Secte Génovore de Necromunda

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png



Necromunda-terminal-angle-1.pngNecromunda-terminal-angle-2.pngNecromunda-terminal-angle-3.pngNecromunda-terminal-angle-4.pngNecromunda-terminal-top.jpgNecromunda-terminal-left.jpgNecromunda-terminal-right.jpgNecromunda-terminal-bottom.png
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png

« Demandez aux fanatiques de l’Empereur ce que leur dieu leur dit, aucun ne sera d’accord avec les autres. Demandez à nos frères et sœurs ce que leur dit le Grand Père Tout en Haut et leurs réponses seront identiques, car notre dieu est à jamais à nos côtés, nous guidant dans un but commun. »

Confession d’un Xeno-cultiste non identifié, psycho excorié pour 39 crimes distincts contre l’Empereur-Dieu.


LogoGenestealerCultNecromunda.png
Hybride Néophyte de Necromunda.

Peu de menaces pesant sur l’Imperium sont aussi insidieuses que celle posée par le Génovore. Organisme parfaitement conçu, son seul but est d’infiltrer et de subvertir les populations de mondes entiers. Sur Necromunda, la menace du Génovore est synonyme d’un mot : Secundus.

La sombre légende de la Ruche Secundus se murmure depuis les salons en cristaux des spires jusqu’aux salles de jeu crasseuses du fond de la Ruche. Elle raconte comment une Ruche entière est tombée sous l’influence subversive d’une secte extraterrestre et comment, aujourd’hui encore, les Xenos qui couvent au plus profond de Secundus s’étendent à travers les ruines pour répandre leur vile corruption. Il y a à peine un siècle, la Ruche Secundus était un centre puissant et prospère d’industrie, de richesse et de culture, mais elle a été mise à mal par les actions du Technoprêtre Biologis renégat Hermiatus, qui, dans son orgueil, croyait pouvoir concocter un antigène contre l’infestation des Génovores. Ses expériences hérétiques furent désastreuses. Hermiatus s’est damné lui-même par la souillure du Génovore et toute la Ruche Secundus fut purgée par les feux nucléaires.

Hermiatus a fui Necromunda, mais il a finalement été traduit en justice par l’Inquisition et ses alliés à la station Gorinum dans le secteur de Bêta Magellan. La Ruche Secundus fut mit à bas et un anneau d’acier et de céramite fut érigé autour de ses ruines. Pourtant, jusqu’à ce jour, des Xenos corrompus cherchent à pénétrer les défenses et à répandre le touché de l’infestation Génovore dans les autres Ruches de Necromunda. Les Forces de Défense Planétaire de Necromunda ont, jusqu’à présent, réussi à défendre le "Mur de Poussière", comme on appelle le périmètre de défense, et peu de choses entrent ou sortent, que ce soit par voie aérienne, sur terre ou dans le labyrinthe des tunnels sous la croûte terrestre. Bien sûr, "peu" n’est pas la même chose que "aucun"…

Des récits troublants concernant des clans cachés et insulaires de mineurs des désolations de cendres, des communautés de stations de forage éloignées et des plates-formes pétrolières de mer à l’aspect bizarre atteignent régulièrement les Ruches portées par des caravanes de Guildes et des commerçants nomades. Ces colonies sont loin d’être inhabituelles, Necromunda étant un endroit dangereux où les sages se tiennent à l’écart, mais toutes ne cachent pas que de vieux mutants croûtés ou des prospecteurs bourrus.

Dans ces coins sombres de la planète, la spore lancée de la Ruche Secundus a trouvé un terrain fertile pour se développer. Ici, les moissonneuses-batteuses et les équipes de travail isolées pourraient être infectées par la malédiction des Génovores, par des Xenos corrompus ou des couvées perdues, leurs infecteurs extraterrestres disparaissant dans les désolations aussi vite qu’ils sont apparus, laissant derrière eux un héritage de dégénération qui s’étendra sur plusieurs années. Au fur et à mesure que de nouvelles générations naissent, ces sectes dissidentes deviennent des familles élargies, leurs patriarches étant les plus anciens d’entre eux, leurs Magus étant ceux qui sont bénis par les pouvoirs psychiques instinctifs du Génovore.

Les Sectes Génovores sont totalement loyaux envers leurs chefs d’une manière que même les gardiens de la Maison Cawdor ne pourraient espérer imposer. Il s’agit d’un lien génétique forgé, d’une compulsion tissée dans la chair de chaque membre, et donc totalement incassable. Sans l’influence directe d’un seigneur de la couvée, les mutants spécialisées de la quatrième génération, ces sectes disséminées servent les plus forts d’entre eux, souvent issus de la première et de la deuxième génération de leur lignée. Ces Adeptes de la Secte et Alpha de la Secte ont une durée de vie bien plus longue que ne le laisse supposer leur héritage, comme si leur sang, mélangé à celui des Xenos, répond aux besoins psychiques de leur famille et les renforce et les élève ainsi. Sous leur emprise, les Hybrides Acolytes et Néophytes servent de fantassins, beaucoup passant pour des humains, et même ceux qui ne le peuvent pas sont souvent confondus avec un autre des innombrables habitants mutants de Necromunda. On trouve aussi des Aberrants au sein des sectes dissidentes, des erreurs biologique, mais qui n’en ont pas moins pour but de lutter contre les ennemis de la secte.

Presque toutes les sectes disséminées sont issues de familles de mineurs, et même des générations plus tard, ils utilisent cette apparence pour passer inaperçus dans un monde d’humains. Vêtus de combinaisons de survie et armés de diverses armes de récupération, principalement des outils de mine, les membres des sectes disséminées peuvent former de formidables bandes, car même la plus primitive des lames peut s’avérer mortelle lorsqu’elle est maniée par la main de ceux qui croient totalement en leur cause. Tragique cependant, du moins pour la secte, leur cycle de vie reste rabougri. Peut-être à cause de leur séparation d’avec leur lointain père de la couvée, les Pure-Souche leur sont toujours refusés. Cependant, selon toute probabilité, la véritable gloire sommeille encore dans la chair des membres de la famille et si jamais le père de la couvée les appelle à ses côtés, ils continueront leur marche vers la prochaine étape de leur évolution mortelle.

Il est impossible de savoir combien de ces sectes existent sur Necromunda, coupé de l’original de Secundus, s’agrandissent sans aucun but réel, sauf celui d’étendre leurs territoires et leur lignée. Quelques-uns ont cependant laissé leur marque, leur nom grandissant dans l’obscurité et maudit par leurs ennemis, bien qu’encore bien en deçà de l’image de la Maison Impériale et de ses vastes armées. L’un des plus importants de ces sectes est le "Culte du Deuxième Fils". C’est un ensemble de clans miniers secrets, la secte se cachant parmi les désolations, faisant du commerce avec les Guildes et fournissant même les agents des Maisons Claniques avec les ressources brutes qu’ils arrachent à la terre fatiguée de Necromunda. On ignore l’origine du Culte du Deuxième Fils, bien que certains prétendent qu’il vient d’un évadé de Secundus. Au fil des décennies, la secte est devenue une vaste famille élargie, dont les enfants grandissent dans l’obscurité humide de plusieurs Cités-Ruches, guidés par le faible signal psychique émanant de Secundus et étendant leur influence selon les directives de leur lointain Patriarche. L’Amas Palatin est devenu le point de convergence du Culte du Deuxième Fils, ses guerriers hybrides luttant contre les gangs de la Maison Orlock pour le contrôle des Points Araignées - les grandes autoroutes de cendres qui relient la Ruche Primus à ses Ruches satellites. Seule une poignée de Nécromundiens reconnaît la menace que représentent les tentatives de la secte pour contrôler les Points Araignées, et jusqu’à présent, ces individus se sont contentés d’attendre leur heure. La plupart des rivaux du Culte du Deuxième Fils, comme le gang des Chiens du Puisard de la Maison Orlock, pensent qu’ils n’ont affaire qu’à un clan de mineurs mutilés qui s’entassent sur leur territoire, ignorant à quel point la secte est proche de revendiquer la domination sur l’une des grandes portes des cendres de la Ruche Primus, et la porte d’entrée au cœur de la capitale qu’elle offre.

Alors que de nombreuses Sectes Génovores existent dans les désolations, n’entrant dans les Ruches que pour piller ou extraire les désolations riches en minéraux de la sous-Ruche, certains devenant eux-mêmes des indigènes de la Ruche. La Guilde des Cendres se fait passer pour une famille des Guildes, ayant depuis longtemps infiltré la société de la Ruche en infectant un prospecteur de la Guilde des Marchands. La secte, qui fait le commerce des minéraux rares de la sous-Ruche, s’est intégré au groupe des spires Quin, les membres de sa lignée s’étant répandus dans la Ruche et ayant forgé des alliances non seulement avec les Maisons Claniques mais aussi avec les maisons nobles, son but ultime étant l’élévation dans les cinq spires de la Ruche. L’influence de la Maison Delaque au sein du groupe des spires Quin a cependant compliqué les ambitions de la Guilde des Cendres, et le temps pourrait bientôt venir où l’un ou l’autre prendra des mesures pour éradiquer ses rivaux ou, dans le cas de la Guilde des Cendres, pour les convertir à la cause.[1]

Les Ressuscités

Les Ressuscités sont peut-être la plus insidieuse de toutes les Sectes Génovores sur Necromunda. Vivant parmi les chiffonniers de la Ruche Temenos, ces misérables se font passer pour des serviteurs de la Maison Cawdor, vêtus de robes en lambeaux et ornés de nœuds coulants, de bout de métal et d’étrange crânes de rats. La foi est toujours une couverture bienvenue pour les Sectes Génovores, ces fanatiques de l’Empereur-Dieu sont facile à subvertir à la secte… pour les tourner vers d’autres puissances. Lentement, doucement une âme à la fois, les Ressuscités rallient les Cawdor désespérés à leur cause, les conduisant dans les ténèbres pour que leur deuxième vie puisse commencer. Reste à savoir, si les Cawdor de Temenos remarquerons cette horreur qui croît tranquillement au milieu d’eux et surtout si ils seront capable de la déraciner avant qu’il ne soit trop tard.[2]

Combattants

  • Alpha de la Secte (Chef)
  • Adepte de la Secte (Chef)

Brutes

Abomination Xenos

La galaxie est un endroit sombre et hostile pour l’Humanité. D’innombrables légions de Xenos menacent sa survie et empiètent sans cesse sur les frontières du domaine sacré de l’Empereur. Même des mondes tels que Necromunda, bastions solides de l’Humanité, loin des frontières de l’Imperium et fortifiés contre la menace, ne sont pas à l’abri de la présence insidieuse d’infiltrés Xenos. Bien sûr, tous les extraterrestres ne viennent pas sur Necromunda sous le voile du secret. Beaucoup viennent en tant que visiteurs, amenés soit par le flux ininterrompu de commerce à travers l’Œil de Sélène, soit en tant qu’équipage à bord de vaisseaux du vide. Ces créatures sont tolérées pour le service utile qu’elles rendent et sont logées pour la durée de leur séjour dans les murs sécurisés de la Spire de l’étranger.

Malgré cela, elles ne sont jamais acceptées ni accueillies, car elles restent des xenochoses dégoûtantes ! Pourtant, d’autres extraterrestres immondes sont amenés sur Necromunda par des moyens plus insidieux. Chaque année, le nombre de bêtes extraterrestres introduites clandestinement dans la Cité-Ruche Primus se chiffre à lui seul à plusieurs millions. Beaucoup sont amenés pour divertir les masses dans les fosses de combat et les quotas autorisés sont toujours trop bas, ce qui oblige les Seigneurs des Esclaves à faire entrer clandestinement une grande partie de leur stock. D’autres sont amenés comme matières premières pour le commerce des produits chimiques ou pour fournir les composants organiques de base nécessaires aux Serviteurs industriels.

D’autres encore arrivent comme articles de luxe pour les riches et les nobles, pour la peau sur leur dos et la viande sur leurs os. D’autres encore sont là depuis des générations. Ils se reproduisent dans l’ombre, à l’abri des regards et du juste châtiment des maîtres humains de Necromunda. Beaucoup ont de sombres desseins, cherchant à déstabiliser le domaine du Seigneur Helmawr de l’intérieur.

D’autres sont des animaux de base, espérant simplement survivre et prospérer. Tous ont une chose en commun : lorsqu’ils sont dérangés, ils montrent leur véritable nature sauvage.[3]

Magos Hermaphage, Chasseur de Primes

Lorsque l’hérétique Hermiatus a été traduit en justice, il a laissé derrière lui un héritage de crimes génétiques. Le plus grand de ces crimes est la souche de Génovore qu’il a lâchée sur Necromunda, mais les dons génétiques qu’il a transmis à la secte Xenos de Secundus ne sont pas moins accablants. Car bien qu’Hermiatus lui-même ait été capturé et éliminé par l’Inquisition, des fragments de son ADN vivent encore dans l’espèce qu’il avait cherché à éradiquer. Le Magos Hermaphage en est l’expression la plus pure, un Psyker déterré de la mémoire xenoraciale et attiré vers Necromunda pour compléter le travail du Magos hérétique. Si l’Hermaphage est une aberration dans son propre genre, ou peut-être simplement la première étape d’une sorte d’évolution profane, cela n’est pas clair, cependant, la créature semble jouir d’une position élevée au sein des sectes Xenos de Necromunda, et est un puissant Psyker.

Lorsque le Magos Hermaphage trouve une proto-secte dans les profondeurs d’une Ruche, c’est comme si les créatures hybrides reconnaissaient leur père génétique et se soumettaient immédiatement à sa volonté. En vérité, la créature est avant tout un amplificateur de la tension psychique répandue par le seigneur extraterrestre de la Ruche Secundus ; un vaisseau à travers lequel cette chose sombre pourrait voir au-delà des murs de sa prison radioactive. L’Hermaphage est ainsi devenu une cible très activement recherché par d’innombrables chasseurs de primes et par les meilleurs agents du Seigneur Helmawr, la Maison Impériale craignant à juste titre ce que la venue d’une telle créature pourrait signifier pour l’avenir de son monde.[4]

Sources

Pensée du Jour : « Le savoir est à redouter ! »
  • Necromunda - The Book of Ruin
  • Warhammer Community - Genestealer Cult Gangs in Necromunda
  1. Necromunda - The Book of Ruin - Genesteal Culerts (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Warhammer Community - Genestealer Cult Gangs in Necromunda [1] (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  3. Necromunda - The Book of Ruin - Xenos Abomination (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  4. Necromunda - The Book of Ruin - The Hermaphage Magos (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)