Emperor's Spears

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Nemeton)
LogoEmperor'sSpears.jpg

Depuis plus de mille ans, les Emperor’s Spears veillent sur l’amas d’étoiles en difficulté de la nébuleuse du Voile d’Elara. Ce sont les fils barbares du monde orageux de Nemeton ; des chasseurs de têtes tatoués qui ensanglantent leurs lames jour après jour dans la guerre incessante qui menace leur protectorat.[1]

Origines[modifier]

« Skovakar-ah uhl zarûn, skovakarah uhl zarûn… »
[Traduction Gothique : « Rougir la terre, rougir la terre… »]
- Chant de Guerre Némétien servant de Cri de Guerre aux Emperor’s Spears.
L’histoire du Chapitre des Emperor’s Spears est, par nature, aussi l’histoire du Voile d’Elara, la région de l’espace qu’ils ont juré de défendre. Un tiers de la fraternité de guerriers de l’Adeptus Astartes, connue sous le nom d’Adeptus Vaelarii - les Sentinelles du Voile - a trempé la terre et le vide dans le sang de ses ennemis pendant plus d’un millénaire, avant même l’aube du Sombre Imperium. Les chroniques spécifiques au royaume connu sous le nom de "Voile d’Elara", y compris l’Historica Arguria et le Compendium Vaelarii de Karlowe Urabek, notent que la région située au plus profond de l’Ultima Segmentum a subi une augmentation notable des rebellions et de la pensée hérétique à grande échelle au cours de M38.

Cette agitation a culminé avec une série de rébellions qui ont abouti à la déclaration d’indépendance de nombreux systèmes vis à vis de l’Imperium. Les mondes de la nébuleuse du Voile d’Elara ont toujours subi un degré statistiquement significatif d’intrusion Xenos, en grande partie par diverses cultures claniques de pilleurs Aeldaris et leurs flottes mères, mais le poids supplémentaire de l’Apostasie a poussé la région presque jusqu’à la guerre civile pure et simple.

Une croisade de récupération a été lancée, incluant les forces du Monde-Forge Incaladion, mais ce ne fut qu’avec l’arrivée des renforts de l’Adeptus Astartes que le vent a commencé à tourner. Bien que le Compendium Vaelarii soit loin du traité complet qu’il prétend être [Voir sous-réf. : les Immoralités et les Faux d’Urabek’s], il cite le passage suivant, prononcé par une Gouvernante Planétaire avec des allégories bardées de gloire. Il présente un intérêt particulier pour les archivistes qui étuidient des Anges de la Mort de l’Empereur :

« Des étoiles, en réponse à nos prières, sont venues les Griffes de Dorn, les enfants léonins du Fils Doré. »

Cette poésie burlesque maladroite a une application évidente : l’arrivée des Celestial Lions insufflant une nouvelle vigueur à la croisade de revendication.

Les détails de la Fondation Sentinelle de M38 sont dissimulés dans la chronique impériale, mais les quelques spécialistes ayant un accès, même transitoire, pensent que les Celestial Lions sont nés de cette expansion de la lignée génétique. Il n’est pas précisé s’ils ont été fondés sur le monde d’Elysium IX ou s’il s’agit d’un Chapitre basé sur une flotte qui s’y est installée et qui y a établi sa Forteresse-Monastère. Ce qui est sûr, c’est que leur présence a suffi à purger la région de ses diverses souillures, du moins au début.

Les Celestial Lions ont maintenu leur Forteresse-Monastère à l’intérieur de ses frontières, mais le Chapitre a mené une guerre à travers l’Imperium au cours des millénaires qui ont suivi. Le Voile d’Elara est une vaste région de l’espace qui, comme de nombreux secteurs de l’Imperium, a connu des hauts et des bas en termes de prospérité, de loyauté et même de degré d’isolement au cours des millénaires. On ne pouvait s’attendre à ce qu’un Chapitre Space Marine, en particulier un Chapitre engagé dans des conflits à travers l’espace connu, garde seul ses frontières. Les Celestial Lions ont protégé les frontières du système Elysium, mais n’ont pas prêté serment au Voile d’Elara lui-même.[2]

Les Emperor's Spears[modifier]

La première observation confirmée des Emperor’s Spears dans l’espace impérial est une note en bas de page de l’Historica Arguria d’Erisekes, citant qu’en 594.M40, le vaisseau de guerre Daughter of the Storm a répondu à des appels astropathiques à l’aide envoyés par une installation hydroponique de l’Adeptus Mechanicus dans le vide.

L’installation artificielle de la taille d’une lune, une relique en décomposition des programmes d’exo-soutien maléfiques établis en M33 par divers Archimagos du Monde-Forge Incaladion, était l’une des rares installations de ce type qui subsistait encore, survivant si longtemps peut-être en raison de son isolement relatif au bord de la nébuleuse du Voile d’Elara. Sans prévenir, elle a été attaquée par une flotte de pilleurs Aeldaris bien au-delà de sa capacité à les repousser.

On soupçonne maintenant que l’installation a attiré la colère de l’alien parce que ses adeptes expérimentaient sur différents genres de xeno-flore récoltés sur une planète voisine, peut-être sous la protection des Aeldaris. [Voir réf. : les soi-disant "Mondes Vierges"]. Une telle manipulation, déjà d’une moralité douteuse au sein de l’Imperium, a également suscité des représailles de la part des perfides Aeldaris.

La Daughter of Storm est arrivée avec sa flotte d’escorte, s’engageant immédiatement à repousser l’assaut des extraterrestres. Les rapports des témoins des archives corrompues de l’installation qualifient le déploiement du Chapitre de "inutilement agressif" et insensible aux dommages collatéraux. On peut en déduire que les recherches douteuses n’ont pas survécu au déploiement des Space Marines.

Une dernière note dans les archives de la bataille énumère les "brutes vêtues en céruléen" comme "s’attardant après la dévastation afin de passer les lames à travers le cou des Xenos tombés et de récolter la tête de l’extraterrestre mort.[3]

La Fondation du Bastion[modifier]

La première observation correspondait à des références éparses aux origines supposées du Chapitre dans la vingt-cinquième fondation - également enregistrée comme la Fondation du Bastion. Les dates exactes de la Fondation du Bastion sont en évolution, comme on peut s'y tabler dans les cinq cents dernières années du 40e Millénaire.

Si elles sont exactes, cela signifie que les Emperor’s Spears ont plus de mille ans. Même en tenant compte de la relative jeunesse du Chapitre, plusieurs générations de ses guerriers ont maintenant vécu et sont morts au service de l’Empereur-Dieu.

Les états de service du Chapitre, lorsqu’ils étaient encore en contact avec l’Imperium de l’Humanité, étaient empreints de fierté et de courage, sans tache ni honte.[4]

L'Adeptus Vaelarii[modifier]

Un Emperor’s Spear.
Des centaines d’années après que les Celestial Lions se soient installés dans le Voile d’Elara, après une autre des périodes cycliques et prolongées de rébellion et d’apostasie que l’Imperium a dut endurer à cause d’hommes faibles en volonté et de femmes corruptibles, la région assiégée a reçu une autre série de renforts. Les Hauts Seigneurs de Terra se tournèrent vers les mondes brûlants et dévastés du Voile d’Elara et finirent par dicter une solution. La prochaine fondation de Space Marines verra les Lions rejoints non pas par une seule lignée de nouveaux frères, mais par deux.

Ces deux nouveaux Chapitres ont été élevés à partir d’un stock génétique provenant de mondes purs et intacts du Voile d’Elara et, au cours de plusieurs décennies, ils ont été équipés, entraînés et ont reçu des flottes de Chapitres conformément à leur rôle d’Anges de la Mort de l’Empereur. L’une des planètes choisies pour la récolte génétique était Khamun-Sen, l’autre était Nemeton. Lorsque les deux Chapitres sont arrivés pour rejoindre les Lions et défendre leurs nouveaux protectorats, les forces de l’ennemi et de l’extraterrestre furent purgées du Voile d’Elara comme la fange essuyée de la semelle d’une botte. Une telle force écrasante a purgé les étoiles de toutes les hérésies, sauf les plus profondément cachées. Les seigneurs des trois Chapitres ont juré qu’ils seraient comme des frères jusqu’à ce que les soleils du Voile meurent et deviennent froid et noir.

Le premier de ces nouveaux Chapitres était le malheureux Androctonus Astra (les "Stars Scorpions" dans le langage populaire ), qui s’est vaillamment battu pendant les siècles, mais qui fut fatalement anéanti par les faiblesses de ses gènes et qui a fini par être perdu dans les guerres puis dans le Warp.

Le second était les Emperor’s Spears. Au fil du temps, les Spears se sont retrouvées à exercer des charges de plus en plus lourdes pour la défense du Voile d’Elara et ses sous-secteurs environnants. Trois Chapitres ont suffi pour purger temporairement la région, mais l’Imperium est vaste, et victime d’une myriade de menaces. Les Cultes Genestealers commencèrent à prendre racine et à se rebeller sur plusieurs planètes, annonçant l’arrivée de Flottes-Ruches Tyranides. Les dynasties Nécrons surgissent, secouant leur sommeil rouillé des millénaires, trouvant leurs domaines accaparés et occupés par l’Humanité, une race d’envahisseurs débutants. Les forces du Chaos se sont également propagées, augmentant l’attrition au fur et à mesure que les années du Sombre Millénaire passaient, bataille après bataille.

Avec la perte des Stars Scorpions et des Celestial Lions, qui fut provoqué par une hémorragie de guerriers et de vaisseaux à cause de la trahison de l’Inquisition, les Emperor’s Spears durent bientôt faire le plus gros du travail en tenant le Voile d’Elara tout seul. Une région de l’espace qui à l’origine comptait sur trois Chapitres était maintenant effectivement tenue par un seul.

Les Lions pleuraient pour le fardeau que portaient désormais leurs jeunes frères, mais ils étaient brisés en un Chapitre cohérent et incapables de consacrer une force significative. Plutôt que de réagir avec rage, les Emperor’s Spears jurèrent de tenir la ligne contre les ténèbres assez longtemps pour que les Lions puissent reforger leur Chapitre mourant. La propre noblesse des Lions a ralentit le processus, car plutôt que de se retirer complètement et de se cacher loin de la guerre, ils ont envoyé quand même des Forces de Frappe pour combattre aux côtés des Spears, refusant d’abandonner complètement leurs jeunes frères.[5]

Le Sombre Imperium[modifier]

La Grande Faille qui a déchiré la galaxie à cause de la Treizième Croisade Noire d’Abaddon le Fléau a non seulement coupé le Voile d’Elara de l’Imperium, mais il a aussi fait du voyage dans le Warp dans "le Sombre Imperium" un cauchemar de navigation lente, de brèches Warp catastrophiques et de marées qui ont englouti les vaisseaux. En un seul coup, le Voile d’Elara fut coupé de presque tous les contacts et appuis extérieurs.

Réagissant rapidement à la déstabilisation de la région, les Spears, les Lions et les Techno-Princes de Bellona ont guidé les navires de guerre à travers le Voile, formant ainsi le noyau de ce qui allait devenir l’Armada. Depuis l’apparition de la Cicatrix, l’Armada est la plus grande arme de l’arsenal de l’Adeptus Vaelarii ; une flotte de guerre si vaste qu’elle forme le poing des défenses impériales dans tout le secteur.

De la Grande Faille est venu un nouveau ost de guerre des forces ennemies. Ces seigneurs de guerre en maraude sont descendus sur les mondes du Voile, non pas pour les détruire et les piller, mais pour les coloniser et en faire leurs propres royaumes infâmes.

Ce furent les premières rencontres avec l’Exilarchie, alors que l’Archi-ennemie se frayait un chemin dans le Voile d’Elara afin d’en faire son domaine. Les efforts de colonisation enragés de l’Exilarchie étaient à l’origine constitués d’un nombre stupéfiant de forces humaines et mutantes soutenues par des bandes de guerre mineures d’Astartes Hérétiques provenant des "Légions" antiques [[voir sous-référence : Mythologie de l’Hérésie d'Horus.

Pourtant, il ne fallut pas longtemps avant que l’ennemi ne montre son vrai visage : celui des Purs. La première rencontre avec les Purs [Voir sous-réf. : les Basiliks] s’est produite lors d’un engagement vicieux au-dessus d’un avant-poste minier de Bellona dans un champ d’astéroïdes de l’ex-système. Loin des classes habituelles de navires de guerre autrefois impériaux qui composent la flotte de l’Exilarchie, les Adeptus Vaelarii se sont retrouvés dans une bataille rangée avec leurs images miroirs : des Space Marines renégats, commandant des vaisseaux d’un volume, d’une férocité et d’une puissance de feu équivalents. Le vaisseau amiral des Celestial Lions, le Blade of the Seventh Son, a failli être perdu ce jour-là, tout comme la Barge de Bataille Bellonienne Alpha Magna Prima. Les deux camps battirent en retraite, bien que l’Adeptus Vaelarii fut dans les mois suivants obligé de céder le terrain à l’Exilarchie et à leurs nouveaux maîtres, les Purs.

Peu de temps après la manifestation de la Faille, les traditions sur la création des Space Marines Primaris atteignirent Nemeton depuis un autre endroit du Sombre Imperium, portées par un contingent de la Garde Custodienne de l’Empereur. Cependant, ni les Spears ni les Lions ne reçurent de renforts prêts au combat ; ils furent, comme tant d’autres Chapitres belligérants, obligés de créer leurs propres guerriers Primaris au fil du temps afin de renforcer leurs rangs. On raconte que des renforts destinés à l’Elysium, le monde d’origine des Lions, n’ont jamais atteint le secteur ; des rumeurs que les Lions ont trouvé trop faciles à croire. En fin de compte, c’est grâce aux Emperor’s Spears, qui ont partagé leurs connaissances sur les Primaris avec leur frère aîné, que le Chapitre des Lions a pu continuer à grossir ses rangs.

Ces dernières années, le Voile d’Elara s’est installé dans une impasse entre l’Adeptus Vaelarii revendiquant des mondes et l’Exilarchie qui revendiquant l’autre. Il reste à voir comment le vent de la guerre va souffler.[6]

Monde d'Origine : Nemeton[modifier]

Nemeton.
Nemeton est un monde en proie à des tempêtes incessantes. Le ciel de la planète est presque toujours recouvert d’une épaisse couche de nuages noirs, ce qui contribue à préserver l’innocence des habitants barbares quant à la présence de la Grande Faille. Nemeton est suffisamment proche de la Faille pour que son ciel soit taché d’un sombre violet aggravé par l’anomalie cosmique, mais entre les nuages de tempête omniprésents et le Voile d’Elara colorant le vide d’un cramoisi brumeux, la présence de la Cicatrix Maledictum n’est guère plus qu’une curiosité peu importante pour les clans de Nemeton.

Classé comme un monde océanique, Nemeton possède néanmoins de nombreuses masses terrestres. Plutôt que des continents planétaires, la surface de Nemeton est parsemée de chaînes d’archipels, dont le climat peut varier énormément en fonction de leur position par rapport aux pôles et à l’équateur. Les chaînes d’îles équatoriales connaissent les plus longues interruptions de la couverture des tempêtes, subissant de fortes moussons saisonnières au lieu des tempêtes grises constantes des régions plus septentrionales et méridionales.

Cela tend à rendre les clans des îles équatoriales plus sombres de peau, alors que les habitants des îles du nord et du sud sont généralement plus pâles. Nemeton est entourée d’un disque de petites lunes, de roches et de poussière, qui donne au monde ses impressionnants anneaux bleus argentés. Beaucoup de ces rochers ont été transformés en silos à torpilles, en hangars de chasse, en batteries laser ou en stations de brouillage, au cas où le monde les Spears serait envahi.

En raison de son isolement, même par rapport au reste de l’Imperium Nihilus, les défenses de Nemeton ont été renforcées et étendues au-delà de ce que l’on attendrait d’un monde Space Marine. Un vaste champ de mines dont la mise en place a pris des siècles imprègne le système Nemeton, ce qui oblige les navires en approche à posséder des cartes de navigation à jour afin de se déplacer en toute sécurité dans le système.

Le joyau de la couronne de Nemeton est la lune-forge Bellona. Les Technoprêtres de Bellona sont des âmes recluses, ce qui rend difficile l’obtention de données confirmées sur leurs origines. On soupçonne que leurs origines proviennent d’une flotte de colonisation provenant du Monde-Forge Incaladion, et qui avait choisi de s’installer sur Bellona en raison de ses abondantes richesses minérales. Si c’est le cas, Bellona a été colonisée avant Nemeton, et la lune forge a probablement autorisé le Chapitre récemment fonder à utiliser Nemeton comme son monde d’origine et son terrain de recrutement. Une autre possibilité est que les colons de Bellona étaient issus d’une flotte colossale d’Explorators de l’Adeptus Mechanicus, peut-être même des exilés d’un autre Monde-Forge important, qui se sont vu accorder des droits de colonisation dans le Voile d’Elara en échange de leur allégeance à l’Adeptus Vaelarii.

Quoi qu’il en soit, les Emperor’s Spears ont capitalisé sur cet avantage, et la plupart des navires de guerre du Chapitre transportent également des Skitarii de soutien, les navires de l’Adeptus Astartes eux-mêmes naviguant soutenus par des croiseurs, des frégates et des destroyers du Mechanicus. Les trois Chapitres de l’Adeptus Vaelarii ont apprécié la route de ravitaillement et l’accès au matériel offerts par l’alliance avec Bellona, mais les Spears se sont surtout concentrés sur l’expansion de la flotte de leur Chapitre au cours du premier millénaire de leur existence. Grâce à l’alliance assidue avec Bellona, les Emperor’s Spears étaient capables de déployer une flotte énorme bien au-delà des capacités habituelles de la plupart des fraternités de l’Adeptus Astartes.

Avec l’éruption de la Grande Faille, l’union entre Nemeton et Bellona s’est décuplée. Les Stars Scorpions sont morts. Les Celestial Lions sont gravement blessés. Les Emperor’s Spears et le Culte Mechanicus Bellonien sont les principales forces de l’Armada unifiée qui défend le Voile d’Elara, défiant les nombreux ennemis qui descendent ravager leur protectorat.[7]

Les Stocks Génétiques[modifier]

Des Emperor’s Spears dans des Armures Mark X.
La population de Nemeton est divisée en clans très répandus, chacun ayant ses propres variantes de cultures et de croyances, et apparemment enfermée dans un stade de développement rappelant l’Âge du Fer terran, bien qu’avec des aspects technologiques de l’Imperium, tels que les Serviteurs, qui ne sont pas entièrement inconnus. Les guerres entre les tribus sont fréquentes, généralement pour s’emparer du peu de terres qui existe. En conséquence, les guérisseurs et les voyants sont très respectés, tout comme les anciens des tribus, pour leur sagesse et le simple fait qu’ils ont survécu jusqu’à un âge avancé dans une culture où la guerre frappe un grand nombre d’adultes avant qu’ils ne puissent atteindre un état aussi vénéré.

Les membres de la tribu croient en de puissantes superstitions, telles que cracher pour conjurer le malheur, et à l’idée que la pluie de Nemeton est l’expression divine du chagrin de l’Empereur, qui pleure Sa femme perdue, Elara. L’Elara historique, censée être soit une archi-commandante, soit une sainte impériale qui a mené les guerres meurtrières pour amener la région à se conformer, est considérée comme allégorique par plusieurs textes pertinents. Pour les habitants de Nemeton, cependant, elle est l’épouse de l’Empereur-Dieu, et son linceul funéraire cramoisi est devenu le voile qui baigne l’étoile dans le rouge.

La croyance la plus ésotérique des indigènes est celle des "geas". Dans l’enfance, chaque garçon et fille des clans est amené devant un chaman tribal, qui lit le flux du destin dans leur sang. La nature des geas varie énormément, bien qu’elles soient toutes essentiellement une "promesse" semi-surnaturelle d’un choix momentané dans la vie future de l’enfant.

Il s’agit généralement de bénédictions contre l’insouciance ou la malveillance, dans lesquelles le voyant entend à travers les chaînes un écho de la façon dont l’âme peut, à l’avenir, frôler la mort ou la disgrâce. Armé d’une prémonition poétique, le porteur de ces geas peut potentiellement éviter le mauvais choix le moment venu.

Beaucoup prennent la forme d’avertissements : contre le déshonneur ou la mort si jamais le porteur des geas agissait d’une certaine manière. Un exemple célèbre est celui d’Yvas du Novontei, Seigneur du Sixième Ost de Guerre, à qui l’on a dit, enfant : « Tu mourras le jour où tu suivras un corbeau en vol. » Il a passé les années de sa jeunesse à s’assurer qu’il ne marchait jamais sous un corbeau en vol circulaire ou qu’il n’allait pas dans la même direction que l’un des oiseaux.

Des années plus tard, alors qu’il servait aux côtés du navire de guerre Second Shadow de la Raven Guard, il était conscient que soutenir la bataille pour briser un blocus ennemi violerait ses geas, et qu’il survivrait pour combattre un autre jour s’il se retenait. Pourtant, il commanda à son navire de se joindre au combat. Il est certain que son propre navire de guerre, le Sky Reaver, fut grièvement touché et que Yvas lui-même fut tué dans la bataille qui s’ensuivit, mais les Spears furent salués dans les archives de la Raven Guard pour leur loyauté et le nom d’Yvas fut gravé dans les tableaux d’honneur des deux Chapitres pour son sacrifice.

Les vétérans de cette campagne ont été autorisés à inscrire le sigle de la Raven Guard sur leurs avants bras, pour marquer la valeur de leur commandant. Les clans de Nemeton ont une relation tendue avec le Chapitre Space Marine qui veille sur eux. Pour les barbares, le service dans les armées de l’Empereur-Dieu n’est pas un honneur pour lequel on se bat. C’est une condamnation à mort pour les malchanceux, qui montent au ciel étoilé et abandonnent leur vie naturelle pour vivre comme des anges inhumains. Les Space Marines de Nemeton ne sont pas considérés comme des héros issus des clans revenus honorer leur lignée, mais comme les esprits d’enfants perdus par les caprices du destin, remodelés au-delà de leur humanité. Ils ne sont pas des personnages à célébrer, mais des fantômes à pleurer.[8]

Doctrine de Combat[modifier]

Les tacticiens impériaux ont décrit les Emperor’s Spears comme des exemples d’un idéal de combat rapproché. Par le biais d’un Module d'Atterrissage, les Spears descendent au cœur de l’ennemi et tiennent leur position suffisamment longtemps pour que les autres forces impériales puissent avancer sans problème, en se ralliant à leur avant-garde. Des témoins affirment que les guerriers des Spears ne sont pas les fous furieux que l’on pourrait attendre de sauvages tatoués, mais qu’ils font la guerre dans des accès d’adrénaline furieuse tempérés par des périodes de chants tribaux. Leur façon de faire la guerre est chimérique à cet égard, aussi mélancolique et joyeuse que les barbares de Nemeton eux-mêmes.

Les commandants impériaux ont, par le passé, accusé les Emperor’s Spears d’être peu fiables, notant que le Chapitre exprime une autonomie à un degré difficile. Ils répondent aux appels à l’aide, mais sans jamais se coordonner avec les forces impériales sur le terrain.

Le Chapitre s’est toujours efforcé de minimiser les dommages collatéraux, mais les Forces de Frappe des Spears sont connues pour plonger dans la bataille, opposant la gloire à la prudence, comme si la jeunesse du Chapitre signifiait que ses guerriers avaient quelque chose à prouver à ses frères plus anciens. Cependant, le désespoir de ces dernières décennies a forcé les Spears à adopter un état d’esprit plus coopératif. La nécessité s’est imposé à eux ; avec le Voile d’Elara en si grand danger, l’orgueil ne peut plus passer en premier. Maintenant, il faut survivre.

Par rapport à de nombreux Chapitres Space Marines, les Emperor’s Spears sont terriblement bien équipées pour la guerre orbitale et la guerre dans le vide de l’espace, principalement en raison de l’ampleur de l’Armada et de leur expérience dans le domaine de la guerre spatiale. Sur le papier, leur alliance avec Bellona signifie que tous les osts de guerre, sauf les plus lointains, possèdent de nombreuses machines de guerre, des munitions et du matériel - ainsi que des contingents alliés de soldats de l’Adeptus Mechanicus vêtus du rouge et du noir de Bellona.[9]

Organisation[modifier]

La Manticora Bestia Fidelitas, Symbole des Emperor’s Spears.
Les Emperor’s Spears ont une organisation qui, à quelques exceptions près, est conforme au Codex Astartes.

La première est que, plutôt que des Compagnies de Chapitre, les Spears favorisent plusieurs osts de guerre autonomes qui peuvent opérer loin de Nemeton sous leur propre engagement, ne revenant que pour la récolte de recrues et les réparations aux arsenaux orbitaux de Bellona. Le nombre exact de ces osts de guerre est indéterminé par les spécialistes impériaux, bien qu’il soit logique qu’ils soient similaires en nombre de capacités offensives à une Compagnie de Combat standard. Les Spaces Marines Primaris et les Spaces Marines standards se mélangent librement dans chaque ost de guerre, sans que l’on puisse faire de distinction entre les deux races de guerriers. Dans certains cas, ils sont même connus pour mélanger les escouades, surtout en période d’attrition.

Le Chapitre utilise plusieurs signes peu orthodoxes et une héraldique personnalisée, dont la plupart sont liés à leur rôle dans les Sentinelles du Voile ou à leurs liens avec Nemeton. Les runes de Nemetese Ogham, incompréhensibles pour la plupart des étrangers, sont communes à toute leur céramite azurée, et les guerriers portent souvent des manteaux de peau de bête ou de serpent, marquant leur succès à la chasse lorsqu’ils sont de retour sur leur monde d’origine. Certains guerriers vétérans portent également les symboles des Celestial Lions ou des Star Scorpions tombés au combat sur leur plaque de guerre, en hommage aux Chapitres avec lesquels ils ont combattu si longtemps.

Une genouillère est presque toujours marquée d’un bleu plus foncé, afin de laisser un espace pour l’héraldique personnelle, qui est généralement consacrée à un marquage de campagne spécifique ou à la célèbre du Manticora Bestia Fidelitas.

La Manticora Bestia Fidelitas est le symbole principal des Adeptus Vaelarii, symbolisant leur unité indéfectible. Une manticore représente à la fois les Celestial Lions et les Stars Scorpions, tenant un trident dans ses serres pour représenter les Emperor’s Spears. Tout guerrier peut porter ce blason sacré, tant qu’il a versé du sang au combat. On le voit aussi couramment sur les forces de Bellona, et sur le régiment de la Garde Impériale stationné (ou piégé) dans le Voile d’Elara au cours du siècle dernier.

Un Casque de Sergent des Emperor’s Spears.
Les officiers des Emperor’s Spears sont démarqués de leur Frère de Bataille par des casques avec des crinières, avec des couleurs correspondant à leur rang :
  • Sergent : Transversale ; rouge.
  • Sergent Vétéran : Transversal ; rayé noir et rouge.
  • Garde de Bataille (Lieutenant) : Longitudinal rayé noir et rouge.
  • Seigneur de Guerre (Capitaine) : Longitudinal ; rayé noir et blanc.
  • Haut Roi (Maître de Chapitre) : Longitudinal ; Blanc.[10]

La Caste des Parangons[modifier]

Un Casque de Sergent Vétéran des Emperor’s Spears.
L’équivalent des Emperor’s Spears de la Première Compagnie d’un Chapitre du Codex sont les Parangons : la caste d’élite des guerriers du Chapitre. Ils ne portent pas de crête ; leur casque blanc est marqué par des tridents rouges inversés peints sur leur plaque frontale, en écho barbare à leur symbole chapitral. Selon des rapports non confirmés, pour être accepté parmi les Parangons, un candidat doit être recommandé par au moins trois vétérans en service, et accomplir un certain nombre de prouesses au combat, ainsi que des rites secrets inconnus en dehors de la Caste des Parangons, afin de prouver sa dévotion.

Les Parangons ne sont pas autorisés à servir en tant qu’officiers. Ils sont en dehors de la chaîne de commandement, chacun étant un champion d’armes qui a renoncé à la possibilité de mener ses frères au combat. Des témoins ont remarqué d’étranges jeux d’autorité entre les commandants des Parangons et des Spears. La caste semble très respectée, mais c’est une fraternité à part entière, avec des objectifs de mission qui ne correspondent pas toujours à ceux de leurs frères. À cette fin, les Parangons se concentrent généralement sur l’élimination des commandants et des champions ennemis. Beaucoup d’entre eux portent des bannières à l’arrière avec leur héraldique personnelle fièrement affichée, bien que d’autres considèrent tout aussi probablement que cette habitude est inutile.[11]

Les Ordres Druidiques[modifier]

Les frontières nettes entre Archivistes, Apothicaire, Chapelain et Techmarine n’existent pas chez les Emperor’s Spears. Les Frères de Bataille psychiquement doués partent à la guerre en armure noire, tout comme les guerriers versés dans l’art de la machine qui s’entraînent sur Bellona, tout comme les prêtres guerriers enchanteurs dont le devoir est de veiller sur l’âme de leurs hommes.

Tous sont des Druides ; avec une céramite noire, un heaume blanc, et les trois ordres d’expertise sont également formés à l’expertise alchimique et biologique nécessaire pour servir le rôle équivalent d’Apothicaire. Chaque Druide, quel que soit son rôle principal, se bat avec l’outil d’un Apothicaire et se tient prêt à récolter les gènes de ses Frères de Bataille tombés. Il n’est pas clair si cette spécialisation s’est développée en réaction à l’isolement du Chapitre, ou si elle était en place avant. Cependant, son efficacité ne peut être niée.[12]

L'Insurrection d'Eukari [330.M41][modifier]

De nombreux Chapitres successifs ont peu d’affinités avec leurs ancêtres génétiques, mais les Emperor’s Spears sont un exemple clé dans les rares cas où un chapitre déteste une de ses lignées au point d’en venir aux mains. Dans ce cas, il s’agissait d’une question d’honneur.

Lors de l’Insurrection d’Eukari, une Force de Frappe des Emperor’s Spears est entrée en conflit avec une avant-garde de guerriers du Chapitre Aurora, un descendant proche des nobles Ultramarines. Le gouverneur-régent de la planète Eukari avait demandé aux Sentinelles du Voile d’aider ses armées loyales contre une rébellion à l’échelle de la planète, et ce sont les Emperor’s Spears qui ont répondu à l’appel. Cependant, le quatrième ost de guerre des Spears est arrivé pour découvrir que l’insurrection était déjà combattue par le Chapitre Aurora, techniquement un cousin de sang des Spears.

Plutôt que de saluer les Spears comme des frères, le commandant du Chapitre Aurora a réprimandé les Spears pour avoir exigé des autres guerriers qu’ils mènent leurs guerres à l’intérieur du Voile d’Elara. Avec un sang chaud typique, les Spears ont répondu par un déploiement planétaire en plein cœur de la capitale ennemie, subissant des pertes plus lourdes que la contre-offensive méticuleusement menée par le Chapitre Aurora, mais volant toute la gloire de la victoire pour eux-mêmes à travers trois jours et trois nuits de guerre urbaine brutale.

Avec le crâne encore ensanglanté du seigneur de guerre de l’Archi-ennemi enchaîné à son épaulière, le Seigneur du Quatrième Ost de Guerre - Trystane des Arakanii - contacta le commandant des Aurora et l’informa que ses hommes n’avaient pas le droit d’annoter la bataille sur leurs bannières de guerre comme une victoire, puisque les Spears avaient fait tout le travail.

Les événements exacts qui ont conduit à la déstabilisation continue des relations ne sont pas clairs, bien qu’il semble que les deux commandants aient finalement accepté un duel d’honneur pour mettre fin aux troubles. Même ce face à face est la source d’un nouveau conflit, puisque les deux Chapitres affirment que leur champion a été victorieux, et dans l’escarmouche qui a suivi, les deux Chapitres affirment que l’autre camp a tiré le premier coup de feu qui a conduit plusieurs navires de guerre à subir des dommages importants au nom de la fierté de l’Adeptus Astartes.

Un groupe de représentants des Ultramarines, agissant soit comme superviseurs bienveillants, soit comme juges indésirables selon le point de vue des Chapitres mis en cause, a par la suite statué en faveur du Chapitre Aurora. Ils ont déclaré que les Emperor’s Spears avaient agi selon des instincts irréfléchis et impulsifs plutôt que de suivre les directives approuvées énoncées dans le Codex Astartes, et que la gloire de la victoire devait être partagée équitablement.

L’amertume suscitée par l’inflexibilité perçue des Ultramarines (certaines archives la qualifient de favoritisme…) était telle que le Seigneur Trystane du Quatrième Ost de Guerre jura de ne jamais poser le pied sur Macragge, même si la planète était menacée de destruction. Cet édit fut apparemment renversé par le Haut Roi Arucatas le Porteur d’Épée lorsqu’il assuma le commandement du Chapitre, citant que ce serment fut évoqué lors d’un coup de sang dans le feu de l’action. Depuis lors, les éléments des Emperor’s Spears et des Ultramarines ont mené la guerre côte à côte à au moins deux reprises, bien que, si l’on en croit les récits des observateurs impériaux, il y a peu d’affection entre les deux Chapitres.

Il n’existe aucune trace de combat entre les Emperor’s Spears et le Chapitre Aurora depuis cet événement, bien qu’il existe un récit apocryphe dans le Liber Honora Astartes Quintia qui dit qu’un cargo arrive tous les dix ans dans le ciel au-dessus de Firestorm, le monde d’origine du Chapitre Aurora, déclarant qu’il rend hommage aux "cousins bien-aimés" des Spears. Ce cadeau est le même chaque décennie : le navire a une cale pleine d’eau de mer et plusieurs centaines de serpents de vigne abyssaux, soi-disant une race méprisée - et incroyablement laide - de vermine océanique sur Nemeton, qui n’a presque aucune valeur nutritive et dont le goût est profondément désagréable.[13]

Source[modifier]

  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Index Astartes - Emperor's Spears, 2018
  1. Index Astartes - Emperor's Spears, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  2. Index Astartes - Emperor's Spears - Origins, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  3. Index Astartes - Emperor's Spears - Spears of the Emperor, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  4. Index Astartes - Emperor's Spears - The Bastion Founding, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  5. Index Astartes - Emperor's Spears - The Adeptus Vaelarii, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  6. Index Astartes - Emperor's Spears - The Dark Imperium, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  7. Index Astartes - Emperor's Spears - Home World, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  8. Index Astartes - Emperor's Spears - Gene Stock, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  9. Index Astartes - Emperor's Spears - Combat Doctrine, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  10. Index Astartes - Emperor's Spears - Organisation, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  11. Index Astartes - Emperor's Spears - The Paragon Caste, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  12. Index Astartes - Emperor's Spears - The Druidic Orders, 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  13. Index Astartes - Emperor's Spears - Footnote : The Eukari Insurrection [330.M41], 2018 de DEMBSKI-BOWDEN AARON (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)