Rogal Dorn

De Omnis Bibliotheca
« Le doute est la plus grande faiblesse, il peut briser le plus solide des murs sans qu’un seul coup de feu ne soit tiré, et faire tomber le plus puissant des champions avant même qu’une épée ne soit dégainée… »
- Rogal Dorn, Primarque des Imperial Fists.
Rogal Dorn, Le Vigilant, La Lame de l’Empereur, Le Prétorien de Terra, L’Inflexible, Primarque des Imperial Fists et de tous leurs successeurs.
Le Vigilant. La Lame de l’Empereur. Le Prétorien de Terra. L’Inflexible. Rogal Dorn était le Primarque des Imperial Fists. Beaucoup ont décrit le Primarque de la VIIe Légion comme un être d’un zèle tonitruant et d’une rigidité manifeste. Son zèle était le feu d’un fils qui croyait sans réserve et sans question au rêve de son père à travers l’Imperium. Pour Rogal Dorn, l’existence des Legiones Astartes n’avait pas de but plus élevé que l’unification de l’Humanité et l’illumination des idéaux de l’Imperium. Cet idéalisme a poussé Dorn et sa Légion à aller toujours de l’avant, sans jamais faire de compromis, sans jamais empiéter sur aucun aspect du devoir. La rudesse de son âme faisait qu’il avait la capacité à supporter tout ce que son père lui demandait, une nature indomptable, qui faisait de lui à la fois un maître de la défense en guerre et un combattant valeureux à l’attaque. Si les Primarques étaient la nature de l’Empereur fendue comme la lumière blanche à travers les rayons d’un prisme, comme le suggéraient de nombreux érudits de la Cour Impériale, alors, de ce point de vue, Rogal Dorn était le disciple implacable de l’Empereur dans la poursuite de la cause donnée ; un être sans compromis et en qui la loyauté et le devoir étaient aussi absolu que le sang et le souffle.

C’est peut-être pour cette raison qu’avant même la trahison d’Horus, l’Empereur a nommé Dorn Prétorien de Terra, et l’a placé à ses côtés, loin du Maître de Guerre et de son commandement nouvellement forgé. Pour certains de ses frères Primarques, cela ne servait qu’à les éloigner encore plus de lui et de sa Légion, et ceux d’entre eux qui avaient vu les péchés d’orgueil et d’obstination de Dorn, l’entêtement et l’orgueil incontestables, voyaient dans cette nomination une cause supplémentaire de discorde et d’inquiétude.[1]

De tous les Primarques, Rogal Dorn possédait peut-être l’esprit militaire le mieux aiguisé. Aussi ordonné et discipliné que celui de Roboute Guilliman, aussi intrépide que celui du Lion, mais aussi assez souple pour laisser parler l’inspiration, l’éclat de zèle qui avaient valu tant de lauriers à Leman Russ, au Khan et à leurs semblables. Les états de service de Dorn dans la Grande Croisade n’étaient surpassés que par ceux d’Horus. Dorn était réservé, patient et immuable. Le Primarque portait un plastron d’armure décoré comme un sarcophage, de motifs rouge sombre et cuivrés. Des ailes d’aigle déployées, moulées dans du métal, faisaient un halo autour de sa tête ; d’autres ornaient son torse et son épaulière. Des motifs d’Aquila et de lauriers étaient estampés sur les protections de ses bras et jambes. Les revers tressés d’or d’un manteau de velours rouge tombaient de ses larges épaules. Son visage fin et sévère ne souriait pas et ses cheveux étaient du même blanc que les ossements des morts.[2]

Comme beaucoup de ses frères, Dorn a atterri sur une planète hostile qui accueillait une vie humaine depuis la Longue Nuit. Ce monde était Inwit, une planète enfermée dans la glace où vivait un peuple robuste habitué à lutter pour survivre. Bien qu’ayant connu de grandes difficultés, ce peuple avait enduré l’Ère des Luttes et conservé une civilisation avancée. Le peuple d’Inwit était plein de ressources et avait commencé à former son propre empire interstellaire organisé autour de clans vivant dans des Ruches de glace. L’enfant Primarque fut élevé au sein des castes, précisément par le Patriarche de la Maison Dorn. Si sa jeunesse reste méconnue, nous savons que Dorn est devenu un leader pour son peuple, qui le considéra comme son empereur, rôle qu’il tiendra pendant une quarantaine d’années, régnant sur un empire stellaire avancé. Durant cette période, le Primarque trouva une station orbitale gigantesque à la dérive. Dorn la réaménagea, en faisant le vaisseau le plus puissant jamais vu : Phalanx. Lorsque l’Empereur arriva sur Inwit, Il fut accueillit par Rogal Dorn sur le pont de Phalanx. Là, le Primarque prêta le serment de servir son père, lui offrant Phalanx comme gage de sa loyauté. Satisfait, l'Empereur donna à Dorn le commandement de la VIIe Légion, les Imperial Fists, et Phalanx devint leur base.[3]

Il combattra durant la Grande Croisade les ennemis de l’Humanité, sa Légion finissant par servir de réserve à l’Empereur, servant le Maître de l’Humanité comme Garde Prétorienne à l’Empereur jusqu’à la fin de la Grande Croisade. Durant cette glorieuse période, Dorn ne demanda aucune faveur et s’illustra par son courage et son humilité plus que tout autre Primarque. Certains de ses frères étaient contrariés par ses relations privilégiées avec l’Empereur, mais la plupart d’entre eux le tenaient en haute estime, comme Guilliman qui érigea aux côtés de sa propre représentation une statue de Rogal Dorn dans le hall des Héros sur Macragge. L’exception la plus notable des bonnes relations que Rogal Dorn entretenait fut sa rivalité avec Perturabo, le Primarque des Iron Warriors, qui était sûrement envieux de lui. À la fin de la Grande Croisade, Rogal Dorn participa au Triomphe d'Ullanor et soutiendra Horus lorsque celui-ci fut nommé Maître de Guerre avant de repartir avec lui quelques temps. Mais alors que l’Empereur rentrait sur Terra, laissant à Horus les rênes de la Grande Croisade, Il ordonna à Dorn de l’accompagner avec sa Légion afin de s’occuper des fortifications du Palais Impérial, faisant de lui le Prétorien de Terra.[4]

En chemin vers Terra, Rogal Dorn intercepta une frégate de la Death Guard à la dérive commandée par Nathaniel Garro, Capitaine de la XIVe. Là, Dorn apprit de Garro - échappé du monde de Isstvan III avec une poignée de ses guerriers - l’impensable : Horus avait trahi l’Empereur et éliminé les Space Marines Loyalistes des Légions des Sons of Horus, des Emperor's Children, de la Death Guard et des World Eaters lors d’une atrocité sur le monde que Garro avait fuit pour alerter l’Empereur. Dorn était tellement incrédule qu’il a failli tuer Garro avant d’être obligé d’accepter la terrible vérité face à des preuves indiscutables. Il rallia Terra et apprit à l’Empereur l’ignoble trahison du Maître de Guerre. Dorn envoya un message aux autres Légions afin qu’elles se rassemblent et écrasent les quatre Légions Renégates dans le système de Isstvan V alors que Mars était ravagée par la guerre civile, forçant le Prétorien à ordonner le blocus de la Planète Rouge. Plus tard, il apprit le Massacre du Site d'Atterrissage qui vit la destruction des Salamanders, des Iron Hands et de la Raven Guard ainsi que la mort du Primarque Ferrus Manus, tous trahis par les Iron Warriors, l’Alpha Legion, les Night Lords et les Word Bearers qui rejoignirent la cause d’Horus. Rogal Dorn fut chargé de fortifier le Palais Impérial et le Système Sol, sachant qu’Horus et ses armées arriveraient un jour pour les assiéger afin d’éliminer l’Empereur alors prit au piège sur le Trône d'Or afin d’empêcher l’invasion des Démons suite à la création d’une faille Warp dans la salle du trône par Magnus le Rouge.[5]

Durant ces années de travaux et de préparation pour l’inéluctable affrontement, Dorn a ordonné l’enfermement des Space Marines des Légions Renégates présents sur Terra lors de la rébellion, tout en faisant face aux manipulations de Malcador le Sigillite, Régent de l’Imperium et bras droit de l’Empereur. Il fut confronté aux actions des Chevaliers Errants - l’organisation clandestine du Sigillite composé d’Astartes en armure grise - tout en étant hanté par le souvenir des Primarques Inconnus. Dorn accueillera sur Terra ses frères Corvus Corax revenu indemne du Massacre du Site d’Atterrissage, Vulkan ressuscité et Leman Russ, Jaghatai Khan et Sanguinius. Mais le fait le plus marquant fut sa confrontation avec Alpharius, Primarque de l’Alpha Legion, ce dernier ayant mené une vaste opération d’infiltration et de sabotage sur Terra sous une fausse identité et avec diverses équipes d’infiltrateurs. L’Hydre tentera ensuite de s’emparer de Pluton, base de la première sphère de Défense du Système Sol en préparation de la future Guerre Solaire. Ayant découvert ses plans à temps, Dorn affrontera en duel singulier son frère félon sur la forteresse lunaire d’Hydra, parvenant à le tuer avant de cacher sa mort.[6]

Alors que Vulkan gardait le trône de l’Empereur et que Leman Russ partait affronter Horus à la Bataille de Trisolian, Dorn est resté avec Sanguinius et Jaghatai Khan afin d’organiser l’ultime phase de résistance des guerres du système majeur de Beta-Garmon, porte d’entrée pour attaquer le système natale de l’Humanité et mènera la Guerre Solaire - la grande invasion du Système Sol - contre les forces d’Horus. Puis Dorn dirigera la défense du Palais Impérial, résistant le plus longtemps possible et sans faillir face aux hordes de traîtres et démoniaques qui s’abattirent sur le Monde-Trône. Dans les derniers instants de la guerre civile, Rogal Dorn se tiendra avec Sanguinius aux côtés de l’Empereur lorsque le Maître de l’Humanité se téléporta sur le Vengeful Spirit, le vaisseau amiral de l’Architraître. Mais il sera séparé de son père et de son frère lors de la téléportation, atterrissant dans une zone éloignée du vaisseau, le forçant à se tracer un chemin jusqu’à l’antre du Maître de Guerre. Il arrivera trop tard, Sanguinius ayant déjà été tué par Horus avant d’être lui même vaincu par l’Empereur qui fut mortellement blessé. Dorn ramena urgemment le corps de son père sur Terra, assistant à Son incarcération dans le Trône d’Or.[7]

Fou de douleur devant ce qui était arrivé à l’Empereur et y voyant son propre échec, Dorn mena la Purge contre les derniers bastions renégats afin d’expier ce qu’il percevait être une faute. Il s’opposa notamment violemment au démantèlement des Légions voulus par Roboute Guilliman pour les remplacer par des Chapitre de mille guerriers. Puis Perturabo, son éternel rival, l’invita à venir l’affronter sur Sebastus IV où le Seigneur de Fer avait bâti l’imprenable Forteresse Éternelle. C’était un piège et les Imperial Fists y ont frôlé l’anéantissement. Sauvé in extremis par les Ultramarines, Dorn accepta finalement d’adopter le Codex Astartes et de scinder sa Légion.

Rogal Dorn vit par la suite ses frères disparaître les uns après les autres jusqu’à ne plus être que le dernier de sa fratrie. Puis lors de ce qu’on pense être la Première Croisade Noire, le Primarque Rogal Dorn serait mort en combattant une flotte du Chaos suite à l’abordage du bâtiment de guerre hérétique Sword of Sacrilege. Les Imperial Fists ne retrouveront que la main de Dorn, ramenée à bord de Phalanx pour devenir leur relique la plus sacrée, un symbole de sacrifice et de détermination.[8]

Jeunesse sur Inwit[modifier]

Lorsque l’Empereur parcourait encore l’univers afin de sauver la galaxie de la régression, de la superstition et du mysticisme, Il créa les Primarques, des êtres surhumains. Cependant Son projet ne passa guère inaperçu, car un vortex aspira les fœtus des Primarques dans le Warp.

Les vingt capsules d’incubation dérivèrent dans l’Immaterium et finalement, elles furent déposées sur diverses planètes de la galaxie. La capsule de celui qui allait devenir Rogal Dorn, le Primarque des Imperial Fists, échoua sur un monde nommé Inwit.

Inwit était une planète de glace ayant peu de valeur naturelle mais elle abritait des clans de rudes guerriers humains qui avaient réussit à traverser l’Ère des Luttes et à conquérir un amas d’étoiles, formant un empire insulaire organisé. Les Ruches de glace et les disputes entre clans rythmaient la planète alors qu’en parallèle, des vaisseaux stellaires étaient construits. Les seigneurs de la guerre et les matriarches qui commandaient des armées dans les étoiles vivaient encore à peine plus facilement que leurs vassaux. C’est au sein de ces humains forts, sinistres et dévoués à la survie de la communauté plutôt qu’à celle de l’individu que Rogal Dorn fut élevé.

Une Armure en Cadeau[9]

L’Empereur fut celui qui offrit en cadeau à Rogal Dorn sa magnifique armure dorée, chacune de ces sections brillants comme le vacillement des bougies, des bêtes ailées couvrant les plaques, leurs serres griffues soulignées d’argent et des gemmes rouges serties dans des yeux qui brillaient au-dessus de becs acérés. Le gantelet de l’armure était aux yeux de Dorn le symbole d’union, de résolution et de changement qu’il partageait avec son père.

Le Primarque considérait ce cadeau comme chargé de sens. S'il était autrefois un empereur gouvernant bien des systèmes d’étoiles, il se devait à présent de devenir quelque chose d’autre. Non plus un dirigeant, mais un conquérant afin que son père puisse régner.

On ignore les détails de sa jeunesse, ses accomplissements et les événements qui l’ont marqué, mais il a été accueillit et élevé par celui qu’il nommait son grand-père, l’ancien souverain d’Inwit, le Patriarche du Clan des Glaces du nom des Dorn. Baptisé Rogal, le Primarque fut élevé au rang de seigneur de guerre de son système d’adoption et régna sur l’Amas d’Inwit, à la tête de la maisonnée de Dorn. Son règne dura quarante ans, prenant l’habitude de dormir en portant la robe bordée de fourrure de son grand-père adoptif, robe qu’il continuera à porter au moins jusqu’à l’Hérésie d’Horus. Le Primarque développa l’empire d’Inwit plus loin que tout autre, commandant et entraînant ses armées et façonnant des vaisseaux spatiaux comme on n’en avait jamais vu auparavant. C’est là qu’il retrouva un jour une gigantesque station orbitale de la taille d’une petite lune datant du Moyen-Âge Technologique, meurtri et brisé dans les cieux d’Inwit. Rogal Dorn supervisa la restauration de la puissante station de combat pendant plusieurs années, au point que sa puissance de feu ridiculisait celle de flottes entières, et sa peau de métal pouvait supporter la fureur d’une étoile mourante. Il baptisa cette station orbitale Phalanx.

Puis l’Empereur arriva alors que la Grande Croisade se propageait dans la galaxie afin de réunifier l’Humanité. L’Empereur fit face à une société spatiale déjà forgée pour la guerre. Rogal Dorn se présenta en personne devant le Maître de l’Humanité pour la première fois à bord de Phalanx, seul contre des milliers de vaisseaux. Le Primarque décida d’offrir Phalanx à l’Empereur, impressionné devant cette fantastique arme de guerre et les talents de fortifications de Dorn qui ressortaient de cette station. L’Empereur accueillit Dorn et lui confia le commandement de la VIIe Legiones Astartes, les Imperial Fists, et Phalanx devint officiellement la base de la Légion, symbole du lien indestructible entre Dorn et son père.[10]

La Grande Croisade[modifier]

La VIIe Légion sous ses ordres, Rogal Dorn l’a renforça avec des éléments originaires Inwit. Dorn fut unit très tôt avec ses fils génétiques, tissant ainsi des liens très étroits. Les première actions de Rogal Dorn dans la Grande Croisade furent couronnées de succès et sa Légion servit bientôt de réserve à l’Empereur alors que la Grande Croisade se poursuivait. Puis le Maître de l’Humanité fit de la VIIe Légion Sa garde prétorienne jusqu’à la fin de la Grande Croisade.

Rogal Dorn ne réclama aucun privilège particulier sur les mondes que ses fils avaient conquis contrairement à certains Primarques. Dorn déclarera un jour qu’il ne voulait pas de vassaux, mais juste des recrues. Il se contentera de conserver à sa Légion son aspect militaire sans jamais revendiquer aucun des devoirs civils liés au contrôle d’un monde ou d’un système.[11]

Les Vingt Premiers[modifier]

Kye[12]

Peu de temps après avoir été réuni avec l’Empereur, Dorn rencontra un jeune garçon du nom de Kye, originaire de Ruches dirigés par des gangs violents, dans une chambre de pierre et d’acier noir de Phalanx, une pièce aussi grande que les cryptes les plus grandes sous les niveaux des fonderies du monde d’origine de Kye. Prêt d’une table de pierre située en son centre, le Primarque se vit amener le jeune garçon fier, tenace et rebelle. En le voyant, Kye leva la main jusqu’à sa bouche, se mordit puis serra le poing en le tendant, faisant couler le sang au sol. Il défia Rogal Dorn car il refusait de s’agenouiller ce que le Primarque approuva, parce que Kye ne savait pas qui il était et qu’il ignorait ce qu’il aiderait à créer. Il présenta au garçon l’armure que l’Empereur lui avait offerte et que ce cadeau était le symbole de son devoir de conquérir au nom du Maître de l’Humanité. Se retournant vers Kye, il lui révéla qu’il voyait en lui un cadeau et qu’il avait été choisi et emmené quand l’Empereur avait conquis son monde pour être parmi les premiers d’une génération de guerriers élevés sous ses ordres. Téméraire, Kye affirma à Dorn qu’il aurait dû refuser de se soumettre à la volonté de l’Empereur, car la vie était un perpétuel défi. Dorn contra en lui disant que la vie n’était pas que survivre avant de l’emmener sous le centre d’une voûte en ogive, levant les yeux pour regarder des motifs gravés sur le bronze du plafond avant que les panneaux du plafond ne glissent à l’intérieur des murs, dévoilant la lumière des étoiles dans les profondeurs de l’espace. Dorn expliqua que cela sera le domaine de l’Empereur tandis que le jeune garçon qui n’avait rien vue de tel dans sa courte vie tomba à genoux, éberlué. Dorn invita Kye à emprunter le chemin qui fera de lui un Imperial Fist, et de lui prêter serment si il parvenait à survivre aux rudes entraînements. Le garçon accepta.

Kye parviendra à devenir un Space Marine, mais sera marqué par la mort d’un des novices suite à une mauvaise de ses mauvaises décisions durant un entraînement. Il deviendra un des vingt premiers Astartes à intégrer le VIIe Légion depuis que Dorn avait prit le commandement. Lorsqu’il prêta serment devant le Primarque dans un temple, Dorn lui demanda de quoi il avait peur. Kye répondit qu’il craignait que d’autres meurent à cause de sa faiblesse et d’échouer alors que sa peau se détachait de sa main plongé dans les flammes du rituel du serment. Rogal Dorn lui demanda quel nom il voulait porter dans sa vie de Space Marine. Kye choisit le nom du novice mort à cause de lui : Archamus.

Dorn accepta, ouvrit sa main, la tendit à travers le feu et serra le poing calciné d’Archamus. Ce dernier allait devenir l’un de ses plus vieux compagnons de route, jusqu’à la Bataille de Pluton.

Unit à sa Légion, Dorn a accueillit sur Phalanx, vers 835.M30, vingt guerriers Astartes en armures d’un jaune terni, dont deux qui allaient être deux vieux compagnons durant la Grande Croisade et l’Hérésie d’Horus : Archamus et Hashin Yonnad. Dans une arche ouverte, Dorn attendit que les vingt guerriers entrent dans une salle ou un feu dans un large bol sur un support de cuivre brossé brûlait en son centre et où les piliers de granite noir s’élevaient jusqu’à une hauteur plongée dans les ombres, la lumière du feu étant juste assez forte pour laisser deviner une voûte. Les vingt formèrent un cercle irrégulier autour des flammes et Rogal Dorn leur souhaita la bienvenue.

Dorn leur expliqua qu’ils étaient les vingt premiers Imperial Fists à entrer dans les rangs de la VIIe Légion depuis que l’Empereur l’avait retrouvé et qu’un jour, les noms de tous les guerriers de la Légion recouvriront les murs de la salle où il se tenait et que les bannières de la victoire pendront au-dessus des têtes de ceux qui se tiendront là où ils étaient. Le Primarque les connaissait tous, chaque détail de leur parcours jusque ici, leur force et leur volonté. Il les a encouragé en leur exhortant d’être digne du destin qu’il allait bâtir pour l’Humanité, qu’il n’y avait pas de but plus élevé, pas de sens plus grand à donner à leurs vies que la Grande Croisade et qu’ils devaient être prêts à endurer souffrance et mort pour faire aboutir le rêve de l’Empereur.

Puis Dorn leur demanda de prêter serment envers lui, et à travers lui, envers l’Empereur, et à travers l’Empereur, envers le futur de toute l’Humanité. Il s’avança jusqu’au feu, leva son bras droit, et décrocha le gantelet de sur sa main. Il serra les doigts, et plongea son poing dans les flammes avant que les vingt Space Marines présents ne s’avancent un par un, plongeant à leur tour leur poing au milieu du feu. Ils prononcèrent leur nom et les paroles du serment alors que l’odeur de peau brûlée ne s’élève, aucun d’eux ne trahissant le moindre signe de sa douleur. Dorn conserva sa main dans les flammes tout du long, ses traits n’affichant rien, les yeux concentrés sur chacun des guerriers qui s’approchaient pour lui prêter serment.[13]

La Rivalité Avec Perturabo[modifier]

Rogal Dorn jouissait des faveurs de l’Empereur durant la Grande Croisade et beaucoup de ses frères le tenait en haute estime. L’exception notable était le Primarque des Iron Warriors, Perturabo, qui développa une rivalité farouche avec Dorn. Cette rivalité débuta sur le monde de Schravann où les Iron Warriors remportèrent une importante victoire après avoir écrasé la forteresse de Badoon. Un banquet célébrant la victoire fut organisé et Horus Lupercal déclara que Perturabo était le plus grand stratège militaire de la Grande Croisade. Mais Fulgrim, le Primarque des Emperor’s Children, demanda à Rogal Dorn s’il pensait que les défenses du Palais Impérial pourraient résister aux Iron Warriors de Perturabo. Dorn déclara que les défenses du Palais Impérial étaient à l’épreuve de toute attaque si elles étaient correctement manœuvrées. Devant cette déclaration, Perturabo devint fou de rage et insulta Dorn au point que tout ceux présents furent choqués. Après cet épisode, les deux Primarques ne se parlèrent que très rarement, leurs Légions ne servant plus sur les mêmes théâtres d’opérations.[14]

La Délégation de la Lumière[modifier]

Rogal Dorn accompagna durant la Grande Croisade l’Empereur avec ses frères Fulgrim, Ferrus Manus et Lorgar Aurelian sur un monde nommé Nostramo. Là, il marcha dans les rues de cette planète plongée dans les ténèbres, la population pleurant au passage de l’Empereur et de ses fils, leur groupe baptisé la Délégation de la Lumière par ce peuple. Dorn fit face avec son père et ses frères à l’effrayant dictateur qui dirigeait cette planète, un croc mitaine qui terrorisait Nostramo depuis longtemps avant d’avoir prit par la force le pouvoir : le Night Haunter.

Rogal Dorn durant la Grande Croisade.
Rogal Dorn fut le premier à se présenter à ce monstre mais le Night Haunter ne répondit rien mais en esprit, il vit le Primarque des Imperial Fists dans un sombre tunnel, plier le genou sous l’assaut d’une centaine de meurtriers et mourir sous leurs poignards et leurs épées gluantes de son sang.

Lorsque l’Empereur s’approcha enfin du sombre dictateur, ce dernier hurla de douleur et s’effondra au sol. Puis le Maître de l’Humanité lui toucha la tête pour le calmer, le nommant Konrad Curze, le Primarque des Night Lords.[15]

La Conformité des Driftborn[modifier]

Alors que Rogal Dorn déployait sa 3e Flotte Expéditionnaire pour poursuivre la Grande Croisade, il rencontra une civilisation spatiale humaine basée sur d’immenses villes astéroïdes reliées les unes aux autres par des ponts faits de fragments d’épaves cannibalisés. Ces humains, où Driftborn, attaquèrent la flotte des Imperial Fists dans l’espoir vain de s’accaparer les ressources qu’elle représentait à leurs yeux.

Les Imperial Fists repoussèrent sans difficulté les abordages ennemis, mais cette attaque surprise courrouça Dorn qui ordonna une invasion massive des cités astéroïdes, le Primarque jurant d’amener cette civilisation à la Conformité d’une manière ou d’une autre. À ses yeux, ses ennemis avaient fait preuve de courage et de prouesses martiales mais aussi d’un manque de sagesse lamentable. Les premières caractéristiques pouvaient être exploitées au profit de l’Humanité, mais seulement si l’on pouvait remédier à leur folie.

Dorn débarqua avec des escouades d’assaut dans la plus grande des cités astéroïdes, n’envoyant que des Legiones Astartes et non des soldats de l’Armée Impériale. Ce choix fut simple et effrayant à expliquer : alors que les Imperial Fists affrontaient une résistance désespérée, le Primarque ordonna à ses Techmarines de prendre les contrôles des centres environnementaux, ce qui contrôlaient l’air et la chaleur des villes spatiales…

Une fois que cette prise de contrôle fut faite, Dorn fit un discours, sa voix étant transmise par les réseaux de communication impériaux pour être diffusée par les réseaux vox des Space Marines, les haut-parleurs et les émetteurs de transmission séquestrés dans les cités astéroïdes. Le Primarque leur donna un choix simple : se rendre et rallier l’Imperium de l’Humanité, où résister et voir leur système de survie détruit, ce qui sonnerait le glas de leur civilisation.

Heureusement, les Driftborn posèrent les armes, capitulant devant la VIIe Légion.[16]

La Campagne Contre le Prince du Monde[modifier]

La Campagne Contre le Prince du Monde fut une conquête de la Grande Croisade ayant eut lieu six années avant l’Atrocité de Isstvan III. Rogal Dorn et ses Imperial Fists se sont emparés d’un Monde-Ruche anonyme accueillant une civilisation gouvernée par un monarque connu sous le nom de Prince-du-Monde. Le Prince-du-Monde avait refusé initialement de rejoindre l’Imperium et avait obstinément résisté à la VIIe Légion. 

Ce Prince-du-Monde et plusieurs nobles de cette planète considéraient ce monde comme étant à eux et à eux seuls alors que la population ce comptaient par milliards dans les Cités-Ruches. Pour le Primarque, cette importante démographie était une contribution potentielle à la Grande Croisade et ne pouvait rester en dehors des domaines de l’Empereur. Dorn avança Ruche après Ruche, bataille après bataille afin de mettre à la Conformité Impériale ce monde récalcitrant.

Mais tout changea lorsqu’Alpharius, le Primarque de l’Alpha Legion, s’invita dans cette campagne. Dorn apprit la présence de l’Hydre lorsque celui-ci annonça sa présence en s’emparant d’une des plus petites Ruches qui devait être la cible suivant des Imperial Fists. Rogal Dorn reçut de son frère un message six heures avant la reddition de la Ruche qui tomba par surprise lorsque les instances dirigeantes furent renversés, Alpharius lui annonçant qu’il était honoré de se joindre à cette guerre, alors que Dorn lui avait rien demandé ! Il tenta de contacter Alpharius et ses guerriers sans succès, ces derniers menant une guerre parallèle à la sienne.

Le siège du pouvoir de la planète résistait toujours et encore à l’envahisseur quand soudainement, le Prince-du-Monde demanda la capitulation lorsque en l’espace d’une seule heure, tous ses parents directs avaient été tués ainsi que quatre cent un membres de la noblesse régnante de la planète. L’assassin, dans chacun des cas, avait été une personne de confiance proche de la victime.

Dorn reçut personnellement la capitulation du Prince-du-Monde, au milieu des morts qui gisaient affalés sur les tranchées d’une région gelée d’où la Ruche capitale s’élevait. Le Primarque s’est tenu sur une butte juste au-delà de la ligne des tranchées qui encerclaient la Ruche avec dix mille Imperial Fists sur le terrain autour de lui, un demi-million de soldats de l’Armée Impériale au garde-à vous et des dizaines de milliers de chars et de machines de guerre qui stationnaient entre les silhouettes en rangs, dominés par un trio de Titans, dont les vastes pennons s’agitaient lentement dans la brise.

La procession du Prince-du-Monde était accompagné de ses officiers et de ses troupes exsangues. Le souverain, maigre comme une branche nue avec des robes d’argent débordant du bord de son palanquin porté par douze esclaves aux masques dépourvus de traits et au torse nu, regarda Dorn les yeux plein de rage. Dorn offrit au Prince-du-Monde d’intégrer l’Imperium de l’Humanité et de prêter serment à genoux. Le souverain s’exécuta mais rappela à Rogal Dorn qu’il oubliera jamais que son monde avait été conquis par l’assassinat de toute sa famille.

Après avoir reçut cette capitulation, Dorn retrouva Alpharius qui l’attendait en armure assis sur le trône du Palais de la Spire, ancienne résidence d’un cousin royal du souverain. Des deux côtés du trône, deux Légionnaires de l’Alpha Legion attendaient, car l’Hydre avait mis en place un petit jeu pour troubler Rogal Dorn sur sa véritable identité. Cela énerva Dorn qui y mit à terme en tentant de frapper Alpharius qui esquiva le coup, prouvant son identité. Rogal Dorn exprima sa fureur devant les assassinats perpétrés par son frère, ces meurtres n’ayant que planter les graines de la rancœur et de la haine au sein de cette planète, et ceux malgré la victoire. Il accusa Alpharius d’avoir planté ces sentiments qui ne pourront que miner l’Imperium dans le temps, sans compter qu’il avait été contraint de laisser le Prince-du-Monde revanchard au pouvoir, vu que l’Hydre avait fait tuer tout les autres prétendants.

Dorn supporta les justifications d’Alpharius, qui se défendit en prétendant qu’il avait évité un bain de sang qui aurait fait plus de morts et que seul importait le résultat immédiat. L’Hydre affirma que c’était sa nature d’agir ainsi. Avant de quitter Alpharius, Dorn lança à son frère une dernière pique en soulignant que si la campagne d’Alpharius était efficace, elle n’avait pas été optimale car si il avait laissé quelques heures de plus à l’offensive de Dorn, les capacités de communication de ce monde auraient permis à la XXe Légion de faire tomber les Ruches en exploitant le doute et la panique. Dorn quitta Alpharius qui ne sut quoi dire devant cet état de fait.[17]

La Bataille de Rennimar[modifier]

Rennimar était un monde sur lequel se trouvait des forces d’inféodation d’Imperial Fists commandés par le Sergent Archamus. En 865.M30, la planète faisait face à une Waaagh! Ork qui avait débarqué depuis des Roks qui descendaient du ciel. Les Peaux-Vertes se concentrèrent notamment sur un col qui constituait le seul point de franchissement des montagnes à des centaines de kilomètres à la ronde vers une plaine fluviale où l’essentiel des forces survivantes impériales s’étaient réfugiées. Un bastion des Imperial Fists protégeait ce passage vital et repoussait brillamment les vagues Xenos sous le commandement d’Archamus.

Solomon Voss[18]

Pénétrant dans la large salle du bastion de Rennimar aux murs irréguliers avec une table qui s’y trouvait au centre avec des rouleaux de parchemins immaculés empilés, des instruments de dessin et de tracé disposés à côté d’eux sur des carrés de chiffon doux et noir, Dorn retrouva le Commémorateur Solomon Voss, un ami rencontré dans des circonstances inconnus et qui avait rejoint Rennimar pour être témoin de la guerre sur les conseils du Primarque, à une époque où les Commémorateurs était peu nombreux. Avant de partir, Voss vanta à Dorn les mérites d’Archamus. Une fois Voss, partit, Dorn expliqua à Archamus que le Commémorateur était un génie, un façonneur de mots, un distillateur d’idées et d’images, dans une langue qui fait vivre ce qu’il voit et ce qu’il pense à l’intérieur de l’esprit de ceux qui n’ont jamais rien vu ni rien rêvé en dehors de leur propre vie. Dorn voyait en Voss un homme qui préparait un avenir fait de vérité et d’illumination, et qui s’efforçait de tendre vers lui dans chacun de ses actes. Pour le Primarque, l’Imperium pour qui il se battait devait être cimenté par les mots et les idées de gens comme Solomon Voss.

Rogal Dorn rallia le bastion d’Archamus, arrivant depuis l’orbite et atterrissant avec son Storm Eagle, l’Aetos Dios, entouré de ses gardes du corps Huscarls, tandis que ses chasseurs s’en prenaient aux envahisseurs Orks. Le Primarque rejoignit Archamus, le félicitant d’avoir construit en seulement dix heures un bastion presque parfait. Accompagné du méritant Sergent, Dorn s’aventura à l’intérieur des tunnels derrière la forteresse, dont les parois avaient été rendues lisses et vitreuses sous la chaleur des torches à fusion qui avaient taillé ces passages dans les falaises à peine un jour plus tôt. Une fois arrivé dans une salle du bastion, le Primarque vit que les plans d’Archamus posés sur une table n’étaient pas pour des fortifications de Rennimar. Le Sergent se défendit en affirmant que ce n’étaient que des exercices alors que Dorn les examinait, les trouvant excellents. Il entendit le grondement d’un nouvel assaut, puis expliqua qu’il ordonnera bientôt l’évacuation du bastion après douze heures de résistance supplémentaires. Devant un Archamus médusé, Dorn prit un bâton de graphite, qui ressemblait entre ses doigts à une aiguille grise et se mit à dessiner sur une feuille des cercles et des lignes parfait. Il représenta des planètes, des lunes et la dérive d’une nébuleuse, puis des marqueurs, des runes et des zones en indiquant des positions, des effectifs et des lignes d’attaque. Sur une seconde page blanche, il dessina la surface de Rennimar comme si la main de Dorn effaçait la saleté d’un hublot qui les aurait contemplées depuis l’orbite. Il y ajouta les positions de la vallée fluviale, des monts et de la forteresse où ils se trouvaient. Là, Archamus comprit que Dorn attendait les Orks, qu’il savait qu’il allait venir, attendant juste de savoir quel monde sur les vingt et un avec des garnisons en tout point semblables à celle d’Archamus éparpillés sur leur chemin que les Orks risquaient de prendre d’assaut. Cette horde Xenos était un fragment des forces de l’Archityran de Grel que les Space Wolves et la Death Guard avaient brisé. Attendant de savoir sur quel monde les Orks allaient attaquer - en l’occurrence Rennimar - le Primarque avait rassemblé dix mille Imperial Fists pour purger les Peaux-Vertes.

Rogal Dorn durant le Triomphe d’Ullanor.
Le dernier rempart du bastion qui protégeait le col tomba douze heures après que Rogal Dorn eut posé le pied sur Rennimar et les Orks se répandirent par les brèches des autres palissades brisées. Dorn et les derniers Astartes se replièrent en utilisant des aéronefs pour quitter le col envahit. Le Primarque ordonna l’activation du piège qu’il avait laissé aux Xenos, et une fois l’interrupteur déclenché, un grondement retentissant secoua les façades qui se disloquèrent au-dessus de la passe, enterrant les Orks sous des milliers de tonnes de roche. D’autres charges enterrées sur les pentes en dessous de la passe éclatèrent en séquence et un tapis de roche se décrocha du haut de la montagne et recouvrit les Peaux-Vertes sous une vague de rochers. Ceux qui étaient déjà parvenus sur le sol de la vallée continuèrent de charger, ignorant ce qui était arrivé à ceux derrière eux, ou ne s’en souciant pas. C’est à cet instant que le Primarque ordonna à ses vaisseaux en orbite de frapper le Space Hulk des Peaux-Vertes qui dominait les cieux de Rennimar. Les forces d’assaut de la Légion, un millier d’hommes, parvinrent à l’intérieur du Hulk et atteignirent les sites des réacteurs. Puis Dorn fit débarquer en douze heures les neuf mille Imperial Fists restants sur la surface de la planète dans la vallée fluviale. Tout fut rapidement fortifié en un champ de mort.

Le Primarque avait réussi à piéger les Xenos qui s’étaient rués dans la vallée, pris au centre d’un poing en train de se refermer. La bataille se déclencha et Dorn y participa personnellement, son Épée Tronçonneuse, Dents de la Tempête, en main. L’appareil du Primarque fonça sur les Orks et Dorn se jeta depuis la rampe. Les Peaux-Vertes qui se bousculaient autour du Primarque étaient parmi les plus gros mais Rogal Dorn les massacra tous sans effort.

La bataille dura deux heures et prit fin brutalement une fois les Orks exterminés, l’armure du Primarque étant couverte d’immondices et des lambeaux de peau pendaient de Dents de la Tempête. Dorn ordonna à sa flotte de se rapprocher en orbite basse et de faire venir de l’équipement lourd et des Lance-Flammes pour transformer la plaine en bûcher afin qu’il ne reste aucune trace des Orks. Avant de partir, Dorn loua l’action d’Archamus et le nomma Capitaine sous les cris de victoire des Imperial Fists.[19]

La Pacification de Cheraut[modifier]

Rogal Dorn mena aux côtés de Fulgrim et de Konrad Curze la Pacification de Cheraut. Les Imperial Fists, soutenus par les Emperor’s Children et les Night Lords, mirent à bas les défenses de la coalition humaine belligérante de Cheraut qui résistait encore à l’Imperium après huit mois de combat. Une fois la victoire acquise, Dorn loua Fulgrim et ses fils génétiques mais exprima sa colère et son dégoûts devant les exactions du Night Haunter et de ses guerriers : Konrad Curze avait ordonné à ses hommes d’exécuter les prisonniers au milieu des ruines argentées d’Osmium où se trouvaient les bûchers funéraires des vaincus. Rogal Dorn se disputa avec lui, exigeant son départ et celui de sa Légion. Dorn écouta la justification du Primarque des Night Lords qui affirmait que tel devait être le destin de ceux ayant portés les armes contre l’Imperium. Pour prouver ses dires, Konrad Curze demanda à l’un des prisonniers de lui tirer dessus, promettant qu’aucun mal ne lui arriverait. Sous les yeux de Dorn, le prisonnier tira quand Curze lui tourna le dos, permettant au Night Haunter de prouver au Primarque des Imperial Fists que lorsque ce prisonnier s’était cru libéré des conséquences de son geste, il avait osé tirer, la peur du châtiment l’ayant abandonné.

Peu après, Dorn apprit de la bouche du Phénicien que Curze lui avait révélé qu’il avait des crises de démence qui lui montrait une future guerre civile entre frères. Furieux, il alla voir Curze dans ses quartiers privés pour exiger des explications sur ses propos. Tout dégénéra et Dorn fut gravement blessé par Konrad Curze. Il fut en convalescence, alors que Fulgrim ordonna que Curze soit gardé enfermé dans ses quartiers. Mais le sombre Primarque s’évada et partit avec sa flotte pour commettre la destruction de son monde.[20]

Le Triomphe d'Ullanor[modifier]

Rogal Dorn fut l’un des neuf Primarques présents lors du Triomphe d’Ullanor qui vit l’élévation d’Horus au rang de Maître de Guerre. Il assista à la parade gigantesque fêtant la victoire sur le plus grand empire Ork de l’époque sur le monde d’Ullanor même. Quand Horus fut proclamé par l’Empereur Maître de Guerre de l’Imperium, faisant de lui le premier des Primarques, Dorn lui serra la main, ce que Sanguinius interprétera comme équivaut à une explosion de joie de sa part.[21]

Lors de ce triomphe, l’Empereur nomma Dorn Prétorien de Terra et avec ce titre, le Primarque avait pour mission de fortifier le Palais Impérial et d’en garder les remparts. Dorn fut heureux que le Maître de l’Humanité reconnaisse son talent particulier.[22]

En Route pour Terra[modifier]

« Si je devais un jour attaquer un bastion en ta possession, la guerre durerait toute l’éternité : le meilleur en attaque contre le meilleur en défense ! »
- Horus Lupercal à Rogal Dorn.

Après Ullanor, Dorn, escorté par deux Compagnies de ses Imperial Fists, voyagea huit mois avec la 63e Flotte Expéditionnaire commandée par Horus Lupercal. Dorn s’entretenait avec le Maître de Guerre au sujet des politiques futures de l’Imperium alors que l’Empereur avait annoncé, lors du Triomphe d’Ullanor, quitter la Grande Croisade, laissant à Horus la mission de continuer les conquêtes afin de rejoindre Terra pour mener des travaux secrets. Dorn discuta durant ces quelques mois avec son frère des attributions et prérogatives du rôle de Maître de Guerre, Horus ayant sollicité l’opinion et les conseils de tous les Primarques sur ce sujet. Dorn avait simplement emboîté le pas à Horus en acceptant le décret de l’Empereur comme le meilleur choix, et le plus évident.

Rogal Dorn profitait de ce temps pour parachever les missions en cours de sa Légion avant de rejoindre Terra afin commencer son œuvre de fortification.

La première bataille d’Horus en tant que Maître de Guerre fut la mise en Conformité de la planète Soixante-Trois Dix-Neuf dont le peuple pensait qu’elle était la véritable Terra. Une fois la victoire acquise avec la mort du souverain de ce monde de la main d’Horus, Rogal Dorn accepta que ses Compagnies viennent rendre un dernier hommage à cet souverain lors de son inhumation - dans le cadre d’apaiser la population locale - et le fit pour que les Luna Wolves n’eussent pas à ternir leur honneur. Dans leurs armures aux plaques jaunes, Dorn et ses Imperial Fists silencieux bordèrent la route du cortège qui emprunta les avenues en ruines de la cité de ce monde jusqu’à la nécropole impériale.

Puis Dorn se prépara à partir mais avant il rencontra sur le pont du Vengeful Spirit un Capitaine des Luna Wolves, Garviel Loken, qui avait été désigné comme nouveau membre du Mournival, le cercle de conseiller d’Horus. Le Prétorien appréciait Loken qui comprenait qu’un Primarque n’était pas un homme, pas même un Space Marine à cause du poids de ses responsabilités. Dorn s’était prononcé en la faveur du Capitaine Luna Wolf afin qu’il obtienne cette promotion après avoir étudié son caractère et ses états de service, estimant qu’il était le métal manquant dans l’alliage du Mournival de part son humanité, surtout face au tempérament violent du Premier Capitaine de la XVIe Légion, Ezekyle Abaddon. Il exprima à Loken sa certitude qu’Horus était le meilleur choix pour tenir le rôle de Maître de Guerre mais qu’il devait recevoir de bons conseils afin de tempérer ses élans. Dorn comptait sur Loken pour être la voix honnête qui comprenait l’ampleur et l’importance de leur action.

Rassuré à l’idée que le Mournival conseillerait correctement Horus, Rogal Dorn partit avec sa flotte vers Terra.

Mais durant son voyage vers le Monde-Trône, il rencontrera un Capitaine de la Death Guard qui lui apprendra la plus effroyable des trahisons qui brisera à jamais son cœur…[23]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

« Terra est une forteresse à deux remparts. L’Empereur, mon père, se tient sur le rempart intérieur, qui est celui des chemins au-delà de la porte d’Or. Nous nous dressons sur le rempart extérieur, celui du système de Sol. Si l’un ou l’autre tombe, l’Humanité tombe. Voilà ce qui est en jeu. Non pas l’honneur ou la justice, mais notre existence. Si nous échouons un seul instant, tout est perdu. »
- Rogal Dorn.

C’est en ralliant Terra que Rogal Dorn apprit la trahison d’Horus et les massacres de Isstvan. Le Prétorien était déterminé à ne pas laisser Horus prendre le contrôle de l’Imperium. Aux côtés des White Scars et des Blood Angels, les Imperial Fists de Dorn menèrent une défense héroïque qui est depuis longtemps entrée dans la légende : la Bataille de Terra.[24]

La Fuite de l'Eisenstein[modifier]

Alors que Rogal Dorn faisait route à bord de Phalanx avec sa flotte vers Terra, Horus Lupercal fut corrompu sur Davin par les Puissances de la Ruine. Le Maître de Guerre complota ensuite pour renverser l’Empereur et prendre sa place. Il rallia à sa cause Fulgrim, Mortarion et Angron et leurs Legiones Astartes à sa cause. Mais avant de déclencher la guerre civile, il devait se débarrasser des éléments jugés comme loyaux à l’Empereur au sein de ces quatre Légions. Horus profita de la rébellion du monde de Isstvan III pour envoyer l’ensemble de ces Loyalistes à la surface de cette planète, officiellement pour écraser les rebelles, mais pour en réalité les bombarder depuis l’orbite avec un virus dévoreur de vie qui transforma Isstvan III en une désolation stérile purger de toute vie. L’Hérésie d’Horus avait commencé.

Mais un Loyaliste était resté en orbite : le Capitaine Nathaniel Garro, un Capitaine vétéran de la Death Guard. Comprenant la trahison d’Horus, Garro s’est enfuit sur une frégate de sa Légion, l’Eisenstein et en compagnie d’une poignée de Loyalistes de la XIVe Légion, du Luna Wolf Iacton Qruze, de l’Itérateur Kyril Sindermann et des Commémoratrices Mersadie Oliton et Euphrati Keeler, il vécu un terrible périple dans le Warp, affrontant des monstruosités qui cherchèrent à l’empêcher de rallier Terra et prévenir l’Empereur de la félonie d’Horus.

Une fois dans le Warp, ils le trouvèrent agité par des courants d’une rare magnitude. L’Eisenstein se retrouva à la dérive, perdu dans une zone de l’espace après que son Navigator ait été tué suite au choc psychique d’une sortie Warp d’urgence pour échapper aux horreurs de l’Immaterium qui avait tenté d’envahir et d’éliminer Garro et ses hommes. En perdition, Garro ordonna d’enclencher le compte à rebours d’autodestruction des Moteurs Warp de la frégate avant de les faire éjecter du vaisseau, dans l’espoir que l’explosion qui en résulterait dans l’Immaterium agirait comme une balise et attirerait l’attention de personnes disposés à enquêter sur l’origine de cette explosion.

Cette personne fut Rogal Dorn.

Le Primarque avait été secoué avec sa flotte par de terribles tempêtes Warp, inédites de par leur fureur, en perdant tout point de repère et trois vaisseaux. Les tempêtes ont déportés Dorn et sa Légion dans une région incohérente et le Phalanx et sa flotte se sont retrouvés encalminés dans l’œil d’un cyclone où tous les vaisseaux qui ont essayé d’en sortir furent disloqués. Mais l’explosion des Moteurs Warp de l’Eisenstein avait permis aux Navigators des Imperial Fists de retrouver un point de repère dans l’Immaterium et de sortir de l’ouragan. Intrigué en apercevant ce vaisseau impérial à la dérive, Dorn se téléporta avec des guerriers à l’intérieur de la frégate et se retrouva face à Garro, lui demandant de pardonner son intrusion et sollicita l’autorisation de pénétrer à son bord lui offrant son aide. Dorn a accueillit tout les survivants à bord de Phalanx avant d’ordonner la destruction de l’Eisenstein avec des torpilles pour se débarrasser de la corruption abjecte laissé par les séides du Warp qui avait envahit le navire durant le périple. Il regarda la destruction de l’Eisenstein au sommet de la plus haute des tours de Phalanx. En compagnie de son Premier Capitaine, le célébrissime épéiste Sigismund, le Prétorien se retrouva face à Garro et Qruze, se demandant bien que faisait leur frégate au milieu de nulle part alors que lui même à la tête de sa puissante flotte peinait à lutter contre les tempêtes pour rejoindre Terra depuis qu’il avait quitté Horus. Il remercia Garro d’avoir offert une chance à sa Légion de sortir de la tempête Warp et considérait qu’ils étaient quittes suite au sauvetage de l’équipage de l’Eisenstein. Puis il demanda au Death Guard et au Luna Wolf de l’éclairer sur leur présence en territoire inconnu, pourquoi ils portaient les signes d’un engagement contre des armes impériales, et pourquoi l’un de leur frère se trouvait dans l’infirmerie de Phalanx, victime d’un mal surnaturel qui déconcertait même les meilleurs Apothicaires. Avant que Garro n’entame son récit, il mit en garde Dorn qu’il allait eut-être regretté de l’avoir interrogé. Le Primarque les emmena au centre de son sanctorum, ordonnant que le Capitaine lui relate toute la vérité sans rien omettre. Suite à quoi, avant que sa flotte ne reparte pour Terra, il prendrait sa décision le concernant ainsi que le reste de son équipage. Garro prit une profonde inspiration et son récit de Isstvan débuta, ses explications étant claires et précises, avec l’acquiescement de Qruze de temps en temps pour le soutenir. Tous ceux présents étaient figés, sauf Rogal Dorn qui était le seul élément mobile de toute la salle, faisait les cent pas, lentement, l’air perdu dans ses pensées, en s’arrêtant parfois pour porter à Garro toute son attention. Il ne parla pas avant que Garro eut abordé l’ordre donné par le Seigneur Commandeur Eidolon, officier supérieur des Emperor’s Children, de tuer Saul Tarvitz, le Loyaliste de la IIIe Légion ayant prévenu Garro de la trahison d’Horus depuis Isstvan III. Dorn souligna que Garro avait désobéi à un ordre direct et qu'il n'avait pas de preuve que Tarvitz n’était pas un renégat. Garro le confirma puis continua, parlant de la tentative des Death Guards de l’Eisenstein d’armer les ogives dévoreurs de vie pour un bombardement planétaire. Puis quand Garro évoqua le bombardement de Isstvan III en lui-même alors que des troupes des quatre Legiones Astartes s’y trouvait, ce fut le Premier Capitaine Sigismund qui l’interrompit, ne pouvant croire qu’Horus pouvait laisser la Death Guard et les Emperor’s Children se livrer à cette lutte sous son nez et laisser survenir le bombardement viral de toute une planète, ou l’exécution de civils. Dorn regarda Garro dans les yeux, et alors son univers s’effondra : Horus Lupercal, Maître de Guerre de l’Imperium de l’Humanité avait délibérément ordonné le bombardement sur Isstvan III, entachant ses mains du sang des Loyalistes des quatre Légions.

Rogal Dorn bougea si rapidement que tous sursautèrent, se jetant sur Nathaniel Garro qui glissa à la renverse sur sol, à la limite de l’inconscience, un hématome vivace sur sa joue. Furieux, Dorn déclara que pour avoir seulement osé proférer une telle injure en sa présence, il devrait faire fouetter Garro, le larguer dans le vide et qu’il refusait d’entendre davantage une telle insanité. Mais Qruze intervint, demandant à Dorn d’écouter la suite du récit de Garro. Le Primarque ne voyait dans le vieux guerrier qu’une relique qui aurait dû être retiré du service depuis des siècles mais Qruze a tenu tête au Prétorien, soulignant que si il pensait réellement que les paroles du Capitaine de la Death Guard étaient fausses, il l’aurait tué sur place au lieu de retenir son coup qui lui aurait brisé les cervicales. Après un instant d’hésitation, Dorn demanda la suite du récit. Il apprit la prise de contrôle de Garro de l’Eisenstein et son accueil à son bord de Qruze, des deux Commémoratrices et de l’Itérateur avant leur fuite ainsi que la résurrection de traîtres Death Guards tué sur l'Eisenstein, sous la forme de monstres bouffis animé par le Warp

Une fois le récit terminé, Dorn, dont la colère se diffusait lentement dans la pièce comme une fumée lourde et sombre, ne voyait qu’une histoire alambiquée de trahison et de conspiration parmi les fils de l’Empereur, des appréciations personnelles et une série d’actions téméraires basées non pas sur le bon sens, mais sur les émotions de Garro. Il avança lentement vers Garro, à qui il fallut tout son courage pour ne pas reculer, lui demandant que dirait Mortarion, Fulgrim, Angron et Horus si ils étaient avec eux, l’accusant d’avoir proféré des mensonges à l’encontre de ses frères, allant jusqu’à suggéré que le Capitaine était atteint de démence. Il proclama ne pas démembrer Garro sur place pour laisser Mortarion le plaisir de le faire lui-même ! Mais à la grande surprise du Primarque, Garro lui demanda si il était aveugle, que seul un individu frappé par cette infirmité terrible pouvait se comporter comme Rogal Dorn à cet instant, une cécité ne pouvant que provenir d’un jugement embrumé par l’admiration, le respect et l’amour pour le Maître de Guerre. Le masque rigoureux de Rogal Dorn se fissura et il tira son Épée Tronçonneuse, proclamant à Garro qu’un final, il allait lui faire la peau, lui ordonnant de se mettre à genoux pour mourir comme un Astartes !

C’est là qu’Euphrati Keeler, la Commémoratrice qui s’était échappé du vaisseau d’Horus durant l’Atrocité de Isstvan III avant de rallier Garro pour s’enfuir avec lui, apparut en compagnie de Kyril Sindermann et de Mersadie Oliton. Dorn vit Euphrati se tenir face à lui pour lui dire qu’ils étaient à un tournant de l’histoire de l'Imperium et de la galaxie entière. Si il tuait Nathaniel Garro pour lui avoir parlé en toute honnêteté, c’est qu’il était réellement aveugle. Dorn lui ordonna de s’écarter mais Keeler lui tendit la main en lui demandant de ne pas avoir peur et d’être ouvert, avant que Mersadie Oliton, soutenue par Sindermann, ne s’avance. Dorn accepta que Mersadie se branche sur le projecteur hololithique serti dans le sol du pont du Phalanx afin que les enregistrements des bobines mnémoniques implantées dans son crâne montre au Primarque la trahison d’Horus Lupercal. L’hololithe s’alluma, et comme frappé par la foudre, Rogal Dorn vit ce que Mersadie Oliton avait vécu dans la salle d’audience principale du Vengeful Spirit, témoin des scènes de boucherie sur la surface de Isstvan III et d’Horus perché sur un haut podium, le visage éclairé par une froide résolution. Dorn ne reconnut pas son frère, percevant des anomalies dans les manières d’Horus. Puis il assista au bombardement de Isstvan III et à la fuite de l'Eisenstein.

Rogal Dorn fut dévasté devant l’énormité de la trahison, son cœur brisé qui ne pourra jamais guérir. Il s’excusa pour son comportement envers Garro avant d’ordonner à Sigismund de assembler les Capitaines des Imperial Fists, mais de faire en sorte que cette terrible nouvelle ne s’ébruite davantage. Il s’enferma dans ses appartements alors que sa flotte mettait le cap vers Terra, des rumeurs affirmant que des bruits violents furent entendus dans ses quartiers, Dorn y laissant exprimer sa colère et son désespoir. Il réapparaîtra plus tard dans une chambre d’audience, revêtu des robes à la coupe simple, devant les hauts officiers de sa Légion, Garro et Qruze. Là, il leur apprit la trahison de Isstvan III à ses hommes et qu’il était de son devoir de prévenir l’Empereur. Il ordonna à Sigismund de prendre le commandement direct du reste de la Légion et de sa flotte de guerre et de partir vers le système de Isstvan sous les auspices d’un déploiement de combat, de s’y considérer en territoire hostile, de porter secours à ceux de ses frères qui seront restés loyaux à l’Empereur et d’en apprendre davantage sur ce qui s’était passé sur ces mondes.

Dorn annonça que le Maître de Guerre devra répondre de sa trahison devant lui.

Une fois arrivé dans l’orbite de Neptune, Dorn eut une discussion avec Malcador le Sigillite, Régent de l’Imperium, par liaison radio. Il affirma à Malcador qu’en dépit du dévouement que Garro et ses hommes avaient montré à l’Empereur en bravant un blocus pour porter leur avertissement, le Conseil de Terra ne pouvait être assuré des allégeances de quiconque. Il convoqua par la suite Nathaniel Garro dans ses appartements. Là, il montra au Death Guard l’extérieur du Phalanx où l’on pouvait apercevoir l’arrivé d’un Vaisseau Noir des Sœurs du Silence, l’Aeria Gloris. Les Sœurs voulaient mettre la main sur Euphrati Keeler, faisant penser à Dorn que la Commémoratrice était une Psyker. Garro défendit Keeler, refusant de la voir enfermer. Mais Rogal Dorn apprit au Capitaine que les quatre Légions rebelles étaient classées comme renégates et que tous leurs membres devaient être enfermé, y compris Garro et Qruze. Pour cette raison, il mettait le cap sur Luna afin de les faire enfermer dans la Citadelle de Somnus, car il ne pouvait mettre en danger l’Empereur et le Conseil de Terra d’un éventuel piège mis en place par Horus. Rogal Dorn se vit tendre par Garro, blessé devant ce traitement, de le tuer si il pensait qu’il était un traître. Le Primarque lui demanda de ranger l’arme et de ne pas résister d’une quelconque manière à l’édit du Sigillite, où le courroux plein et entier des Imperial Fists s’abattra sur lui et ses frères.

Une fois Garro et son équipage placer au bon soin des Sœurs du Silence, il mit le cap vers Terra pour prévenir l’Empereur du début de la guerre civile et se prépara à fortifier Terra pour faire face un jour aux armées de l’Architraître.[25]

Le Champion de l'Empereur[modifier]

La Flotte de Représailles[26]

Lorsque Dorn a apprit la trahison d’Horus, il avait souhaité aller à sa rencontre pour le défier, entendre sa confession du traître et lui infliger de sa propre main le châtiment qu’il méritait, mais le devoir l’en avait empêché, son devoir envers l’Empereur et l’Imperium qu’Horus cherchait à anéantir. Ils étaient revenus sur Terra, mais Dorn avait désigné ses fils comme émissaires de sa colère, en tant que Flotte de Représailles. Trente mille Imperial Fists, soit le tiers de la VIIe Légion, et plus de cinq cents vaisseaux avaient pris l’espace à destination de Isstvan, une force assez puissante pour soumettre une centaine de mondes et porter la colère d’un frère. Mais alors qu’une seconde force formée par l’union de nombreuses Légions se réunissait afin de frapper Isstvan, Dorn n’avait aucune nouvelle de la Flotte de Représailles .Quand il apprit la trahison sur Isstva nV, Rogal Dorn envoya un message astropathique d’urgence pour que ses fils reviennent d’urgence défendre Terra. La Flotte de Représailles le recevra et certains navires revendront, diminués suite aux tempêtes Warp et la terrible Bataille de Phall, conflit spatial contre la flotte des Iron Warriors commandée par Perturabo en personne. Ce sera d’ailleurs le message d’urgence de Rogal Dorn qui mettra fin précipitamment à la Bataille de Phall, les Imperial Fists se désengageant pour obéir à leur Primarque et le rejoindre.

Arrivé sur Terra, Rogal Dorn apprit que l’Empereur était enfermé dans Ses Cryptes Impériales afin d’y travailler sur un projet secret et que c’était Malcador qui avait été désigné comme dirigeant de facto de l’Imperium. Dorn ne parvenait pas à comprendre pourquoi le Maître de l’Humanité n’était toujours pas sorti des Cryptes de Son palais et refusait de lui accorder audience, ou ne le pouvait-Il pas. Malcador lui demanda d’avoir foi en son père et qu’Il ne les avait pas abandonné. Le Sigillite demanda à Dorn de prendre le commandement des Légions Loyalistes pour faire face à Horus et le Prétorien accepta cette mission, se mettant immédiatement à organiser les forces impériales présentes sur Terra en préparation de la guerre à venir.

La première tâche de Dorn fut de localiser avec certitude chacune des Légions Space Maries, tâche pratiquement impossible alors que le tempêtes incessantes continuaient de perturber à la fois les communications et les voyages par le Warp. Rogal Dorn envoya des messages astrotélépathique pour informer ses frères de la trahison d’Horus et de quatre Légions afin qu’ils viennent les châtier, sans savoir si il recevra des réponses, ou même si sa missive avait atteint sa destination. De plus, à causes des tempêtes, l’Astronomican n’était plus perçu, empêchant tout communication avec Terra et le reste de l’Imperium.

Ne comprenant pas l’origine soudaine de ces tempêtes Warp, Dorn finit par apprendre de Malcador qu’Horus s’était allié avec les entités de l’Empyrée et avait conclu un pacte avec des dieux maléfiques qui formaient le Chaos et que c’étaient eux les responsables des tempêtes qui gênaient les communications. Dorn ne fut pas démoralisé pour autant et ne fut que renforcer dans sa volonté à combattre Horus. L’idée qu’une entité de l’Immaterium soit responsable de la corruption d’Horus lui semblait sensée, cette idée lui semblant moins pénible que celle de frères prenant volontairement les armes contre leur semblables et contre l’Empereur. Cela lui paraissait également sensé eu regard aux événements de Prospero et au châtiment des Thousand Sons décidé par l’Empereur. Si Magnus le Rouge et sa Légion s’étaient adonnés à des pratiques invocatoires, sans doute aurait-il été plus facile pour des Démons de prendre possession d’eux.

Le Prétorien pressa Malcador à trouver un moyen de renforcer le signal de l’Astronomican et de percer les tempêtes Warp. Le Sigillite sacrifia de nombreux Psykers pour y parvenir et peu à peu, Dorn fut en mesure de recevoir de plus en plus de signaux parvenus des systèmes stellaires impériaux les plus éloignés. Les rapports qu’il accumula sur la situation extérieur au Système Sol lui permit d’apprendre que partout dans l’Imperium, la guerre faisait rage et que de nombreux mondes s’étaient déclarés pour Horus en dénonçant le règne de l’Empereur. Mais beaucoup de Légions restaient introuvables, comme les Dark Angels, les Ultramarines et les Blood Angels. De plus, le sort des Space Wolves et des Thousand Sons restait inconnus suite au Sac de Prospero. Mais Dorn finit par contacter six Primarque : Ferrus Manus, Vulkan, Corvus Corax, Perturabo, Lorgar Aurelian, Alpharius et Konrad Curze, leur ordonnant en sa qualité de Champion de l’Empereur d’écraser Horus Lupercal, Fulgrim, Mortarion et Angron dans le système de Isstvan. Il nomma Ferrus Manus commandant dans cette campagne punitive sur un Monde Mort où le Maître de Guerre avait établi sa base : Isstvan V.[27]

Le Schisme de Mars[modifier]

Où est l’Empereur ?[28]

Dorn exprima son inquiétude face à l’absence de l’Empereur alors que Son empire s’écroulait et que le plus brillant de tous Ses fils bâtards était en train de faire basculer la moitié de la galaxie dans la guerre. Malcador le rassura qu’il avait la parole de l’Empereur qu’il n’existait rien de plus important que les travaux qu’Il avait entrepris dans les cryptes du palais.

Alors que Dorn ordonnait l’offensive contre Isstvan V, il apprit une terrible nouvelle : Mars, le siège du Mechanicum, avait sombré dans la guerre civile entre les partisans de l’Empereur et ceux d’Horus. Pire, le Fabricator-Général, le chef suprême de l’institution martienne, s’était déclaré pour Horus et avait mené une offensive meurtrières sur le Planète Rouge en utilisant des arts effroyables mêlant machines et essence du Warp.

Dans l’enceinte de l’Himadri qui ceinturait la colossale montagne creuse de l’Himalazia, qui couronnait Terra et siège du Palais Impérial, dans une immense chambre de marbre noir et luisant, bordée de bustes et de statues à l’effigie de personnages encapuchonnés, à travers de gigantesques croisées, deux fois larges comme un Titan Warlord, le Prétorien et le Sigillite établirent leur plan pour gérer le Schisme de Mars qui était une menace directe contre Terra.

Si J’en Avais eu Quinze[29]

Alors que l’on était au début du conflit, seul quatre Légions étaient officiellement renégates et Dorn considérait qu’à part ses Imperial Fists, il disposait de treize autres Légions. Rogal Dorn exprima à Malcador ses regrets de ne pas en disposer de quinze. Tout de suite, le Sigillite le reprit, affirmant que les deux auxquels il faisait allusion leur était à jamais perdues. Dorn le savait mais il craignait qu’Horus, qui avait toujours été le plus rusé et le plus habile à trouver des moyens quand aucun autre ne le pouvait, n’ait préparé un piège, et que le nombre seul au final ne pouvait rien signifier.

Malcador recevait depuis le début du conflit des nouvelles du Magos Ipluvien Maximal, un Loyaliste Martien engagé contre le Fabricator-Général renégat. Des atrocités et des pertes de savoir de plus en plus importantes touchaient la Planète Rouge. Dorn demanda si on pouvait faire confiance à Maximal, Malcador restant prudent bien que connaissant le Magos depuis longtemps et pensant qu’il disait la vérité. Le Primarque décida alors de sécuriser le Système Sol avant de penser à engager une guerre dans un système lointain. Il promit à Malcador qu’il allait ordonner à Sigismund et à quatre Compagnies d’Imperial Fists de sécuriser les forges de Mars, Mondus Occulum et Mondus Gamma, qui produisaient la plus grande partie des armures et des armes des Astartes. Une fois maîtres de ces forges, ils déploieront à partir de là et sécuriserons les autres. Malcador souligna que Sigismund était un peu emporté et qu’il faudrait un chef à la tête un peu plus froide que la sienne. Dorn approuva et s’engagea à envoyer Camba-Diaz avec Sigismund afin de contrôler les ardeurs du Premier Capitaine. Mais quatre Compagnies ne pouvait suffire pour reprendre Mars, ainsi Dorn pensa rajouter les régiments de l’Armée Impériale et les unités auxiliaires stationnées sur Terra et les lunes de Saturne et Jupiter en renfort.

L’Ætos Dios[30]

Après plusieurs tentatives d’assassinat de Rogal Dorn suite au déclenchement de l’Hérésie d’Horus, le Magos Telluria a construit pour lui un aéronef personnel très personnalisé pour le transporter au combat et le protéger lors de ses missions sur les défenses de Terra.

Malcador, désespéré, demanda à Dorn de promettre d’envoyer ses guerriers sur Mars, de reprendre le contrôle des forges martiennes, et ensuite de faire cracher son dernier souffle à Horus Lupercal sur Isstvan V. Dorn s’inclina, jurant qu’il fera tout son possible pour maintenir vivant le rêve de l’Empereur.

Puis Dorn reçut Sigismund au sommet de la plus ancienne forteresse de Terra, le cylindre rocheux et irrégulier du Bastion de Bhab qui s’élevait au plus haut du toit du monde, comme un doigt pointé vers les étoiles. Le Primarque annonça à son Premier Capitaine que la Planète Rouge était sur le point de tomber et qu’il avait pour mission de faire le nécessaire pour défendre Terra en s’emparant des armures des forges de Mondus Occulum et de Mondus Gamma avec quatre Compagnies, et le Capitaine Camba-Diaz pour l’accompagner.

Sigismund, comprenant que Dorn voulait que Camba-Diaz tempère son humeur, s’exécuta. Le Premier Capitaine se posa sur Mondus Occulum, principale productrice de matériel pour les Legiones Astartes. Il sera soutenu par Zagreus Kane, le numéro deux du Mechanicum, et partisan de l’Empereur. Kane, qui deviendra le nouveau Fabricator-Général aux yeux de l’Imperium, aida Sigismund à assurer un transfert aussi organisé que possible des productions de la Forge vers les vaisseaux qui attendaient en orbite. Mais prenant conscient qu’il ne pourra conquérir Mars, Sigismund se replia, emportant une grande quantité de matériels tactiques pour les renvoyer sur Terra, dont plus de douze mille Armures Mark IV et deux fois plus d’armes. Mars tomba, forçant Rogal Dorn à établir un blocus autour de la Planète Rouge.[31]

Le Massacre du Site d'Atterrissage[modifier]

Je Ne Suis Pas Ton Père ![32]

Suite à la nouvelle du Massacre du Site d’Atterrissage, le Premier Capitaine Sigismund demanda audience à Dorn. Au sein de l’Investiaire, la partie du Palais qui accueillait les statues des Primarques, Dorn écouta la confession de son Premier Capitaine sur les motifs qui l’avait incité à refuser le commandement de la Flotte de Représailles et à demander à rester sur Terra. En effet, après la révélation de Nathaniel Garro, Dorn avait envoyé un tiers de ses forces châtier Horus sur Isstvan V, et avait chargé à l’origine le Premier Capitaine à mener cette force.

Mais sur Phalanx, Sigismund avait rencontré peu après la révélation de la trahison d’Horus la Commémoratrice Euphrati Keeler, alors devenu une Sainte et fervente croyante en la divinité de l’Empereur. Keeler lui avait alors révélé que la guerre allait s’abattre sue Terra, à un moment où la trahison de quatre autres Légions n’était pas encore connu. Keeler mit Sigismund devant un choix à faire : se conformer à la lettre à son devoir, ou bien se tenir aux côtés de Rogal Dorn à la fin de tout ce qui a été. Sigismund vit des images dans son esprit du Siège de Terra et le risque de voir l’Imperium exhaler son dernier souffle. Mais il vit aussi une autre image, celle de son propre corps sans vie, gelé, flottant en lisière d’un système stellaire oublié, dans un futur impossible à déterminer, son avenir si il décidait de rester avec Rogal Dorn, un avenir où il périra loin de tout mais où l’Imperium existera encore.

Dorn demeura muet tout en dévisageant Sigismund. Puis il déclara au Premier Capitaine qu’il l’avait trahi car il avait désobéi à un de ses ordres non pas pour des raisons compréhensibles et rationnels, mais par orgueil et par superstition, qu’il avait cru aux mensonges d’une falsificatrice, d’une démagogue qui prétendait répondre à des pouvoirs allant à l’encontre de la Vérité Impériale.

Sigismund s’agenouilla devant Dorn furieux, dégainant son épée en affirmant que sa vie appartenait au Primarque. Le Prétorien s’empara de l’épée et la fit tournoyer si vite que Sigismund ne perçut qu’un vrombissement et un mouvement flou. Dorn abattit la lame… dans le marbre poli, à près d’un pied de profondeur. Dorn refusait d'accorder une fin si facile à son Premier Capitaine mais personne ne devait jamais savoir ce qu’il avait fait, ne pouvant permettre que la peur et l’orgueil sèment le doute dans les rangs de la Légion. Rogal Dorn ordonna à Sigismund qu’il devra porter seul sa honte, conservant son rang et sa position, et qu’il ne devra jamais parler à personne de cette conversation avant de rugir à Sigismund qu’il n’était pas son père !

Après le retour de Sigismund de Mars, au sein de son centre de commandement dans le Palais lui-même, Dorn était en train d’écouter le maçon de guerre impérial Vadok Singh lui décrire les fortifications qu’il se proposait d’ajouter au plateau du Dhawalagiri lorsqu’arriva l’Astropathe Armina Fel, escortée par quatre Custodiens. Fel avait déjà apporté un nombre incalculable de messages au Primarque mais aucune n’avait jamais nécessité une escorte. L’information qu’elle s’apprêtait à délivrer au Prétorien en ce jour devait être gardée prisonnière, de crainte qu’elle n’échappe à ses liens pour courir en toute liberté.

L’Astropathe était en pleurs alors qu’elle annonçait avoir reçut un message de Isstvan. Dorn s’avança à sa rencontre, bras tendus. Doucement, il lui prit le visage et lui releva le menton jusqu’à ce que ses orbites vides le regardent et lui demanda ce qui c’était passé. Fel se reprit et son visage retrouva sa sérénité, et annonça que l’armée de contre-offensive impériale avait été massacrée sur Isstvan V. Les Primarques Vulkan et Corvus Corax étaient portés disparus. Le Primarque Ferrus Manus avait été tué. Les Night Lords, les Iron Warriors, l’Alpha Legion et les Word Bearers s’étaient rangés aux côtés d’Horus Lupercal.

Plus rien ne bougea. Les yeux de Rogal Dorn n’étaient plus que des puits d’ombre dans un visage de marbre. Il ordonna à Sigismund de débusquer les derniers de ces nouveaux traîtres qui se dissimulent encore dans le Système Sol, de les capturer ou de les tuer.[33]

La Fortification du Palais Impérial[modifier]

Suite à la catastrophique nouvelle du Massacre du Site d’Atterrissage, Dorn changea. Il se mit à tenir réunions sur réunions, surveillant les armées d’ouvriers qui démolissaient le palais pour le rebâtir, harcelait les Astropathes pour qu’ils lui procurent des nouvelles et établissent des liaisons avec les mondes situés au-delà du Système Sol, et tenait conseil avec le Capitaine-Général de la Legio Custodes Constantin Valdor et le Sigillite dans des chambres closes. Dans ses rares moments d’oisiveté, le Primarque avait pris l’habitude d’arpenter les remparts et les lieux les plus silencieux du palais.

Le Prétorien ignorait comment cette guerre allait se dérouler, ce qu’elle exigera de lui, mais il savait qu’elle se terminera un jour et qu’il devait être prêt pour ce jour. Horus avait alors l’initiative alors que les Loyalistes étaient en pleine confusion. Mais Dorn connaissait Horus et il savait qu’il n’avait pas la patience d’attendre parmi les étoiles, le temps de saigner à blanc l’Imperium. Horus voudra venir ici terminer le travail sur Terra même et le plus vite possible.[34]

Le Palais Impérial était un ouvrage monumental. Les maîtres artisans l’avaient érigé sur la plus haute chaîne de montagnes de Terra, dont les cimes étaient devenues ses remparts et rien ne pouvait égaler sa magnificence. Il était une vision glorieuse, toute faite d’or et d’argent et lorsque leur tâche eut été achevée, les maîtres artisans des guildes s’étaient prétendument mis à pleurer en posant leurs outils. Le palais était la plus grande structure arrangée de la main de l’homme dans l’espace connu, ses fondations s’enfonçant profondément dans le manteau de la planète, ses tours sondant les limites de l’atmosphère. Devant une telle merveille, Dorn fut honteux de devoir mettre à bas une telle réalisation, érigeant des remparts sombres autour des salles d’or, et enfermant les tours élancées dans des blindages de dix mètres d’épaisseur. Le Primarque avait fait dépouillé le palais des joyaux sertis dans ses façades, et de ses ornements chryséléphantins, de ses minarets délicats et de ses coupoles lustrées, pour implanter à leur place d’innombrables tourelles et emplacements d’artillerie. D’immenses remblais avaient été levés sur les terres basses voisines, et il y avait établi un million de batteries d’armes. Pour le protéger depuis l’espace, il avait déployé en orbite synchrone des plates-formes dont les canons étaient jour et nuit armés et pointés vers le palais. Il avait posté sur les murs ses hommes en armure jaune, prêts pour la guerre à venir.

De Qui Avez-Vous Vraiment Peur ?[35]

Durant la fortification du Palais Impérial, le Capitaine Archamus demandera à Dorn de quel frère il avait le plus peur. Dorn a réfléchi à cette question qui l’avait mit mal à l’aise. Le Prétorien aurait fendu le crâne d’Angron sans remords s’ils s’étaient trouvé face à face. Il ne ressentait rien à leur égard de Lorgar ou de Magnus qu’il eut pu identifier comme de la peur. Fulgrim était un adversaire singulier, mais pas un motif de peur. Sa rivalité avec Perturabo lui semblaient presque comiques en comparaison du conflit civil qui détruisait l’Imperium. Même Horus Lupercal ne le terrifiait. Se retrouvant dans l’Investiaire, lieu où se dressaient les statues des Primarques, Dorn s’interrogeait toujours sur celui qui lui faisait peur quand Malcador le rejoignit.

Le Sigillite l’incita à se promener avec lui, marchant longtemps en silence, jusqu’à la Porte aux Lions. Là, Malcador exprima à Dorn les inquiétudes de l’Empereur qui ressentait sa préoccupation sur les doutes qu’il entretenait dans son cœur et qui était source de faiblesse.

Le Sigillite emmena Dorn dans ses quartiers privés afin de discuter de ses peurs. Le Prétorien affirma qu’il n’avait en réalité peur d’aucun de ses frères mais de la raison qui était à la racine de leur hostilité et qu’il ne savait donc pas contre qui il se battait. Malcador lui répondit qu’il valait mieux pas le savoir, car le Chaos n’était que folie qui risquait de l’emporter lui aussi. Puis Dorn se vit présenter un jeu de cartes, des arcanes majeurs dont l’usage divinatoire était largement répandu avant la venue de la Longue Nuit. Ce paquet venait de Nostramo, le monde des Night Lords et appartenait à Konrad Curze.

Là, Dorn comprit qu’il avait peur d’un frère, du Night Haunter. Il raconta à Malcador l’incident sur Cheraut quand Curze avait failli le tuer. Dorn avait à l’époque refusé les mises en garde du Primarque des Night Lords sur une guerre civile future. Malcador expliqua à Dorn qu’il craignait la peur qui c’était alliée à Horus, de la terreur incarnée qui avançait au coté des traîtres, de la vérité que Curze avait professé et du regret de ne pas l’avoir écouté.

Avec le maçon de guerre Vadok Singh, Rogal Dorn discuta des heures entières pour fortifier le palais, et avec qui il exprima les choix moraux qu’il devait faire, notamment sur la destruction d’œuvres d’art merveilleuses pour les remplacer par d’hideuses portes blindées comme lors de la réunion concernant l’élévation du Dhawalagiri qui exigeait la mise à bas de la porte de l’Annapurna, fragile et mal défendue, ornée de mosaïques d’orbis et de lazulite qui ont demandé trente ans de travail à Menzo de Travert. Dorn dut néanmoins la démanteler, se jurant de la remettre à sa place une fois la guerre terminée.

Souvent, Dorn se promenait dans les montagnes pour observer l’avancement des travaux avec les centaines de milliers d’ouvriers qui travaillaient sans relâche, sous la vibration distante et éternelle de l’Astronomican. Le palais que Dorn avait cuirassé et profané était posé comme une couronne sombre sur le sommet du monde.

Rogal Dorn avait édifié bon nombre des meilleures places fortes de la galaxie comme les cités-forteresses de Zavamunda, la spire de Gallant, les donjons qui bordaient les marches de Ruthan, tous des bastions imprenables d’où pouvaient régner leurs seigneurs gouverneurs. Mais aucun d’eux n’avait jamais été aussi essentiel que cette entreprise de fortification et aucun ne lui avait été aussi pénible à réaliser. Cela avait été pour le Primarque comme ternir la lumière du jour ou assécher une mer. Il avait enfermé dans un sarcophage de défenses pragmatiques le triomphe éclatant de son père, le monument érigé à la gloire de l’Unité. Si son vieux Capitaine, Archamus, avait tenté de lui remonter le moral en affirmant qu’il avait accompli une merveille d’architecture, Dorn lui avait répondu qu’il en avait ruiné une autre.

En plus des travaux, Rogal Dorn s’entraînait régulièrement sur une table hololithique en utilisant des simulations d’attaques à travers divers paramètres pour faire face au mieux à divers scénarios d’assaut du Palais par les Légions Renégates. Un jour, alors qu’il faisait une simulation d’attaque, Dorn entendra la voix de l’Empereur lui affirmer qu’Il savait qu’il ne le décevra pas le jour de la bataille finale.[36]

Le Retour de Corax[modifier]

Alors qu’Horus se traçait un chemin sanglant vers Terra, Dorn reçut enfin une bonne nouvelle : le Primarque de la Raven Guard, Corvus Corax, initialement porté disparu lors de la Bataille de Isstvan V, avait survécu. Corax avait perdu quasiment toute sa Légion lors du Massacre du Site d’Atterrissage et était parvenu à s’exfiltrer du système de Isstvan in extremis. Le Seigneur Corbeau avait rejoint le Système Sol avec les derniers Raven Guards et après une inspection et une quarantaine interminable, Dorn fut contacté par son frère rescapé par radio. Le Prétorien fut étonné et ravi de la survie de Corax, ce dernier lui apprenant que si il ne lui trouvait pas un point de stationnement en orbite dans les cinq prochaines minutes, il ferait usage de ses batteries et s’en dégager un par lui-même. Amusé, Dorn transmit à Corax les coordonnées de la plate-forme Bêta-Styx afin que ses hommes puissent de réapprovisionner et lui assurant qu’il pourra descendre au spatioport de la Porte aux Lions où une délégation viendra à sa rencontre car il était lui-même trop occupé pour venir l’accueillir en personne. Néanmoins, il promit de le voir le lendemain.

Corax atteignit le Palais Impérial, où la délégation qui l’accueillit fut Malcador le Sigillite en personne et une escouade de Custodiens. Le lendemain, Rogal Dorn retrouva son frère alors qu’il visitait avec le Sigillite le Hall des Victoires. Les deux Primarques se rejoignirent et se saisirent du poignet de l’autre. Dorn fut complimenté par le Seigneur des Corbeaux pour son travail de fortifications. Le Prétorien annonça qu’il avait envoyé la garde d’honneur de Corax aux nouveaux quartiers de cantonnements mais Corax lui demanda si il pensait qu’il allait rester ici, ce qui semblait être évident pour Dorn au vu des pertes de la XIXe Légion qui ne comptait pas plus de trois mille Astartes alors qu’Horus en alignait des centaines de fois ce nombre. Il expliqua qu’il avait besoin de tous les guerriers disponible pour défendre Terra et demanda à Corax de faire amener ses fils génétiques basés sur le monde natal de la Raven Guard, Délivrance.

Mais Corax voulait voir l’Empereur afin de mener une contre attaque et Dorn se retrouva à gérer un frère irrité à l’idée d’obéir docilement à ses injonctions. Dorn se vit questionner par Corax qui lui demanda pourquoi il faillait rester sur Terra et attendre que la tempête éclate dans les cieux alors qu’une contre-offensive était une option plausible afin de tuer la rébellion dans l’œuf ? Mais Dorn lui apprit qu’il n’avait aucune nouvelle des White Scars, des Ultramarines, des Dark Angels et des Blood Angels. Pire, les Space Wolves avait éradiqué les Thousand Sons et des rapports venant de Prospero indiquaient que Magnus le Rouge et une partie de sa Légion étaient parvenus à s’échapper de l’attaque, se ralliant sûrement par vengeance à Horus. Rogal Dorn vit Corax tourner les talons pour aller voir l’Empereur malgré les suppliques de Malcador expliquant que le Maître de l’Humanité était indisponible. Dorn lui demanda d’être raisonnable mais le Primarque de la Raven Guard éleva le ton au point que la main de Dorn se rapprocha du pommeau de son Épée Tronçonneuse pendue à sa hanche en guise d’avertissement.

Mais l’Empereur s’empara du corps de Malcador et à travers le Régent, Il ordonna que cesse cette dispute. Dorn s’agenouilla immédiatement, s’excusant d’avoir causé cette discorde. Puis l’Empereur entra en communication avec Corax, lui donnant les moyens de reforger rapidement une Légion. Dorn était penché au dessus de son frère lorsqu’il reprit conscience suite à cette communication psychique.

Plus tard, une fois que Corax eut recueillit les secrets du Maître de l’Humanité pour sauver la Raven Guard, Dorn le retrouva avant son départ vers Délivrance. Bien qu’au courant de la permission de l’Empereur pour la quête de Corax, Dorn demanda une nouvelle fois à son frère si il pouvait ramener sa Légion sur Terra, mais Corax déclina. Mais si l’Empereur faisait confiance à Corax, Dorn lui exprima ce même sentiment avant d’écouter les doutes du Seigneur des Corbeaux sur un éventuel échec de la fratrie des Primarques et des plans de leur père. Le Prétorien rejeta ses doutes, préférant se fier au jugement de l’Empereur avant de lui expliquer qu’il savait que des puissances éternelles visant à dominer l’Humanité étaient à l’œuvre. Il souhaita bon voyage à Corax et de bien se battre contre les Traîtres. Il enserra le poignet de son frère avant de se séparer sur un hochement de tête respectueux.[37]

La Guerre Silencieuse[modifier]

Les Archivistes du Seclusium[38]

Après le Concile de Nikaea, l’Empereur de l’Humanité avait interdit l’usage des Psykers Space Marines au sein des Légions. Rogal Dorn a immédiatement appliqué cet édit et fit enfermer ses Archivistes dans Phalanx, au sein d’une chambre étanche avec des contre-mesures psychiques baptisée le Seclusium. Dorn se doutait qu’un jour, il aurait besoin des talents particuliers des Archivistes, dans une guerre civile ou les forces du Chaos était impliquée. Dorn voulait qu’ils se tiennent prêts, à disposition, au cœur de sa Légion, au moment opportun.

Rogal a eut des relations tendus avec le Sigillite qui amorçait une guerre secrète contre Horus à travers divers agents et réseaux d’espionnage. Ce qui fut la Guerre Silencieuse et les vastes ressources qu’impliqua Malcador finirent par le mettre en conflit avec Dorn. Le Primarque des Imperial Fists était résolument martial dans sa réaction aux événements récents, et toutes ses solutions se voulaient solidement pragmatique, consacrant toute son énergie à préparer les défenses militaires de Terra, n’ayant donc pas la patience ni le goût pour le genre d’activité dans lequel le Sigillite s’était engagé.

Ainsi, les deux principaux défenseurs de l’Imperium se trouvèrent en porte-à-faux et commencèrent-ils contre leur gré à diviser leurs efforts et les ressources de Terra. Il est vrai que tous les deux avaient le même objectif, mais leurs efforts prirent fréquemment des directions contraires. Dorn cherchait à renforcer les protections et l’arsenal de l’Imperium, à former un cordon autour de Mars et fortifier Terra, tandis que Malcador envoyait des émissaires dérober des secrets, assassiner des leaders renégats ou retrouver des artefacts perdus. Dorn eut des échanges de moins en moins fréquent avec le Sigillite, amenant à des incompréhensions et des erreurs lorsque des ressources commandées par l’un étaient détournés par l’autre.[39]

L’Exécution de Solomon Voss[40]

Un vaisseau ennemi ravagé, arborant des marques de loyauté envers Horus, apparu un jour sans s’annoncer et sans les signaux corrects d’identification en bordure du Système Sol. Mais deux croiseurs de frappe des Imperial Fists se rangèrent de part et d’autre du vaisseau agonisant. Les Space Marines abordèrent le navire et massacrèrent sans pitié l’équipage avant de retrouver dans une pièce un homme voûté à la tenue grise, assis sur le sol, les reliefs de nourriture et les parchemins froissés éparpillés autour de lui. L’homme était enchaîné au niveau des chevilles et se présenta comme le dernier Commémorateur. Il s’agissait en réalité de Solomon Voss, un des plus anciens Commémorateurs de la Grande Croisade et un vieil ami de Rogal Dorn.

Solomon Voss fut enfermé dans une cellule de la Forteresse Sans Nom, une prison orbitale au dessus de la lune de Jupiter, Titan. Là, ceux qu’on soupçonnait être des Traîtres étaient enfermés et torturés. Prévenu de la présence de Voss par ses Imperial Fists, Rogal Dorn fut le premier Primarque à poser le pied à bord de la Forteresse Sans Nom. Le Prétorien fut dégoûté par ce lieu. En sa compagnie se trouvait le vieux Capitaine Luna Wolf Loyaliste Iacton Qruze, qui défendit l’existence de ce lieu, en argumentant que l’ennemi complotait en leur sein et que la confiance était devenu une denrée rare. L’ancien Capitaine avait prêté un serment de l’instant, par lequel il s’était engagé à veiller sur le jugement de Rogal Dorn. Son devoir était de contrebalancer ce jugement par ses questions. Dorn espérait que Voss n’était pas corrompu, car il avait été le plus grand conteur qu’il avait connu. Des milliards d’êtres de l’Imperium n’avaient connu ses exploits qu’à travers les mots de Voss.

Arrivé devant sa cellule, il fut accueillir par trois gardiens en rouge qui lui ouvrirent la porte. Là, Dorn vit Voss en train d’écrire en dessous d’une lumière du globe qui pendait au-dessus de lui et qui créait un halo dont le jaune trouble laissait dans l’ombre toute la pièce, à l’exception de Voss et de son bureau de fortune. Le Commémorateur reconnu Dorn, ainsi que Qruze, rencontré en une occasion il y avait bien longtemps, lors d’un âge révolu. Dorn annonça à Voss qu’il allait être son juge mais pour toute réponse, le vieil homme à moitié fou lui remit le livre qu’il venait d’achever, prétendant que c’était son meilleur ouvrage même si il savait que personne ne le lira jamais. Dorn l’interrogea sur la présence d’une plume et d’un parchemin, Voss expliquant que les geôliers refusaient de croire ce qu’il disait et qu’ils espéraient trouver des secrets dans ses écrits après coup. Le Primarque chercha à réanimer les souvenirs du vieil homme brisé en lui rappelant qu’il fut l’architecte du projet des Commémorateurs, un ordre d’artistes pour illustrer, consigner et refléter la lumière de la vérité propagée par la Grande Croisade. Puis Dorn l’interrogea sur où il était passé lorsqu’Horus avait déclenché la guerre civile. Voss répondit qu’il était auprès du Maître de Guerre. Quand il avait apprit la nouvelle de la rébellion, il était aller voir de lui-même pour trouver un sens à cette folie et de rendre la vérité des grands événements. Dorn désapprouva cette idée, considérant que les artistes n’avaient rien à faire dans une guerre entre les Légions. Mais Voss avait été en colère en apprenant le démantèlement de l’ordre des Commémorateurs par le Conseil de Terra suite à la trahison d’Horus, démantèlement qui avait peiné aussi Dorn, mais la raison de la guerre dictait cette dissolution. Arrivé sur Isstvan V après le massacre, Voss fut capturé et amené à Horus avec un groupe de Commémorateurs qui l’avait accompagné. Horus fit massacrer tous les compagnons de Voss et garda le vieil homme pour qu’il soit témoin des ses actes. Horrifié devant la barbarie d’Horus, Dorn demanda quelle vérité Voss avait tiré de cette expérience traumatisante. Le Commémorateur lui répondit que la vérité était que l’avenir était mort. Le Prétorien rugit soudainement, refusant de croire Voss, persuadé que le futur serait construit après la défaite du Maître de Guerre. Mais Dorn vit ses espoirs refroidie par Voss qui lui assura que l’Imperium deviendra un régime basé sur les mensonges, le silence et les secrets et que c’est Dorn et les Loyalistes qui mettront en place les piliers de cet Imperium sombre et sans espoir.

Quittant la pièce pour discuter avec Qruze, Dorn expliqua que Voss était resté le même que dans ses souvenirs, même si plus usé, ce que le Luna Wolf contra, affirmant que Dorn ne voyait que ce qu’il souhaitait voir car la vraie question était de savoir pourquoi Horus, qui avait massacré le reste des Commémorateurs lors de la purge de ses Légions, avait gardé Voss vivant ? De plus, un vaisseau ennemi, dans lequel un homme spécifique était maintenu en sûreté, n’aurait pas dérivé par ses seuls moyens jusqu’au système de Terra. Donc Horus Lupercal avait rendu Voss aux Loyalistes, et la raison était qu’à travers Voss, Horus voulait que Dorn comprenne que la Vérité Impériale et tout les principes pour lesquels il s’était battu étaient morts. Les paroles du Commémorateur s’étaient répandues à l’intérieur de Dorn comme de la glace se formant dans l’eau, brûlant son esprit. Le Prétorien craignait que Voss ait raison, que les idéaux de vérité et d’illumination soient morts, où même qu’ils n’aient jamais existé.

Retournant dans la cellule, Dorn agrippa le manche de l’épée de Qruze, Tisiphone, et après avoir reçut les encouragements de Voss pour les batailles à venir, Dorn exécuta le Commémorateur, le dernier de son ordre.

Puis il ordonna à Qruze de brûler le manuscrit de Voss, entamant le début d’une pratique d’un Imperium de l’Humanité pour qui la vérité était une menace.

Dorn eut particulièrement affaire à l’organisation de Space Marines - dont certains étaient issus de Légions Renégates mais loyaux à l’Empereur - dépendant directement du Sigillite, les Astartes en armure grise baptisés les Chevaliers Errants. Leur chef était Nathaniel Garro, portant le grade d’Agentia Primus. Malcador avait chargé Garro d’infiltrer le Phalanx afin de retrouver les Archivistes des Imperial Fists enfermés par Dorn dans le Seclusium - une chambre étanche avec des contre-mesures psychiques - suite à l’Édit de Nikaea interdisant l’emploi de pouvoirs psychiques, promulgué par l’Empereur peu avant l’Hérésie d’Horus. Le Sigillite semblait intéressé par le recrutement des Psykers Space Marines pour constituer les rangs des Chevaliers Errants, et tout cela en défiant les directives de Nikaea. Garro parvint à rejoindre le Seclusium et à avoir une conversation avec les Archivistes. Ces derniers se préparèrent à affronter Garro quand ils comprirent qu’il était entré inégalement sur Phalanx mais c’est à cet instant que Rogal Dorn apparut, ordonnant à ses guerriers de ranger leurs armes. Quand il vit Garro, il se douta que c’était Malcador qui l’avait envoyé et il commanda à l’ancien Death Guard de le rejoindre dans ses quartiers. Puis il s’excusa auprès de ses Archivistes pour cette intrusion qui avait troublé leur méditation. Avant de partir, l’un d’eux, un dénommé Yored Massak, demanda comment se passait la Grande Croisade… Le Primarque ne put que lui dire qu’à présent, la croisade n’était plus, et qu’une guerre aux dimensions brutales et lourde de calamités était à la place en cours.

Retrouvant Garro dans son sanctuaire, là où il avait apprit la trahison d’Horus, Rogal Dorn expliqua au vétéran Death Guard savait ce qu’il était devenu - ainsi qu’Iacton Qruze - et qu’il avait eu vent des plans de Malcador et de ses entreprises secrètes, notamment le recrutement de Psykers, défiant apparemment les directives de l’Empereur. Puis il mit en garde Garro : plus jamais il ne devait infiltrer Phalanx furtivement et espérer s’en tirer sans réprimande, sinon il ne retiendra pas son coup quand il le refrappera…

Rogal Dorn se vit néanmoins refuser par Garro d’apprendre la raison de cette infiltration malgré la dette que lui devait le Death Guard pour lui avoir sauvé la vie. Il exigea de savoir ce qu’il voulait à ses Archivistes mais devant le silence du Chevalier Errant, Dorn menaça de l’enfermer, prêt à le garder jusqu’à ce que les astres meurent si nécessaire. Mais le Primarque fut interrompu par l’arrivée de l’Archiviste Massak qui lui pardonna son intrusion, lui implorant de lui accorder audience. Dorn se vit expliquer par Massak qu’il savait la raison de la présence de Garro et qu’il souhaitait lui faire un examen psychique, ce que Dorn ne pouvait accepter à cause de l’Édit de Nikaea. Le Primarque écouta la proposition de Garro qui acceptait de révéler la raison de sa présence sur Phalanx uniquement à Massak, sans utiliser de pouvoirs psychiques, ce que Dorn accepta.

Ce qui s’est dit entre Garro et Massak ne fut pas entendu par Dorn, mais l’Archiviste resta à bord du Phalanx par choix.

Une fois fait, Dorn regarda avec Garro depuis son sanctum l’arrivée d’un appareil de transport arborant pavillon de la cour du Régent. Le Prétorien demanda si il devait aussi de protéger des Chevaliers Errants et de Malcador, regrettant que la loyauté de Garro soit mal employée, demandant au Death Guard si il était fier de ses devoirs, d’être un soldat dans une guerre des ombres, à parcourir l’obscurité en courant derrière des exploits d’une qualité douteuse. Garro fut gêné, Dorn continuant en expliquant que lui et Malcador voulait la même chose mais qu’il ne pouvait pas défendre ses méthodes, se demandant si il servait réellement l’Empereur… Il mit en garde Garro sur les cachotteries du Sigillite, lui montrant une tablette concernant les Soixante-Dix, les guerriers de la Death Guard qui avait accompagné Garro sur l’Eisenstein et enfermés dans la Citadelle de Somnus sous la surveillance des Sœurs du Silence. Le Primarque lui remit une preuve que Malcador avait caché une expérience funeste concernant un Death Guard…

Puis Dorn regarda Garro partir, lui rappelant de ne plus éprouver ses limites et son indulgence et de bien le faire comprendre à Malcador.[41]

Alors que le Primarque des Space Wolves, Leman Russ, était revenu sur Terra avec sa Légion après avoir survécu à la Bataille de la Nébuleuse d'Alaxxes, Dorn joua un rôle pour l’intégration de Garviel Loken au sein des Chevaliers Errants et qui allait préparer une opération secrète et majeure avec l’aide du Roi-Loup. Loken avait fait parti des Luna Wolves Loyalistes envoyés périr sur Isstvan III. Par un coup du sort, il avait survécu et fut récupéré par Garro lors d’une mission. Dorn avait pris la parole en la faveur de Loken devant le Conseil de Terra, lui permettant de jouer un rôle dans la guerre contre Horus. Dorn a accueillit Loken dans la Citadelle de Somnus quand celui-ci fut revenu de sa première mission sur Caliban, mission qu’il avait autorisé pour déterminer à l’époque la loyauté des Dark Angels. Informé de l’issue de la mission par des moyens astropathiques, le Primarque des Imperial Fists avait laissé le démantèlement du palais fastueux de son père pour venir entendre en personne les mauvaises nouvelles de Caliban. Mais il fut impossible de déterminer la loyauté des Dark Angels, Caliban étant alors dirigé par le bras droit du Lion, Luther, et ce dernier n’étant pas au courant alors de la rébellion d’Horus. Dorn rentra sur Terra sans être plus avancé.[42]

Plus tard, Dorn retrouva dans la Forteresse Sans Nom, une station orbitale positionnée à cent kilomètres au-dessus de la surface de Titan, un groupe de Chevaliers Errants dirigés par Garviel Loken. Le Primarque avait mené une exécution d’un prisonnier dans la Forteresse Sans Nom avec Iacton Qruze, avant que les camarades du vieux Luna Wolf ne viennent le chercher pour une mission secrète. Le Prétorien fut témoin de l’agression d’Iacton Qruze par Loken lorsque que ce dernier avait découvert que Mersadie Oliton était enfermé dans cette station alors que le vieux guerrier le savait sans le lui avoir dit. Apparaissant au seuil de la rampe d’embarquement du vaisseau des Chevaliers Errants, le Tarnhelm, le Prétorien expliqua qu’il avait ordonné à Qruze de garder le silence sur le sort d’Oliton. Puis pour calmer les ardeurs, le Chevalier Errant du nom d’Ares Voitek servit à Dorn et à ses compagnons, autour d’une table dans le Tarnhelm, une liqueur des fluides à base d’alcool baptisé "piyala". Le breuvage était particulièrement fort, au point que même Dorn leva un sourcil de surprise, alors que les Chevaliers Errants donnaient l’impression d’avoir été empoissonné. L’incident fut clos.

Le Primarque expliqua à Garviel Loken qu’il était venu sur cette cette prison orbitale pour tuer un homme bon qu’Horus avait envoyé pour saper les efforts de l’Unité. Loken lui demanda ensuite où se trouvait Euphrati Keeler et Kyril Sindermann mais Dorn l’ignorait, malgré la traque lancé contre la Sainte et ses disciples vénérant l’Empereur comme un dieu.

Puis Dorn rappela à Loken et à ses compagnons qu’il connaissait leur mission et qu’elle était trop importante pour permettre des divisions internes : infiltrer le Vengeful Spirit pour y préparer l’assaut de Leman Russ.[43]

La Guerre dans la Toile[modifier]

Depuis le début de l’invasion d’Horus, l’Empereur ne s’était jamais montré, et Dorn ne savait pas ce qui se passait alors dans les cryptes impériales.

Le Primarque l’ignorait encore, mais le Palais Impérial était déjà secoué par un conflit qui menaçait d’emporter Terra en cas de défaite. L’Empereur était retourné sur Terra après le Triomphe d’Ullanor afin de mener Son Grand Œuvre : la conquête de la Toile Aeldari, un labyrinthe d’origine Xenos dressé entre l’univers matériel et le Warp permettant de se déplacer rapidement entre les mondes sans dépendre de l’Immaterium. L’Empereur voulait ainsi offrir à l’Imperium la capacité de relier les mondes de l’Humanité sans recourir au Warp et affamer ainsi les Dieux du Chaos du potentiel psychique des humains. Quand au Trône d’Or, il amplifiait les pouvoirs psychiques de l’Empereur, Lui permettant de contrôler l’ouverture du portail entre le monde matériel à la Toile. Mais un incident catastrophique impliquant le Primarque Magnus le Rouge avait crée une brèche entre la Toile et les cryptes, offrant aux Démons un accès direct sur Terra ! Seul la volonté physique de l’Empereur et le sacrifice par milliers des Custodiens permettaient d’empêcher cette invasion d’avoir lieu.

Rogal Dorn fortifiant le Palais Impérial et gérant les affaires militaires du Système Sol.
Mais après des mois de requête pour une audience, Dorn, en compagnie de Malcador, put enfin rencontrer l’Empereur assis sur le Trône d’Or. Devant son père, le Primarque s’inclina, subjugué et troublé devant le spectacle qu’offrait le trône mécanique aux technologies inconnues, se questionnant notamment sur la grande porte qui se trouvait derrière l’Empereur. Le Maître de l’Humanité ouvrit les yeux et expliqua à Rogal Dorn la nature de Son Grand Œuvre ainsi que de l’incident qui avait détruit le passage entre le monde matériel et la Toile, et le rôle malheureux que Magnus le Rouge avait joué dans ce désastre. Dorn apprit l’existence de la Guerre dans la Toile qui faisait rage derrière les grandes portes dans le dos de son père et se vit confirmer dans son rôle de commandant suprême de toutes les troupes loyalistes. L’Empereur lui donna avait pour tâche d’empêcher les troupes d’Horus d’accéder aux cryptes.[44]

Ayant appris une partie de la situation, Dorn continua néanmoins de fortifier le Palais, ne recevant les ordres de son père et par l’intermédiaire de Malcador le Sigillite. Mais cinq années après le début de la Guerre dans la Toile, un Conseil de Guerre fut organisé réunissant en plus du Primarque, le Fabricator Locum Trimejia de Mars, Malcador, le Régent Impérial, Kaeria, Chevalier de l’Oubli de la Sororité Silencieuse, Dioclétian Coroas, Préfet Custodien des Hykanatoi et le Capitaine-Général des Dix Mille Constantin Valdor. Dorn apprit que les Space Marines renégats participaient à présent à la Guerre dans la Toile et demanda à Dioclétian de faire son rapport - bien que conscient des signes secrets et silencieux employés par le Custodien et la Sœur du Silence pour communiquer. Il apprit que la Legio Custodes et la Sororité du Silence étaient au bord de la rupture. Rogal Dorn offrit les services de sa Légion mais il reçut un refus catégorique du Custodien. Dorn reçut très mal ce refus, comprenant que les Custodiens n’avaient pas confiance envers ses Astartes, les considérant aussi coupables que les Space Marines des Légions Renégates. La volonté de l’Empereur était qu’il reste sur les remparts et protège le palais avec ses Imperial Fists. Mais Dorn ne vit que méfiance envers lui, car l’Empereur demandait des renforts, ce qui l’étonna d’autant plus d’avoir vu son offre d’aide rejeté. Il fut horrifié quand il apprit que les survivants de ces renforts seront euthanasiés si besoin pour préserver le secret du Maître de l’Humanité. Devant le dilemme moral, Dioclétian cita Guilliman sur le fait que la nécessité dépassait la morale, ce qui irrita le Prétorien qui considérait qu’on ne pouvait plus sacrifier des individus loyaux sur un caprice. Puis Dorn se retrouva à devoir refuser la requête de Trimejia qui demanda que Mars soit reprise, ce qui était impossible pour l’heure.[45]

Plus tard, la Guerre dans la Toile fut terminée, le portail entre la Toile et la salle du trône ayant été fermé après que l’Empereur Lui-même soit intervenu en personne pour affronter les hordes démoniaques une journée grâce au sacrifice de mille Psykers afin d’alimenter le Trône d’Or durant Son absence. Mais cette victoire avait un coût terrible : l’Empereur était toujours obligé de rester sur le Trône d’Or pour maintenir fermé indéfiniment le passage.

Encore plus terrible, neuf dixième de la Legio Custodes avait été tué. Suite à ce désastre, Dorn reçut la visite de Constantin Valdor. Il apprit ce qui c’était passé, critiquant Valdor pour ne pas avoir essayé d’obtenir l’assistance de sa Légion. La tension entre Dorn et Valdor était forte mais l’imperturbable Capitaine-Général assura le Prétorien que l’Empereur tenait la brèche sous le palais et que le Mechanicum travaillait sur un moyen de le libérer de ce devoir, bien que Dorn se doutait que ce moyen ne sera pas trouvé pas avant l’arrivé d’Horus. Mais le Primarque ne put retenir sa colère, accusant Valdor ne ne pas avoir été capable de contredire l’Empereur plus tôt sur le besoin de renforts, que les Custodiens seuls ne pouvaient espérer contenir les entités du Warp, en payant le prix fort et se moquant de leur incapacité de penser par eux même. En retour, Valdor exprima sa vision négative qu’il avait des Primarques en général, mais que devant l’invasion éminente, ils devaient servir et parler d’une seule voix. Dorn acquiesça après avoir regardé Valdor en silence, comme si ils étaient engagés dans une épreuve cachée de volonté.[46]

Les Fantômes de Deux Disparus[modifier]

Rogal Dorn fut hanté par les deux Primarques Inconnus alors qu’il accomplissait son devoir sur Terra. Déjà à l’Investiaire, le colisée dans le Palais Impérial qui accueillait les statues des Primarques, l’absence du deuxième et du onzième piédestal l’avait troublé, l’amenant à se demander si ils étaient des avertissements de la tragédie qui allait frapper l’Imperium.[47]

Un jour, durant les travaux de fortification, Rogal Dorn aperçut un nuage noir s’élevant d’un donjon mineur vers le centre du bastion Indomitor. Une équipe de géomètres dans cette zone y identifiait les bâtiments pour déterminer si des travaux d’abattage devaient être entrepris et si leurs fondations en granit pouvaient servir de contreforts ailleurs. Le Primarque enquêta, pensant à faire face à un simple accident. Mais il découvrit l’ensemble de l’équipe morte étalée dans un long couloir qui se terminait par une antichambre dominée par deux grandes portes à l’échelle des transhumains. Cette malheureuse équipe avait mis à bas une façade qui isolait l’antichambre du reste du Palais Impérial, déclenchant une série de pièges psychiques meurtriers qui avait réduit les ouvriers en bouillie. Dorn a réussit à détruire les pièges mais prudent, il demanda l’aide de l'Archiviste Yored Massak toujours maintenu en isolement sur Phalanx. Massak arriva à la surface et accompagna Dorn.

Rogal Dorn et son fils génétique avancèrent dans le couloir et neutralisèrent les derniers pièges. Puis le Prétorien se retrouva dans une pièce qui possédait deux portes, celle de droite, en laiton, portant le chiffre II, celle de gauche, en acier, portant le chiffre XI. Cette découverte bouleversa Dorn qui se remémora le fait que ces deux mystérieux frères avaient été consumés par une catastrophe inconnue, tout en se demandant comment le cours de la guerre civile aurait tourné si les deux Primarques Inconnus avaient été présents. Face aux interrogations de Massak, Dorn expliqua que ce lieu était les chambres de ses frères disparus, car chaque Primarque avait ses quartiers dans le Palais Impérial. Massak identifia le responsable des pièges psychiques : Malcador le Sigillite.

Le Régent de l’Imperium surgit de nulle part et prit le contrôle de l’Archiviste pour le forcer de sortir de cette pièce tout en supprimant ses souvenirs sur cet événement. Rogal Dorn ressentit de la fureur devant le traitement de son guerrier, mais Malcador expliqua que personne ne devait se souvenir de ce lieu, et que Dorn ne devait pas se trouver ici. Le Prétorien exigea de savoir que faisait ces chambres dans ces lieux et si cela justifiait la mort de ces innocents. Il alla jusqu’à spéculer qu’un secret permettant de gagner la guerre se cachait derrière ses portes. Le Primarque se vit répondre par Malcador qu’il ne trouvera que doute et chagrin et que cet endroit était caché pour de bonnes raisons, car l’héritage des Primarques Inconnus renfermait de terribles vérités qui menaceraient l’équilibre de l’Imperium. Dorn rappela qu’il avait connu ces deux mystérieux frères mais Malcador le prit de cours en lui demandant pourquoi personne ne parlait d’eux qu’en des termes très vagues. Dorn se vit mit au défi par le Sigillite de prononcer les noms et titres des Primarques Inconnus. Malgré des efforts, Dorn ne parvient pas à dire, ni même à se souvenir d’eux malgré sa mémoire eidétique, comme si il essayait de capturer de la fumée entre ses doigts. Rogal Dorn comprit que ces souvenirs effacés étaient le fait de Malcador mais ce dernier lui affirma que cette dissimulation ne fut pas son choix, mais bien celui de Dorn, en compagnie de Guilliman, qui ont tous deux plaidés à ce que l’ensemble des Primarques et des Space Marines qui ont rencontré les deux inconnus subissent cette amnésie. Dorn avait demandé personnellement à Malcador de lui brouiller les souvenirs car la perte de ces deux frères était une blessure qui menaçait les idéaux qui étaient au cœur de la Grande Croisade ! Dorn avait plaidé avec Guilliman en la faveur des deux Légions orphelines qui furent sauvés mais dépouillés de leurs souvenirs.

Mais Rogal Dorn était méfiant devant ces explications, ne pouvant croire qu’il se soit volontairement privé d’une partie de ses souvenirs. Alors Malcador décida de les lui redonner pour un court instant : ce que Rogal Dorn se remémora le laissa sans voix, comprenant que si les deux Primarques Inconnus avaient été présents durant l’Hérésie d’Horus, l’Imperium aurait déjà perdu…

Dorn remonta le couloir, sachant que l’amnésie reviendrait une fois arrivé au bout. Il retrouva l’Archiviste Massak qui l’attendait. Puis il ordonna d’enterrer l’antichambre, pour qu’elle devienne un tombeau.[48]

La Bataille de Pluton[modifier]

Les Sphères de Défense[49]

Dorn dut gérer durant tout la guerre civile de nombreuses menaces comme des vagues de panique au sein des populations, le blocus de Mars d’où étaient tirées vers Terra des fusées et des obus gros comme des montagnes et les incursions en bordure du système, dès les premiers mois de la guerre, de flottes sauvages de vaisseaux de combat, remplis d’hommes et de femmes aux chairs scarifiées, et qui hurlaient leur démence en se jetant à la mort. Mais la fortification de Terra et du Système Sol avait été un succès.

Le Prétorien avait réparti sa Légion en cinq forces, les Sphères de Défense du Système Sol. Elle se trouvaient autour de Terra, de Mars, de Jupiter et Neptune et jusqu’à Pluton. Chacune était prête à faire mouvement pour contrer tout ennemi lors de son entrée dans le système. Sauf si leur attention était accaparée autre part…

Vers la fin de l’Hérésie d’Horus, alors que la fortification du Palais Impérial était terminée, Rogal Dorn fit face à la plus grande et effrontée attaque des Traîtres contre Terra et le Système Sol avant même l’offensive générale d’Horus. Cette attaque fut perpétrée par l’Alpha Legion, chargée par le Maître de Guerre de plonger le Système Sol dans le chaos en vue de l’arrivée de sa flotte. Le Primarque de la XXe Légion, Alpharius, avait préparé une infiltration bien rodée tout en dirigeant sa flotte vers le Système Sol, mettant en stase tout l’équipage et allant jusqu’à éteindre ses navires pour minimiser la signature thermique. Une année après, la flotte de l’Alpha Legion dérivait à la périphérie de Sol sans être détectée d’une manière que le voyage Warp n’aurait pas permis. Dès que la flotte s’approcha, des cellules dormantes de l’Alpha Legion, composées de Space Marines et de simples humains, ont été activées dans l’ensemble du Système Sol et notamment sur Terra même. Les Alpha Légionnaires infiltrés avaient été mis en stase puis ensevelis sous terre avant que les agents humains ne les déterrent et les réaniment.

Ces équipes ont déclenché une série d’actes terroristes, comme la destruction de la barge jovienne Primigenia au-dessus de Terra, où le ravage du Spatioport Damocles. Rogal Dorn se trouvait dans le Bastion de Bhab, son centre de commandement dans le Palais Impérial quand ces attentats eurent lieu. Il pensa comme beaucoup que ces attaques étaient le prélude de l’invasion générale du Système Sol par Horus.

En compagnie du Capitaine Archamus, devenu alors le derniers des Vingt Premiers, Dorn reçut des rapport d’affrontements entre la flotte des Imperial Fists de la sphère extérieure de Pluton, commandée par Sigismund, contre des vaisseaux intrus, avec plus de quatre heures de retard. Archamus demanda à l’Astropathe, Armina Fel, de communiquer le code d’invasion, "du feu sur les montagnes", à l’ensemble de ses Capitaines dirigeants une Sphère de Défense. Mais Dorn révoqua cet ordre, comprenant que ces attaques n’étaient pas le début d’une invasion mais une tentative de propager l’anarchie et de l’aveugler devant le véritable objectif des terroristes : le Palais Impérial, plus précisément l’Investiaire qui accueillait les statues des fils de l’Empereur. Le Prétorien se dirigea vers l’Investiaire, en profitant pour raconter à Archamus une vieille formule terrane qui représentait la crise qu’ils vivaient : que si on voyait loin depuis une tour, la seule chose qui nous échappait était ce qui se passait à nos pieds.

Arrivé sur les lieux, Dorn affronta les Alpha Légionnaires infiltrés, un Bolter dans une main, tirant sans freiner l’allure alors que des charges explosives détonaient depuis l’entrée de l’Investiaire. Au milieu des statues des Primarques, Rogal Dorn échangea une fusillade avec un Alpha Légionnaire en particulier qui prit la fuite, exceptionnellement rapide et puissant, un peu trop même… La fusillade terminée, le Prétorien fut prit dans une série d’explosions qui détruisit les statues des Primarques et quand la poussière tomba, seul demeura la statue de Dorn et de son frère renégat Alpharius. Le message était clair. Dorn ordonna que personne ne pénètre dans l’Investiaire, à l’exception de ses Huscarls afin que l’on retrouve la moindre trace de preuve laissée par l’ennemi.

Plus tard, de retour dans le Bastion de Bhab, Dorn fit venir Archamus, alors que six corps des Space Marines renégats étaient étendus dans des champs de stase au sein de blocs de granite. Dorn montra à Archamus de légères atrophies musculaires, provenant d’une hibernation prolongée induite par un coma cataleptique, prouvant qu’ils étaient en sommeil sur Terra avant d’être réveillés pour cette mission. Pire, le Primarque comprit que devant les chemins d’accès, l’agencement du palais, la coordination de différents éléments pour que plusieurs opérations soient exécutées en même temps, il n’y avait eu aucune improvisation, que tout avait été préparé il y a des années. Peut-être même avant que la guerre ne commence… Le Prétorien comprit qu’Alpharius avait prouvé qu’il était capable de frapper Terra, et si sa première attaque en soi ne mettait pas en péril la sécurité du Système Sol, ce coup de force força Dorn à prendre des mesures pour prévenir une future agression. Ce pré-sentiment fut renforcé par le fait qu’un des Alpha Légionnaires avait été tué par un projectiles que ni Dorn où ses guerriers n’utilisaient, ce qui prouvait qu’au moins un infiltrateur était toujours opérationnel. Il chargea Archamus d’être le Prétorien des Prétoriens pour défendre la Légion et Terra et de mener une enquête discrète pour retrouver et neutraliser les Alpha Légionnaires, persuadé qu’un vaste plan était en train de se dérouler. Il chargea Archamus de découvrir quelles étaient les intentions de l’Alpha Legion et de leur couper l’herbe sous le pied, afin qu’il n’y ait aucun endroit où les Traîtres puissent se cacher tout en lui conseillant de rester prudent, car Alpharius était comme l’ombre d’un monstre projetée sur le mur, et que la peur fait paraître plus grande. Plus tard, il reverra Archamus qui avait des difficultés à mener sa tâche, l’encourageant à persévérer, tout en exprimant à son vieil ami sa peur de l’avenir de l’Imperium et de la forme qu’il prendra quand ils quand ils auront gagnés la guerre.

Laissant Archamus découvrir l’ensemble du réseau créer par Alpharius, Dorn resta vigilant, attendant au sein du Bastion de Bhab. C’est là qu’il eut une conversation avec Malcador le Sigillite qui prit le contrôlable de son Astropathe personnelle, à son grand déplaisir, pour communiquer avec lui. Malcador savait que l’Alpha Legion était impliquée dans les attentats et mit en garde Rogal Dorn de ne pas laisser Alpharius froisser sa fierté et suscité sa colère. Dorn le rassura, rappelant au Régent qu’il connaissait bien son frère avant que Malcador ne rende à l’Astropathe le contrôle de son corps.

Rejoignant le Vaisseau cuirassé Lion of the Last Kingdom dans l’orbite de Jupiter, Dorn reçut les meneurs de la troisième sphère de défense, leur apprenant que beaucoup de leurs compagnons d’armes allaient poursuivre le devoir qui avait été le leur, tandis qu’ils allaient quitter leurs postes pour transiter dans le Warp. Dorn considérait qu’attendre que l’ennemi vienne à eux était une invitation à la défaite et qu’ils refusaient de leur laisser l’initiative de leur assaut. Il demanda à Armina Fel de contacter les troupes stationnées à des points clés autour du Système Sol pour connaître le situation, apprenant ainsi que les défenses extérieures du système d’Esteban étaient tombées, ainsi que des échos de cris à l’aide ou d’avertissements sur Nisos, Mons Galita, Hentaron ou le Monde-Forge de Phaeton se trouvant en orbite dans la sphère immédiate de Terra, sans qu’il était possible de savoir si la station-relais d’Ashela qui permettait la communication avec ce grand Monde-Forge était détruite ou non opérationnel. Les prémices de l’offensive finale étaient visibles…

Rogal Dorn affronte Alpharius durant la Bataille de Pluton.
Les derniers pions d’Alpharius avancèrent et l’Hydre frappa : la flotte de l’Alpha Legion apparut dans le Système Sol afin de conquérir Hydra, une forteresse lunaire en orbite autour de Pluton et qui était le noyau de communication principal de la première sphère de défense. L’ensemble des attentats et des attaques autour de Sol ne visait qu’à attirer l’attention ailleurs. Alpharius lui-même dirigea une escouade d’Alpha Légionnaires dans l’attaque de la forteresse lunaire alors que la bataille spatiale conte le flotte dirigée par Sigismund, commandant des défenses de la première sphère, faisait rage. Présent sur Hydra se Archamus qui avait finit par comprendre comprit la véritable intention de l’Alpha Legion, dirigeant un contingent des Huscarls contre Alpharius lui-même. Mais ils furent massacrés par le Primarque et ses Terminators Lernéens, Archamus se faisant mortellement blesser par Alpharius lui-même. 

Alors que la bataille semblait perdu, Dorn prouva qu’il était capables d’être aussi retors que son frère. Il arriva avec Phalanx et une énorme flotte des Imperial Fists et de renforts impériaux, cette vaste flotte ayant vogué en faisant croire qu’elle allait partir en guerre défendre les Loyalistes en dehors de Sol, mettant à profit l’élan accumulé depuis le cœur du système et en se catapultant entre les puits de gravité qui tournaient autour de Sol, parvenant ainsi jusqu’au périmètre extérieur, sans se faire détecter des garnisons de Pluton ni de l’Alpha Legion. La flotte des Loyalistes engagea celle de l’Alpha Legion alors que Rogal Dorn se téléporte dans la forteresse Hydra. Le Prétorien fit face à l’Hydre et sans un mot pour son frère, il entama un duel au cour duquel Alpharius lui affirmait qu’il ne se battait pas pour le Maître de Guerre mais pour le futur, ayant vue une vérité qui échappait à Dorn et qu’il allait lui offrir la victoire. L’Hydre parvint finalement à planter sa double lance dans l’épale de Dorn qui riposta en saisissant d’une main la hampe de l’arme et en passant son Épée Tronçonneuse à travers les deux bras d’Alpharius, au-dessus des poignets. Puis il transperça la poitrine de l’Hydre de son épée, qui ressortit derrière le paquetage de son félon de frère. Alpharius se retrouva au niveau de Dorn, parvenant à prononcer quelque chose à son oreille. Le Prétorien demeura un instant immobile avant de repousser Alpharius et de le frapper d’un coup d’épée latéral qui tailla à travers le crâne et rejaillissant dans une gerbe de sang et une explosion de lumière.

Rogal Dorn regarda la cadavre de son frère qu’il venait de tuer tandis que la flotte de la XXe Légion était repoussée et partait en retraite. Puis il alla serrer le corps d’Archamus qui dans ses derniers instants lui demanda si les mots mystérieux prononcés par Alpharius étaient vrais, ce que Dorn nia, les qualifiant de mensonges. Puis il réconforta son vieil ami, lui assurant qu’il ne l’avait jamais failli, entendant les derniers mots d’Archamus lui dirent qu’il était pas son fils mais son prétorien, comme Dorn le lui avait demandé.

Victorieux, Dorn ordonna aux rares Huscarls témoins de la mort d’Alpharius de ne rien dire, cachant la mort de son frère et allant jusqu’à rebaptiser un Imperial Fist sous le nom d’Archamus afin de cacher la mort du vieux Capitaine suite à cet événement.

Néanmoins Dorn apprit enfin une grande et bonne nouvelle suite à ces tristes événements. Une flotte s’approchait de la sphère extérieure du système et allait rejoindre Terra : Jagahtai Khan et sa Légion venaient pour se battre à ses côtés alors que la tempête approchait.[50]

L'Arrivée de Vulkan[modifier]

Rogal Dorn accueillant Sanguinius.
Rogal Dorn revit un autre de ses frères qu’il pensait disparu depuis le Massacre du Site d’Atterrissage, Vulkan, le Primarque des Salamanders, qui après un périple dans la Toile, parvint à rejoindre Terra, devant le Palais Impérial, grâce à l’intervention du Grand Prophète Asuryani Eldrad Ulthran. Vulkan avait été accueilli par le nouvel Archamus, méfiant devant l’arrivé d’un Primarque que tous pensaient mort. Dorn retrouva Vulkan dans un grand parc, son énorme Épée Tronçonneuse en main. Voyant que Vulkan était bel et bien réel, le Prétorien fit signe à vingt Imperial Fists embusqués de baisser leurs armes et accueillit son frère, heureux de le voir sain et sauf. Vulkan nota que Dorn semblait avoir vieillit, le Prétorien répondant que Vulkan n’avait quant à lui pas changé. Il étreignit chaleureusement le Seigneur des Dracs, s’autorisant à sourire avec bienveillance. Alors qu’il présentait à Vulkan les changements que le Palais avait subi, une navette arriva pour les emmener car le Maître de l’Humanité attentait Son fils ressuscité pour une mission secrète. Dorn s’excusa pour l’accueil qu’Archamus avait réservé à Vulkan, la prudence l’ayant poussé à placer des Astartes armés au cas où. Il reçut les condoléances de Vulkan pour le décès de l’ancien et originel Archamus - qui avait connu le Seigneur des Dracs, - avant de lui confirmer les visions du Primarque des Salamanders sur les horreurs de la Longue Nuit qui attaquaient l’Empereur dans les cryptes du Palais suite à la Folie de Magnus.

Il accompagna Vulkan dans la navette qui leur fit traverser dans les airs le Palais Impérial, montrant le camp retranché qu’était devenu le siège du pouvoir impérial, Dorn se plaignant de la laideur des lieux, là où tout était autrefois si beau. Il apprit à Vulkan la présence du Khan et sa certitude qu’Horus atteindra Terra, lui assurant qu’il tuera le Maître de Guerre et tout ses frères félons à la première occasion. La navette atterrit à la Tour de l’Hégémon et Dorn laissa Vulkan entre les mains des Custodiens qui allaient l’escorter pour voir l’Empereur, le Prétorien espérant le revoir une fois que tout sera terminé.[51]

L'Accueil de Sanguinius et le Départ de Leman Russ[modifier]

Désormais réuni avec Jaghatai Khan et Leman Russ, Dorn apprit le retour du Grand Ange Sanguinius, dont la flotte revenait d’un long périple et des années d’isolement avec le reste de l’Imperium à cause de la Tempête de la Ruine, la gigantesque tempête Warp que les Word Bearers avaient crée lors de la Bataille de Calth. Grâce à l’aide de Lion El’Jonson et de Roboute Guilliman, les Blood Angels commandés par Sanguinius avaient détruit la planète maudite de Davin, là où Horus avait été corrompu, et offrant une chance de passer à travers la Tempête de la Ruine et de rallier Terra tandis que les Dark Angels et les Ultramarines retenaient les Traîtres pour assurer une voie de passage au Grand Ange.

Apprenant l’arrivé de son frère angélique, Dorn organisa une immense parade pour souhaiter la bienvenu à Sanguinius, aimé et adulé par le peuple. Le Stormbird de Sanguinius descendit vers Terra et vola vers le Palais Impérial où Dorn l’attendait en compagnie du Khan, du Roi-Loup, du Sigillite et des commandants rassemblés des forces de défense impériales. Dorn accueillit personnellement Sanguinius lorsque celui-ci descendit de son transporteur, heureux de revoir le Prétorien mais étonné de l’absence de l’Empereur, ignorant la guerre qui ravageait les cryptes. Dorn se retira avec ses frères et Malcador vers des salles privées protégées par tous les dispositifs arcaniques et technologiques connus de l’homme. Puis il écouta le récit de Sanguinius, leur racontant "pratiquement" tout ce qu’il avait vécu depuis le début du conflit.

Rogal Dorn apprit notamment de Sanguinius que le Lion menait une campagne saignant les Traîtres dans la galaxie tandis que Guilliman forçait Horus à pousser vers Terra, offrant l’espoir inespéré de prendre le Maître de Guerre en tenaille. Dorn comprit qu’il lui fallait gagner du temps et pour cela, il devait se battre dans le système de Beta-Garmon, territoire contesté depuis le début de la guerre. Beta-Garmon était un système majeur car c’était la porte d’entrée pour attaquer le Système Sol. Dorn exposa à ses frères sa volonté de faire subir le plus de pertes à Horus mais il fut contrarié par la volonté de Leman Russ qui décida d’aller affronter Horus avant la chute de Beta-Garmon. Dorn supplia Russ de rester avec sa Légion sur Terra, mais le Roi-Loup ne l’écouta pas, rassemblant sa Légion pour partir traquer l’Architraître, ce qui se soldera par la Bataille de Trisolian.[52]

La Guerre de Beta-Garmon[modifier]

La fin était proche mais Rogal Dorn avait désormais l’attention de bousculer Horus et de le saigner à mort. Sa stratégie était désormais simple : tenir le plus longtemps afin que Roboute Guilliman qui était à la tête d’une très puissante armée, rejoigne Terra afin de balayer Horus. Dorn faisait le pari que les ego de ses frères félons finiraient par remettre en question l’autorité d’Horus et que le relâchement de la discipline des Légions Renégates, désormais pour la plupart réduite à l’état de barbares et de sauvages, allait in fine lui offrir la victoire. Le Maître de Guerre était désormais prit dans une course contre la montre, car en plus de Guilliman, le Lion aussi était sur le chemin de Terra, et dans sa précipitation, Horus ferait inévitablement des erreurs.

Il ordonna à Sanguinius et à Jaghatai Kahn de partir avec leurs Légions dans le système de Beta-Garmon, ravagé par la guerre depuis le début du conflit - notamment entre les Titans - à la tête de milliers des vaisseaux, de centaines de régiments, des dizaines de Legios Titaniques. De plus les forces loyales à l’Empereur se mobilisaient depuis tout l’Imperium. Rogal Dorn savait que Beta-Garmon finirait par tomber, ouvrant la voie pour l’invasion du Système Sol. Mais il chargea juste ses frères de saigner les renégats et de se replier une fois fait.

Au sommet d’une tour sur l’épine dorsale du Phalanx, il exposa son plan à Malcador, soulignant qu’il envoyait les Titans en masse pour éviter à Terra la dévastation que les machines divines provoquaient. Dorn était persuadé que la victoire leur reviendra à la toute fin, comptant sur Jaghatai Khan et Sanguinius pour accomplir à bien leur mission, ce qu’il firent notamment durant la Bataille de Beta-Garmon II, qui malgré son goût de défaite, avait coûté énormément aux Traîtres, avant de se replier rejoindre Dorn pour l’ultime offensive.[53]

La Guerre Solaire[modifier]

Le Coup de Minuit[54]

Quelques heures avant le début de la Guerre Solaire, Rogal Dorn reçut la nouvelle de l’Astropathe Armina Fel que les augures confirmaient un calme soudain dans le Warp, un silence qui bougeait et grandissait comme un nuage d’orage où comme lorsque les mers se retiraient avant l’approche d’un tsunami…

Dorn compris l’arrivé sous peu d’Horus, quelques heures avant le coup de minuit sur Terra. Retournant au Bastion de Bhab, il invita l’Amirale Niora Su-Kassen à se reposer, cette dernière étant un haut officier servant dans l’état-major de Dorn et qui avait repéré à travers la projections hololithe de Sol que quelque chose se passait, qu’une ombre approchait.

Le Prétorien se promena ensuite dans le Palais Impérial, accompagné d’Archamus et de la matriarche des Selenars Andromeda-17 puis il retrouva Jaghatai Khan et Sanguinius. Ensemble, ils regardèrent le ciel de Terra, les premières notes des sirènes commençant à retentir alors que minuit sonnait sur le Monde-Trône.

Au premier jour de Primus, en 0000014.M31, les sirènes retentirent au-dessus de Terra, et Rogal Dorn se tenait prêt avec ses frères Sanguinius et Jaghatai Khan.

Enfin, les Légions Renégates pénétrèrent dans le Système Sol, démarrant la Guerre Solaire. Rogal Dorn avait établit cinq Sphères de Défense constitués de forces Loyalistes basées sur une planète allant de Terra jusqu’à Pluton. Dorn commandait personnellement la dernière Sphère, celle basée sur Terra. Alors que l’immense flotte d’Horus engageait le combat pour se tracer un sanglant chemin vers le Monde-Trône, Dorn a suivit les opérations avec ses deux frères, le Sigillite et Niora Su-Kassen, ancienne Amirale des flottes joviennes, dans le Bastion de Bhab. Il sut rapidement que la Première Sphère de Défense ne pouvait tenir et organisa les autres défenses durant une grande partie de l’assaut. Dorn reçut la mise en garde de Sanguinius sur les dangers de la sorcellerie qui fut utilisée durant cette guerre et des changements qu’Horus avait subi suite à son pacte avec le Chaos mais pour Dorn, les contraintes que devait affronter l’Architraître n’avaient pas changé.

Plus tard, Dorn a tenu une réunion avec Sanguinius, Constantin Valdor, le Sigillite et Niora Su-Kassen et Andromeda-17, une des dernières Selenar, la descendante des cultes génétiques de Luna, pratiquement éteints, qui avaient aidé l’Empereur à élever les Space Marines du rang d’armées à celui de Légions.

Là, les difficultés liés à l’emploi de la sorcellerie par les Traîtres afin d’envoyer des vaisseaux passer à travers les mailles du filet des Loyalistes furent évoqués. Dorn écouta le Sigillite lui expliquer la nature du Warp, de la puissance impossible qu’il offrait à leurs ennemis et que l’orage continuait de s’accroître et n’avait pas encore éclaté… Pour l’heure, l’Empereur seul était leur rempart du dedans. Dorn reçut les conseils avisés de Su-Kassen qui lui rappela qu’il ne pouvait penser à des choses qu’il ne pouvait, par nature, percevoir, et de rester concentrer sur les éléments de la bataille physique qui ravageait le Système Sol. Néanmoins, Dorn restait pensif car depuis le début de la Guerre Solaire, Horus restait introuvable.

Pendant un temps, le Prétorien eut l’espoir que la Guerre Solaire pouvait être gagnée, car les forces d’Horus semblaient trop peu nombreuses. Malheureusement, la sorcellerie fut la clé du succès d’Horus. Le Maître de Guerre, en collaboration avec Magnus le Rouge, avait envoyé le Sorcier des Thousand Sons Ahzek Ahriman pratiquer un rituel dans le temple d’un astéroïde artificiel datant d’un lointain passé afin d’ouvrir un portail Warp aux abords de Terra. Le Vengeful Spirit, le vaisseau amiral d’Horus, et une immense armada y surgit, sonnant le glas des Sphères de Défense.

Dorn rejoignit Phalanx en orbite de Terra en compagnie de l’Amirale Su-Kassen, ordonnant la retraite et les reploiements alors que le Système Sol était en flammes. Puis il apprit au milieu de ce chaos l’arrivée d’un vaisseau gris qui se dirigeait vers Phalanx : c’était Garviel Loken, le Chevalier Errant, qui avait sauvé son amie, la Commémoratrice Mersadie Oliton, elle-même s’étant enfuit de sa prison orbitale au dessus de Jupiter durant les terribles combats qui avait ravagé le système. Oliton affirmait avoir un message urgent à transmettre à Dorn. Le vaisseau gris s’amarra au Phalanx alors que celui-ci quittait l’orbite terrane. Dorn expliqua à l’Amirale Su-Kassen, qui ne comprenait pas ce qu’une Commémoratrice pouvait bien leur apprendre au milieu du carnage, qu’autrefois, lors de la Fuite de l’Eisenstein, Mersadie Oliton lui avait montré la vérité sur la trahison d’Horus alors qu’il refusait d’y croire, montrant à l’Amirale la pièce où il avait appris la tragédie de Isstvan III.

Rogal Dorn affrontant le Démon Samus sur Phalanx.
Mersadie et Loken furent escortés par les Huscarls de Dorn mais alors que le Primarque les attendait, quelques choses d’étranges se passa. Des grésillements inondèrent soudain les liaisons vox et un son monta, un froissement, un rire, énonçant quelque chose qui ressemblait à des mots. Le Prétorien ordonna de mettre le vaisseau en alerte. Des ténèbres s’écoulaient au travers du Phalanx, filtraient au travers des cloisons blindées et par les interstices autour des portes closes. Des contours étranges griffaient les plafonds, et des blizzards d’obscurité passaient sur les corridors. Ce n’était pas une seule créature, mais plusieurs, une vague de puissance meurtrière versée sur la réalité froide comme de l’encre dans de l’eau propre. Contre son gré, Mersadie Oliton avait été utilisée par les Traîtres voilà des années, avant même que l’Hérésie d’Horus ne commence, par l’Écuyer d’Horus, Maloghurst le Retors, dans le cadre de le préparation de la trahison. Maloghurst avait pratiqué un rituel sur l’innocente Commémoratrice avant de lui effacer ensuite les souvenirs, plaçant un faux œil qui s’avérait être un activateur de portail Warp, offrant ainsi à un très puissant Démon dénommé Samus le moyen de pénétrer au sein de Phalanx avec pour mission d’éliminer Rogal Dorn. Cette marée ténébreuse attaqua les trois mille Imperial Fists, les dix mille soldats de l’élite des troupes joviennes, de l’Auxilia Solar et l’équipage du Phalanx présents à bord. Une bataille rangée débuta contre un ennemi insaisissable constitué de ténèbres mouvantes. Rogal Dorn et Su-Kassen furent attaqués dans la salle où ils se trouvaient lors de cette attaque démoniaque, le Prétorien se mettant à tirer sur ces ténèbres qui le pourchassaient. Une silhouette apparu, grandissait et s’étirait, massacrant les gardes du corps Huscarls de Dorn. Cette forme se transforma en un grand loup avec des yeux rouges : Samus. Dorn, son Épée Tronçonneuse en main, se jeta sur cette abomination, lui faisant éclater le crâne et le corps jusqu’à hauteur de ses pattes arrière. Le mur d’obscurité recula et Dorn en profita pour se replier avec Su-Kassen jusqu’à une porte. Dorn se retourna au moment d’avoir franchi le seuil puis agrippa les deux battants et les fit pivoter sur leurs gonds, les deux plaques étant hautes de trois mètres, faites d’un plastacier serti de motifs d’éclairs en argent, refermant le système de pistons qui d’ordinaire aurait été capable de broyer un Space Marine en armure. Mais les portes se mirent à luire et à rougir sous une chaleur qui tentait de défoncer cette porte. Conscient de la nature de son ennemi, le Prétorien ordonna à Archamus d’aller libérer les Archivistes enfermés dans la crypte silencieuse de Phalanxafin qu’ils puissent prendre part à cette bataille.

Puis avec l’Amirale, il rallia le pont de commandement de Phalanx mais Samus se reformait à volonté et était toujours à ses trousses alors que sur le vox, les haut-parleurs d’alarme et d’adresse du vaisseau, les paroles morbides du Démon tournaient en boucle, promettant mort et souffrance. Des choses à demi-visibles aux corps faméliques et aux ailes couvertes de plumes pourrissantes se formaient et se jetaient sur les Imperial Fists. Arrivé au pont de commandement, le Primarque constata que l’équipage avait été trucidé. Il laissa à l’Amirale Su-Kassen le soin d’ordonner l’engagement du plan d’urgence d’autodestruction du réacteur de Phalanx.

Les portes et une portion des murs cloquée par la chaleur se tordirent et s’arrachèrent. Les ténèbres s’immiscèrent à l’intérieur du pont de commandement comme de la suie soufflée sur le vent et les Imperial Fists ripostèrent contre les Démons, Rogal Dorn se tenant avec ses fils, l’épée à la main. La forme de Samus bougea à l’intérieur du nuage, et Dorn courut à sa rencontre, s’élançant en l’air et tailladant le Démon une dizaine de fois, à demi submergée dans la mer de ténèbres. Samus riposta et du sang coula sur l’armure du Primarque, mais il continua de frapper, des éclairs sautant de là où son épée rencontrait les griffes du Démon.

Le salut arriva lorsque les Archivistes Imperial Fists menés par Massak arrivèrent pour secourir Dorn, utilisant leurs pouvoirs psychiques pour vaporiser les Démons mineurs et blesser Samus. Dorn en profita pour frapper encore et encore, jusqu’à ce que le Démon ne fut plus là, laissant le Primarque avec ses fils survivants sur le pont devenu un abattoir, couvert de sang et de cendres qui retombaient. Mais Samus réapparu très vite, depuis le cadavre d’un Huscarl affalé sur le pont. Dorn pouvait bien remporter un combat mais Samus serait toujours là, tout autour de lui comme une ombre dont il ne pouvait se défaire. Le Primarque ré-affronta Samus, enfonçant dans le torse de la bête son épée. Mais le Démon se redressa en grandissant encore tandis même que Rogal Dorn lui enfouissait son épée dans son ventre. Dorn fut agrippé à l’épaule par les griffes brûlantes de Samus et fut tiré vers le monstre, sa lame s’enfonçant toute entière dans la chair démoniaque.

Puis Samus, les Démons et les ténèbres s’évanouirent.

Comprenant être la cause involontaire de la présence des Démons à cause de son œil maléfique, Mersadie Oliton se suicida en se jetant dans le réacteur à plasma de Phalanx après avoir fait ses adieux à Loken. Rogal Dorn donna le commandement de Phalanx à l’Amirale Su-Kassen, lui ordonnant de guider son vaisseau-amiral à l’abri avec les vaisseaux survivants des Loyalistes, évoquant une "chose nécessaire à faire", et qu’elle savait quand revenir. Puis il rejoignit le vaisseau de Sigismund, le Persephone, qui était revenu de l’enfer de la Guerre Solaire, afin de retourner à la surface de Terra. Arrivé dans le Palais Impérial, le Primarque marqua une pause sur la plate-forme sur laquelle il avait atterri, regardant le feu qui s’étalait sur un ciel assombri par les vaisseaux.

Le Siège de Terra avait commencé.[55]

La Bataille de Terra[modifier]

Rogal Dorn durant le Siège de Terra.
Au treizième jour de Secundus, le bombardement de Terra commença, annonçant le début du Siège du Monde-Trône. Aux cotés de ses deux frères, Dorn regarda le tout premier obus tiré par les Traîtres qui fut délibérément dirigé en plein centre du palais intérieur, sur le Sanctum Imperialis, les quartiers personnels de l’Empereur.

Dorn rejoignit le Grand strategium boréal, là où des exécutants de dizaines d’organisations opéraient en harmonie, chacun responsable d’une petite partie du tableau stratégique d’ensemble afin de déduire une vue globale de la situation d’après les données qui tombaient en cascade. Depuis une tribune d’observation qui dominait le personnel, il fit un discours captivant et plein espoir, énonçant que l’objectif n’était pas la victoire, mais gagner le plus temps possible pour que Guilliman arrive avec les renforts et qu’ils devaient tous se battre pour assurer l’existence de la race humaine alors au bord de l’extinction. Il fut applaudi pour ces mots qui remontèrent le moral.

Puis le Prétorien participa au conseil de guerre réunissant les Primarques, Constantin Valdor et Malcador le Sigillite, le Régent lui exposant qu’Horus menait une guerre psychique contre l’Empereur afin de faire céder la bouclier qui protégeait le Palais Impérial, bouclier que le Maître de l’Humanité alimentait afin d’empêcher les Démons de se matérialiser et pour les protéger pour un temps des bombardements. Le plan de Rogal Dorn restait néanmoins immuable. Constatant qu’Horus ne cherchait pas à détruire Terra depuis l’orbite, mais de s’en emparer, il expliqua qu’il fallait tenir jusqu’à l’arrivée de Roboute Guilliman afin de prendre en tenaille Horus et ses armées, malgré son irritation de ne pas avoir des nouvelles du Lion depuis qu’il avait apprit que les Dark Angels menaient des purges génocidaires contre les mondes d’origine des Légions Renégates. Enfin il apprit que la mission de Vulkan était d’être la sentinelle de la salle du trône si jamais le Maître de l’Humanité venait à faillir, privant Dorn et la puissance du Seigneur des Dracs. Devant les interrogations du Khan et de Sanguinius devant sur la situation de l’Empereur, Dorn leur expliqua que l’Empereur était prisonnier du Trône d’Or suite aux dégâts que les pouvoirs psychiques de Magnus le Rouge avait provoqué sur le projet du Maître de l’Humanité, consistant à s’emparer de la Toile Aeldari à travers un passage Warp. En le détruisant involontairement, Magnus avait forcé l’Empereur a resté sur le Trône d’Or qui démultipliait Ses pouvoirs pour garder fermer la faille Warp qui sinon offrirait aux Démons le moyens d’envahir Terra.

En tant que commandement de la défense du Palais Impérial, Dorn ordonna à Jaghatai Khan d’attendre sur les remparts et à Sanguinius d’arrêter de voler dans les airs au dessus du palais, sous le plafond de feu qu’était devenu le bouclier psychique de l’Empereur prit sous les bombardements ennemis. Mais il demandera à Sanguinius de rencontrer le Fabricator-Général du tout nouveau Adeptus Mechanicus, Zagreus Kane, le Prétorien expliquant être occupé - et surtout ne voulant pas voir Kane qu’il n’appréciait pas. Le Grand Ange s’exécuta et contacta Dorn après sa rencontre avec Kane qui avait exprimé sa colère devant le traitement qu’on lui réservait et la perte de centaines de Titans à Beta-Garmon. Mais Kane avait offert une information que Sanguinius partagea avec le Prétorien : grâce à la Princeps Esha Ani Mohana Vi, la souveraine de la Legio Titanique Solaria qui fut dévastée par la Guerre sur Beta-Garmon, il fut établi qu’Horus s’était effronté gravement blessé sur le sol de Beta-Garmon III sous les yeux de la Princeps, prouvant que Leman Russ avait, d’une manière ou d’une autre, blessé le Maître de Guerre - ce qui fut le cas lors de la Bataille de Trisolian.

Suite au premier grand assaut des Légions Renégates mené par la Death Guard de Mortarion - et devenu des Marines de la Peste - et où Sanguinius et Jaghatai Khan ont brillé par leurs qualités guerrières et leurs désobéissances totales et absolues aux ordres originaux de Dorn, une réunion avec les Douze Seigneurs de Terra dans le Senatorum Imperialis fut organisé. Dorn et ses frères expliquèrent la stratégie des Traîtres qui tentaient d’encercler le Palais à travers huit camps du Mechanicum Noir, de faire s’effondrer les remparts sur la section Hélios à la section Potens et de prendre d’assaut le spatioport stratégique de Damocles pour y débarquer des troupes en nombre. Après cette réunion, Dorn discuta avec ses deux frères, agacé devant leur désobéissance et la volonté du Khan de partir aider les civils qui se faisaient massacrer par les renégats sur toute la planète. Dorn lui interdit de partir avec ses White Scars mais le Khan lui promit de venir l’aider une fois que les troupes d’élite d’Horus arriveront à la surface de Terra. Le Prétorien accepta, espérant que des forces bienveillantes protégeraient son fougueux frère.[56]

La Bataille Finale[modifier]

À la toute fin, alors que le Palais Impérial était peu à peu envahi, Horus apprit l’arrivé des renforts Loyalistes, alors qu’il fallait encore des jours de combat pour lui assurer la prise du palais. Pris par le temps, Horus abaissa les boucliers de défense de son vaisseau amiral, une invitation doublée d’un défi personnel à l’Empereur qui se voyait ainsi offrir une chance de le détruire. Les dernières heures de l’ultime bataille arrivèrent, et l’Empereur se leva du Trône d’Or

Rogal Dorn rejoignit la salle du Trône avec Sanguinius à la demande de Malcador. En cette heure dernière, le Prétorien était déterminé à résister et à mourir s’il le fallait au côté de l’Empereur. Il vit Malcador le Sigillite monter sur le Trône d’Or afin de remplacer l’Empereur - sachant que cela le tuerait - et empêcher grâce à ses dons psychiques les Démons de passer par le passage ouvert suite à la Folie de Magnus. Avec l’Empereur et le Grand Ange, Dorn fut téléporté sur le Vengeful Spirit afin d’affronter Horus Lupercal.

Mais le Maître de Guerre ayant influé sur le faisceau de téléportation, Dorn fut séparé de l’Empereur et de Sanguinius. Se matérialisant sur l’un des ponts inférieurs du Vengeful Spirit, des Gardes Custodiens à ses côtés, Dorn affronta les hordes de monstruosités qui se jetèrent sur lui. Le Prétorien progressa dans les salles et les couloirs corrompus du vaisseau, recherchant à rallier l’Empereur à tout prix, en massacrant d'autres horreurs.

Les assauts cessèrent et le calme se fit dans le vaisseau. Dorn et les derniers Custodiens se ruèrent vers le centre de commandement du Vengeful Spirit, là où le duel final entre l’Empereur et le Maître de Guerre avait eu lieu. En pénétrant dans la salle, Dorn vit la silhouette mutilées de l’Empereur, l’enveloppe décharnée à l’intérieur de l’armure du Maître de Guerre et le cadavre de Sanguinius qui avait été massacré par Horus. L’horreur s’empara de l’âme de Dorn qui se maudit d’avoir mis tant de temps à se frayer un chemin à travers les hordes chaotiques. Il comprenait à présent pourquoi leurs attaques avaient cessé, et pourquoi le vaisseau était si calme. Horus était mort, tué par le Maître de l’Humanité. Mais l’Empereur respirait encore et Dorn vint au côté de son père qui d’une voix fragile et souffrante ordonna qu’on l’emmène immédiatement au Trône d’Or.

Dorn activa le signal de sa balise de téléportation, et avec les Custodiens, ramena l’Empereur et la dépouille de Sanguinius au Palais Impérial. Accueilli par le Grand Khan, victorieux à l’extérieur du Palais, il apprit que les Traîtres s’enfuyaient. Puis il emmena l’Empereur au Trône d’Or où Malcador le Sigillite était assis, vidé et pratiquement mort. Malcador fut débranché du Trône d’Or par des Technoprêtres et décéda après avoir offert ses derniers fragments de force à l’Empereur, tombant en poussière. Revenant à lui alors qu’Il était branché sur le Trône d’Or pour l’éternité, le Maître de l’Humanité prononça Ses derniers mots à Dorn et Jaghatai Khan : Il ne marcherait plus parmi eux et le Chaos devait être purgé des étoiles afin que plus jamais Terra ne connaisse pareille dévastation.

Puis l’Empereur sombra dans le silence.[57]

Après l'Hérésie[modifier]

Horus vaincu, les Traîtres en déroute, le victoire fut acquise de haute lutte par l’Imperium. Mais Rogal Dorn était devenu presque fou devant ce qui était arrivé à son père et il décida alors de se venger de ceux qui étaient responsables de cette tragédie. Alors que Roboute Guilliman et les Ultramarines tentaient de restaurer l’ordre dans l’Imperium, Dorn se lança dans une croisade pour expier ce qu’il considérait être sa faute : la mort de l’Empereur. Portant alors une armure noire pour marquer son deuil, il traqua tous les Traîtres et les hérétiques avec sa Légion, écrasant forteresse après forteresse, armée après armée. Il extermina les Traîtres jusqu’à ce qu’il n’en reste aucun, et rendit la justice d’une manière implacable dans cette période qui fut appelée la Purge.

Un jour, Dorn fut convoqué par Guilliman qui lui présenta le Codex Astartes, le nouveau manuel des Space Marines qui décréta que les Légions devaient être divisées en Chapitre de mille guerriers pour empêcher quiconque ne soit à la tête d’une Légion comme l’avait été Horus et ainsi menacer de nouveau l’Imperium. Rogal Dorn en fut extrêmement surpris, sa quête de rédemption l’ayant tenu éloigné des changements de l’Imperium et il ne comprenait pas pourquoi l’Humanité ne faisait plus confiance aux Imperial Fists. Il refusa donc de scinder sa Légion en Chapitres.

Mais c’est alors que Dorn se vit défier par Perturabo qui avait bâti son propre domaine, l’Empire de Fer, après la défaite du Maître de Guerre. Le Seigneur de Fer invita le Prétorien à venir l’affronter sur un monde nommé Sebastus IV.[58]

La Bataille de Sebastus IV[modifier]

Devant le défi de Perturabo, Rogal Dorn médita, résistant sept jours au défi en se plaçant dans le Gant de Douleur, un artefact séculaire du Chapitre, jusqu’au jour où il eut une vision de l’Empereur. Dorn comprit que la foi des Imperial Fists était vacillante car ils pensaient que l’Empereur était mort, mais ils savaient au fond d’eux-mêmes qu’Il pouvait toujours les voir depuis le Trône d’Or.

Finalement, Dorn répondit au défi de Perturabo et avec sa Légion, il débarqua sur Sebastus IV, menant ses Imperial Fists contre les Iron Warriors, lançant ses hommes en plein cœur des défenses des Iron Warriors sans planifier son attaque comme il en avait l’habitude. Dorn s’était juré de ramener Perturabo dans une cage sur Terra mais le Seigneur de Fer avait conçu un piège sur Sebastus IV : la Forteresse Éternelle - ou Cage de Fer, un lieu censé être imprenable.

Les combats furent une boucherie dans des tranchées et des embuscades, et Rogal Dorn arrêta personnellement chaque attaque. Mais la Forteresse Éternelle était en fait un piège sophistiqué, fait d’un donjon qui s’élevait au milieu de plusieurs kilomètres carrés de bunkers, de tours, de champs de mines, de tranchées, de fils barbelés, de pièges à tanks et de redoutes. Devant tant de pièges, les Imperial Fists s’étaient embourbés dans le no man’s land et ne pouvaient plus s’échapper. Rogal Dorn, refusait d’admettre l’évidence, semblant mené une bataille suicidaire. Les Imperial Fists furent au bord de anéantissement, mais Guilliman envoya ses Ultramarines en renfort et évacuèrent Dorn et ses derniers fils génétiques.[59]

Adoption du Codex Astartes[modifier]

Purifiés par le sacrifice sur Sebastus IV, Dorn accepta d’adopter le Codex Astartes et de divisa sa Légion pour créer deux nouveaux Chapitres : les Black Templars et les Crimson Fists. Durant les deux décennies suivantes, Dorn se retira sur Phalanx, laissant les Chapitres successeurs combattre à la place des Imperial Fists et mettant à profit ce temps pour transformer son Chapitre et lui faire embrasser tous les aspects du Codex Astartes. Lorsque Rogal Dorn revint à la tête de ses troupes, son respect des préceptes du Codex Astartes n’était égalé que par les Ultramarines eux-mêmes.[60]

Disparition[modifier]

Rogal Dorn vécut plus longtemps que les autres Primarques et chaque disparition de l’un d’entre eux lui était très dure. Il fit face en parallèle à la déification de ses frères Loyalistes, ce qui l’inquiéta. Pour lui, seul l’Empereur méritait autant d’adoration. Rogal Dorn pensa donc que les Primarques ne devaient plus se mêler à la population pour ne pas la détourner de Sa lumière.

Devenu le dernier des Primarques, Dorn rencontra son destin lors de la Première Croisade Noire. Le Prétorien et ses Imperial Fists furent appelés à l’aide pour contrer la menace grandissante vers la Porte Cadienne, le secteur impérial centré sur le Monde-Forteresse de Cadia qui servait à surveiller l’Œil de la Terreur, là où la majorité de Légions Renégates avaient trouvé refuge suite à leur défaite. Bien que Phalanx et la majorité du Chapitre aient déjà été engagés dans la surveillance du Vaisseau-MondeUlthwé, Dorn parvint à former trois Compagnies et se dirigea à leur tête vers la Porte Cadienne. La Marine Impériale n’était pas parvenue à stopper la menace avant qu’il ne soit trop tard et Cadia était menacée. À la tête de trois Croiseurs d’Attaque Space Marines, Dorn surpris la flotte hérétique dans la Ceinture de Penelos avant qu’elle n’ait pu frapper. Les Imperial Fists attaquèrent le cœur de la Croisade Noire, et le Primarque et ses guerriers se téléportèrent sur l’un des vaisseaux renégats avant qu’il ne réactive ses boucliers. La Flotte du Chaos parvint à détruire les trois Croiseurs d’Attaque l’un après l’autre, mais Rogal Dorn continua à repousser les hérétiques avec ses guerriers. Il s’attaqua à la salle des machines du vaisseau et détruisit ses Moteurs Warp, puis, la mission accomplie, il ré-embarqua dans un des Thunderhawks du Chapitre pour s’attaquer au vaisseau suivant. Rogal Dorn était déterminé à infliger le plus de dommages possibles à la Flotte du Chaos, quel qu’en soit le coût et il mena le dernier carré de résistance sur le vaisseau de Classe Despoiler, le Sword of Sacrilege, qui avait été éperonné par le dernier Croiseur d’Attaque. Dorn commanda ses derniers hommes dans une opération désespérée destinée à prendre le contrôle de la passerelle du navire.

On ignore ce qui s’est passé après, mais Cadia ne fut pas prise d’assaut et quand la Marine Impériale arriva en force sur le lieu de la bataille peu de temps après, elle trouva la Flotte du Chaos en train de panser ses plaies. Le Vaisseau-Monde Ulthwé avait mystérieusement disparu, et Phalanx et le reste des Imperial Fists lancèrent une contre-attaque. À elles deux, la Marine Impériale et la Flotte Space Marine encerclèrent l’armada du Chaos et la mirent définitivement en déroute. Puis les Imperial Fists abordèrent le Sword of Sacrilege avant qu’il ne puisse s’enfuir.

Tout ce qu’ils retrouvèrent de Rogal Dorn fut une de ses mains.

Depuis cette bataille, les os de la main du Primarque Rogal Dorn sont conservés dans un champ de stase et constituent l’icône la plus révérée du Chapitre des Imperial Fists. Se trouvant toujours à bord de Phalanx, les noms des Maîtres de Chapitre successifs des Imperial Fists ont été gravés sur les phalanges de la Main de Dorn au fil des ans. La Main de Dorn est la relique la plus sacrée des Imperial Fists, un symbole de sacrifice et de détermination, symbole du sacrifice exigé de la part de chaque Space Marine.[61]

Le Bastion Imperialis[modifier]

Rogal Dorn est présumé mort, bien que rien ne puisse la créditer. À l’Ère Indomitus, la mission des Imperial Fists se poursuit et le souvenir de Dorn est resté vivace dans l’Imperium de l’Humanité, souvenir qui s’est accentué depuis la résurrection de Roboute Guilliman et l’apparition de la Grande Faille qui a divisé la galaxie en deux par une déchirure Warp gigantesque suite à la Chute de Cadia à la fin du 41e Millénaire.

Cette catastrophe à poussé les Imperial Fists à se relancer dans le vieux projet de Rogal Dorn baptisé Bastion Imperialis, abandonnés après la trahison d’Horus. Dorn avait rêvé d’ériger un rideau croissant de forteresses et de bastilles spatiales pour préserver l’Imperium avec Terra comme citadelle et les mondes éloignés de l’Humanité des remparts. 

Peut-être que le Prétorien de Terra reviendra un jour admirer de ses yeux cette œuvre qu’il avait toujours rêvé voir advenir ?[62]

Sources[modifier]

  • ABNETT DAN, L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Black Library, 2006
  • ABNETT DAN, La Tour Foudroyée, Black Library, 2008
  • CLARK ANDY, The Will of the Legion, Black Library, 2020
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Black Library, 2012
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Le Maître de l’Humanité - Guerre dans la Toile, Black Library, 2016
  • FRENCH JOHN, L'Âge des Ténèbres : Le Dernier Commémorateur, Black Library, 2011
  • FRENCH JOHN, Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Black Library, 2012
  • FRENCH JOHN, La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Ange Gris, Black Library, 2017
  • FRENCH JOHN, Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Black Library, 2017
  • FRENCH JOHN, Now Peals Midnight, Black Library, 2017
  • FRENCH JOHN, Siege of Terra - La Guerre Solaire, Black Library, 2019
  • HALEY GUY, Le Fléau du Loup - Le Wyrd en est Jeté, Black Library, 2018
  • HALEY GUY, La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Black Library, 2018
  • HALEY GUY, Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Black Library, 2019
  • KYME NICK, La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Black Library, 2018
  • McNEILL GRAHAM, Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Black Library, 2007
  • McNEILL GRAHAM, Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Black Library, 2009
  • McNEILL GRAHAM, Les Fils de Lupercal - Vengeful Spirit Volume Un, Black Library, 2014
  • McNEILL GRAHAM, La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Luna Mendax, Black Library, 2017
  • MERRET ALAN, Signus Daemonicus - L’Ange Tombe, Black Library, 2012
  • MERRET ALAN, Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, 2014
  • SWALLOW JAMES, La Fuite de l'Eisenstein - L'Hérésie s'Étend, Black Library, 2007
  • SWALLOW JAMES, Scions of the Emperor - An Anthology : The Chamber at the end of Memory, Black Library, 2019
  • THORPE GAV, Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Black Library, 2011
  • WRAIGHT CHRIS, Magisterium, Black Library, 2017
  • Codex Supplement Imperial Fists, V8
  • Index Astartes du White Dwarf N°85 (Mai 2001)
  • Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001)
  • The Horus Heresy, Book Three - Extermination
  1. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - Rogal Dorn (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés, Chapitre Six - Conseil - Une Bonne Réponse - Deux Dieux Dans une Même Pièce de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter - The Imperial Fists - Inwit : Darkness and Ice
    Informations issues de Codex Supplement Imperial Fists, V8
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés, Chapitre Six - Conseil - Une Bonne Réponse - Deux Dieux Dans une Même Pièce de ABNETT DAN, Black Library, 2006
    Informations issues de Signus Daemonicus - L’Ange Tombe - Chapitre Ullanor de SWALLOW JAMES, Black Library, 2012
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de La Fuite de l'Eisenstein - L'Hérésie s'Étend, Chapitre Treize - Une Veille Silencieuse - Sans Peur - Trouvés, Chapitre Quatorze - La Fureur de Dorn - Divinité - Vers Terra, Chapitre Quinze - Le Destin des Soixante-Dix - La Mer des Crises - Renaissance de SWALLOW JAMES, Black Library, 2007 Informations issues de Fulgrim - Portrait d'une Trahison, Partie IV : Sur le Seuil, Chapitre Vingt-Et-Un - Vengeance - Le Prix de l’Isolement - Le Fils Prodigue - Un Amour Condamné à Mourir de GRAHAM McNeill, Black Library, 2007
    Informations issues de Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Origens Mechanicus - 3.01 de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2009
    Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - Prologue, Chapitre - Quatre-vingt-huit Jours avant la Bataille de Phall, Chapitre - La Veille de la Bataille de Phall, Chapitre - Le Jour de la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012
    Informations issues de Le Maître de l'Humanité - Guerre dans la Toile, Chapitre Trois - Lumière du Soleil - Le Premier des Dix Mille - Conseil de Guerre de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Sept - Le Phalanx - Homme de Pierre - Le Fardeau du Devoir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015
    Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : La Purge, Chapitre Deux, Chapitre Trois, Chapitre Quatre de REYNOLDS ANTHONY, Black Library, 2017
    Informations issues de Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Chapitre Cinq - Inspection et Évaluation - Arrivée sur Terra - Malcador, Chapitre Six - Un Invité de l’Empereur - Le Hall des Victoires - Omegon se Prépare, Chapitre Sept - Serviteur de Terra - Vers la Montagne - Ne Tirez Pas de THORPE GAV, Black Library, 2011
    Informations issues de Le Fléau du Loup - Le Wyrd en est Jeté, Chapitre Quatre - Quatre Frères de HALEY GUY, Black Library, 2018
    Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Trente et Un - Deux Frères, Réunis de KYME NICK, Black Library, 2018
    Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Première Partie : Terra, Partie II : Les Gardiens aux Portes, Partie III : Le Premier Axiome, Partie IV : L'Hydre de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Trente-Deux - La Porte, son Gardien Éternel de KYME NICK, Black Library, 2018
    Informations issues de Le Fléau du Loup - Le Wyrd en est Jeté, Chapitre Quatre - Quatre Frères de HALEY GUY, Black Library, 2018
    Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Prologue de HALEY GUY, Black Library, 2018
    Informations issues de Siege of Terra - La Guerre Solaire, Chapitre Un - L’Heure Zéro - Commémorer les Loups - L’Attaque, Chapitre Deux - L’Ombre du Silence - Cendre et Fer - Les Dagues Tirées, Chapitre Quatre - Brasier Céleste - Prisonniers - Le Faucon et la Cage, Chapitre Sept - Le Mur à l’Intérieur - Kerberos - Espaces, Chapitre Treize - Calculs et Erreurs - Venez Avec Moi - Rêves, Chapitre Dix-Huit - Sur des Ailes Grises - Coup de Lance - Alignement, Chapitre Dix-Neuf - Se Fier au Messager - L’Homme à Côté de Toi - Le Temple du Renouveau, Chapitre Vingt - Samus - Librarius - Une Volonté de Pierre et de Feu, Chapitre Vingt et Un - Tu Vois à Présent - Quand les Épées ne Suffisent Pas - Une Histoire à Raconter, Chapitre Vingt-Deux - Ainsi Tombent les Remparts des Cieux - Le Treize Secundus de FRENCH JOHN, Black Library, 2019
    Informations issues de Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Un - Lorsque Minuit Sonne - Bombardement - Nous Tiendrons, Chapitre Trois - La Survie de l’Espèce - Conseil de Guerre - Un Adversaire de Plus, Chapitre Six - Les Larmes d’un Ange - L’Ouvrage de l’Empereur - Fabricator Général, Chapitre Huit - Mandragora - Une Litanie de Doléances - Fabricator Locum, Chapitre Vingt-Trois, Senatorum - Alliés Infernaux - Des Forces Bienveillantes, Chapitre Vingt-Six - L’Apôtre Écarlate - Une Offre de Reddition - Pluie de Sang de HALEY GUY, Black Library, 2019
    Informations issues de Siege of Terra - Le Premier Rempart, Chapitre Trois - Dorn Attend - En Transit - Les Largesses de Mortarion, Chapitre Quatorze - Le Surin Surine - Des Traces de Démons - Châtiment, Chapitre Dix-Sept - Technophage - Une Aide Inattendue - Fumée et Flammes, Chapitre Vingt-Trois - Le Cas Keeler - Le Plan de Kroeger - Phosphex, Chapitre Vingt-Quatre - L’Appel à un Champion - Complications - L’Infection de la Croyance, Chapitre Vingt-Neuf - Dorn Capitule - Fragments de Fer - Une Terrible Révélation, Chapitre Trente - Les Custodiens Attaquent - La Foi - L’Épreuve de Sigismund, Chapitre Trente-et-Un, Keeler face à la Souillure - Manifestations d’un Faux Espoir - Le Destin de Layak, Chapitre Trente-Deux - Cor’bax la Rouille Absolue - La Foi l’Emporte - Deux Frères se Rencontrent, Chapitre Trente-Trois - Le Prochain Mur - Un Conseil Difficile - Une Arrivée Étrange de THORPE GAV, Black Library, 2020
    Informations issues de Codex Supplement Imperial Fists, V8
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues du Codex Supplement Imperial Fists, V8
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Le Cadeau d'Un Père de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter - The Imperial Fists - Inwit : Darkness and Ice
    Informations issues de Codex Supplement Imperial Fists, V8
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001)
    Informations issues de La Tour Foudroyée de ABNETT DAN, Black Library, 2008 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Le Cadeau d'Un Père de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Le Cadeau d'Un Père de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°85 (Mai 2001) et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Chapitre Six - Souvenirs de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de The Will of the Legion de CLARK ANDY, Black Library, 2020 et traduites et résumées par Trazyn l'infini.
  17. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Partie III : Le Premier Axiome, Chapitre Quatre - Frères de Guerre de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Le Seigneur de la Conquête de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  19. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Le Seigneur de la Conquête de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  20. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise : Le Roi Sombre de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2013
    Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°93 (Janvier 2002) résumées par Guilhem.
  21. Informations issues de Signus Daemonicus - L’Ange Tombe, Chapitre - Ullanor de SWALLOW JAMES, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  22. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés, Chapitre Six - Conseil - Une Bonne Réponse - Deux Dieux Dans une Même Pièce de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  23. Informations issues de L'Ascension d'Horus - Où sont Plantées les Graines de l'Hérésie, Partie I : Les Abusés, Chapitre Six - Conseil - Une Bonne Réponse - Deux Dieux Dans une Même Pièce de ABNETT DAN, Black Library, 2006 et résumées par Guilhem.
  24. Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  25. Informations issues de La Fuite de l'Eisenstein - L'Hérésie s'Étend, Chapitre Treize - Une Veille Silencieuse - Sans Peur - Trouvés, Chapitre Quatorze - La Fureur de Dorn - Divinité - Vers Terra, Chapitre Quinze - Le Destin des Soixante-Dix - La Mer des Crises - Renaissance de SWALLOW JAMES, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  26. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - Prologue, Chapitre - Quatre-vingt-huit Jours avant la Bataille de Phall, Chapitre - Vingt-huit jours avant la Bataille de Phall, Chapitre - La Veille de la Bataille de Phall, Chapitre - Le Jour de la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  27. Informations issues de Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, Chapitre- La Guerre Silencieuse de MERRET ALAN, 2014
    Informations issues de Fulgrim - Portrait d’une Trahison, Partie V : Le Dernier Phénix, Chapitre Vingt-Et-Un, Vengeance - Le Prix de l’Isolement - Le Fils Prodigue - Un Amour Condamné à Mourir de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  28. Informations issues de Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Origens Mechanicus - 3.01 de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  29. Informations issues de Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Origens Mechanicus - 3.01 de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  30. The Horus Heresy, Book Three - Extermination, Chapter Space Marine Legion Army List Appendix - Rogal Dorn - The Ætos Dios (traduit de l'anglais par Guilhem)
  31. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - Prologue, Chapitre - Quatre-vingt-huit Jours avant la Bataille de Phall, Chapitre - La Veille de la Bataille de Phall, Chapitre - Le Jour de la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012
    Informations issues de Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Origens Mechanicus - 3.01 - 3.03- 3.04 de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  32. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - La Veille de la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  33. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - Vingt-huit jours avant la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  34. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Poing Écarlate, Chapitre - La Veille de la Bataille de Phall de FRENCH JOHN, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  35. Informations issues de La Tour Foudroyée de ABNETT DAN, Black Library, 2008 et résumées par Guilhem.
  36. Informations issues de La Tour Foudroyée de ABNETT DAN, Black Library, 2008 et résumées par Guilhem.
  37. Informations issues de Délivrance Perdue - Les Fantômes de Terra, Chapitre Cinq - Inspection et Évaluation - Arrivée sur Terra - Malcador, Chapitre Six - Un Invité de l’Empereur - Le Hall des Victoires - Omegon se Prépare, Chapitre Sept - Serviteur de Terra - Vers la Montagne - Ne Tirez Pas de THORPE GAV, Black Library, 2011 et résumées par Guilhem.
  38. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Sept - Le Phalanx - Homme de Pierre - Le Fardeau du Devoir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  39. Informations issues de Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, Chapitre- La Guerre Silencieuse de MERRET ALAN, 2014 et résumées par Guilhem.
  40. Informations issues de L'Âge des Ténèbres : Le Dernier Commémorateur de FRENCH JOHN, Black Library, 2011 et résumées par Guilhem.
  41. Informations issues de Garro - L'Arme du Destin, Chapitre Sept - Le Phalanx - Homme de Pierre - Le Fardeau du Devoir de SWALLOW JAMES, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  42. Informations issues de La Guerre des Ombres - Élus du Sigillite : Luna Mendax de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2015 et résumées par Guilhem.
  43. Informations issues de Les Fils de Lupercal - Vengeful Spirit Volume Un, Chapitre Huit - Le Dévoreur de Vies - Confrontation - L’Espoir Sans les Mensonges de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  44. Informations issues de Visions d'Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, de MERRET ALAN 2014, et résumées par Guilhem.
  45. Informations issues de Le Maître de l'Humanité - Guerre dans la Toile de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Chapitre Trois - Lumière du Soleil - Le Premier des Dix Mille - Conseil de Guerre de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  46. Informations issues de Magisterium de WRAIGHT CHRIS, Black Library, 2017 et traduites et résumées par Trazyn l'infini.
  47. Informations issues de La Tour Foudroyée de ABNETT DAN, Black Library, 2008 et résumées par Guilhem.
  48. Informations issues de Scions of the Emperor - An Anthology : The Chamber at the end of Memory SWALLOW JAMES, Black Library, 2019 traduit par Trazyn l'infini et résumées par Guilhem.
  49. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Première Partie : Terra, Chapitre Quatre de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  50. Informations issues de Prétorien de Dorn - L'Alpha et l'Oméga, Première Partie : Terra, Partie II : Les Gardiens aux Portes, Partie III : Le Premier Axiome, Partie IV : L'Hydre de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  51. Informations issues de La Vieille Terre - Aux Portes de Terra, Chapitre Trente et Un - Deux Frères, Réunis de KYME NICK, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  52. Informations issues de Le Fléau du Loup - Le Wyrd en est Jeté, Chapitre Quatre - Quatre Frères de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  53. Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Prologue - La Manœuvre Finale de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  54. Informations issues de Now Peals Midnight de FRENCH JOHN, Black Library, 2017 et traduites et résumées par Trazyn l'infini.
  55. Informations issues de Siege of Terra - La Guerre Solaire, Chapitre Un - L’Heure Zéro - Commémorer les Loups - L’Attaque, Chapitre Deux - L’Ombre du Silence - Cendre et Fer - Les Dagues Tirées, Chapitre Quatre - Brasier Céleste - Prisonniers - Le Faucon et la Cage, Chapitre Sept - Le Mur à l’Intérieur - Kerberos - Espaces, Chapitre Treize - Calculs et Erreurs - Venez Avec Moi - Rêves, Chapitre Dix-Huit - Sur des Ailes Grises - Coup de Lance - Alignement, Chapitre Dix-Neuf - Se Fier au Messager - L’Homme à Côté de Toi - Le Temple du Renouveau, Chapitre Vingt - Samus - Librarius - Une Volonté de Pierre et de Feu, Chapitre Vingt et Un - Tu Vois à Présent - Quand les Épées ne Suffisent Pas - Une Histoire à Raconter, Chapitre Vingt-Deux - Ainsi Tombent les Remparts des Cieux - Le Treize Secundus de FRENCH JOHN, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  56. Informations issues de Informations issues de Siege of Terra - Les Égarés et les Damnés, Chapitre Un - Lorsque Minuit Sonne - Bombardement - Nous Tiendrons, Chapitre Trois - La Survie de l’Espèce - Conseil de Guerre - Un Adversaire de Plus, Chapitre Deux - Le Bout de la Ligne - Le Terminus Éternité - À Travers le Palais, Chapitre Dix-Neuf - La Chevauchée de l’Ordu - Informations - Travail de Sape, Chapitre Vingt - La Mort Parmi Nous - Fer de Lance - L’Ange et le Faucon, Chapitre Vingt-Et-Un - Le Khan des khans - La Récompense du Courage - Frères en Guerre, Chapitre Vingt-Trois, Senatorum - Alliés Infernaux - Des Forces Bienveillantes de HALEY GUY, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  57. Informations issues de Visions d’Hérésie - Guerre, ténèbres, traîtrise et mort, Chapitre - Terra de MERRET ALAN et résumées par Guilhem.
  58. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°85 (Mai 2001)
    Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  59. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°85 (Mai 2001)
    Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  60. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001) et résumées par Guilhem.
  61. Informations issues l'Index Astartes du White Dwarf N°88 (Août 2001)
    Informations issues du Codex Supplement Imperial Fists, V8 et résumées par Guilhem.
  62. Informations issues du Codex Supplement Imperial Fists, V8 et résumées par Guilhem.