Mantis Warriors

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher

Astartes banner.jpg
Astartes banner left.jpg
Astartes banner right 2.jpg
DeathwatchBar.jpg
Astartes-wing-2.png
Astartes-wing-1.png




Deco-dark-angel-10.png
Deco-dark-angel-10.png
Aquila.pngAquila.png
Deco-dark-angel-13.pngDeco-dark-angel-13.png
Astartes page corner.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Deco-dark-angel-01.png
Astartes-mi-statue.png
Astartes gothic.jpg
« Les vents du désert ne se soucient pas des os qu’ils nettoient. »
- Proverbe d’Endymion.
Les Mantis Warriors.

Réputé pour sa ruse et son astuce, le Chapitre des Mantis Warriors a longtemps été l’un des défenseurs les plus méconnus et les plus négligés de l’Imperium de l’Humanité. Pour ceux qui les connaissent, ces membres sont réputés pour leur habileté dans la guérilla, les embuscades dévastatrices et les assauts soudains et écrasants. Comme de nombreux Chapitres qui sont destinés à monter la garde sur des frontières lointaines, ou à effectuer des surveillances armés dans des régions sombres de la galaxie où sommeillent de redoutables menaces, les Mantis Warriors ont longtemps été seuls à monter la garde, leur autonomie étant rarement remise en question et personne ne pouvant leur venir en aide si les événements les dépassaient. Cette solitude rarement brisée devait changer en l’an 587.M41, lorsque par décret des Hauts Seigneurs de Terra, les Mantis Warriors et leurs charges ont été incorporés dans l’alliance nouvellement formée de Chapitres de Space Marines appelée les Gardiens du Maelström. Cette affectation s’accompagnait d’une alliance à long terme avec deux Chapitres puissants et très différents : les Astral Claws et les Lamenters - une alliance qui allait finalement causer la perte des Mantis Warriors.

Comme pour de nombreux Chapitres de provenance similaire, la plupart des détails relatifs aux origines et aux premières actions des Mantis Warriors ont été perdus dans les archives officielles. Les enseignements et les connaissances que les Mantis Warriors eux-mêmes ont conservés sur le sujet sont devenus si entremêlés de mythes et d’allégories denses qu’ils sont presque inutiles pour déterminer certains faits. Le plus ancien document existant susceptible de concerner les Mantis Warriors se trouve dans le Libris Gloriana - un traité en sept cent soixante-dix-sept volumes sur l’état du pouvoir impérial, commandé pour l’ascension du Grand Seigneur Gogol après l’Interrègne de Nova Terra en 003.M36. L’accumulation massive de connaissances dans le Libris Gloriana représente une ressource rare, mais qui a été à plusieurs reprises supprimée et censurée, et beaucoup doutent de sa véracité en général. D’autres difficultés sont soulevées par le dialecte particulièrement obscur du Haut Gothique dans lequel le traité est écrit, qui était populaire à la cour terrane de l’époque. Il mentionne en termes pompeux un Chapitre de l’Adeptus Astartes "… la légion guerrière de la Mante (ou "prophétie", la langue n’est pas claire) de la 8e Fondation (ce qui situe ses origines au milieu de M34) … de la lignée du Grand Khan, par ses fils les Marauders." Le texte poursuit en faisant l’éloge de leurs succès dans la lutte contre les traîtres de l’Œil de la Terreur, ainsi que dans l’écrasement des menaces extraterrestres, et parle d’eux comme opérant loin de chez eux, mais ne nomme pas la planète de leur Chapitre ni ne précise le système dans lequel elle se trouve.

Il est probable que cet ancien Chapitre dont parle la Libris Gloriana et les Mantis Warriors de la Guerre de Badab ne fassent qu’un, car les mythes du Chapitre font allusion à une grande calamité dans leur passé, contre laquelle ils ont entrepris une croisade de plusieurs siècles. Plus révélateur encore, la semence génétique des guerriers des Mantis Warriors porte les marques de la lignée des White Scars (le Chapitre des Marauders étant un successeur de la Deuxième Fondation des White Scars). Cette dernière preuve est particulièrement convaincante car, en raison de certaines difficultés biogénétiques endémiques, la semence génétique des White Scars a historiquement été l’une des plus rares utilisées dans la création de nouveaux Chapitres Space Marine, avec moins d’un dixième des unités actuelles de l’Adeptus Astartes qui doivent leurs origines à la lignée des White Scars.

Les enregistrements précis et détaillés du Chapitre n’ont commencé qu’en 455. M38, lorsque les Magos d’Invilgia notèrent qu’ils effectuaient une dîme de semences génétiques sur les Mantis Warriors. Cette preuve établit qu’ils étaient basés dans l’Amas d’Endymion, tout en notant que la collecte de la dîme était en retard en raison des conditions locales hostiles (une remarque indiquant des dîmes précédentes, plus réussies, dont les enregistrements sont maintenant perdus). Cela s’ajoute à la preuve de plusieurs indices épars de la présence du Chapitre dans la région jusqu’à mille ans auparavant, y compris l’entrée du Chapitre dans les mythes indigènes sur Lastratti et Hu. Ce passé obscur n’est peut-être pas surprenant, car le Chapitre lui-même a toujours fait preuve d’une nature fondamentalement indépendante et distante, s’intéressant peu aux affaires de l’Imperium, sauf lorsqu’elles se recoupaient avec ses propres objectifs et les zones sauvages à sa portée. En effet, avant son intégration dans la force des Gardes du Maelström, il est révélateur que son alliance commune la plus proche avec les autorités de l’Imperium ait été avec le Chapitre secret de la Deathwatch, qui s’intéressait depuis longtemps à la destruction des nombreuses forces extraterrestres à l’œuvre dans les Désolations de Golgotha et du Maelström.

Les Space Marines des Mantis Warriors sont peut-être plus subtils et plus rusés que la plupart des autres, avec une tendance peu commune à l’individualisme et à l’autonomie. Chacun d’entre eux est un survivant né, un tueur de l’ombre, et l’héritier d’une lignée de guerriers qui descend de l’une des tribus sauvages des Mondes Mortels ou des états féodaux en guerre de l’Amas d’Endymion. Ces traits natifs sont encore affinés et renforcés par des décennies d’expérience sur le terrain et la férocité inhérente à la semence génétique des White Scars sur laquelle le Chapitre est basé. Contrairement à leurs ancêtres, cependant, leurs cœurs sauvages étaient tempérés par un soupçon de mysticisme sombre, et plutôt que la fureur de l’orage, ils possédaient la puissance concentrée d’un ouragan soudain qui va et vient sans avertissement et laisse la dévastation dans son sillage[1].

Le Protectorat de l'Amas d'Endymion

Symbole des Mantis Warriors.

Enclave de mondes impériaux entourés de chaque côté par un espace sauvage hostile, l’Amas d’Endymion comprend une vingtaine de systèmes stellaires (dont six pouvant être considérés comme d’importance majeure) et se trouvait plein est galactique de Terra, au bord du Maelström. Cette région, qui n’avait jamais été suffisamment cohérente politiquement ou économiquement pour devenir un véritable secteur impérial, se tenait au bord de l’abîme, avec les horreurs du Maelström dans son dos et l’étendue inconnue et hantée par les aliens des Désolations de Gologotha entre elle et le cœur de l’Imperium. Il existait peu de routes Warp stables pour entrer ou sortir de l’amas, et lorsqu’il y en avait, elles étaient souvent en proie au corsaire, aux spectres démoniaques et aux tempêtes inattendues. C’est cette région que les Mantis Warriors ont pris pour domaine, et pendant des milliers d’années, ils ont gardé et guidé ses mondes éparpillés et souvent en difficulté au nom de l’Imperium contre les nombreuses prédations qui les ont assaillis. Plutôt que d’avoir une seule forteresse, un seul monastère ou un seul Chapitre planétaire, les Mantis Warriors ont depuis longtemps pris l’habitude de maintenir un certain nombre de petites bases, de bastions et de postes de surveillance à travers l’amas, dont beaucoup étaient dissimulés avec beaucoup d’habileté. La base la plus grande et la plus importante était une zone du Monde Mortel de Tranquility III, envahie par la jungle, qu’ils ont appelée la Vallée des Neuf Vents. Les Mantis Warriors l’utilisaient comme principal terrain d’entraînement pour leurs initiés. Le devoir sacré des Mantis Warrior a été non seulement été vital pour la protection des mondes humains de l’Amas, mais a également fourni au Chapitre une base d’opérations sécurisée. De là, les Mantis Warrior ont pu frapper dans les Terres Sauvages et même au cœur du Maelström, où des menaces bien plus grandes que de simples bandes isolées de pillards Orks et de renégats existaient. Les peuples des mondes sauvages et féodaux de l’Amas, pour leur part, ont toujours considéré leurs protecteurs comme des esprits guerriers envoyés par l’Empereur. Ils étaient vénérés comme des défenseurs qui se sont interposés entre eux et les légions infernales depuis des temps immémoriaux, et leur loyauté envers les Mantis Warrior était ancrée dans leur être. Pendant la Guerre de Badab, ces peuples se sont rangés fidèlement du côté du Chapitre, ce qui leur a valu une grave punition[2].

Organisation

Le déploiement et l’organisation des Mantis Warriors se conforment étroitement aux principes du Codex Astartes, s’alignant sur une structure standard de dix Compagnies, le commandement du Chapitre, l’Apothecarion, l’Armurerie et une flotte. Dans la pratique, cependant, le Chapitre, en raison de sa position isolée et de son manque de ressources, a dû, pendant la majeure partie de son histoire, se battre avec des effectifs insuffisants, notamment en termes de véhicules lourds. Cette difficulté a été aggravée par l’attrition lente et presque continue de ses forces, et ses compagnies ont rarement opéré avec un effectif complet de Frères de Bataille. Cela a conduit les Mantis Warriors à concentrer leurs ressources et leur capacité de production limitée sur les équipements qu’ils pouvaient le mieux soutenir et qui convenaient le mieux à leur tactique de frappe et de retraite. En particulier, même à son plus bas niveau, le Chapitre a été en mesure d’aligner une flotte considérable de Thunderhawks et d’autres vaisseaux d’attaque pour assurer leur mobilité dans la bataille.

C’est peut-être en raison de cette histoire de pénurie que chaque Mantis Warriors entretient son équipement avec une singulière révérence, au-delà même du haut degré affiché par la plupart des Space Marines. Au sein du Chapitre, les armes individuelles et les Armures Énergétiques sont transmises de génération en génération de Space Marines. Chaque gardien ajoutera à son tour ses propres embellissements, à tel point que chaque Bolter et épée est une relique précieuse et légendaire à part entière. Ce niveau d’individualisme dans les rangs est également attesté par un haut degré de personnalisation des insignes, des marques d’abattage et d’autres formes d’ornementation personnelle, y compris les sigles prophétiques et les prières de protection gravés sur leur armure ou écrits sur les Sceaux de Pureté que l’on trouve chez les Frères de Bataille des Mantis Warriors. Il est également intéressant de noter que les marques des différentes Compagnies du Chapitre sont souvent représentées par des symboles plus grands ou des représentations stylisées de formes d’arthropodes ou d’insectoïdes instituées par le commandant actuel de la compagnie (la mégafaune du Monde Mortel de Tranquility III, où étaient formées les recrues du Chapitre, en est la principale source d’inspiration).

L’une des conséquences bénéfiques du rattachement des Mantis Warriors aux Gardiens du Maelström a été que, surtout après la prise en charge par Huron, des fournitures et des équipements ont afflué vers l'Amas d’Endymion pour reconstituer les stocks défaillants du Chapitre. Cela a permis de renouveler la force de combat des Mantis Warriors, en particulier en termes de munitions lourdes, de variantes de châssis Rhino et surtout d’armures motorisées de type Mark VII (que les Mantis Warriors ont librement incorporé à leurs anciens stocks, qui étaient principalement constitués d’Armures Mark V et Mark VI anciennes et entretenues). Elle lia également les Mantis Warriors, qui sont par nature très indépendants et se méfiant des étrangers, à leurs collègues Gardiens et aux Astral Claws en particulier. Des liens d’honneur qui ont ensuite été scellés par le sang lorsque les Gardiens ont combattu ensemble pour purger la Zone du Maelström[3].

Honneurs de Batailles Sélectionnés

La Chasse de Kharfra l'Antipathique [330.M39]

Guerriers mortels et autonomes, les Mantis Warriors connaitront un terrible revers lors de la Guerre de Badab où ils seront associés aux renégats des Astral Claws.

Après l’échec de la tentative d’assassinat de l’Ecclésiarque Nyber Vasille, qui a révélé la corruption du Cardinal Kharfra, le faux prêtre et son culte du Chaos, jusqu’alors secret, se sont retrouvés être la cible de la justice impériale, semant la destruction à travers le Segmentum Solar dans leur sillage. Déclaré Traitoris Extremis par toutes les chaires que le Saint Ministorum pouvait rassembler, la chasse à l’Antipathique et à ses disciples à l’échelle de l’Imperium devait durer des décennies, mais ce sont les Mantis Warriors qui finiront par mettre la main sur le maudit Kharfra lui-même. Les renseignements arrachés aux âmes des corsaires renégats par les Archivistes du Chapitre donnèrent les premiers indices que l’ennemi juré de l’Humanité avait trouvé refuge parmi les renégats adorateurs du Chaos dans les Désolations de Golgotha. Cela a déclenché une chasse à l’homme de cinq ans par le Chapitre qui a finalement conduit à la découverte d’une forteresse secrète dans les ruines pré-impériales sur le Monde Mortel de Parasis. S’infiltrant dans les bruyantes forêts pluviales jungiennes qui entouraient la forteresse, les Mantis Warriors ont attaqué sans prévenir, affrontant une force de mutants et d’hérétiques cinq fois plus nombreuse qu’eux dans un assaut nocturne meurtrier. En quelques heures, la forteresse, désormais jonchée des cadavres de ses défenseurs, fut retournée pour localiser leur proie et Kharfra, devenu une masse de chair boursouflée et corrompue par les pouvoirs inconstants de ceux qu’il servait, fut finalement arraché de son refuge dans les égouts puants sous la forteresse, toujours en train de grogner son arrogance et son orgueil démesurés. Ainsi capturé, le prisonnier a été emmené enchaîné par les Mantis Warriors jusqu’au poste de garde de l’Inquisition sur Valsingam pour un examen et un jugement final, ce qui a valu au Chapitre d’être acclamé par l’Ecclésiarchie[4].

Le Fléau des Seigneurs Esclavagistes [901.M40]

Au cours de la dernière partie de M40, les assauts des habitants du Maelström avaient atteint leur niveau le plus élevé depuis plus de deux mille ans, et bien que cette menace croissante ait conduit à la formation des Gardiens du Maelström, pendant un certain temps, les Mantis Warriors ont été pratiquement seuls face aux terribles forces qui se sont dressées contre les mondes impériaux près des bords du Maelström. Dispersés et en infériorité numérique, les Mantis Warriors se sont battus en faisant preuve non seulement d’un courage inébranlable mais aussi d’intelligence, attirant leurs ennemis dans des embuscades punitives, ne combattant que là où ils avaient l’avantage, et s’effaçant avant d’avoir pu être immobilisés et neutralisés. Mais si leurs tactiques s’avéraient efficaces contre les Orks brutaux, et encore plus contre les cultistes et les renégats fous, il en allait tout autrement pour les ravageurs Drukharis, connus dans les mondes où ils faisaient des victimes sous le nom de "Seigneurs Esclavagistes". D’une cruauté inhumaine et dotés d’une patience maligne, les membres de la famille sombre des Aeldaris étaient des êtres faits d’ombres insaisissables et tranchantes, impossibles à saisir et bien trop rusés pour être facilement appâtés. Pendant plus de soixante ans, les Seigneurs Esclavagistes ont écumé la Zone du Maelström, leurs vaisseaux dentelés et ténébreux s’abattant sur des mondes non protégés, emportant des milliers de personnes hurlant dans le ciel nocturne, tombant sur les convois peu défendus et assassinant des avant-postes isolés, loin de toute aide. Après que trois cents Frères de Bataille des Mantis Warriors soient morts vaillamment dans une vaine tentative de protéger la principale ville-sanctuaire du Monde Féodal de Tranquility II des prédations des Seigneurs Esclavagistes, le Chapitre tout entier a mis sa volonté collective au service de la chute de ces derniers. Se tournant vers les Archivistes des Mantis Warriors, réputés pour leurs talents en matière de subterfuges et de détournements d’attention pour dissimuler leurs actions, le Chapitre a élaboré un plan pour piéger leurs vils ennemis en leur fournissant une cible trop importante pour que leur vanité et leurs appétits puissent l’ignorer. En jurant publiquement que Tranquility serait défendue à tout prix, ils ont posté des vaisseaux supplémentaires dans le système et ont commencé à rassembler la petite population de la planète dans une seule ville-campagne, défendue par deux forces de Mantis Warriors, l’une visible et l’autre dissimulée sous les sables du désert sur lesquels reposaient les camps. Très vite, une série de raids a eu lieu dans les systèmes voisins, derrière lesquels les Archivistes du Chapitre ont déterminé un modèle sophistiqué conçu pour découvrir une faille dans les défenses de Tranquility, permettant aux pillards de se faufiler. Lorsque la nouvelle d’un raid intensif sur les colonies minières spatiales et vitales de Sigard est tombée, les Mantis Warriors ont parié qu’il s’agissait de la grande attaque de diversion qu’ils attendaient, et sous couvert de laisser une force squelettique pour défendre le million et plus d’âmes qui attendaient craintivement dans les camps, leurs vaisseaux ont quitté le système à toute vitesse.

Alors que tous les Croiseurs d’Attaque des Mantis Warriors, à l’exception de ceux qui étaient vides, ont quitté le système de Tranquility, les formes corrompues des vaisseaux des Drukharis, semblables à des poignards, sont apparues dans le ciel de Tranquility. Devant eux, des disques noirs brûlants sont apparus, des trous dans le tissu de la réalité d’où sont sortis des Écumeurs semblables à des requins et des Ravageurs aux ailes de rasoir pour s’abattre sur les campements, hurlant comme des créatures de cauchemar. Le cœur endurci, les Mantis Warriors attendirent en silence tandis que les faucheurs des Drukharis passaient à l’attaque et que des centaines de réfugiés mouraient en hurlant sous l’effet de lames minces et tranchantes ou étaient terrassés par des tempêtes d’éclats empoisonnés hypersoniques. La mort de ces martyrs avait permis à l’ennemi d’être à la portée du Chapitre et le piège était tendu. Depuis les sables du désert sous les camps, les Mantis Warriors se sont levés dans une fureur vengeresse pour arracher leurs ennemis des cieux. Ailleurs, cachés dans les dunes des déserts profonds, deux Destroyers de classe Cobra, enterrés depuis plus de sept mois, se débarrassèrent du sable qui les recouvrait et lancèrent leurs torpilles à bout portant dans le ventre des vaisseaux Drukharis. Les ogives à fusion des torpilles, conçues pour le combat spatial, ont explosé comme des soleils au-dessus de la terre aride. Alors que le feu et les débris tombaient du ciel, des vents violents de la force d’un ouragan dispersaient les vaisseaux extraterrestres comme des feuilles mortes et projetaient devant eux des murs de sable et de poussières de plusieurs centaines de mètres de haut. Dans le tumulte, les armes des Mantis Warriors furent mouillées de sang alien, tandis que les Drukharis, minces et meurtriers, étaient plongés dans la confusion et le désordre. Les vaisseaux corsaires survivants, gravement blessés par l’attaque surprise, luttèrent pour s’échapper de l’orbite de Tranquility et abandonnèrent les leurs à leur sort, avant d’être rattrapés et détruits dans le système extérieur par les Croiseurs d’Attaque des Mantis Warriors qui revenaient, alors que la dernière partie du piège vicieux du Chapitre se refermait.

Les Mantis Warriors se délectèrent de leur vengeance, n’offrant aucune pitié à l’ennemi aveuglé et brisé, dont beaucoup ne moururent pas des mains des Space Marines, mais furent abattus par des foules de tribus du désert dont la terreur s’était transformée en colère. Lorsque les vents se calmèrent et que les incendies s’éteignirent, des milliers de vies humaines avaient été martyrisées, mais le fléau des Seigneurs Esclavagistes avait pris fin et des milliers d’autres vies avaient été sauvées[5].

La Guerre de Badab

Au début du conflit de Badab, les Mantis Warriors étaient un peu en dessous de leur pleine puissance, ayant récemment mené plusieurs raids lourds dans les franges du Maelström, et subi des pertes significatives dans leur 4e Compagnie purgeant une infestation de Génovores sur Verkruz. Cela les laissait avec ce que l’on pense être une force de première ligne effective d’un peu plus de huit cents Frères de Bataille, avec soixante à quatre-vingts initiés Scouts, ainsi que leur corpus auxiliaire de Serviteurs et de nombreux cautions du Chapitre répartis dans leurs bases et navires dispersés. La flotte du Chapitre des Mantis Warriors comptait une seule Barge de Bataille, trois Croiseurs d’Attaque, deux croiseurs d’avant-garde, six transports armés et au moins dix-neuf vaisseaux d’escorte et d’attaque de différents types et classes, dont plusieurs vaisseaux anciennement renégats et remis en service que le Chapitre utilisait pour des attaques d’infiltration.

La raison de l’implication des Mantis Warriors dans la Sécession était simple : férocement territoriaux et loyaux envers leurs alliés, ils considéraient les serments de fraternité prêtés lors de la formation des Gardiens de Maelström comme totalement inviolables. Ils considéraient toute attaque contre l’un des Gardiens, même par l’Imperium lui-même, comme une attaque contre tous. La protection de leurs domaines qui animaient les Mantis Warriors a également conduit le Chapitre à avoir l’honneur douteux d’avoir tiré les premiers coups de feu de colère contre leurs frères Space Marines dans la Guerre de Badab. Cela s’est produit lorsqu’en 904.M41, ils ont attaqué et capturé le vaisseau Red Harbinger des Fire Hawks ; le vaisseau avait empiété sur leur territoire et avait refusé de se retirer et d’être abordé. Cet acte les a amenés à entrer en conflit ouvert avec les Fire Hawks et leurs alliés Karthan et a marqué une ligne de non-retour pour le Chapitre.

Au fur et à mesure que le conflit progressait, les Mantis Warriors étaient activement engagés dans l’effort de guerre sécessionniste à tous les niveaux. Ils opéraient dans le cadre de déploiements stratégiques sécessionnistes plus larges, plutôt que système par système. Pendant une grande partie de la Guerre de Badab, le Chapitre a joué sur ses grandes forces et son expertise ; il a mené des campagnes de guérilla contre des ennemis numériquement supérieurs, et a fréquemment utilisé des tactiques de frappe et de retraite, des raids et des embuscades, et parmi les forces loyalistes, seuls les Raptors semblaient capables de les égaler en matière de ruse. La plus célèbre des embuscades du Chapitre pendant la guerre fut le piège de la Chute de Bellerophon, qui laissa les Marines Errant anéantis dans son sillage. Alors que la Guerre de Badab se poursuivait et que les forces loyalistes s’opposaient à eux, les Mantis Warriors, malgré leur ruse et leur habileté, ont commencé à subir des niveaux d’attrition qu’ils ne pouvaient pas soutenir, ainsi que des coups durs aux domaines qu’ils avaient protégés pendant si longtemps, comme le bombardement en représailles de Sacristain. Ces pertes allaient s’aggraver à mesure que de nouveaux Chapitres rejoignaient la lutte et que les gains des Loyalistes creusaient un fossé entre l’Amas d’Endymion et le reste de la Zone du Maelström, coupant les Mantis Warriors de toute aide.

Il y a des preuves qui suggèrent qu’en 908.M41, le Chapitre commençait à avoir de sérieux doutes sur la voie que prenait la Sécession et sur la vraie nature et les objectifs des Astral Claws et de leur chef Lugft Huron - en particulier après la mort du Maître de Chapitre des Mantis Warriors, Yaryan Sartaq, en compagnie du Tyran pendant l’attaque du désastreux pourparlers à Deuil. Mais à ce moment-là, les dés étaient jetés, et trop de sang avait coulé des deux côtés pour qu’une résolution non violente puisse être trouvée quant au sort des Mantis Warriors. C’est à ce moment-là que la figure d’Ahazra Redth, Archiviste en chef des Mantis Warriors et connue par son Chapitre sous le nom de "Prophète de la Poussière", prit de l’importance, devenant de fait le maître des Mantis Warriors jusqu’à la fin de la guerre. Ahazra Redth a encore éloigné son Chapitre des machinations du Tyran de Badab, mais, fidèles à leur parole, lui et les Mantis Warriors ont continué à se battre pour la cause sécessionniste jusqu’à la fin. C’est un témoignage à la fois des compétences d’Ahazra Redth en tant que commandeur et de la force de ses pouvoirs divinatoires, que même isolé, largement dépassé en nombre et confronté à l’assaut meurtrier du Chapitre des Carcharodons vers la fin de la guerre, lui et ses forces décroissantes ont réussi à éviter l’extermination, sans parler des pertes infligées à leurs ennemis pour défendre leurs domaines.

L’Amas d’Endymion et les Mantis Warriors ont payé un terrible prix du sang pour leur rôle dans la Guerre de Badab, et moins de trois cents Frères de Bataille ont dû faire face au jugement de l’Imperium. Le sort d’Ahazra Redth reste inconnu, et bien que certains disent qu’il a péri lors du dernier jour de combat sur Tranquility II, son corps n’a jamais été retrouvé. À la suite de la Guerre de Badab, les Mantis Warriors étaient un Chapitre ravagé, dépouillé des anciens domaines (leur monde de recrutement, Ootheca, fut cédé aux Carcharodons), des biens et de l’honneur et condamné à subir une croisade de cent ans de pénitence pour payer leurs crimes. La survie à long terme des Mantis Warriors en tant que Chapitre de l’Adeptus Astartes reste douteuse[6].

Source

Pensée du Jour : « L’Empereur-Dieu a décrété que toute la galaxie appartenait à Ses fils et filles et que les Xenos n’étaient qu’une souillure à éliminer. »
  • Codex Adeptus Astartes, V8 2ème édition
  • Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II
  1. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Mantis Warriors (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Mantis Warriors - Addendum : The Protectorate of the Endymion Cluster (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Mantis Warriors - Organisation (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Mantis Warriors - The Hunt of Kharfra the Antipath (traduit de l’anglais par Guilhem)
  5. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Mantis Warriors - The Scourge of the Slave Lords (traduit de l’anglais par Guilhem)
  6. Imperial Armour Vol. 10 : The Badab War - Part II - The Mantis Warriors - Badab War Disposition (traduit de l’anglais par Guilhem)