Catégorie:Morte Cabale

De Omnis Bibliotheca
(Redirigé depuis Morte Cabale)

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png






La Morte Cabale
Symbol inquisition.png
Vaisseau mystere necron.jpg
Vaisseau mystere necron.jpg
Dark pattern 1.jpg
Xerill portrait.jpg
Rennin portrait.jpg
Ramaeus portrait.jpg
Alric avatar.jpg
Mathias portrait.jpg
Skull dead cabal.jpg

Alors que la guerre fait rage dans l’Étendue de Jéricho, les ennemis de l’Homme deviennent de plus en plus nombreux et audacieux. Le Tau, le Tyranide et le traître menacent tous de renverser les forces de la Croisade d’Achilus et de plonger l’Étendue dans une nouvelle aire de ténèbres. Il est du devoir des Frères de Bataille de la Deathwatch de s’attaquer à ces menaces, d’être l’épée de l’humanité dans le vide, et d’éliminer les ennemis de l’homme, discrètement, dans l’ombre. Mais au coeur de ces même ténèbres, il existe des maux qui se terrent bien plus profondément, des forces maléfiques insoupçonnables et plus dangereuses que ce que même la Deathwatch peut imaginer. Certains tissent des réseaux de mensonges et de tromperies, manipulant les événements depuis les ombres d’un lointain passé, cherchant à faire de l’humanité leurs marionnettes dans l’Étendue. D’autres aspirent ni plus ni moins qu’à éradiquer les masses humaines, à rayer l’Imperium de la galaxie et à retrouver une domination dont ils jouissaient autrefois. Que ces dangers soient subtils ou manifestes, les seules preuves de leur existence sont les innombrables mystères inexpliqués de l’Étendue de Jéricho.

Les Frères de Bataille de la Deathwatch protègent l’Étendue de Jéricho depuis des millénaires, depuis l’époque du Secteur de Jéricho jusqu’aux tribulations de la Croisade d’Achilus, en passant par la Chute et l’Âge Obscure. En tant qu’organisation Impériale la plus ancienne de l’Étendue, de part leur réseau de Station de Veille, les membres de la Deathwatch furent témoins d’événements qui défient toute explication et possèdent des enregistrements de phénomènes insondables, même pour les sages les plus érudits. C’est donc à la Deathwatch qu’il revient de combattre ces dangers dans les ténèbres. Pourtant, en ces jours sombres peu de gens, même parmi cette fraternité vigilante, se soucient de parcourir ces mondes morts et ces étoiles sans vie qui ne devraient pas être mais qui parsèment pourtant l’Étendue, car nombreux sont ceux qui consacrent leur efforts à assister la Croisade d’Achilus. Ainsi, la confrontation avec ce mal mystérieux et ces manipulateurs énigmatiques est laissée à une poignée d’âmes dévouées qui cherchent à les tirer hors des ombres où ils se tapissent, et à faire jaillir sur eux la lumière purificatrice de l’Empereur.

Ainsi c’est avec solennité et honneur qu’un Frère de Bataille commence son déploiement pour surveiller les « Stations Mortes » de l’Étendue de Jéricho. Ces anciennes fortifications de la Deathwatch s’étendent sur toute l’Étendue de Jéricho, faisant office de sentinelle contre ce qui pourrait se cacher dans l’obscurité, oublié depuis des millénaires. En veillant sur les Stations Mortes, un Frère de Bataille sert les maîtres de ces bastions. Dirigée par une Inquisitrice énigmatique, cette poignée de Space Marines vétérans de la Deathwatch est connue de ses frères sous l’appellation de la « Morte Cabale », et ils sont les gardiens d’un savoir si ancien, de secrets si terribles et d’un mystère si déroutant que, bien qu’ils soient peu nombreux, ils partagent un lien de camaraderie rarement vu, même parmi les autres membres de l’Adeptus Astartes.

La Morte Cabale s’est donné pour mission d’étudier les grands mystères de l’Étendue de Jéricho et de mieux comprendre les événements qui s’y déroulent. Convaincue que de nombreuses anciennes prophéties annonçant de grands conflits et des ténèbres sont en train de se réaliser dans cette région de l’espace, la Morte Cabale considère qu’il est de son devoir d’être prête à combattre ces anciennes menaces. De tous les domaines d’étude entrepris par la Morte Cabale, le plus important concerne l’étude du « Sombre Motif » et son impact sur l’avenir de l’humanité. Les membres de la Cabale parcourent les mondes de l’Étendue de Jéricho à la recherche des moindres bribes d’informations qui leur permettront d’approfondir leur compréhension de cette énigme. Grâce à ces recherches, des centaines de nouveaux mystères ont été découverts et la grande convergence du passé, du présent et du futur a commencé. La Morte Cabale a juré de se tenir prête pour ce qui l’attend, quel qu’en soit le prix.


La Fondation[modifier]

Augure.jpg
Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png

« À l’est du royaume de l’Empereur se trouvent les mondes damnés, une étendue d’étoiles froides et de domaines de la mort. Les feux de la guerre éclaireront ces planètes malheureuses, certaines enflammées par la foi, d’autres dévorées par les ténèbres. Les ennemis frappent de l’intérieur et de l’extérieur, tous ignorant les Sombre Motifs qui attendent pour se dévoiler et semer la mort jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’oubli. Seuls ceux qui montent la garde dans les profondeurs de la nuit pourront faire pencher la balance. »

- Prophète Satarrion, 744.M33

Lorsque le prophète aveugle Satarrion énonça sa prophétie en 744.M33, le secteur de Jéricho est devenue le centre des interprétations de ce passage énigmatique par de nombreux Inquisiteurs. Certains pensent que cette prophétie est la raison de l’arrivée de la Deathwatch dans l’Étendue de Jéricho. D’autres considèrent qu’il s’agit d’une absurdité et affirment que le conclave qui a abouti à la création de la Deathwatch a eu lieu bien plus tôt. Ce ne sont que des spéculations et resteront à jamais de simples conjectures, car l’Inquisition et la Deathwatch ne parlent pas de ce sujet. Ce que l’on sait, c’est que la Deathwatch veille sur l’Étendue de Jéricho depuis des millénaires et qu’il y a toujours eu des membres de la Deathwatch qui soupçonnent une intelligence redoutable derrière les événements et l’architecture stellaire de l’Étendue de Jéricho. Au cours des trois derniers siècles, une poignée de membres éminents de la Deathwatch de l’Étendue ont commencé à enquêter activement sur ce Sombre Motif. Parmi leurs confrères de la Deathwatch, ces Frères de Bataille vigilants sont connus sous le nom de Morte Cabale.


Au Milieu des Étoiles[modifier]

Inquisitor-1.jpg

Les premiers Impériaux arrivés dans le secteur Jéricho il y a des milliers d’années ont rapidement fait de nombreuses découvertes sur cette région de l’espace. L’abondance de mondes « morts » a intrigué de nombreuses flottes d’exploration du Mechanicus, car ils ne semblaient pas à leur place par rapport au reste des mondes habitables du secteur. Ces rapports ont attiré l’attention de l’Inquisition et une équipe a été envoyée pour enquêter en profondeur.

L’Inquisiteur Jarrell Sinclair de l’Ordo Xenos a conduit son équipe sur de nombreux mondes en marge du secteur pour enquêter sur leur histoire et leurs secrets. Sinclair pensait que ces soi-disant mondes morts n’étaient pas de simples rochers explosés, suspendus dans l’espace. Quelque chose avait autrefois touché ces lieux et leur présence pouvait encore être faiblement ressentie dans toute la région. Au départ, il n’avait aucune idée de qui ou de ce qu’étaient ces êtres anciens, mais chaque fibre de son être lui disait que ces mondes avaient une signification liée au destin de l’humanité. Cependant, il ne trouve aucune preuve directe qui puisse satisfaire ses supérieurs de l’Inquisition.

L’expédition de Sinclair dura près de dix ans et sillonna une grande partie du secteur, étudiant les mondes catalogués par les vaisseaux Explorateurs. Lorsque son vaisseau sortit du Warp près du monde connu aujourd’hui sous le nom de Nunc, ses pires craintes furent confirmées. Une signature énergétique anormale détectée sur la planète en dessous incita Sinclair à se poser et à localiser sa source. Comme tant d’autres mondes, la majeure partie de Nunc était une terre stérile, sans vie, couverte de déserts balayés par le vent et de montagnes escarpées. Ce qui distinguait ce monde se trouvait au plus profond de l’hémisphère sud - un édifice imposant s’élevant dans le ciel nocturne. Des scans profonds ont révélé une activité tectonique à travers la planète, et le noyau de Nunc subissait un lent changement géothermique comme Sinclair n’en avait jamais vu. De récents tremblements de terre avaient renversé un certain nombre de murs rocheux massifs, exposant une fois de plus cette structure longtemps oubliée à la galaxie.

En analysant les ruines, son équipe a détecté de faibles traces d’énergie à l’intérieur. Au début, Sinclair a cru que les relevés étaient une erreur, mais les scans répétés ont montré que l’énergie pulsait et flottait, comme un coeur alien battant faiblement dans un état proche du coma. Toutes les entrées du complexe étaient hermétiquement closes et l’Inquisiteur a d’abord hésité à tenter d’y pénétrer. Le Magos Turrin Eilix de l’Adeptus Mechanicus n’a pas tenu compte de ses préoccupations et a envoyé un certain nombre de serviteurs pour exploiter un point structurel faible détecté par ses augures.

Ce qui s’est passé ensuite est inconnu de tous, y compris de Sinclair, qui a apparemment vécu l’événement lui-même. Son vaisseau, la Main de la Vengeance, a été retrouvé à la dérive près du système Erioch, loin de Nunc et de ce qui s’y est passé. Lorsque la Marine Impériale est montée à bord, le vaisseau était vide de tout équipage ; seul l’Inquisiteur était resté, assis sur le fauteuil de commandement, le regard perdu dans l’espace. Comment le vaisseau est arrivé jusqu’ici, sans Navigator ni équipage, reste un mystère, plusieurs millénaires plus tard. Les rapports du capitaine du vaisseau de récupération indiquent que lorsque l’équipe d’abordage s’est approchée de Sinclair, celui-ci s’est calmement tourné vers eux et a souri, semblant soulagé d’avoir enfin été retrouvé, avant de s’effondrer de sa chaise.

De retour à la Forteresse d’Erioch, l’Inquisiteur a repris connaissance. Les serviteurs médicaux diagnostiquèrent une déshydratation sévère et un épuisement dû à son épreuve et, après des jours d’essais et de tests pour prouver sa pureté, il retourna à son poste et à un conclave d’Inquisiteurs impatients d’examiner ses résultats.

Un Sombre Motif[modifier]

Scribe out.jpg

Sinclair espérait que les informations présentées aux membres réunis de l’Ordo Xenos et de la Deathwatch ébranleraient l’assemblée. Décrivant un agencement étrange d’anciennes traces de Xenos à travers une grande partie du Secteur Jéricho, Sinclair a demandé à ses frères d’assumer la responsabilité qui leur incombait : protéger l’humanité contre un mal dont l’influence pouvait encore être ressentie des millions d’années plus tard. Sinclair les chargea d’enquêter plus avant sur la question et ordonna à la Deathwatch de former une confrérie dédiée dont le seul but serait de percer le mystère de ce motif.

Sinclair proposa que cette nouvelle organisation fonctionne au sein de la Deathwatch, comme une force d’élite capable d’enquêter et de traiter les mystères les plus profonds présents dans le Secteur Jéricho. Ces individus sélectionnés étudieraient le Sombre Motif, comme il l’appelait, et en apprendraient les secrets. Ils seraient également chargés de faire face à toute menace provenant de ce mal ancien, afin d’empêcher la grande galaxie de découvrir ce qui se cache dans les ténèbres.

Les membres réunis ne furent pas convaincus du bien-fondé des craintes de Sinclair. Aucune preuve directe n’avait été fournie et tout ce que l’Inquisiteur avait apporté comme preuve n’était que conjecture. Sinclair était abasourdi. Il s’insurgea contre l’assemblée car il pensait que leur vision à court terme condamnerait l’Imperium. Plusieurs jours de débats houleux ont suivi.

Alors que les discussions enflammées se poursuivirent, un individu solitaire en robe s’avanca pour s’adresser à l’assemblée. Aucun des membres de l’Adeptus Astartes ou de l’Ordo Xenos présents ne la reconnut, mais elle se tenait là, au milieu d’eux. Elle parla clairement et ses mots étaient porteurs d’un pouvoir ressenti par tous dans la pièce. Ne présentant aucun nom à l’assemblée, cet agent inconnue de l’Empereur soutenait la position de Sinclair, parlant des horreurs qui se déchaîneraient sur la galaxie si les anciens se relevaient sans contrôle. L’oraison calme mais enflammée de l’étrangère incita l’assemblée à s’unir derrière la directive de Sinclair et à commencer à se préparer pour la Longue Veille qui les attend.

Les Inquisiteurs et les commandants de la Deathwatch ne furent guère émus par les paroles de l’inconnue. Ils tentèrent d’appréhender cette inconnue, mais alors que les Space Marines s’apprêtaient à la mettre en garde à vue, l’inconnue disparut dans un éclair de lumière émeraude coruscante. Dans un éclat de tonnerre, un tome massif tomba sur le sol où l’agent inquisitorial s’était tenu, apparemment laissé derrière dans sa hâte. Sur sa couverture, il portait le sigle du Saint Ordos et au centre se trouvait un sablier de cristal. Ce tome a été immédiatement apporté à la Chambre de Vigilance pour une étude et une analyse plus approfondies. À ce jour, le verrou du livre n’a pas été brisé et son contenu reste un mystère pour tous. Un certain nombre de lectures effectuées par des auspex et d’autres appareils ont noté des propriétés similaires entre la serrure et celle de la Crypte Omega elle-même. Peut-être qu’avec le temps, le livre s’ouvrira également de lui-même pour révéler ses secrets en cas de besoin.

Une Quête Solitaire[modifier]

Sa proposition ayant été rejetée, Sinclair fut considéré avec suspicion et appréhension par nombre de ses pairs. La femme mystérieuse et le livre qu’elle laissa derrière elle n’ont fait qu’ajouter à la suspicion. Sinclair n’a jamais faibli dans sa résolution et a continué son enquête. Il finit par quitter l’enceinte de la Forteresse d’Erioch et mena seul ses recherches dans tout le secteur. Au fil des ans, Sinclair devint une figure presque mythique, aidant les Équipes d’Extermination dans leurs missions sur de nombreux mondes morts de l’Étendue. De nombreuses personnes au sein de l’Inquisition se sont efforcées de qualifier Sinclair de radical et de le faire censurer. Bien qu’aucune action officielle n’ait été entreprise, sa réputation au sein de l’Inquisition continua à décliner. Cela n’inquiéta pas Sinclair, il savait qu’il servait un objectif plus important. La dernière rencontre rapportée avec l’Inquisiteur Jarrell Sinclair a eu lieu sur le monde de Kressid, il y a près de mille ans. Beaucoup considèrent que c’est de la pure fiction, car Sinclair serait mort depuis des millénaires à ce moment-là. Parmi les membres de la Deathwatch qui réaliseraient un jour son rêve, ceux qui seraient connus sous le nom de Morte Cabale, il est cependant admis que tout est possible au plus profond de l’Étendue de Jéricho.


Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
{{{taille_image}}}
L
a lumière s'assombrit alors que l'Inquisiteur Sinclair était assis en train d'écrire dans son journal. Levant le regard, il se frotta les yeux, espérant chasser la fatigue qui menaçait la qualité de son travail. Sinclair referma le livre et se recula de son bureau ; le reste de ses notes attendrait demain. Se levant, il se dirigea vers le globe qui éclairait la pièce pour vérifier qu'il n'y avait pas de dysfonctionnement.

Il se retourna, réalisant qu'il n'était pas seul. Une silhouette sortit de l'ombre et se tint devant lui. Sinclair reconnut la femme comme étant la mystérieuse oratrice du conclave plus tôt dans la journée.

« Salutations Inquisiteur, j'espère que je ne vous dérange pas à un moment inopportun. »

Sinclair s'éclaircit la gorge et s'adressa à l'intrus. « Comment êtes-vous entrée dans mes appartements ? » demanda-t-il, tout en étudiant attentivement la femme devant lui. Sa tenue indiquait qu'elle était membre de l'Inquisition : une armure baroque portant le « I » stylisé de cet ordre, recouverte d'une robe brodée ample ; des sceaux de pureté pendaient à plusieurs endroits ; de nombreux bibelots et reliquaires ornaient sa personne, dont un sablier complexe.

« Une question futile, en réalité, cela n'a guère d'importance. Je viens à vous maintenant comme quelqu'un qui a vu le résultat final de vos craintes et je vous exhorte à poursuivre vos objectifs. La Morte Cabale sera nécessaire dans les années à venir contre le plus grand péril. »

« Qu'est-ce que ça veut dire, 'le résultat final de mes peurs' ? Vous parlez comme si vous connaissiez le... » sa voix se tut. « Qui êtes-vous ? Quel Ordo représentez-vous ? » Sinclair fit un pas de plus vers la femme. « Est-ce possible ? Êtes-vous vraiment de l'Ordo... »

« Nous n'avons pas le temps de spéculer, mon bon Inquisiteur Sinclair. » dit la femme lui coupant la parole. « Ce que vous devez savoir, c'est que des forces plus grandes que tout ce que vous pouvez imaginer sont à l'œuvre dans l'Étendue de Jéricho. Il incombera à la Deathwatch de s'assurer un jour que certains événements ne se produisent pas si l'humanité souhaite survivre. Choisissez judicieusement ceux que vous souhaitez engager dans cette entreprise et par-dessus tout, méfiez-vous du lever du Soleil Creux. »

Sinclair leva les mains et se détourna de la femme, l'exaspération se lisant sur ses traits.

« Vous parlez par énigmes. Qu'est-ce qu'un Soleil Creux... » Il se retourna, la femme avait disparu et les globes lumineux semblaient revenir à la normale, dissipant les ombres qui planaient dans les recoins de la pièce.

Les Membres de la Morte Cabale[modifier]

Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
+++ Le Labyrinthe Perdu +++

Une légende parmi la Deathwatch parle de Frère Telerion, un loyal serviteur de l’Empereur et un érudit renommé du Sombre Motif, qui a disparu il y a des siècles alors qu’il enquêtait sur un message cryptique émanant d’une station de surveillance près de l’Anomalie de Hadex. Telerion était fasciné - d’aucuns diraient obsédé - par les récits d’une ancienne structure connue sous le nom de Labyrinthe Perdu. De vagues références éparses dans des textes xénos parlaient de cet ancien endroit et du grand pouvoir contenu en son cœur. Telerion a passé près d’un demi-siècle de sa vie à essayer de localiser ce labyrinthe et d’en percer les mystères. Lorsqu’un signal brouillé de la station Midael arriva à la Forteresse d’Erioch, celui-ci relaya le rapport d’un Libre-Marchand prétendant avoir découvert dédale gigantesque, caché sur un monde perdu bien souvent recouvert par l’Anomalie de Hadex. Peut-être Telerion a-t-il trouvé ce qu’il cherchait depuis si longtemps, ou peut-être erre-t-il encore sur les voies spatiales hantées de l’Anomalie, cherchant désespérément le Labyrinthe perdu.

Inquisitrice Velayne Ramaeus[modifier]

Ordo Xenos (supposé)
Ramaeus portrait.jpg

Les Inquisiteurs sont, de par leur nature même, subtils, impénétrables et énigmatiques. La plupart d’entre eux portent ce mystère autour d’eux comme un manteau, presque ostentatoire dans leur ruse. On pourrait en dire de même Velayne Ramaeus, bien que de tels considérations ne rendent guère justice à la mystérieuse Inquisitrice de l’Ordo Xenos. On ne sait pas grand-chose de cette femme, bien que ses accréditations soient du niveau le plus élevé et que, par conséquent, son autorité parmi la Deathwatch soit pratiquement illimitée. Personne ne se souvient des détails de son arrivée dans l’Étendue de Jéricho, mais la plupart supposent que l’Inquisitrice a fait partie des premières vagues de la Croisade d'Achilus, car peu se souviennent de sa présence avant cette époque. Si on leur demande directement ce qu’elle a fait dans la Deathwatch, les intendants de la Forteresse d'Erioch réagissent avec perplexité. Au fil des siècles, les souvenirs des membres les plus âgés de la Deathwatch se sont éparpillés dans les mémoires et ont évoqué une femme correspondant à sa description, bien qu’il n’existe aucune trace officielle de son passage. C’est presque comme si elle avait toujours été là, mais était passée inaperçue jusqu’à ces dernières décennies. En dehors de sa rosette et de son sceau d’authentification, il n’existe aucune trace concrète d’elle avant la découverte de la Porte Warp. Malgré ce manque, la Chambre de la Vigilance a reconnu ses qualifications et n’exige aucune autre preuve de son dévouement.

Depuis son arrivée, l’Inquisitrice Ramaeus s’est avérée être comme beaucoup d’autres de son espèce, peu encline à la paresse ou à l’inactivité. En quelques années seulement, elle pris le commandement des Stations Mortes et rassembla autour d’elle les quatre membres de la Deathwatch qui fonderont le groupe appelé la Morte Cabale.

→ En savoir plus...



Chevalier-Gardien Alric[modifier]

Deathwatch / Écu Noir
Alric avatar.jpg

Dans une confrérie de gardiens du secret et de sentinelles vigilantes contre les ténèbres, l’Écu Noir‎ connu sous le nom de Chevalier-Gardien Alric est lui-même un mystère venu des profondeurs du néant. Le Frère de Bataille s’est avéré indispensable aux objectifs de la Morte Cabale, une source inattendue de sagesse concernant le Sombre Motif et les êtres qui ont pu le créer. En particulier, le Chevalier-Gardien a fourni à la Morte Cabale un aperçu presque prophétique du fonctionnement de la Dynastie Suhbekhar, sa connaissance des Nécrons rivalisant même avec celle du Maître de la Forge Xerill. D’aucun s’interroge sur la façon dont ce Frère de Bataille de peu de mot a pu acquérir une telle connaissance sur l’ennemi en train de réveiller, mais cela demeure un mystère.

Alric était un Frère de Bataille de la Deathwatch depuis seulement un jour, lorsqu’il rencontra l’Inquisitrice Ramaeus et promit son aide à la Morte Cabale et à leur recherche de réponses au-delà des étoiles. Même l’arrivée du Chevalier-Gardien à la Forteresse de Veille d’Erioch défie toute explication. Il est arrivé, sans être annoncé, à bord d’un navire d’assaut Shark sans équipage qui avait été rempli jusqu’aux cannelures de carburant pour ses moteurs à plasma. Comme le vaisseau ne possédait aucune capacité de translation Warp, un tel voyage devait prendre des siècles depuis le système le plus proche et ses moteurs étaient depuis longtemps à plat. Retrouvé assis sur le trône de commandement, vêtu de son Armure Terminator couleur acier et plongé dans un état d’animation suspendue, Alric fut emmené dans une cellule de détention aux abords de la Forteresse de Garde. Réveillé par des stimuli chimiques et par l’insistance psychique, les premiers mots du Chevalier-Gardien ne furent pas de la confusion ou de la détresse, mais une reconnaissance ferme.

→ En savoir plus...



Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
+++ Savoir Xenos +++

Au cours des siècles qui se sont écoulés depuis que la Morte Cabale s'est chargée d'enquêter sur le Sombre Motif et les mondes morts de l'Étendue, elle a compilé de nombreux volumes de connaissances sur les différentes races xenos qui s'y trouvent. Alors que la plupart de ces découvertes sont saisies dans les banques de données générales de la Deathwatch et de l'Inquisition, la Chambre de la Vigilance a jugé certaines des autres informations hautement confidentielles, et en interdit l'accès à tous sauf aux échelons supérieurs de la Deathwatch. En désaccord avec ces décisions, la Morte Cabale estime que ces informations sont vitales pour le succès de la Deathwatch et a tendance à faire circuler ses recherches et théories à d'autres Space Marines lorsqu'elle les rencontre. Parfois, cette pratique met la Morte Cabale en conflit avec la volonté des commandants de la Deathwatch et des Inquisiteurs. Leur voix est respectée au sein de la Chambre de la Vigilance, en la personne du Capitaine Mathias. Jusqu'à présent, son dévouement à la mission de la Morte Cabale leur a permis de poursuivre leur travail sans plus de sanction.

Capitaine Mathias[modifier]

Deathwatch / Chapitre : Sons of Medusa
Mathias portrait.jpg
Depuis deux siècles, le Capitaine Mathias sert la Deathwatch. Depuis les champs de bataille de la Percée d’Orpheus jusqu’aux couloirs poussiéreux des Stations de Veille disparues depuis longtemps, Mathias s’est consacré aux principes de la Deathwatch et à sa protection de l’Étendue de Jéricho.

Mathias est membre du Chapitre des Sons of Medusa, et il rejoignit la Deathwatch pour ce qui devait être une mission de dix ans. Au début de son mandat au sein de la Deathwatch, Mathias fut chargé de protéger l’Inquisitrice Ramaeus lors d’une rencontre tendue avec un groupe d’Aeldaris censés détenir des informations précieuses sur le Sombre Motif. Le Frère de Bataille nouvellement détaché fut fasciné par l’énigmatique Inquisitrice et ses mystérieuses prophéties et après cette rencontre, il consacra beaucoup de temps à étudier tout ce qu’il pouvait apprendre à leur sujet. Mathias était intrigué par la relation que les Aeldaris semblaient avoir avec le Sombre Motif et il devint rapidement convaincu que ces êtres en savaient beaucoup plus que l’Imperium sur ces mondes.

L’intérêt de Mathias pour les recherches sur le Sombre Motif attira l’attention de l’Inquisitrice Ramaeus, qui approcha le Space Marine et lui demanda de la rejoindre dans sa quête pour lever le voile sur ces mystères. Mathias était impatient d’avoir accès aux ressources et aux informations de l’Inquisitrice, il a donc rapidement accepté son invitation et est devenu le premier membre de la Morte Cabale.

→ En savoir plus...


Maître de la Forge Xerill[modifier]

Deathwatch / Chapitre : Iron Hands
Xerill portrait.jpg

Le concept d’amélioration bionique et d’intégration robotique est profondément ancré dans les habitudes du Chapitre des Iron Hands. Le Maître de la Forge Xerill est un exemple brillant de cette croyance et beaucoup le considèrent comme étant plus une machine qu’un homme. Le Techmarine est au service de la Deathwatch depuis près de huit décennies et, au cours de cette période, il a percé un certain nombre de secrets qui ont fait avancer les objectifs de la Morte Cabale. Xerill a été intronisé dans leurs rangs il y a cinquante ans après avoir récupéré une série de Pierres-Esprits Aeldaris. Sa passion pour la compréhension et le décryptage des connaissances contenues dans les artefacts Xenos a attiré l’attention de l’Inquisitrice Ramaeus, qui le réaffecta à la Veille des Stations Mortes.

Depuis lors, Xerill a intégré la Morte Cabale et a consacré son mandat au sein de la Deathwatch à l’étude d’autant d’artefacts Xenos que possible. Il est particulièrement fasciné par tout ce qui a trait aux Nécrons et a entrepris de nombreuses missions au moindre soupçon d’activité Nécron. Xerill trouve les Nécrons si intrigants en raison de leur similitude idéaliste avec son propre Chapitre, et de l’inévitable chute qu’ils ont subie à cause de cette quête. Cela représente le danger ultime dans la tradition des Iron Hands, et Xerill est impatient de comprendre comment éviter un tel désastre.

→ En savoir plus...



Pronosticar Rennin Tri’el[modifier]

Deathwatch / Chapitre : Silver Skulls
Rennin portrait.jpg

Parmi les différents membres de la Morte Cabale, le Prognosticar Rennin Tri’el se distingue de par son autorité dans le domaine des connaissances Aeldaris. Son savoir est inégalé par quiconque dans l’Étendue de Jéricho et il a consacré sa vie à comprendre et à vaincre cette ancienne menace.

Rennin Tri’el est un Archiviste accompli - ou Prognosticar comme on les appelle chez ses frères du Chapitre Silver Skulls. Il est membre de la Deathwatch depuis près d’un siècle et membre de la Morte Cabale depuis plus de la moitié de ce temps. Lorsqu’il a été appelé à servir la Deathwatch, Rennin a fièrement rejoint l’auguste organisation pour mieux servir l’Empereur.

Avant de rejoindre la Deathwatch, le Prognosticar Tri’el a servi dans la troisième compagnie des Silver Skulls à la frontière orientale de l’Imperium. La troisième compagnie menait une campagne à long terme contre les T'au dans tout le Segmentum Ultima et cette guerre en cours était dans l’impasse. Les T’au s’étaient retirés dans leurs forteresses planétaires tandis que les forces impériales renforçaient leurs possessions dans la région. Pendant l’accalmie de la bataille, trois escouades de Silver Skulls ont été envoyées pour enquêter sur un monde désigné comme PX3354D. Ce Monde Mort avait été laissé de côté par les forces T’au, et l’Imperium souhaitait savoir pourquoi. Sur cette planète, les Space Marines ont été assaillis par une importante force de Corsaires Aeldaris.

La bataille a été désastreuse pour les Silver Skulls car les vicieux Aeldaris frappèrent sans avertissement et avec une fureur sauvage. Après avoir perdu près des deux tiers de leurs forces, les Silver Skulls purent finalement se replier sur leurs Thunderhawks et regagner leur Croiseur d'Attaque. Les pirates ne tentèrent pas de poursuivre l’Adeptus Astartes en retraite et les Space Marines retournèrent à leur zone de rassemblement pour se regrouper et honorer leurs frères tombés au combat.

→ En savoir plus...



Les Chroniques de l’Ombre[modifier]

Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Confidentiel deathwatch.png
▩▩▩42.M35
Je ne saurais dire ce qui hanta ces lieux jadis, bien avant ma venue, mais je peux encore sentir l’écho de ses pas. Sur chaque monde que j’ai exploré ici, parmi les froides étoiles sans âge du secteur de Jéricho, j’ai découvert les traces de quelque chose; bien que sa nature m’échappe encore. Ces pierres délabrées ne sont-elles que les derniers vestiges de ceux qui s’éteignirent bien avant l’avènement de l’Humanité ? Ou bien sont-elles le signe de quelque chose à venir, d’une force sommeillant depuis des temps inconcevables, attendant que la galaxie soit prête pour son retour ?

signature=- Jared Sinclair, Ordo Xenos

style_signature=text-align: right;

Bien qu’aucune enquête formelle n’ait été décidée par la majorité du conclave après l’appel de Sinclair, plusieurs membres de la Deathwatch ont convenu à titre individuel qu’une étude plus approfondie des mondes et des événements étranges à travers l’Étendue était justifiée. De nouvelles Stations de Veille ont ainsi été construites pour surveiller les planètes où la majorité de ces événements bizarres se produisaient. Ces endroits furent choisis parmi les mondes qui faisaient partie de ce qui serait connu sous le nom de Sombre Motif, ou qui en étaient proches. Au fil des années, les membres de la Deathwatch en poste dans ces Stations de Veille commencèrent à comprendre de plus en plus ce que Sinclair avait vu dans son étude des mondes, mais ils gardèrent sagement ces croyances pour eux, de peur de subir le même mépris et la même attention que Sinclair.

Au cours des millénaires qui suivirent, quelques membres de la Deathwatch continuèrent à étudier les phénomènes étranges dans le secteur Jéricho. Cataloguant et suivant continuellement les événements depuis leurs Stations de Veille, la Deathwatch s’installa pour la Longue Veille afin de combattre toute menace qui se présentait. Cependant, durant la tourmente de l’Âge Obscure, ces études furent oubliées et les nouvelles Stations de Veille furent pratiquement abandonnées, l’importance des menaces à venir étant éclipsée par l’anarchie de cette époque. Avec la découverte du Portail Warp et la réouverture de l’Étendue de Jéricho au grand Imperium, les anciens mystères refirent surface, des indices de leur existence ayant été trouvés par les nouveaux membres de la Deathwatch. Ces indices attirèrent une poignée de Space Marines Deathwatch curieux qui se remirent à investir et exploiter les stations presque désertes, maintenant connues sous le nom de Stations Mortes, et les anciennes traces de connaissance et de prophétie qu’elles contenaient. Ces quelques membres ont depuis consacré leur vie à résoudre l’énigme de l’Étendue de Jéricho. En raison de leur intérêt pour les Stations Mortes, leurs pairs les appellent « La Morte Cabale ». L’effectif de la Morte Cabale est réduit : seule une poignée de Space Marines et une Inquisitrice solitaire comptent parmi les rangs.

La mission de la Morte Cabale couvre trois domaines. D’abord, enquêter sur tout incident relatif aux mondes du Sombre Motif. Il peut s’agir de structures découvertes, de rapports d’activité extraterrestre ou même de phénomènes étranges rencontrés près de ces mondes. Deuxièmement, la Morte Cabale est chargée de poursuivre et de déchiffrer les affirmations de prophétie, les écritures et les textes anciens, ainsi que tout artefact xenos lié, même de loin, aux mondes du Sombre Motif. Enfin, il s’agit d’une avant-garde contre toute menace xenos réelle nécessitant une intervention directe sur ces mondes.

Au cours des six dernières décennies, depuis le retour de l’Imperium à l’Étendue de Jéricho, les Morte Cabale ont souvent été considérés comme des guerriers-chercheurs par leurs frères de la Deathwatch. La majorité de leur temps est consacrée à l’interprétation de prophéties, à l’analyse d’anciens appareils récupérés dans le secteur et à l’exploration de ruines désertes depuis bien longtemps, tandis que leurs Frères de Bataille traquent les autres menaces xenos qui pèsent sur les mondes et les intérêts Impériaux.

Recherches sur le Sombre Motif[modifier]

Dark pattern 1.jpg

Dans les profondeurs hantées de l’Étendue, les ennemis s’agitent et les étoiles sombres s’alignent inexorablement. Certains prétendent que cela doit sûrement être lié à l’existence de la Porte Warp de la Gueule de Jéricho, à l’invasion de la Flotte-Ruche Dagon, à l’émergence des Nécrons de la Dynastie Suhbekhar ou, plus terriblement, à tout cela à la fois. Et si la Porte Warp n’existait pas comme un artefact oublié d’une espèce morte depuis longtemps, mais comme un appât fatal destiné à fomenter la guerre et la discorde sur la frange orientale de la galaxie ? Quoi qu'il en soit, peut-être la vérité ne sera-t-elle jamais connue, du moins de ce côté-ci de la Fin des Temps.

Le Sombre Motif est un phénomène qui préoccupe depuis longtemps la Deathwatch et ses maîtres de l’Ordo Xenos, et qui pourrait bien avoir conduit à l’instigation de la Longue Veille sur l’Étendue de Jéricho. L’arrangement est décrit comme un réseau funeste, de mondes morts arrachés à leur procession céleste comme pour se disposer dans les cieux selon une configuration totalement artificielle. D’autres sources affirment que les mondes abritent des éléments qui ne devraient pas exister en de tels lieux, ou qu’ils ont connu le passage d’espèces xenos qui existaient bien avant la naissance de l’humanité et qui auraient dû disparaître depuis longtemps de l’esprit des mortels. L’emplacement de ces mondes forme un sigle indéchiffrable à travers l’espace et le temps. La raison pour laquelle les mondes du Sombre Motif ont été choisis continue de déconcerter tous ceux qui étudient la question.

Au cours des millénaires, de nombreux membres de la Deathwatch consacrèrent leur temps et leurs ressources à l’étude du Sombre Motif. La nature de cette étrange agencement de planètes mortes et ce qu’elle représente reste un mystère à ce jour et fait l’objet de nombreuses spéculations et débats. Le Sombre Motif est une préoccupation majeure de la Morte Cabale, et cet ordre secret est loin d’être unanime quant à la nature et à la signification de cette toile d’intrigue. Voici quelques-unes des théories les plus connues de la Morte Cabale :

Théorie 1 : Le Repaire des Anciens

La théorie concernant le Sombre Motif qui retient le plus l’attention prétend que les mondes sur le tracé du Motif font partie d’un ancien empire Nécron. Même si les planètes concernées ont été largement scannées et explorées sans que rien ne soit trouvé, beaucoup pensent que les sciences avancées de l’empire sans âme cachent leur présence. Il est évident qu’il ne peut y avoir d’énormes dépôts de guerriers Nécron sur toutes ces planètes, peu importe la façon dont ils sont cachés, donc les mondes doivent servir un autre but aux sans-âmes. Le Chevalier-Capitaine Alric de la Morte Cabale insiste sur le fait que les mondes font partie d’une matrice énergétique massive qui sera activée pour alimenter le réveil des Nécrons. D’autres membres de la Morte Cabale ont rejeté cette théorie, mais l’Écu Noir la maintient obstinément.

Théorie 2 : Le Sombre Portail

Une deuxième théorie postule que les mondes du Sombre Motif sont une porte vers un autre temps et un autre lieu. Le Prognosticar Rennin Tri'el pense que ses recherches prouvent que ces mondes sont un ancien précurseur de la mystérieuse Toile des Aeldaris. Peut-être les Aeldaris ont-ils utilisé ces mondes pour tester la forme la plus ancienne de la Toile avant de la perfectionner. Il a trouvé des traces d’appareils morts depuis longtemps sur ces mondes qui, selon lui, peuvent encore accéder à la Toile aujourd’hui. Si cette théorie s’avérait exacte, elle donnerait à l’Imperium un avantage dans sa guerre contre les Aeldaris comme il n’en a jamais connu auparavant.

Théorie 3 : Les Premiers-Nés

Une autre théorie est avancée par un Techmarine de la Morte Cabale. Xerill des Iron Hands affirme que les mondes du Sombre Motif pourraient être d’immenses laboratoires génétiques créés par une race disparue qui régnait sur une grande partie de la galaxie il y a des lustres. Selon cette hypothèse, ces mondes étaient reliés entre eux sous la forme d’une série d’avant-postes et de stations de recherche, qui développaient des races et des espèces que cette ancienne race utilisait dans ses guerres de conquête à travers la galaxie. Lorsque l’empire sombra, ces mondes furent nettoyés de toute trace de technologie et de vie pour sauvegarder leurs derniers bastions. Mais d’autres parmi la Morte Cabale n’accordent que peu de crédit à cette théorie et affirment qu'on trouve les traces d’autres anciennes civilisations ailleurs, ce qui prouvent que ces êtres n’étaient pas actifs dans cette partie de la galaxie. Pourtant, Xerill soutient cette possibilité et recherche tout lien avec cette race perdue dans son exploration de l’Étendue.

Théorie 4 : Une Tache Grandissante

Après avoir été témoin d’une explosion de prophétie de la part de la jeune fille qui sera plus tard connue sous le nom de Sainte Silexia, le capitaine Mathias a commencé à croire qu’il est lui-même lié d’une manière ou d’une autre aux événements qui se déroulent autour du Sombre Motif. Il a récemment émis l’hypothèse que le Sombre Motif est lié aux Puissances de la Ruine et que les mondes qui en font partie conduiront à une expansion de l’Anomalie de Hadex, plongeant d’innombrables planètes dans le Chaos, les ténèbres et le désespoir. Le rôle qu’il est appelé à jouer dans ces événements, il ne le sait pas encore.
Ce ne sont là que quelques-unes des idées avancées par la Morte Cabale. Dans le passé, certaines théories ont pris de l’importance pour être complètement réfutées des années plus tard par de nouvelles découvertes. Chaque cellule des Frères de Bataille qui prend la Veille des Stations Mortes continue à rassembler des informations et à tester ses théories, dans l’espoir d’être le groupe qui dévoilera enfin le grand secret du Sombre Motif.

Il y eut de nombreuses tentatives pour lever le voile sur l’identité des créateurs du Sombre Motif, et plusieurs espèces ont été impliquées, ainsi que des humains au service des êtres vivants du Warp. Parmi ces candidats potentiels non humains, les Nécrons ont été impliqués dans plusieurs sources, mais jamais de manière concluante. L’une des sources qui lie les Nécrons au Sombre Motif est connue sous le nom de Lexique Derleth, et si seulement une fraction des affirmations qu’il contient est vraie, l’Étendue de Jéricho est déjà au bord d’une calamité d’une magnitude vraiment stellaire.


JDR
Le but et la nature du Sombre Motif sont délibérément laissés indéfinis afin que le MJ de DEATHWATCH puisse modifier et changer la "vraie menace" de l’Étendue de Jéricho pour l’adapter à sa propre campagne. Bien que les MJ soient encouragés à trouver leurs propres idées pour le Sombre Motif, certaines idées et options pour représenter la nature du Motif sont présentées dans les ouvrages THE ACHILUS ASSAULT et THE OUTER REACH.


Le Lexique Derleth[modifier]

Book aquila.jpg

L’affaire du Lexique Derleth fut révélée pour la première fois il y a dix ans, lorsque la Crypte Omega au cœur de la Forteresse d’Erioch s’est ouverte d’une manière exceptionnelle. Nombreuses sont les ouvertures de la Crypte pouvant être prévue d’une certaine manière. En effet les Archivistes et autres psykers présents dans la forteresse de garde à ce moment-là reçoivent alors une forme de prémonition ou au moins l'intuition qu’un événement particulier est sur le point de se produire. Dans le cas du Lexique, aucun avertissement de ce type ne fut reçu pour annoncer l’ouverture de la Crypte. En fait, on remarqua un calme inhabituelle dans le Warp, bien que, plus tard, cet évènement sera utilisé pour identifier rétrospectivement que quelque chose ne va pas.

Ce se passa dans les profondeurs de la Veille Secondus, alors que la majorité de la forteresse était silencieuse et immobile. Que ce soit par coïncidence ou à dessein, un nombre inhabituel d’Équipes d’Extermination étaient absentes, ayant été déployées sur une série de missions urgentes à travers toute l’Étendue de Jéricho. Le capitaine Brand, un vétéran formidable et expérimenté du chapitre des Storm Wardens, était de garde lorsque, sans le moindre avertissement, la grille de défense de la forteresse s’est mise en alerte maximale et a signalé l’attaque imminente d’un ennemi encore non identifié. Brand déclencha une réponse complète, et les Frères de Bataille présents sur la forteresse se rassemblèrent pour ce que les alarmes annonçaient comme une attaque d’une ampleur sans précédent. Alors que les tourelles de défense automatisées balayaient l’obscurité à la recherche d’une cible, les Équipes d’Extermination s’armaient et juraient que, si elles tombaient, la Station ne passerait jamais à l’ennemi. L’ampleur de l’alerte fut telle que Brand fut contraint, en vertu d’un protocole codifié de longue date, de desceller les protections extérieures des boucliers de confinement du plasma de la forteresse afin qu’en cas de victoire de l’ennemi, la station entière puisse être détruite, ainsi que tous ses terribles secrets.

Puis, aussi soudainement qu’elle avait commencé, l’alerte s’arrêta. Furieux, le capitaine Brand ordonna une enquête immédiate sur ce qui l’avait déclenchée, ne pouvant et ne voulant pas accepter que la grille de défense de la Deathwatch ait été déclenchée par erreur. Bien sûr, l’alternative était tout aussi terrible à envisager, car si un ennemi eut été si près de percer les défenses de la Deathwatch, il s’était approché plus près que jamais et avait survécu.

En plus d’ordonner à ses Techmarines de procéder à un audit complet des augures de défense de la forteresse, le capitaine Brand chargea tous les Frères de Bataille et les Serfs du Chapitre disponibles de fouiller la citadelle spatiale de la Deathwatch. Aucun coin ne fut laissé dans l’ombre, et les chambres et les passages qui n’avaient pas été descellés depuis des siècles connaissaient le pas inconnu des habitants de la station. La possibilité que quelque chose, aussi insignifiant soit-il, ait pu se faufiler à travers les défenses de la Deathwatch était tout simplement trop effrayante pour être envisagée, et avec tant d’âmes fouillant la forteresse de garde, il ne fallut pas longtemps avant que l’on s’aperçoit que le portail de la Crypte Omega était ouvert, une étrange lueur actinique émanant de ses profondeurs silencieuses.

C’est le capitaine Brand lui-même qui entra dans la chambre forte pour découvrir le dernier de ses mystères, car l’activation des défenses de la forteresse au moment de son ouverture ne pouvait être une coïncidence. Ce mystère s’est avéré être un simple livre relié en cuir flétri, un tome qui, avec le temps, serait connu sous le nom de Lexique Derleth, d’après l’individu identifié comme son compilateur.

Une Horreur Cosmique

Les circonstances de l’apparition du Lexique Derleth étaient de si mauvais augure qu’il fut immédiatement décidé que seuls les plus érudits et les esprits les plus forts devraient tenter d’en percer les secrets, et seulement avec les plus strictes précautions. La Morte Cabale s’est immédiatement intéressée au tome, et c’est donc cette confrérie secrète qui est devenue la seule gardienne, au sein de la Deathwatch et de l’Ordo Xenos, des terribles revendications qui s’y cachent. On ne sait pas si des personnes extérieures à la Morte Cabale connaissent le contenu du Lexique, mais étant donné sa nature, on peut supposer que certains le connaissent.
L’auteur du Lexique semblait être un homme d’une époque très, très lointaine, en possession d’une si noire et indicible sagesse qu’il se sentait obligé de la transmettre aux générations futures. On ne saura jamais, selon toute vraisemblance, si cet individu était fou ou s’il possédait une perspective unique sur les événements d’un lointain futur. Le fait même que ses écrits furent enterrés dans la Crypte Omega doit certainement être considéré comme un présage unique. C’est ce seul fait qui conduisit la Morte Cabale à prendre le contenu du Lexique Derleth très au sérieux.
Le Lexique Derleth est la description très ancienne d’une région de l’espace qui, selon l’avis de la plupart des membres de la Morte Cabale, n’est nulle autre l’Étendue de Jéricho. Bien qu’il s’agisse d’une énigme et d’une allégorie, l’ouvrage semble faire référence à l’alignement de divers systèmes stellaires et d’autres phénomènes stellaires qui présentent une ressemblance étonnante, mais pas totale, avec des systèmes et des lieux clés de la région gardée par la Deathwatch. Le texte parle d’"hommes de métal" et d’"hommes de pierre", et d’une grande guerre entre des êtres nés dans les ténèbres extérieures à l’aube de la création. Il parle d’un temps de réveil déclenché par l’alignement de certaines étoiles lointaines, et d’une libération cataclysmique de puissance qui masquera les signes annonciateurs de la fin de toutes choses, même si les "observateurs" sont écartés. Après des années d’étude, ces énigmes ont donné lieu à plusieurs interprétations possibles, dont la plus grave est la suivante.
Les "hommes de métal", qui, de l’avis général, ne peuvent être que les Nécrons, sont décrits par le Lexique comme sortant d’un sommeil éternel dans des tombes froides dispersées dans les étoiles. Le "roi mutilé" - sans doute un Phaëron - des hommes de métal est l’architecte d’un grand projet, car il a prévu il y a longtemps qu’à son propre réveil, une puissante source de pouvoir serait libérée, et qu’elle serait visible pour tous ceux qui veillent. Afin de dissiper cette libération et ainsi maintenir son secret, le roi mutilé a construit un vaste réseau de nœuds arcaniques, son intention étant que lorsque lui et toutes ses légions seront pleinement réveillés, la puissance qui marquera son arrivée sera libérée à travers le réseau. La capitale du roi mutilé restera cachée, car la puissance libérée par son réveil jaillira de cent valves et les submergera toutes.
S’il est vrai que, comme l’affirme le Lexique Derleth, le Sombre Motif représente un réseau de mondes qui seront tous complètement détruits par la libération brute d’énergie d’une capitale Nécron cachée qui s’éveille, alors les guerres de l’Étendue de Jéricho doivent certainement être insignifiantes comparées à la dévastation qui s’abattra bientôt sur la région. Les rares données de l’Ordo Xenos confirment que lorsqu’un monde tombeau de Nécron se réveille, une telle quantité d’énergie est libérée que ceux qui sont équipés pour détecter de telles choses peuvent le faire à des années-lumière dans toutes les directions. Une telle méthode de dispersion, à laquelle le Lexique fait allusion, aveuglerait certainement les observateurs sur l’emplacement du monde funéraire et rendrait toute réponse impossible.
Ces derniers temps, la Deathwatch a livré de plus en plus de batailles contre les Nécrons, et ceux de la Morte Cabale qui s’intéressent à l’interprétation du Lexique Derleth sont de plus en plus certains que l’heure du réveil est proche. Ils ont pris grand soin d’identifier chacun des nœuds supposés du Sombre Motif, afin de pouvoir au moins se préparer à un moment où ces mondes pourraient être détruits. Ce n’est certainement pas une coïncidence si de nombreux mondes du Sombre Motif sont déjà bel et bien sous la surveillance de la Deathwatch, un fait qui confirme pour beaucoup la terrible exactitude de ce texte épouvantable.

L'Exécution Finale

Le fait que la Morte Cabale ait pu glaner autant d’informations à partir du Lexique Derleth est à la fois miraculeux et tragique, mais plusieurs de ses membres notent des irrégularités troublantes dans le texte par rapport aux événements qui se déroulent dans l’Étendue. C’est presque comme si, selon certains, les plans insaisissables du "roi mutilé" ne se déroulait pas comme prévu. D’une part, toutes les étoiles mentionnées dans le Lexique ne sont pas proches de la position qu’elles devraient avoir, et la différence ne peut être expliquée par la procession céleste. En particulier, un certain nombre de systèmes situés dans un rayon d’une douzaine d’années-lumière des Récifs Noirs ne sont pas alignés, ce qui laisse supposer que les tempêtes gravitationnelles qui affectent cette région exercent une influence bien plus large et puissante sur les corps stellaires proches qu’on ne l’imaginait.
En plus de ces divergences, la Morte Cabale a noté le fait que les Nécrons eux-mêmes ne semblent pas agir entièrement selon les prédictions du Lexique Derleth. Alors que certains pourraient considérer cela comme bénéfique, d’autres soulignent que la vérité pourrait être bien plus sombre. Ceux-ci affirment que les Nécrons ne suivent qu’une partie du plan, car l’intelligence directrice à l’œuvre n’est pas elle-même au courant de toute la vérité. Si le soi-disant roi mutilé est le Phaëron des Nécrons de l’Étendue de Jéricho, alors peut-être ne contrôle-t-il pas toutes les activités de sa dynastie. Peut-être qu’un autre est aux commandes, mais pas complètement, affirment-ils. Peut-être alors l’humanité a-t-elle là qu’une petite fenêtre d’opportunité pour agir contre les redoutables alignements du Sombre Motif. Peut-être l’Étendue de Jéricho est-elle actuellement figée dans un moment unique, son destin n’ayant pas été encore décidé, sa fin tenue en échec par des forces égales et opposées d’un ordre véritablement cosmique.
À ce sujet, le Lexique Derleth offre un dernier et obscur avertissement. L’auteur nous avertit que dans l’esprit du roi endormi se trouve l’exécution final, la dernière ligne d’un ordre de commande qui, lorsqu’il sera analysé, permettra de sortir de l’impasse et d’aligner les derniers éléments du Sombre Motif. Lorsque cela se produit, le Lexique prévient que tout espoir sera véritablement perdu, à moins que les paroles d’un prophète aveugle, qui n’était pas encore né lorsque ce Lexique fut rédigé, ne soient prises en compte. Ce prophète était le vénérable Satarrion, qui en 744.M33 a offert son pronostic sinistre :
« À l’est du royaume de l’Empereur se trouvent les mondes damnés, une étendue d’étoiles froides et de domaines de la mort. Les feux de la guerre éclaireront ces planètes malheureuses, certaines enflammées par la foi, d’autres dévorées par les ténèbres. Les ennemis frappent de l’intérieur et de l’extérieur, tous ignorant les Sombre Motifs qui attendent pour se dévoiler et semer la mort jusqu’à ce qu’il ne reste plus que l’oubli. Seuls ceux qui montent la garde dans les profondeurs de la nuit pourront faire pencher la balance. »

Le Roi Mutilé et le Lexique Derleth

Il y a un chapitre particulier dans le tome interdit qu'est le Lexique Derleth que certains parmi la Morte Cabale ont relié au Phaëron assoupi de la Dynastie Suhbekhar, encore non-identifié. Ce passage affirme que l'être que Derleth appelle le roi infirme est apparu à plusieurs reprises au cours des âges, libéré par la main d'un allié secret inconnu au sein de sa maison. En effet, il existe de nombreux récits à travers l'Étendue de Jéricho de différents êtres divins portant des faux rouge sang tombant sur les mondes coupés de la lumière de l'Empereur pendant l'Âge de l'Ombre. Ce que la plupart prennent pour des récits de visites de princes démons du Chaos pourrait s'avérer en réalité être des cas où la faux pourpre est sorti de sa tombe, ou en a été libérée, et s'est déchaînée sur les mondes de l'Étendue. Dans chaque cas, un tel massacre fut déclenché que très peu de témoins survécurent pour témoigner de l'horrible vérité de ce qui s'est passé et, même s'ils l'avaient fait, la plupart de ces mondes étaient coupés de l'Imperium ou même sous l'emprise des Puissances de la Ruine. Et pourtant, certains passages du Lexique de Derleth laissent entendre qu'il est fort possible que le roi mutilé se soit relevé pour récolter sa moisson sanglante à travers l'Étendue de Jéricho, et qu'il le fera à nouveau. Serait-ce une simple coïncidence que de nombreux mondes que ce personnage mystérieux est venu visité soient proches, ou même fassent partie, de ceux du bien nommé Sombre Motif ?

Missions célèbres de la Veille des Stations Mortes[modifier]

Cabale mission.jpg

Lorsqu’un membre de la Deathwatch est affecté à l’un des avant-postes de Veille connus sous le nom de Stations Mortes, le Frère de Bataille s’embarque dans une expérience éprouvante et douloureuse. Toutes sortes d’événements étranges et perturbants ont été rapportés au fil des ans par les Space Marines lors de ces mission de Veille. Voici quelques-unes des missions que ces Équipes d’Extermination ont entreprises lors de leur service dans la « Veille des Stations Mortes ».

780.M41 : L’Incident de Neeralla

Au plus profond de l’Étendue de Jéricho, la Deathwatch a découvert une série de ruines sur le monde de Neeralla. Ce petit monde stérile se trouvait à la limite de l’Anomalie de Hadex et était considéré comme un monde hanté par de nombreux explorateurs du vide qui bravaient cette région dangereuse de l’espace. Le monde présentait peu d’intérêt pour le Mechanicus et les autres agences Impériales, car tous les scanners ne montraient pas grand-chose de valable. Lorsqu’une sonde du Mechanicus a découvert des ruines dans un endroit auparavant dépourvu de toute structure, la Deathwatch a été alertée et le Maître de la Forge Xerill a envoyé une Équipe d’Extermination sous son commandement pour enquêter.
En arrivant sur Neeralla, l’équipe n’a rencontré aucune résistance lorsqu’elle a pénétré dans les structures qui s’étendaient sur la surface. Le complexe était vaste et s’étendait sur près d’un kilomètre. L’architecture était totalement étrangère et aucun membre de l’équipe, tous vétérans d’innombrables campagnes, n’avait vu ce genre de structure auparavant. Les couloirs étaient dépourvus d’écriture, de hiéroglyphes ou de marques d’aucune sorte et toutes les pièces et bâtiments étaient vides.
Après avoir passé près d’une journée à explorer les ruines, les Space Marines arrivèrent à une grande structure centrale qui éclipsait toutes les autres dans les zones périphériques. La porte du bâtiment bourdonnait d’un son faible et une lumière verte inquiétante émanait de dessous. Alors que l’équipe s’approchait du portail, les bolters prêts à l’emploi, la porte s’est lentement ouverte pour révéler une silhouette debout à l’intérieur. La lumière qui émanait de la porte a presque aveuglé les membres de la Deathwatch rassemblés et a plongé leurs autosens dans le chaos. Tous les Frères de Bataille qui se trouvaient dans ce lieu antique ont raconté la même histoire : une voix murmurait dans leur esprit, les avertissant de quitter cet endroit et de ne plus jamais remettre les pieds sur la surface de Neeralla. Sur ce, l’Équipe d’Extermination s’est évanouie pendant quelques instants, comme l’ont confirmé leurs chronomètres, et s’est réveillée dans un paysage alien stérile, sans aucune trace des ruines. L’Équipe d’Extermination s’est empressée de retourner à sa Station de Veille pour rapporter ses découvertes. En une semaine, le monde de Neeralla avait disparu, englouti par une expansion de l’Anomalie de Hadex.

783.M41 : Lovat IV

Le monde de Lovat IV se trouve près de la Dérive de Slinnar et est l’un des nombreux mondes morts de l’Étendue. À la fin du 41e millénaire, un signal inconnu a commencé à être émis depuis la planète. Le signal a été détecté sur de nombreuses fréquences, ce qui a entraîné une alerte pour tous les vaisseaux impériaux dans la région. Le Deathwatch a été l’un des premiers à découvrir le signal et a envoyé une équipe d’Extermination pour traquer la source de la transmission. En entrant dans les limites du système, l’Inquisitrice Ramaeus a intercepté le vaisseau de l’Équipe d’Extermination. Prenant le commandement de la mission, l’Inquisitrice et les Space Marines se sont rendus sur Lovat IV à la recherche de ce mystérieux signal.
Tout ce que l’on pouvait trouver à la surface de Lovat IV était une petite boîte argentée sans particularité. Lorsque l’Inquisitrice s’est approché de l’objet, une dernière impulsion massive a émané de l’intérieur avant de se taire. L’Inquisitrice a pris la boîte et l’a enfermée dans un champ de stase avant de retourner sur son vaisseau. Tous les membres de l’équipe d’Extermination qui l’accompagnait ont prêté serment de garder le secret et ont repris leur travail. Le contenu de la boîte est à ce jour inconnu de tous, à l’exception de l’Inquisitrice et de la Morte Cabale.


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
++ L'Avertissement ++

Quand l’Errasticles disparut, une étrange impulsion énergétique balaya le système Kabiri. Cette impulsion rendit les vaisseaux et autres équipements hors-service, détruisant le fonctionnement complexe de nombreux réseaux de capteurs actifs. Sur le monde voisin d’Octavian, un astropathe perçut un puissant cri psychique au moment de l’impulsion. Le bref message, semblable à un cri de mille voix, plongea l’astropathe dans un coma d'une semaine. À son réveil, il décrit son expérience insoutenable et les seuls mots qu’il put percevoir clairement. Ces cris de terreur pure contenaient ces mots : « Ils se lèvent. »


787.M41 : La perte de l’Errasticles

Le croiseur de combat Impérial Errasticles a rencontré une signature énergétique anormale près du monde de Kabiri lors d’une patrouille de routine en 679.M41. Cet étrange champ d’énergie émanait d’une zone de ténèbres noires près de la planète et le croiseur s’est empressé de l’examiner. Le champ massif s’étendait sur des milliers de kilomètres et si les capteurs du vaisseau ont pu le détecter, ils n’ont pas pu le pénétrer.
Le capitaine du vaisseau, Seigneur Albrecht Rovell, a envoyé une sonde dans le champ, mais l’appareil n’a renvoyé aucune information. Après un débat animé au sein de son équipe de passerelle, le capitaine a décidé d’envoyer un seul chasseur pour examiner la zone. Le petit vaisseau est entré dans l’obscurité sans incident et a pu maintenir les communications avec le croiseur. La dernière transmission qu’Errasticles a reçue du chasseur décrivait une structure massive au cœur de l’obscurité, une structure de conception inconnue et imperméable aux scans auguraux. Tout contact a ensuite été perdu avec le vaisseau éclaireur. Le capitaine Rovell a envoyé un message astropathique à l’avant-poste Impérial le plus proche indiquant qu’il entrait dans le champ pour enquêter sur la structure, ainsi que sur la disparition de son vaisseau éclaireur, et a pénétré dans l’étrange obscurité.
Lorsque la Fortresse d’Erioch a appris l’existence de ce champ d’énergie et de cette tache noire, une équipe d’Extermination a été immédiatement envoyée sur place pour enquêter. Le Prognosticar Tri’el, un membre de la Morte Cabale qui souhaitait étudier cette zone de plus près, les a accompagnés à Kabiri. Alors qu’ils approchaient du monde, une impulsion d’énergie a balayé leur vaisseau, rendant tous les systèmes inopérants pendant des heures. Le courant étant enfin rétabli, l’équipe a poursuivi sa route vers la zone. Toutes les traces du champ, de l’Errasticles et de la mystérieuse structure avaient disparu.
Une demi-douzaine de Frères de Bataille ont été affectés à la Station Morte de Kabiri à la suite de cet incident pour surveiller la zone. La station de Kabiri n’a pas détecté d’autres apparitions du champ d’énergie ou d’autres anomalies à ce jour.


791.M41 : Le Messager

Le monde frontalier de Pellor est habitué à recevoir des visiteurs différents. Beaucoup de colons sont à la recherche d’un nouveau départ, désireux de laisser leur ancienne vie derrière eux. Lorsqu’un individu cagoulé est entré dans la colonie de Espoir Renouvelé, personne n’a accordé un second regard à l’étranger. Bientôt, l’homme a commencé à faire des discours dans le centre de la ville, prophétisant le retour d’anciens êtres d’une puissance terrible. Il décrivait ces êtres d’une malice inimaginable comme ceux qui avaient embrassé la corruption et maîtrisé les puissances du Warp, des êtres capables de retourner l’âme d’un homme contre lui et de dévorer sa volonté même.
Le charisme de l’orateur était indéniable et bientôt de grandes foules se rassemblèrent pour entendre ces avertissements sinistres. De nombreux membres du conseil de la ville s’inquiétaient de plus en plus de ce nouvel arrivant et du mécontentement qu’il suscitait. Ils envoyèrent un message au commandement Impérial de la région pour obtenir le soutien des Arbites, dans l’espoir de chasser ce fauteur de troubles et de ramener la vie à la normale.
La Station de Veille de Vormos a également reçu ce message et les rapports détaillés des avertissements de l’homme. À l’époque, une équipe d’Extermination sous le commandement d’un Veilleur des Stations Mortes était présente sur la station. Après avoir reçu ces transmissions, le capitaine Mathais s’est intéressé aux déclarations du prophète de malheur et a immédiatement envoyé une équipe Équipe d’Extermination à Pellor pour trouver le prophète fou.
Lorsque la Deathwatch est arrivée à Espoir Renouvelé, elle a trouvé une ville fantôme. Aucun signe de bataille ou de destruction n’était visible sur les bâtiments, mais tous les colons avaient disparu. En fouillant la colonie, l’équipe est arrivée sur la place de la ville. Un individu solitaire et masqué était assis tranquillement et attendait les Space Marines. Il a fait une seule déclaration aux Frères de Bataille qui approchaient : « Ça a commencé. »
La Deathwatch s’est empressée d’appréhender l’homme. Lorsque le frère Qajo des White Scars s’est approché pour le prendre en charge, il est reparti avec une cape et rien de plus. Aucune trace de l’homme n’a été trouvée ; seul un vêtement jeté et son sinistre message sont restés.
La colonie de Espoir Renouvelé fut mise en quarantaine sur ordre de l’Inquisition pendant de nombreuses années, tandis que des équipes de l’Adeptus Mechanicus, de l’Inquisition et de la Deathwatch analysaient chaque recoin de la ville. Après presque quatre décennies, l’Inquisition a levé la quarantaine et a permis aux nouveaux colons de retourner sur le monde de Pellor.

796.M41 : La Bête de Resgulus

Lors d’une mission sur le monde mort de Resgulus, une équipe d’Extermination de Deathwatch sous les auspices de la Morte Cabale a découvert un petit complexe enfoui dans les montagnes gelées. Alors que l’équipe inspectait les ruines, une étrange créature a jailli de la pierre solide de la montagne et a attaqué les Space Marines. Sa chitine dure comme de l’adamantium semblait imperméable aux coups de leurs armes. Ses innombrables pattes en forme de dents portaient ses dix mètres de masse avec une rapidité insondable. Le Frère Orill des Ultramarines a décrit la bête comme étant capable de traverser de la roche solide sans laisser de trace de son passage. L’unique intention de la créature semblait être de protéger les ruines et, après avoir évalué la situation, les Deathwatch ont effectué un repli tactique afin de réfléchir à leur prochaine action. Lorsque les Space Marines sont revenus plus nombreux, le complexe avait disparu, enseveli dans l’une des avalanches communes aux montagnes traîtresses de Resgulus. Des fouilles ont été ordonnées, mais les ressources limitées dont disposent les commandants des Stations Mortes ont retardé toute action rapide.

807.M41 : La Garde Solitaire

Le monde mort de Castiel fait partie d’un système abandonné qui a peu d’importance pour l’Imperium. Les mondes de ce système ne sont guère plus que des pseudo-planétoïdes stériles et sans vie qui ne contiennent aucune ressource discernable que les géomètres de l’Adeptus Mechanicus puissent détecter. Pourtant, malgré cette absence de particularité, la Deathwatch maintient une Station Morte sur la seule planète entière de Castiel. Contrairement à la plupart des autres Stations de Veille de l’Étendue de Jéricho, la Station de Castiel maintient en permanence la présence d’un seul homme. Cette veille est connue sous le nom de la Garde Solitaire.
À tout moment, un Frère de Bataille Deathwatch isolé veille sur la station Castiel, surveillant les données qu’elle recueille et gardant quelque chose au cœur de la forteresse. La durée de cette mission est généralement d’un an, lorsque le candidat suivant vient relever le gardien précédent. Ceux qui ont entrepris la Garde Solitaire ne parlent jamais de ce qui se trouve dans cette station qui nécessite un gardien vivant à tout moment. Sa proximité avec l’Anomalie de Hadex conduit beaucoup à penser qu’il s’agit d’un ancien artefact du Chaos. Cela reste au mieux une spéculation, car les Frères de Bataille qui ont effectué la Garde Solitaire restent toujours silencieux sur le sujet.


815.M41 : La rencontre à Cosel

Lors d’une mission de routine de récupération de données, une équipe d’Extermination du Deathwatch a fait une chute planétaire sur le monde mort de Cosel pour récupérer le noyau de données de sa Station Morte. Selon toutes les indications, la station n’a pas été touchée et les Space Marines n’ont détecté aucun signe de forces hostiles. Après avoir réussi à récupérer les données, l’équipe a commencé à retourner à son vaisseau. Alors qu’ils atteignaient une crête, les membres de la Deathwatch étaient stupéfaits de ce qui se trouvait devant eux.
Autour de leur vaisseau, des milliers de silhouettes immobiles et silencieuses. Tous étaient alignés en rangs ordonnés, au garde-à-vous. Leurs yeux froids étaient fixés sur les Space Marines qui se tenaient sur la ligne de crête, débattant de leur prochain mouvement. Une silhouette émergea des rangs des soldats d’acier, parée de ses plus beaux atours et portant un bâton qui pulsait de puissance. Cet être possédait un air de puissance menaçante qui était palpable pour les membres de la Deathwatch alors qu’il avançait vers eux.
S’arrêtant à cinquante mètres des Space Marines, la figure a planté son bâton dans la poussière et s’est adressée à eux. « Bienvenue à Irraleon. Vous avez pénétré, sans ma permission, sur le sol sacré d’une ancienne dynastie. Comment répondez-vous à cette transgression ? »
Les Frères de Bataille n’avaient pas l’intention de traiter avec les xenos devant eux. Sur un signe de tête de son chef d’escouade, le frère Pellenea des Storm Wardens, un tireur d’élite, a sorti son bolter et a tiré une seule balle dans l’œil du commandant, le faisant tomber sur le sol froid.
Comme un seul homme, les guerriers rassemblés levèrent leurs armes et ouvrirent le feu sur l’Équipe d’Extermination, détruisant une grande partie de la ligne de crête. Les Space Marines ont riposté et ont rapidement effectué une retraite tactique vers la Station de Veille. Les côtés blindés de l’ancienne station ont repoussé les tirs concentrés des étranges armes à énergie tandis que les Space Marines se rassemblaient à l’intérieur et se réarmaient rapidement. Après avoir prêté serment d’unité et de fraternité, l’Équipe d’Extermination s’est préparée à retourner au combat en sachant que leur devoir et leur vie pourraient très bien prendre fin ce jour-là face à des forces écrasantes.
Le tonnerre constant du bombardement extraterrestre s’est arrêté brusquement. Les Space Marines braquèrent les capteurs de la station sur les ennemis rassemblés, mais le champ de bataille était vide. Lorsque l’Adeptus Astartes sortit de la Station de Veille, la figure royale les accueillit à nouveau. Le trou de l’obus de bolter qui lui avait coupé la tête en deux avait disparu, et il se tenait à nouveau devant eux avec puissance et arrogance. Les légions de guerriers d’acier étaient introuvables.
Avec sa cape flottant au vent, le Seigneur s’est adressé une fois de plus aux Space Marines, « votre détermination et votre zèle sont impressionnants, guerriers du dieu-cadavre. Je voudrais que vous transmettiez un message à vos maîtres. Dites au jeune Imperium que la revendication que vous détenez sur nos planètes est terminée. Nous reviendrons sur le devant de la scène et cette galaxie sera à nouveau à nous. »
Sur ces mots, la silhouette disparut, laissant le monde mort redevenir une plaine balayée par les vents. L’Équipe d’Extermination était perplexe et troublée par l’avertissement qu’elle avait reçu. Ils savaient que la grande bataille pour l’Étendue de Jéricho, voire pour tout l’Imperium, était à venir. Ils se hâtèrent de retourner sur leur vaisseau pour transmettre leurs nouvelles connaissances à leurs supérieurs de la Deathwatch.


Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png
+++ La Mission Galvanax +++

Au cours de la dernière décennie, un certain nombre de Techmarines de l’Inquisition et de Deathwatch ont commencé à préparer une série de sondes à longue portée qui seront lancées vers les régions les plus éloignées de l’Étendue. Cette région, bien au-delà de Belissar, a à peine été explorée et beaucoup souhaitent savoir ce qui se cache dans les coins sombres de la galaxie. Le but de cette mission est en fait double : en plus de cartographier une région inconnue de l’espace, l’une des sondes est chargée d’enquêter sur un objet étrange qui a été détecté par un vaisseau de recherche de l’Adeptus Mechanicus qui a été dévié de sa route par une tempête Warp. Alors que ce vaisseau était ballotté par les courants du Warp, il a été brièvement renvoyé dans l’espace réel au-delà de Belissar. Les capteurs à longue portée ont détecté un objet massif à l’extrémité des instruments juste avant que le vaisseau ne retourne en Warp. Depuis lors, l’Inquisition et le Mechanicus sont très désireux de savoir ce qu’est cet objet inconnu et s’il représente une menace pour l’Imperium.

La Morte Cabale s’est impliquée dans la Mission Galvanax - du nom du Magos qui a détecté l’objet - car elle craint que cela ait un rapport avec le Sombre Motif. Un texte obscur parle de quelque chose qui « émergera des ténèbres éternelles et enflammera le Soleil Creux ». Ce que cela peut signifier a suscité de nombreuses spéculations parmi la Morte Cabale et la Deathwatch. On pense que l’obscurité éternelle fait référence à l’espace au-delà de Belissar, car il y a un nuage sombre massif qui obscurcit les étoiles dans l’espace profond. Seul le temps nous dira ce que cette mission va trouver.


In Memoriam[modifier]

006.M38 :

Un pic d’énergie anormal est détecté sur les bords de la dérive de Slinnar et une équipe de la Deathwatch est envoyée de la Forteresse d’Erioch à bord du Luminent Martyr pour enquêter. On n’entend plus parler de cette équipe et le Martyr est retrouvé vide à la dérive dans l’espace près d’un siècle plus tard. Aucun indice sur le sort de l’Équipe d’Extermination n’a été découvert, mais au fil des siècles, les archives rendues publiques par l’ouverture périodique de la Crypte Omega ont fait d’obscures références au nom du vaisseau, suggérant que le mystère est loin d’être clos.

274.M38 :

La Crypte Omega s’ouvre et restitue un cristal de données d’un modèle incroyablement archaïque qui ne peut être lu que par le plus ancien des systèmes mécaniques de la Deathwatch. Sur le cristal, la Deathwatch ne trouve rien de plus qu’un ensemble de coordonnées astrographiques. Après enquête, il est déterminé que les coordonnées ne représentent rien de plus qu’une étendue impie de vide interstellaire en direction de La Descente de Jove. Le vaisseau d’investigation reste en station pendant dix jours avant de repartir, mais un instant avant de plonger dans le Warp, l’astropathe du vaisseau souffre d’une crise fatale, ses dernières paroles étant un avertissement criant que l’humanité ne doit plus jamais mettre les pieds dans cette étendue d’espace.

735.M38 :

Sur un monde poussiéreux, sans vie, orbitant autour d’une étoile sans nom et mourante qui tourne autour de Polyphemnos, une équipe de la Deathwatch à la poursuite d’un psyker meurtrier de grade alpha coince son ennemi dans les ruines d’une ville alien morte depuis longtemps. Au point culminant de la mission, le sorcier tente de réveiller ce qu’il croit être des dieux endormis, avant d’être déchiré par une masse de tentacules tortueux, chacun doté d’une bouche avide, qui surgit des catacombes. L’Équipe d’Extermination est obligée de se retirer pour se battre alors que d’autres appendices obscènes surgissent des fissures du sol qui s’élargissent rapidement. Après avoir regagné son vaisseau en orbite, l’Équipe d’Extermination utilise tout son arsenal de munitions de surface, mais on ne sait pas si le bombardement a été suffisant pour détruire la menace qui rôde.

769.M40 :

Le croiseur d’attaque rapide Scion of Lemuria de la Deathwatch est attaqué par un ennemi inconnu alors qu’il traverse le vide en direction des Soeurs Malignes. En infériorité numérique et endommagés par des armes énergétiques capables de couper les boucliers du Scion comme s’ils n’existaient pas, le vaisseau est bientôt réduit à une épave en feu. Pendant de longs siècles, le destin du Scion of Lemuria est inconnu et la mort des Frères de Bataille qui le commandaient n’est pas enregistrée, jusqu’à ce qu’un signal faible soit découvert par un vaisseau Explorateur surveillant la bordure extérieure du Processional des Damnés dans la lointaine étendue de Koronus. Une équipe d’extermination est envoyée par le Portail Warp de la Gueule de Jéricho, et la source du signal est déterminée comme étant l’esprit de la machine du Scion de la Lémurie, transmettant depuis un endroit profond du vaste cimetière cosmique d’épaves que constitue le Cortège. À ce jour, l’épave n’a pas été localisée et le Scion de Lemuria n’a pas été retrouvé, car des préoccupations plus pressantes ont détourné les efforts de la Deathwatch.

779.M41 :

Aux premiers jours de la Croisade d’Achilus, plusieurs explorateurs audacieux tentent de pénétrer les secrets des Récifs Noirs. L’un d’entre eux est un marchand véreux et un fanfaron notoire du nom de Khangus Gor, un homme dont la dynastie a conquis de vastes étendues d’espace sur la bordure galactique sud. Gor dirige une puissante armada des vaisseaux de guerre les plus précieux de sa dynastie vers les énergies agitées des Récifs, mais toute la flotte est écrasée en un instant par un front de gravité sans précédent. Les dernières heures de Gor sont capturées dans d’horribles détails, les autopictures de la passerelle de son vaisseau restant actives et transmettant tout au long de l’événement.

789.M41 :

Une décennie après la disparition de la dynastie Gor, un groupe de dynasties inférieures se réunit pour tenter de récupérer les épaves de la flotte perdue. Dans une étrange répétition du front d’ondes gravitationnelles qui a écrasé les ambitions de Gor, les récupérateurs subissent un sort identique et une autre série de Dynasties s’éteignent en un clin d’œil.

816.M41 :

L’intrépide marchand Telas Zai voyage vers le cœur des Récifs Noirs et revient pour raconter son histoire. Le Seigneur Ebongrave ordonne les préparatifs d’une seconde expédition, avec des unités de la Marine Impériale, de la Garde Impériale et de l’Adeptus Astartes. De nombreux chefs d’état-major d’Ebongrave ont des inquiétudes mais n’osent pas les exprimer de peur de subir la colère infâme de leur commandant.

816.M41 :

Un négociant véreux opportuniste et presque sans ressources du nom de Stankher Mull tente de retracer le passage de Telas Zai à travers les tempêtes gravitationnelles des Récifs Noirs. Bien qu’il ne parvienne pas à localiser le Cœur Noir, Mull rencontre un groupe de combat Tau qui cherche une route à travers les Récifs vers les flancs du Front de Greyhell. L’astropathe de Mull transmet un avertissement à Fort Wrath, que la Deathwatch intercepte et agit rapidement pour détruire l’empiètement des Tau.

817.M41 :

Les plans pour le retour de Zai au Cœur Noir entrent dans leur phase finale.

Les Prophéties de Sainte Silexia[modifier]

Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
Parchemin-clair.jpg
{{{taille_image}}}
+++ Les prophéties de Sainte Silexia de Beseritor +++
Dans tout l’Étendue de Jéricho, les phénomènes étranges ne suscitent guère l’attention de ceux qui enquêtent sur ces choses. Pour le citoyen Impérial ordinaire, l’inexpliqué est le résultat de la guidance divine de l’Empereur ou des nombreux saints qui servent en son nom. Ainsi, lorsqu’une étrange jeune fille aux cheveux argentés est apparue sur le Monde-Ruche de Beseritor, prédisant des temps difficiles, beaucoup ont cru qu’elle parlait avec la voix de l’Empereur.

L’Ecclésiarchie de la ruc]] Fordex a rapidement pris cette jeune fille sous sa protection afin de déterminer si elle était vraiment bénie par l’Empereur ou si elle était une dangereuse hérétique à abattre. Au cours d’une décennie, l’enfant, nommée Silexia, parla de nombreux événements qui se produisirent dans l’Étendue de Jéricho. Elle a prédit la chute de Jerober aux mains du Grand Dévoreur, les révoltes sur Ries et l’Expansion du Regard du Grand Œil.

En temps voulu, l’Inquisition envoya des émissaires à l’Ecclésiarchie pour la rencontrer. Les chances de voir une vraie sainte vivante - comme beaucoup le pensaient - étaient rares, et beaucoup parmi l’Ordo Malleus et l’Ordo Hereticus étaient impatients de voir cette fille de leurs propres yeux. Lorsque les agents de l’Inquisition sont arrivés sur Beseritor, une garde d’honneur de la Deathwatch, menée par le capitaine Mathias, les a escortés. Silexia est devenue mortellement immobile lorsque l’entourage est entré dans la pièce, et plusieurs des prêtres qui prenait soin d’elle s’inquiétèrent profondément pour sa santé.

Avant qu’ils ne puissent prononcer un mot, la jeune fille s’adressa aux nouveaux venus, sa voix chargée de puissance. « Les rêves de l’obscurité le tirent du sommeil ; son ancienne bataille avec le Maître de l’Homme est à nouveau ravivée. Lui, le Noir, doit renforcer sa réserve et préparer son regard de pierre pour les jours à venir. Lorsque l’étoile vide se lèvera, les sans-âmes fouleront à nouveau leurs anciennes terres. Seul celui qui possède le Sang de Celle Qui Est Tombée peut endiguer la marée de ténèbres que les Anciens vont apporter. Sa vie doit être donnée pour que l’homme revienne des lisières de la nuit. »

Le moment est passé et Silexia s’est effondrée sur le sol. Quand elle s’est levée le lendemain, Silexia ne pouvait pas parler des événements de la veille. Elle déclara que ce qui s’était passé devait simplement être la volonté de l’Empereur. Beaucoup ont interprété différemment la prophétie délivrée ce jour-là. Le capitaine Mathias, quant à lui, était certain que Silexia parlait de lui et de son rôle dans les grandes batailles à venir contre le retour des Anciens. Ces événements allaient façonner le cours de sa vie à partir de ce jour, et il savait qu’il devait se préparer.

Silexia a délivré de nombreuses autres prophéties dans les années qui ont suivi. Vingt ans jour pour jour après s’être adressée à l’Inquisition, à la Deathwatch et à l’Ecclésiarchie réunies, Silexia et ses accompagnateurs s’embarquèrent pour un pèlerinage vers le monde sanctuaire d’Eleusis. Leur vaisseau n’est jamais arrivé ; il a été perdu dans le Warp peu après sa translation de l’espace réel. Silexia fut canonisée, devenant Sainte Silexia, et à ce jour, beaucoup attendent son retour. On dit que les courants du Warp font que le temps s’écoule et se retire différemment, et pour cette raison, beaucoup croient qu’elle est toujours en vie et qu’elle reviendra un jour dans l’Étendue de Jéricho.


Les Stations de Veille de la Morte Cabale[modifier]

Dead station.jpg

L’Étendue de Jéricho est une vaste zone et il est presque impossible de surveiller en permanence une telle portion de l’espace. Pour faciliter leur mission de surveillance de l’Étendue, la Deathwatch utilise des Stations de Veille dans les nombreux systèmes et mondes pour recueillir des informations à grande échelle. Ces avant-postes fortifiés se tiennent comme des sentinelles silencieuses dans l’obscurité omniprésente, écoutant tout ce qui se passe autour d’eux.

Les Stations de Veille, connues sous le nom de « Stations Mortes », sont en grande partie des structures dormantes en adamantine, ferrobéton et plastacier. Leurs cogitateurs internes continuent de bourdonner d’activité tandis que les esprits de la machine gardent un œil vigilant sur les mondes et les phénomènes dans leur voisinage. Laissées à l’abandon en raison de l’inactivité relative des régions qu’elles habitent, les Stations Mortes sont presque toutes étroitement liées au Sombre Motif et aux mondes qui composent ce mystère. Les Space Marines de la Morte Cabale ont marqué ces endroits comme des stations d’importance et les données qu’ils fournissent se sont avérées précieuses dans la recherche continue du phénomène au cours des siècles. La Morte Cabale analyse toutes les données des Stations Mortes auxquelles elle a accès, mais ces Stations Mortes sont considérées comme particulièrement vitales pour comprendre et élucider le mystère du Sombre Motif. C’est pourquoi l’Inquisitrice Ramaeus et ses associés ont pris le commandement des Stations Mortes et des quelques Frères de Bataille qui y sont envoyés en mission et qui forment la « Veille des Stations Mortes ».

Parmi ceux qui servent la Deathwatch, tous ne serviront pas sur les Stations Mortes et seront mis au fait des secrets du Sombre Motif et des mondes morts sur lesquels ces stations veillent. Seuls ceux qui ont un esprit fort et l’intelligence de comprendre les mystères complexes et déroutants des anciens ennemis qu’ils doivent affronter ont la chance de servir, de devenir un Veilleur des Stations Morts et de découvrir la véritable raison de la présence de la Deathwatch dans l’Étendue de Jéricho. Les Veilleurs sont choisis non seulement pour leurs prouesses au combat ou leur capacité à résister à l’influence corruptrice de la pensée et des concepts extraterrestres (deux domaines dans lesquels ils doivent faire leurs preuves au-delà de celles des Frères de Bataille normaux), mais aussi pour leur capacité à s’adapter et à comprendre la nature d’un ennemi dont l’Imperium a une connaissance limitée et qui, à chaque rencontre, présente à la Deathwatch de nouvelles horreurs à surmonter. De cette façon, la connaissance est un élément clé du rôle d’un Veilleur, à la fois pour assimiler les connaissances sur le Sombre Motif et ses créateurs, mais également pour en découvrir d’avantage avant que le vrai combat ne commence.

Station Cressid[modifier]

Localisation : vers la Bordure Intérieure
Informations connues : La Station de Veille de Cressid a récemment été attaquée par un groupe de renégats du Chaos, qui pensaient avoir découvert un trésor d’artefacts puissants. Avec l’aide des défenses automatisées de la station, un seul Frère de Bataille en poste repoussa les attaquants, bien que la structure ait subi de nombreux dégâts. Le Frère de Bataille répara les dégâts avant de quitter la station pour continuer sa veille.

Station Klaha[modifier]

Localisation : à Proximité de l’Anomalie de Hadex
Klaha a été attaqué par des factions du Mechanicum Noir pendant de nombreuses années. Ces serviteurs déchus du Dieu Machine sont venus exploiter les minerais et les minéraux du monde pour les utiliser dans leurs machines de guerre. La principale base d’opérations du Mechanicum Noir se trouve au sommet d’un volcan très actif qu’ils ont nommé le Mont Fierté, bien qu’ils aient récemment établi des stations orbitales au-dessus de la planète. Jusqu’à présent, ces sombres personnagse se sont tenus à l’écart de la Station de Veille, ne souhaitant pas attirer trop d’attention sur leurs activités.
Ils ne savent pas que les capteurs très perfectionnés de la Station de Veille surveillent leurs mouvements depuis un certain temps, enregistrant toutes leurs allées et venues dans le système Klaha. La Station de Veille a été capable de surveiller de nombreuses activités du Mechanicum Noir, mais elle a également détecté de curiseuses fluctuations dans le champ électromagnétique de la planète et une augmentation de l’activité sismique, mais il n’y a pas de corrélation établies entre les deux.
Indépendamment de ces phénomènes inexpliqués, une autre évolution inquiétante s’est produite sur Klaha. Les réseaux d’augures de la Station de Veille ont commencé à enregistrer des mouvements massifs d’énergie et de masse de l’autre côté du monde inhospitalier. Les mouvements et la masse correspondent à des formes de vie regroupées en grand nombre, des schémas de migration ou d’élevage de xenos. Comme aucune activité xenos n’a été enregistrée dans le système Klaha depuis près de trois siècles, ces mouvements sont devenus un sérieux sujet de débat et de spéculation parmi les Frères de Bataille déployés sur la Station de Veille Klaha.


Station Skapula[modifier]

Localisation : vers les Récifs Noirs
Skapula est un monde sous occupation Tau. En tant que monde mort, il y a peu de valeur sur la planète d’un point de vue stratégique. Le monde est connu pour posséder des poches de minéraux rares utilisés dans une variété de processus de fabrication cruciaux à travers l’Imperium, donc la planète a été marquée pour être récupérée par les forces de la Croisade d’Achilus en temps voulu. Les Tau ont tenté à plusieurs reprises de pénétrer dans la Station de Veille, mais jusqu’à présent la structure a tenu bon. Ses capteurs tiennent la Deathwatch informée de la situation sur Skapula, ce qui fournit aux forces Impériales des données vitales pour la future attaque. Il existe des poches de nomades humains sur le monde qui travaillaient dans les mines lorsque le monde était sous juridiction Impériale. Les Tau les ont largement laissés tranquilles jusqu’à présent, car ils ne représentent probablement pas une menace pour les intérêts de l’Empire Tau sur Skapula.
Les capteurs de la Station de Veille ont détecté une intense activité sismique le long de la bande équatoriale de Skapula. Ces fluctuations géologiques sont accompagnées d’explosions massives de radiations qui s’enflamment et disparaissent complètement après seulement vingt à trente secondes. Il n’y a pas eu de Tau à proximité de ces relevés. Le Maître de Forge Xerill de la Morte Cabale aimerait approfondir la question, mais la planète doit d’abord être récupérée.

Station CX3119[modifier]

Localisation : Anomalie de Hadex
La Station de Veille CX3119 a été créée pour étudier l’Anomalie de Hadex il y a près de 800 ans. En raison des fluctuations signalées de l’anomalie, cette Station de Veille a été initialement créée pour être mobile, afin de pouvoir rester en permanence à la périphérie de la tempête Warp. En plus des habituelles banques de capteurs archéotechniques, cette station était également équipée de puissants augures Warp pour avertir de toute expansion dangereuse de l’Anomalie qui pourrait mettre la structure en danger. Malheureusement, ces dispositifs n’ont pas été assez efficaces lorsque l’Anomalie de Hadex s’est agrandie de près de la moitié de sa taille, absorbant la station et la coupant de la Deathwatch. À l’époque, la station n’était pas habitée et, bien que l’Imperium répugne à perdre un outil de surveillance précieux, il considère que la station a disparu et la classe comme détruite. On peut imaginer la consternation et la surprise de tous au sein de la Deathwatch lorsque la Station de Veille CX3119 réapparaît en 815.M41.
La réapparition de la station a provoqué un grand débat au sein de la Chambre de la Vigilance et de l’Inquisition. Le nouvel emplacement de la structure se trouve à plusieurs années-lumière de l’endroit où elle avait disparu, ce qui a suscité de nouvelles spéculations sur la nature de l’anomalie. Beaucoup souhaitent enquêter sur la station pour voir quels détails les capteurs de la station ont enregistré pendant son séjour à l’intérieur. Pendant que la question est débattue, un système élaboré de balises de quarantaine a été mis en place pour avertir tous les vaisseaux de rester à l’écart de la zone.
Une expédition est en cours de préparation à la Fortresse d’Erioch pour enquêter sur CX3119. L’Inquisiteur Vann Trasz, l’autorité principale sur l’Anomalie de Hadex dans l’Étendue, organise cette mission. Il a réuni une équipe de Deathwatch et d’Adeptus Mechanicus pour fouiller chaque centimètre de la Station de Veille. Trasz est convaincu que la clé qui permettra de percer tous les secrets de l’Anomalie de Hadex se trouve à bord.

Le Bastion de Fer[modifier]

Localisation : Ceinture de Kyvoll
Le Bastion de Fer est une Station de Veille basée dans l’espace, flottant dans le vide au cœur du Sombre Motif. La station est construite dans un planétoïde massif qui fait partie d’une petite ceinture d’astéroïdes connue sous le nom de Ceinture de Kyvoll. Cette fortification est dédiée à l’étude des mystères du Sombre Motif depuis des siècles et est devenue au fil du temps la principale base d’opérations de la Morte Cabale dans l’Étendue de Jéricho.
Les réseaux d’augures et les moteurs de cogitation installés dans le Bastion de Fer sont les plus puissants de l’Étendue. Ils sont capables d’étudier des mondes lointains dans les moindres détails. Le Bastion de Fer rassemble et traite également tous les rapports des Stations Mortes dans le cadre de son analyse permanente du Sombre Motif.
Le Bastion de Fer diffère des autres Stations de Veille en ce qu’il est constamment occupé par au moins une demi-douzaine de personnes. Cette liste change fréquemment, car ceux qui y sont assignés partent enquêter sur les rapports d’événements étranges dans l’Étendue de Jéricho.
Alors que le Bastion de Fer sert de Station Morte à la Cabale, il existe une mission plus hautement confidentielle connue de peu de monde au sein de la Deathwatch. Cette mission consiste à garder, étudier et analyser un artefact qui a mystifié bon nombre des meilleurs esprits de l’Imperium : le Jovaall Hedron.
Découvert sur un monde classifié il y a deux siècles, le Jovaall Hedron a résisté à toutes les tentatives de percer ses secrets. Les seules connaissances glanées à partir du cube montrent qu’il renferme une source de pouvoir incroyable, et ce pouvoir n’a pas diminué au cours des siècles pendant lesquels le cube a été en possession de la Deathwatch.
L’Hedron n’est pas sans danger et certains de ceux qui l’ont étudié pensent qu’il devrait être détruit - si c’est possible - ou enfermé définitivement. Lors d’une analyse du Hedron de Jovaall, le frère Peregon des Crimson Fists a disparu d’une chambre sécurisée alors qu’il menait son enquête. Peregon était un Techmarine d’une compétence inégalée qui avait l’habitude de percer les secrets des artefacts xenos étudiés par la Deathwatch. Le seul enregistrement retrouvé de l’incident montre une explosion massive d’énergie et de lumière émanant du cube avant que tous les enregistreurs d’images à proximité ne se déconnectent. Lorsque les autres membres du Bastion pénètrent dans la pièce, le Jovaall Hedron est resté intact sur une table de travail. Aucun signe du Frère Peregon n’a pu être trouvé. Depuis cet incident, toutes les études sur le dispositif xenos ont été menées par des serviteurs et des équipements à distance afin d’éviter toute nouvelle catastrophe.


La Garde Perpétuelle[modifier]

Vaisseau.jpg
Localisation : Confidentielle
Dans les sombres étendues de l’espace, un ancien vaisseau sillonne les vents stellaires, se déplaçant sans cesse d’un monde à l’autre pour rassembler et collecter les objets que la Morte Cabale a jugés dignes d’être étudiés. Ce vaisseau est connu sous le nom de Garde Perpétuelle, un destroyer de classe Cobra lourdement modifié sous le commandement de l’Inquisiteur Nevin Graal. Vétéran de nombreuses campagnes, Graal commande désormais ce vaisseau et supervise la sauvegarde des dispositifs et des trésors découverts par les membres de la Morte Cabale en rapport avec le Sombre Motif. Bien qu’il ne fasse pas partie de la Morte Cabale, l’Inquisiteur Graal a beaucoup d’affection et de respect professionnel pour l’inquisitrice Ramaeus, et lorsqu’elle lui a offert le commandement de la Garde Perpétuelle, il a sauté sur l’occasion.
Le concept de la Garde Perpétuelle a été créé il y a seulement 75 ans par Ramaeus pour s’assurer que les informations vitales recueillies par la Morte Cabale restent disponibles et facilement accessibles à tous ceux qui cherchent à comprendre le Sombre Motif et les Anciens. L’Inquisitrice Ramaeus était bien conscient des politiques Impériales standard relatives aux connaissances des xenos et aux artefacts potentiellement dangereux, même pour la Deathwatch. C’est pourquoi la Garde Perpétuelle sert à la fois de chambre forte et de bibliothèque pour la Deathwatch, et plus particulièrement pour la Morte Cabale, pendant qu’ils mènent leurs enquêtes. Le vaisseau a été spécialement équipé d’énormes installations de stockage dans ses cales, capables de conserver toutes sortes d’artefacts. Il possède également l’une des bibliothèques les plus complètes de l’Étendue de Jéricho. On y trouve des tomes d’histoire des Aeldaris, d’anciens textes xenos décrivant l’Étendue bien avant que les humains n’y mettent les pieds, et d’autres volumes considérés comme véritablement hérétiques.
Le tourment de Graal :
Les motivations de Graal pour diriger la Garde Perpétuelle sont plus profondes que la simple collecte de connaissances et d’appareils à étudier. Une profonde affliction pousse l’Inquisiteur à parcourir l’Étendue de Jéricho à la recherche d’un artefact qui pourrait sauver un guerrier honoré d’un triste sort. Le Seigneur Inquisiteur Anchisus a servi le Saint Ordos du Secteur Calixis pendant près de quatre siècles, traquant la corruption et l’hérésie dans l’ombre. Toujours prêt à travailler dans l’ombre de ses collègues de l’Inquisition, Anchisus était un maître de la tromperie, de l’obscurcissement et de la manipulation. Le Seigneur Inquisiteur avait un petit groupe d’acolytes, dont Graal était le plus ancien. Lorsque la Porte de Jéricho fut ouverte pour la première fois, Anchisus et ses acolytes furent parmi les premiers à la franchir, mais ils passèrent les premières décennies de la Croisade à travailler seuls, en marge de l’Étendue de Jéricho. Alors qu’ils exploraient une ancienne ruine sur le monde de Hestus, le groupe fut attaqué par un essaim d’insectoïdes mécaniques qui dévasta la plupart des cadres de l’Inquisiteur. Comme si il était attirée par les intenses capacités psychiques d’Anchisus, une des étranges créatures s’est attachée au tronc cérébral de l’homme, fusionnant les deux en un seul. Le maître de Graal fut complètement dépassé par le parasite mécanique, et il avait maintenant un contrôle total sur les autres créatures. Incapable de communiquer avec son Seigneur, malgré tous ses efforts, Graal fut contraint de le neutraliser et de le placer en stase.
Graal reçut le rang d’Inquisteur peu de temps après, après s’être présenté à l’Ordo Xenos sur la Fortresse d’Erioch, avoir rendu compte de la perte de ses compagnons acolytes et avoir signalé la mort de son maître. Depuis ce jour, l’Inquisiteur Graal a fidèlement servi l’Ordo Xenos, travaillant en étroite collaboration avec le Deathwatch pour éradiquer les menaces xenos dans toute l’Étendue de Jéricho.
Graal garde maintenant son honorable Seigneur dans les entrailles du vaisseau, dans une chambre de stase hautement sécurisée. Il croit qu’il y a une réponse quelque part dans l’Étendue pour libérer Anchisus, et il fera tout ce qu’il peut pour trouver cette solution. Jusqu’à présent, l’Inquisiteur n’a partagé son secret avec personne, et il n’a pas l’intention de le faire de sitôt.

Les Reliques de la Morte Cabale[modifier]

Img-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.pngImg-noise-300x300.png

« Il y a des choses qu’il vaut mieux ne pas déranger dans l’Étendue, des choses qui ont été laissées hors de la mémoire humaine pour une bonne raison... »

- Magos Gynarn Tarni, Expédition d'Exploration de la Dérive de Slinnar


Durant tout le temps passé dans l’Étendue de Jéricho, la Morte Cabale et la Deathwatch dont elle fait partie rassemblèrent un ensemble impressionnant de reliques et d’objets étranges provenant de dizaines de mondes et de tombes. Beaucoup d’entre eux furent envoyés par la Porte Warp vers le Secteur Calixis, dans les coffres du Palais Tricorn sur Scintilla, mais beaucoup d’autres se trouvent encore dans les Stations de Veille et les avant-postes dans lesquels ils ont été rapportés. Beaucoup de ces artefacts, de nature xenos, sont considérés comme trop dangereux pour voir la lumière du jour et restent scellés dans des caissons, à l’abri des regards. D’autres ont prouvé leur valeur, et les membres de la Morte Cabale les ont même utilisés pour faire la lumière sur les secrets du Sombre Motif ou pour combattre les anciens ennemis de l’Étendue de Jéricho. Pour compléter cette réserve de reliques sous le contrôle de la Morte Cabale, on trouve des objets provenant de la Crypte Omega, des objets qui ont passé des centaines d’années, voire des millénaires, scellés dans la voûte jusqu’à leur libération. Ces artefacts merveilleux et étranges proviennent souvent du passé de l’Imperium, et apportent avec eux plus de questions que d’indices sur la nature du Sombre Motif et les anciens esprits qui les ont scellés en premier lieu.

Le Crâne Tranchant[modifier]

Les Nécrons possèdent une technologie qui dépasse l’entendement de l’homme, des dispositifs et des armes terrifiants et inquiétants à voir. Certains d’entre eux semblent imiter la technologie impériale, comme les lames électriques qui coupent le plastacier aussi facilement que la chair ou les champs de suspension qui maintiennent leur vaisseau extraterrestre en l’air, tandis que d’autres restent sans équivalent, comme leurs armes gauss, qui peuvent arracher la chair et les os d’un homme en un arc d’énergie. L’un de ces artefacts est une arme connue sous le nom de Crâne à lames, récupérée dans les profondeurs de la Dérive de Slinnar sur un monde non répertorié.

Le Crâne Tranchant est une arme ressemblant à une faux d’environ deux mètres de long, de la base de son manche au point d’où sort sa longue lame, taillée dans le métal en forme de crâne hurlant. Malgré sa taille et son apparence peu maniable, l’arme est étonnamment facile à manier et peut même être utilisée efficacement à une main par un Space Marine. L’arme est enveloppée d’un champ d’énergie apparent, et ressemble à première vue à une hache ou un glaive de puissance. C’est une erreur, comme l’a découvert la Morte Cabale, et le champ entourant le Crâne Tranchant est en fait plus proche d’un champ de stase que de celui utilisé par les armes électriques. Contrairement à un champ de stase impérial, il a un effet inversé sur les objets qu’il enveloppe, accélérant l’entropie et entraînant une dégradation extrême. En tant qu’arme xenos, l’utilisation du Crâne Tranchant est très limitée, et seule une poignée d’Inquisiteurs a osé l’utiliser au combat.

Pistolet Bolter de la Porte d'Éternité[modifier]

La Crypte Omega renferme d’innombrables secrets pour la Deathwatch, son contenu et sa finalité sont aussi mystérieux pour les Capitaines de la Forteresse d’Erioch qu’ils ne l’étaient lorsque la chambre forte a ouvert ses lourdes portes. Certains contenus du coffre n’ont pas de raison d’être, comme des bouts de parchemins vierges, des machines méconnaissables cassées, des dispositifs ou des objets xenos sans fonction apparente, tandis que d’autres sont clairement utiles, comme une ancienne lame électrique ou une armure baroque, bien que la raison pour laquelle ils ont été stockés reste inconnue. Parmi ces dernières, de nombreuses armes ont été récupérées dans la Crypte, et sont souvent tombées entre les mains de l’Inquisition ou des commandants de la Deathwatch pour être étudiées plus avant, avant d’être placées dans des salles de trophées ou des armureries personnelles. La Morte Cabale possède également sa part d’armes anciennes, parmi lesquelles un pistolet bolter de l’Adeptus Astartes, de construction rare et exquise, qui remonterait à l’époque de l’Hérésie d’Horus et de la grande bataille pour Terra, dix mille ans plus tôt.

Ce bolter doré aurait appartenu à un Space Marine loyaliste pendant la bataille, une gravure complexe sur son boîtier montrant les actes de son propriétaire original alors qu’il combattait la légion du Grand Traître devant la Porte de l’Éternité. La vue de ce pistolet suffit à éveiller la loyauté d’un Frère de Bataille, quelque chose de profond dans sa psyché déclenché par son apparence et le poids de l’âge et du devoir qui semble s’y accrocher même après des siècles de stase dans la Crypte Omega. Même s’il est impossible d’affirmer avec certitude que le pistolet à boulons était présent lors de la bataille de Terra, son aura demeure et un Frère de Bataille qui le manie au combat peut toujours inspirer ceux qui l’entourent, le boîtier doré de l’arme clignotant à la lumière tandis que la gravure des loyalistes repoussant les traîtres semble s’animer de cris éteints et du bruit sourd des coups de feu.

Sceau d'Achilus[modifier]

Relic cabale 1.jpg

Le maître de guerre Tiber Achilus, qui donna son nom à la Croisade d’Achilus, fut le père de la grande invasion Impériale de l’Étendue de Jéricho et l’esprit militaire à l’origine de ses premiers mouvements. Lorsqu’il disparut, présumé mort lors d’un transit Warp en 786.M41, la croisade pleura son chef tombé et le moral des forces Impériales en prit un coup. Bien que depuis, la croisade ait continué à se battre et que d’innombrables soldats impériaux soient tombés en son nom, le fantôme de l’ancien maître de guerre est toujours présent, son souvenir étant fort parmi ceux qui l’ont connu et ceux qui l’ont servi loyalement. Des reliques de l’ancien maître de guerre peuvent être trouvées dans toutes les armées impériales, de ses bannières personnelles toujours brandies par les régiments de la Garde impériale du Secteur Calixis aux armes sacrées de son bureau, qui se trouvent maintenant chez le nouveau maître de guerre Solomon Tetrarchus. La Deathwatch possède également ses reliques du vieil homme, parmi lesquelles une bague sigillaire, offerte à la Deathwatch puis donnée à la Morte Cabale pour marquer la rencontre des premiers éléments de la croisade avec les Stations Mortes après leur longue veille solitaire parmi les mondes de l’Étendue.

Connu sous le nom de Sceau d’Achilus, ce fut un honneur pour les intendants de la Deathwatch, qui étaient présents pour rencontrer les premiers éclaireurs de la croisade à leur sortie du Portail Warp. Les ingénieux techniciens de la Forteresse d’Erioch conçurent un gant d’argent pour gaucher autour du sceau, dont les gravures complexes sont désormais incrustées dans la jointure du majeur. Même si Tiber Achilus n’était pas au courant des secrets de la Morte Cabale ou du Sombre Motif, il accueillait la présence de la Deathwatch comme un signe de la présence durable de l’Imperium et un bon présage du succès de la Croisade.

Le gantelet, désormais connu sous le nom de Sceau d’Achilus, confère à la Morte Cabale des droits au sein de la Croisade et sur ses sujets, et même si Tiber Achilus a disparu et que Tetrarchus n’a pas de contact officiels avec la Morte Cabale, de nombreux commandants et gouverneurs planétaires reconnaîtront et respecteront le sceau, accordant aux Frères de Bataille qui le portent une considération spéciale pour la faveur que le vieux maître de guerre a dû leur accorder.

Dieu de la Pierre de Rheelas[modifier]

Le monde de Rheelas est l’un de ceux qui ont été mis en quarantaine par le Seigneur Ebongrave pour suspicion de séditionnistes Tau. Autrefois un monde minier prospère, il est depuis tombé en ruine, ses grandes villes flottantes et ses plates-formes orbitales remplies de citoyens affamés, punis par la paranoïa du commandant de la Percée de Canis . Avant de sombrer dans cette sombre période, Rheelas intéressait la Morte Cabale pour les ruines extraterrestres qui, selon la rumeur, se trouvaient au plus profond de ses terres. Un monde volatile et volcanique, les plaques tectoniques de Rheelas sont toujours en mouvement constant et brutal, ses continents se remodèlent littéralement chaque année alors qu’ils s’écrasent et se heurtent les uns aux autres. La Morte Cabale s’est d’abord intéressée à ce monde en raison de sa place dans le Sombre Motif. Plus tard, ils en sont venus à croire que le monde n’a pas toujours été dans un tel état de bouleversement constant, et que cela pourrait être le résultat d’une arme ancienne. Diverses expéditions sur Rheelas ont permis de découvrir peu de choses parmi les continents brisés, et toute trace de ses premiers habitants semble avoir été perdue depuis longtemps au profit des masses terrestres mouvantes. Finalement, une opération minière impériale a découvert un totem de pierre extraterrestre dans les profondeurs de l’un de ses océans, miraculeusement intact.

Après inspection par l’Ordo Xenos, le totem s’est révélé être doté d’une aura psychique, implantée il y a longtemps par un ancien et puissant psyker extraterrestre pour conserver les souvenirs de son peuple. Même après des années d’étude par des psykers talentueux et déterminés de la Deathwatch et de l’Inquisition, la plupart des informations contenues dans la pierre restent inaccessibles, un mélange de souvenirs extraterrestes et de pensées xenos dérangeantes. Après des recherches approfondies sur le totem, la Morte Cabale pense que la Dynastie Suhbekhar a joué un rôle dans la mort de Rheelas. Ses premiers habitants ont peut-être détruit leur propre monde plutôt que de céder à l’esclavage inévitable sous la domination de Nécron. En raison de cette découverte, les membres de la Morte Cabale méditent parfois dans une chambre scellée avec le totem de pierre, goûtant à ses souvenirs et espérant un indice ou un conseil pour combattre les Suhbekhar, quelque chose entrevu dans les yeux des anciens xenos qui pourrait influencer le succès de leur mission.

Cartouches à Singularité Syrshin[modifier]

Relic cabale 2.jpg

Les Récifs Noirs comptent parmi les endroits les plus dangereux de l’Étendue de Jéricho, un enchevêtrement mortel de tourbillons de gravité et de vortex Warp qui peuvent mettre un vaisseau en pièces en quelques secondes. Seuls quelques explorateurs Impériaux ont approché ses abords et traversé sa frontière fluctuante, connue sous le nom de Brèche Stygienne, pour entrevoir ses secrets. Les rumeurs parlent de mondes et de macro-systèmes cachés dans ses profondeurs, les détritus d’un millier de régions solaires rassemblés par l’inimaginable puits de gravité qui pulse en son centre. Les rares personnes qui sont revenues des Récifs parlent également des ruines d’un grand empire extraterrestre, depuis longtemps réduit à l’état de décombres et de poussières éparpillées dans le vide, ses mondes d’origine devenus des cimetières ballotés dans la nuit à la suite d’un terrible événement. Les informations recueillies par la Morte Cabale et extraites des mystères du Sombre Motif font état d’une grande guerre ou d’une bataille qui a déchiré cette partie de l’Étendue il y a très longtemps, et d’une civilisation xenos qui est morte plutôt que d’être asservie par un ancien ennemi.

Une partie des récits sur les Récifs Noirs indique qu’il existe toujours en son centre un grand dispositif qui manipule les forces de gravité et envoie même des ondes à travers le Warp. Que cela soit vrai ou non, il est clair que la gravité se comporte différemment dans les Récifs, altérée de manière fondamentale. Ce changement est à l’origine des cartouches à singularité de la Morte Cabale, ou Cartouches à Singularité Syrshin, nommées d’après la race xenos originaire des Récifs et considérée comme les derniers vestiges de sa civilisation perdue. Ces projectiles sont des obus à boulons, moulés avec de la ferraille et des débris récupérés sur les Récifs, des métaux qui ont résidé en son sein depuis des temps immémoriaux. Même de si petites particules d’acier semblent avoir un effet sur la gravité qui les entoure, et avec le bon moulage, un projectile bolt peut modifier son vol ou même s’écarter de la trajectoire des défenses ennemies. Au minimum, une tir à singularité a une trajectoire imprévisible qui ne peut pas être facilement contré, trouvant sa cible le long d’une trajectoire en zigzag. Les fragments de singularité sont également extrêmement destructeurs lorsqu’ils explosent dans la chair ou le métal, leurs champs de gravité poussant et tirant les tissus et les entrailles, déchirant et brisant la matière qui les entoure.

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Le Traître ne doit attendre aucun salut. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Deathwatch : The Outer Reach : The Dead Cabal (traduit de l'anglais par Blacklisted Jack)

Pages dans la catégorie « Morte Cabale »

Cette catégorie comprend 5 pages, dont les 5 ci-dessous.