Pèlerin

De Omnis Bibliotheca
Des Pèlerins.
Les voyages civils ne sont généralement pas encouragés. Les grands déplacements de population posent un certain nombre de difficultés aux Gouverneurs Planétaires et obligent la flotte de guerre à augmenter le nombre de patrouilles afin de protéger les migrants des inévitables pirates, esclavagistes et racailles Xenos qui s’en prennent fréquemment aux vaisseaux vulnérables. Les pèlerinages sont la seule exception à cette règle. Les autorités religieuses encouragent les fidèles à visiter divers lieux saints et Mondes-Chapelles. Cette forme de dévotion unit des classes habituellement opposées de la population, encourage l’extase religieuse, renforce la mainmise de l’Ecclésiarchie sur le citoyen moyen ainsi que le sentiment de fraternité impériale dans le secteur.

Un pèlerinage n’est jamais entrepris à la légère. Le voyage est généralement achevé par les enfants ou les petits-enfants du Pèlerin et bon nombre de familles poursuivent leur route depuis des générations. La plupart des citoyens demeurent à jamais confinés à leurs mondes natals, mais quelques rares individus emportent leurs maigres possessions et partent en direction des Mondes-Chapelles à bord de gigantesques vaisseaux de Classe Jericho dans lesquels des dizaines de milliers de fidèles s’entassent afin d’effectuer le périlleux voyage. Le Ministorum facilite le transit des fidèles issus de toutes les classes sociales. Qu’il s’agisse d’une dame de la haute société avec son entourage, d’un humble conducteur de Grox dans les entreponts surpeuplés de cinquième classe, l’Église impériale s’assure de pouvoir amener tous les dévots à destination. Ces voyages ne se terminent pas toujours là où les Pèlerins l’escomptaient, des capitaines sans scrupules et les dangers associés aux traversées du Warp pouvant amener les passagers à la surface de n’importe quelle planète habitable.

Les pèlerinages prennent des décennies et peuvent devenir des aventures à part entière. La plupart des Pèlerins ne reviennent jamais de leur périple, mais les ancêtres de ceux qui y arrivent malgré tout sont des individus sans le sou, le teint hâlé par les soleils d’une douzaine de mondes étranges, enflammés par les paroles des Saints et portant sur eux pléthore de reliques usées par l’exposition et le voyage. Le pèlerinage n’est de fait jamais un choix de facilité. Ceux qui y survivent sont généralement des voyageurs avisés et prudents, dotés d’une grande connaissance de l’Imperium.

Source[modifier]

Pensée du Jour : La foi efface toute couardise.
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Le Sang des Martyrs