Seigneur Stellaire Macharius

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




Astra militarum middle.jpg
Astra Militarum banner left.jpg
Astra Militarum banner right.jpg
DecoMetalBarLarge.png
Astra Militarum wing.png
Astra Militarum wing.png
DecoMetalBar.png
DecoMetalBar.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Astra militarum side2.png
Astra militarum pane2.png
Astra militarum pane3.png
Astra militarum gothic.jpg
Astra militarum pane.png
Astra militarum pane2.png
Astra militarum pane3.png
Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Macharius
« La victoire ne consiste pas simplement à vaincre l’ennemi mais à le détruire entièrement, à effacer son souvenir de toutes les mémoires, à ne laisser nulle trace de ses œuvres, à jeter au sol ses édifices jusqu’à la dernière pierre et à retirer des archives jusqu’à la moindre trace de son existence. Car d’une telle défaite, aucun ennemi ne pourra jamais se relever. Voilà ce qu’est la victoire. »
- Seigneur Stellaire Macharius.
Le Seigneur Stellaire Macharius.

À l’aube du 41e Millénaire, le Seigneur Stellaire Macharius, le Maître de Guerre le plus brillant depuis Horus, entreprit une croisade de sept années qui traversa le Segmentum Pacificus et ramena pas moins de mille planètes sous le giron de l’Imperium. Ses armées livrèrent des combats jusqu’aux frontières de l’espace intergalactique et parvinrent même aux Étoiles du Halo, au-delà des extrêmes limites du Segmentum Pacificus, là où même la lumière bénie de l’Astronomican ne parvient pas à percer l’obscurité impénétrable du vide spatial.

Bien des hommes sont traités de fous en accomplissant ce que prêchent les Saints, et le Seigneur Stellaire Macharius était l’un d’entre eux. Cependant, bien que certains disent de lui qu’il n’était qu’un monstre et un dément, d’autres voient en lui un visionnaire à la détermination sans faille. Au cours de sa vie, Macharius fut un conquérant brutal et un soldat implacable, mais aussi un stratège brillant. Nul n’a depuis mené la Garde Impériale vers autant de victoires, et seule la Grande Croisade a réussi à conquérir autant de mondes au nom de l’Imperium de l’Humanité.

Les forces du Seigneur Stellaire étaient constituées de sept corps d’armées, chacun commandé par un général nommé par le Maître de Guerre en personne. Macharius savait coordonner ses troupes en une stratégie d’ensemble, quelle que soit son échelle, qu’il s’agisse d’un seul champ de bataille mettant en scène quelques pelotons d’infanterie et leurs escouades, à des campagnes s’étalant sur des systèmes entiers et comprenant des dizaines de régiments combattants sur différentes planètes. Macharius était un commandant sans pitié qui ordonnait le bombardement d’une planète jusqu’à ce qu’elle se soumette, et ratifiait l’extermination de populations entières. Rien ne l’arrêtait ou ralentissait l’élan de ses armées. Les mondes qui ne pouvaient pas être conquis étaient annihilés. Ses harangues étaient légendaires et lorsqu’il commandait personnellement ses hommes, ceux-ci étaient galvanisés par sa passion, et se jetaient dans les batailles les plus difficiles avec une détermination inébranlable. Le Seigneur Stellaire n’était jamais loin de la ligne de bataille, là où il pouvait percevoir les aléas des combats et inspirer ses hommes pour qu’ils remportent la victoire. On dit que sa présence sur le champ de bataille valait celle de cinquante mille hommes, et les légendes disent que de nombreux ennemis se rendirent à la simple évocation de son nom. Les victoires personnelles de Macharius sont chroniquées dans l’histoire de l'Imperium, et ont été relatées par ses plus fidèles généraux. Il est écrit que c’est Macharius qui mena la blitzkrieg contre le monde fortifié de Kallastin, et qu’il conquit la planète en un seul jour. Au plus fort des combats, il fit s’effondrer le Grand Mur de Fer d’un seul mot, car nulle fortification ne pouvait résister à la puissance de sa voix.

Alors que Macharius était prêt à conquérir mille autres mondes, ce furent ses armées qui lui firent défaut. Elles avaient été poussées au bord de l’épuisement par la cadence qu’il leur avait imposée. De plus, beaucoup de ses soldats murmuraient que les étoiles du Halo étaient hantées et que des fantômes foulaient le sol des planètes de cette zone. On dit que Macharius pleura de rage et de déception en regardant ces étoiles qui resteraient à jamais hors de sa portée, non pas à cause de ses ennemis, mais à cause de la fragilité et de la peur de l’âme humaine. Il accepta avec regret de mettre un terme à sa campagne et de retourner dans l’Imperium. Malheureusement, le Seigneur Stellaire ne revint jamais chez lui, car il mourut au cours de son voyage de retour. Les circonstances de son décès restent encore à ce jour un mystère que personne n’a réussi à élucider.

Après sa mort, le Seigneur Stellaire Macharius fut vénéré comme un Saint. Il fut immortalisé comme l’un des plus grands héros de l’Imperium. Son corps fut inhumé dans un grand tombeau sur son monde d’origine, renommé Macharia en son honneur. On dit que plus d’un million d’hommes défilèrent devant sa tombe lors de sa marche funèbre, et que cent officiers triés sur le volet reçurent l’honneur de déposer leur épée sur le sarcophage de marbre. Parmi ces armes se trouvaient les six lames que le Seigneur Stellaire avait offertes à ses généraux de corps d’armées au début des Conquêtes Machanennes. Le cuirassé de classe Empereur Lord of Lights, le second vaisseau-amiral de Macharius au cours de sa campagne, fut désarmé et devint un satellite tournant autour du monde-sanctuaire, en honneur des innombrables victoires du Seigneur Stellaire.

Malheureusement, après sa mort, les généraux de Macharius ne purent conserver ses conquêtes. Leurs rivalités menèrent à des guerres civiles, et les planètes capturées formèrent des empires militaires dirigés par des commandants impériaux rebelles. Cette période fut nommée l’Hérésie Macharienne, et se termina lorsqu’une croisade menée par plus de cent Chapitres Space Marines fut organisée. Elle parvint à pacifier de nouveau les mondes conquis par Macharius, qui forment aujourd’hui encore une portion substantielle de l’Imperium. L’Hérésie dura presque soixante-dix ans, preuve de la rapidité et de l’ampleur des conquêtes du Seigneur Stellaire.

Aujourd’hui encore, le nom de Macharius et ses faits d’armes sont célébrés à travers tout l’Imperium.

Source

Pensée du Jour : « La loyauté est sa propre récompense.
La trahison est sa propre punition.
 »
  • Codex Garde Impériale, V5