé pour sa grande robustesse, capable de rester opérationnel malgré des dégâts considérables, forçant le passage au travers intercepteurs ennemis comme feu antiaérien, pour amener ses passagers à bon port, au milieu de l’action. En dépit de la complexité de leurs systèmes, ces maîtres ces cieux ont mérité leur réputation d’engins robustes et fiables.[2]

Le Thunderhawk a également d’autres point communs avec le Land Raider, en plus de son blindage. Des senseurs de ciblage à distance permettent un meilleur contrôle des armes dorsales et latérales par le mitrailleur de bord depuis le pont d’envol.

Le principal émetteur à longue distance du véhicule est situé sur le fuselage, permettant la communication avec les troupes au sol ainsi qu’en orbite, alors même qu’un réseau de capteurs couplés à un système de contre-mesures électroniques permet la détection et le brouillage de signaux ennemis, communications ou senseurs. Si un Thunderhawk venait à être abattu, la balise de détresse du véhicule diffuserait sa position, afin qu’une force de secours puisse localiser le lieu du crash et intervenir rapidement. Un Thunderhawk est un atout très précieux pour un Chapitre Space Marine, et même une épave terriblement endommagée fera l’objet d’une mission de récupération.

Chose peu commune, le Thunderhawk dispose également d’une paire d’ailes supplémentaires, montées au-dessus des ailes principales. Ces ailes "d’attaque" visent une stabilité directionnelle accrue, résultant en un gain de précision des armes embarquées du véhicule. Leur position synchronisée consiste d’ordinaire à demeurer rabattue contre les ailes principales, mais lorsque le Thunderhawk approche d’une cible, libérer ces panneaux rend l’aéronef bien plus stable en tant que plateforme d’armes.

Transporteur Thunderhawk[modifier]

Variante vouée au support logistique, le Transporteur Thunderhawk permet de déployer rapidement sur le champ de bataille les blindés d’un Chapitre, depuis le Croiseur ou la Barge de Bataille en orbite. Il peut également emporter quelques passagers, évidemment moins nombreux que ne le pourrait un Thunderhawk classique. En zone de guerre, le Transporteur Thunderhawk est armé de tourelles de Bolters Lourds pour sa propre défense, mais n’a pas vocation à engager délibérément le combat avec les forces ennemies.

Doté d’ailes doubles et de quatre moteurs, ce modèle peut transporter deux Rhinos, ou un seul Land Raider, le maintenant fermement en place à l’aide de puissants bras magnétiques de serrage. Ses quatre bras peuvent être placés de part et d’autre d’un véhicule, avant de l’enserrer et de le soulever du sol jusqu’à la position de portage. Au moment d’atterrir, la manœuvre est inversée, permettant au transporteur de fondre vers le sol, libérer et déposer sa cargaison, puis décoller et reprendre de l’altitude. Durant un assaut planétaire, ces Thunderhawks multiplient les allées et venues entre l’orbite et la surface, transportant véhicules et ravitaillement jusqu’aux Space Marines opérant au sol. En plus de sa fonction classique de transport de véhicules, un Transporteur Thunderhawk peut en effet être équipé d’une nacelle pouvant contenir munitions, carburants, ou tout autre ravitaillement utile.

Ce modèle est surtout utilisé lors de frappes rapides, ou de campagnes particulièrement intenses, se révélant d’une inestimable flexibilité stratégique aux mains d’un commandeur de force de frappe.[3]

Source[modifier]

Pensée du Jour : La mort épargne à l’innocent une corruption inévitable.
  • Imperial Armour Volume Two, Second Edition - War Machines of the Adeptus Astartes, 2013
  1. Imperial Armour Volume Two, Second Edition - War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Attack Craft - Thunderhawk Gunship (traduit de l'anglais par [MJ] Malcador)
  2. Imperial Armour Volume Two, Second Edition - War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Attack Craft - Thunderhawk Gunship - Rituel of Construction (traduit de l'anglais par [MJ] Malcador)
  3. Imperial Armour Volume Two, Second Edition - War Machines of the Adeptus Astartes - Chapter Adeptus Astartes Attack Craft - Thunderhawk Transporter (traduit de l'anglais par [MJ] Malcador)