Monde Pénal

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Imperium-banner left.jpg
Imperium-banner right.jpg
DeathwatchBar.jpg




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Aquila-imperium.png
Imperium gothic.jpg
Aquila-imperium.png
Imperium page corner.png
DeathwatchSymbol.png
« Au sein de l’Imperium, le crime est si répandu que des mondes entiers doivent être voués à la réclusion des déchets de l’Humanité. Les prisonniers, ainsi que quelques malheureux simples citoyens, survivent sur des planètes peu hospitalières où les indigènes peinaient déjà avant le déferlement humain qui les a balayés. Mais de toute façon, tous les individus originaires de votre monde sont considérés comme des criminels retors et menteurs, et votre planète comme un vaste repaire de brigands. »
Un Monde Pénal.

Le crime est si généralisé dans l’Imperium que des mondes entiers sont nécessaires pour incarcérer les rebuts de la société. Sur ces Mondes Pénaux vivent les criminels de l’Imperium, les gardes qui les surveillent et les citoyens assez malchanceux pour être nés là. Le plus souvent, les Mondes Pénaux sont à peine habitables. Les criminels y sont condamnés à des tâches ingrates pour la durée de leur sentence, qui est rarement réduite pour bonne conduite. Sur certains mondes, les pires criminels, ceux dont les crimes ne sont pas assez graves pour mériter la peine de mort, peuvent être isolés des autres, mais cela n’est pas le cas partout. Ainsi, les meurtriers et les violeurs peuvent se mêler aux voleurs à la tire et aux arnaqueurs. Dans ce creuset se forme une société brutale où, pour survivre, il faut oublier le concept de moralité et être prêt à tout pour vivre jusqu’au lendemain.

Les Mondes Pénaux ont deux visages. D’un côté, ils recueillent les pires racailles ; mais aux yeux des Libres-Marchands, ils sont aussi un endroit parfait où recruter un équipage à peu de frais.

La Vie sur un Monde Pénal

Un Monde Pénal est une planète où l’on envoie les prisonniers en exil. Les criminels condamnés aux Mondes Pénaux reçoivent un tatouage en forme de code barre, habituellement sur le cou, le front ou une autre partie visible du corps. De nombreux prisonniers meurent de maladie, de faim, à cause de l’environnement, lors d’une tentative d’évasion ou d’une rencontre avec des gardiens brutaux ou pour mille autres raisons. Ils sont loin de leur monde natal, que la plupart ne reverront jamais. Pour être envoyé sur un Monde Pénal, il faut être coupable d’un crime ne justifiant pas la peine capitale. Certains exilés envient ceux qui sont exécutés, car ils connaissent une mort rapide et généralement sans douleur, contrairement à celle que promettent les Mondes Pénaux. Les seuls citoyens jouissant d’une réelle liberté sont le directeur et les gardiens.

Sur de nombreux Mondes Pénaux, le Gouverneur Planétaire est également le directeur de la prison ; son autorité est alors absolue. Souvent, le directeur et ses gardiens brutalisent la population incarcérée, accroissant encore leurs maux et leur mortalité.

La population est rude, sans pitié, fourbe et indigne de confiance. Néanmoins, elle peut aussi être pleine de ressource et rusée, à sa façon. Ce sont des individus tourmentés qui ont été témoins d’atrocités sans nom.

  • Cauchemars : être brutalisé par les gardiens d’un Monde Pénal laisse une marque sur la psyché de ceux qui survivent à leur sentence.
  • Criminel : passer une partie de sa vie sur un Monde Pénal déforme la vision de la moralité de l’Imperium et entache la réputation auprès des autorités. De plus, si votre statut est éventé, vous pouvez vous attirer l’attention des agences policières et des barons du crime locaux.
  • Ressources Illicites : vous connaissez des individus de mauvaise réputation. En tant que tel, vous pouvez souvent acquérir des objets bien plus facilement que par la voie légale.
  • Syndicat : en raison du temps que vous avez passé parmi les criminels, vous savez où chercher vos semblables sur les planètes qui les abritent.

Célèbres Mondes-Pénals

Source

Pensée du Jour : « La tolérance n’est qu’un signe de faiblesse. »
  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Dans la Tempête