Spire Sanglante

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png



« Vous vous demandez sans doute pourquoi je vous ai fait venir ici… »
- Haera Helmawr, 13ème fille de Gérontius Helmawr, Maison Helmawr.

Dame Haera Astaria Vorterra Helmawr se prélassait à l’extrémité de la longue table à manger en attendant l’arrivée de ses invités. D’une hauteur de plus de 20 mètres, la table de marbre poli dominait la salle à manger tout aussi magnifique des suites de la Spire. Elle se souvenait avec émotion du jour où les domestiques avaient installé l’imposant meuble, et où elle s’était allongée à proximité en leur demandant sans cesse de le déplacer légèrement vers la gauche ou la droite. Malheureusement, seuls trois d’entre eux étaient morts d’épuisement à la fin.

En attendant, elle repensa aux événements qui avaient conduit sa famille jusqu’ici. Son père mortellement blessé par un assassin, son frère Agriote se déclarant le nouveau Seigneur Helmawr… avant de se faire tuer dans une alliance stupide avec la Maison Goliath. Les enfants survivants de Gérontius Helmawr se chamaillaient entre eux alors que leur monde brûlait.

Eh bien, tout cela allait changer aujourd’hui.

Le premier invité d’Haera arriva, jetant des regards furtifs aux gardes lourdement armés et en armure répartis autour de la chambre. Gilbarn, 17e Fils Légitime de Gérontius Helmawr, se fraya un chemin dans la pièce, avant d’abandonner tout semblant de prudence, de s’asseoir sur une chaise et de se servir une coupe de vin cramoisi.

Ils échangèrent des salutations formelles, comme il sied à des héritiers bien nés légitimes, mais pendant ce temps, Haera considérait le plus jeune fils de Gérontius en train d’engloutir un verre de vin d’une valeur supérieure à celle de la plupart des colonies des Désolations. Gilbarn était un garçon maigre et pâle… et pas très brillant s’il avait accepté son invitation.

Elle envisagea brièvement d’ordonner à l’un des gardes de l’abattre… se demandant ce que ferait un membre de la garde personnelle de la maison Helmawr si un des enfants légitimes lui ordonnait d’en tuer un autre. Probablement rien, mais la question s’était sûrement déjà posée.

En tout cas, elle ne se priverait pas du plaisir de faire le travail elle-même.

L’un après l’autre, les autres enfants de la maison Helmawr arrivèrent.

Kyree Helmawr, cinquième héritière de Gérontius, entra la première dans une robe presque aussi grande que l’entrée de la salle à manger. Narcissique éhontée et mondaine vicieuse, plus d’une famille Noble avait été détruite par la langue acérée et l’ennui désinvolte de Kyree. Haera remarqua qu’elle était à couper le souffle, comme toujours, et même si elle savait que le parfum de Kyree contenait des Phéromones Psychique, cela n’enlevait rien à l’adulation qu’elle ressentait pour cette femme.

Sur les talons de Kyree, trois autres membres de la fratrie d’Haera entrèrent dans la pièce et prirent place autour de l’immense table.

Il y avait Horlun l’obèse, le onzième fils de Gérontius et le reflet de la corpulence de leur père. Glouton éhonté, Horlun, bien que ressemblant le plus à leur père, était peut-être le moins ambitieux du groupe, plus intéressé par la satisfaction de ses appétits que par la recherche du pouvoir.

Puis vint Kartar, le septième fils légitime, un combattant maigre dont les bras et le visage portaient fièrement les cicatrices de son passage en tant que chasseur Spyrien. Guerrier né, Kartar aimait un peu trop tuer pour être un dirigeant efficace. Haera, qui aimait elle-même le frisson du combat et la satisfaction d’un bon meurtre, ne comprenait toujours pas le besoin de Kartar de risquer sa propre vie si souvent dans la poursuite du combat.

Derrière eux, la vieille Yvetta, deuxième fille de Gérontius et aînée de la fratrie, fit son entrée, son visage en forme de hachette et son air renfrogné permanent mettant en garde quiconque s’approchait de trop près. Peut-être le choix le plus logique pour le prochain Seigneur Helmawr, Yvetta était une vétérane de la sauvagerie politique de la Spire et avait, pendant de nombreuses années, été aux côtés de leur père pour l’aider à exécuter la volonté de la Maison Impériale sur Necromunda.

Enfin, le dernier invité d’Haera arriva. Nyco, 13e fils de Gérontius Helmawr et, à bien des égards, le jumeau sombre de Haera. Haera et Nyco se ressemblaient beaucoup trop pour être des amis, et chaque fois qu’ils se trouvaient dans la même pièce, on avait l’impression de voir deux Khimerix partager une cage. Sans rompre le contact visuel avec Haera, Nyco prit place à la table.

Les sept frères et sœurs se considérèrent un moment autour de la table, la tension étant palpable.

Ils savaient tous que leur frère Agriote était mort et que l’espoir d’une transition relativement pacifique du pouvoir s’était éteint avec lui. Gilbarn, Horlun et Kartar, dont aucun n’avait l’ambition de régner à leur tour, soutenaient l’ancienneté d’Yvetta, bien que la deuxième fille refusât de se considérer comme telle, affirmant qu’ils devaient attendre le rétablissement de leur père.

Cela aurait pu être le cas si Kyree n’avait pas eu des vues sur le titre de Seigneur Helmawr, ou si Nyco n’avait pas pris plaisir à attiser la rivalité entre ses frères et sœurs simplement pour les voir s’entre-déchirer.

Haera regardait ses frères et sœurs se chamailler et se disputer entre eux, un sourire froid aux lèvres, s’émerveillant de voir à quel point porter le nom d’Helmawr leur donnait un faux sentiment d’invulnérabilité. Il faudrait qu’elle les détrompe.

Il ne fallut pas longtemps à la fratrie pour passer des insultes aux menaces. Et peu après, les mains se portèrent sur le manche des armes.

Yvetta sortit à moitié un Pistolet de Duel Archéotechnologique à canon long des plis de sa robe, lorsque Kyree la traita d’excroissance cancéreuse sur le cou de leur père, qui aurait dû être enlevée depuis longtemps. En réponse, Kyree sortit d’une manche volumineuse son infâme Flabellum Barbelé, un éventail orné, et l’ouvrit d’une pichenette, les minuscules barbelures sur ses bords scintillant à la lumière.

Kartar grogna un avertissement à Kyree, sa main s’enroulant autour de la poignée de l’Épée de Phase qu’il portait à la hanche.

Observant Kartar, Nyco tira soigneusement une Lame Hémophagique de sa ceinture. Plaçant le couteau à l’aspect diabolique sur la table, il utilisa un ongle long et pointu pour se couper la paume de la main. Serrant le poing, il laissa couler une goutte de sang sur l’arme. Ses frères et sœurs regardèrent la lame absorber la gouttelette de rubis, son acier mnémonique enregistrant son code génétique Helmawr et sécrétant une neurotoxine mortelle pour tous ceux qui la partageaient.

Yvetta, Nyco, Kartar et Kyree s’échangèrent des regards haineux, Horlun s’enfonça dans son siège comme s’il voulait disparaître sous la table et Gilbarn avait l’air de préférer être n’importe où ailleurs. Seule Haera semblait indifférente, attendant que le combat devienne sanglant.

Au bout de quelques instants, alors que les choses semblaient pouvoir se calmer, Haera prit les choses en main et lança avec une précision infaillible une fourchette à désosser dans la joue de Kyree.

Yvetta fit pivoter son arme et tira sur Haera, mais la treizième fille n’était plus assise, et la balle fit un trou dans le dossier de sa chaise ornée.

Horlun plongea sous la table, tandis que Gilbarn ouvrait à la hâte une bouteille d’Élixir Caméléen, avant d’avaler d’un trait la concoction au goût amer. Nyco et Kartar sautèrent tous deux sur la table, lames prêtes, à la recherche de leur sœur. Crachant du sang, Kyree retira la petite fourchette de sa joue abîmée et tournoya dans un tourbillon de jupes, son éventail prêt à l’emploi.

Haera émergea des ténèbres à l’autre bout de la table du dîner, là où elle était assise, et hurla un défi à ses frères et sœurs, son épée de phase dans une main et sa Lance Énergétique dans l’autre.

Ils se retournèrent et chargèrent vers Haera, les armes prêtes à l’emploi. Le pistolet d’Yvetta parla à nouveau, mais le tir ne fut que peu précis, tuant un garde qui tomba à genoux en toussant du sang, mais mourut aussi discrètement que possible.

Kartar prit la tête, Nyco le laissant passer, mais non sans l’avoir entaillé avec sa lame hémophagique.

Kartar poussa un juron en se faisant couper, se retournant et tranchant son frère avec son épée de phase. La lame traversa la cape segmentée de Nyco, mais ne fit qu’érafler ses écailles sous-cutanées, chacune étant dotée d’un revêtement réfractaire énergisé. Nyco esquiva alors Kartar et s’éloigna de la table en sautant. Kartar s’apprêta à le poursuivre, mais commença à osciller sur ses pieds à mesure que le poison faisait son effet.

À quelques mètres d’Haera, Kyree hurla et balaya son éventail vers le visage de sa sœur, libérant une pluie de minuscules fléchettes toxiques.

À la grande frustration de Kyree, les fléchettes ne firent que s’écraser sur le reflet du Miroir Égide d’Haera l’image vacilla et se déforma un instant avant qu’un tir du pistolet d’Yvetta ne l’oblige à vaciller et à s’évanouir.

À l’autre bout de la table, Gilbarn rampait vers la sortie, sa peau se confondant avec le sol, ce qui lui donnait l’air d’une créature de carreaux et de tapis vivants essayant de s’enfuir. Haera, en chair et en os cette fois, se tenait au-dessus du 17e fils légitime d’Helmawr. Gilbarn se retourna et sortit de son manteau un pistolet plaqué or. Avant qu’il ne puisse l’utiliser, la lame de Haera lui coupa le crâne, laissant échapper un flot de sang qui recouvrit le sol.

Nyco hurla un défi en sortant de l’ombre et en s’élançant vers Haera, le couteau empoisonné visant sa gorge.

Haera tourna sur elle-même, attrapant la lame mortelle dans les plis de sa robe.

Elle remarqua l’armure d’Écailles Draconiques de Nyco. Rare et incroyablement chère, peu d’armes pouvaient pénétrer une telle protection, pas même l’épée ésotérique de phase que tenait Haera. Mais il y avait d’autres moyens. Tournant autour de Nyco qui s’efforçait de la poignarder, Haera l’attacha dans ses jupes fluides. Une mouche dans une toile d’araignée pensa-t-elle ironiquement.

Tirant un long fil de fer de son corset, elle l’enroula autour du cou de Nyco et le tordit.

Il fallut un certain temps à Nyco pour mourir, Yvetta et Kyree ayant atteint l’autre bout de la table à temps pour assister aux dernières luttes de leur frère. Haera avait pris soin d’utiliser Nyco comme bouclier contre le pistolet d’Yvetta et l’éventail de Kyree, mais elle ne pouvait s’empêcher de regarder ses sœurs dans les yeux tandis qu’elle arrachait à leur frère les dernières bribes de vie.

Yvetta et Kyree lancèrent des jurons à Haera avec beaucoup de haine.

Avant que les deux sœurs ne puissent tirer sur leur sœur, un cri étouffé attira leur attention. Les trois sœurs se retournèrent pour voir Kartar, titubant, ivre, dans leur direction, le visage trempé de sueur alors qu’il tentait de rester debout. Quelque part en chemin, Kartar avait perdu son épée, mais à sa place, tenue en l’air, il tenait une Grenade Vortex amorcée.

Même Haera tressaillit à la vue de cette arme extrêmement destructrice, et elle était sûre d’avoir vu plus d’un garde trembler nerveusement.

Yvetta fit deux grandes enjambées vers son frère, prête à le désarmer, malgré qu’il soit manifestement mourant. À sa décharge, Kartar tint bon encore un moment avant de s’effondrer aux pieds de sa sœur, la grenade se dégageant de sa prise.

Une éblouissante boule de lumière bleue engloutit tout dans un rayon de trois mètres autour de la grenade. Kartar, Yvetta et une bonne partie de la table à manger furent consumés en une fraction de seconde. Haera et Kyree regardent le tourbillon avec terreur la treizième fille est certaine qu’elle put voir des visages dans ses profondeurs bouillantes qui réclament son sang. Des vrilles s’échappèrent de la sphère azurée et commencèrent à croître, se nourrissant de la réalité.

Figées par la terreur, les deux sœurs ne pouvaient que regarder le vortex s’approcher d’elles. Quelques instants avant qu’il ne s’abatte sur elles, les amortisseurs empyréens s’allumèrent sur le dôme de la chambre. La toile d’araignée de symboles arcaniques, gravée dans les structures de la Spire supérieure par ses concepteurs, était un labyrinthe de protections hexagrammiques et un anathème pour les énergies du Warp. Sous sa protection, le vortex vacilla puis s’éteignit soudainement, laissant dans l’air une odeur de sang séché et de vieux os.

Haera et Kyree prirent un moment pour reprendre leur souffle en attendant que leur peur collective se dissipe. Cela ne dura pas longtemps.

Kyree s’élança vers sa sœur, son éventail formant un huit mortel. Des fléchettes jaillirent, certaines s’accrochant aux plis de la robe de Haera, d’autres s’écrasant sur son armure. Quelques-unes atteignirent la chair, et Haera poussa un juron tandis que le poison la brûlait, bien que des injecteurs remplis d’antidotes se mirent rapidement en action, éliminant leurs effets de son sang. Plus gênant que le poison, les phéromones psychiques que portait Kyree. Haera savait qu’elle voulait tuer sa sœur, mais chaque fois qu’elle la regardait ou qu’elle s’en approchait, elle ressentait une vague d’affection et doutait d’elle-même. Kyree n’avait pas de tels scrupules et, petit à petit, elle épuisait la treizième fille.

Kyree se raidit soudain et l’odeur de viande brûlée assaillit les narines de Haera. Comme une marionnette dont on aurait coupé les fils, Kyree s’effondra dans un tas de jupes et de robes fluides. Dans sa chute, Horlun apparut debout derrière elle, un regard horrifié sur son visage rond, le digi-laser toujours tendu dans sa main.

L’expression d’Horlun montrait clairement qu’il avait l’intention de tirer sur Haera.

Haera sourit et brandit sa lance.

Trébuchant sur ses pieds, Horlun se retourna et courut vers la porte. Haera lui donna une bonne longueur d’avance, attendant qu’il soit presque sur le seuil pour projeter sa lance. Elle le frappa en plein dans le dos, et il tituba encore quelques pas avant de s’écrouler sur le sol.

Revenant à sa place en bout de table, elle s’assit, observant le carnage autour d’elle et profitant de la paix et de la tranquillité.

Source

Pensée du Jour : « Nous ne devons offrir que la Mort et le Devoir. »
  • Necromunda - Apocrypha Necromunda - Blood in the Spire