Rire du Faucheur

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Arlequin-banner left.jpg
Arlequin-banner right.jpg




Harlequin-center-badge.png
Une Plaisanterie Écrite dans le Sang
Le Souffle entre un Rire et un Cri

Il n’y a que peu de Masques Arlequins dont la cruauté et la malice radicales atteignent les exactions du Rire du Faucheur. Leurs saedath sont si inconditionnellement malveillants, et leurs spectacles si sanglants, qu’ils sont vus par leurs cousins des Vaisseaux-Mondes avec un effroi qui n’a d’égal que le respect envieux des Drukharis de Commorragh.

SymboleRireDuFaucheur.jpg
La rune du Rire du Faucheur représente une arme ensanglantée et le dernier souffle de l’ennemi. Ces Arlequins sont vêtus de blanc, d’écarlate et de violet.

Tous les Arlequins imprègnent la mort de leurs ennemis de symbolisme, mais les Comédiens du Rire du Faucheur sont les maîtres incontestés du meurtre ironique. Ils saisissent la moindre opportunité pour pousser l’humour sanglant du Dieu Moqueur à l’extrême. Pour le Rire du Faucheur, tous les champs de bataille sont une toile sur laquelle peindre des chefs-d’œuvre de mort. Il ne lui suffit pas de tuer ses ennemis, ces meurtres doivent constituer ses exemples d’extravagance. Les tableaux de chair ordonnés dans le Palais des Os de Cristal, le massacre hideux de la garnison de Gharex V dans le Hall des Cris Réverbérés et la Fontaine des Larmes Carmin - une atrocité si cruelle qu’elle a entraîné la destruction d’un monde entier par Exterminatus - tous furent l’œuvre du Rire du Faucheur, et tous vivront à travers les légendes des Aeldaris et de leurs victimes comme autant de cauchemars éveillés.

En raison de sa cruelle inventivité, ce Grand Masque attire une plus forte proportion de Bouffons Tragiques que les autres forces Arlequins. Ces guerriers macabres trouvent un plaisir sardonique à lutter aux côtés des Comédiens du Rire du Faucheur. Ils acclament les Arlequins tandis que ceux-ci s’adonnent à des actes de destruction disproportionnée et de génocide, avant d’ajouter leurs propres suggestions dans une escalade de violence excessive.

Ce Masque dispose d’un nombre démesuré de Troupes de l’Obscurité, et regorge de personnalités macabres et cruelles comme Khaine le Courroucé et la Reine des Échardes. De manière perverse pourtant, la plupart des chefs de Troupe du Rire du Faucheur jouent un rôle de Lumière. Ils surjouent la consternation lors des pitreries sanglantes de leurs suivants, et prennent des poses contrites ou choquées à chaque étalage de violence de leurs Comédiens. Ils n’interrompent pas le massacre pour autant et, bien au contraire, se lancent souvent au cœur des combats les plus âpres, comme s’ils cherchaient à atténuer les exactions de leurs camarades par leur abnégation.

Cette mise en scène est une allégorie, bien sûr. Tout ce que fait le Masque du Rire du Faucheur est une référence à la tragédie de la Chute, et chaque bataille menée et danse exécutée sont un rappel à leur peuple de la dichotomie entre la lumière et les ténèbres tapies dans son âme.

Source

Pensée du Jour : « Un servant qui se questionne est plus dangereux qu’un hérétique ignorant. »
  • Codex Harlequins, V8