Slaugth

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




« Le ver qui foule la terre est venu jusqu’à nous… »
- Mots gravés sur une cloison du poste de garde Hazeroth/ sentinelle-17. Massacre complet : assaillant inconnu. 123.M40.
Un Slaugth.

Les Slaugths sont des êtres terribles et monstrueux dont l’esprit et le corps n’ont rien de commun avec les humains qui les craignent et les haïssent à juste titre. Les Slaugths (parfois appelés "hommes-asticots", "mangeurs de rêves" ou "maîtres charognards") ne sont pour la plupart qu’un mythe de cauchemar, des contes pour Hors-Monde ou de sombres délires de Libres-Marchands.

L’Inquisition sait quant à elle que l’espèce est bien réelle, mais elle prend soin depuis des millénaires de conserver tout savoir à son sujet sous un voile de mystère. L’Inquisition sait également quel terrible désir pousse les Slaugths à entrer en contact avec l’Humanité : celui de se nourrir. Ces créatures sont des charognards qui raffolent de la chair morte d’être intelligents, savourant notamment la matière cérébrale dont la consommation semble leur procurer un plaisir narcotique dont ils seraient dépendants. Certains récits vont jusqu’à avancer que les hommes-asticots dévoreraient ainsi la mémoire et le savoir de leurs victimes.

L’histoire des relations humaines avec cette espèce est bien floue, mais si l’on en croit certaines sources, l’espèce pourrait avoir été rencontrée pour la première fois en lisière de l’espace impérial, à une époque remontant à l’Ère des Luttes. La plupart de ces rencontres obéissent au même schéma : des vaisseaux noirs et ténébreux se faufilent dans l’espace impérial pour y faire des ravages, attaquer des avant-postes et des vaisseaux isolés sans prévenir. L’adversaire est d’une supériorité écrasante, les dépouilles sont mutilées ou ont disparu et de terribles technologies et créations blasphématoires ont été échangées contre des esclaves et des prisonniers auprès de renégats humains sans morale.

En dehors du peu d’informations que l’on a pu retirer des archives historiques, la véritable nature des Slaugths et les dangers qu’ils représentent restent très mal connus de l’Imperium, de même que leur origine et leurs effectifs. Certains xeno-savants et Libres-Marchands pensent que leur système natal (que l’on imagine comme une sorte d’empire infernal) s’étendrait à la frontière arrière des Étoiles du Halo, au-delà des limites de l’Imperium. Les archives inquisitoriales les plus secrètes évoquent la possibilité que, au cours des millénaires, plusieurs mondes frontières du Segmentum Obscurus aient été déstabilisés et plongés dans la guerre civile par les Slaugths, pour pouvoir ensuite s’en repaître. Mais ces exemples restent rares et les Slaugths impliqués ont heureusement chaque fois été peu nombreux, sachant que ces créatures sont des combattants d’une efficacité dévastatrice pratiquement invincibles.

Les Slaugths présentent un aspect véritablement effroyable, avec une forme vaguement humanoïde composée de centaines de ce qui apparaît comme des asticots à moitié fusionnés, recouverts de mucosités nécrotiques. Capables de dilater et de reformer leur masse corporelle à volonté, ils se déplacent avec une fluidité obscène, étant dépourvus d’os, et régénèrent leurs blessures une vitesse ahurissante. Ils ne sont pas sujets au vieillissement, l’empoisonnement, aux maladies et résistent à tous les dégâts, en dehors des plus sévères. Leur esprit fait partie des plus insondables rencontrés par l’homme : froidement sauvage, un vide psychique animé par un appétit monstrueux de cadavres.

La science et la technologie Slaugths sont aussi cauchemardesques et puissantes, fusionnant l’organique et l’inorganique pour obtenir une symbiose blasphématoire de forme et de fonction. Les Slaugths semblent capables de fabriquer d’étranges créatures artificielles techno-organiques, d’une variété incroyable. Ces créations sont là pour exaucer les désirs de leurs maîtres. Les armes et artefacts Slaugths sont en fait à ce point avancés et étranges que, pour des profanes, ils peuvent passer pour les produits du travail du Warp ce qui, en plus de leur aspect hideux, a tendance à leur attribuer pour beaucoup une origine démoniaque qui n’est pas la leur.

Élasticité : les Slaugths peuvent aplatir leur corps ou l’étendre jusqu’au triple de sa longueur normale, ce qui accroît leur allonge.
Impérissable : les Slaugths ne peuvent pas être assommés ; seuls les dégâts critiques infligeant la mort parviennent à les arrêter. Ils sont immunisés aux toxines et aux maladies.
Ingestion Mémorielle : lorsqu’il dévore le cerveau d’une créature intelligente, le Slaugth peut absorber les mémoires de la victime, ses connaissances et ses expériences. Plus le cerveau est frais, plus il est adapté à cette opération. Les Slaugths préfèrent les cerveaux en putréfaction, car ils produisent chez eux un effet comparable aux narcotiques pour les humains, mais ils peuvent renoncer à ce plaisir s’il est pour eux opportun de manger un cerveau vivant. Les souvenirs acquis par ce biais s’évanouissent avec le temps si rien ne vient les raviver, disparaissant au bout de quelques semaines à moins d’être enregistrés par ailleurs ou d’y recourir à plusieurs reprises.
Nécrotique : les Slaugths peuvent exsuder à volonté un fluide nécrotique de leurs tissus corporels. Cette mucosité emplie de bactéries dévoreuses et d’acides moléculaires liquéfie la chair et ronge même le métal.

Guerrier Vassal Slaugth (Créature Artificielle)

Un Guerrier Vassal Slaugth.

L’une des raisons qui font que les Slaugths ont toujours évité l’engagement frontal contre l’Imperium est qu’ils sont en grande infériorité numérique face à l’Humanité. Pour un Slaugth, un simple humain est aussi insignifiant qu’un insecte pour un Grox-taureau, le Grox peut cependant être dévoré par une nuée de Locustes Sanguinivores. Les Slaugths sont donc parfaitement conscients qu’un conflit ouvert les mènerait rapidement à leur perte.

Afin de contrebalancer ce déséquilibre, et de se préparer pour le jour où ils attaqueront frontalement l’Imperium, les Slaugths ont misé sur leurs forces. Ils possèdent un incroyable savoir-faire biologique et, au lieu de former une armée, ils ont décidé d’en cultiver une. Les Slaugths utilisent quotidiennement des créatures artificielles biomécaniques qui leur servent d’agriculteurs, de gardes ou d’espions. Tous sont incroyablement répugnants aux yeux d’un humain mais les vassaux guerriers sont un cas à part. Leur forme peut varier mais la plupart sont des masses ovoïdes de chair blême et fongique sillonnée de veines violacées et motifs métalliques. Ils se déplacent grâce à trois membres arachnéens et squelettiques, leur tronc s’étire en un tube court et épais surmonté d’une masse de tentacules qui entourent une bouche ronde et béante, tapissée de crocs. Les tentacules, étonnamment puissants, peuvent se transformer en lames osseuses et acérées en un clin d’œil, le vassal est de plus capable d’utiliser les terrifiantes armes technologiques des Slaugths. Ils sont également équipés d’un appareillage implanté qui est capable de générer de terribles rayons nécrotiques capables de désintégrer un humain en quelques secondes.

Si les guerriers vassaux ne brillent pas par leur intelligence, ils sont tout de même capables de mettre en place des stratégies simples, sans aucune considération pour leur propre intégrité physique. Ils opèrent habituellement par équipe de trois à cinq. Lorsqu’ils identifient une menace, leur tactique préférée consiste à envoyer charger un ou deux vassaux. Pendant que leurs adversaires sont occupés à en découdre, leurs compagnons arrosent la mêlée de décharges nécrotiques sans trop se soucier de qui ils touchent. S’ils doivent faire face à une menace qui les dépasse, le groupe entier passe à l’attaque pendant que l’un des leurs s’éclipse pour aller prévenir son maître.

  • Rayon Nécrotique :

On sait peu de choses sur cette arme brutale dont sont équipées les créatures artificielles de combat des Slaugths, la seule chose qui soit certaine, c’est qu’elle projette un rayon d’énergie capable de transformer ses victimes en nuages de poussière.

  • Lance Nécrotique :

Arme des intendants Slaugths, cette arme ressemble à une lance à longue lame entièrement constituée de filaments d’énergie verdâtre. Sur un ordre de son porteur, elle peut projeter son énergie sous la forme d’un rayon brûlant capable de mettre en pièces un dur d’assaut. La lance fonctionne à la fois comme une arme de corps à corps et comme une arme à distance. Toute victime qui subit des dégâts critiques avec cette arme est réduite en nuage de cendres et de vapeurs, complètement annihilée.

  • Armure Couvrante :

Cette armure, qui ressemble avant tout à des vêtements en lambeaux, crée une étrange projection qui brouille la vue et permet à son porteur de disparaître instantanément. Le porteur reste invisible jusqu’à ce qu’il attaque ou interagisse physiquement avec quelqu’un.

Sciences de Cauchemar

Les Slaugths disposent d’une maîtrise effroyablement avancée de la technologie biomécanique et de la physique élémentaire sans commune mesure avec les connaissances humaines, voire les capacités des Aeldaris. Autre mystère : ils semblent également capables de parcourir des distances interstellaires sans recourir au Warp. Ils savent créer et améliorer des instruments pseudo-organiques à leur guise, en fusionnant la chair et le métal pour servir leurs infâmes desseins.

Cape Couvrante : pour permettre aux Slaugths de passer inaperçus et de masquer leur terrible nature, ces toges et mantes à plusieurs épaisseurs absorbent et réfractent la lumière, semblant s’animer d’elles-mêmes. Ces capes permettent aussi aux Slaugths de se cacher sans abri, à condition de rester immobiles dans une zone de pénombre ou de faible illumination. En adoptant certaines positions et en ordonnant à la cape de les camoufler, les Slaugths peuvent passer pour des humains infirmes aux yeux d’un observateur relativement distant.
Sceptre Nécrotique : cet instrument ressemble à un sceptre en cuivre rouillé. Il palpite d’une lueur nauséeuse et libère des décharges d’énergie gémissante. On peut également s’en servir au corps à corps comme d’une masse, avec une efficacité redoutable.

Sources

Pensée du Jour : « Dans le doute, avancez vers le bruit des détonations. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Disciples des Dieux Sombres
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Ascension