Sous-Secteur de la Nébuleuse de Gallosque

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Imperium-maledictum-banner left.jpg
Imperium-maledictum-banner right.jpg




Imperium-maledictum-aquila.png
Imperium-maledictum-aquila.png

Dans le Secteur Macharien, la nébuleuse donnant son nom à ce sous-secteur s’est formée lorsqu’une ancienne espèce Xenos, appelée Vilmori par les savants Impériaux, fit exploser l’étoile de leur monde. Il la transformèrent en une énorme supernova pour des raisons perdues depuis longtemps dans l’histoire. Des traces de la civilisation Vilmori subsistent sur des mondes éparpillés dans le sous-secteur, de même que des artefacts extrêmement précieux de leur technologie cristalline caractéristique. Les nuages de gaz fluorescents de la Nébuleuse de Gallosque scintillent dans des tons verts pâles, bleus sombres et violets brillants. Dans ce sous-secteur et ses voisins, des cultes vénèrent les motifs que la nébuleuse peint dans le ciel nocturne de leurs mondes. La civilisation humaine pré-Impériale s’est solidement implantée ici, et l’histoire de certains mondes, volontairement dissimulée, remonte même à l'Âge de la Technologie.[1]


Carte stellaire du sous-secteur de la Nébuleuse de Gallosque.


Planète Zone / Système Classification Influence majeure
Jotungarth Système Askrheim Monde Réhabilité
Monde Mortel
Nobles
Astra Miitarum
Paléon Système Paléon Monde Réhabilité
Monde Sauvage
Maison Nobles
Rardan Secundus Système Rardan Zone de Guerre
Monde Minier
Astra Militarum
Drukharis
Le Repos de Sainte Isidore Système Phillipus Monde-Sanctuaire Adepta Sororitas



Jotungarth

Système Askrheim
Monde Réhabilité
Station d’atterrissage sur Jotungarth.

Dans le Secteur Macharien, peu d’environnements naturels sont plus meurtriers que les océans glacés de Jotungarth. Ce monde a été baptisé pendant la Croisade Macharienne par le légendaire vénérable Grand Loup des Space Wolves, Ulrik Grimfang lui-même, qui déclara que ce monde glacial lui faisait l’effet d’une "Fenris pour les cœurs tendres". Jotungarth est une planète au ciel gris et nuageux, aux icebergs montagneux et à la vie marine abondante, qui orne les tables de tout le Secteur Macharien.

La majorité des habitants de Jotungarth vivent dans des colonies sous-marines et des Navires-Cités colossaux lourdement blindés qui sillonnent ses vagues glacées, tandis que les habitants des Maisons Nobles vivent dans les plus grands des icebergs titanesques qui couvrent la surface, qu’ils ont transformés en palais des glaces à couper le souffle, selon leurs préférences. Les habitants de Jotungarth aiment plaisanter en disant que leur glace est plus chaude que leurs océans, dont la salinité est extrêmement élevée.

Les habitants de Jotungarth sont réputés pour leur superstition, voyant partout des présages et des signes avant-coureurs, mais ils sont aussi étonnamment joyeux malgré la morosité perpétuelle de leur monde d’origine. La population de Jotungarth de la surface, "ceux des glaces", est souvent taciturne, en grande partie à cause des vents éternellement hurlants qui rendent toute conversation normale difficile. Ils utilisent régulièrement une forme unique de langage des signes pour communiquer en dehors des pièces fermées. La plupart des habitants de Jotungarth, quelles que soient leurs fonctions, savent pêcher et se défendre contre les prédateurs de la mer. Bien que la Noctis Aeterna ait causé une grande consternation sur Jotungarth, car toutes les communications externes et les vaisseaux venant d’ailleurs ont été coupés pendant cinq ans, la planète l’a traversée sans incident.[2]

Les Personnalités de Jotungarth

Voyante Gytha Breen

Les habitants superstitieux de la glaciale Jotungarth n’entreprennent rien d’important sans consulter d’abord une voyante. La voyante Gytha Breen est la plus célèbre de ses consœurs sur la planète. Elle vit dans une grotte au sommet d’un iceberg sculpté de façon complexe. De là, elle lit l’avenir à l’aide d’un jeu de cartes oraculaires connu sous le nom de Tarot de l’Empereur. Ses cartes, cependant, sont des plaques sculptées dans les crocs massifs d’un des vastes cétacés des mers glacées de Jotungarth, et griffonnées par elle-même de sigles inhabituels. Ses murmures sont souvent obscurs et invariablement enveloppés d’énigmes ; néanmoins, ils sont largement connus pour s’avérer invariablement exacts. On murmure que même les membres de l’Inquisition recherchent parfois sa vision. On dit qu’elle exige des tâches inhabituelles en paiement de ses services, et que de sombres destins attendent ceux qui refusent de la remercier pour sa perspicacité.[3]

Les Forces de Jotungarth

Gouverneur Eineer Valgaard

Les Maisons Nobles de Jotungarth sont incontestablement en charge de la planète, mais elles habitent dans une zone stratifiée éloignée de la majeure partie de la population et n’interagissent que rarement avec leurs sujets. La majorité des nobles de Jotungarth sont augmentés, généralement de manière à pouvoir supporter confortablement des températures extrêmement froides, ce qui rend la visite de leurs demeures très éprouvante pour les étrangers. Le Gouverneur Planètaire, Eineer Valgaard, de la maison Valgaard, est si lourdement modifié qu’on dit qu’il nage quotidiennement dans des eaux qui gèleraient un humain normal en quelques secondes.[4]

Capitaines des Navires-Cités

Les capitaines des différents Navires-Cités ont chacun le contrôle total de leur énorme bâtiment et de tous ceux qui s’y trouvent, ce qui signifie que leurs postes sont propices aux abus. Certains sont réputés pour leur scrupule, d’autres beaucoup moins, mais aucun n’est ouvertement corrompu.[4]

Astra Militarum

L’Astra Militarum est très respectée sur Jotungarth et servir la Garde Impériale est considéré comme un choix très honorable, ce qui confère aux officiers une bonne dose d’influence au sein des Navires-Cités et des colonies sous-marines. Les détachements de troupes levés ici manient leurs célèbres harpons incrustés d’ivoire avec une précision infaillible et excellent souvent dans les opérations furtives.[4]

Paléon

Système Paléon
Monde Réhabilité

Ancienne, envahie par la végétation et tumultueuse, la périphérie de Paléon est le monde le plus politiquement périlleux du Secteur Macharien. Autrefois, les familles nobles de Paléon régnaient sur de vastes étendues de domaines spatiaux s’étendant à travers les sous-secteurs alors sans nom de Cytheris et de la Nébuleuse Gallosque. Les premières escarmouches avec la Croisade Macharienne ont convaincu les Nobles de Paléon qu’une guerre pure et simple les écraserait complètement, et ils ont donc accepté ce qu’ils imaginaient être une trêve temporaire. Aujourd’hui encore, certaines lignées hérétiques croient non seulement que leur monde est le plus important de la galaxie, mais aussi que leurs Grandes Maisons régneront un jour à nouveau sans opposition de la part de l’Imperium, une fois qu’elles se seront débarrassées des autres familles rivales.

Une grande partie de l’immense richesse de Paléon et du pouvoir des Grandes Maisons provient de l’abondance de ses jungles incontrôlables et en constante expansion, qui produisent de nombreuses plantes aux propriétés utiles, à condition qu’elles puissent être collectées sans succomber à la croissance apparemment intelligente et vicieusement territoriale de la flore, et à la faune violente qui a été comparée aux infâmes créatures de Catachan.

Lorsqu’elle est correctement traitée, la racine de cervarch, par exemple, peut permettre à la chair de se retisser si rapidement que des sœurs hospitalières ont rapporté avoir vu des blessures se refermer sous leurs yeux. Malheureusement, ce processus a été décrit comme étant plus douloureux que la blessure d’origine, et au moins la moitié des personnes traitées avec la racine de cervarch meurent sous le choc. La plante la plus précieuse est de loin l’hulvasa, dont les baies sont un ingrédient clé d’un traitement de rajeunissement efficace. L’élite du Secteur Macharien, qui suit régulièrement des traitements de rajeunissement, peut s’attendre à vivre plus d’un siècle ou deux, tandis que ceux qui ont accès au traitement à l’hulvasa et à l’augmentisme intensif peuvent espérer vivre trois, voire quatre cents ans avant que leur corps ne leur fasse défaut.

Les décennies de vie supplémentaire valent cher, d’autant plus que la récolte de l’hulvasa n’est pas une mince affaire. Les buissons d’hulvasa résistent activement à la culture en dehors des jungles périlleuses de Paléon, et de nombreuses expériences ont montré qu’ils doivent être cultivés à l’état sauvage. Les tentatives de culture sur d’autres mondes se sont soldées par des échecs cuisants, les plantes s’adaptant systématiquement pour produire des neurotoxines insidieuses qui ont tué plus d’un noble arrogant. En outre, Paléon abrite une mégafaune reptilienne terrifiante, ce qui rend la récolte de l’hulvasa potentiellement mortelle.

Les Grandes Maisons n’accepteront pas l’abattage à grande échelle des gigantosaures bipèdes de la planète, car de nombreux érudits de ces maisons pensent que leur présence pourrait expliquer en partie les qualités inhabituelles de l’hulvasa. Certains nobles soupçonnent aussi discrètement que le sang de tant de moissonneurs de basse naissance massacrés, qui a saturé le sol où poussent les hulvasa pendant des siècles, est la clé du problème. Quoi qu’il en soit, les Grandes Maisons ne divulguent rien, même s’il convient de noter qu’elles offrent des primes suffisamment généreuses pour changer à jamais la vie de ceux qui acceptent de participer aux récoltes, s’ils parviennent à récupérer ne serait-ce qu’un ou deux buissons de baies d’hulvasa.[5]

Les Grandes Maisons

De nombreux Nobles de Paléon considèrent leur planète comme la plus importante du secteur. Quelques-uns, bien qu’ils ne le disent qu’à voix basse, la considèrent comme la sœur de Terra elle-même, bien qu’ils évitent strictement de mentionner cette notion hérétique aux étrangers. Les nobles de Paléon sont réputés pour leur tempérament mercurien, connus pour "porter leur honneur sur leurs manches" et pour se réjouir des rivalités. Ils s’engagent régulièrement dans des vendettas formelles, connues sous le nom de Griefs, qui requièrent souvent l’arbitrage de parties extérieures pour éviter de devenir incontrôlables. Cependant, leurs gardiennes de l’Épine de Cristal de l’Ordre du Verre Consacré, un Ordre Famulus Adepta Sororitas qui dédie une mission entière à Paléon, soupçonnent qu’une grande partie de ce qui se passe "publiquement" est une mise en scène, ou du moins, n’est pas aussi sincère que ce que les Nobles voudraient faire croire aux autres.

Il est certain qu’ils laissent tomber en un instant toutes les querelles internes à la Grande Maison lorsqu’on leur demande d’agir de concert contre des ennemis et des rivaux extérieurs. Ils détestent les Mavins d’Astérion, qu’ils considèrent comme de vulgaires marchands cherchant à étaler leur richesse ostentatoire à chaque occasion, simplement parce qu’ils n’ont pas grand-chose d’autre à proposer. Ils ne traitent avec les Mavins que lorsqu’ils y sont contraints, et uniquement pour accéder à des marchés qui leur seraient autrement fermés. Dans l’ensemble, les descendants des Grandes Maisons ne sont guère enclins à voyager ailleurs, préférant agir par l’intermédiaire d’une myriade d’agents et d’organisations d’entraide, tout en s’arrangeant pour que d’intrigants divertissements et amusements viennent à eux. Les plus jeunes membres de la famille partent parfois voir le Secteur Macharien pendant un certain temps, mais très peu y restent longtemps.

Il y a cinq Grandes Maisons sur Paléon : Alencar, Perore, Ochoa, Torralav et Van Kaes. Le gouvernorat planétaire tourne entre les maisons selon un schéma préétabli tous les vingt ans, le gouverneur actuel étant Barius, de la maison Perore. Toutes les Grandes Maisons possèdent des complexes montagneux imposants, érigés artificiellement, de la taille d’une petite ville et dotés de Boucliers Void spécialement orientés qui les dissimulent à la vue de l’extérieur. Depuis les jungles qui les entourent, elles semblent n’être que des promontoires rocheux. La technologie permettant de construire de telles défenses est perdue depuis longtemps, mais toutes les maisons ont conclu des accords avec l’Adeptus Mechanicus afin de préserver ce qu’elles possèdent.

Les Grandes Maisons ont chacune leurs propres secrets, mais le plus important qu’elles partagent toutes est leur perspective unique - elles ont une vision à long terme que même l’Imperium n’a pas encore réussi à mettre à jour.

L’hulvasa n’est pas la seule plante à posséder des propriétés de longévité sur Paléon. Lorsque l’hulvasa est associée à d’autres fleurs plus rares, les résultats peuvent être phénoménaux. Les descendants les plus âgés des Grandes Maisons de Paléon peuvent vivre plus d’un millier d’années. Toutes les Grandes Maisons comptent des membres qui ont régné sur leur ancien empire pendant des siècles avant l’arrivée de Macharius et de l’Imperium.

Pour eux, Macharius n’est pas une figure légendaire, c’est simplement un homme qu’ils ont rencontré un jour, bien qu’il soit un stratège doué, qui a massacré des membres de leur famille, assujetti leur monde et usurpé leur pouvoir légitime. Pour les Grandes Maisons, le règne de l’Imperium n’est qu’une phase passagère. Lorsque les Jours de l’Aveuglement sont arrivés à Paléon, elles ont perçu ce qu’elles savaient depuis longtemps qu’un jour viendrait : la chute de l’Imperium. Lorsque la Noctis Aeterna s’est éloignée, des éléments au sein des Grandes Maisons ont lentement commencé à se préparer à la rébellion, persuadés que l’Imperium n’a plus guère de moyens pour les arrêter.[6]

Allégeance aux Grandes Maisons

Tous les individus de basse naissance de Paléon passent leur vie à être affiliés à l’une des grandes maisons, portant en permanence sur leurs habits la marque de leur fidélité. Cependant, aucun d’entre eux ne prétend être un membre de sa maison, mais simplement un serviteur. Le seul moyen pour un citoyen de Paléon de quitter sa Grande Maison est de se marier, auquel cas il rejoint la maison de son choix, ou d’entrer dans l’Astra Militarum.

Les gens du commun sont régulièrement soumis à la Dîme de la Garde Impériale, et ils n’ont pas vraiment le choix. Ceux qui sont désignés pour la dîme et qui souhaitent entrer dans la Garde autrement qu’en tant que recrues de base peuvent gagner le droit d’être considérés comme des candidats officiers en acquérant une dague fabriquée à partir d’un croc de myra. Gigantosaure rapide, le myra possède des dents particulièrement longues et un cycle de reproduction prodigieusement rapide. Beaucoup de ceux qui tentent l’expérience périssent, mais suffisamment ont réussi au fil des ans pour que les régiments de la Garde Impériale de Paléon soient largement surnommés les Longues Dents.

Les descendants des Grandes Maisons qui le souhaitent peuvent s’engager, mais ceux qui le font sont considérés comme ayant contracté une dette envers leur Maison que leurs proches doivent rembourser. Cette pratique n’est pas vue d’un bon œil par l’Astra Militarum, qui déplore toute interférence dans le processus de recrutement. Malgré de nombreuses tentatives d’interdiction de cette "dette des soldats", elle continue de poser problème dans certains milieux.[7]

Les Personnalités de Paléon

Gouverneur Barius Perore

Chacune des Grandes Maisons est réputée avoir son propre caractère, qui influence grandement ses descendants. Les Torralav sont connus pour leur franchise, les Ochoa pour leur honneur, les Alencar pour leur érudition et les Van Kaes pour leur pragmatisme. Les Perore, tous autant qu’ils sont, sont d’une vanité absolue. Le Gouverneur Planétaire Barius de la Maison Perore agrémente son égoïsme par une vanité débordante et les goûts d’un sybarite. Barius a utilisé les longues années de la Noctis Aeterna à son avantage. Au lieu d’apaiser les craintes de la population, il s’est appuyé sur elles, se lançant dans une rhétorique constante contre des ennemis réels ou imaginaires. À l’heure actuelle, il ne cesse de dénoncer les méfaits des Mavins d’Astérion, des grippe-sous sans âme, et l’érosion de la décence au sein du Secteur Macharien. L’Ecclésiarchie a noté avec inquiétude la ferveur des masses qui sont suspendues à chacune de ses déclarations, mais Barius s’est toujours proclamé le plus loyal serviteur de l'Empereur. Ce qu’il compte faire de ses nombreux partisans lorsqu’il cessera d’être Gouverneur Planétaire est ce qui préoccupe l’Administratum... [8]

Autres Forces de Paléon

Astra Militarum et Administratum

En tant qu’Agri-Monde fournissant également une importante Dîme de population à l’Astra Militarum, le marteau de l’Empereur et l’Administratum sont tous deux présents sur Paléon. Les curateurs, surveillants et adeptes les plus éminents tentent tous d’éloigner le plus rapidement possible les ressources et les soldats des Grandes Maisons, considérant Paléon à la fois comme un grenier à blé et une poudrière potentielle. Bien que les soldats soient monnaie courante au sein de la population, l’Administratum est considéré avec un mélange de crainte et de respect. Les innombrables travailleurs de Paléon ont adhéré au Credo Impérial bien plus facilement que la noblesse, car l’espoir d’une vie meilleure que celle de leurs cruels maîtres leur apporte un maigre réconfort. Malheureusement, certains poussent cette ferveur religieuse trop loin, et la frontière entre le Culte de la Mort orthodoxe et les gangers Infractionnistes de la jungle est devenue ténue.[9]

Adepta Sororitas

L’Ordre du Verre Consacré est un Ordre Famulus de l’Adepta Sororitas, conçu pour accomplir la tâche sacrée de ramener dans le droit chemin la noblesse égarées du Secteur Macharien. Spécialisées dans les missions éloignées de leur monde sanctuaire, les sœurs du Verre sacré sont connues sous le nom d’Épines de Cristal. Elles étaient autrefois déployées en masse parmi les Mavins d’Astérion, mais aujourd’hui, une partie importante de leur ordre tente d’amadouer la noblesse obstinée de Paléon. En effet, des rapports privés suggèrent qu’une gestion minutieuse des rivalités entre les grandes maisons a permis d’augmenter les Dîmes de l’Agri-Monde. Les Épines de Cristal ne sont qu’une partie de la présence de l’Ecclésiarchie sur Paléon, car des missionnaires rusés ont progressivement réussi à faire évoluer les croyances des Nobles vers un Culte plus orthodoxe de l’Empereur-Dieu, souvent soutenu par des actions audacieuses, des lames et des flammes sacrées en cas de besoin pressant.[9]

Adeptus Mechanicus

Parmi les factions Impériales présentes sur Paléon, celle de l’Adeptus Mechanicus est la moins nombreuse. Il n’est présent que pour servir les colossaux Servo-Transporteurs constamment endommagés par des opérateurs ignorants et la mégafaune sauvage de la planète, ainsi que pour étudier et entretenir les complexes montagneux des Grandes Maisons.[9]

Rardan Secundus

Système Rardan
Monde Minier
Hérésie
Drukharis

Fondée il y a moins de deux siècles, Rardan Secundus était un monde frontalier en développement avant l’arrivée de la Noctis Aeterna. De profondes carrières balafrent la surface de la planète entre de vastes océans à forte teneur en minéraux et d’étranges forêts de champignons. Des ruines inhabituelles suggèrent que Rardan Secundus faisait autrefois partie d’un très ancien empire Xenos. Lorsque les Jours de l’Aveuglement sont tombés, des cultes dédiés à ces Xenos et portant des vestiges de leur étrange technologie ont vu le jour. Les escarmouches avec les cultistes furent troublantes, car les hérétiques utilisaient des tactiques sinistres et inexplicables, volant les soldats alors qu’ils montaient la garde, et enlevant furtivement tous les corps des champs de bataille sans être vus. Les combats devinrent encore plus horribles lorsque des êtres difformes, amalgames de machines Xenos incompréhensibles et de chair humaine, commencèrent à attaquer les forces de l’Imperium.

Les soldats de l’Astra Militarum postés sur Rardan Secundus apprirent bientôt, à leur grand désarroi, que les nouvelles créatures hideuses n’étaient pas les armes des cultistes, puisqu’elles les éviscéraient également. Les choses perverses qui ravagent les deux camps sont, à l’insu des belligérants, des expériences d’un cercle d’Hémoncules Drukharis, Le Tendon Pernicieux. Elles sont fabriquées à partir de la chair des morts et jetées avec désinvolture sur les champs de bataille de Rardan pour l’amusement des Hémoncules retors.[10]

Le Repos de Sainte Isidore

Système Phillipus

Le sanctuaire volcanique du Repos d’Isidore est revendiqué par les Adepta Sororitas de l’Ordre du Voile Charbonné. Sainte Isidore était une Sœur de Bataille qui joua un rôle déterminant dans le combat d’arrière-garde contre les rebelles impies, sauvant ainsi la vie de plus de cent mille soldats blessés de l’Astra Militarum pendant l’Hérésie Macharienne. Bien que transpercée par de nombreuses blessures, Sainte Isidore refusa de tomber jusqu’à ce que les derniers soldats sous sa protection soient évacués.

Il y a un siècle, le Repos de Sainte-Isidore fut le théâtre d’une guerre planétaire contre une violente armée d'Orks. En infériorité numérique, les Sœurs de Bataille s’engagèrent à se martyriser lors d’un dernier raid audacieux mené par leurs Séraphins et leurs Zéphyrines, visant à détruire les moteurs des Roks Orks afin de les empêcher de nuire à un autre des mondes de l’Empereur-Dieu. Alors que l’Adepta Sororitas s’apprêtait à livrer son dernier combat, l’un des nombreux volcans de la planète entra en éruption, engloutissant entièrement la marée verte dans une coulée pyroclastique dévastatrice. Orks et Sœurs de Bataille furent tués et parfaitement conservés, les corps figés dans la cendre au milieu de la bataille, y compris le vil Boss de Guerre Ork.

Les quelques membres de l’Ordre du Voile Charbonné qui survécurent pour raconter l’histoire considèrent l’événement comme un miracle préservant le Repos de Saint Isodore, et ont depuis sanctifié les Roks et les ont convertis en quelques-uns des plus grands sanctuaires de la planète. Le Repos de saint Isodore et la bataille toujours gelée sont plus que jamais la destination de pèlerinages, et certains affirment qu’ils peuvent encore entendre les justes cris de guerre des Sœurs de Bataille disparues, exhortant tous ceux qui peuvent les entendre à se venger des Orks au nom de l’Empereur-Dieu. En effet, plusieurs visiteurs sont entrés dans une sainte colère, et l’Inquisition commence à soupçonner qu’une forme de perfidie du Warp est en train de contaminer leurs esprits.[11]

Source

Pensée du Jour : « Celui qui perd un membre peut survivre, pas celui qui perd sa tête. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  1. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  2. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Jotungarth (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  3. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Jotungarth - Personalities of Jotungarth (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  4. 4,0 4,1 et 4,2 Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Jotungarth - The Powers of Jotungarth (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  5. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Paleon (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  6. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Paleon - The Great House (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  7. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Paleon - House Allegiance (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  8. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Paleon - Personalities of Paleon (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  9. 9,0 9,1 et 9,2 Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Paleon - The Powers of Paleon (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  10. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - Rardan Secundus (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)
  11. Warhammer 40 000 JdR - Imperium Maledictum : Rulebook - Chapter 10 : The Macharian Sector - The Gallosque Nebula - St. Isidore’s Reset (traduit de l’anglais par Blacklisted Jack)