Massacre de Dawnbreak

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Batailles
Technologie
Noosphère
Manufactorum
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Symbol mechanicus.png
Massacre de Dawnbreak.
Pour la Compagnie Clanique Clan Raukaan, les premières années de commandement de Kristos furent brutales. Les pertes qu’ils avaient subies sur Skarvus ont été régulièrement remplacées par les réserves des Compagnies Claniques Borrgos et Morlaag, ramenant Raukaan vers sa pleine capacité de combat. Pourtant, ce n’était pas la force numérique de la Compagnie Clanique qui était en cause.

Le Révérend de Fer Kristos avait été chargé de diriger un programme complet de "rédemption analytique", à partir de la structure de commandement de Raukaan vers le bas. Kristos, un Techmarine d’environ cent quatre-vingts ans et un Révérend de Fer de longue date, incarnait l’inhumanité que tant de membres de son Chapitre avaient maintenant embrassée. Guerrier-ingénieur dont l’armure cachait un corps à plus de quatre-vingts pour cent augmétique, Kristos avait fait de nombreux pèlerinages dans les Forges de Mars au cours de sa vie. Il était une être fanatique des doctrines de l’Omnimessie, apparemment dépourvue d’émotion, de compassion ou d’empathie. Sur sa recommandation, le Capitaine de Fer Maklon, tombé au champ d’honneur, fut remplacé par le Capitaine de Fer Graevaar, d’une logique implacable, qui mit immédiatement en place un régime de psycho-conditionnement supplémentaire dans tout le Clan Raukaan. Escouade par escouade, les Frères de Bataille de la Compagnie Clanique marchaient vers les ponts de conditionnement, pour y subir des mois douloureux de recohésion cérébrale - l’objectif était d’étouffer toute trace persistante d’attachement émotionnel aux anciens Révérends de Fer de la Compagnie et à leurs méthodes douteuses. Des missions préparatoires furent entreprises, et la Compagnie Clanique procéda à des tests méthodiques - composant par composant - pour s’assurer qu’aucun signe de faiblesse ne subsistait.

Des décennies se sont écoulées avant que le Capitaine de Fer Graevaar et son camarade Techmarine ne soient satisfaits de l’état de préparation au combat de leur Compagnie Clanique. Kristos retourna au Conseil de Fer et rapporta que Raukaan était de nouveau prêt pour les opérations de combat de première ligne. Au milieu d’un grondement général d’approbation de ses pairs, Kristos fut chargé d’une nouvelle mission qui servirait à "tester sur le terrain" la discipline de fer et le conditionnement impitoyable du Clan Raukaan. La Voix de Mars avait informé le Conseil de Fer d’un appel de détresse reçu par un poste d’écoute de l’Adeptus Mechanicus, un signal qui s’était révélé très intéressant.[1]

Le Paradis Brûle[modifier]

Quelques semaines plus tard, une force combinée de Frères de Bataille des Clans Raukaan, Avernii, Dorrvok et Garrsak arriva depuis le Warp dans le système Aebrasyn. La doctrine tactique des Iron Hands préconisait le déploiement d’une force écrasante en toutes choses. La force calculée en fonction de la mission était donc suffisante pour écraser un système stellaire sous sa bande de roulement blindée. Lorsque les augures des Iron Hands se mirent en ligne, ils détectèrent la présence d’autres forces impériales, à savoir le 17e Groupe Armées de Catachan, déjà déployé sur et autour de l’immense Monde Jardin de Dawnbreak. Les Catachans avaient été déployés quelques mois plus tôt, répondant au même message astropathique des nobles habitants du monde qui avaient atteint l’Adeptus Mechanicus.

Depuis plusieurs centaines d’années, Dawnbreak avait été un lieu de retraite pour les quelques privilégiés de l’Administratum et le Ministorum qui recevaient la permission de s’y installer. Des citadelles d’argent s’élevaient dans le ciel depuis le centre d’un océan arboricole luxuriant qui couvrait les deux tiers de la surface de la planète. Pourtant, les jardins sculptés des sanctuaires et les scintillantes retraites de Dawnbreak avaient subi une attaque soudaine et violente de la part de pirates Xenos identifiés comme les Asuryanis du Vaisseau-Monde Alaitoc. L’attaque avait eu lieu après que des équipes de travail, creusant un site pour un nouveau système de grottes-jardins ornementaux, eurent découvert d’étranges machines enfouies sous la croûte de la planète. Comment les Asuryanis auraient-ils pu savoir cela, ou pourquoi cela aurait pu les pousser à une telle violence, était hors de portée du Gouverneur Planétaire. Néanmoins, les Asuryanis étaient venus, frappant d’abord le site de fouilles avant d’entreprendre ce qui semblait être une purge systématique de toute vie humaine. Les Catachans avaient été envoyés par le commandement du Segmentum pour sauver les nobles dignitaires qui considéraient Dawnbreak comme leur foyer. Pourtant, loin de disparaître comme de la fumée - comme les Asuryanis avaient l’habitude de le faire - l’arrivée des forces de Catachan n’a semblé qu’inciter l’ennemi à redoubler d’efforts. De vastes pans des forêts de Dawnbreak avaient brûlé, des dômes cristallins et des arcs-temples imminents tombant dans le feu et la ruine, et les Catachans avaient à leur tour appelé à l’aide.

Les Iron Hands se déplacèrent dans le système, se rapprochant rapidement de Dawnbreak et adoptant un positionnement orbital optimal. Ils lâchèrent des essaims de Servocrânes bourdonnants dans la haute atmosphère, les Serviteurs macabres se répandant à travers le globe pour effectuer des divinations stratégiques et tisser un filet de capteurs pour mesurer les dispositions des force et les mouvements stratégiques. En réponse à l’appel du Général Catachan Dortmund, les Iron Hands de la force de frappe tinrent un holoconclave pour déterminer leur stratégie. Ils n’avaient détecté aucun navire Xenos en orbite, mais ils n’écartaient pas la possibilité que de tels navires se cachent quelque part au-delà de la portée des capteurs. Pour l’instant, cependant, les Asuryanis ne possédaient aucun soutien orbital. Leurs forces terrestres, quant à elles, semblaient dispersées. Formés en groupements tactiques aéroportés très mobiles, ils effectuaient une danse gracieuse de destruction en s’emparant d’une enclave humaine après l’autre en toute impunité.

La Garde Impériale avait concentré ses forces autour des plus grands de ces sites, adoptant une défense typiquement statique et tentant d’évacuer les éléments civils éloignés vers ces prétendues zones de sauvetage. Rien de tout cela n’intéressait Kristos ou ses camarades. Chasser les ombres et la fumée à travers les vastes forêts de Dawnbreak n’était pas la façon dont les Iron Hands faisaient la guerre. Si la Garde Impériale et les forces civiles étaient incapables de se sauver, elles ne méritaient de toute façon pas l’aide des Iron Hands. Les Révérends de Fer n’avaient d’yeux que pour le site de fouilles et les forces Asuryanis substantielles qui le tenaient. C’était là la découverte qui avait déclenché l’attaque sur Dawnbreak, et c’était ici que les Iron Hands allaient frapper.[2]

Pluie de Fer[modifier]

Le soleil de midi filtrait à travers la fumée, illuminant la boue barattée et les machines détruites du site de fouilles avec des motifs à la dérive lorsque les Iron Hands lancèrent leur attaque. Les oiseaux se sont soudainement tus au milieu des arbres, et des bandes de sentinelles Asuryanis en armure bleues levèrent leur regard vers le ciel. Une seconde plus tard, les nuages se fendirent. Les rayons aqueux du soleil furent remplacés par des colonnes hurlantes d’énergie laser dévastatrice et des obus de canon de bombardement en chute libre. De grandes étendues de forêt furent réduites en cendres en un instant, explosant dans des éruptions monstrueuses de terre tumultueuse, de sous-bois mis en charpie et de corps mutilés. Tandis que le feu des bombardements se déplaçait progressivement vers l’extérieur à partir du site de fouilles, les traînées flamboyantes des Modules d’Atterrissage remplirent les cieux. Les aéronefs des Iron Hands se faufilèrent entre eux, leurs trajectoires de vol calculées les transportant à travers l’artillerie en chute libre et les embarcations avec une synchronisation parfaite. Les guerriers Asuryanis se mirent à l’abri au milieu des bâtiments en ruines qui parsemaient le site ou se réfugièrent dans le cratère béant au cœur du site lorsque les Modules d’Atterrissage à coque noire s’écrasèrent et commencèrent à dégorger les escouades de leurs Frères de Bataille armés.

Les guerriers du Clan Raukaan en avant-garde, s’éloignèrent de leurs harnais avec des foulées mesurées et formèrent des rangs froids et efficaces. Alors qu’ils démarraient leur avancée, les Asuryanis commencèrent à leur tirer dessus de tous les côtés, des faisceaux de lumière blanche et des tirs de shuriken sifflants frappant l’armure des Marines. Ici et là, les Frères de Bataille tombèrent ou furent vaporisés par des explosions d’énergie, mais les guerriers du Clan Raukaan avançaient d’un pas inexorable et sans peur, déchaînant le tonnerre furieux de leurs armes. Des corps fragiles de Xenos explosèrent dans des éclats de sang, tandis qu’une escadrille de Motojet fut frappé depuis les cieux par l’implacable tempête de feu. Au fur et à mesure que les guerriers du Clan Raukaan avançaient, d’autres Modules d’Atterrissage s’écrasaient au milieu de leurs lignes, dégorgeant des Dreadnoughts rugissants qui ajoutaient rapidement leur puissance de feu massive à la fusillade. Ailleurs, les Thunderhawks et les transporteurs dégorgeaient des escadrons de chars de combat blindés noirs, leurs canons tirant furieusement sur l’ennemi.[3]

Intensification des Hostilités[modifier]

Les Asuryanis ripostèrent avec tout ce qu’ils possédaient, écrémant les chars d’assaut qui s’élevaient du cratère d’excavation pour diriger des volées de feu mortelles vers les Space Marines en progression. Des Armes Laser à canon long et d’étranges fusils cristallins crachèrent la mort, terrassant toujours plus d’Iron Hands. Le Dreadnought qui avait été autrefois le Chapelain de Fer Furnous s’écroula lorsqu’un faisceau d’énergie transperça son sarcophage et paralysa ses servo-moteurs. Pourtant, alors même que le puissant ancien se battait pour détourner la force motrice de ses systèmes endommagés, il sentait la présence froide d’étranges Esprits de la Machine quémander à travers son corps métallique, réparant les dégâts et le bénissant une fois de plus avec le pouvoir de marcher. Tandis qu’il avançait avec une nouvelle vigueur, Furnous détecta la présence du Révérend de Fer Kristos à proximité, le Pierrefer serré autour de son cou. Puissante relique du Chapitre, ce pendentif argenté était réputé hanté par des esprits mécaniques anciens et puissants, capables de renforcer la force défaillante des machines qui les entouraient.

Kristos avança au milieu d’une phalange de Land Raiders et de Predators que le feu de l’ennemi s’avéra incapable de stopper. Autour de Kristos et de ses gardes du corps Serviteurs, les chars du Clan Raukaan absorbaient les explosions d’énergie corticale et les faisceaux de lumière, leurs circuits fonctionnant et leurs armes rugissant sans discontinuer. Les tirs déchirèrent le blindage des véhicules, les systèmes d’armes furent paralysés et les moteurs prirent feu. Chaque fois, cependant, les chars d’assaut reprenaient vie sous les yeux des Asuryanis de plus en plus désespéré, car des dommages qui auraient pu vaincre même les esprits sophistiqués des Iron Hands furent réparés par l’influence de la Pierrefer.

Des orages d’éclairs psychiques surgirent des mains des Prophètes Asuryanis qui émergeaient à présent du cratère et qui frappèrent l’avant-garde de l’assaut du Clan Raukaan. Autour d’eux, les Guerriers Aspects chargeaient avec leurs plaques de guerre aux motifs brillants. Au même moment, risquant la fureur du bombardement en cours alors qu’ils bondissaient à travers les arbres, une paire d’imposants Chevaliers Fantômes se rendit sur le terrain, encerclant les guerriers des Iron Hands. Leurs armes creusèrent des sillons ensanglantés dans les lignes du Clan Raukaan, mais même cela n’était pas suffisant. Des missiles de Stormravens frappèrent les Chevaliers Fantômes pendant que les Terminators du Clan Avernii chargeaient vers eux avec des Marteaux Tonnerre tenus bien haut. Alors que la bataille faisait rage vers l’arrière, le Révérend de Fer Kristos et le Capitaine de Fer Graevaar menèrent une dernière poussée sur le cratère.

Des éclairs psychiques s’abattirent sur Graevaar alors qu’il fonçait vers les sorciers Asuryanis, l’énergie dansant sur ses membres augmétiques et crépitant sur son crâne en acier plaqué. Avec un rugissement de défi, il continua à avancer, même si sa peau se crispait et s’enroulait comme du parchemin. Il mania sa lame argentée dans un arc puissant et envoya la tête du Prophète le plus en avant s’écraser sur le rebord du cratère. Un cri de consternation s’éleva des Asuryanis à cette vue, rapidement noyé une fois de plus par le tonnerre des Bolts du Clan Raukaan. Un à un, les cadavres brisés des guerriers Asuryanis furent jetés dans la fosse, et le bruit des coups de feu fut remplacé par le sourd grondement des atterrissages et des pas cadencés tandis que les Iron Hands consolidaient leur prise sur leur véritable objectif avec une froide efficacité.

Après l’assaut des Iron Hands, la guerre pour Dawnbreak continua à faire rage. Les Asuryanis avaient perdu leur chef et leur but, aussi n’essayèrent-ils pas d’attaquer la concentration massive d’Iron Hands qui tenait le site de fouilles. Cependant, les appels à l’aide lancés par les soldats de Catachan continuèrent à tomber dans l’oreille d’un sourd tandis que les Révérends de Fer s’occupaient de leurs affaires. Pendant de longues journées, les patrouilles d’Iron Hands balayèrent le terrain vague qui entourait le site de fouilles. Des colonnes blindées patrouillaient et écrasaient les ennemis qu’elles rencontraient. Bien que les Asuryanis aient fait plusieurs autres tentatives pour déloger les Space Marines, ces attaques n’ont pas été suffisamment importantes et convaincantes. Ils furent rapidement écrasés. Pendant ce temps, sous l’éblouissement glacial des grandes fontes lumineuses, les Serviteurs à haut rendement travaillèrent sans relâche. Ils poursuivirent les fouilles commencées par les équipes civiles de creusage, élargissant les puits et tirant lourdement leur prise vers la surface, un segment à la fois. Des Thunderhawks transportèrent des cargaisons dans l’espace, travaillant jour et nuit pour terminer leur travail. Pendant tout ce temps, cependant, les Iron Hands ne se sont jamais éloignées du site de fouilles. Les appels à l’aide des Catachans restèrent sans réponse. Les messages vox des civils furent ignorés. Les Révérends de Fer qui menaient l’expédition n’avaient aucun intérêt à aider leurs soi-disant alliés, et ne perdirent ni temps ni ressources pour venir les secourir.

Alors que les Catachans commençaient à réaliser que ces Space Marines n’étaient pas tout à fait les renforts qu’ils espéraient, le moral dans leurs rangs chuta. Les Asuryanis effectuaient encore des raids à travers la planète, déclenchant des batailles sauvages qui avaient maintenant le caractère d’attaques vengeresse. Soudain, un matin, les Iron Hands avaient tout simplement disparu. Le Général Dortmund exprima sa rage par liaison vox lorsque les vaisseaux de récupération descendirent pour ramener sur orbite la puissante force des Iron Hands et que la flotte des Space Marines se préparait à partir. Même lorsqu’une flotte soupçonnée d’être composée de navires Asuryanis apparue sur des augures extérieures - venant à la rescousse de leurs camarades restants et pour venger la mort de leur chef - les Iron Hands ne firent rien malgré tout et les cris des Catachans devinrent des appels au secours désespérés. Alors que les navires des Iron Hands mettaient le cap vers leur foyer, Dortmund reçut une seule réponse vox de la part du Capitaine de Fer Graevaar.

« Si vous êtes fort, vous survivrez. Si vous êtes faible, vous périrez. Battez-vous, Général, et prouvez votre valeur. »
L’Autarque Yeldrian du Vaisseau-Monde Alaitoc parcourait la terre brûlée du champ de bataille, chacun de ses mouvements exprimant la colère qu’il ressentait. Les corps des Asuryanis étaient ramassés un par un, leurs précieuses dépouilles étaient déposées dans les Vampires Raiders qui les amèneraient en orbite. Beaucoup étaient restés couchés pendant des jours, embourbés dans la boue où ils avaient été tués. Les Pierres-Esprits de certains scintillaient encore de vie, tandis que d’autres étaient d’une noirceur inquiétante, aussi mortes que les corps qui pourrissaient sous elles.
Ici et là, au milieu des Asuryanis tombés au champ d’honneur, gisaient les carcasses brisées de guerriers post-humains armés de noir, la poitrine et la gorge arrachées par une sorte de chirurgie grotesque. Ces Space Marines n’étaient pas comme les autres que Yeldrian avait rencontrés - les Blood Angels en armure rouge, de nobles guerriers aux côtés desquels l’Autarque avait brièvement combattu un ennemi commun. Il avait ressenti, sinon le respect, du moins une certaine parenté guerrière avec ces héros primitifs.
Mais ces Space Marines, c’était une race différente. Les bras et les jambes mécaniques étaient mis en évidence, des prothèses encombrantes qui ne semblaient à Yeldrian qu’être rien d’autre qu’un encombrement maladroit. Ces sauvages en armures noires avaient laissé mourir leurs alliés humains plus petits, condamnant leurs vaisseaux à être détruits par les canons de la flotte punitive de Yeldrian. Aucun n’avait survécu, et l’épave des vaisseaux spatiaux primitifs pleuvait encore sur le monde condamné. Les forces impériales restantes sur le terrain avaient été tuées à leur tour, mais même maintenant Yeldrian ne ressentait aucune impression de victoire, juste une perte et une fureur endolories.
Le Grand Prophète Elmath était mort avec tant de guerriers courageux d’Alaitoc, et l’Autarque savait déjà ce qu’il trouverait quand il atteindrait le bord du cratère. Certains secrets devraient rester enfouis, pensait-il, car une grande partie des connaissances de la galaxie était trop dangereuse pour être révélée aux races inférieures et plus jeunes. Et pourtant, comme son regard balayait la fosse profonde que les humains avaient creusée, Yeldrian se sentait désespéré et sentit son cœur se presser. Ces Space Marines en armures noires, quels qu’ils soient, avaient volé les vieux trésors de ceux qui ne devraient jamais être réveillés…[4]

Source[modifier]

  • Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, V6
  1. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter Slaughter on Dawnbreak (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter Slaughter on Dawnbreak - Paradise Burns (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter Slaughter on Dawnbreak - Iron Rain (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Clan Raukaan - A Codex : Space Marines Supplement, Chapter Slaughter on Dawnbreak - Intensified Hostilities (traduit de l'anglais par Guilhem)