Siège de Mykana

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png

Pendant les dernières années de la Grande Croisade, les Dark Angels se sont retrouvés plus souvent engagés aux côtés de leurs frères des Légions plutôt que de combattre seuls, forgeant un nouveau respect parmi les Légions qui les avaient autrefois considérés comme distants et orgueilleux. La bataille pour la ville de Laconis fut un exemple éminent d’une telle action. Là, le 28e Millénium des Emperor's Children, dirigé par le Commandant Paitux, avait assiégé la dernière ville de ce monde non mis en Conformité, Mykana. Après avoir mené une campagne très réussie jusqu’à présent, il n’y avait pas grand chose à suggérer aux Emperor’s Children que la conquête de Mykana serait très difficile, et la ville techno-féodale fut attaquée par une force combinée d’infanterie en Réacteurs Dorsaux et de cavaliers. Se frayant un chemin à travers les guerriers fous de Mykana, dont la fureur induite par la drogue leur donnait la force d’enfoncer des plaques de Space Marine avec leurs haches rudimentaires et de continuer à se battre même après avoir reçu une blessure mortelle, les Emperor’s Children avaient balayé les faibles fortifications de pierre des murs extérieurs de Mykana. Là, ils avaient l’intention de percer les portes et d’assurer une victoire rapide digne de la perfection recherchée par leur Légion. Cependant, alors que les guerriers en armure de la IIIe Légion atteignaient la périphérie de la ville, le techno-chamans de Mykana activèrent le réacteur antique enterré au cœur de la ville et un champ d’énergie éclata pour envelopper Laconis, incinérant tous ceux qui tentaient de pénétrer sa limite et arrêtant l’avance des Emperor’s Children.

Contraints de se mettre sur la défensive par la technologie des arcanes déployée de façon inattendue par les sauvages de Mykana et les pertes subies lors de l’attaque avortée de la ville, les Emperor’s Children se trouvèrent en difficulté lorsque les guerriers de Mykana sortirent de leur forteresse nouvellement imprenable. Toutes les tentatives pour contrer ce que Paitux et ses guerriers en étaient rapidement venus à appeler le "Voile Brûlant" avaient échoué et avaient coûté la vie aux quelques réserves laissées à la IIIe Légion. Ils avaient maintenant désespérément besoin de renforts, ayant résisté aux attaques constantes des berserkers de Mykana, qui se battaient sans tenir compte des pertes infligées par la Compagnie des Emperor’s Children, qui diminuait lentement, et qui semblaient poussés à la fureur suicidaire par la manifestation technologique de leur pouvoir chamaniques. Ce n’est que grâce à la bravoure du Commandant Paitux que les guerriers de l’Empereur ont survécu en tant que force de combat cohérente, Paitux menant des contre-attaques nocturnes et gâchant les attaques pour retenir la horde de Mykana, alors que le Millénium, assiégé, se battait désespérément pour tenir à distance une zone de débarquement pour ses renforts. Des semaines s’écoulèrent avant que leurs appels à l’aide ne soient pris en compte, le 28e Millenium étant réduit à moins de la moitié de son nombre initial et ses munitions pratiquement épuisées. La flotte qui répondit à leur terrible convocation n’était pas composée des élégants navires de guerre de la IIIe Légion, mais des sombres vaisseaux de la Première, les Dark Angels.

Menés par le Lion lui-même, un Chapitre entier des Dark Angels s’était abattu sur la force qui avait encerclé le Commandant Paitux et les survivants de son Millenium. Pris à découvert par les Fire Raptors de la Dreadwing et une force de troupes d’assaut avec le Primarque à leur tête, les Mykaniens furent repoussés dans une courte et vicieuse bataille qui laissa le sol de leur dernière ville jonché de cadavres. Cependant, le Voile Brûlant empêcha toute poursuite par les forces impériales, ne s’abaissant que brièvement pour permettre aux guerriers de Mykana qui battaient en retraite de s’enfuir. Il s’est rapidement avéré impossible de détruire la source du bouclier de Mykana depuis l’extérieur de la ville, et même les barrages orbitaux soutenus n’avaient pas réussi à forcer l’effondrement complet de son périmètre défensif ou à atténuer les énergies mortelles qui se sont abattues sur sa limite. C’était l’ingéniosité et les connaissances acquises de longue date par l’Ironwing qui ont fourni la réponse, avec un Lieutenant de l’Ironwing, Iksal Mordwen, qui a démontré qu’un faisceau d’énergie assez dense pouvait perturber une petite section du champ de force assez longtemps pour permettre à un petit groupe d’attaquants de pénétrer dans les défenses extérieures de la ville. Une force de volontaires, principalement des guerriers montés sur des Motojets et des Speeders, menée par les initiés de la Ravenwing et dirigée par le Lieutenant Mordwen, fut rassemblée et le Lion prépara ses guerriers pour l’assaut final sur Mykana, laissant comme arrière-garde le Millénium brisé des Emperor’s Children.

En déployant un ancien Canon à Graviton provenant des arsenaux de l’Invincible Reason, les Dark Angels ont réussi à maintenir le bouclier ouvert sur sa frontière sud suffisamment longtemps pour que la Ravenwing puisse passer par la brèche, seule la dernière poignée de guerriers étant en proie aux énergies mortelles du bouclier qui se refermait sur les arrières de l’assaut. À l’extérieur de la barrière, les Dark Angels du Manteau Brisé se sont rassemblés en force, le Lion à l’avant, et ont attendu que leurs frères fassent tomber le Voile Brûlant. Ils étaient mille fois plus nombreux qu’eux, et la petite bande de guerriers désormais piégée dans la ville s’est frayé un chemin vers la flèche centrale, payant un lourd tribut en sang et en vies pour chaque pas qu’ils faisaient alors que les guerriers fous de Mykana les assaillaient. Pourtant, malgré les pertes qu’ils ont subies, la flèche centrale de la ville s’est effondrée à peine plus d’une heure après l’envoi de la force d’assaut, et avec un grand cri, les guerriers des Dark Angels qui attendaient au bord de la barrière se sont précipités vers l’avant alors que la poussière s’installait sur Mykana. Les milliers de berserkers survivants ont lutté en vain pour défendre leur foyer contre l’assaut du Lion.

Parmi les braves guerriers qui avaient remporté la victoire grâce à la destruction de la flèche du bouclier, il n’y avait pas eu de nouvelles depuis sa chute. Le chaos était total dans les rues de Mykana, les guerriers de cette cité aujourd’hui déchu ayant reçu une overdose fatale de la drogue de combat qui leur donnait du pouvoir, et menant une bataille amère et suicidaire rue par rue pour nier l’avancée des Dark Angels. Aucun des guerriers du Lion ne pouvait les ignorer tout en menant leur recherche de leurs compagnons disparus. Ces survivants de l’assaut sur la ville, le Lieutenant Mordwen et quelques dizaines de ses frères, étaient piégés derrière les lignes ennemies et confrontés à une telle horde d’ennemis qu’il ne restait plus qu’à savoir quel prix de vie ils exigeraient pour leur mort. Pour les Dark Angels, c’était le prix de la victoire, le prix sanglant du devoir, et un coût que tout membre de la Légion paierait sans aucun doute, mais qui ne serait pas exigé ce jour-là. Après avoir appelé un escadron de Storm Eagles, le Commandant Paitux et les guerriers des Emperor’s Children ont mené un assaut aérien sur la place centrale de la ville, l’honneur les obligeant à venger leurs morts et à aider les Dark Angels. Ensemble, les guerriers de la Première et de la Troisième ont tenu une position parmi les décombres de la flèche tombée pendant trois autres heures de bataille frénétique alors que les hordes de Mykana se jetaient contre la fine ligne des défenseurs. Lorsque la force principale de l’assaut des Dark Angels est arrivée pour les relever, ils avaient épuisé toutes leurs munitions et les survivants avaient eu recours à des lames de combat et des baïonnettes pour tenir la ligne.

Satisfait que Mykana ait été purgé et qu’aucune menace ne pesait sur les prétentions de l’Imperium sur Laconis, le Lion ordonna aux Dark Agels de retourner sur leurs navires, laissant les Emperor’s Children parmi les cendres des peuples primitifs du monde pour attendre le retour de leur propre flotte et y établir l’autorité impériale. Aucune mention n’a été faite de la situation de la IIIe Légion qui avait amené les Dark Angels à Laconis, du déshonneur de l’échec ou des vies pardues par les Dark Angels pour achever une conquête que l’histoire attribuerait aux guerriers de la fière Légion de Fulgrim. Ne recevant ni réprimande ni éloge apparent de la part du sinistre Primarque de la Première Légion, le Commandant Paitux chercha des réponses auprès du Lieutenant Mordwen à la suite de la bataille. Une question à laquelle l’officier des Dark Angels n’avait offert que quelques mots de réponse avant de partir avec ceux de ses hommes qui vivaient encore : « J’ai servi le Lion pendant de nombreuses années avant de gagner suffisamment sa confiance pour être chargé du champ de bataille en son absence, et le voici qui vous offre cette confiance après une seule bataille. C’est de sa part le plus grand des éloges. »

Sans plus de précisions, le Lion et ses fils quittèrent Laconis, permettant à ce qui restait de la Légion des Emperor’s Children du 28e Millenium de mettre officiellement le monde en Conformité. Alors que la planète était reconstruite, les restes de l’appareil qui avait créé le Voile Brûlant n’ont jamais été retrouvés, et certains ont accusé les Emperor’s Children d’avoir embelli leurs archives pour rendre leur échec plus acceptable pour le Maître de Guerre. Pourtant, il existe toujours des théories selon lesquelles les Dark Angels auraient en quelque sorte récupéré le générateur de bouclier et qu’il reposait maintenant quelque part dans leurs voûtes cachées, en attendant d’être utilisé au service de l’Imperium.[1]

Source[modifier]

  • The Horus Heresy, Book Nine - Crusade
  1. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter The Dark Angels - The Siege of Mykana (traduit de l'anglais par Guilhem)