Première Bataille de la Cité de Nyrcon

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Black leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpgBlack leather bg.jpg
Aquila corner hh.pngAquila corner hh.png




Marge hh.jpg
Marge hh.jpg
HH-sub-banner.png


« L’hydre s’enroule autour de l’étoile de Garmon, menaçant de l’envelopper. Le serpent cherche à éteindre la flamme, de peur d’être consumé par elle. Ceux qui cherchent la flamme doivent briser l’emprise du serpent et la porter pour brûler le venin. »
- La 128e prophétie de Cassian Dracos, transcrite par Xiaphas Jurr.
Garmon[1]

L’amas stellaire de Garmon se trouve à un carrefour stratégique vital à la limite du Segmentum Solar. S’étendant sur plus de trente mondes habités, ces systèmes ont accueilli de nombreuses institutions vitales de l’Imperium, conservant de vastes stocks de munitions pour soutenir la Grande Croisade, ainsi que des installations de test et d’entraînement pour le Mechanicum et des chantiers navals orbitaux capables de soutenir plusieurs flottes. Le système principal de l’amas, Beta-Garmon, contient deux mondes habités, dont le plus grand, Beta-Garmon II, est le centre industriel de l’amas et l’un des champs de bataille les plus infâmes de l’Hérésie d'Horus.

Trois ans après le conflit dévastateur qui a ravagé l’amas de Garmon, le vaisseau de guerre des Salamanders le Dragon d’Ébène fit irruption dans l’espace réel aux abords du système de Bêta-Garmon. Se déplaçant dans l’espace contesté au-dessus de Bêta-Garmon II, n’émettant aucun code d’identification et ignorant les appels et les menaces des vaisseaux loyalistes et renégats, il a plongé vers la capitale de la ville forteresse, la Cité de Nyrcon. Les Disciples de la Flamme et leur chef, le Dreadnought Cassian Dracos, dont les visions prophétiques les avaient guidés vers cette région assiégée, les attendaient, les armes prêtes. Ne faisant aucun effort pour engager le combat, ses canons retirés et silencieux, le Dragon d’Ébène poussa ses propulseurs au-delà des marges de sécurité pour manœuvrer à travers une formation de vaisseaux de transport appartenant à la Legio Mortis et dégorger un essaim de vaisseaux de combat et de largage, avant de se retirer à la lisière du système, loin du conflit.

Sur la surface déchirée par la guerre de Beta-Garmon II, l’offensive des Loyalistes, menée par un détachement important d’Imperial Fists, s’est enlisée dans une guerre d’usure brutale. Une contre-attaque menée par un Millénnial (un Chapitre) des Emperor's Children et un nombre indéterminé de Légionnaires de l’Alpha Legion avait repoussé l’avancée des Loyalistes, menaçant de les forcer à quitter la ville vitale de Nyrcon, lorsque les aéronefs de combat des Disciples de la Flamme descendirent du ciel. Encadrés par le soleil couchant, les nouveaux venus se sont concentrés sur les signaux des Loyalistes au niveau du commandement parmi les factions en guerre en dessous. Chaque camp n’étant pas sûr de la provenance des nouveaux arrivants, les aéronefs de combat des Disciples ont repéré une large avenue sur le flanc des Traîtres, tenue par un certain nombre d’unités d’artillerie et de soutien de l’Alpha Legion, et ont plongé pour déverser leur contenu sur la chaussée en ruines. Des guerriers en Armure Énergétique portant les couleurs variées des Disciples sautèrent de leurs transports avant même qu’ils ne touchent le sol, armes au poing, abattant les unités de l’Alpha Legion prises à découvert et dégageant un chemin pour qu’un seul Thunderhawk décoré avec goût puisse descendre.

Sortant en trombe du vaisseau de combat, Cassian Dracos, une montagne de céramite propulsée par un cœur atomatique, et un contingent de ses disciples les plus zélés se frayèrent un chemin dans les rangs des Traîtres. Là, Dracos a écrasé et incinéré des silhouettes aux armures azures partout où il les a trouvées alors qu’elles s’efforçaient d’utiliser leurs armes lourdes à si courte portée, ses proclamations tonitruantes étant ponctuées par la détonation des véhicules des Traîtres. Xiaphas Jurr ordonna à ses escouades de dégager les structures clés que le Dreadnought avait contournées dans sa frénésie de destruction, brûlant les Traîtres à l’aide de flammes et sécurisant une zone d’atterrissage pour leurs forces restantes. Une fois la tête de pont sécurisée, les transports lourds des Disciples se posèrent, livrant leur cargaison de chars d’assaut Predator aux côtés des transports Land Raider et Rhino avant de se retirer en lieu sûr. Grâce à leur blindage lourd, les Disciples ont repoussé les forces des Traîtres qui se reformaient dans un barrage de lasers et de roquettes explosives.

Le Dragon d’Ébène[2]

Le Dragon d’Ébène était un Croiseur d’Assaut de la XVIIIe Légion, les documents fragmentés découverts à bord de la coque brisée du Dragon d’Ébène pendant la période connue sous le nom de "La Purge" indiquent qu’il est parti de Nocturne au début de l’Hérésie d’Horus, à la recherche de nouvelles de Vulkan et du sort des forces qui l’accompagnaient pour affronter les traîtres dans le système d’Isstvan. Commandé par le Chapelain-Lieutenant Xiaphas Jurr, ce vaisseau s’était retrouvé mêlé à plusieurs actions notables au cours de son voyage sinueux. Sur Isstvan V, son équipage a récupéré le sarcophage endommagé du Dreadnought de Cassian Dracos, ancien maître de la XVIIIe Légion, et a appris le sort de leurs frères. Par la suite, Cassian Dracos commença à avoir des visions prophétiques, et bien que Xiaphas Jurr restait le commandant de facto du vaisseau, c’était de plus en plus Dracos qui dictait sa conduite. Ces guerriers commencèrent à se faire appeler les Disciples de la Flamme, brûlant leur armure en noir et la gravant d’images de leur père génétique en signe de dévouement à leur cause. Cette force continua à frapper les possessions des Traîtres là où elle le pouvait, bien qu’au fur et à mesure que la guerre civile progressait, son objectif devint de moins en moins lié à l’effort de guerre des Loyalistes et de plus en plus dicté par les conseils imprévisibles de leur ancien Maître de Légion prophétique.

Face à son ennemi désemparé, le Commandant des Imperial Fists, le Castellan Lyrmund Thall, a agi rapidement. Détournant une cohorte de ses alliés du Mechanicum pour soutenir les Disciples de la Flamme, Thall fit sortir ses forces de leurs positions défensives, enfonçant plusieurs coins dans les lignes désordonnées des Traîtres. La présence d’un contingent d’Iron Warriors dirigé par le Techmancien Nârik Dreygur parmi les Disciples, ainsi que les peintures murales dévotionnelles, les écritures et les totems portés sur leurs armures modifiées, ont suscité l’inquiétude et la suspicion des forces de Thall, en particulier des Salamanders dans leurs rangs, mais l’allégeance des Disciples étant claire par leurs actions, Thall a tenté de contacter les commandants des Disciples. Ne recevant aucune réponse de Cassian Dracos ou de Xiaphas Jurr, et seulement un accusé de réception de Nârik Dreygur, Thall regarda avec confusion les nouveaux arrivants avancer au mépris de toute logique militaire, continuant à harceler les forces des Traîtres en retraite au lieu de consolider la position des Loyalistes. Réticent à l’idée de perdre l’élan, mais soucieux de ne pas trop solliciter ses lignes, le Castellan ordonna à contrecœur une halte.

Malgré les demandes répétées de Thall, les Disciples ont continué leur poursuite, suivis par un certain nombre de ses propres unités de Salamanders qui ont ignoré ses ordres et ont cherché à retrouver leurs frères et leur ancien Maître de Légion. À l’avant-garde de ce groupe de rebelles se trouvaient plusieurs manipules d’Automates du Mechanicum, ignorant les ordres de leurs contrôleurs Magos outrés, qui déchiraient les rangs des Traîtres avec une fureur qui démentait la froide logique qui les gouvernait autrefois. Cette horde hétéroclite de guerriers, d’automates et de machines de guerre, qui comptait maintenant près de mille cinq cents personnes, avançait comme un seul homme sous la bannière des Disciples, ignorant les demandes de maintien du Castellan Thall et donnant libre cours à la haine de l’ennemi que Cassian Dracos avait allumée dans leur cœur.

La nuit tomba sur Nyrcon alors que les Disciples s’enfonçaient toujours plus profondément dans les quartiers sud de la ville, bien qu’aucun observateur loyaliste n’ait pu discerner leur objectif ultime autre que la destruction des forces renégates. En réponse, l’Alpha Legion a envoyé des agents d’élite du Escadron de Perturbation Effrit pour tenter de ralentir cette avancée. De nombreuses unités d’éclaireurs et d’avant-gardes des Disciples ont soudainement constaté que leurs dispositifs auspex fonctionnaient mal et que leurs communications étaient coupées, avant d’être abattues à bout portant dans des embuscades soudaines. D’autres ont été ralenties par des filets grav ou des pièges explosifs. Malgré ces tentatives de distraction ou de désorientation, les Disciples ont continué leur progression vers le sud jusqu’à atteindre le terminus industriel mag-rail de la Cité de Nyrcon. Les forces de Dracos étant divisées par les énormes dépôts de locomotives et canalisées le long des voies ferrées, l’Alpha Legion a saisi l’occasion et riposté en force.

Une tempête de feu a éclaté parmi les formations des Disciples. Les munitions explosives pleuvaient sur eux depuis l’artillerie à distance, tandis que des silhouettes sombres ouvraient le feu depuis les hangars de maintenance environnants. Des automates cybernétiques se sont formés silencieusement autour de Dracos, le protégeant avec leurs corps blindés, même si des missiles et des tirs de canon laser se sont abattus sur leurs rangs. Les Disciples ne bronchèrent pas, leur but étant assuré par les proclamations et les prophéties de leur figure de proue, même si leurs Rhinos et Land Raiders explosaient autour d’eux. Les flammes brillaient dans l’obscurité, illuminant les ennemis cachés tandis que les Escouades des Adhérents, des guerriers zélés portant de puissants combi-flammes, fonçaient sur les bâtiments les plus proches. Endurant un déluge de feu, ils ont continué à avancer, immolant les Traîtres avec des explosions de prométhéum brûlant.

Au cours des heures suivantes, une impasse d’attrition est apparue. Alors que chaque contingent de Disciples était encore relativement isolé des autres, plusieurs des dépôts de locomotives ont été sécurisés et des positions défensives improvisées établies. A plusieurs reprises, des escouades de Disciples désespérés ont rapporté des assauts menés par un Dreadnought de l’Alpha Legion décoré avec goût, ses poings énergétiques déchirant facilement les défenses des Loyalistes et froissant les armures. Voyant l’occasion de frapper un coup symbolique, Cassian Dracos a cherché à engager ce guerrier, mais peut-être averti par ses compagnons, le Dreadnought s’est désengagé à chaque fois, disparaissant dans l’obscurité, avant de sembler attaquer à nouveau d’une autre direction en quelques minutes. Incapable d’évacuer sa fureur, et avec Xiaphas Jurr et ses autres officiers signalant des stocks de munitions faibles et des pertes croissantes parmi leurs guerriers, Dracos a pris une action décisive. Dirigeant son contingent décroissant vers la voie d’évacuation potentielle la plus proche, une grande entrée de maintenance donnant accès aux tunnels mag-rail sous la ville, Dracos a demandé à ses autres officiers de s’y rendre. Bien qu’aucun d’entre eux n’ait pu dire comment Dracos avait eu connaissance de ce refuge secret, tous ont fait confiance à ses conseils et ont cherché à exécuter sa volonté.

L’Alpha Legion, qui se contentait jusqu’alors de préserver ses forces et de mener des assauts en rafale contre ses ennemis depuis les ténèbres, comprit que son ennemi pris au piège pourrait s’échapper et engagea ses forces dans un effort concerté pour l’encercler à nouveau. Harcelée par les Traîtres, l’avancée des Disciples s’est rapidement transformée en un combat d’arrière-garde désespéré, les escouades se repliant instinctivement en rangs superposés, effectuant des tirs de soutien tout en cherchant à repousser leurs attaquants et à récupérer leurs frères tombés ou blessés. Certaines unités se sont retrouvées coupées de leurs camarades, leurs officiers abattus par des tirs de précision d’unités Effrit équipées de Bolters Némésis mortels, et leur réseau Vox normalement résistant coupé sans explication. Alors que la confusion régnait dans l’obscurité, d’autres se sont jetés dans le combat avec des lames brisées ou des gantelets blindés, leurs armes vides, retenant l’ennemi implacable et gagnant des moments précieux pour leurs frères. Malgré le carnage, Cassian Dracos n’a pas perdu son sang-froid et a poussé ses forces à aller de l’avant. Rassemblés autour de leur figure de proue, les Disciples de la Flamme se sont repliés sur les corps de leurs victimes, avançant inexorablement vers le sanctuaire promis, chaque pas étant payé de leur sang.

Alors que ses forces convergeaient vers l’entrée de maintenance, dont la bouche en béton rocheux était suffisamment large pour permettre l’accès aux derniers véhicules blindés des Disciples, Dracos a examiné les Légionnaires rassemblés. Moins de cinq cents de ses partisans se tenaient encore à ses côtés. Retenant les forces de l’Alpha Legion à l’entrée avec des flammes tandis que ses forces s’enfonçaient dans les tunnels, poussées par les blessés Xiaphas Jurr et Nârik Dreygur, Dracos aperçut son ennemi. Émergeant dans la lumière du feu, les armes flamboyantes, étaient une paire de Dreadnoughts Contemptor de l’Alpha Legion identiques. Ils se sont rapprochés des Loyalistes en fuite et ont pointé leurs armes sur Dracos.

Sentant l’opportunité d’expier son échec précédent, Cassian Dracos se retourna pour les affronter. Alors que Dracos s’approchait, l’un des Dreadnoughts renégat semblait s’éteindre complètement, comme si sa simple proximité avait provoqué l’arrêt des faisceaux de fibres électriques dans ses membres et la diminution de la puissance de son générateur atomantique. Alors que la lumière s’estompait dans ses yeux, sa forme imposante a soudainement heurté le support en béton rocheux sur le côté du tunnel d’entrée, avant de s’effondrer sur le sol cratérisé. L’autre titubait mais restait sur ses pieds, s’écrasant directement sur Dracos et le projetant en arrière contre la bouche du tunnel. Les guerriers de moindre importance se précipitèrent pour se mettre à l’abri tandis que les Dreadnoughts s’affrontaient, chacun cherchant à porter un coup décisif, les supports en béton de l’entrée s’effondraient autour d’eux, des fissures remontant le long des murs et du plafond. Avec un rugissement de triomphe, Dracos arracha le bras griffu de son ennemi avant de plonger son propre Poing Énergétique dans son armure brisée, arrachant les restes du guerrier à l’intérieur. Déclenchant le Lance-Flammes Lourd intégré à son poing, Dracos incinéra son ennemi avant de jeter les restes brûlants au sol.

Voyant le dernier de ses guerriers en sécurité, Dracos tituba pour revenir dans le tunnel, les tirs de Bolter Lourds explosant contre son armure ravagée. Ses armes à secs, les étincelles des locomoteurs endommagés, Dracos se traîna vers le dernier support intact, et d’un dernier coup de poing griffu, l’arracha. Dans un grondement assourdissant, de la poussière et des morceaux de béton tombèrent du plafond, et le toit commença à s’affaisser. Tandis que Dracos reculait dans l’obscurité, le Dreadnought de l’Alpha Legion commençait à se relever, avant que le plafond ne cède sous le poids de la ville et que des centaines de tonnes de béton s’écrasent sur lui. Alors que des explosions sourdes signalaient sa disparition, l’entrée avait été scellée par les débris qui tombaient, et les Disciples de la Flamme ont disparu sous la ville.

Source

Pensée du Jour : « Il est néfaste d'entretenir des rêves de grandeur au sein du Credo Impérial. »
  • The Horus Heresy - The Battle of Nyrcon City : Visions in the Flames
  1. The Horus Heresy - The Battle of Nyrcon City: Visions in the Flames (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  2. The Horus Heresy - The Battle of Nyrcon City: Visions in the Flames The Ebon Drake (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)