Spectre Canoptek

De Omnis Bibliotheca
Les tueurs flottants et difformes que sont les Spectres Canoptek se déplacent comme des fantômes en quittant le plan matériel. Leur colonne vertébrale allongée fouette l’air, et au bout de leurs longs bras se trouvent un assortiment de lames aiguisées et de sinistres vrilles.

Ceux qui ont exploré une nécropole Nécrons pourraient vous raconter des récits sur les spectres horribles qui hantent les cryptes et les tunnels souterrains. On dit que ces apparitions émergent silencieusement des murs mêmes pour tuer ou traîner dans les ténèbres ceux qui s’introduisent dans les anciennes tombes.

Lorsqu’un Monde-Nécropole est endormi, les Spectres Canopeks sont ses yeux et ses oreilles. Ils gardent et entretiennent les tombes des Nécrons, planant silencieusement dans les halls poussiéreux, guettant les intrus et vérifiant le bon fonctionnement des systèmes. Les Spectres sont avant tout des sondes mécanoïdes, programmées pour rendre compte de toute avarie aux Mécarachnides qui les contrôlent via une interface interstitielle, plutôt que d’agir de leur propre chef. Lorsqu’un ordre est reçu, il est accomplit avec une résolution infaillible. Qu’il s’agisse d’attaquer un importun ou d’effectuer des réparations dans un tombeau effondré, ils suivront leurs instructions jusqu’à leur terme, quitte à être détruit.

Les Spectres sont des constructions effrayantes, avec de longs corps segmentés portant de nombreux bras tranchants et des vrilles métalliques. Ils glissent dans l’air avec des mouvements déconcertants, à la fois fluides et guindés. La caractéristique la plus remarquable du Spectre Canoptek est sa matrice de déstabilisation dimensionnelle : un Disrupteur de Phase très avancée qui lui permet d’effectuer des bonds dans et hors de la réalité. Il peut même ajuster la modulation de la matrice pour que des tronçons de son corps demeurent dans des états différents, et de le faire presque instantanément. Si le mode intégralement déphasé peut être maintenu indéfiniment, l’état de phase partielle requiert une grande quantité d’énergie. En fait, un Spectre n’est guère plus qu’une imbrication de générateurs et de réseaux de câbles d’éthérium, et même ainsi, il ne peut rester dans un état intermédiaire que pour une période limitée.

Cette matrice a d’abord été conçue pour permettre aux Spectres d’atteindre l’intérieur des machines et de les réparer sans avoir à démonter les composants extérieurs. Toutefois, cette capacité est tout aussi appréciable pour s’occuper des intrus, faisant des Spectres des ennemis terrifiants au combat : une action chronométrée de sa part lui permet de déphaser ses griffes à l’intérieur de son adversaire et de les resolidifier pour arracher des organes et trancher artères, tendons et os sans laisser la moindre plaie externe, ou de déphaser son corps pour que les coups de l’ennemi passent à travers la forme déphasée du Spectre Canoptek sans lui faire le moindre mal, obligeant l’ennemi à temporiser soigneusement ses ripostes. Malgré leur taille, les capacités des Spectres leur permettent d’approcher leurs ennemis en silence, ou même de sortir des murs mêmes d’une tombe pour les prendre en embuscade.[1]

Bien que leur fonction première soit de veiller sur leurs maîtres qui sommeillent, les Spectres sont souvent enrôlés dans les armées Nécrons pour servir d’éclaireurs avancés. La matrice de déstabilisation dimensionnelle leur permet de traverser tous types de terrains sans ralentir et les dissimule aux yeux et aux senseurs de l’adversaire. Nombre d’armées ennemies se sont aventurées sur un Monde-Nécropole en ignorant qu’on observait, enregistrait et rapportait chacun de leurs mouvements. Seul l’intrus le plus attentif peut apercevoir le silhouette fantomatique d’un Spectre Canoptek, ou détecter l’étrange bourdonnement électronique qui accompagne ses transmissions, et préférera croire à un excès de son imagination.

Une fois la bataille entamée, les Spectres Canopteks ont pour tâche de semer la terreur et le désordre parmi les rangs ennemis en s’attaquant aux commandants, aux unités de soutien et aux lignes de ravitaillement : tout ce que des forces conventionnelles auraient du mal à atteindre. Parfois, un commandant n’aura même pas le temps de mettre le pied sur la zone de combat, tué dans son sommeil la nuit précédant le combat par la froide griffe d’un Spectre assassin, qui se moque aussi bien des portes et des gardes que des champs de force.

  • Enveloppe Spectrale : Les attaques qui prennent pour cible un Spectre ont toutes les chances de leur passer à travers le corps comme à travers l’air. De plus, ils peuvent traverser les objets solides et les obstacles sans ralentir, ce qui prive l’ennemi du bénéfice de son abri.
  • Câbles Constricteurs : Certains Spectres Canoptek sont équipés de tentacules mécaniques qui se vrillent autour de l’ennemi et le maintiennent en place le temps que leurs autres armes accomplissent leur œuvre sanglante.
  • Antigrav : Les Spectres Canoptek se déplacent grâce à des moteurs antigravitiques qui leur permettent de se mouvoir rapidement en glissant au-dessus des terrains accidentés, ou même des troupes se trouvant sur leur chemin, ce qui est idéal pour prendre l’ennemi par surprise.

Sources[modifier]

  • Codex Necrons, V8
  • Warhammer 40 000 JdR - Black Crusade : Tome of Fate
  1. Warhammer 40 000 JdR - Black Crusade : Tome of Fate - Chapter III : Architects of Destiny - Canoptek Wraith (traduit de l'anglais par Christer)