Maison Sidus

De Omnis Bibliotheca
Symbole de la Maison Sidus.
L’origine et la date exactes de la fondation de la Maison Sidus étaient très controversées dans les rangs du Mechanicum et de l’Officio Militaris. D’après les archives officielles extraites des voûtes de données de Ryza et de Mars, la date de fondation de la Maison Sidus était 007.M31, d’après les informations fournies et déclarées véridiques par les représentants de Ryza devant le Parlement de Mars. Malgré cela, beaucoup parmi l’Adeptus Mechanicus ont depuis mis en doute la véracité de ces affirmations. En effet, la force de Ryza a longtemps été contestée, car elle soutenait un nombre de guerriers inférieur à celui qu’un Monde-Forge de cette taille était capable de maintenir.

Les documents originaux relatifs à la force de Ryza et à ses possessions notaient, avec une certaine controverse, que le Monde-Forge ne possédait aucune Maison des Chevaliers. Une telle affirmation a été accueillie avec scepticisme par de nombreux membres du Culte Mechanicus, car le Monde-Forge possédait à la fois les moyens et les connaissances pour construire de telles machines. Beaucoup se demandaient pourquoi, après des millénaires d’autonomie, les Hiérarques de Ryza avaient jugé inutile de ratifier la création d’une telle force pour défendre le Monde-Forge contre des menaces qu’une Legio Titanique ne serait pas en mesure de surmonter. Ryza n’a pas répondu à cette question, se contentant de dire que ses Magos s’étaient tournés vers d’autres activités. Bien que certains aient exigé une enquête plus approfondie, aucune n’a été menée et, avec le temps, les soupçons ont été mis de côté en reconnaissance de la contribution considérable de Ryza à la Grande Croisade, de peur que des conflits ne soient causés par de fausses accusations.

C’est donc avec une grande surprise que de nombreux membres du Mechanicum ont découverts les rapports envoyés par les forces impériales assiégées dans l’Ultima Segmentum durant l’Hérésie d'Horus, des rapports qui ont fait état de Chevaliers décorés de la livrée et de l’iconographie de Ryza prêtant main forte à leurs efforts. Les réponses de Ryza quant à l’allégeance et la provenance de ces Chevaliers ont été lentes, une circonstance que les représentants du Monde-Forge ont attribué à la nature fracturée des communications en ces temps troublés. Les mêmes communiqués ont déclaré que la formation de la Maison Sidus, comme la Maison naissante a été ainsi nommée, avait été créée dans la demi-décennie suivant le massacre sur Isstvan V, une affirmation publiquement raillée par certains parmi l’Adeptus Mechanicus. Comme preuve de la fausseté d’une telle affirmation, les critiques ont lancé des accusations selon lesquelles la force de la Maison Sidus, composée d’une quantité considérable de Chevaliers Styrix, Magaera et Atrapos, serait impossible, même pour les forges de Mars, à produire en si peu de temps.

La véritable origine de la Maison Sidus restera à jamais un mystère car, bien que l’on se soit efforcé de découvrir la vérité, on n’a trouvé que des preuves circonstancielles indiquant une autre date de création. Après une longue enquête, c’est avec beaucoup de réticence que la date officielle de création de la Maison Sidus a été inscrite dans les annales impériales, malgré des objections contraires. Le désaccord avec une telle date est noté dans deux amendements aux archives de la Maison Sidus, indiquant que de nombreuses Armures Chevaliers de la Maison portaient les signes de décennies d’utilisation plutôt que d’années, et les rapports de combat attestant des premières actions enregistrées de la Maison Sidus notant une rigidité dans leurs mouvements et tactiques souvent associée à une formation intensive de simulation. Néanmoins, il est impossible d’ignorer la contribution significative de la Maison Sidus à travers l’Ultima Segmentum, en prêtant assistance à des dizaines de mondes pendant l’Hérésie d’Horus. En d’autres temps, la dissimulation de ressources aurait pu être jugée bien plus sévèrement, mais de tels méfaits n’ont rien à voir avec les actes odieux des autres - ainsi, la question de la Maison Sidus a été mise de côté au profit de préoccupations plus pressantes.[1]

Force Matérielle[modifier]

En termes de nombre, la Maison Sidus était l’une des plus petites maisons du Mechanicum, car les archives publiées par Ryza dans les années qui ont suivi son invasion indiquaient un effectif d’environ cent quarante Chevaliers, un nombre bien inférieur à celui attendu pour un Monde-Forge de l’importance de Ryza. Un tel écart peut s’expliquer par la nature des Chevaliers qui composaient les effectifs de la Maison Sidus, car tous ses effectifs, à l’exception d’une décade, étaient constitués des modèles de Chevaliers les plus rares, ceux du Chevalier Magaera, du Chevalier Styrix et du Chevalier Atrapos. De tels nombres étaient inconnus dans toutes les Maisons, à l’exception des plus grandes, et il était encore plus rare que de tels modèles constituent la majorité des effectifs d’une Maison, sauf en cas de pertes catastrophiques. La présence d’un si grand nombre de Chevaliers plus rares compensait sans aucun doute leur faible nombre, car la puissance brute et la technologie ésotérique des Chevaliers de la Maison Sidus leur donnaient la capacité de rivaliser avec des Maisons deux fois plus nombreuses sous le commandement d’un tacticien avisé.[2]

Héraldique de la Maison Sidus[modifier]

Chevalier Questoris Magaera Ursangshou
Un Chevalier Magaera est une merveille de technologie perdue et fait partie des exemples les plus rares d’Armure Chevalier produite par les forges du Mechanicum. Malgré sa rareté, le conflit sur Ryza a révélé plusieurs douzaines d’entre eux dans les rangs de la Maison Sidus, leur nombre s’étant déchaîné sur les Traîtres pendant le siège d’Endeavour et les batailles qui ont suivi. Représenté ici avant de quitter Ryza après la reprise du terminal de transport Neuf-Omega, Ursangshou, comme tous les Chevaliers de la Maison Sidus, tire son nom des étoiles enregistrées dans les anciennes cartographies tracées par les premiers explorateurs de l’Humanité. Traduit, le nom du Chevalier signifie "Garde des Étoiles" et, en reconnaissance de son titre, Ursangshou a été parmi les premiers de la Maison Sidus à poursuivre les Traîtres à travers les étoiles.[3]
Chevalier Cerastus Atrapos Virealis
Les archives indiquent que Virealis, piloté par le techno-savant Scion Haddeusi Unyrix, a eu l’honneur d’être le premier de la Maison Sidus à sortir des chambres de stase pendant la Tempête de l’Endeavour sur le Monde-Forge de Ryza. En outre, les deux premières machines abattu par la Maison sont également attribuées au Chevalier Atrapos, les rapports d’engagement montrant que Virealis a émergé de bunkers cachés au milieu d’une meute de Warhound de la Legio Vulturum. Virealis a abattu deux Titans Scouts en sectionnant leurs locomotives avec son découpeur laser, puis s’est retiré dans les rues d’Endeavour avant que les autres machines renégates ne puissent engager le combat avec le Chevalier.[4]

Source[modifier]

  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Sidus (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Sidus - Materiel Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Sidus - House Sidus Questoris Knight Magaera (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Sidus - House Sidus Cerastus Knight Atrapos (traduit de l'anglais par Guilhem)