Mortiurge

De Omnis Bibliotheca
Un Mortiurge.
…On a tiré deux fois sur la dame de la guilde à courte portée alors qu’elle était assise à son bureau, un coup au cœur et un coup à la tête. Une seule de ces blessures aurait été létale. Le tueur est entré par la porte principale en se faisant passer par un capitaine prévôt, et il a quitté calmement les locaux en repassant par là où il était entré. Les indices retrouvés sur les lieux prouvent que la dame de la guilde et plusieurs autres importants membres ont versé des pots de vin à des fonctionnaires et à des agents de l’escouade. Détachement Punitif de l’Arbites envoyé. Voir le journal des mandats d’exécution en pièce jointe Q#77-134…
- Extrait de la Monographie de dossier, Inhumation de Dame Clasis Hortva, rapport du maréchal Gregor Lund de l’Arbites.

Dans l’Imperium, les méthodes de répression totalitaires et la justice sommaire sont la régle plutôt que l’exception, en particulier parmi la populace qui grouille sur les Mondes-Ruches, et ces jugements sont tous sans pitié et souvent fatals. Par conséquent, l’Adeptus Arbites et nombre d’escouades d’agents de l’ordre locaux ont besoin d’hommes et de femmes endurcis doués pour donner la mort et exécuter sommairement plutôt que pour faire respecter la loi et maintenir l’ordre. Ces soldats forment les tristement célèbres escadrons de la mort placés sous la juridiction directe du commandant impérial local, et servent à assurer son pouvoir. Ils forment également les redoutables détachements punitifs de l’Arbites, chargés d’administrer les effets du courroux de l’Empereur aux récidivistes et à qui violent la loi impériale sans crainte ni discrimination d’aucune sorte. Même parmi ces tueurs de sang-froid, certains se distinguent par leur talent particulier et le dévouement inhumain avec lequel ils accomplissent leur sinistre mission. Mis à l’écart et spécialement formés à opérer indépendamment en tant que tireurs d’élite ou lors des combats rapprochés nécessitant des armes à feu, l’Adeptus Arbites désigne ces spécialistes sous le nom de Mortiurges.

Les Arbitrators qui endossent le rôle de Mortiurge le font rarement de leur plein gré. En effet, ce statut fait d’eux des tueurs assermentés plutôt que des serviteurs de la loi, mais leur présence au sein de l’Adeptus Arbites est considérée par la plupart comme un mal nécessaire. Ceux qui embrassent cette carrière par choix peuvent être répartis en deux catégories : les vétérans aigris et blasés dont les talents font des atouts précieux et digne d’être conservés, parfois malgré une attitude de plus en plus perturbatrice et rebelle ; et les tueurs de sang-froid qui apprécient de jouer à la fois le rôle de juge, de jurés et de bourreau pour des raisons sinistres et profondes.

La nature même de sa mission force le Mortiurge à travailler seul : la spécificité de ses objectifs et le sang qu’il a sur les mains l’isolent de ses camarades. N’étant guère plus qu’un assassin légalement reconnu, on l’emploie souvent pour garder sous contrôle d’autres agents des forces de l’ordre quand le besoin s’en fait sentir. En tant que tels, ces tueurs solitaires sont souvent mis à l’écart par leurs collègues et apprennent vite à garder leurs distances, de peur d’être un jour appelés à abattre un ami.

Il n’est guère surprenant que certains membres des Saints Ordos, en particulier au sein des Factions Radicales dont les doctrines et les desseins les amènent souvent à entrer en conflit larvé ou ouvert avec les autorités de l’Imperium, aient souvent l’utilité de ces agents peu recommandables de l’ordre et du contrôle social. Les Inquisiteurs considèrent comme un atout unique un serviteur qui est non seulement un tueur hautement entraîné, mais qui connaît bien les procédures liées au maintien de l’ordre et se montre prêt à abattre n’importe quelle cible sans émotion ni regret.

Source[modifier]

Pensée du Jour : La fin justifie les moyens.
  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Inquisiteur et Radicaux