Sepolcrali

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




Sepolcrali (Vermis Sepulcris).

D’après le témoignage d’un officier de l’Astra Militarum du nom de Prasmon, du 12e de Vharun, rencontré par le Libre-Marchand Janus Draik, sur le monde de Thermia V, un Monde Hostile couvert de cendres qui, pour des raisons que le soldat n’a pas expliquées, était utilisé pour des inhumations de masse depuis des siècles, donnant à la planète l’atmosphère d’un mausolée gigantesque. En garnison là-bas, le 12e de Vharun eut vent de rumeurs faisant état d’esprits locaux qu’on appelait des vers de cendres, ou de poussière, qui peuplaient les tombes et étaient si outrés par la présence des vivants qu’ils jaillissaient des sépultures pour s’assurer qu’ils ne restent pas en vie longtemps.

Comme le reste de son régiment, Prasmon a pris les légendes des vers de cendre pour des histoires à dormir debout, mais après quelques mois, divers avant-postes rapportèrent que les vers étaient non seulement bien réels, mais qu’ils attaquaient les patrouilles de manière effroyable.

Prasmon a raconté que les attaques devenaient si intenses que le régiment avait dû être évacué sous escorte d’une Force de Frappe de l’Adeptus Astartes*. La majeure partie du régiment ne parvint pas à quitter Thermia vivant, et Prasmon n’est pas certain de compter parmi les chanceux de l’histoire. Il a raconté qu’il n’arrivait plus à dormir depuis, tourmenté par des cauchemars remplis de Sepolcrali. Il semblait très perturbé et n’arrivait pas à expliquer comment il avait fini en orbite autour de la Forteresse Noire pour boire dans le bar de Gatto. Draik le soupçonna, comme bien d’autres débiteurs de Gatto, d’être un déserteur, mais n’ayant rien à gagner à l’accuser, alors à la place, il lui a demandé ce qui rendait ces spectres si perturbant. Il a décrit, dans un murmure éraillé, comment il les avait vus attaquer alors qu’il fuyait vers le spatioport.

D’après ses parole enregistrés par le Libre-Marchand : On aurait dit de la cendre qui roule et se tortille comme une tornade, mais au fur et à mesure qu’elle se rapprochait, j’ai pu voir que c’étaient des animaux. Des choses vivantes faites de poussière, qui ondulaient comme des serpents et volaient. Elles étaient si rapides. Aucun des pauvres bougres à l’extérieur du périmètre n’avait une chance de leur échapper. Et les lasers étaient inutiles. C’était comme tirer dans une tempête de sable. Puis les vers se sont mis à tourner en cercle et à attendre. Ils ont attendu jusqu’à ce que quelqu’un crie. Alors ils se sont engouffrés dans sa bouche. Et c’était fini : tout le monde était mort.

Le sort d’un seul homme les avait tous condamnés, parce que c’était pas juste de la cendre. Parce qu’alors, il est devenu un des Sepolcrali. Une fois qu’ils étaient en lui, il faisait partie de Thermia. Tu comprends, il était un des morts. Une fois que la cendre était en lui, il est mort, il est tombé par terre en quelques secondes, mais il est pas resté au sol. Il a commencé à bouger et à grandir et à chasser les autres, et ils pouvaient rien faire parce qu’il était déjà mort. Et quand ils criaient, la cendre se ruait dans leur gorge aussi. Ils sont tous devenus des fantômes.

Janus Draik en avait appris assez pour cataloguer ces créatures. Ce n’était pas la première fois qu’on entendait parler de créatures capables de ranimer les cadavres de leurs proies pour s’en servir d’arme. Il n’y avait rien de surnaturel dans le processus, mais il semblait être conçu pour refléter l’une des plus anciennes peurs culturelles.[1]

*Prasmon prétend que les Space Marines appartenaient au Chapitre des Blood Angels. Cela paraît étrange que même un petit groupe de Blood Angels soit détaché pour aider le régiment de Prasmon, mais il a expliqué qu’ils étaient là pour un objectif qui n’avait rien à voir avec les vers. C’est des Bloods Angels que Prasmon a appris le nom de Sepolcrali.[2]

Source

Pensée du Jour : « Nous vivons l’heure la plus sombre de l’Humanité. »
  • HINKS DARIUS, Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire, Black Library, 2021
  1. Informations issues de Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire - Sepolcrali de HINKS DARIUS, Black Library, 2021 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Liber Xenologis - Observations depuis une Forteresse Noire - Sepolcrali de HINKS DARIUS, Black Library, 2021 et résumées par Guilhem.