Red Corsairs

De Omnis Bibliotheca
Un Red Corsair.
Badab est un système proche du cœur de la galaxie. Idéalement placé pour protéger l’Imperium dans le cas d’une invasion extraterrestre, il est surtout occupé par des garnisons de Space Marines à cause de la proximité d’une monstrueuse et permanente tempête Warp appelée le Maelström d’où peuvent sans cesse sortir des raids du Chaos.

Le Maelström apparaît dans l’univers matériel comme une énorme nébuleuse de gaz et de poussières, et on y soupçonne depuis longtemps la présence d’une interpénétration Warp/espace réel. Patrouiller ou naviguer dans le Maelström pose des difficultés pratiquement insurmontables, cette zone est donc devenue un refuge pour les déviants et les hérétiques de toutes sortes. On estime qu’il y a plus de vingt empires Orks et royaumes pirates au sein de cet amas.

Le Chapitre des Astral Claws était stationné sur Badab depuis plus de trois siècles, surveillant les limites sud et ouest du Maelström. En 901.M41, le maître des Astral Claws et Seigneur de Badab, Lufgt Huron, ordonna la destruction d’une flotte impériale d’enquête qui entrait dans l’orbite de Badab. Plus de 23000 loyaux serviteurs de l’Imperium furent tués dans la bataille à sens unique qui s’ensuivit. Saisi d’une apparente crise de folie, Huron se déclara Tyran de Badab et annonça la sécession de son système.

Les Inquisiteurs découvrirent rapidement pourquoi Huron avait attaqué la flotte envoyée sur Badab. L’Adeptus Mechanicus avait déposé de nombreuses plaintes à propos de la lenteur des Astral Claws à soumettre leurs implants aux tests de pureté, le Chapitre ne payait plus la dîme plantaire depuis plus d’un siècle et demi et les rapports personnels de Huron trahissaient une ambition inhabituelle et déplacée chez le Grand Maître d’un Chapitre Space Marine. Pire que tout, il ne montrait rien de la dévotion absolue pour l’Humanité nécessaire chez un seigneur de l’Imperium.

Le Tyran de Badab, nom que prit Huron dans l’histoire impériale, repoussa deux expéditions punitives en 902 et 903. Après la seconde attaque, trois autres Chapitres, les Mantis Warriors, les Executioners et les Lamenters, apportèrent leur appui aux Astral Claws et la rébellion prit soudain une importance considérable. Les vaisseaux impériaux, toujours en danger dans les systèmes infestés de pirates de la bordure du Maelström, furent attaqués et les communications avec les mondes alentour furent coupées. En 904, un vaisseau des Fire Hawks fut attaqué et capturé par les Mantis Warriors. Les Fire Hawks répliquèrent immédiatement et bientôt, cinq Chapitres au complet furent impliqués dans les combats. Les Marines Errant furent rappelés du Bord Oriental et se trouvèrent rapidement occupés à protéger les vaisseaux impériaux en transit des assauts rebelles.

En 906, d’autres Chapitres loyaux arrivèrent pour stabiliser la situation, et les menaces qui pesaient sur les lignes de communication furent à peu près levées. Des incursions Orks dans le secteur Ultima Segmentum en 907 nécessitèrent le rappel de plusieurs Chapitres mais ceux-ci furent remplacés par des escadrons de la flotte du Segmentum Solar qui prirent la relève sur les lignes de communication. Les forces Impériales commencèrent à assiéger les mondes puissamment fortifiés de Badab pendant que d’autres Chapitres arrivaient pour mener une enquête sur ceux occupés par les Executioners et les Mantis Warriors.

Le gros du Chapitre Lamenters fut pris dans une embuscade en 908 et se rendit après de sanglants combats spatiaux. La perte des Lamenters fut un terrible coup pour les rebelles et le reste de la guerre se transforma bientôt en une succession de sièges sans pitié au cours desquels les forteresses rebelles furent écrasées les unes après les autres. Le soulèvement prit fin en 912 avec la chute de Badab et l’ultime défaite des Astral Claws. Une fois la rébellion écrasée, divers Ordos de l’Inquisition se livrèrent à une enquête approfondie sur les Chapitres Space Marines renégats impliqués dans le conflit. Ils trouvèrent quelques traces d’hérésie dans le culte des Chapitres, mais rien qui ne fut considéré irrécupérable. Les Exccutioners. les Mantis Warriors et les Lamenters reçurent le pardon de l’Empereur mais durent entreprendre une croisade d’un siècle. Les mondes natals des Executioners et des Mantis Warriors furent cédés aux Chapitres loyaux victorieux, en plus des droits de récupération des vaisseaux endommagés pendant le conflit et d’une proportion des cargaisons interceptées.

Les Astral Claws furent pratiquement anéantis. Une force d’environ deux cents d’entre eux parvint à forcer le blocus impérial et s’échappa dans le Maelström. Les éléments les plus corrompus des autres Chapitres rebelles les suivirent rapidement. On n’entendit plus parler de ces Space Marines rebelles pendant des années. Ce qu’il advint de Lufgt Huron, Maître des Astral Claves et Tyran de Badab, demeure un mystère complet pour les autorités de l’Imperium chargées d’enquêter sur cette véritable guerre de sécession.

En réalité, les Astral Claws et les sécessionnistes d’autres Chapitres survivants avaient fuit vers le cœur du Maelström, où ils se bâtirent un véritable empire à partir duquel ils écument aujourd’hui les routes commerciales impériales sur cinq mille années-lumière à la ronde. Après avoir vendu son âme à l’ascension universelle du Chaos, Lufgt Huron se fit appeler Huron Sombrecœur et rebaptisa son Chapitre les Red Corsairs. À ce jour, la plupart des rares Space Marines à avoir tragiquement succombé aux attraits du Chaos après avoir été exposés à l’influence néfaste du Maelström ont rejoint les rangs de cette sinistre phalange. Les Red Corsairs lancent encore des raids depuis le Maelström à ce jour.[1]

Histoire[modifier]

Les Astral Claws[modifier]

« Il n’y a que deux réponses à la question de la survie de l’Humanité face à un cosmos hostile : la force écrasante et la volonté de l’utiliser. »
- Lugft Huron.
Addendum : L’Édit d’Oblitération[2]

Un Édit d’Oblitération - un ordre définitif pour retirer du registre officiel tous les signes et preuves de l’existence des Astral Claws avait été ordonné par les Hauts Seigneurs de Terra. Bien que d’innombrables documents aient déjà été réduits en cendres, il faudra probablement des siècles avant que la majorité des documents ouverts concernant le Chapitre ne soient complètement purgés, tandis que certains fils emmêlés et contradictoires resteront pour servir d’énigme aux futurs historiens, ou languiront dans des voûtes Inquisitoriales oubliées et scellées. Ces documents servent en partie à rassembler et à préserver ces preuves en vue de leur utilisation dans la future défense de l’Imperium, mais il y a déjà beaucoup de choses qui ont été perdues ou détruites. De nombreuses questions restent sans réponse quant à la véritable cause et la nature de la chute du Chapitre. Leur nature fondamentale était-elle à blâmer, ou s’agissait-il simplement d’arrogance et de l’influence d’un unique être charismatique, brillant mais fou ? La source de leur gène reste censurée, et la spéculation dit que l’origine venait du stock de base des Ultramarines, à celle des Dark Angels, en soulignant la qualité supposée non dégradée de leur gène ainsi que certains facteurs de tempérament et de style de guerre. Certains ont fait des affirmations beaucoup plus farfelues, allant de l’utilisation de sources interdites à leurs débuts, à la contamination par les Xenos ou le Warp comme le chancre qui a détourné les Astral Claws du droit chemin. D’autres affirment que lorsque les derniers survivants des Tigers Claws sont revenus dans leur sein, ces frères autrefois loyaux ont plantées les graines d’un poisson dans leur cœur, tandis que d’autres pensent que les Astral Claws ont simplement regardé trop longtemps dans les profondeurs infernales du Maelström pour rester purs.

Les archives des Astral Claws ont été systématiquement détruites de leurs propres mains lors des dernières batailles acharnées du siège de Badab, et en vérité personne de vivant aujourd’hui ne connaît toute l’histoire de leur arrogance et de leur péché.

Les Astral Claws ; un nom vilipendé au sein de l’Imperium, désormais synonyme d’infamie et de trahison, et, avec le temps, peut-être un nom qui sera complètement effacé de l’histoire. Mais il n’en a pas toujours été ainsi. Pendant plus de cinq mille ans, le Chapitre Space Marine des Astral Claws s’est tenu aux côtés des meilleurs guerriers de l’Imperium, leurs actes étaient légendaires et leur honneur incontestable. C’est d’ailleurs ce glorieux palmarès de services exemplaires qui leur valut l’honneur singulier du commandement général de la force des Gardiens du Maelström lorsqu’ils furent affectés au secteur de Badab en 587.M41. Il est remarquable de penser qu’un homme, même aussi extraordinaire que Lugft Huron, qui a pris la tête de son Chapitre en 697.M41, ait pu amener une force aussi puissante et loyale au bord de l’hérésie et de la rébellion. Mais il l’a fait. Cependant, certains diront que Lugft Huron n’était que le résultat de la réalisation des péchés de longue date du Chapitre, et sans la fissure créée par l’arrogance et l’autosatisfaction excessives des Astral Claws, un homme comme Lugft Huron n’aurait jamais été autorisé à prendre le commandement, et le Chapitre ne l’aurait pas non plus suivi avec autant de joie et de volonté jusqu’à la damnation.

On pense que le Chapitre des Astral Claws de jadis faisait partie de la 10e Fondation, bien que certaines sources diffèrent sur ce point (voir addendum). Créé pendant les périodes sombres de Nova Terra Interregnum, il reste peu d’informations sur cette fondation, qui aurait été créée pour tenter de contrer l’érosion et la contraction rapides des frontières de l’Imperium pendant cette période. Les quelques documents qui subsistent concernant les Astral Claws à cette époque les décrivent comme un Chapitre de croisade, envoyé de zone de guerre en zone de guerre afin de combattre les ennemis de l’Humanité. Des preuves de leur présence se trouvent dans les documents du Departmento Munitorum relatifs aux Guerres Perfides et aux purges anti-Orks du Seigneur Solar Jurastis Macro, tandis que d’autres traces de leurs exploits se trouvent également sur les sanctuaires de bataille, en rapport avec les batailles ultérieures contre les forces de Nova Terra lors du Cataclysme des Âmes. On sait que l’une des plus grandes distinctions du Chapitre a été obtenue pour la défense de Cadia lors de la 5e Croisade Noire, pour laquelle leur étendard a été pris pour être exposé dans les salles de la Porte de l’Éternité dans le Palais de Sainte Terra elle-même. Pendant une grande partie de M37 et au début de M38, les Astral Claws semblent avoir limité leur champ d’action au Segmentum Obscurus (et ont peut-être maintenu un Monde Chapitral dans cette zone). Leurs actes sont mentionnés à plusieurs reprises dans l’Apocrypha Kaali, une ressource historique précieuse compilée par le grand corpus de la Scholastica sur Cypra Mundi, qui détaille les événements turbulents de la Guerre de l’Occlusiade et de ses suites. Les Apocryphes mentionnent en outre le Chapitre des Astral Claws comme ayant "trois fils", ce qui implique très probablement que trois Chapitres successeurs ont été tirés de leurs rangs, ce qui serait un nombre remarquable s’il était vrai, étant donné leur relative jeunesse en tant que Chapitre à l’époque, et si tel était le cas, un témoignage de la haute estime dont ils jouissaient. Les choses semblent cependant avoir pris une tournure plus sombre pour le Chapitre au début de M38, puisque les Astral Claws sont enregistrées comme ayant été détruites en action pendant la Croisade des Altides alors qu’ils combattaient aux côtés des Dark Angels en 288.M38. Il faudra attendre le Sommet de la Pentarchie Gorgone, près de dix-huit siècles plus tard, pour que les Astral Claws soient à nouveau signalées comme combattant à pleine puissance, avec, entre les deux, quelques mentions d’une croisade de pénitence. Leur bilan de guerre pour M39 et M40 place les Astral Claws fermement comme un Chapitre de croisade basé sur une flotte, allant du Segmentum Solar au Segmentum Tempestus, répondant aux situations d’urgence et ajoutant leur force aux conflits en cours, les faisant souvent pencher en faveur de l’Imperium. Bien que certains commentateurs de l’époque accusent le Chapitre d’avoir une plus grande soif de gloire que la satisfaction du devoir accompli. Une action des Astral Claws qui devait avoir des répercussions ultérieures imprévues fut l’aide au Chapitre des Executioners assiégés à Stygia-Aquilon. La bataille engendra une dette de sang entre les deux forces Space Marines que Lugft Huron rappellera plus tard pour obtenir l’aide des Executioners pendant la Guerre de Badab.

Symbole des Astral Claws.
C’est en reconnaissance de leurs services que les Hauts Seigneurs les ont nommés chez les Gardiens du Maelström et leur ont confié la direction générale de la force. Pendant cette période à Badab Primaris, le Chapitre a prospéré, prenant la direction du secteur de Badab avec compétence et diligence. Ils utilisèrent la capacité de production de leur nouveau monde d’origine et les connexions avec le Monde-Forge isolé d’Angstrom pour augmenter encore leurs capacités et accroître leur aptitude à faire la guerre. Une fois que Lugft Huron eut pris le contrôle du Chapitre, l’emprise des Astral Claws sur le secteur de Badab s’est considérablement et rapidement resserrée, tout comme la visibilité des Space Marines en tant que dirigeants et défenseurs directs du secteur. Cela a fortement contribué à la psychologie du Chapitre, qui a toujours été fier et impérieux, très épris de gloire martiale et de vénération des héros du passé. Ils se considéraient comme les héritiers de la volonté de l’Empereur et juraient de réunir toute l’Humanité sous la protection des Space Marines. Bien qu’il ne fasse aucun doute que dans le passé, ils se considéraient avant tout comme les défenseurs de l’Humanité, ils croyaient également que les Space Marines étaient supérieurs à ceux qu’ils protégeaient et qu’ils devaient recevoir la soumission, voire la révérence de la part du citoyen ordinaire. Sous le commandement de Lugft Huron, la ferveur et le degré de cette croyance se sont considérablement renforcés, tout comme la conviction de son Chapitre de sa propre supériorité sur les autres agences de pouvoir au sein de l’Imperium, ainsi qu’un ressentiment croissant à l’égard de ce qu’ils considéraient comme une ingérence extérieure dans la sainte mission du Chapitre. Cet orgueil a d’abord conduit les Astral Claws à absorber secrètement les restes du Chapitre qui leur a succédé, perdu depuis longtemps, les Tiger Claws, dans leurs rangs et a finalement mené au rêve de Lugft Huron d’étendre son Chapitre en une force ayant les effectifs d’une des Légions de Space Marines de l’antiquité, afin de pacifier le Maelström de façon permanente et d’écraser les ennemis de l’Humanité.

Pour Huron et les Astral Claws, le triomphe de l’Imperium sur toutes les autres formes de vie était une longue croisade qui allait durer des millénaires, et alors que l’Humanité devait être préservée à tout prix, ils croyaient que les vies humaines individuelles comptaient peu. C’est peut-être le cas, et le sacrifice de millions, voire de milliards, est parfois une nécessité tragique en ces temps sombres, mais cette autorité n’était pas entre les mains de Lugft Huron en ce qui concernait la vie quotidienne de ceux qui travaillaient dans la Zone du Maelström, mais entre les mains des Hauts Seigneurs - ce qu’il ne tarda pas à déplorer. Ce sont de telles présomptions, adoptées par le Chapitre des Astral Claws, qui sont au cœur de la sécession et de la Guerre de Badab.

Lorsque Lugft Huron a pris le pouvoir au sein des Astral Claws, ce fut le début d’une importante réorganisation et d’un changement d’orientation pour le Chapitre qui allait finalement mener à une hérésie pure et simple. Génie incontestable tant sur le champ de bataille que dans les domaines de la logistique et de la politique, Huron a été le premier à exploiter pleinement la puissance économique du secteur de Badab à l’avantage de son Chapitres, augmentant massivement les stocks d’armes et d’équipements des Astral Claws bien au-delà des besoins opérationnels possibles d’un seul Chapitre Space Marine. Il y avait certains articles d’arsenaux tels que les Armures Terminator ou les Lands Raiders que les Astral Claws ne pouvaient pas produire facilement (parce qu’ils nécessitaient de nombreux arts techno-arcaniques perdus et des ressources rares) mais des matériaux moins rares, tels que les véhicules Rhinos et les Armes à Bolts, étaient dans les capacités de fabrication avancées de Badab. En conséquence, ces armes devinrent presque disponibles pour le Chapitre, et furent distribués aux autres Chapitres des Gardiens, les rendant redevable à Huron.[3]

Organisation[modifier]

Le Dreadnought Vénérable Ancien Kleitor, durant la Guerre de Badab.
Tout en restant un Chapitre de croisade, et pendant les premiers siècles de leur déploiement dans la Zone du Maelström, les Astral Claws ont conservé une structure organisationnelle très proche de celle du Codex Astartes avec sa division standard en dix Compagnies, son commandement de Chapitre, son Apothecarion et ses forges et arsenaux. Le Chapitre maintenait une flotte puissante et favorisait les missions de frappe rapide et les abordages, et, à ce titre, a mis en place dans ses arsenaux des contingents auxiliaires supplémentaires de Motos d’Assaut et de Dreadnoughts. La rapidité et l’acharnement de l’attaque étaient les pierres angulaires des tactiques de combat des Astral Claws, bien que leurs prouesses les aient parfois conduits à un excès de confiance, et d’attaquer des forces supérieures ou de ne pas battre en retraite alors qu’un Chapitre Space Marine plus rationnellement gouverné aurait dû se regrouper ou se retirer. Les Astral Claws eux-mêmes ne voyaient aucune folie dans cette situation - il n’y avait aucun ennemi qu’ils ne voulaient pas défier, et ils étaient fiers de se battre et fiers de mourir si nécessaire pour la grande cause de l’Imperium. Pour eux, plus les risques étaient importants, plus la gloire était grande.

Quand le Schisme de Badab s’est aggravé avant la guerre, puis que la sécession s’est accélérée, le Chapitre des Astral Claws a changé, s’étendant de façon spectaculaire au-delà des limites fixées dans le cadre du Codex Astartes. Lentement mais avec une vitesse croissante, le Chapitre est devenu quelque chose de plus apparenté dans la structure à une ancienne Légion Space Marine (ou du moins à la conception de Lugft Huron en tout cas). Dans le cadre de cette transformation, une Compagnies de Combat supplémentaire de la taille d’un Chapitre avait été constituée, avec un fort accent sur l’utilisation de la puissance de feu concentrée et la lutte contre les actions d’abordage rapproché inhérentes à leur composition, et ensemencées dans toute la flotte du Chapitre. En outre, une autre force, totalisant plus d’un millier de Frères de Bataille supplémentaires, fut largement dispersée dans ce qui était connu sous le nom de la Légion du Tyran. Cette force était une série d’armées mixtes comprenant des troupes auxiliaires de défense humaine (suivant en grande partie le modèle de la Garde Impériale) formées autour d’un noyau spécialisé de Space Marines Astral Claws, dont la tâche était de sécuriser le secteur de Badab contre toute personne susceptible de l’envahir. C’est la création de la Légion du Tyran qui a le plus franchi les limites de ce qui était permis à un Chapitre de l’Adeptus Astartes, sans parler de l’expansion massive des effectifs Space Marines qu’Huron menait.

Les forces Space Marines dans la Légion du Tyran se sont spécialisées dans l’utilisation de leurs "inférieurs" comme chair à canon jetable et comme boucliers vivants pour maximiser leur propre efficacité au combat. Dans leurs rangs se trouvaient à la fois les infâmes escouades et les "Torpse Takers", les forces non codex crées personnellement par Huron. Les "Retaliators" étaient des troupes d’assaut Space Marines triées sur le volet, sélectionnées pour leur obéissance brutale et sans réserve, qui servaient de briseurs de ligne à la bataille et de représentants sanglants de la volonté du Tyran dans ses propres royaumes, menant des missions d’extermination punitives contre les "dissidents" si nécessaire. N’apparaissant que dans les dernières années de la Guerre de Badab, les "Corpse Takers" étaient des Apothicaires spécialement chargés de récolter les gènes des Space Marines tombés au combat, qu’ils soient ennemis ou amis. Cette trahison finale de leurs compagnons Astartes par les Astral Claws était un blasphème de trop et assura la haine et l’inimitié amère de tous les Astartes Loyalistes qu’ils combattaient en guerre ouverte et signifiait qu’aucun prisonnier n’était pris d’un côté ou de l’autre.[4]

Honneurs de Batailles Sélectionnés[modifier]

Avant la Sécession de Badab, le Chapitre des Astral Claws avait mené de nombreuses actions vaillantes et importantes pour la défense de l’Imperium, dont la connaissance est maintenant largement perdue. En voici quelques-unes qui ont survécu dans les archives.[5]

Les Croisades de Taninim [678.M37-714.M371][modifier]

Au lendemain de la Guerre de l’Occlusiade, l’attention de l’Imperium s’est tournée vers la reconquête de plusieurs régions perdues par l’Imperium, le long de la frange nord-ouest. Dans ce cadre, pas moins de onze Chapitres de croisade ont été envoyés dans la région de l’Étendue de Taninim afin d’identifier, de cibler et de détruire toute menace émergente qui pourrait s’y trouver. L’Étendue est un vaste royaume hanté par des extraterrestres qui s’étend au-delà de la limite extérieure du Segmentum Obscurus et qui comprend des mondes infâmes et sombres comme Naogeddon et Alaks’tar dans ses limites. Au fil du temps, certains des Chapitres envoyés pour combattre ce qui allait devenir les Croisades de Taninim ne sont jamais revenus, tandis qu’au moins l’un d’entre eux, les Storm Callers, a été corrompus par le Chaos ce qui a provoqué un conflit interne entre les purs de cœur et les damnés dans leurs propres rangs. Les Astral Claws, cependant, ont gagné une grande gloire pendant leurs plus de quarante ans de croisade dans l’Étendue, et ont été l’un des rares Chapitres à aller dans la région et à en revenir largement indemne.

La première grande campagne des croisades du Chapitre a été le soutien de la contre-attaque impériale pour reprendre le sous-secteur de Naraka, tout au bord de l’Imperium. Naraka avait subi près d’un siècle de brutale oppression Ork sous la botte de fer du seigneur de guerre Rukka Manyteef et de ses Sky-Killas Bad Moons. Les Astral Claws ont mené la bataille jusqu’aux Orks, détruisant leurs tankas peintes en jaune sur le monde des steppes de Goulag-VI et coupant les réserves vitales de carburant des Peaux-Vertes. Ils ont plus tard réussi à abattre le tyran Manyteef sur Midrash, ce qui leur a permis d’ouvrir la porte de l’empire des Orks. Le Chapitre des Astral Claws passa des décennies dans les ténèbres extérieures de l’Étendue, combattant et triomphant de nombreux ennemis ; détruisant la citadelle-station Aeldari de Cythral, guerroyant contre les enclaves de l’empire Xenarch à Alakslar, et récupérer l’Arche d’Explorator perdue, Principia Gravis, et la rendant à Cypra Mundi avec beaucoup de succès. De retour dans l’Imperium, les Astral Claws ont reçu un Sceptre de Victoire dans la capitale du Segmentum en reconnaissance de leurs actes et un temple en leur honneur (aujourd’hui dé-consacré) qui a été érigé sur le Monde-Sanctuaire de Pycentos pour commémorer leurs actions.[6]

Symbole des Red Corsairs.
La Campagne de la Dérive de Lycanthos [780.M41][modifier]

Les Astral Claws se sont déplacées pour intervenir dans les dernières phases de la longue Rébellion du Quatrième Quadrant en 780.M41, entreprenant une campagne contre l’un des derniers systèmes fortifiés majeurs du revoit situé au sud galactique de la Zone du Maelström. Pendant le conflit, Lugft Huron a été élu d’un commun accord chef de campagne par un certain nombre de contingents Space Marines, comprenant des Compagnies des Chapitres des Astral Claws, des Fire Hawks, des White Scars et de la Celestian Guard, soutenus par les régiments de la Garde Impériale de Krieg et de Ko-Sec ainsi que les Titans de la Legio Venator. Sous le commandement inspiré de Lugft Huron, la Force de Frappe a impitoyablement purgé le système de Lycanthos fortement fortifié des forces du Chaos et des traîtres en moins d’un an, avec Huron qui s’est rendu célèbre en menant personnellement et avec succès une attaque suicidaire contre la porte du bastion dit du "faiseur de veuves" sur Lycanthos Secundus ; une redoute presque indestructible occupée par les forces de la Confrérie Lugubre. Le conflit, entrepris alors qu’ailleurs la discorde politique du Schisme de Badab était encore en train d’apparaître, confirmait la réputation de stratège magistral de Lugf Huron auprès des Commandants Space Marines. L’affaire a également été marquée par le fait que Stibor Lazaerek, le Maître de Chapitre des Fire Hawks, était amer de ne pas avoir reçu le commandement de la campagne à la place de Lugft Huron, et d’en avoir voulu aux Astral Claws à cette époque.[7]

Dispositions Lors de la Guerre de Badab[modifier]

En tant que genèse et principal protagoniste parmi les forces Sécessionnistes de la Guerre de Badab, les Astral Claws ont été engagées à tous les niveaux pendant le conflit. Il est difficile de déterminer avec certitude la force globale du Chapitre pendant cette période, mais on pense qu’au début des hostilités majeures, les Astral Claws comptaient environ trois mille Frères de Bataille (une trentaine de Compagnies). Cette force globale était répartie entre leur Chapitre reconnu publiquement, un Chapitre "fantôme" stationné avec leur flotte et activement engagé dans des sous-groupes à travers la Zone du Maelström (on pense qu’au moins une Compagnie entière de ces groupes était en fait des Tiger Claws, sauf pour le nom), et la force croissante des Space Marines positionnés au sein de la Légion du Tyran. Au fur et à mesure que la guerre progressait, les Astral Claws se sont efforcés de mettre leurs recrues en service le plus rapidement possible, en tentant, avec un succès limité, d’accélérer le processus de recrutement des Space Marines et de mener des expériences accélérées sur les semences génétiques à cette fin (d’où les tentatives des Astral Claws de capturer des semences de gènes supplémentaires de leurs ennemis tombés). On pense que le seul véritable chemin vers la victoire que Lugft Huron a vu dans les dernières étapes de la guerre résidait dans la capacité à augmenter ses forces Space Marines plus rapidement, en surmontant la supériorité de son ennemi en nombre et en force, au pire, une impasse prolongée qui aurait vu le secteur de Badab définitivement couper de l’emprise de l’Imperium. La plupart des estimations tactiques situent le nombre total de guerriers à environ cinq mille, plus les Space Marines qui combattaient sous les couleurs des Astral Claws : en fait, la force combinée de quatre Chapitres Codex. Les Auxiliaires humains au sein de la Légion du Tyran était presque impossible à calculer, mais on pense que sur Badab Primaris. plus de trois millions d’hommes et de femmes ont pris les armes dans le cadre de la formation dans la seule Ruche Pallatos. Cependant, bien qu’il y ait eu un noyau dur de soldats professionnels au sein des l’Auxiliaires, l’efficacité réelle du combat d’un grand nombre d’entre eux dans les rangs de l’Auxilia était au mieux douteuse.

Les atouts de la flotte des Astral Claws étaient considérables, et comprenaient deux puissantes Barges de Bataille, et un ancien Croiseur Lourd de la classe Cardinal, repris comme épave dans le Maelström et remis en service, ainsi que sept Croiseurs d’Attaque et plus de trente navires d’escorte de différentes classes. Le nombre exact d’escorteurs maintenues par le Chapitre est sujet à débat, car on sait qu’il possédait un certain nombre de navires capturés dans le Maelström, ainsi que des transports armés. Combiné avec le détachement de la Marine Impériale stationné pour couvrir la Zone du Maelström et les flottes des autres Chapitres alliés, la puissance des navires de guerre des Sécessionnistes était très puissante, mais a finit par être dépassée en nombre par les Loyalistes, ne pouvant plus supporter les pertes au fil du temps. L’attrition des vaisseaux devait s’avérer un facteur déterminant dans la défaite des Sécessionnistes. Les pertes des Astral Claws durant la guerre furent quasi tout le Chapitre. On estime que moins de trois cents Frères de Bataille se sont échappés à la fin de la guerre, dispersés et sans leadership, ni ressources, condamnés à mourir comme des renégats.[8]

Les Red Corsairs[modifier]

Les Astral Claws n’étaient plus officiellement. Mais à travers Huron ils survécurent d’une certaine manière. Gravement blessé, le Maître des Astral Claws fut emmené par les derniers survivants qui s’enfuirent dans le Maelström. Là, perdu dans les nuages de poussière et de gaz saturés de Warp, Huron fut sauvé par ses guerriers, devenu un corps ambulant de tissu cicatriciel et de machines. Voyant la ruine de son Chapitre, il ordonna de rayer les symboles de loyauté à l’Imperium qui les avait trahis, et de peindre leur armure en rouge pour le sang de leurs frères assassinés. Les Astral Claws étaient morts, il ne restait que leurs ombres ensanglantées, revêtues du cramoisi qui leur donnerait leur nom : ils étaient les Red Corsairs, et s’ils ne pouvaient pas vivre dans l’honneur, ils régneraient dans l’enfer.

Dans les profondeurs du Maelström, Huron commença à prendre du pouvoir, transformant l’anarchie qu’était ce lieu de démence en un nouvel empire. Sur des mondes renégats, les Red Corsairs éliminèrent des rois mesquins et ont forcé des seigneurs mutants à se soumettre. Ils s’emparèrent de navires de clans de pirates et de Navigators renégats, construisant un miroir infernal de leur ancien empire de Badab. Peu à peu, leur puissance leur a permis de faire des raids dans l’Imperium, saignant ses mondes et s’emparant d’esclaves et de richesses. Huron devint connu sous le nom de Sombrecœur et bientôt, des renégats d’autres Chapitres rejoignirent sa bannière, augmentant son pouvoir jusqu’au jour où les descendants des Astral Claws reviendront prendre leur revanche et leur ancien domaine des griffes de l’Imperium.[9]

Organisation[modifier]

Les Red Corsairs sont regroupés en une vaste flotte, capable de déployer de petits contingents de Space Marines renégats soutenus par des pirates humains, plus nombreux. Les Space Marines sont particulièrement doués pour mener à bien les actions d’abordage qui ont fait la triste renommée du Chapitre. La flotte d’Huron Sombrecœur comprend de nombreux vaisseaux capturés au cours de tels abordages, dont une Barge de Bataille de l’Adeptus Astartes, un nombre indéfini de Croiseurs d’Attaque, plusieurs Escorteurs de divers types ainsi qu’un grand nombre de bombardiers et d’intercepteurs. On raconte que le vaisseau amiral d’Huron Sombrecœur fut découvert en bordure du Maelström. D’aucuns prétendent qu’il aurait appartenu aux Word Bearers, mais cette information est invérifiable en l’état actuel des choses.

Monde Actuel : New Badab[modifier]

Les Red Corsairs ont pris possession d’un monde baptisé New Badab au sien du Maelström. C’est un orbe jaune maladif qui évolue dans des nuages striés de poussière nébuleuse et d’effluent immatériel pollué vomi de la blessure dans l’espace réel. Le ciel est de la couleur d’un boréal souillé, tourbillonnant de teintes non naturelles, connues seulement par les fous. Des éclairs jaillissent dans les tourbillons aériens et seuls les imprudents osent regarder dans l’abîme de ces cieux.

Huron Sombrecœur règne sur New Badab depuis une puissante citadelle sis sur le sommet d’une montagne, comme une vaste couronne de pierre noire. Taillée dans le roc de la montagne, la cime entière avait été creusée et remodelée en une forteresse colossale à partir de laquelle son maître pouvait planifier son carnage à l’échelle du secteur. Sur ce monde corrompu par le Warp, existe une ville que domine le siège du pouvoir d’Huron, faites de structures délabrées de briques et de ferraille. Les rues sont des voies de circulation en pente de terre battue. Des colporteurs et des charlatans bordent les voies, remplissant l’air d’étranges arômes, de chants et de promesses, chacun offrant des plaisirs et des marchandises qui peuvent se trouver que dans un lieu aussi profondément situé dans le Maelström : des flottes cauchemardesques, des lames forgées par les Démons, des délices charnels avec les courtisanes, les opiacés concoctés à partir de la substance immatérielle des créatures du vide et des promesses de jeunesse éternelle. En plus des bandes de pirates, des mercenaires, des parias et des guerriers solitaires qui se tenaient au coin des rues, se vantant de leur prouesses tout en démontrant leurs compétences, des Xenos comme des Loxatls ou des Scythes font parti de ces diverses populations qui vivent sur New Badab.

Les flottes de pirates qui font des raids sur les voies de navigation autour de New Badab y apportait richesses, esclaves, armes et, surtout, des vaisseaux. Le Tyran de Badab dirige son empire dans sa salle du trône où ses guerriers le vénèrent comme s’il était un dieu, ce qui était loin d’être faux, car sur New Badab, Huron Sombrecœur a le pouvoir de vie et de mort sur tout le monde.

Huron Sombrecœur préside sur New Badab la Récolte des Crânes, un tournoi où de nombreux mercenaires, Xenos ou Space Marines du Chaos, participent et où les chefs ou les champions des chefs, se battent jusqu’à la mort. Les trois restants s’affrontent dans une arène de mêlée générale, jusqu’à ce que l’un d’entre eux triomphe. Les crânes des chefs tombés sont présentés à Sombrecœur qui les ornent sur des piques devant son trône. Le vainqueur devient le chef de tous les groupes de guerre collectifs - ce qui peut lui donner une véritable armée à commander, - reçoit les félicitations de Sombrecœur et une flotte d’honneur temporaire.[10]

Sources[modifier]

  • Index Astartes du White Dwarf N°131 (Mars 2005)
  • Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8
  • Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I
  • Warlords of the Dark Millenium - Champions of Chaos : Huron Blackheart
  • McNEILL GRAHAM, The Skull Harvest, Black Library, 2016
  1. Informations issues de l'Index Astartes du White Dwarf N°131 (Mars 2005)
    Informations issues du Codex Heretic Astartes Chaos Space Marines, V8 et résumées par Guilhem.
  2. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws - Addendum : The Edict of Obliteration (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws - Organisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws - Selected Battle Honours (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws - The Taninim Crusades [678.M37-714.M371] (traduit de l’anglais par Guilhem)
  7. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws - The Lycanthos Drift Campaign [780.M41] (traduit de l’anglais par Guilhem)
  8. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - Astral Claws - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)
  9. Informations issues de Warlords of the Dark Millenium - Champions of Chaos : Huron Blackheart et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de The Skull Harvest de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.