Scorpion d'Airain

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Sm chaos banner.pngSm chaos symbol light.png
Sm chaos banner left.jpg
Sm chaos banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg
Shackles1.png
Shackles1.png




Sm chaos eye blind.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm-chaos-side-staff.pngShackles1.png
Sm chaos stone bar.jpg
Sm chaos page corner.pngShackle2.jpg
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos page corner2.png
Sm chaos metal bar.png
Sm chaos gothic.jpg
Sm chaos angle.png
Sm chaos angle.png
Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Scorpion
Un Scorpion d’Airain.

Monstre imposant fait d’un blindage et d’une chair métallique infernale, alimenté par des âmes brûlantes et portant un arsenal d’armes meurtrières, un Scorpion d’Airain est un autel animé de Khorne, Dieu du Chaos du sang versé et de la bataille. Ce sont des entités dévastatrices, à moitié folles, des bêtes plus dévastatrices que des machines de guerre, prenant un plaisir évident à massacrer l’ennemi, jetant de côté les véhicules démolis sur leur passage et embrochant les corps des victimes avec leurs griffes hydromécaniques. Ils sont particulièrement craints pour la prédilection évidente avec laquelle ils se servent de leurs énormes griffes pour extraire les troupes ennemies de leur abri, chassant les victimes hurlantes hors des tranchées et des bastions avant de les démembrer dans un bain de sang.

Le Scorpion d’Airain porte un arsenal redoutable, alimenté non pas par une technologie connue ou comprise par les serviteurs de l’Omnimessie, mais par les énergies infernales du Warp. Monté sur sa queue articulée, se trouve un canon à tir rapide et des canons multiples capable de déclencher une tempête de mort à un rythme cyclique bien supérieur à celui de tout système d’armes dans les arsenaux de l’Imperium. Sur le devant de la machine est monté un canon à bouche large qui tire des obus lourds, dont l’effet explosif est capable de déchirer les positions ennemies et de réduire les troupes en défense aux niveaux moléculaires. Le plus redoutable de tous est le double Canon Infernal du Scorpion d’Airain, qui déclenche un torrent d’explosions rouges, venant des fonderies démoniaques de Khorne lui-même. Se tenir devant une telle arme, c’est affronter les feux infernaux du Royaume du Chaos, l’âme aussi bien que le corps réduit en cendres par un souffle de damnation en fusion.

Le corps métallique du Scorpion d’Airain est une masse torsadée de câbles flexibles qui ressemblent et se déplacent avec une musculature arachnide, parmi lesquels on peut voir des âmes tourmentées qui prennent une forme physique au moment de la manifestation de la machine. La majeure partie de ce métal et de cette chair corrompues est protégée par des plaques de blindage segmentées d’une épaisseur de quelques centimètres qui ressemblent davantage à la chitine d’un insecte que les panneaux blindés d’un char d’assaut.

D’abord rencontré en grand nombre dans les assauts du Chaos pendant les dernières Croisades Noires, il semble maintenant y avoir plusieurs variantes du Scorpion d’Airain. Les machines plus anciennes, pour la plupart, présentent des similitudes de forme plus proches de celles du Profanateur, tandis que les variantes plus récentes possèdent des formes étranges et distinctes et, dans certains cas, ont une taille beaucoup plus grande, rivalisant même avec un Titan de classe Scout. Qu’il s’agisse d’une progression délibérée de l’œuvre des Magos Noirs ou simplement de la tendance du Chaos à se corrompre et à changer de son plein gré, cette évolution reste inconnue.

Des Machines-Démons correspondant étroitement aux descriptions des archives du Scorpion d’Airain figurent dans les archives scellées de l’Ordo Malleus relatant certains événements de la Première Guerre pour Armageddon. Cette invasion cataclysmique de la Ruche impériale stratégiquement vitale a vu le Primarque Démon renégat des World Eaters, Angron, sur le champ de bataille, et des milliers d’individus tomber sous sa lame. Au milieu d’une multitude de Berzerks, de Démons et de cultistes mortels, une myriade de Machines-Démons différents défilaient en ce lieu, dont un certain nombre sont décrits par les savants de l’Ordo Malleus comme « …des bêtes infernales de forme segmentée, aux multiples griffes dont les mâchoires crachaient la matière en fusion de l’au-delà. » Ces machines sont décrites plus loin comme escaladant les surfaces abruptes des murs de la Ruche fortifiée en forme de falaise et éliminant les défenseurs de leurs positions, tactiques que le Scorpion d’Airain a répété à de nombreuses reprises dans les guerres contre l’Imperium. Ce n’est que par le sacrifice ultime de presque toute une Force de Frappe de Chevaliers Gris que la chute d’Armageddon a été évité. D’autres comptes rendus de leurs batailles contre le Primarque Démon et ses alliés infernaux sont scellés par ordre des plus hautes autorités.

Les moyens par lesquels un Scorpion d’Airain est créé font l’objet de nombreuses conjectures parmi ceux qui, au sein de l’Ordo Malleus, ont connaissance de ces questions redoutables. Une théorie est que chaque Scorpion d’Airain représente le point culminant de l’œuvre de toute une vie de cabales entières de Magos Noirs, qui construisent minutieusement chaque machine de guerre avant de sacrifier leur vie mortelle dans l’affreuse cérémonie au cours de laquelle un Démon du Warp est appelé à être lié dans sa forme ornée et blindée. Une autre école de pensée postule que le Scorpion d’Airain est différent des autres Machines-Démons, affirmant qu’il n’est pas construit dans l’univers matériel et investi d’un Démon capturé et animé par celui-ci. Au contraire, le Scorpion d’Airain serait lui-même un Démon invoqué depuis l’Immaterium et qui obtient sa forme mécanique terrifiante par les sombres rituels accomplis pour le faire naître. Il se peut fort bien que ces deux théories soient vraies, ou du moins contiennent des éléments de vérité, ou il se peut qu’un autre moyen soit utilisé par les hérétiques damnés du Mechanicum Noir.[1]

Médias Externes

Source

Pensée du Jour : « Il n’y a pas de miséricorde parmi les étoiles, seulement une éternité de guerre. »
  • Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned
  1. Imperial Armour Vol. 13 : War Machines of The Lost and The Damned - Greater Brass Scorpion (traduit de l’anglais par Guilhem)