Plan d'Urgence Ikaros

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Deco-dark-angel-17.jpgDeco-dark-angel-17.jpg
Deco-dark-angel-15.pngDeco-dark-angel-15.png
Deco-dark-angel-16.png
Deco-dark-angel-18.pngDeco-dark-angel-18.png
Deco-dark-angel-03.png
Deco-dark-angel-01.png
Deco-dark-angel-19.png
Deco-dark-angel-09.png
Deco-dark-angel-03.png
Deco-dark-angel-01.png
Deco-dark-angel-07.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png
Deco-dark-angel-11.png
Deco-dark-angel-05.jpg
Deco-dark-angel-11.png

Durant la Grande Croisade, le Mechanicum se trouvait au cœur du nouvel Imperium de l’Empereur. Il était le cœur battant de sa base militaire et productive, fournissant la puissance industrielle par laquelle les armées de la Grande Croisade étaient forgées et maintenues, ses Mondes-Forges lointains étaient les rouages autour desquels la campagne de libération de la galaxie tournait. Sans les Technoprêtres de Mars, il n’y aurait pas eu de Grande Croisade, car le Mechanicum était devenu une partie essentielle des plans de l’Empereur. C’était également la plus grande menace pour eux dans les années précédant la trahison d’Horus, car le Mechanicum se démarquait de l’ordre prudent établi par l’Empereur. De toutes les institutions de l’Imperium, cette organisation adorait encore ouvertement un dieu, travaillait selon ses propres rituels et croyances qui n’avaient pas grand chose à voir avec la Vérité Impériale. Pire encore, si jamais elle se soulevait contre l’Empereur, elle pouvait se tourner vers ses propres armées redoutables pour mener une guerre contre Lui et retourner la technologie même de la Grande Croisade contre Ses serviteurs. Une telle guerre serait la fin de l’Imperium.

Pour contrer une telle menace, l’Empereur avait établi un certain nombre de plans d’urgence, dont plusieurs restent encore aujourd’hui entourés de mystère. Parmi ceux connus de l’histoire, le Plan d’Urgence d’Ikaros était peut-être le plus terrible. Directive donnée uniquement à Lion El'Jonson et aux guerriers de la Première Légion, le Plan d’Urgence Ikaros se composait de deux clauses distinctes. La première était un mandat impérial autorisant les Dark Angels à garder en leur possession un certain nombre de reliques de la période de l’histoire connue sous le nom de Vieille Nuit, une technologie qui avait été interdite depuis longtemps à toute autre institution aussi dangereuse et instable. Il s’agissait cependant d’une technologie qui ne présentait que peu de similitudes avec celle de Mars et qui, en tant que telle, était résistante aux ruses des Magos et anathème à leurs machines de guerre. La deuxième clause, si elle était devenue connue de tous, aurait été une raison suffisante pour déclencher la guerre que l’Empereur cherchait à éviter, car elle donnait à Lion El’Jonson et à ses guerriers le pouvoir de mener des opérations de combat préventif pour neutraliser les éléments du Mechanicum jugés "contraires aux besoins de l’Imperium". On sait que cette clause finale a été invoquée huit fois dans l’histoire de l'Imperium, bien que les détails de la plupart de ces incidents restent scellés dans les voûtes des Dark Angels, la rencontre à Triplex étant le seul événement ouvertement reconnu à ce jour. Ce ne serait pas le dernier, car le Lion ne restera pas inactif alors que la guerre ouverte avait consumé l’Imperium, et apportera la censure à de nombreux autres Mondes-Forges qu'il jugerait "contraires aux besoins de l’Imperium" avant la fin de l’Hérésie d’Horus.[1]

Source

Pensée du Jour : « L’espoir est un péché. »
  • The Horus Heresy, Book Nine - Crusade
  1. The Horus Heresy, Book Nine - Crusade, Chapter Death’s Swift Wings - The Ikaros Contingency (traduit de l'anglais par Guilhem)