Monde Sauvage

De Omnis Bibliotheca
« Vous avez passé la plus grande partie de votre vie au sein de votre peuple, dans le rude environnement d’un Monde Sauvage où un homme est avant tout apprécié pour sa force, son courage et ses capacités guerrières. Vous êtes grand, puissamment bâti et très brave, mais également superstitieux. Vous êtes presque certainement issu d’un clan guerrier dans lequel votre habileté au combat était appréciée. »

Les Mondes Sauvages sont des planètes où la survie est difficile. Qu’elles vivent dans les profondeurs embrumées d’une jungle grouillante de dangers mortels ou au cœur des sables brûlants d’une planète désertique, leurs populations sont revenues à un mode de vie primitif, en tribus, gangs ou congrégations qui ne se soucient guère de la technologie et du confort dont jouissent mollement les individus soi-disant "civilisés". Les structures tribales qui peuplent ces mondes subsistent pour une large part sans l’aide de la technologie, ce qui peut être dû à un projet de colonisation avorté, à des préférences religieuses, à un choix culturel, à l’environnement ou à quelque autre raison. Ces tribus ont souvent conscience de l’Imperium d’une façon ou d’une autre, mais n’y voient d’ordinaire qu’un grand groupe lointain de personnes vivant dans les étoiles. Les Mondes Sauvages sont souvent impropres à une colonisation plus avancée, que cela soit le fait des circonstances ayant rendu ses habitants sauvages, ou parce que les autochtones résisteront activement à l’arrivée de nouveaux habitants sur leurs terres. Ces peuples indigènes diffèrent grandement par leurs cultures et peuvent aller des clans de chasseurs de Grox vénérant leurs ancêtres aux gangs de guerriers de la route, se battant sans cesse sur les sables toxiques et post-apocalyptiques d’une civilisation en ruine.

La Vie sur un Monde Sauvage[modifier]

Ce sont les mondes habités les plus primitifs de l’Imperium ; en partie à cause de leur environnement mais aussi parce que ces planètes ont souvent perdu tout contact avec le reste de l’Imperium depuis bien longtemps. Leur civilisation est généralement fondée sur une technologie antérieure à l’ère de la poudre noire (elle peut être aussi archaïque que celle de l’âge de la pierre sur les mondes les plus arriérés) et leurs populations sont généralement tombées dans la sauvagerie la plus complète. Lorsqu’un Monde Sauvage se situe dans une zone de guerre, il arrive que la Garde Impériale s’y rende afin d’améliorer l’armement des indigènes et les entraîner à la manipulation des Fusils Laser, des mitrailleuses et autres armes similaires. Bien qu’ils soient capables de comprendre les rudiments de leur maniement, les autochtones ne sont pas en mesure de manufacturer de telles armes ou de les entretenir.

Certaines de ces planètes sont tout simplement trop dangereuses pour que de vastes colonies humaines puissent y subsister. Ce sont des Mondes Mortels aux environnements très contrastés. Certains sont couverts de jungles luxuriantes, fourmillantes de plantes mangeuses d’hommes et de redoutables animaux carnivores, d’autres ne sont que des étendues rocailleuses et stériles, parsemées de volcans et fouettées par des tempêtes nucléaires. Il existe des planètes qui gravitent trop près de leur soleil et sont presque totalement recouvertes de déserts arides où vivent parfois de minuscules tribus de nomades humains. À l’inverse, d’autres mondes sont recouverts de banquises et de toundras arctiques totalement inhospitalières où ne peuvent survivre que les créatures les plus coriaces. Ces Mondes Mortels, presque toujours impossibles à coloniser, sont souvent explorés pour les richesses qu’ils recèlent, qu’il s’agisse de gisements miniers ou gazeux ou autres ressources alléchantes.

Les rares humains qui habitent ces planètes peuvent être d’origines très diverses. Ce sont parfois les survivants d’anciennes colonies depuis longtemps tombées en ruine, les descendants des chercheurs et des gardes d’un ancien avant-poste tombé en décadence ou encore ceux de naufragés de l’espace, contraints de survivre dans de terribles conditions de vie, génération après génération. Cependant, quelles que soient leurs origines, les indigènes d’un Monde Sauvage seront probablement toujours des chasseurs de têtes primitifs, des nomades chasseurs de grands animaux, des barbares aux haches tournoyantes et autres individus du même acabit.

Comme tous les mondes ramenés dans le giron de l’Empereur, les Mondes Sauvages sont dirigés par un Gouverneur Planétaire. Dans la plupart des cas, celui-ci gouverne sa planète depuis une station orbitale et ne se rend à la surface que pour superviser les purges destinées à éliminer les sujets qui manifestent des talents psychiques ou des tendances à la mutation. Les déviances religieuses sont très courantes, particulièrement au sein des cultes guerriers, si bien que la vigilance est une nécessité. En outre, les gouverneurs de ces Mondes Sauvages sont bien souvent surveillés de près eux aussi, car ils sont fréquemment soupçonnés de "s’ensauvager". Certaines peuplades refusent parfois d’abandonner leurs croyances en d’autres divinités que l’Empereur. Dans ce cas, les indigènes sont généralement réformés par l’Ecclésiarchie, voire brutalement exterminés. Les cultes hérétiques, constamment traqués par les autorités, se réfugient souvent sur les Mondes Sauvages.

Les habitants des Mondes Sauvages sont des individus intrépides, athlétiques, qui méprisent la faiblesse et se regroupent souvent en tribus guerrières. Du fait de la mentalité de survivants et des prouesses physiques de leurs habitants, ces planètes sont considérées comme de bons viviers de recrutement par les autorités de la Garde Impériale et même par les Space Marines. Cependant, le fait d’être arraché à leur environnement familier se révèle parfois trop traumatisant pour certains de ces hommes dont l’esprit simple ne peut appréhender des concepts de base tels que ceux du voyage spatial. Le malheureux sombre alors dans la folie et il faut l’emprisonner ou mettre un terme à ses souffrances. Même ceux qui parviennent à s’adapter à la vie du grand Imperium conservent une bonne partie de leurs particularités et de leurs traditions tribales. Dans certains cas, ces coutumes s’avèrent d’une efficacité redoutable (les Gardes de la Jungle de Catachan ou les Space Wolves de Fenris en sont d’excellents exemples), mais elles peuvent également être perçues comme des comportements anormaux ou une entrave à leurs relations sociales lorsque certains insistent pour porter sur eux les ossements de leurs compagnons morts au combat, se mettent à cracher chaque fois qu’un Psyker utilise ses pouvoirs ou refusent de partir en mission sans avoir appliqué leurs peintures de guerre.

Personnes Originaires d'un Monde Sauvage[modifier]

Ils font partie de ceux qui ont réussi à quitter leur planète natale en conservant leur santé mentale… à peu de chose près. Ce sont des personnages robustes, directs, qui entreprennent généralement la carrière de Garde Impérial et excellent au combat rapproché grâce à leur force et à leur gabarit. Cependant, ils se sentent généralement mal à l’aise dans les situations inhabituelles et ne réagissent pas très bien lorsqu’ils sont confrontés aux phénomènes psychiques, à une grande sophistication technologique ou lorsqu’ils doivent côtoyer la société raffinée de la noblesse impériale. En revanche, ils sont nés pour combattre et pour survivre et c’est ce qu’ils savent faire de mieux.

  • Braconnier : Tous les natifs des Mondes Sauvages sont habitués à chasser pour se procurer leur nourriture.
  • Primitif : Les habitants des Mondes Sauvages n’ont guère de goût pour les mystères de la technologie ou les ridicules contraintes imposées par l’étiquette et les convenances sociales.
  • Rite de Passage : La vie est rude sur les Mondes Sauvages et le sang y coule très fréquemment. Que ce soit pour avoir survécu à un rite d’initiation barbare ou grâce aux enseignements des sages de sa tribu, un natif d’un Monde Sauvage est expert dans l’art de panser les plaies.
  • Tripes d’Acier : La nourriture est difficile à se procurer sur les Mondes Sauvages. Leurs habitants apprennent à ignorer leur dégoût pour manger ce qui est nécessaire à leur survie.

Source[modifier]

  • Warhammer 40 000 JdR - Dark Heresy : Livre de Règles