Nexus de Violence

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Necromunda-circle.png



Surplombant le chaos architectural du Sous-Monde et entouré par les fondations imposantes de la Ruche Primus, le Nexus était la grande cour de triage de Necromunda - une vaste chambre enfermée dans la coquille de la Ruche. À chaque cycle de travail, des centaines de milliers de conteneurs de munitions descendaient du spatioport et des usines situées au-dessus pour être expédiés à travers les Désolations vers les autres Ruches, ou étaient amenés de ces mêmes Ruches pour être empilés, catalogués et transportés vers la Ruche, puis vers l’Imperium de l’Humanité, le plus grand des mondes. Pendant des générations, la Maison Orlock a été le maître incontesté de ce royaume, veillant à ce que les équipes de travail assurent la circulation des marchandises, tout cela au nom de la Guilde de la Monnaie et de son maître suprême, le Seigneur Gerontius Helmawr. Avec l’arrivée de la Grande Obscurité, tout cela allait changer.

Le jour où la Ruche Primus entra dans l’obscurité, des milliers d’ouvriers s’affairaient sur de grandes grues, des plates-formes de trains mag-lev, des quais de chargement et des chantiers de déblaiement. D’un seul coup, le grondement perpétuel de la Cité-Ruche s’est tu, les machines se sont arrêtées, les mag-levs, les transporteurs de marchandises et les convoyeurs de toutes sortes se sont mis à trembler et à s’arrêter. Pendant un temps, les habitants du Nexus pensèrent qu’ils étaient attaqués, peut-être en provenance des Désolations ou d’un mal venu d’au-delà de la couche de nuages toxiques pour dévaster la Ruche Primus. Les gangs Orlock se rassemblaient autour des Piles d’Hab, des tas de détritus servant de logements, ou se déplaçaient à bord des quelques véhicules encore en état de marche, parcourant les canyons à conteneurs à la recherche d’ennemis. Malgré des affrontements occasionnels avec des hors-la-loi et des marginaux tentant de profiter du chaos, il devint rapidement évident qu’aucun grand ennemi n’allait apparaître, et les Orlock et leurs maîtres de la Guilde de la monnaie se mirent à restaurer le pouvoir dans le Nexus. Pendant ce temps, les Exécuteurs Palatins, fraîchement débarqués des rues de la Cité-Ruches, descendirent dans le Nexus pour fortifier les tunnels et les entrées menant à la Ruche. Bien que les Orlock n’apprécient guère les soldats en armure noire de la Maison Helmawr, ils les laissèrent faire leur travail, les deux camps gardant une distance respectueuse.

Il en fut ainsi pendant de nombreux cycles, et tandis que les combats remplissaient le Sous-Monde et que les tempêtes déchiraient les Désolations, le Nexus fut bientôt remis en état de marche. Même la nouvelle du quasi-assassinat du Seigneur Helmawr ne ralentit pas le passage des marchandises, les grands rouages industriels de Necromunda ne s’arrêtant jamais, pas même pour la blessure mortelle de son maître. Lorsque Dame Haera prit la place de son père et devint de facto le Seigneur Helmawr, elle laissa sagement le Nexus faire son travail, craignant, comme son père avant elle, la colère de l’Imperium si elle ne parvenait pas à répondre à ses demandes d’armes et de munitions. Ce n’est que dans les mois qui suivirent la Grande Obscurité que le Monde Ruche et le Nexus furent à nouveau menacés, cette fois non par des Nomades des Terres Désolées ou des envahisseurs extérieurs, mais par les fidèles de la Maison Cawdor et le charismatique Prophète qu’ils suivaient.

Red "Massacreur Routier" Cinderjack était le chef incontesté de la Pile d’Hab 28 depuis aussi longtemps que la plupart des habitants s’en souviennent. Mais lorsque les effets de l’environnement hostile de Necromunda l’ont rendu aveugle au ciel, le confinant à l’intérieur des ruches, il s’est installé dans les confins du Nexus, sa tour d’habitation surplombant la route entre la Porte 240 et le convoyeur de la Cité-Ruches Delta - une banque de plateformes d’ascenseurs de la taille d’une colonie de l’extérieur. Chaque jour, Red se tenait sur le pont supérieur de sa tour pendant que les Mécanos Orlock de son gang, les Tueurs de la Route, s’occupaient du parc de véhicules en contrebas, observant le va-et-vient des trains de marchandises de ses yeux brûlés par la cendre. Il avait entendu des rumeurs sur la venue du Prophète et avait vu certains membres de son équipe prendre le chapeau de la Rédemption et partir dans les Désolations à la recherche du soi-disant sauveur de Necromunda. Red était suffisamment âgé et sage pour savoir que si quelqu’un vous promettait le salut, ce qu’il vous offrait en réalité, c’était l’esclavage. Et Red n’avait jamais servi un maître qu’il ne respectait pas - ou qu’il ne pouvait pas vaincre dans un combat.

Au début, ils arrivèrent par petits groupes, les cavaliers de Red rencontrant des âmes en guenilles qui avaient d’une manière ou d’une autre trouvé leur chemin depuis les Désolations. Proches de la mort, ces pèlerins étaient venus répandre la parole du Prophète et revendiquer Ruche Primus en son nom. Les Orlock des Tueurs de la Route s’occupaient d’eux en conséquence. Mais le flot finit par se transformer en inondation, jusqu’à ce que les canyons entre les caisses se remplissent des fidèles du Prophète. Même là, Red n’était pas inquiet. Tous ceux qui se mettaient en travers du chemin ou qui encombraient les convoyeurs étaient simplement remis aux Exécuteurs ou à la Guilde des cadavres, selon leur état. Ce n’est que lorsque Red vit des Exécuteurs et des Marchands de la Guilde porter le symbole du Prophète qu’il commença à s’inquiéter. C’est alors que le pèlerinage se transforma en invasion.

Vêtus des haillons et des capes de la maison Cawdor, ils sont venus prendre les convoyeurs et sécuriser la route de la Porte de Cendres 240. Red n’allait pas laisser une horde de fanatiques religieux s’emparer de son territoire, alors pendant des cycles, les Tueurs de la Route et les Marchands encore fidèles au Seigneur Helmawr avaient modifié la disposition des canyons à caisses autour de la Pile d'Hab 28. Alors qu’auparavant la route et les piles de marchandises environnantes étaient des rangées de conteneurs grossièrement ordonnées, s’élevant dans la pénombre voûtée du Nexus, elles formaient à présent un labyrinthe sinueux. Se rendre de la Porte de Cendres aux convoyeurs n’était plus une tâche simple, de nombreux chemins se séparant de la route, puis se séparant à nouveau pour emmener les voyageurs loin à travers les étendues de la ville bordière. Tout au long de ce chemin, les Tueurs de la Route Orlock attendaient, des mitrailleuses lourdes dépassant de conteneurs fortifiés au-dessus de leur tête. Des charges de démonstration installées dans les arches des conteneurs étaient prêtes à s’abattre sur les attaquants, et des Démolisseurs se tenaient dans l’ombre, prêts à s’abattre sur les véhicules ennemis. Red surveillait les préparatifs depuis son imposante Pile d’Hab ; en contrebas, une douzaine de Quads faisaient tourner leurs moteurs et amorçaient leurs lanceurs de harpons, impatients de se lancer à l’assaut des envahisseurs.

Malgré ses préparatifs, Red fut pris au dépourvu par la fureur des Cawdor lorsqu’ils lancèrent enfin leur assaut. Des dizaines de véhicules délabrés et des dizaines de marcheurs des crêtes franchirent la Porte de Cendres 240, entraînant dans leur sillage une masse de combattants non nettoyés. Telle une marée nauséabonde, ils se déversèrent dans le labyrinthe de conteneurs, entassés épaule contre épaule et moyeu de roue contre moyeu de roue dans les limites étroites du canyon. Les Tueurs de la Route de Red harcelaient les envahisseurs qui se pressaient dans les espaces étroits entre les murs d’acier, les combattants d’Orlock tiraient des coups de feu dans la presse de Cawdor depuis le sommet des piles de caisses, se repliant sur des ponts et des passerelles de fortune, en se tenant toujours aux piles les plus hautes devant la horde. Malgré les épaves en flammes et les corps criblés de balles, les Cawdor continuèrent à se déverser dans le Nexus, sans se soucier de leurs pertes.

En tête de l’assaut des Cawdor, un énorme camion customisé se fraya un chemin à travers les barricades érigées par les Tueurs de la Route. Construit sur le châssis d’un Cargo-8, sa cabine avait été transformée en chaire, son plateau de chargement en plate-forme de combat d’où les Rédemptionnistes armés de lance-flammes arrosaient la zone environnante. Sur la chaire se tenait Chasuble l’Acariâtre, connu de ses disciples comme l’évêque de Kanker, serviteur privilégié du Prophète de la Rédemption. Du bout de ses lèvres mouchetées de salive, Chasuble hurlait la fin de la Ruche Primus et le retour du Saint Perdu, entraînant dans son sillage les Cawdor dans une frénésie zélée.

Les Tueurs de la Route montés sur des véhicules assez fous pour donner la chasse ou bloquer la route devant l’engin sacré de Chasuble furent repoussés par des torrents de flammes et des grêles de tirs, aucun ne parvenant à tirer sur la grande machine. Quelques-uns, pris dans les flammes, furent projetés sur les flancs du col, leurs équipages s’échappant, avant d’être écrasés par les soldats impitoyables du Prophète. Depuis le toit de l’atelier de sa Pile d’Hab, Red observait la marée rédemptionniste se déverser sur le Nexus, son regard attiré par les éclairs de flammes autour de la plate-forme sacrée. Mais le vieux Boss savait que l’avantage était toujours de son côté, et alors même qu’il observait, il voyait la horde d’envahisseurs commencer à se fragmenter à mesure qu’elle était divisée par le labyrinthe de conteneurs en groupes de plus en plus petits. Lorsque les Cawdor furent à mi-chemin de la ville, Red repéra l’énorme plate-forme des Cawdor et monta sur la selle de son véhicule blindé, faisant rugir son moteur.

L’équipe de Red s’élança pour intercepter Chasuble et l’avant-garde de Cawdor, une douzaine de quads se faufilant autour du véhicule customisé de Red. Construit personnellement par le Tyran de la Route, son véhicule, surnommé le "Taureau", était trois fois plus grand qu’un quad normal, construit autour d’une cabine blindée, avec de l’espace pour des stabilisateurs suspendus sur les côtés, et un autre perché sur la coupole arrière. En prévision du combat, les lanceurs de harpons habituels des stabilisateurs avaient été remplacés par des lance-grenades, tandis que celui qui se trouvait à l’arrière préparait un énorme canon à toile.

Le convoi de Chasuble s’engouffrait dans l’une des principales artères entre la Porte de Cendres 240 et les convoyeurs, suffisamment large pour qu’une demi-douzaine de Cargo-8 puissent s’y engouffrer côte à côte. Sortant d’étroits canyons latéraux entre les conteneurs, les Tueurs de la Route se sont regroupés autour des Rédemptionnistes. À ce moment-là, les Cawdor à pied avaient été laissés en arrière, et bien que les tireurs d’élite Orlock ciblaient toujours les envahisseurs d’en haut, l’affrontement principal était un combat de chiens entre des motos, des quads, des coureurs et des plates-formes rugissants. Le tonnerre des coups de feu et le crissement des pneus emplissaient l’espace confiné, les cavaliers des Orlocks se perdant dans des gerbes de flammes, tandis que les marcheurs des Cawdor étaient écrasés sous les pneus des véhicules blindés.

Les échanges de tirs s’intensifiaient à mesure que les deux camps faisaient des embardées et zigzaguaient entre les barrages routiers et les véhicules accidentés. À certains endroits, les Orlock avaient tendu des pièges grossiers, faisant dégringoler des conteneurs des hautes piles sur le chemin du convoi de Chasuble. Les véhicules de Cawdor étaient pulvérisés sous les avalanches d’acier et de débris qui rebondissaient et roulaient, les cris de leurs équipages étant coupés par le fracas des caisses qui tombaient. D’une manière ou d’une autre, la plate-forme de Chasuble resta intacte, comme si le Prophète lui-même veillait sur le prédicateur rédemptionniste.

S’extirpant en hurlant de la foule de véhicules, Red visa la tête du convoi et le prédicateur qui le dirigeait. Quelques petits véhicules ennemis se mirent en travers de son chemin, mais les stabilisateurs les éliminèrent rapidement avec des salves de grenades anti-char - les balles explosives perçant des trous dans leurs coques, ou déchiquetant les pneus et les envoyant s’écraser contre les parois du canyon. Red rapprocha le "Taureau" de l’engin Cawdor, sans se soucier des tirs d’armes légères qui éclaboussaient la cabine de son véhicule. En hurlant, il donna l’ordre au mitrailleur de la toile de tirer, et un flot de fils contraignants jaillit pour salir les pneus arrière du camion de Chasuble.

Au même moment, la poursuite monta la rampe qui menait à l’intérieur de l’amas de convoyeurs Delta. L’amas était une large faille s’étendant sur des kilomètres dans les deux directions, remplie de convoyeurs et de monte-charges qui descendaient dans le Sous-Monde et remontaient dans les niveaux inférieurs de la Cité-Ruches. Sur toute sa longueur, des plates-formes se trouvaient au niveau du Nexus, la plupart partiellement remplies de conteneurs qui attendaient leur heure pour être transportés vers le spatioport ou envoyés vers les modules ferroviaires mag-lev situés en contrebas. Dans un bruit de tonnerre, les véhicules s’élancèrent sur l’un de ces ponts temporaires, la plate-forme élévatrice s’ébranlant sous eux.

Red amena le Taureau le long de la plate-forme Cawdor qui commençait à ralentir à cause des fils enroulés autour de ses roues arrière, et le mitrailleur du canon à toile aligna un tir sur les pneus avant. Du haut de sa chaire, Chasuble croisa le regard du Tyran Orlock, et Red vit la folie dans le regard du prédicateur. Levant les mains et criant à l’Empereur-Dieu, Chasuble fut soudain enveloppé d’une lumière flamboyante, Red, les autres Orlock et même le Cawdor tout proche aveuglés par sa gloire. Plusieurs véhicules perdirent le contrôle et plongèrent sur le côté de la plate-forme pour se perdre dans l’obscurité. Red, qui ne voyait que des formes floues, perdit le contrôle de sa machine et percuta le côté de la plate-forme du Cawdor. Les deux véhicules se rencontrèrent dans un craquement de métal, l’un des stabilisateurs de Red fut tué sur le coup, les autres furent éjectés de leurs sièges. Le Taureau, désormais relié au Cargo-8 de Chasuble, fut entraîné par le plus gros véhicule, obligeant les artilleurs Orlock survivants à se dégager d’un bond sous peine d’être tués. Avec obstination, Red se libéra du siège du conducteur et, rampant sur l’épave hurlante, se hissa sur la chaire du camion de Cawdor, Pistolet Bolter en main, prêt à en finir avec le prédicateur.

Dans un frémissement à couper le souffle, une douzaine de conteneurs furent délogés par le passage des véhicules en ruine, les caisses massives se transformant en une avalanche qui se déversa sur la plate-forme du convoyeur et sur la trajectoire du convoi. Red faillit perdre pied, s’agrippant à la poignée la plus proche - la robe du prédicateur, Chasuble. Red regarda le visage du rédemptionniste, un masque couvrant les yeux et le front de Chasuble, ne laissant apparaître qu’une barbe en lambeaux et des dents jaunes. Le camion heurta la pile de conteneurs et s’arrêta net. Le Prédicateur et le Tyran ont été éjectés de la chaire et ont atterri en tas sur le convoyeur qui se balançait. Red se traîna jusqu’à ses pieds, hébété. Lorsque sa vision revint, il vit Chasuble debout au-dessus de lui, et derrière le prêcheur, une douzaine d’autres véhicules Cawdor et des dizaines de Mules qui montaient sur la plate-forme. Avec un rire creux, Red serra les poings et chargea.



Source

Pensée du Jour : « L’ignorance est une bénédiction que le sage aurait tort d’ignorer. »
  • Necromunda - Apocrypha Necromunda - Nexus of Violence