Praedator

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Un Praedator.
« Monseigneur, il est devenu indispensable de fermer les chambres de contrôle pour nous protéger d’une manifestation empyréenne qui s’y trouve, celle-là même que vous avez observée sur Snowden. Il y a eu dix-sept morts, et le librarium est plongé dans la terreur. Je demande à ce que les sceaux soient refermés à tout jamais, bénis et consacrés, et à ce que les matériaux impies qui s’y trouvent y soient enfermés pour l’éternité. J’en ai appris assez pour savoir de toute évidence comment ces hérétiques se servent de l’Empyrean pour abattre leurs ennemis et pour comprendre que toute étude ultérieure de leurs œuvres met en grand péril la vie et l’âme de celui qui s’y livre. »
- Adepte-savant Albere Byerette.

L’Ordre Étoilé est une conspiration de cultes nihilistes qui s’étend dans le secteur Ixaniad. Ces hérétiques enseignent un credo apocalyptique, et depuis un siècle, ils ont tourné leur regard vers Calixis et l’astre Tyran. Non contents de prêcher, ils cherchent à précipiter l’apocalypse pour tous nous anéantir. Les pires de ces adeptes du mal transmettent des secrets dégénérés au sein de l’espace de Calixis, cherchant des moyens magiques plus puissants pour engloutir les mondes dans des flammes empyréennes.

Sur un monde Xenos dévasté, au 7e siècle M41, les archéo-explorateurs de l’Ordre étoilé ont découvert ce qu’ils ont baptisé le Concept, une idée métaphorique qui est également la clef d’un pacte ancien et puissant passé entre une espèce Xenos inconnue et le Warp. Quiconque connaît le Concept devient visible pour les Praedatoris, de malfaisantes ondulations du Warp qui se cristallisent sous la forme de monstres implacables et invisibles. Ces Démons pourchassent leurs proies sans relâche et les abattent impitoyablement, ne disparaissant que quand tous ceux qui connaissent le Concept sont morts et réduits en pièces.

L’Ordre Étoilé a fini par comprendre la clef de ce processus maudit, et il est devenu une arme de leur immonde arsenal magique. Le Concept a actuellement la forme d’un parchemin écrit en haut gothique et comprenant quelques diagrammes, mais il peut également être expliqué verbalement. Il faut l’étudier ou en discuter pendant au moins une heure pour le comprendre, mais ceux qui veulent l’enseigner n’ont généralement pas tant de temps à vivre. Un Psyker qui connaît le Concept peut le projeter dans l’esprit d’autrui afin qu’il le comprenne instantanément, s’il dispose des talents adéquats.

Une fois le Concept appréhendé, un Praedator surgit bientôt du Warp pour tuer et déchiqueter. Les Praedatoris perçoivent le Materium à travers des portails : toute porte, arche ou autre méthode utilisée par des individus pour traverser un mur fermé. Ils sont contraints de se matérialiser par un portail. Toute nouvelle victime du Concept est en sécurité tant qu’elle ne s’approche d’aucun portail, quel qu’il soit, ou reste en permanence dans un environnement clos, comme les esclaves Psykers des cuves de l’Ordre Étoilé.

Un Praedator apparaît dans le Materium sous forme d’une série de distorsions de l’air, et l’on perçoit alors la forme infiniment vague d’une créature flottante et hideuse au sein de ces perturbations. Ses protubérances surgissent et démembrent avec une force et une vivacité effroyables. Le Démon n’hésite pas à abattre quiconque vient à sa portée pendant qu’il traque la piste mentale du Concept. Un Praedator se meut dans un silence absolu, même lorsqu’il est occupé à déchiqueter les hommes et les créatures qui se mettent en travers de son chemin. Peu de choses peuvent le détruire ou le détourner de son but, et même si l’on y parvient, un de ses congénères ne tarde pas à émerger du prochain portail qu’aura traversé sa victime. Il n’y a aucune issue possible pour celui qui connaît le Concept.

Extrait du journal de l’Inquisiteur Felroth Gelt : 3.056.789.M41

La cuve de plastacier du vas-Psyker non assermenté laissait échapper des volutes de fumée après avoir explosé sous l’impact des tirs. Le maître du monastère hérétique avait subi le même sort, à mon grand dam : les morceaux de son cadavre gisaient parmi les runes et les symboles de son ignoble rituel. Peut-être que s’il avait vécu, nous aurions pu découvrir la nature de l’assaut mené par le Psyker contre l’Adepte Mamin, apparemment trop faible pour le blesser. Nous aurions pu en apprendre assez sur le pacte que la secte avait passé avec le Warp pour protéger l’Adepte Mamin et les soldats de l’Ordo aux côtés desquels il se battait.

Nous avions exécuté le maître dans une salle à l’obscène architecture Xenos, près du centre des ruines du monastère, abritée des éléments par des panneaux translucides que les hérétiques avaient dressés là. L’Adepte Mamin avait poursuivi des amnéantis résistants dans les environs, et le crépitement des Fusils Radiants avait résonné dans les couloirs incurvés et les arches contrefaites. Mes propres hommes avaient investi les réserves et quartiers environnants tandis que le medicae Plere s’occupait des blessés. Je me souviens que je venais de remarquer une brûlure de laser sur le champ de suspension de la cuve de transport de mon vas-Psyker quand des hurlements s’étaient fait entendre dans le vox : « un Démon ! »

Sommes-nous sains d’esprit, nous autres dont le premier instinct est de nous précipiter pour affronter le Warp quand il se cristallise dans le réel ? Je courus et découvris un couloir encombré de cadavres démembrés, de sang, de fumée Warp et d’une présence qui n’était guère plus qu’un flou dans mon champ de vision et qui disparaissait déjà dans le Warp par l’arche, de l’autre côté. J’ai réécouté bien des fois l’enregistrement vox de la mort de Yand Mamin, cherchant à discerner un indice quant à la nature du Démon qui l’avait tué, un monstre que nous connaissons désormais sous le nom de Praedator.

Source

Pensée du Jour : « C’est en les voyant mourir que nous connaîtrons leur valeur. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Créatures et Anathèmes