Pour Chaque Fin, un Commencement (Nouvelle)

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png

Enfin, l’architecte des récents malheurs de l’Imperium est révélé… ou du moins l’un d’entre eux. L’étrange maladie qui s’est abattue sur les planètes et les vaisseaux fait partie d’un plan mis en place par l’Illuminor Szeras des Nécrons… mais il ne travaille pas seul, et le grand projet ne fait que commencer… Préparez-vous à découvrir une terrible vérité.

+ + + + +

L’Illuminor Szeras s’accroupit au cœur d’une chambre à lumière pulsée remplie de machines anciennes et complexes. Il jeta son regard sur les informations qui tourbillonnaient entre deux capteurs orbitaux émeraude devant lui. Il s’agit d’analyses biomécaniques des derniers spécimens de Szeras, issus de la dissection moléculaire et de l’analyse transpectrale. Un segment de son cervelet d’androïde absorbait l’information avec ce qu’il sait être la vitesse de l’éclair par rapport aux capacités corticales des créatures qu’il étudie. Pour Szeras, une telle rapidité est normale. Après tout, il pense de cette façon depuis des millénaires.

Ce n’est pas tout à fait vrai, se reprocha-t-il.

Oui, l’Illuminor a longtemps possédé un intellect supérieur. Sa conscience accrue a la capacité de retourner des problèmes scientifiques fractalement complexes et de peser les énigmes philosophiques qui ont obsédé des cultures planétaires entières. Il peut faire tout cela tout en laissant une puissance de traitement plus que suffisante pour que Szeras puisse fonctionner, converser, faire des expériences et même se rendre sur le champ de bataille sans briser la foulée mentale.

A peine à un pas de la divinité, après tout.

Pourtant, grâce aux dons généreux de son nouveau mécène, auxquels s’ajoute bien sûr le génie scientifique de Szeras, ses pensées vont plus vite que jamais. L’Illuminor fléchit ses membres androïdes fraîchement augmentés et s’étira jusqu’à sa hauteur, qui venait d’être atteinte. Sans les matériaux uniques que son mécène lui a fournis, Szeras aurait eu du mal à progresser aussi rapidement dans ses améliorations personnelles. Le risque de compromettre son enveloppe physique aurait pu être acceptable, mais le danger pour les éléments intégrés de son engramme de personnalité aurait été déraisonnable. Szeras se sait l’esprit le plus brillant de toute son espèce. Mettre inutilement en danger le bien intellectuel le plus précieux de la race Nécron serait, bien sûr, inexcusable.

Pourtant, je suis maintenant beaucoup plus et plus grand, pensa-t-il alors que des informations se répandent à travers son architecture mentale nouvellement rénovée. Avec de telles augmentations, il sera plus que jamais capable de poursuivre ses études.

Sûrement, la compréhension des secrets les plus profonds de la vie elle-même est enfin à la portée de Szeras ! Mais ce travail doit attendre. L’Illuminor a conclu un pacte avec son nouveau mécène et doit respecter sa part du marché. En vérité, les objectifs du mécène ne sont pas si différents de ceux de Szeras. Faire avancer le travail de son allié doit inévitablement faire avancer le sien aussi.

Mécène.

Allié.

Szeras sait qu’il existe d’autres termes pour l’être avec lequel il a conclu son marché, termes qu’il devrait peut-être utiliser. Pourtant, l’arrogance de l’Illuminateur est profondément enracinée dans l’architecture labyrinthique de son engramme de personnalité. Il ne peut se résoudre à le faire. L’humilité est une notion aussi étrangère à Szeras que les impératifs biologiques tels que dormir ou manger - des concepts pour lesquels il n’a ni l’utilité ni la capacité. Mais Szeras sait aussi qu’il ne veut pas retarder les projets de son mécène, et encore moins risquer de le faire échouer.

J’ai une réputation à tenir en compte, se dit l’Illuminateur, comme si c’était la seule raison d’honorer son pacte.

Relâchant ses derniers calculs biomécaniques sur des partitions cérébrales tertiaires, l’Illuminateur met ses membres en mouvement. Son corps puissant et instable transporte son esprit brillant vers une plateforme supérieure grâce à un treillis gravitationnel. Ici, une alcôve en forme de dôme est encastrée dans le mur de la chambre. Les contraintes physiques de l’espace sont réduites, mais les régulateurs dimensionnels ajustent sa réalité spatiale pour s’adapter aux réseaux de calcul tentaculaires et aux lentilles multidimensionnelles de l’observatoire planaire de Szeras.

L’Illuminor écarta plusieurs constructions diligentes de Scarabée Canoptek avec une impulsion mental. Il s’installa devant l’ouverture de focalisation dimensionnelle primaire et s’accorda à son flux d’informations.

Les données se superposent aux perceptions de Szeras, bit par bit. Il élargit sa conscience par degrés, lui fournissant un point de vue spatial éclaté. Le processus épuiserait l’esprit même du spécimen biologique le plus avancé. Même les Crypteks les plus talentueux de sa propre race seraient obligés de lutter contre la portée et l’échelle de ce que Szeras voit.

Il n’est pas un simple Cryptek.

Il est l’incarnation même du savoir !

La pensée crépite à travers un petit segment affronté de la conscience de l’Illuminor. Pourtant, même Szeras n’a que peu de puissance de calcul à sa disposition pour ce genre de retour d’information axé sur la personnalité, pas lorsqu’il examine l’ouverture dimensionnelle.

Une grande partie de la galaxie se trouve dans l’architecture de l’esprit de Szeras, d’une puissance incalculable. Il perçoit non seulement le plan matériel sur lequel son peuple existe, mais aussi l’infini énergétique qui se trouve au-delà et auquel tous les êtres biologiques sensibles sont attachés. Szeras observe même les écheveaux de soie de la toile des Anciens, aussi tendus et déchiquetés soient-ils. Il ne voit pas de détails ; l’Illuminateur n’était pas encore une vraie divinité, après tout ! Pourtant, il reçoit des impressions, des teintes, des spectres subtils et des données - des aurores qui lui révèlent des informations précieuses.

L’Illuminateur soupçonne que toute autre race sensible dans la galaxie brûlerait des mondes pour une telle sagesse. Szeras voit la cascade empyrique qui fait rage au cœur de l’extension galactique. La modélisation empyroprévisuelle avancée suggère des modèles de probabilité en constante fluctuation, posant des probabilités de voir les tempêtes Warp s’intensifier et s’atténuer. Szeras lit des fluctuations qui laissent entrevoir de nouveaux canaux qui se préparent à s’ouvrir, des routes existantes qui peuvent se fermer soudainement et violemment.

Tout cela est bien sûr frustrant et théorique. L’inconstance même de l’Infini énergétique est un anathème pour les analyses froidement logiques des moteurs Nécron. Pour chaque probabilité, il y a une contre-conclusion, un contre-modèle superposant les prédictions les plus probables avec des modulations fractales. L’information est loin d’être inutile, mais elle est profondément instable et donc, selon Szeras, peu fiable.

Les seules constantes sont les zones d’écoulement empyrique en lente expansion et les radiations immatérielles qui s’étendent de plus en plus vers l’extérieur pour imprégner la matière de l’espace réel. Une superposition infiniment complexe de lumières chatoyantes révèle à Szeras que la mutation psychique est de plus en plus répandue dans les formes biologiques malléables de nombreuses races inférieures, l’humanité en tête.

Pourtant, ils s’étendent sur des éons perdus dans la poussière, pensa Szeras. Leur refus d’accepter la défaite nous met tous en danger.

Tout comme Orikan le Devin l’avait prédit.

L’Illuminateur est au-dessus de réactions émotionnelles aussi basiques que la jalousie ou l’amertume. Pourtant, la seule pensée du devin suffit à perturber son équilibre synaptique. La vue des informations dans son esprit se fracture. Elle se défait et se perd.

Szeras prend du recul, perturbé, bien qu’il ne puisse pas dire si c’est à cause de lui-même, de la pensée d’Orikan ou de la situation galactique en général. Cela n’a pas d’importance non plus, il a appris ce dont il avait besoin grâce à ce dernier coup d’œil à travers l’observatoire planaire. Il n’y a pas d’alternative aux plans de son mécène que Szeras peut voir, ni de facteurs imprévus qui se situent en dehors des modèles de tolérance de l’Illuminor lui-même.

Il est temps qu’il s’occupe de la matrice contre-empyrique.

Son corps le transporte vers le bas, à travers des chambres et des translateurs de particules chatoyants. Il se fraye un chemin à travers les vivisecteurs où les spécimens crient et se tordent sous l’emprise des désassembleurs moléculaires. Ils émettent des gémissements piteux alors que leurs peaux sont écorchées, leurs membres et leur système nerveux soigneusement et méticuleusement échantillonnés par des Canoptek chirurgea. Ici, une tête vit, soutenue pendant un certain temps sans son corps. Là, une structure squelettique se tord lorsque les nerfs qui y sont encore enfilés se contractent avec un niveau d’agonie impossible. L’esprit cloisonné de Szeras prend des notes lorsqu’il croise des sujets de dissection particulièrement prometteurs.

Une forme d’Ork… une adaptation musculaire prometteuse… vieux, si vieux et si longtemps familier…

Forme humaine… là encore, inexplicable résistance cérébrale aux mesures contre-mutatives… intrigant…

Forme de Hrud… entropie temporelle vexante préjudiciable aux armatures des désassembleurs… gênante…

Enfin, Szeras franchit une entrée dimensionnelle et émerge dans le dépôt stellaire. Il s’arrête, se laissant un moment pour se prélasser dans la magnificence de ce qu’il a forgé. Le dépôt est sphérique, si vaste qu’un vaisseau funéraire pourrait y accoster confortablement. Sa surface intérieure est dotée de machines complexes - dont beaucoup ont été conçues par Szeras - qui brillent d’énergie et ondulent de glyphes d’émeraude. Les figures se déplacent parmi elles. Les Crypteks et les Canopteks à la dérive foulent ce qui est à la perspective de Szeras les murs, le plafond et le sol de l’immense espace grâce à ses compliants gravitationnels centripètes. Entre les deux, suspendue au cœur de la chambre et maintenant un alignement planaire constant quel que soit l’endroit où l’on se trouve sur le bord du dépôt, se trouve une magnifique carte de la matrice contre-empyrique.

En son centre est suspendu l’orbe flamboyant de la sphère de confluence, dont la brillance est filtrée par la cage métallique vivante qui s’est développée pour l’englober. Rayonnant de la sphère comme les bras d’un prédateur océanique primitif, des écheveaux d’énergie s’entrelacent à travers de multiples dimensions. Chacun d’entre eux enveloppe des orbes de feu plus petites, mais toujours brillantes, et les sphères qui gravitent autour d’eux. Les écheveaux d’énergie ondulent et coulent. Ils se développent comme un être vivant, formant un réseau qui s’emboîte les uns dans les autres par des liaisons non euclidiennes et qui emprisonne des dizaines de nœuds de moindre importance.

Voici une carte formée de particules miroirs enchevêtrées au niveau quantique avec leurs mégastructures équivalentes dans l’espace réel. En bref, c’est une version massivement miniaturisée de la matrice contre-empyrique de son patron qui change et réagit en temps réel pour refléter ce qui se passe dans toute cette région de l’espace.

Au fur et à mesure que la matrice s’étend à travers ses pylônes nodaux, la carte s’agrandit pour se révéler.

Comme les mondes et les systèmes tombent sous l’influence de la matrice, les données capturées circulent sous forme de glyphe à travers les écrans des capteurs du dépôt et dans ses matrices de rétention.

Szeras s’arracha à son admiration pour la grandeur du dépôt. Un groupe de personnages s’approche le long d’un espace d’observation. Il note plusieurs Crypteks de haut rang : la forme dérivante d’Amnothée le dissolveur, drapée d’écheveaux diaphanes d’énergie plasmique ; Kothotar aux yeux sans fin, porté sur un tapis de scarabées Canoptek ; Hasmathep la Voilée, dont les vrilles en argent rapide tournent autour d’elle en un mouvement constant ; à leur tête, aiguisant l’humeur de l’Illuminateur par sa seule présence, Athmandyus la porte de l’infini. Le bâton de l’ancienne Technomandrite s’agitait contre le sol à chaque pas. Son visage de métal obstiné rayonne de puissance et de détermination, tandis que sa triade de lentilles oculaires brûle de feu d’améthyste. « L’Illuminor nous honore d’une rare visite, » dit Athmandyus, l’amplitude d’onde plate de sa voix communiquant un dégoût à peine voilé.

Szeras, qui dominait ces petites techno-thaumaturges, n’a aucun intérêt à être appâté. Le fait qu’Athmandyus se livre à des échanges d’insultes et à des postures trop organiques n’est qu’une des nombreuses raisons pour lesquelles Szeras n’aime pas l’ancien Nécron. Rejetant le commentaire du Technomandrite comme superflu, il s’adressa à la place aux trois autres Crypteks du conclave.

« Illuminez le but de votre approche. »

Hasmathep la Voilée offre une rafale d’informations non vocalisées en synchro.

Confirmation visuelle de votre présence - interrogation sur les souhaits du Mécène - rapport d’information complémentaire - geste de respect.

Szeras douta fort qu’Athmandyus la Porte Infinie ait l’intention de se faire respecter en le dérangeant ainsi en personne. Ses soupçons furent confirmés par la prochaine vocalisation du Cryptek.

« Tu forces le progrès à un rythme excessif, Illuminor. La dissonance empyrique déclenchée par la manifestation du Warp en cascade à travers l’Infini Énergique se réduit. L’expansion rapide de notre matrice contre-empyrique entraîne des perturbations de plus en plus importantes parmi les races inférieures le long de ses frontières. Cet effort aurait dû être si graduel qu’il soit imperceptible pour la vermine éphémère. Au lieu de cela, vous choisissez la hâte et, ce faisant, vous les alertez sûrement de nos efforts. »

Toujours prudent, toujours conservateur, pensa Szeras, en regardant la Technomandrite au crâne émoussé et en se demandant si son esprit pourrait donner quelque chose d’utile sous vivisection. L’Illuminor en doutait. Là encore, il ignora les paroles d’Athmandyus.

« Affichez les couches d’informations secondaires, » ordonna Szeras. Il pourrait faire apparaître l’information à sa guise, et ils le savaient. Pourtant, Kothotar s’empresse d’accéder à un nœud terminal proche et entra la séquence de glyphes qui fournira à Szeras les informations qu’il demande.

Devant eux, la carte scintille sous forme d’écheveaux à multiples facettes de détails supplémentaires. L’Illuminor voit des désignateurs pour les races inférieures de cette région, différenciées par espèce et sous-catégorie. Celles qui se trouvent au-delà de la limite inter-sectosphérique de la matrice pulsent avec vitalité. D’autres, récemment subsumés et encore à peine à l’intérieur de ses franges, bégaient et brillent plus faiblement. Les glyphes désignant les espèces sensibles vers le coeur de la matrice sont froids et gris, apparaissant comme des sculptures de pierre suspendues inertes dans la trame de la carte.

D’autres glyphes, en grand nombre, grouillent sur la carte. Ils essaiment dans le vide et se rassemblent autour des grands mondes. Ces glyphes portent les dessins et les couleurs héraldiques de nombreuses dynasties de Nécron ; certains sont mineurs, d’autres très puissants, mais tous, Szeras le sait, ont accepté la maîtrise de son mécène.

Tous font la volonté de cet être.

Les inflorescences et les actualisateurs analytiques cristallins s’enroulaient autour des bords de la carte et produisent des courants de glyphes secondaires de données ésotériques.

L’activité empirique chute dans les limites des paramètres prévus, pensa Szeras, qui étudie l’information avec un sentiment de satisfaction. La fuite d’énergie est vaste, mais nos capacités restent infiniment plus élevées. La construction de nouveaux Portails Dolmens progresse rapidement, aussi…

À haute voix, il dit : « Je suis content. Notre mécène sera content. Je vais partir maintenant et faire mon rapport à- » Les mots de Szeras furent coupés à mi-course alors que les glyphes ambrés tourbillonnent en spirale autour d’un bord de l’affichage de la carte. Au même instant, un impératif d’alerte traversa son cerveau comme un coup de tocsin.

L’Illuminateur n’affirma pas son autorité cette fois-ci ; avec une efficacité rapide, il manipula la carte qu’il avait façonnée, en séparant des segments et en faisant avancer le quadrant d’où partent les glyphes d’alerte.

Là, pensa-t-il. Quelque chose de nouveau.

Il est certain qu’une nouvelle collection de glyphes peut être observée parmi la confusion des indicateurs de vie et des mondes nodaux potentiels au-delà de la frontière. L’unique lentille de Szeras oscilla rapidement d’avant en arrière. Il suivit les signatures empyrique en fleur qui annoncent d’autres glyphes qui se joignent à l’essaim de rassemblement.

« Forme humaine, disposition militariste prodigieuse, » dit-il à voix haute.

Le bâton d’Athmandyus cogna fortement contre le sol du poste d’observation.

« Ainsi suis-je rendu prophétique, celle dont le regard transperce le voile de la causalité elle-même, » dit-elle, citant l’une des plus célèbres fanfaronnades d’Orikan le devin. Elle savait que cela allait irriter Szeras. « Si seulement mes paroles n’étaient pas si immédiatement et fortuitement prouvées comme réel. Comment notre mécène va-t-il réagir à cette malheureuse évolution, à votre avis ? »

Szeras daigna enfin tourner son regard vers la vieille Technomandrite et s’empêtrer dans une communion de sphères de données. La posture d’Athmandyus se raidit et ses épaules se crispèrent. Le feu dans ses yeux s’éteint, il se méfie. Szeras permis alors à Athmandyus d’expérimenter ses propres réactions ; l’Illuminor partageait son excitation, son anticipation et son sentiment de triomphe croissant, et les sensations vantent le Technomandrite car elles ne sont pas celles qu’il attend.

« Continuez sur la voie prévue, » dit Szeras. « Sachez que c’est précisément ce que le mécène et moi-même avons l’intention de faire. » La prochaine phase de test de la matrice contre-empyrique va maintenant commencer.

Szeras tourne alors le dos à ses inférieurs et se dirige vers un Portail Dolmen proche. Il a beaucoup de choses à faire avant que les intrus impériaux ne franchissent la frontière inter-sectosphérique. Il souhaitait être en mesure d’observer les effets de sa matrice sans être interrompu lorsqu’ils le feront.

Ce n’est que le début, pensa-t-il.

Source[modifier]

Pensée du Jour : « L’espoir est un luxe. »
  • Warhammer Community - Psychic Awakening : For Every End, a Beginning de CLARK ANDY[1] (traduit de l’anglais par Trazyn l'Infini)