Rak'Gol

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




- Les Prohètes de Castel, avant la première observation de Rak’Gol.
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
« Ils descendent des cieux comme un maelström de destruction. Tout ce qu’ils cherchent et tout ce qu’ils trouvent est en ruines, car ils sont d’un âge perdu. Mais s’ils trouvent le trésor qu’ils recherchent, une nouvelle ère de conflits pourrait s’abattre sur nous tous. »


La nuit dernière, nous avons terminé notre poursuite, mais la cible nous a échappé une fois de plus. Je ne peux pas nier que l’offre faite par les Magos Biologis est généreuse. Je comprends également la soif de gloire de mon Libre-Marchand qui voulait connaître un tel triomphe. Cependant, j’espère maintenant que Tallen est sincère dans son serment de renoncer à cette tâche. Ni notre vaisseau ni notre équipage ne sont bien adaptés pour affronter les Rak’Gol - en vérité, je commence à me demander si un vaisseau impérial pourrait l’être.

Notre embuscade contre le vaisseau Xenos avait parfaitement commencé. Les créatures ont attaqué le transport apparemment sans défense comme des insectes puants sur des cadavres. Ils se sont rapprochés comme nous l’avions prévu et, en quelques minutes, les Xenos ont avidement mordu à l’hameçon, remplissant le vide avec des centaines de leurs vaisseaux d’assaut.

Alberse ordonna à notre navire d’avancer en silence et de lancer une attaque totale sur le blindage arrière plus faible du Mauler. En deux salves, nos attaques firent voler le navire en éclats, ne laissant au Xenos aucun espoir de retraite. Ce n’est que quelques instants plus tard que le plan commença à s’effondrer. Nous avions espéré qu’une fois leur seule chance de s’échapper détruite, les Xenos négocieraient un plan de survie. Après tout, tout être sain d’esprit devrait préférer la survie à une mort certaine. Il est maintenant évident que notre seule erreur a été de supposer que ces créatures étaient saines d’esprit. Ce ne sont même pas des prédateurs, seulement des destructeurs - un prédateur se sert de ce qu’il tue.

Quelques instants après que les Xenos se sont rendu compte que leur vaisseau avait été détruit, ils se sont jetés sur le transport avec une fureur renouvelée. À travers le vox, j’ai entendu les sons de la bataille entrecoupés de cris de renforts et de hurlements de fureur des Xenos.

Alors que la bataille se poursuivait, j’admets que j’ai été choqué par l’ordre qu’Alberse de rester à bord de l’Aureus. On aurait dit qu’un combat acharné s’était engagé entre nos braves et les créatures immondes, et j’aurais aimé être là pour diriger les choses personnellement. Puis, le signal s’est arrêté brusquement et au-delà de nos hublots, nous avons regardé le transport exploser. Je ne sais pas comment les monstres ont réussi à le détruire (encore une raison pour laquelle je n’apprécie pas qu’Alberse me garde à ses côtés - je suis sûr que j’aurais pu les aider à les arrêter), mais la dynastie d’Alberse ne pouvait pas se permettre cette perte.[1]

Les Rak'Gol

Les Rak’Gol.
- Transcription de données vox récupérées sur l’épave du brick marchand Daughter of Regals, perdu corps et biens, 811.M41.
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
« … Ils ont traversé les parois… nous avons perdu l’enginarium et la tourelle bâbord… assistance urgente deman… le… faut des armes plus lourdes… le… [crissements statiques ponctués de rafales de fusil automatique]… reculer ! Empereur-Dieu sauve-moi… brisé le… »


Les Rak’Gol sont une menace relativement récente dans les Étendues de Koronus ; la première rencontre avec ces Xenos eut lieu voici un peu plus d’un siècle, parmi les étoiles presque éteintes qui se situent au-delà des Gouffres aléniques. C’est une race dont on sait peu de choses avec certitude. Ce sont des sortes de créatures reptiliennes qui semblent faites de pierres irrégulières et grossièrement taillées ; elles sont dotées de huit membres et mesurent plus de trois mètres de long. Leurs guerriers ont une peau d’un blanc crayeux, une conformation anatomique qui évoque celle d’une mante religieuse et ils recourent volontiers aux implants cybernétiques afin d’améliorer leurs capacités et remplacer leurs membres perdus. Nous ignorons tout de leur point d’origine, ainsi que des motivations qui les poussent à mener leurs attaques sporadiques contre les mondes et les vaisseaux humains, si elles diffèrent du simple désir de massacrer tout être vivant et de voler les armes et les produits miniers. Leur langage rauque et grinçant reste incompréhensible, ce qui fait qu’aucune communication entre humains et Rak’Gol n’a pu être établie à ce jour ; aucun Rak’Gol n’a jamais été capturé vivant. En vérité, le nom que nous leur donnons est tiré des contes que l’on raconte aux enfants des taudis de Castel dont les monstres légendaires leur ressemblent un peu.

D’après les Magos Explorators, la technologie Rak’Gol serait inférieure au standard impérial, mais ils compensent largement ce handicap relatif par leur férocité et leur ténacité, ainsi que par les impressionnantes prouesses physiques dont ils sont capables au combat. Ils sont environnés de nombreux mystères, dont le plus grand est sans doute la localisation de leur monde d’origine, déjà voué à l’annihilation par tous les Libres-Marchands, ou presque. Certains pensent qu’ils sont les maîtres d’un micro-empire situé quelque part dans les profondeurs des Étendues ; d’autres prétendent qu’ils ne sont rien d’autre que des nomades qui errent parmi les étoiles comme une invasion de sauterelles migratrices. Un autre des mystères qui intéressent le plus les Explorators et l’Ordo Xenos est de savoir comment ils parviennent à voyager dans l’Empyrean, et apparemment avec une certaine habileté, sans que l’on ait pu détecter de Psykers parmi eux. Quelques adeptes possédant de sombres connaissances ont remarqué les symboles difformes dont se parent ces créatures et ont noté qu’ils présentent certaines similitudes avec l’iconographie blasphématoire du Chaos.


Des Bêtes qui Rôdent dans l'Espace

Les Rak’Gol incarnent la brutalité aveugle et la sauvagerie effrénée. Leurs actions suivent rarement un autre modèle que celui de la violence. D’énormes carcasses de vaisseaux, de stations et même des colonies détruites sont souvent les seuls indices de leur passage. Les méthodes par lesquelles ils choisissent leurs cibles sont encore insondables ou peuvent être entièrement aléatoires. Seuls les adeptes les plus concentrés et les moins sensés ont osé tenter de voir un schéma dans les activités de ces misérables Xenos. Leurs méthodes restent un mystère, et il n’est pas certain qu’elles soient élaborées avec ruse ou guidées par la folie.[2]

Histoire et Culture

Depuis leur découverte dans la Gueule (Secteur Calixis), relativement peu de navires impériaux se sont aventurés dans les Gouffre Aléniques. Beaucoup moins nombreux sont ceux qui ont réussi à faire de tels voyages et qui sont revenus pour en parler. Cependant, en 710.M41, une attaque sur le navire marchand Solace of Dawn révéla cette nouvelle menace ; peut-être la plus dangereuse dans cette région des Étendues de Koronus.

Les Explorators de l’Adeptus Mechanicus des Disciples de Thulé ont découvert une épave à la dérive, le Solace of Dawn. Son équipage avait été tué et les archives n’ont fait que confirmer la sauvagerie de l’assaut. Depuis lors, des dizaines de pertes supplémentaires confirmées ont été attribuées aux Rak’Gol. Les Rak’Gol ont peut-être fait d’innombrables autres victimes, mais les communications limitées et l’absence de restes signifient que les chiffres sont au mieux spéculatifs. Au cours de plusieurs décennies, des observations des Rak’Gol continua de se produire dans les parties arrières et les bordures de l’Étendue. Ces dernières années, d’autres embarcations humaines ont également confirmé avoir rencontré ces terreurs en maraude dans le Chaudron et les Étoiles Païennes, ce qui indique leur propagation dans l’Étendue. Malheureusement, très peu ont survécu à une rencontre avec ces Xenos pour raconter l’histoire de leur conflit. Encore moins ont conservé suffisamment de bon sens pour rendre ces histoires crédibles.

Une attaque spatiale des Rak’Gol.

Avec leur expansion continue, les Rak’Gol ont éradiqué toute vie sensible sur des douzaines de planètes. Dans certains cas, il s’agissait de populations isolées de Xenos primitifs. Dans d’autres, les créatures ont détruit des établissements humains plus importants, dont celui de Nypson’s Prize. Pendant tout ce temps, aucun humain connu n’a jamais établi un dialogue significatif avec l’espèce. Au contraire, les tentatives de communication ont toujours abouti à des conflits violents, les Xenos attaquant continuellement tous ceux qu’ils rencontrent. En conséquence, on sait directement peu de choses sur leur culture, leur philosophie ou leur langue - ou même s’ils possèdent l’un de ces traits. Des suppositions ont été faites sur toutes ces questions, notamment en accord avec les informations obtenues auprès d’autres espèces de Xenos concernant les rencontres avec le Rak’Gol.

Même avant les premières pertes humaines confirmées, des races telles que les Stryxis et les Vyrkeen mentionnaient le Rak’Gol lorsqu’elles traitaient avec des cultures humaines. D’anciennes légendes de plusieurs cultures parlaient d’une race qui voyageait dans les étoiles, purgeant les planètes au fur et à mesure. Les capacités accordées à ces Xenos variaient d’un monde à l’autre, mais quelques facteurs concordaient avec les rapports modernes de sources impériales. Le premier de ces facteurs est le fait évident que les attaquants étaient implacables et sans pitié. Les extraterrestres étaient connus comme le Fléau de l’Étendue, et les légendes décrivaient des planètes purgées sans relâche de toute vie et de toute culture.

De même, ces terreurs mythiques ont été décrites comme étant corrompues et armées d’améliorations mécaniques tranchantes. Les légendes ne s’accordent pas sur la raison de cette situation, mais toutes indiquent clairement que leurs composants mécaniques ont été conçus pour augmenter leurs capacités de combat. Certaines histoires disent que les créatures se détestent autant qu’elles détestent les autres formes de vie, et qu’elles remplacent donc leurs membres pour s’éloigner de leur forme physique d’origine. D’autres suggèrent que les Rak’Gol étaient une race créée à partir de rien par une autre espèce divine et que les composants mécaniques étaient simplement utilisés pour finir le travail, remplaçant les parties qui ne pouvaient pas être fabriquées biologiquement. D’autres histoires suggèrent que les implants pourraient être associés au statut, à la pureté, ou servir de condition pour la reproduction. Cependant, la vérité restera probablement inconnue jusqu’à ce que les organisations impériales capturent et interrogent l’un de ces Xenos.

La connaissance la plus aboutie des activités culturelles des Rak’Gol a été possible grâce à l’analyse des sites de combat. Depuis les premières rencontres connues avec ces Xenos, les quelques humains qui ont survécu ont souvent été rigoureusement interrogés, que ce soit par un Libre-Marchand qui veut voir les Rak’Gol anéanti, un Magos Biologis renégat, ou même l’Inquisition. Cependant, ces interrogatoires s’avèrent souvent largement futiles - car les survivants sont souvent affligés d’horribles traumatismes mentaux. Il n’est pas clair si ces dommages sont la conséquence des horreurs qu’ils ont subies ou s’ils sont la conséquence directe des Psykers que l’on peut trouver au sein des Rak’Gol. Les Astropathes utilisés dans les enquêtes n’ont renvoyé que des rapports incohérents après avoir analysé les victimes survivantes. Certains insistent sur le fait que le degré de cicatrisation mentale ne pourrait être qu’une conséquence de l’agression psychique, tandis que d’autres soutiennent que les dommages sont plus probablement dus à une combinaison de réactions viscérales à une terreur extrême et à une possible souillure du Warp.

Si les rapports individuels sont rarement instructifs, les membres de l’Ordo Xenos ont récemment apporté un éclairage supplémentaire sur les Rak’Gol grâce à des analyses complètes d’études compilées. Il est clair que les créatures possèdent une société hiérarchisée. Leur structure de commandement semble être basée sur une combinaison de prouesses martiales et d’améliorations cybernétiques. Actuellement, on ne sait pas si ces améliorations ne sont obtenues qu’après que leurs propriétaires aient gagné un certain succès ou si ceux qui possèdent de telles améliorations développent la capacité martiale nécessaire pour progresser dans leurs rangs.[3]

La Physiologie des Rak'Gol

Dans l’espace, personne en vous entends crier…

La double souillure du Warp et des radiations se retrouve couramment chez les Rak’Gol. Les radiations peuvent être une conséquence des "pulsations de fission" que l’on trouve dans leurs vaisseaux. Cependant, il se peut que l’espèce cherche à induire des mutations supplémentaires dans ses rangs. Le Sénéchal et courtier en informations Nathin Thsanthos a observé qu’il n’est pas sûr de savoir quelle option est la plus terrifiante - que les Rak’Gol recherchent délibérément des mutations corruptrices, ou que l’espèce soit tellement rongée par la soif de sang et la rage qu’elle n’a plus l’intérêt ou la capacité de procéder à l’entretien basique de ses navires.

Si certaines mutations sont clairement dues aux déprédations du Warp, d’autres semblent plus conformes à celles développées à la suite d’une exposition prolongée aux rayonnements. La combinaison de ces deux influences affecte clairement le patrimoine génétique de l’espèce, ce qui a entraîné des variations substantielles entre les spécimens trouvés dans différentes régions de l’Étendue. En même temps, les rapports impériaux n’ont pas identifié d’iconographie tribale ou culturelle qui s’associe à l’une de ces variantes génétiques. Cela suggère - mais ne confirme pas - que les Rak’Gol pourraient ne pas avoir la sophistication culturelle nécessaire pour développer des cultures tribales.

Les Magos Biologis se sont émerveillés des restes récupérés issus des conflits contre les Rak’Gol. Des études indiquent que l’espèce se reproduit en pondant des œufs et que le Rak’Gol subit des changements physiologiques importants au cours de sa maturation. En outre, leurs méthodes de reproduction semblent impliquer un schéma qui dépend de l’âge et de la stature des individus concernés. Certains rapports suggèrent que des changements biochimiques et physiologiques peuvent se produire chez les Rak’Gol en fonction de leur statut social au sein de leur communauté. Lorsque les Xenos atteignent des niveaux d’autorité spécifiques, cela peut déclencher des changements dans leur mode de reproduction. Cependant, ces facteurs ne peuvent être confirmés qu’en étudiant des spécimens vivants sur une longue période.

Les Astropathes ont été incapables de prévoir les attaques futures, même avec l’aide du Tarot de l'Empereur, car les assauts brutaux se produisent à des intervalles imprévisibles dans un grand nombre d’endroits. Les Xenos infestent les Gouffres Aléniques plus que d’autres, mais les attaques se sont produites de manière incohérente dans de nombreux autres lieux. Parmi les hommes du vide, de nombreuses légendes ont circulé selon lesquelles le Warp lui-même place souvent le vaisseau Xenos dans des lieux idéaux pour lancer une attaque au moment le plus inopportun possible. Ces légendes sont plus courantes dans les régions de l’espace où les Rak’Gol sont les plus actifs - un facteur qui n’est guère fortuit.

En revanche, si l’on se base sur leurs schémas d’exploration dans l’Étendue de Koronus, il se peut qu’au moins certaines des attaques des Rak’Gol présentent un plus grand nombre de schémas qu’il n’y paraît au premier abord. Un certain nombre de ces attaques ont eu lieu sur des mondes où les xeno-archéologues ont identifié les restes de civilisations perdues bien avant le passage des premiers Libres-Marchands dans la Gueule. Cela suggère que les Rak’Gol, apparemment sans esprit, ont la motivation et les capacités nécessaires pour mener à bien une recherche de quelque chose de perdu. Jusqu’à présent, cependant, aucun chercheur n’a été capable de découvrir ce qui pourrait être assez précieux pour les envoyer traverser toute l’Étendue.

Cela représente un défi pour les forces impériales qui tentent d’acculer les Rak’Gol. Sans une cible connue, il est beaucoup plus difficile d’assurer une protection cohérente contre les incursions Xenos. Leur nature volatile et imprévisible ne fait qu’aggraver le problème. En fin de compte, il y a beaucoup trop de mondes contenant les restes de cultures brisées dans l’Étendue de Koronus pour espérer les protéger tous. Les plus grands Libres-Marchands de l’Étendue - Calligos Winterscale, Aspyce Chorda, et Jonquin Saul - ont promis de grandes récompenses aux personnes qui découvriraient le foyer de ces immondes extraterrestres, afin qu’ils puissent débarquer sur leur monde et le purger avec la colère de leurs considérables flottes. Cependant, jusqu’à présent, personne n’a réussi à l’accomplir.[4]

La Société Rak'Gol

Les Maraudeurs

Un Trancheur Rak’Gol.

Les Maraudeurs sont les "troupes d’infanterie" des Rak’Gol. La plupart de ces misérables Xenos sont modifiés avec au moins un type d’implant cybernétique, bien qu’il soit beaucoup plus courant qu’ils en aient d’autres. Ces monstres se sont entraînés lors de chasses et ont survécu pour se joindre à d’autres. Ils sont fous et assoiffés de sang, se délectant de la destruction qu’ils causent. Ils font preuve d’un certain niveau de ruse tactique. Les Maraudeurs écrasent généralement leurs adversaires par leur rapidité et leur férocité brute.

Lorsqu’ils attaquent et abordent d’autres navires dans le vide, les Maraudeurs sont en première ligne - chacun avec sa propre combinaison d’armes. Les Maraudeurs sont aussi rarement rencontrés seuls ; ils ont tendance à chasser en meute de dix à vingt, tirant le meilleur parti de leurs tactiques de terreur.

Les Maraudeurs sont peu subtils dans leurs tactiques brutales. Beaucoup se contentent de juste tuer directement, mais ce sont des brutes sans cervelle. Mais ceux qui occupent les divers postes de tir et de barre de leurs navires font preuve d’une ingéniosité et d’une maîtrise des manœuvres spatiales qui démentent leur stature primitive.[5]

Les Trancheurs

Les Rak’Gol, en tant que race, ont profondément embrassé les voies de la guerre. Cependant, même parmi ces sauvages assoiffés de sang, il y a ceux qui vont trop loin dans leur quête de puissance supplémentaire. Heureusement rares, ces Trancheurs sont plus grands et encore plus violents que les Rak’Gol typiques. Ils sont facilement reconnaissables, même isolés, car ils ne portent jamais d’armement supplémentaire et sont généralement presque entièrement recouverts de modifications cybernétiques saillantes.

L’étude la plus complète de ces xenoformes relativement rares a eu lieu après l’attaque contre le Libre-Marchand Joquin Saul. Saul a réussi à repousser le Vaisseau Maraudeur Rak’Gol qui lui a tendu une embuscade au large de la Nébuleuse de Lethe, mais pas avant que son navire ne subisse plusieurs abordages. Au lendemain du combat, un représentant d’un Inquisiteur s’est approché de Saul, demandant que les corps soient ramenés. Saul accepta et, un an plus tard, un rapport concernant certaines xenoformes Rak’Gol arriva au Tricorne sur Scintilla. Bien que les études aient été incomplètes en raison de l’état endommagé des sujets, elles ont révélé que les Rak’Gol connus sous le nom de "Trancheurs" étaient extrêmement différents de ceux des Maraudeurs Rak’Gol typiques.

Les résultats des analyses ont montré une augmentation de trente à quarante-cinq pour cent de la masse musculaire par rapport aux Maraudeurs ayant une structure squelettique de taille comparable. Les rendus ont également montré un changement marqué dans la structure neurale globale. Les organes sensoriels ont développé une augmentation marquée par rapport à la norme chez d’autres cadavres Rak’Gol. De plus, les voies neurales reliant les organes auditifs et visuels des spécimens ont connus un épaississement substantiel. En revanche, les régions neuronales que l’on croit associées aux processus cognitifs ont connu une nette diminution. On pense que ces bouleversements offrent une explication biologique au changement de rôle de ces spécimens, par opposition à la neurophysiologie plus généralisée des Maraudeurs. Un effet secondaire potentiel de ces changements est que cette sous-espèce semble avoir perdu un certain degré de contrôle sur sa rage de combat caractéristique, nécessitant parfois un temps plus long pour atteindre l’état souhaité.

Les rendus montrent également une augmentation du nombre global et de variétés des améliorations cybernétiques. Il n’est pas certain que ces améliorations soient toutes pleinement fonctionnelles dans les spécimens examinés ; il se peut que certains de ces implants n’aient servi que de protection blindée supplémentaire. Peu d’implants présents dans les spécimens examinés semblaient fonctionnels, bien que ces composants aient pu être endommagés dans le cadre des événements qui ont conduit au décès de l’utilisateur.

Il se peut aussi que certains des éléments cybernétiques supplémentaires aient été utilisés pour transformer un Maraudeur en Trancheur. Des études antérieures suggèrent que les Rak’Gol pourraient être capable de changer biologiquement en réponse à des pressions culturelles. Il se peut que la présence d’un si grand nombre de composants cybernétiques - en particulier ceux associés à une conscience sensorielle accrue - puisse déclencher un changement physiologique comparable à celui associé à la variante Abomination. On ne sait pas si les Trancheurs pourraient être créés délibérément de cette manière ou si leur présence pourrait être un effet secondaire involontaire impliqué dans le développement d’autres Abominations.

Les rapports indiquent que ces spécimens sont presque universellement rencontrés dans la première vague des attaques Rak’Gol contre des vaisseaux. Dans la plupart des cas, moins de dix Trancheurs sont présents. Leurs implants supplémentaires et leur masse musculaire leur sont utiles car ils constituent les cibles les plus importantes dans de tels conflits. Cependant, les Trancheurs semblent avoir moins d’aptitudes techniques que même le plus primitif des Rak’Gol. Ces bêtes sauvages ne semblent être aptes qu’à combattre en mêlée et peuvent être incapables d’accomplir des tâches aussi élémentaires que d’ouvrir une porte non verrouillée pour continuer à poursuivre leur proie. Cette vulnérabilité pourrait être importante si ce n’était du fait que ces Xenos sont généralement capables de se frayer un chemin à travers la plupart des cloisons.[6]

Les Maîtres de la Couvée

Une Abomination Rak’Gol.

Les Maîtres de la Couvée sont les commandants des Maraudeurs. Ces créatures vicieuses suivent les directives de la caste dirigeante, les Abominations et mènent les nombreux raids contre les autres races de l’Étendue. Les Maîtres de la Couvée sont également ceux qui commandent les plus grands navires des forces Rak’Gol, et ils ont tendance à appliquer la plupart des plans tactiques des Abominations. Ils se distinguent typiquement par la quantité de bionique et de cybernétique que leur corps supporte, et par le fait qu’ils inspirent la loyauté des autres Rak’Gol (en particulier les Maraudeurs). Ces horribles Xenos organisent des bandes frénétiques afin d’en faire une meute sauvage avec de la bave aux lèvres en prévision des combats.

Certaines des tactiques employées par les Maîtres de la Couvée ressemblent à celles des prédateurs bestiaux, mais il y en a certaines qui sont nettement de nature Rak’Gol. L’une des méthodes les plus courantes employées consiste à mettre à l’écart un seul navire Rak’Gol qui attend le long d’une route Warp connue. Lorsque les navires qui empruntent cette route émergent du Warp pour changer de cap ou obtenir un repère de navigation, les Rak’Gol frappent, tentant de les mettre hors d’état de nuire. Une fois désactivé, les Rak’Gol montent à bord des navires et tuent tous ceux qu’ils trouvent, à l’exception de quelques élus. Ils les laissent en vie, choqués et horrifiés, pour qu’ils appellent des renforts par vox ou signal astropathique. Pendant ce temps, les Rak’Gol renforcent leur position avec une horde d’autres vaisseaux, en embuscade jusqu’à ce que les vaisseaux de secours soient à portée. Il a même été rapporté que les Rak’Gol laissent derrière eux quelques membres de leur propre couvée à bord du navire endommagé, à l’affût d’éventuels sauveteurs. Une fois que les dirigeants ont déterminé le moment opportun pour frapper, la horde entière attaque dans une frénésie sanglante, prenant d’assaut les navires, déchirant les cloisons, et laissant les vaisseaux éventrés dans leur sillage.

Il existe également un sous-clan de leaders Rak’Gol appelé les Maîtres des Griffes. Il s’agit des chefs des castes les moins importantes, agissant souvent en tant que "lieutenants" ou de meneurs des troupes pendant les combats. Les meutes typiques des Rak’Gol sont presque toujours dirigées par un Maître des Griffes, qui prend ses ordres soit des Maîtres de la Couvée, soit des Abominations au-dessus d’eux. Les Maîtres des Griffes sont également les capitaines des petits navires maraudeurs Rak’Gol. Il convient également de noter que peu de choses distinguent un Maître de la Couvée d’un Maître des Griffes en combat rapproché.[7]

Les Abominations

Rarement observées, les Abominations sont considérées comme le rang le plus élevé des Rak’Gol actifs dans l’Étendue de Koronus. Des exemples de ces créatures sont le plus souvent observés au cours des derniers stades d’une attaque des Rak’Gol. Tous les cas où les survivants ont décrit des spécimens se sont produits sur des surfaces planétaires. Bien que les analystes pensent que ces créatures jouent un rôle dans les combats à bord des navires, ils émettent l’hypothèse qu’au moment où elles se joignent à la bataille, l’issue est pratiquement certaine et les survivants sont quasiment tous morts.

Les analystes ont conclu que les Abominations commandent généralement des navires Rak’Gol et - dans les rares cas où plusieurs navires Rak’Gol coopèrent - de petites flottes. Les rapports indiquent que leur approche du combat rapproché reflète leurs tactiques à bord des navires. Ces Xenos embrassent tous les assauts et préfèrent manœuvrer de manière à pouvoir s’engager dans un combat de mêlée dès que possible. Si ces spécimens massifs sont toujours prêts à s’engager dans un conflit, ils ne sont jamais seuls. Les Abominations sont toujours accompagnées par d’autres spécimens des Rak’Gol exceptionnellement grands. Les agents de l’Ordo Xenos suggèrent que ces gardiens sont des Maîtres de la Couvée qui ont été chargés de la responsabilité de protéger leur maître.

Les Abominations sont généralement un peu plus grandes que les autres Rak’Gol. Cela peut être dû à des changements physiologiques associés à leur statut culturel, mais il est plus probable que ce soit une conséquence directe des nombreux implants présents chez ces spécimens. De nombreux rapports (mais pas tous) d’observations d’Abominations indiquent que les spécimens présentent des décorations étendues sur leurs exosquelettes cybernétiques. Les motifs décrits étaient complexes - plusieurs témoins ont suggéré qu’ils jouaient également des tours à l’œil. D’autres ont déclaré que les symboles étaient identiques aux motifs trouvés parmi les ruines des Yu'Vath. Les motifs pourraient être une iconographie spécifique associée à ces êtres ou il se pourrait qu’ils soient présents pour indiquer des liens spécifiques avec les Puissances de la Ruine.

Si les analyses impériales sont correctes, il est probable que les Abominations sont impliquées dans le choix des lieux où les Rak’Gol lancent leurs attaques. Par conséquent, il est plausible qu’elles connaissent bien leurs principaux objectifs. Les Abominations peuvent même être associées à différents groupes de combat ou en compétition directe pour certaines ressources non identifiées présentes dans l’Étendue de Koronus. Les agents de l’Ordo Xenos ainsi que les individus associés aux groupes victimes des Rak’Gol restent extrêmement intéressés par la découverte de telles informations. Dans un tel cas, il est probable que l’élimination d’une seule Abomination pourrait perturber complètement l’activité des Rak’Gol dans une région, ou qu’elle pourrait provoquer des luttes internes alors que l’espèce réagit au nouveau vide de pouvoir.

Il est également possible qu’il y ait une entité inconnue ayant un plus haut rang chargée de coordonner les actions des Rak’Gol. Un tel être ou groupe d’êtres pourrait facilement être inconnu en raison du manque de communication et des rapports confirmés d’activités des Rak’Gol. Certains suggèrent même qu’il pourrait s’agir d’une autre espèce de Xenos spécifique, bien que la réaction des Rak’Gol à chaque Xenos rencontré ait été une frénésie meurtrière, ce qui est peu probable.[8]

Les Techno-Chamans

« Vous pensiez qu’ils ne pouvaient pas exister. Vous pensiez que les histoires que vous racontaient vos coéquipiers n’étaient destinées qu’à vous divertir entre deux engagements sur de longues campagnes. Vous aviez tort. Ils sont là maintenant, et cela signifie que nous sommes déjà morts. Morts ! »
- Le Sergent Voran, s’adressant à son équipe quelques instants avant de sauter dans le vide à partir d’un sac.
Un Techno-Chaman Rak’Gol.

Une rencontre avec les Rak’Gol est une rencontre avec des cauchemars amenés à la vie. Que cela soit un trio de chasseurs dans les grottes reculées d’un système ou des centaines de bêtes à bord d’un vaisseau spatial - l’un et l’autre font peser sur les malheureux que les Rak’Gol ont décidé d’attaquer des futurs horribles, remplis de panique.

Il est rare de tomber sur une rencontre fortuite avec les membres de la race Rak’Gol. Ils ne parlent pas aux autres races ou ne font pas de commerce avec eux. Ils les chassent. Ils les récoltent pour leur technologie et leurs connaissances. Les autres races sont utilisées par les Rak’Gol pour affiner leurs compétences, pour améliorer leurs capacités et pour les rapprocher de plus en plus des caches d’artéfacts Yu’Vath. En bref, une confrontation avec les Rak’Gol signifie que leur proie a quelque chose que ces créatures veulent, et la terreur, la peur, et une destruction utile peut aider ces chasseurs à l’obtenir.[9]

Les groupes de chasseurs Rak’Gol, et par extension leurs vaisseaux, contiennent parfois un ou plusieurs Psykers, ou Techno-Chamans. La proie habituelle qu’un groupe de chasseurs Rak’Gol traque est faible par rapport à eux. Lors de ces chasses, une meute de trois à dix chasseurs Rak’Gol est plus que suffisante pour s’assurer que personne ne s’échappe.

Parfois, pour des raisons inconnues, un Techno-Chaman peut mener la battue. Ces monstres sont de terrifiants destructeurs, brouillant la ligne entre l’esprit et la machine et déclenchant des torrents violents d’annihilation invisible à partir d’étranges implants cristallins qui semblent avoir poussés dans leur corps. Certains hommes du vide superstitieux prétendent également que ces abominations ont la capacité de corrompre les Esprits de la Machine à leurs propres fins destructrices, bien que de nombreux Explorators de renom dans l’Étendue aient rejeté ces affirmations comme étant à la fois hérétiques et ridicules.

Les documents impériaux disponibles n’expliquent pas les raisons de la différence entre les attaques habituelles de Rak’Gol et ces autres récits plus inquiétants. Cependant, des recherches plus approfondies et des pots-de-vin versés aux bons fonctionnaires permettent d’accéder à des documents qui ne font pas partie de la documentation impériale standard. Ces conversations en coulisses et les transmissions transmises à la hâte montrent qu’il y a un facteur de connexion entre toutes les apparences des Techno-Chamans : la technologie et les traditions perdues des Yu’Vath, éteints depuis longtemps.

Si la cible d’une partie de chasse Rak’Gol contient une personne ayant soit un artefact d’origine Yu’Vath, soit une connaissance (subconsciente ou non) de la technologie Yu’Vath, alors un Techno- Chaman pourrait bien diriger les Maraudeurs, les guidant vers cet individu dans un but inconnu et sinistre.[10]

Bien que les Rak’Gol soient une espèce horrifiante, heureusement peu d’entre eux sont doués dans les arts Psykers ; en fait, plusieurs xenographes de l’Étendue de Koronus ont nié que les Rak’Gol aient un quelconque potentiel psychique naturel. Malgré ces affirmations, les raids des Rak’Gol sont parfois menés par des spécimens terrifiants capables d’exercer des pouvoirs défiant toute logique.

Ces Psykers Xenos sont baptisé Techno-Chamans, car leurs capacités particulières leur permettent de fusionner leur corps avec la technologie, de fusionner des machines apparemment disparates en des systèmes cohérents et fonctionnels, et même d’utiliser le Warp afin qu’ils puissent atteindre leurs objectifs inconnus. Ils sont rares parmi ces Xenos et semblent recevoir un certain respect de la part de leurs semblables - à tout le moins, les autres Rak’Gol leur accordent une large place.

Les Techno-Chamans se caractérisent également par les flux d’énergie inhabituels qui les entourent. Ces énergies nauséabondes voyagent souvent entre et à travers des implants cybernétiques inhabituels. Quelques sources, dont le tristement célèbre Explorator Abraxas, ont affirmé que ces étranges artefacts, souvent cristallins, sont la source des pouvoirs des Techno-Chamans et la clé de leurs secrets. Les Inquisiteurs et les Technoprêtres renégats offrent des primes astronomiques pour la capture vivante de l’un de ces monstres légendaires.[11]

Les Mondes Rak'Gol

On pense que les Rak’Gol sont originaires des Gouffres Aléniques, bien que les histoires s’opposent sur la question de savoir si c’est le lieu de leur monde profane, ou simplement la route qu’ils ont empruntée d’une région plus éloignée. Les quelques âmes courageuses ou folles qui s’aventurent dans les Gouffres pour chercher une réponse ne sont jamais revenus, bien que des morceaux d’eux ou de leurs navires sont parfois retrouvés parmi les trophées récupérés sur les navires des Rak’Gol. La plupart envisagent la folle idée de rechercher le monde d’origine des Rak’Gol avec rien de moins qu’un groupement tactique complet de navires de guerre, ou un Croisade Impériale.

Les choses se sont considérablement compliquées depuis que des rapports ont commencé à filtrer à Port l'Errance sur les Maraudeurs Xenos qui revendiquent des mondes au-delà des limites des Gouffres, pour des raisons inconnues. On ignore quand de telles rencontres ont commencé à se produire, car les rumeurs n’ont pas été confirmées avant la récente Bataille de Holtsfall, en 801.M41, qui s’est déroulée en orbite d’un tel bastion. Le vainqueur de la bataille, le Seigneur-Capitaine Patronius Holt, a été contraint de détruire les structures Xenos par un bombardement orbital afin de revendiquer le monde pour sa dynastie, et les décombres ont laissé peu d’indices quant à leur but initial.

Peu importe que les Rak’Gol cherchent simplement à étendre leurs domaines, comme on pourrait s’y attendre d’une espèce moins dérangée, ou s’ils ont un autre objectif insondable en tête, mais certains facteurs communs ont été trouvés parmi toutes les habitations Rak’Gol découvertes jusqu’à présent. Dans la plupart des cas, la majeure partie des Xenos vivaient en fait en orbite et réduisaient de vastes étendues de la planète à des déserts irradiés sans raison apparente. Dans certains cas, les Rak’Gol ont construit leurs dédales et leurs forteresses au milieu de l’étendue toxique qu’ils avaient créée, tandis que sur d’autres mondes, ils ont évité de mettre les pieds dans l’une de ces zones, même lorsqu’ils étaient accompagnés de troupes d’assaut.

Tous les mondes Rak’Gol sont des domaines spéciaux classifiés Zones Irradiées, même les planètes qui n’ont normalement aucun territoire de ce genre. Ces domaines sont des désolations, bien que les effets néfastes de ce dernier trait soient dus aux niveaux élevés de radiation présents, par opposition aux toxines. Le nombre de zones radioactives présentes sur une planète Rak’Gol dépend de son niveau de développement. Les planètes Rak’Gol abritent souvent une flotte, et même des campements mineurs sont défendus par au moins un seul navire. Leurs forteresses les plus importantes accueillent souvent un groupement tactique majeur qui patrouille dans les limites du système.[12]

Les Colonies

Comme dans l’espace, les Rak’Gol à la surface d’un monde sont hypers agressifs.

Des établissements Rak’Gol nouvellement établies ont été trouvées dans une grande partie de l’Étendue. On les rencontre le plus souvent dans la zone située entre le Fléau de l’Empereur-Dieu et les Échos Phainéens, une région de l’espace déjà en proie à une activité importante de leur engeance. Il est intéressant de noter que ces campements semblent souvent temporaires, comme s’ils avaient été mis en place dans le cadre d’un effort plus important.

L’affaire est encore obscurcie par des preuves confirmant des activités Rak’Gol loin de toute leurs flottes connues. Il existe une poignée de rapports vérifiés concernant une telle activité, aussi loin que le royaume d’Écailles d’Hiver et les Mondes Fondateurs. Des planètes Rak’Gol n’ont pas encore été trouvées à proximité de Castel et de la Gueule, mais beaucoup craignent que ce ne soit qu’une question de temps.

Pour autant que l’on puisse en juger, l’établissement d’une colonie Rak’Gol précède toujours un barrage dévastateur de tirs nucléaires, pour créer l’une de leurs tristement célèbres Zones Irradiées. La principale colonie est souvent, mais pas toujours, établi dans ou près de la Zone Irradiée, mais son but reste flou pour les observations extérieures.[13]

Les Habitations Orbitales

Les Rak’Gol construisent parfois de vastes stations orbitales, abritant une population similaire à celle de leurs colonies. Dans la mesure des conclusions émises depuis l’examen des rencontres signalées, il n’y a pas de modèle compréhensible déterminant quels mondes sont occupés depuis la surface, et lequel depuis l’orbite. Les émissions de l’atmosphère, les denrées alimentaires potentielles et les ressources, ne semblent jouer aucun rôle dans les étranges priorités qui régissent les décisions des Rak’Gol dans ce choix. Un récit élargi connu mais non vérifié prétend même que des Xenos à bord d’une station orbitale ont été découverts lors d’une exploration de la surface d’une de leur planète. Ils ont utilisés l’armement de la station sur le continent qu’ils occupaient, le réduisant en miettes dès que les explorateurs ont été détectés.

Toutes les rencontres enregistrées avec les Habitations Orbitales Rak’Gol décrivent des stations lourdement armées et bien protégées, avec même d’importantes concentrations de populations. Ils sont hérissés des tristement célèbres Canons Hurleurs et Faisceaux de Radiations trouvés sur leurs navires de guerre, bien qu’ils manquent généralement de torpilles ou de baies de lancement. Les stratèges impériaux suggèrent que cela pourrait être dû au fait que le Xenos sont connus pour construire des variantes conçues exclusivement pour les rafles et les prises d’esclaves, plutôt que comme de véritables armes.

Bien que les Rak’Gol dans les Habitations Orbitales ne semblent pas faire un usage significatif de la planète qu’ils entourent, ils la marquent avec leurs célèbres Zones Irradiées. On pense que leurs stations sont souvent construites pour ce genre de destruction, bien que cela soit impossible à vérifier, car aucune planète n’a été capturé intacte.[14]

Les Foyers Majeurs

Les planètes Rak’Gol majeures au-delà des Gouffres Amers restent pour l’instant dispersées et rares, mais chacune est une horreur unique, entourée d’une flotte qui ne se consacre à aucun autre but que l’anéantissement. Même si il restait un seul de ces bastions de folie et de dépravation, cela en serait un de trop pour la sécurité de l’Imperium, et le nombre de ces mondes est sûrement bien plus important que l’on ne pense. Là où ces planètes sont connues, elles sont indiquées sur chaque carte, ornière et manuel de navigation comme étant une zone de danger extrême, mais malheureusement, beaucoup d’autres restent sans documentation. Les systèmes que les navires peuvent facilement atteindre sont souvent soumis à une cartographie, à titre de précaution supplémentaire.

Les surfaces de ces planètes sont souvent réduites à néant. Ce sont des friches radioactives, accueillant uniquement des monolithes cyclopéens et d’hideuses forteresses, aux murs ressemblant à d’énormes couteaux ou des crocs qui ont poussés depuis la terre. D’innombrables Zones Irradiées mineures marquent la surface comme une vérole, et les zones les plus grandes ressemblent à d’énormes cicatrices.

Heureusement, les Rak’Gol ont concentré la plupart de leurs planètes à ce niveau de développement dans les Gouffres Amers ou à proximité, et la majorité des autres se trouvent dispersées dans les zones d’activités Rak’Gol connues dans l’Étendue.[15]

Avec les Autres Espèces

Lorsque les Rak’Gol entrent en contact avec une autre espèce, un seul camp survit. Aucune exception à cette règle n’a été rencontré dans l’ensemble de l’Étendue, sauf si l’on compte les conflits non encore résolus. Ainsi, un système avec des habitants et qui sont étalés sur plusieurs planètes n’accueille pas de planètes Rak’Gol à côté des territoires d’autres espèces. Au lieu de cela, les planètes Rak’Gol se trouvent souvent près de planètes avec des ressources de caches archéologiques ou de ruines Xenos, mais celles-ci sont généralement d’une abondance limitée, étant donné la destruction extrêmement complète que les Rak’Gol infligent à leurs ennemis.[16]

Armes et Équipements

« Efficace, mais peu optimisé. Les munitions sont dépensées trop rapidement pour être utilisées de manière optimale dans une lutte prolongée dans une fusillade. Les humains non modifiés sont incapables de transporter suffisamment de munitions pour une efficacité maximale. »
- Magos Trosk, Armurier du Leveen Rho.
Un Maraudeur Rak’Gol armé d’un Fusil Razor.

Les Rak’Gol semblent se soucier peu de leur matériel, comme on peut le constater après chaque raid qu’ils effectuent. Ils laissent négligemment des armes et des armures derrière eux, ainsi que leurs morts. Lorsqu’un défenseur survit à un raid des Rak’Gol, il a toujours des échantillons de xeno-technologie à utiliser ou à fournir à l’Adeptus Mechanicus pour analyse. De même, dans les cas où un navire a au moins mis en place une défense efficace contre les Maraudeurs, les ruines du navire contiennent toujours des échantillons de la technologie Rak’Gol pour ceux qui récupèrent les restes. Par conséquent, les agents de l’Inquisition et de l’Adeptus Mechanicus ont réussi à rassembler bien plus d’informations sur la technologie des Rak’Gol qu’ils n’ont pu en glaner sur leur histoire ou leur culture.

Dans les années qui ont suivi l’émergence des Rak’Gol, divers xenographes et Explorators de l’Adeptus Mechanicus ont entrepris des études exhaustives de la technologie des Rak’Gol, de leur propre initiative ou à la demande des Libres-Marchands qui veulent voir les Rak’Gol détruit. Les résultats de ces études révèlent une race possédant un savoir faire inférieur à celui de l’Humanité, bien que les bêtes semblent capables de compenser quelque peu cela par leur comportement hyper-agressif. La production d’énergie des Rak’Gol semble fermement ancrée dans l’énergie atomique primitive, ce qui signifie que la puissance motrice de leurs navires provient de dangereux et inefficaces moteurs à impulsion de fission, plutôt que des puissants moteurs à plasma de l’Humanité. Bien qu’ils puissent atteindre une vitesse impressionnante, leur virage et leur accélération sont très limités.

Le reste de leur technologie présente les mêmes limites. Les Rak’Gol sont peu compétents dans les sciences des arcanes des Armes Énergétiques. Bien que les quelques dispositifs de ce type qu’ils possèdent soient de puissantes armes à rayons atomiques, ils sont également encombrants et peu maniables. Les "faisceaux rugissants" montés sur leur vaisseau sont des armes spinales s’étendant sur toute la longueur de la coque, et les quelques armes à rayons utilisées par les Rak’Gol individuels souffrent de limitations similaires, leur volume exigeant qu’elles soient maniées par le plus grand et le plus fort de la race des Xenos.

Les armes à projectiles simples constituent la majorité de l’arsenal des Rak’Gol. Certaines de ces armes sont très similaires aux Mitrailleuses Lourdes ou aux armes automatiques humaines, bien qu’il s’agisse plus probablement d’une bizarrerie de technologies évoluant de la même manière. Une autre variante courante des armes à projectiles tire des munitions barbelés qui se brisent en fragments tranchants lors de l’impact, déchirant le corps de la cible et causant des dommages massifs et généralement mortels aux tissus.

Les améliorations cybernétiques sont une caractéristique claire de l’espèce, bien que, là encore, elles soient presque toujours plus volumineuses et plus grossières que leurs équivalents humains. Pratiquement chaque spécimen apte au combat présente au moins une modification mécanique, et beaucoup des corps retrouvés possédaient plus d’une douzaine d’implants différents. La cybernétique des Rak’Gol tend à être simple mais robuste, capable de résister à de nombreuses attaques avant de céder, et parfois de fonctionner longtemps après la mort de son propriétaire. On ne sait pas encore si ces dispositifs sont toujours fabriqués par les Rak’Gol, récupérés auprès de leurs frères tombés au combat, ou s’il s’agit simplement d’anciens dispositifs datant d’une époque où la race aurait pu posséder un niveau de sophistication et d’aptitude technique plus élevé.

Il est clair que certains membres de l’espèce possèdent un sens technique suffisant pour implanter ces dispositifs dans le corps de leurs semblables. La plupart des objectifs de ces dispositifs sont assez évidents : membres cybernétiques, organes de remplacement bioniques et armes implantées. Cependant, certains n’ont pas de fonction discernable, même lorsqu’ils sont soumis à une analyse détaillée. Au moins un Magos employé par la Libre-Marchande Aspyce Chorda a tenté d’apprendre leur fonction en implantant les dispositifs dans un certain nombre de travailleurs sous contrat avec la Libre-Marchande.

Au départ, les analystes laissées penser que les implants Rak’Gol n’étaient pas fonctionnels car les dispositifs installés semblaient ne pas répondre aux protocoles d’interrogation standard. Une analyse plus poussée a montré peu de signes de flux énergétique dans les dispositifs, ce qui suggère que les hôtes alternatifs étaient incapables d’activer et de contrôler ces implants. Cependant, les sujets de test ont rapidement découvert que ces résultats préliminaires n’étaient pas toujours exacts. Dans tous les cas, si le corps humain ne rejetait pas mortellement les implants inconnus, une grave dégradation mentale s’ensuivait en l’espace d’une semaine. On ne sait pas si cela était une conséquence de l’interface biochimique inhabituelle de l’implant ou si les implants affectaient directement le cerveau. Aucun des sujets testés n’a survécu plus de deux semaines - et les trois qui possédaient des capacités psychiques rudimentaires ont péri dans des cris d’agonie en quelques heures. On dit que Chorda a vendu les résultats, ainsi que les services des Magos qui ont mené les expériences, à un agent de l’Ordo Xenos de Castel.

Un point à noter concernant la technologie des Rak’Gol est qu’un pourcentage faible mais significatif semble incorporer une technologie qui porte la marque de la structure cristalline et osseuse associée au Yu’Vath. Cela suggère que le Rak’Gol pourrait avoir un lien avec cette espèce morte. Certains de ceux qui ont eu la malchance de rencontrer l’une des "Abominations" Rak’Gol - la caste dirigeante des Xenos - notent qu’ils sont plus susceptibles de posséder la technologie Yu’Vath, ce qui indique qu’elle pourrait être une sorte de symbole de statut parmi eux.

On a rencontré des Rak’Gol possédant des symboles Yu’Vath, ainsi que des emblèmes avilissants et simplifiés des Puissances de la Ruine du Warp que les savants de l’arcane et de la science interdite ont analysés. Il est clair que les Rak’Gol ont une sorte de liens avec l’Immaterium, peut-être par leur désir avide de technologie Yu’Vath.[17]

Des vaisseaux Rak’Gol.
  • Armes à Portée Large : La plupart des Rak’Gol semblent dédaigner les armes à distance, affichant une nette préférence pour le combat en mêlée. Dans plusieurs cas, les rapports des survivants ont indiqué que les Rak’Gol qui manient des armes à distance ont tendance à les utiliser comme armes de mêlée une fois que leurs munitions sont épuisées, plutôt que de les recharger.[18]
  • Fusil Razor Rak’Gol : Arme à distance la plus courante parmi ces Xenos, elle utilise des propulseurs chimiques pour lancer des balles finement barbelées sur leurs cibles. Ces armes sont les plus efficaces contre des cibles légèrement blindées et infligeant souvent des blessures cruelles sur leurs victimes. Les balles émettent un gémissement aigu lorsqu’elles foncent en tournoyant dans l’air à des vitesses hypersoniques. La combinaison du son et des hurlements sauvages des Maraudeurs hantent les cauchemars de presque tous ceux qui ont survécu à des rencontres avec ces sauvages.[19]
  • Fusil Hurleur : Les Rak’Gol brandissant des Fusils Hurleurs sont facilement identifiables par les grosses réserves de munitions qu’ils doivent porter attachés à leur torse pour fournir ces armes automatiques. Les balles sont faites d’un matériau dense, semblable à de la céramite, et sont tirées par un propulseur hautement volatil. L’arme à trois canons crache des milliers de ces balles par minute dans de grandes rafales, produisant un bruit caractéristique de gémissement lorsqu’elle asperge de plomb des cibles malchanceuses.[20]
  • Canon à Faisceau de Radiations : Le Canon à Faisceau de Radiations n’est que rarement vu parmi les unités des Rak’Gol. Le canon lance une explosion de rayonnement atomique de haute intensité qui brise les armures et les matériaux et tue les tissus vivants. Le rayonnement est focalisé à travers un champ d’ionisation instable, ce qui signifie que les porteurs subissent souvent des doses de radiations chaque fois qu’il l’active. Bien qu’il s’agisse d’une arme extrêmement efficace, les Rak’Gol qui la manient montrent souvent peu de patience pour le recharger après chaque tir. Seules les Abominations semblent capables d’empêcher les porteurs de se jeter dans la mêlée à la place.[21]
  • Armes de Mêlées : De nombreux Rak’Gol choisissent de n’utiliser que leurs griffes naturelles et leurs dents massives comme armes de prédilection dans les combats rapprochés. D’autres utilisent une vicieuse panoplie de mono-couteaux implantés et de gants blindés à bords tranchants conçus pour déchiqueter et déchirer la chair avec un maximum de carnage.[22]
  • Hache Radioactive Rak’Gol : La lame massive attachée au bras est caractérisée par un champ d’ionisation qui concentre une décharge radioactive massive. Lorsque ces armes sont utilisées, les champs de bataille souffrent souvent de niveaux importants de contamination radioactive.[23]
  • Intimidator Rak’Gol : Seuls quelques-uns de ces appareils portatifs ont été récupérés, mais aucun rapport de témoin oculaire n’indique leur utilisation au combat. Les agents de l’Adeptus Mechanicus pensent que les Intimidators sont principalement utilisés comme des appareils de torture, mais les dossiers indiquent que la plupart des Abominations Rak’Gol en sont équipées. Cela peut être un indicateur de statut ou un moyen de maintenir la discipline au sein de leur équipage.[24]

Vaisseaux de Guerre Rak'Gol

Les vaisseaux de guerre de Rak’Gol sont apparemment primitifs par rapport à ceux de l’Imperium de l’Humanité - des amalgames bruts de blindages et d’autres systèmes ressemblant à des nageoires ou à des ardillons d’insectes à cornes. Tous sont recouverts de nombreuses épines d’armes regroupées autour d’un noyau central allongé contenant des systèmes de propulsion et de navigation. Une des caractéristiques les plus uniques des navires Rak’Gol sont leurs systèmes de propulsion ; ils utilisent des impulsions de fission alimentées par des piles atomiques non protégés. Les radiations produites par ces abominables dispositifs sont extrêmement intenses et on ne sait pas si les Rak’Gol sont naturellement résistants aux radiations émises, ou s’ils ne sont tout simplement pas préoccupés par la mortalité accrue qui résultait de l’exposition à des doses aussi élevées.

Comme la race elle-même, l’armement des vaisseaux Rak’Gol est à la fois brutal et primitif. Ils ont tendance à privilégier les macroarmes à courte portée et à tir rapide, compensant les petites têtes par une cadence de tir accrue. Cela correspond à leur tactique préférée qui consiste à se rapprocher de leurs adversaires et à les paralyser avant de les aborder lors d’assauts sauvages. Leurs navires sont également équipés de nombreuses tourelles défensives à courte portée, conçues pour remplir l’espace autour du navire avec des nuages de balles à grande vitesse. Il va sans dire que cela peut être très dévastateur pour les petits vaisseaux, et le lancement de vaisseaux d’attaque contre les navires Rak’Gol semble au mieux suicidaire.

Quelques grands vaisseaux Rak’Gol sont équipés d’armes à faisceau massif qui semblent parcourir toute la longueur du navire. Bien que puissants, ils sont heureusement relativement rares.[25]

Sources

Pensée du Jour : « Il est néfaste d'entretenir des rêves de grandeur au sein du Credo Impérial. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Règles
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Edge of the Abyss
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Navis Primer
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Stars of Inequity
  1. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - The Rak'Gol (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Beasts Prowling the Expanse (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - History and Culture (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Rak'Gol Physiology (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Edge of the Abyss - Chapter III : Foes and Rivals - Rak’Gol Marauders (traduit de l'anglais par Guilhem)
  6. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Render (traduit de l'anglais par Guilhem)
  7. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Edge of the Abyss - Chapter III : Foes and Rivals - Rak’Gol Broodmasters (traduit de l'anglais par Guilhem)
  8. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Abomination (traduit de l'anglais par Guilhem)
  9. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Navis Primer - Chapter V : Psychic Adversaires - Rak'Gol (traduit de l'anglais par Guilhem)
  10. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Navis Primer - Chapter V : Psychic Adversaires - Techno-Shamans (traduit de l'anglais par Guilhem)
  11. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Navis Primer - Chapter V : Psychic Adversaires - Rak'Gol Powers (traduit de l'anglais par Guilhem)
  12. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Stars of Inequity - Chapter I : World Generator - Rak'Gol (traduit de l'anglais par Guilhem)
  13. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Stars of Inequity - Chapter I : World Generator - Rak'Gol - Colony (traduit de l'anglais par Guilhem)
  14. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Stars of Inequity - Chapter I : World Generator - Rak'Gol - Orbital Habitation (traduit de l'anglais par Guilhem)
  15. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Stars of Inequity - Chapter I : World Generator - Rak'Gol - Voidfarers (traduit de l'anglais par Guilhem)
  16. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Stars of Inequity - Chapter I : World Generator - Rak'Gol - With Others Species (traduit de l'anglais par Guilhem)
  17. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Weapons and Gear (traduit de l'anglais par Guilhem)
  18. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Weapons and Gear - Ranged Weapons (traduit de l'anglais par Guilhem)
  19. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Weapons and Gear - Rak’Gol Razor Gun (traduit de l'anglais par Guilhem)
  20. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Weapons and Gear - Howler Rifle (traduit de l'anglais par Guilhem)
  21. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Weapons and Gear - Rad-beam Cannon (traduit de l'anglais par Guilhem)
  22. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Melee Weapons (traduit de l'anglais par Guilhem)
  23. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Melee Weapons - Rak’Gol Rad Axe (traduit de l'anglais par Guilhem)
  24. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : The Koronus Bestiary - Chapter II : Aliens of the Expanse - Melee Weapons - Rak’Gol Intimidator (traduit de l'anglais par Guilhem)
  25. Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Edge of the Abyss - Chapter III : Foes and Rivals - Rak’Gol War Vessels (traduit de l'anglais par Guilhem)