Raptors

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Astartes banner left.jpg
Astartes banner right 2.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Astartes page corner.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg
Symbol mechanicus.png
L’Omnis Bibliotheca est vaste, peut-être vouliez-vous aller voir quelque chose qui porte le même nom : Raptor
Les Raptors.
« Avant de voir la victoire, il faut d’abord se rendre invulnérable à la défaite. »
- Le Primarque Corvus Corax, Méditations sur la Guerre et l’Ombre.

L’histoire des Raptors est peut-être la mieux représentée comme celle de l’adaptation et de la survie contre toute attente. En tant que Chapitre, il a été amené à plusieurs reprises au bord de l’extinction totale, mais a néanmoins réussi à survivre et à reprendre des forces là où d’autres Chapitres avaient été détruits à sa place. En plus d’une sinistre détermination à survivre, l’une des caractéristiques de l’endurance du Chapitre est sa capacité à s’adapter aux circonstances changeantes et à réagir rapidement aux aléas de la guerre. Cela a tempéré son caractère ; il semble qu’il ait fait preuve d’un mépris général et d’une suspicion à l’égard des simples apparences de l’honneur et de la gloire, favorisant les résultats par tous les moyens nécessaires. Cette qualité s’est manifestée par une capacité à plier plutôt qu’à rompre face à des obstacles insurmontables, et à changer de tactique et à se retirer pour combattre à nouveau là où des Chapitres plus fiers choisiraient peut-être de se tenir debout et de mourir. Les Raptors apprécient l’art de la dissimulation, et utilisent le secret et la surprise comme armes primordiales dans leur arsenal. En conséquence, ils ont toujours cultivé en eux la capacité de voir clairement à travers le brouillard de la guerre et de frapper le cœur caché de l’ennemi, là où ils peuvent infliger le plus de dégâts et atteindre leurs objectifs, sans se laisser distraire par l’orgueil ou les dogmes cachés.

Chapitre de la Deuxième Fondation, les Raptors faisaient partie de la poignée d’éléments de la Légion de la Raven Guard créée lors de la réforme du Codex Astartes. La Raven Guard elle-même avait subi de terribles pertes pendant les guerres de l’Hérésie d'Horus, ce qui a limité le nombre de Chapitres fondés à partir de leur patrimoine génétique. Une grande partie de l’histoire du Chapitre de ces temps anciens a été perdue depuis longtemps, même pour les Raptors eux-mêmes, y compris le nom de leur maître fondateur. La légende apocryphe suggère que les Raptors ont été recrutés par une compagnie de nouveaux initiés qui s’entraînaient sur le monde de Délivrance de la Raven Guard au moment du tristement célèbre Massacre du Site d'Atterrissage qui a dévasté la Raven Guard, et qu’ils ont été épargnés par certains des événements les plus sombres qui se sont produits alors que la Raven Guard tentait de se reconstruire. Cette compagnie a servi avec distinction dans la foulée de l’Hérésie et s’est vu accorder plus tard l’honneur du statut de Chapitre après les réformes de Guilliman. D’après ce qu’il en reste comme preuves fragmentaires, le jeune Chapitre des Raptors a commencé à servir l’Imperium en tant que force basée sur une flotte, s’engageant d’abord dans la poursuite des forces dispersées des Légions Renégates qui faisaient encore des ravages dans l’Imperium. Quelques siècles plus tard, les Raptors se sont vu accorder un monde au bord de l’Œil de la Terreur pour leur domaine et ont servi de rempart contre l’incursion du Chaos. L’histoire du Chapitre tombe alors dans l’obscurité car ce premier monde, dont le nom est aujourd’hui perdu, aurait été détruit au cours des 4e ou 5e Croisades Noires, et le Chapitre lui-même est répertorié comme détruit ou disparu au combat dans plusieurs documents datant d’environ M.37. Ce n’est que lors des grandes batailles des Guerres de la Caberlad, près de deux mille ans plus tard, que les Raptors sont inscrits avec certitude dans les ordres de bataille de l’Imperium comme étant à nouveau au complet. Les Raptors opèrent maintenant depuis un monde situé au plus profond des denses dérives stellaires de la nébuleuse de la Spirale du Bégaiement, à la frontière nord du Segmentum Solar, bien que le monde enfermé dans ses profondeurs coruscantes soit une question qu'ils ont délibérément gardée obscure.[1]

Depuis les Ombres, la Mort

« Maîtres de la furtivité, de l’infiltration et de la diversion, les Raptors luttent pour l’Imperium depuis des millénaires. À présent que l’Humanité est au bord de la destruction, leurs compétences sont plus cruciales que jamais. »
Symbole des Raptors.

Lors des conflits brutaux de l’Hérésie d’Horus, la Raven Guard subit des pertes effroyables. De fait quand vint la Deuxième Fondation, le stock de génogermes et le manque de guerriers parés au combat de la XIXe Légion les empêchèrent de contribuer à l’établissement de plus qu’une poignée de Chapitres. Bien que les archives histoires sur la Deuxième Fondation soient fragmentaires, les Histographes, agents de l’Ordo Astartes et autres intéressés estiment en général que les Raptors furent parmis les premiers des successeurs de la Raven Guard. On suppose que la majorité des Space Marines qui formèrent les Compagnies de Combat des Raptors nouvellement créés provinrent directement d’une Compagnie d’initiés qui s’entraînaient sur Délivrance au moment du Massacre du Site d’Atterrissage d’Isstvan V, si bien qu’ils furent épargnés par les tragédies secrètes qui affligèrent la XIXe Légion pendant ses tentatives de reconstruction. Ces guerriers combattirent à part de leurs frères, affrontant les forces d’Horus Lupercal dans des secteurs lointains, largement isolés de leur Primarque, Corvus Corax. Ceci explique peut être pourquoi la culture et les doctrines des Raptors ont, au cours des millénaires qui suivirent leur fondation, dévié de manière significative de celles de leurs ancêtres.

Les Raptors furent d’abord basés sur une flotte, lors de campagnes contre la myriade de forces du Chaos qui infestaient la galaxie dans le sillage de l’Hérésie d’Horus. Plusieurs siècles après leur fondation, un Monde Chapitral leur fut confié dans les environs de l’Œil de la Terreur. Cette planète dont plus personne ne se souvient du nom aujourd’hui fut détruite lors de la Quatrième Croisade Noire ou de la Cinquième Croisade Noire du Maître de Guerre Abaddon le Fléau. Ce fut la première des nombreuses pertes tragiques qui affligeraient les Raptors lors des millénaires suivants. En effet des archives de M37 affirment que le Chapitre était considéré comme disparu au combat ou détruit. Pendant deux millénaires, tout mention du Chapitre des Raptors disparut des registres impériaux avant de ressurgir dans un ordre de bataille impériale lors des Guerres Cabériades. Les Raptors opèrent désormais depuis un monde au fin fond des amas stellaires à peine navigables de la Nébuleuse Spirale de Sutters, à l’extrême nord du Segmentum Solar. Le nom et l’emplacement précis de cette planète sont deux secrets bien gardés.[2]

États de Service

Un Astartes des Raptors vainqueur face à un Ork.

Depuis leur création, les Raptors se sont impliqués dans certains des conflits les plus âpres de la galaxie. La campagne de Sancta Angelis s’avéra particulièrement formatrice, menant à plusieurs développements importants de la doctrine du Chapitre. Isolée dans une région lointaine du Segmentum Pacificus par des tempêtes Warp, une Force de Frappe de Raptors entreprit une campagne de trente ans contre les Orks de la Waaagh! Irongol. Ce conflit vit les Space Marines en cruelle infériorité numérique, les empêchant d’affronter la force orkoïde de front. En tant qu’héritiers de la Raven Guard, les Raptors avaient toujours été versés dan l’art de l’embuscade et du harcèlement, mais sans perspective de renforts ou de ravitaillement, ils furent forcés de perfectionner leurs tactiques de guérilla. Ils utilisèrent des stratégies novatrices pour piller les campements Orks et exploiter les rivalités entre les clans, en infiltrant leurs bidonvilles pour éliminer des cibles d’opportunités sans laisser de traces. Ce fut durant ce conflit que, pour la première fois, les Raptors utilisèrent du camouflage ad hoc et modifièrent leurs Armures Énergétiques pour mieux se dissimuler aux yeux de leurs adversaires. Les efforts de la Force de Frappe portèrent tant leurs fruits que les Orks, frustrés de chasser des ombres, perdirent toute forme de cohésion pour s’en prendre les uns aux autres. Le conflit se solda par une bataille rangée entre les Raptors restants et les vestiges des armées du Boss de Guerre Irongol, lors de laquelle le chef Ork et la grande majorité de ses sous-fifres furent tués. Privée d’état-major, la Waaagh! s’étiola, les Orks distraits par les guerres intestines permettant aux Raptors de se retirer et d’attendre une accalmie des tempêtes Warp. Lorsque la tourmente eut reflué, tout ce qui restait de la Waaagh! Irongol était une poignée d’infestations orkoïdes mûres pour la destruction.

Lors de la Campagne de Sulsalide, autre action notable des Raptors, l’expertise du Chapitre dans les techniques d’infiltration, de subterfuge et de guérilla s’avéra une fois encore cruciale pour étouffer une série de soulèvements sectaires dont plusieurs invasions xénos opportunistes cherchèrent a tirer profit. Ce fut l’une des rares occasions ou le Chapitre déploya la totalité de son effectif, afin d’écraser l’hérésie du Sous-secteur Sulsalide. Prenant la tête des forces impériales, les Raptors entreprirent de redéployer les éléments de l’Astra Militarum en guise de couverture délibérée de leurs propres frappes de précision contre l’état-major ennemi et ses structures de ravitaillement. Rapidement, les renégats sombrèrent dans l’anarchie, prives de sources d’approvisionnement et de canaux de communication. L’assaut de l’Astra Militarum qui s’ensuivit pilonna les armées renégates tandis que des Équipes d’Extermination de Raptors déployèrent depuis des Thunderhawks pour s’introduire dans les palais célestes des Ordinators de Sulsalide, passer ces derniers au fil de l’épée, et mettre fin au confit avec leur efficacité caractéristique.

Héraldique et Iconographie [3]

Les Raptors adhèrent à la majorité du Codex Astartes. L’icône chapitrale apparaît sur l’épaulière gauche et le rôle tactique et le numéro d’escouade sur la droite. Le numéro de compagnie est indiqué sur la genouillère droite. Les Sergents sont identifiés par de simples bandes, tandis que Lieutenants et Capitaines se dénotent par leurs bordures d’épaulières respectivement jaunes et dorées. Les Raptors ne s’adonnent pas à l’affichage ostentatoire d’honneurs personnels qu’ils jugent frivoles et arrogants. Même les Capitaines, que le Codex Astartes autorise pourtant à arborer leur héraldique personnelle, optent pour la discrétion, avec souvent une simple bande de la couleur de leur compagnie Peinte sur l’épaulière.

Les Raptors furent par ailleurs un élément déterminant des forces loyalistes lors de la Guerre de Badab. Le conflit fratricide éclata quand Lugft Huron, Maître de Chapitre des Astral Claws, fustigea les tentatives de l’Imperium de miner son influence sur les mondes avoisinant la tempête Warp du Maelström. En chef charismatique, Huron à rallia plusieurs Chapitres sous sa bannière, où convaincus de la justesse de sa cause. Les Raptors étaient l’un des Chapitres mandatés pour apporter à Huron la justice de l’Empereur. La campagne qui s’ensuivit dura des années et conduisit à la quasi-élimination de plusieurs Chapitres. Lors de cette guerre sanglante, les Raptors jouèrent un rôle capital dans la libération de la planète Surngraad. Ce monde glaciaire était protégé par un redoutable dispositif de batteries laser et de silos à missiles localisés près de la calotte polaire. Une compagnie entière d’Astral Claws, flanquée de troupes autochtones en formation, était en garnison de ces installations cruciales. Rejetant les véhicules et l’armement lourd en faveur de la furtivité, les Raptors utilisèrent des armures modifiées dotées de camouflage arctique, marchèrent sur la banquise pendant des jours, et utilisèrent les blizzards et les orages électriques pour dissimuler leur approche. Ils lancèrent leur attaque sous couvert d’une tempête féroce et franchirent les remparts ceignant les batteries d’artillerie pour les réduire au silence, permettant à la force de frappe principale de donner l’assaut. Les Raptors et leurs alliés Salamanders purent alors frapper en module de largage et reprendre Surngraad dans un déluge de feu. Les Raptors prirent part à plusieurs autres opérations lors du reste du conflit dont l’intensité fut telle que les Chapitres impliqués, Raptors inclus, subirent des pertes dont ils mettraient des années à se remettre.[4]

Organisation

« Il n’y a pas de gloire dans la mort, mes frères, et la défaite honorable n’existe pas. C’est seulement dans la victoire qu’on mesure le guerrier. Nous mourrons tous au combat. C’est le sort que l’Empereur nous a réservé. Néanmoins, nous ne devons pas embrasser aveuglément la mort, car nous sommes peu nombreux, et le destin de l’Imperium repose sur nos épaules. »
- Capitaine Guillem Garre, 4e Compagnie des Raptors.
Les Raptors se sont spécialisés dans l’adaptation de leurs armes et de leur équipement en fonction des écosystèmes où ils sont engagées.

Les Raptors suivent leur Progenitor, la Raven Guard, en adhérant aux grands schémas d’organisation et aux dispositions du Codex Astartes, mais en tant que Chapitre, les Raptors considèrent le Codex comme un ensemble de directives stratégiques et opérationnelles très efficaces et éprouvées plutôt que comme un dogme inviolable auquel il faut obéir sans poser de questions. Ils conservent donc une grande souplesse dans leurs déploiements et leurs structures, et privilégient au cours des combats les tactiques d’attaque et de fuite. Leur précision au tir est légendaire, même parmi leurs frères Space Marines, et les Raptors sont connus pour éviter la gloire du combat rapproché pour la simple commodité d’une mise à mort propre à distance. Tout comme leurs ancêtres de la Raven Guard, les Raptors font un usage intensif de leurs éclaireurs dispersés au sein de leurs forces opérationnelles, et maintiennent un contingent important de Land Speeders de tous types ainsi qu’un noyau de véhicules blindés divers. Ils préfèrent les utiliser, avec leurs unités d’assaut, dans des frappes de précision pour écraser l’ennemi à des moments stratégiquement cruciaux de la bataille, après avoir déterminé le point de pression le plus efficace pour briser l’ennemi.

La pensée indépendante est encouragée à tous les niveaux au sein du Chapitre, et en particulier, les Capitaines de Compagnie sont connus pour être très autonomes, tant sur le plan opérationnel que sur le plan de leurs méthodes de guerre. Le Chapitre est en outre connu pour adopter activement des tactiques peu orthodoxes et pour rechercher activement des solutions uniques telles que des modèles de camouflage spécifiques à la zone de guerre, l’infiltration, les manœuvres complexes, la guérilla et l’utilisation d’unités d’attaque rapides fusionnées pour remplir des missions particulières.

L’histoire des Raptors, aussi incomplète soit-elle, offre encore de nombreux exemples de coopération étroite avec d’autres forces de milice impériales et même locales, et lorsqu’elles l’ont jugé stratégiquement opportun, la prise en charge de leur commandement direct sur une base ad hoc. Cette dernière rupture par rapport aux principes du Codex a parfois suscité la suspicion et la méfiance des autres commandants et autorités de la Space Marine, qui craignent que ce pouvoir ne soit exploité, bien que les archives du Chapitre ne fournissent aucune preuve à l’appui.

Au cours des derniers millénaires, on a observé que les Raptors opéraient de manière très indépendante en tant que Chapitre, et on les a vus combattre dans des guerres à travers l’Imperium au gré des événements, ne se réunissant que lorsque le besoin impérieux ou la force d’un ennemi est suffisant pour justifier la participation de toute la force du Chapitre à un conflit.[5]

Camouflage Improvisé[6]

Les Raptors ont la réputation d’adapter leurs armes et leur équipement en fonction des écosystèmes où leurs Forces de Frappe sont engagées. L’adaptation la plus basique et répandue est l’usage qu’ils font du camouflage improvisé sur le terrain. Si les archives du Chapitres contiennent plusieurs schémas de camouflages approuvés, d’autres apparaissent constamment dans le creuset des combats. Cela va des simples motifs forestiers ou désertiques aux vifs camouflages disruptifs et autres motifs numériques conçus pour brouiller la silhouette d’un véhicule, d’un soldat ou d’une structure. Certains Chapitres Space Marines voient ces modifications non orthodoxes et non autorisée avec dérision, prenant ces tactiques pour des marques de couardise. Les Raptors n’en ont cure, car des siècles de réussite sur le champ de bataille de la galaxie prouvent l’efficacité de leurs méthodes.

Les pertes excessives subit par le Chapitre ont aussi érodés les codes d’honneur et la quête de gloire qui dominent tant d’autres Chapitres. Pour les Raptors seule compte la victoire. À l’instar de la Raven Guard, les Raptors usent intensivement de leur 10e Compagnie disséminant leurs marines Vanguard et leurs Scouts dans leurs forces opérationnelles. Ils sont aussi connus pour utiliser massivement les Armures Modèle Phobos, peut être plus que tout autre Chapitre. Il n’est pas rare que des forces opérationnelles de Raptors soient entièrement composées d’Infiltrators, d’Inceptors et de Reivers appuyés par des Exo-Harnais Tactiques Invictor, et de rapides transports Impulsor. Ces atouts sont combinés en unités de frappe discrètes et hautement mobiles capable lancer des attaques de précision sur des cibles critiques afin de briser l’ennemi. L’utilisation d’Équipes d’Extermination triés sur le volet et de Frère de Bataille équipés pour divers rôles est devenue une caractéristique du Chapitre ces derniers siècles.

Depuis l’Aube de l’Ère Indomitus, les Raptors ont rarement opéré en tant que Chapitre au complet, chacune de leurs compagnes de combat impliqués dans une myriades de conflits. Même l’ouverture de la Grande Faille, la Treizième Croisade Noire d’Abaddon et la mobilisation de la Croisade Indomitus n’ont pas changés cet état de fait. Des éléments des Raptors ont été déployés dans au moins trois flottes de la Croisade Indomitus, tandis que leurs Forces de Frappe sont actives dans plusieurs Zones de Guerre, tentant de contenir les ténèbres qui menacent l’Imperium.[7]

Recrutement

Les Raptors recrutent sur de nombreuses planètes dans les environs de leur monde chapitral. Ils sont aussi connus pour puiser des recrues sur les mondes qu’ils ont libérés, ou les zones de combats où ils ont opéré. En recrutant parmis une grande variété de cultures, les Raptors se sont affranchis de l’émergence d’une culture ritualiste et d’un système de croyances sectaire qui définissent tant d’autres Chapitres. De plus chaque recrue apporte sa propre conception de l’art de la guerre, de la survie en milieu sauvage, de la traque et d’autres compétences affutées dans toutes sortes d’environnements.

Les Raptors valorisent la pensée indépendante chez leurs aspirants, si bien que les recrues sont encouragées à partager leur expérience durant leur formation. En raison de la dégradation du génogerme de la Raven Guard, un problème qui afflige aussi les autres héritiers de Corax, les optimisations chirurgicales et l’endoctrinement requis pour intégrer ces aspirants est considérablement plus long que dans des Chapitres au patrimoine génétique plus stable. En accédant à la 10e Compagnie en tant que néophytes, ils deviennent aussitôt un élément clé des Forces de Frappe du Chapitre, car les Raptors déploient de vastes formations de Scouts, à qui il est souvent demandé d’opérer de façon indépendante durant de longues périodes. Les Scouts sont si cruciaux pour le Chapitre que les sergents vétérans les plus expérimentés choisissent souvent de rester dans la 10e Compagnie durant l’entièreté de leur service. Néanmoins, les pertes chez les néophytes sont souvent lourdes, et la Reclusiam du Chapitre est constamment mis à l’épreuve pour sélectionner, évaluer et introniser de nouveaux aspirants afin de maintenir l’état des forces du Chapitre.[8]

Tarrengast

Tarrengast, la planète chapitrale des Raptors, est un monde tempéré couvert de petits continents et d’archipels. Ses biomes variés incluent de vastes steppes de denses forêts alpines, des jungles épaisses et des déserts arides. L’amas stellaire et les anomalies gravitiques qui affectent la Nébuleuse Spirale de Sutters font fluctuer la température et les conditions atmosphériques de Tarrengast ont donné naissance à une flore et une faune robustes capables de s’adapter à ces variations. Cette nature, ainsi que les divers conflits pour les ressources, a engendré une population humaine tout aussi résistante. Les Raptors recrutent sur ces nombreuses planètes, dont Tarrengast, choisissant des aspirants imbus d’un instinct de survie et d’une endurance exceptionnels pour les mettre à l’épreuve. Ceux qui survivent sont emmenés à bord de la Barge de Bataille principale des Raptors, l’Accipiter, qui leur sert aussi de Forteresse-Monastère, pour être intronisés au Chapitre. Outre servir de terrain de recrutement, les divers biomes de Tarrengast font un entraînement exceptionnel pour ces Néophytes avides de progresser.[9]

Patrimoine Génétique

Tout au long de leur histoire, les Raptors ont subi des pertes catastrophiques à plusieurs reprises. Malgré cela, en témoignage de leur persévérance, ils ont réussi à se rétablir à chaque fois. Cette capacité à se reconstruire malgré des pertes massives suggère également que leurs patrimoine génétique est sain et stable. Dans les conditions de la reconstruction, le succès de chaque implantation chez un Néophyte est crucial pour la survie du Chapitre. Malgré cela, de nombreux défauts continuent de hanter les Raptors. Comme pour la Raven Guard, les Frères de Bataille du Chapitre des Raptors atteignent progressivement un teint de plus en plus pâle avec l’âge. Après seulement quelques siècles de service, certains ont une peau presque translucide. En même temps, la couleur de leurs cheveux s’assombrit, de sorte que les vétérans du Chapitre sont facilement identifiables par leurs cheveux noirs et leur teint pâle. Là encore, comme leurs ancêtres, les Raptors n’ont pas d’implant Mucranoïde fonctionnel. Cependant, ils ont une Glande de Betcher entièrement fonctionnelle. On ne sait pas si cet organe a été récupéré d’une manière ou d’une autre par les Raptors ou si leur fondation a eu lieu avant que le Chapitre de la Raven Guard ne perde cet organe de leur gamme standard d’implants.[10]

Honneurs de Batailles Sélectionnés

La Campagne Sancta Angelis (339.M39-370.M39]

Coupé du reste de l’Imperium par une rafale de tempêtes Warp dans le nord-ouest galactique de l’Ultima Segmentum, une Force de Frappe des Raptors a néanmoins mené avec succès une campagne de trente ans contre la montée en puissance de la Waaagh! Irongol dans l’amas de Sancta Angelis. Au cours de cette campagne, les Raptors se sont engagés dans une guérilla au cœur même des domaines Orks, frappant des dizaines de clans différents sur des dizaines de mondes. Au cours de ces batailles, le Chapitre, privé d’aide ou de ravitaillement extérieur, s’est appuyé de plus en plus sur des tactiques peu orthodoxes et sur sa capacité à s’approvisionner auprès de l’ennemi pour remporter la victoire. Grâce aux raids du Chapitre, les dirigeants Orks, toujours plus effrayés, ont commencé à se fragmenter encore plus, les différents clans et les chefs de guerre s’affrontant les uns les autres. Cette division a ensuite permis à l’équipe des Raptors de concentrer leurs forces contre Irongol lui-même dans une bataille acharnée dans les déserts d’oxyde de soufre de Bantax. Le chef de guerre Deathskull et sa centaine de gardes du corps méga blindés ont été tués au cours d’une lutte épuisante de six heures. Irongol et ses sous-chefs étant morts, les Orks de l’Amas se sont rapidement lancés dans un bain de sang de guerre intestine pour établir leur domination, comme le veulent les Orks, mettant ainsi fin à la menace des Waaagh! tandis que les Raptors se retiraient pour attendre le passage des tempêtes avant de rentrer chez eux.[11]

La Campagne des Sulsalid, la Rébellion du Quatrième Quadrant [775. M41-777.M41]

La rébellion dite du quatrième quadrant, qui est peut-être la plus grande guerre civile ayant touché l’Imperium depuis plus d’un millénaire, était en fait une série de guerres, de révoltes et d’éruptions sécessionnistes qui ont embrasé près d’un quart du Segmentum Solar et de ses systèmes. Ces conflits de feu de brousse se sont avérés difficiles à éradiquer, notamment parce qu’ils n’avaient pas d’ennemi unique ou de cause commune derrière eux, mais plutôt d’innombrables rancunes nées de longue date et le fruit de plusieurs siècles de mauvaise gestion et d’oppression sauvage par une série de commandants impériaux corrompus. Ces conflits civils ont rapidement été aggravés par les attaques opportunistes des cultes du Chaos, des renégats et des forces Xenos qui ont profité de l’anarchie généralisée que la rébellion a engendrée. Plus d’une douzaine de Chapitres de Space Marines furent pris dans les combats, soit pour aider une faction ou une autre, soit simplement pour défendre leurs propres territoires, tandis que d’autres furent appelés par l’Imperium pour pacifier le quadrant et finalement mettre fin aux combats. Dans cette dernière catégorie, il y avait quatre Chapitres : les Dark Angels, les Raptors, les Skull Bearers et les Red Wolves qui ont joué le plus grand rôle dans la fin de la rébellion. Chacun de ces Chapitres a combattu à pleine puissance, ce qui, pour les Raptors, représentait une rupture par rapport à leur ordre de bataille habituel.

En plus de contester la domination du tristement célèbre Dieu du Sang vénéré par les pirates à la dérive de la région des Marches de la Tempête des Quadrants, dans une campagne de trois ans en relation avec les escadrons d’élite de la Flotte de Guerre Solar, les Raptors se sont attelés à la tâche de renverser les traîtres du sous-secteur de Sulsalid. Alors que la rébellion faisait rage, les pouvoirs et les principautés de Sulsalid avaient abandonné leurs seigneurs de la dîme et leurs Cardinaux en faveur de la double abomination du "progrès" et de la "démocratie". Avec le temps, l’Imperium savait qu’une telle corruption séditieuse pouvait rapidement s’étendre, et l’Adeptus Terra chargea les Raptors d’éradiquer l’hérésie aussi rapidement que possible. Afin d’atteindre leurs objectifs, les Raptors prirent le commandement stratégique direct de plusieurs groupes d’intervention impériaux défaillants qui avaient été repoussés par les forces du traître dans la capitale du sous-secteur d’Auranar. Là, ils ont renforcé et redirigé les assauts de la Garde Impériale, les utilisant comme couverture délibérée pour leur propre série de frappes mortelles sur la structure de contrôle et d’approvisionnement ennemie. En peu de temps, les forces des traîtres ont été mises en déroute et le réseau de distribution d’énergie d’Auranar a été coupé dans une douzaine d’endroits vitaux, coupant les approvisionnements et les communications de l’ennemi. Les Traîtres ont cédé avant l’assaut massif de la Garde Impériale, mais ce sont les Escouades d’Assaut et les Thunderhawks des Raptors qui se sont frayé un chemin dans les palais célestes des Ordinators Sulsalids lors des dernières batailles de la campagne et les ont passé au fil de l’épée, mettant fin à cette révolte parmi tant d'autres avec une efficacité impitoyable.[12]

La Guerre de Badab

[Spécial Addendum : Opération Sedna] La plus grande victoire des Raptors durant la Guerre de Badab eu lieu lors de la bataille pour la forteresse de défense polaire sur Surngraad qui annonçait la campagne de libération de la planète. L’emplacement des lasers lourds et des missiles tactiques de la forteresse rendait toute perspective d’assaut rapproché de ses complexes industriels vitaux du nord très dangereuse, et ils étaient eux-mêmes lourdement protégés des attaques à la fois par des troupes locales et par une force des Compagnies des Astral Claws. Les Raptors ont entrepris cet assaut comme leur unique responsabilité et ont concocté un plan très peu orthodoxe pour le réaliser, qu’ils ont appelé l’Opération Sedna. Sous le couvert d’une série d’attaques de diversion dans la zone équatoriale, ils ont réussi à débarquer en secret l’équivalent de deux Compagnies de Frères de Bataille en armure modifiée sur le terrain à plus de trois cents kilomètres de leur cible. Fuyant les engins et les véhicules lourds au profit d’une visibilité réduite aux Auspex et aux détecteurs thermiques, la Force de Frappe s’est ensuite déployé en éventail et a avancé à pied pendant des semaines à travers les banquises fragiles et la toundra amère pour prendre d’assaut ces positions, se dirigeant alternativement vers le sol et n’avançant que lorsque leur passage était obscurci par les fréquents blizzards et tempêtes électriques qui faisaient rage dans le nord de Surngraad. Exposés et risquant une destruction presque certaine en cas d’erreur, les Raptors sont arrivés sur leur cible sans être détectés et ont attaqué sous le couvert d’un coup de vent aveuglant, brisant les murs de la forteresse et sabotant les silos d’armes malgré de lourdes pertes. Les canons polaires étant réduits au silence, les Raptors et les Salamanders ont attaqué en force, les Modules d’Atterrissage et les Thunderhawks descendant du ciel pour reprendre la glacée Surngraad dans une tempête de feu.[13]

L’implication des Raptors dans la Guerre de Badab est venue en réponse à l’appel à l’aide du Légat-Inquisiteur Frain contre les Sécessionnistes, arrivant en 906.M41 avec de forts contingents des Chapitres des Fire Angels, Salamanders et Red Scorpions. Les Raptors ont déployé une force combinée équivalente de quatre Compagnies dans la zone de guerre, ce qui représentait pour le Chapitre un rassemblement très important de ses forces, comprenant leur 2e, 5e et 6e Compagnies de Combat, renforcé avec un détachement de leurs réserves d’assaut, ainsi que d’une partie importante de leur compagnie de Scouts. Cette Force de Frappe était dirigé par le Maître de Chapitre des Raptors, Lias Issodon, un guerrier de grande expérience et expert dans les arts de la guerre secrète et de la guerre éclair dans laquelle son Chapitre excellait. Les ressources de la flotte affectées à la Force de Frappe étaient dirigées par la célèbre Barge de Bataille War Talon, accompagnée de deux Croiseurs d’Attaque, l’Arias Vex et le Shadow Stalker, et comprenait en outre deux escadrons d’escorte comptant chacun cinq frégates de la classe Gladius du Chapitre.

Bien que Lias Issodon, en tant que Maître de Chapitre très expérimenté, se soit proposé pour commander les forces Loyalistes combinées des Space Marines lors de leur rassemblement, le maître taciturne et quelque peu sinistre des Raptors a perdu en cela contre Carab Culln des Red Scorpions qui a été élu par ses pairs au commandement stratégique global. C’est une décision que lui et les Raptors ont accepté de bonne grâce, et ils se sont soumis au commandement des Red Scorpions sans hésitation ni réserve. Les Raptors ont entretenu d’excellentes relations avec le Chapitre des Red Scorpions tout au long de la guerre, formant avec eux de nombreux liens de sang et d’alliance durables ; une évolution peut-être surprenante étant donné les styles et les croyances presque diamétralement opposés des deux Chapitres d’Astartes qui, à bien des égards, n’auraient pas pu être plus différents dans leur caractère. Les Raptors se sont engagés sur le front pendant l’année et demie qui a suivi, et se sont particulièrement illustrés en menant l’Opération Sedna (voir le Spécial Addendum). Ils ont notamment servi de réserve mobile pour les principales lignes de combat Loyalistes - une tâche pour laquelle ils étaient bien adaptés, tandis que le War Talon lui-même est devenu la terreur des forces pirates des Sécessionnistes qui ont trouvé le puissant navire qui les attendait à de nombreuses reprises. Ces engagements étendus ont causé des pertes substantielles aux Raptors dans certains des combats les plus lourds de la guerre (les estimations varient que leurs pertes peuvent avoir atteint 35 à 60 % de leur force de combat effective à la fin de 907.M41). Leur plus grand nombre de morts a été enregistré lors de la contre-offensive Sécessionniste dans le système de Gargathea, au cours d’un combat rapproché et brutal contre une force conjointe des Astral Claws et des Mantis Warriors dans les marais corrosifs de ce monde infâme. Les Raptors ont subi de nombreuses pertes humaines et ont détruit des véhicules dans le conflit, mais ils ont joué un rôle important dans la victoire finale des Loyalistes sur le monde empoisonné. En particulier, ils furent les seuls à pouvoir rivaliser avec le talent des Mantis Warriors en matière d’embuscade et de ruse.

Alors que la guerre faisait rage, les dommages subis par la Force de Frappe sont devenus très préoccupants, en particulier après la perte du Croiseur d’Attaque Arias Vex, qui a été éventré par une brèche dans le réacteur lors des combats sur Gargathea, tandis que la puissante Barge de Bataille War Talon a elle-même été gravement endommagée lors de l’Opération Sedna et avait besoin de réparations importantes, mais a quand même combattu dans des dizaines d’engagements distincts avant la fin de la guerre. N’étant plus considérés comme une force efficace au combat, les Raptors ont reçu l’ordre de retrait de la guerre à la fin de 908.M41.

Bien que le retrait des Raptors ait été ostensiblement fait pour que le Chapitre restant puisse rassembler ses forces ailleurs dans le cadre de l’appel de ralliement plus large pour combattre les guerres croissantes dans le Segmentum Ultima, de nombreuses rumeurs existaient à l’époque sur la méfiance que le Légat-Inquisiteur Jarndyce Frain entretenait à l’égard des Raptors en général et de leur commandant Lias Issodon en particulier. Malgré leur retrait, il existe des preuves que lorsque le gros des Raptors est parti, le Shadow Stalker et une petite force choisie sont restés quelque temps après dans la Zone du Maelström.[14]

L'Ère Indomitus

Plus que jamais les compétences des Raptors sont essentielles pour l’Imperium, alors que la Grande Faille a ravagé la galaxie.

La position de la planète chapitrale, à l’extrême nord du Segmentum Solar, fait que les Raptors furent parmi les premiers Chapitres Space Marines à répondre à la mobilisation de Roboute Guilliman pour la Croisade Indomitus. Le Seigneur Commandeur, après avoir consulté les représentants des nombreuses factions de la machine de guerre impériale, comprit bien vite l’intérêt des compétences uniques des Raptors. Ainsi, lorsqu’il assembla ses flottes, il convainquit le Maître de Chapitre des Raptors, Lias Issodon, de fournir des Forces de Frappe pour pas moins de trois flottes de la Croisade Indomitus. Les Flottes Primus, Secundus et Tertius inclurent toutes des éléments du Chapitre d’Issodon. Leur expertise en reconnaissance et en guérilla s’avérerait inestimable au fur et à mesure que les flottes de croisade s’enfonceraient dans la galaxie.

La Force de Frappe du Lieutenant Seranis, servant en tant qu’éclaireurs du Groupe de Combat Orphaeus de la Flotte Primus, s’avéra indispensable à la traque des Corsaires Aeldaris qui maraudaient en lisière de la Grande Faille. Seranis mena en personne l’action d’abordage sur le Valanith, vaisseau amiral corsaire, pour exécuter le chef des pirates et mettre fin aux déprédations des xénos. Les Raptors accompagnant la Flotte de Croisade Secundus, quant à eux, combattirent aux côtés des Black Templars - un Chapitre dont les coutumes martiales détonaient avec les leurs. Or, forcés à combattre côte à côte pendant des durées prolongées, les Raptors se rendirent compte que leur don pour l’infiltration, l’assassinat et le sabotage s’accordait parfaitement avec la prédilection des Black Templars pour des formes plus directes de guerre. La force de Croisade des Black Templars et leurs alliées de l’Adepta Sororitas menaient des charges contre les hérétiques sur les mondes assiégés de Sanctus Reach, permettant aux Équipes d’Extermination des Raptors d’infiltrer les lignes ennemies et d’éliminer les commandants de terrain et les démagogues ivres de haines.

L’Équipe d’Extermination du Sergent Vétéran Octor Guerris se fit un nom sur Dharrovar, en infiltrant les installations de la Maison Mandrakor pour éliminer pas moins de sept Nobles renégats. La Flotte Tertius comprend l’effectif le plus vaste de Frères de Bataille des Raptors, dont le Capitaine Kassyan de la 1ère Compagnie, aux côtés de dizaines de blindés et des Frères de Bataille dotés de l’équipement de pointe de la compagnie. Combattant en premier lieu dans le Segmentum Solar, les Raptors livrent des combats prolongés contre les Croisades du Massacre de Khorne, subissant des pertes catastrophiques face à cet adversaire impitoyable. Le Maître de Chapitre Lias Issodon et ses Frères de Bataille restants continuent de patrouiller les régions qui entourent la Nébuleuse Spirale de Sutters, pour répondre aux appels à l’aide, livrer des campagnes punitives contre les pillards Drukharis et combattre un nombre croissant de renégats de l’Hereticus Astartes. Issodon lui-même a mené plusieurs frappes contre les Orks qui envahissent le Système Vordrast. Exploitant les leçons apprises lors de la campagne de Sanaa Angelis, Issodon espère semer les graines de la discorde sur les orkoïdes et les empêcher de s’unifier en une force cohérente qui pourrait menacer de submerger la région. À cette fin, il a détaché des dizaines de Forces de Frappe et d’Équipes d’Extermination en territoire Ork, chacune ayant pour ordre de perturber l’organisation des troupes xenos et de saboter leurs installations.[15]

Héros du Chapitre

Lias Issodon, Maître de Chapitre

Issodon s’est fait connaître dans son Chapitre durant les rébellions du Quatrième Quadrant, un conflit qui a fait rage dans le Segmentum Solar il y a des siècles. Il incarne de bien des façons le Chapitre des Raptors, en tant que stratège éminent, tireur d’élite hors pair et maître dans les arts de l’embuscade, de l’infiltration et du sabotage. Nombre de ses adversaires se sont crus victorieux seulement avant de découvrir qu’Issodon les a attirés dans un piège inextricable. Lias Issodon est avare en paroles, d’apparence stoïque et doté d’une aversion pour la communication inutile. Même au sein de son Chapitre, Lias parle rarement. En dépit de son caractère taciturne, ses frères lui sont farouchement loyaux. Ils sont conscients qu’il est un guerrier a l’intelligence monumentale et à la pensée efficace qui lorsqu’il vient à combattre, laisse l’adversaire en ruine et les Raptors victorieux avec un minimum de pertes. Issodon, contrairement a ses semblables, n’a pas d’arme de mêlée personnelle, et préfère choisir ses armes selon la bataille à venir. Il possède toutefois un Bolter Modèle Omen unique appelé Malveillance. Malveillance sert Lias depuis ses premiers jours dans la 10e Compagnie du Chapitre. Cette arme ressemble en tout point aux Bolters et Fusils Bolters des ses frères, mais est doté d’une cadence de tir supérieure et d’une portée accrue. Issodon porte souvent les mêmes munitions spécialisées que les Vétérans d’Appui, qui lui permettent d’engager le combat à distance contre toutes sortes d’ennemis.[16]

Reliques du Chapitre

Holo-Suaire

Offert aux Raptors par leur Chapitre parent, cet ancien appareil projette un holochamp caméléonique capable de brouiller la vision des adversaires organiques comme les senseurs des ennemis mécaniques.[17]

Gemme Sanctus

Accroché à un pendentif, ce joyau aux multiples facettes semble absorber la lumière. Chaque fois qu’un coup violent est porté, un champ de force ténébreux jaillit du pendentif pour amortir l’impact.[18]

L'Étendard du Tyran

Arrachée au cadavre d’un Doyen des Astral Claws lors de la Guerre de Badab, cette bannière en lambeaux a été reconsacrée par les. Les couleurs des renégats ont été remplacées par les noms des Raptors tués lors de ce conflit. Elle sert maintenant à inspirer une fureur vengeresse aux Raptors qui la contemplent.[19]

Sources

Pensée du Jour : « Que reste-t-il quand on perd courage ? »
  • Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter
  • White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors
  1. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Raptors (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Introduction
  3. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Héraldique et Iconographie
  4. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, États de Service
  5. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Raptors - Organisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Camouflage Improvisé
  7. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Organisation et Doctrine, résumé par Trazyn l'Infini
  8. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Recrutement
  9. White Dwarf 494 - Index Astartes: Raptors, Tarrengast
  10. Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : Honour of Chapter - Raptors - Gene-Seed (traduit de l’anglais par Guilhem)
  11. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Raptors - The Sancta Angelis Campaign (traduit de l’anglais par Guilhem)
  12. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Raptors - The Sulsalid Campaign, Fourth Quadrant Rebellion (traduit de l’anglais par Guilhem)
  13. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Raptors - Special Addendum : Operation Sedna (traduit de l’anglais par Guilhem)
  14. Imperial Armour Vol. 9 : The Badab War - Part I - The Raptors - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)
  15. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, L'Ère Indomitus
  16. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Lias Issodon, Maître de Chapitre
  17. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Holo-Suaire
  18. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, Gemme Sanctus
  19. White Dwarf 494 - Index Astartes : Raptors, L'Étendard du Tyran