Mek Gunz

De Omnis Bibliotheca
Différents Kanons Orks.
Aucun Ork qui se respecte ne l’admettra jamais, mais la valeur ajoutée d'un appui feu longue portée à un assaut est indéniable. Les batteries de Mek Gunz et leurs servants Grots remplissent ce rôle dans de nombreuses bandes, et l’ennemi apprend rapidement que leur apparence raboteuse cache une capacité féroce à faire s’abattre la mort sur tout ce qui traverse leur mire.

Les Orks traînent derrière leurs chariots les Mek Gunz avant de les lâcher en route sur le champ de bataille, laissant aux Grots la charge de les installer. La clique terrifiée de "l’ékipage" gretchin connaît rarement les propriétés de son Kanon avant de tirer le levier de mise à feu et de contempler la destruction infligée à l’ennemi - et quelques fois à elle-même.

Certains Fouettards menacent d’assigner leurs Grots à une batterie de Mek Gunz pour instaurer la discipline, et les avortons indociles ou paresseux sont envoyés "servir les kanons". Si l’ékipage a le malheur de survivre, il devient sourd et doit se reposer sur un système sommaire de pancartes pour communiquer. L’efficacité de ce système est contestée, en raison du nombre limité de panneaux que peut emporter un Grot.

Des Mek Gunz plus étranges les uns que les autres ont été employés par les Peaux-Vertes au long des millénaires, les rokettes pulsors émettrices d’ondes de choc, les Kanons ricochet et leurs obus chaînés, ou encore la primitive mais efficace katapulte à Squigs.

Pourtant, plusieurs types de Mek Gun sont récurrents. Les plus répandus sont les Méga-Kanons Kustom, des armes à énergie massives, alimentées par un tas de batteries, condensateurs et autres bidules tournoyants. Chargés jusqu’à ce que toutes leurs jauges soient dans le rouge, les Méga-Kanons libèrent ensuite une puissance annihilatrice.

L’étrange projecteur de champ de force du nom de Krach'Bulles est plus atypique. Cette arme grotesque génère des grappes de sphères d’énergie de taille et de consistance variables qui dérivent sur le champ de bataille jusqu’aux positions ennemies. Certaines auront le diamètre d’un boulet de démolition mais produiront l’effet d’une gifle, tandis que d’autres guère plus grosses ou effrayantes qu’une bulle de savon frapperont avec une force capable de renverser un Chimère.

Les champs de force sont aussi à la base du principe du Kanon Krazeur, qui enveloppe sa cible dans une barrière d’énergie localisée, la soulève puis - si l’arme fonctionne encore et que la polarité ne s’est pas dramatiquement inversée - la broie dans un énorme poing invisible. Le Kanon Trakteur, quant à lui, propulse son énergie bien plus loin, et est parfois utilisé comme arme antiaérienne. Les cibles captées dans son faisceau sont fracassées au sol, du moins lorsque le Kanon lui-même n’est pas accidentellement attiré vers le ciel à la place, son équipage encore accroché aux manettes tandis qu’il s’élève à plusieurs mètres avant d’exploser.

Source

  • Codex Orks, V8