Maison Raven

De Omnis Bibliotheca
Aller à :navigation, rechercher




« Honneur Inviolable, Kolossi Éternelle »
- Devise de la Maison Raven.

La quantité de Chevaliers que la Maison Raven peut déployer n’est égalée par aucune autre Maisonnée. En outre, à grand renfort d’efforts diplomatiques, des dizaines d’autres Maisonnées ont prêté allégeance à la Maison Raven, gonflant d’autant sa puissance. Si les armées de la plupart des Maisons Nobles font trembler le sol de leur pas, c’est la résolution même de l’ennemi qui est ébranlée par le grondement de tonnerre que suscite la marche de la Maison Raven.

La Maison Raven ne maintient sa suprématie que grâce à la force de son alliance avec le Monde-Forge de Metalica, une union qui remonte à la Grande Croisade. Le Seigneur Gregor, le souverain Raven de l’époque, signa un accord avec les Techno-Adeptes de Metalica afin d’avoir assez de Sacristains, appelés collectivement la Confrérie de Fer, pour entretenir son ost de Chevaliers. En échange, Gregor fit serment d’allégeance à Metalica - un engagement qui demeure à ce jour.

La Maison Raven

La Maison Raven a une longue et fière histoire au service de l’Humanité et a combattu dans d’innombrables conflits, du cœur de la galaxie aux frontières stellaires. Le Seigneur Grevan Raven, quatrième du nom, est le Duc de Fer de Kolossi et siège sur le Trône d’Adamantium du Fort Inviolé, la plus grande des forteresses chevaleresques et la capitale du monde d’origine de la Maison Raven. Il a l’honneur de commander des centaines de Chevaliers au combat, ainsi que des dizaines de Maisons de Nobles issus des meilleures lignées de l’Ultima Segmentum.[1]

Kolossi, le Monde-Forteresse

Il y a des milliers d’années, Kolossi était un monde vierge de plaines verdoyantes et de montagnes boisées. Lorsque les premiers colons humains sont arrivés, ils ont trouvé un environnement propice à la vie, avec peu de prédateurs naturels. Cependant, les colons ont construit des légions de Chevaliers, leurs industries exploitant les continents de Kolossi pour en extraire les matériaux. Les anciens contes parlent d’un mal qui se cachait dans l’obscurité du système stellaire de Kolossi, ou peut-être au cœur même de l’étoile, et c’est contre ce mal que les colons se protégeaient. S’il y a du vrai dans ces récits, le temps a effacé toute preuve, ne laissant dans leur sillage que rumeurs et conjectures.

Avec le temps, la société de Kolossi s’est stratifiée et la Maison Raven s’est imposé parmi les colons, devenant avec le temps un Monde Chevalier. Les dirigeants de Kolossi allaient et venaient, chacun renforçant ses armées et ses fortifications, dépouillant encore plus la planète de ses richesses minérales. Au moment où la Maison Raven a conclu son alliance durable avec le Monde-Forge Metalica, Kolossi en était réduit à des fosses à ciel ouvert, à des terrils gigantesques et à des usines de fabrication entourées de smog qui n’étaient éclairées que par des torches au prométhéum provenant de cheminées souillées de suie.

Le Fort Inviolé

Rares sont les forteresses impériales plus puissantes ou plus anciennes que le Fort Inviolé, demeure de la Maison Raven. Seul le Croc, sur Fenris, et le palais de l’Empereur sont plus imposants. Cette montagne faite de bastions, de temples archéotechnologiques, de tours blindés, de places d’armes et de sanctuaires majestueux est si haute que son sommet perce l’atmosphère. Ses fondations profondes abritent mes cryptes vastes comme des cathedrums où reposent les précieuses reliques de la Maison Raven.

Cette dégradation de Kolossi n’a fait que s’aggraver au cours des millénaires. En plus des besoins miniers de la Maison Raven, Metalica a ajouté ses propres exigences à Kolossi, des lignes sans fin de Serviteurs miniers se frayant lentement un chemin vers le cœur du monde. Il ne reste plus qu’une poignée de villes sur la planète, des îlots d’acier et de fumée au milieu des puits profonds et des canyons des mines à ciel ouvert. La plus grande d’entre elles est le Fort Inviolé, une forteresse plaquée d’adamantium de plus d’un kilomètre de haut, dont le sommet scintillant accueille les Nobles qui descendent de leur orbite dans les bancs de smog ondulants de Kolossi.

Œuvre des siècles, le Fort Inviolé est une forteresse qui rivalise avec le Croc sur Fenris ou le Palais de l’Empereur sur Terra, ses murs de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur et ses macrocanons capable de déchiqueter les navires en orbite. Mais le véritable pouvoir du Fort réside dans sa Crypte Transcendantale. Creusées dans le roc de Kolossi, ses salles lourdement blindées abritent des centaines d’Armures Chevaliers, tous prêts à s’élancer sur la surface meurtrie de leur monde si jamais ils devaient faire face à une invasion.[2]

Une Confrérie de Fer

Un Chevalier de la Maison Raven contre un Buveur de Sang.

La Maison Raven ne maintient son pouvoir que grâce à la force de son alliance avec le Monde-Forge de Metalica. Avant que les Nobles de Kolossi ne soient reconnectés à l’Imperium pendant la Grande Croisade, leur arsenal de Chevaliers, comme leur monde, glissait lentement vers la décadence. Sans Sacristains compétents pour entretenir leurs grandes machines de guerre, beaucoup rouillaient dans l’ombre de la Crypte Transcendantale, rendue inutilisable par des défauts mécaniques, des Esprits de la Machine maudits ou des réparations défectueuses. Les mines de Kolossi étaient également défaillantes - la Maison Raven manquait de machines et de connaissances pour récolter les richesses minérales de leur monde, les mines proches de la surface étant depuis longtemps épuisées des minerais utiles. Des travailleurs sous contrat travaillaient dans d’anciennes fosses, utilisant des outils archaïques pour déchiqueter le minerai de la roche impitoyable, des centaines mourant chaque jour pour des retours pitoyables.

Lorsque le Seigneur Gregor a rencontré les premiers ambassadeurs de l’Imperium, ce sont les agents de Metalica qui ont cimenté l’alliance. Une histoire célèbre raconte que Gregor a conduit les émissaires de Metalica dans la Crypte Transcendantale pour leur montrer les Chevaliers de la Maison Raven. Après avoir découvert que de nombreux Chevaliers étaient froids et immobiles, les Magos de Metalica ont exprimé leur chagrin pour les Esprits de la Machine endormie. En commençant à chanter, les Magos ont alors appelé le Dieu-Machine, priant les réacteurs de brûler et coulant de l’huile sacrée et brillante pour qu’ils s’agitent dans les réseaux hydrauliques et neuronaux bénis, afin qu’ils se réveillent à nouveau. À la surprise du Seigneur Gregor, l’un des vénérables Chevaliers Paladins, une ancienne machine restée en sommeil pendant des centaines d’années, a levé la tête vers le chant, son esprit ayant finalement repris vie grâce à la présence de ceux qui avaient la bénédiction de l’Omnimessie.

Le Seigneur Gregor fit une alliance avec Metalica et elle dure depuis dix mille ans. Les futurs Sacristains de Kolossi sont envoyés dans le Monde-Forge le jour de leur baptême, pour être formés aux rites du Dieu-Machine. Bien versés dans les secrets de la technologie des Chevaliers, ceux qui servent la Maison Raven excellent dans leur art, et un Chevalier ne reste jamais inactif longtemps s’il tombe au combat ou s’il souffre d’un problème technique. Comme on pouvait s’y attendre, les Sacristains exercent un pouvoir considérable sur Kolossi, et la Confrérie de Fer, comme on les appelle, partage leur loyauté entre la Maison Raven et le Monde-Forge de Metalica. Certains Nobles se méfient profondément d’eux et de leurs motivations, même s’ils doivent compter sur eux pour l’entretien des Chevaliers. En effet, le Sacristain qui revient de ses années de formation sur Metalica est tellement transformé que sa famille et ses seigneurs disent qu’il a été "coulé dans le fer", transformé à jamais par rapport à l’enfant en larmes qui leur avait fait ses adieux.[3]

L'Ordre des Compagnons

Il y a des siècles, le Seigneur Grunwald a créé les Compagnons, une formation d’élite au sein de la Maison Raven constituée de ses plus grands héros. Ne comptant que quelques dizaines de membres, l’entrée au sein des Compagnons est un grand honneur, et la compétition entre les familles est souvent intense. Dans les premières années des Compagnons, les Nobles étaient souvent choisis en raison de leurs liens avec le Duc de Fer, ou du statut de leur famille dans la hiérarchie de l’Ordre Inviolé, les couches sociales complexes de la capitale. Pour lutter contre le népotisme au détriment du mérite, ou du moins pour s’assurer qu’un Noble ayant de bonnes relations soit aussi un guerrier compétent, en 621.M38, le Seigneur Sukomvald a créé l’Épreuve des Compagnons.

L’Épreuve est un événement annuel au cours duquel ceux qui souhaitent rejoindre les Compagnons doivent traverser une série d’épreuves périlleuses, toutes plus difficiles les unes que les autres. Bien que l’Épreuve soit enveloppé dans le secret, des rumeurs laissent entendre qu’une grande partie de l’épreuve doit être accomplie sans le bénéfice d’une Armure Chevalier. Selon les histoires, un Noble doit prouver qu’il est un guerrier habile et un aventurier rusé pour surmonter les épreuves de Sukomvald.

Avant même qu’un Noble soit autorisé à s’engager dans l’Épreuve, il doit s’être fait un nom, gagnant la gloire dans d’innombrables batailles et faisant honneur à la Maison Raven. Chaque année, l’actuel seigneur de la Maison passera en revue les actes de ses Nobles et dressera une liste de ceux qu’il juge prêts pour les épreuves, en les invitant à participer. C’est un rare privilège d’être invité à tenter l’Épreuve des Compagnons, et une profonde insulte de le refuser. Les Nobles de la Maison Raven sont connus pour se retirer de campagnes, même à la veille d’une bataille contre des ennemis détestés, et retourner à Kolossi pour faire leurs preuves s’ils reçoivent l’appel du Duc de Fer.

Le Maître de l’Épreuve est une fonction exercée par le plus haut sénéchal du seigneur, et il lui incombe de préparer les épreuves pour les aspirants Compagnons. L’épreuve se déroule dans les vastes mines abandonnées de Kolossi, et le Maître passera l’année entre chaque épreuve à modifier l’épreuve de l’année précédente pour s’assurer que chacune soit unique. Même si l’épreuve change d’année en année, les Nobles ne parlent pas de ce à quoi ils sont confrontés dans les profondeurs de Kolossi, des tours, des pièges et des adversaires que le Maître de l’épreuve leur tend, tandis que ceux qui échouent - et qui survivent - ne peuvent qu’espérer que le Duc de Fer leur donne une seconde chance de concourir.[4]

Héraldique de la Maison Raven

Les armoiries de la Maison Raven représentent leur immense forteresse revêtue d’adamantium, le Fort Inviolé. Cette structure grandiose est non seulement une redoutable forteresse, mais également la capitale de Kolossi. Rares sont les fortifications de l’Imperium, hormis le Palais de l’Empereur et le Croc de Fenris, qui soient aussi impressionnantes. L’icône des Raven, un château altier associé au rouage de l’Adeptus Mechanicus, symbolise leur grandeur, car ils disposent d’assez de Chevaliers pour rivaliser avec une Legio Titanique.

Évolution des Armoiries Raven
Au M24, Alistar Raven jeta les fondations ambitieuses du Fort Inviolé. Sa taille marqua tant les esprits des Nobles de la Maison qu’il forma la base de leur héraldique. Les millénaires suivants, chaque nouveau souverain de la Maison Raven développa l’édifice renforcé d’adamantium, qui fait désormais partie des plus grands bastions de l’Imperium.
Au M28, le Seigneur Grunwald forma l’honorable Ordre des Compagnons. Son premier commandant fut Dame Syrtana Raven, qui sauva la vie de Grunwald lors du Blitz de Kortasa. Peu après, les épées croisées, symbole de l’ordre, furent intégrées aux armoiries Raven. Depuis lors, les Nobles Raven les plus méritants endurent l’Épreuve des Compagnons afin de rejoindre l’ordre.
Trois millénaires plus tard, le Seigneur Gregor rencontra les premiers émissaires de Metalica et fit serment d’allégeance au Mechanicum. En échange de Sacristains compétents, les Chevaliers de la Maison Raven combattraient aux côtés de la Legio Metalica. Les armoiries Raven furent modifiées, et la puissance de la Maison crût sous le parrainage du Monde-Forge.
OmnitrosPrideOfKolossi.jpg

Omnitros, Pride of Kolossi

Plus que toute autre, la Maison Raven est en mesure d’employer des tactiques brutales et le poids du nombre pour piétiner ses ennemis. Sire Omnitros est un fervent adepte de ces stratégies, et abreuve constamment ses cogitateurs d’informations de combat afin de calculer la solution tactique optimale avec la précision d’un horloger.

Son Chevalier Castellan, Pride of Kolossi, a reçu un appareillage auspicator et un tisseur de données supplémentaires pour assister Omnitros. Fort d’une quantité prodigieuse d’informations auto-analysées injectées dans son esprit, Sire Omnitros établit des rafales d’une précision chirurgicale pour appuyer la progression de ses camarades, et optimise la couverture de ses boucliers ioniques. En attaque comme en défense, Pride of Kolossi est un pilier de la ligne de bataille de la Maison Raven, et il emploie ses schémas de tir prédictifs pour éliminer les menaces dès qu’elles émergent et paver la voie de la victoire absolue au nom de l’Omnimessie.

DaklornTemperedFury.jpg

Daklorn, Tempered Fury

Le Baron Daklorn est le Maître de Forge de la Cour Exaltée du Princeps Grevan. Le seul signe extérieur de ce statut est le marquage crénelé ornant la spalière de Tempered Fury. Le Maître de Forge est en charge de la défense du Fort Inviolé, s’assurant que l’immense forteresse, antique symbole de la suprématie de la Maison Raven, peut repousser les assauts les plus agressifs. Il lui incombe donc, entre autres devoirs, de protéger des armées entières de Sacristains et de rassembler les Chevaliers de la Maison si le Duc de Fer en donne l’ordre.

Seuls les Barons à la loyauté impeccable et aux plus éminents honneurs de bataille sont invités à rejoindre la Cour Exaltée, et Daklorn a prouvé sa valeur dans ces deux domaines à maintes reprises. Son Chevalier Croisé, Tempered Fury, est un arsenal ambulant, grâce auquel le Maître de Forge déchaîne une puissance de feu ravageuse. Lorsqu’il ne combat pas au sein de la Cour Exaltée, Daklorn dirige la Garde des Portes du Fort Inviolé. Récemment, il a fait face - et piétiné - de nombreuses armées hérétiques.

WalkornUnyieldingIron.jpg

Walkorn, Unyielding Iron

Walkorn et son Chevalier, Unyielding Iron, ont été intronisés au sein de l’Ordre des Compagnons de la Maison Raven suite à leurs actions dans la Dérive d’Heloeum. À la Bataille du Bastion Flétri, Walkorn a lui-même détruit le Rok Eye of Mork. Comme tous les Compagnons, Unyielding Iron ne porte aucun marquage distinctif de ce statut, car la Maison Raven estime qu’une telle décoration ne profite qu’à l’ennemi.

Malgré cela, les Raven sont friands des motifs en chevrons, dont ils ornent de nombreux Chevaliers. Originellement, les chevrons servaient à signifier l’âge de l’exo-armure Chevalier : ceux qui portaient les marques les plus imposantes étaient des trésors d’archéotechnologie. Au fil du temps, les chevrons ont adopté un autre sens pour la Maison Raven, et indiquent l’âge et l’expérience de ses Nobles.

GrevanFerrousMaximus2.jpg

Grevan, Ferrous Maximus

Le Seigneur Grevan Raven quatrième du nom est le Princeps de la Maison Raven, le Duc de Fer de Kolossi et l’occupant du Trône d’Adamantium du Fort Inviolé. Son grade est signalé par une unique bande blanche sur son exo-armure Chevalier, Ferrous Maximus. Le jeune pilote intégra l’Ordre des Compagnons -l’élite combattante de la Maison - où tous remarquèrent son adresse martiale. Son ascension irrésistible l’amena au rang suprême, honorant ainsi sa noble lignée.

Bien que la Maison Raven dispose d’un nombre impressionnant de Chevaliers, la plupart sont des modèles Errant et Paladin. Ferrous Maximus, cependant, est un Chevalier Vigilant. La légende veut que son Canon Avenger ait été trois fois béni par l’Omnimessie. Chaque fois que le Chevalier est en difficulté, le pilote de Ferrous Maximus se rappelle cette vieille histoire stockée dans la mémoire de la machine, qui déclenche une salve réflexe d’une précision surnaturelle, perforant les plus épais blindages et les plus robustes carapaces.

Randul, Impenetrable
Randul est un des nombreux Barons inféodés au Princeps Grevan. Ses pairs le croient maudit, car chaque bataille liasse son Chevalier gravement endommagé. Pourtant, chacun de ces combats se solde aussi par une victoire, en général grâce à l’héroïsme de Randul.
Krewald, Glory Unblemished
Krewald et son Chevalier, Glory Unblemished, se sont distingués au service de la Legio Titanicus de Metalica, combattant en appui du Titan de classe Imperator Hand of Judgement alors que ce dernier annihilait une cité renégate.
Karstin, Hammerblow
Sire Karstin est un Noble mineur qui se soumet volontiers à la domination mentale de Sire Krewald en échange d’un statut supérieur.
Tolos, Triumphal
Sire Tolos est à contrecœur le Lige de Sire Krewald, mais son statut récemment dégradé ne lui laisse aucune alternative.
Yornus guidait son Chevalier dans l’étroite rue de la ville, les pieds écrasant sans pitié les corps des morts. Alors que les cadavres éclataient, un tapis de Voraces s’éloignait du Chevalier, sifflant d’irritation à l’interruption de leur repas. Yornus tendit la main aux augures de son armure, fermant les yeux et voyant à travers ses sens finement réglés. Partout, la ville en ruines était criblée de bio-horreurs Tyranides, l’air même étant épais de spores extraterrestres caustiques. Des jours de combats l’avaient transformée en charnier, où des tas de restes humains nourrissaient les bêtes du Grand Dévoreur. Ce monde était perdu, ses armées vaincues et son peuple tué. Yornus et ses compagnons Chevaliers n’étaient pas là pour sauver la planète, ils étaient là pour honorer un pacte de fer avec Metalica.

Balayant ses yeux électroniques à travers les ruines, Yornus a suivi la signature magnétique propre à sa cible, pour finalement se fixer sur la lueur pulsée de son réacteur endormi. Le Titan Warlord est apparu lentement dans l’horizon marqué par la guerre, gisant là où il était tombé.

« Je l’ai dans ma ligne de mire, » déclara Yornus à ses frères. « Formez-vous et veillez ; la bête dort peut-être maintenant mais elle va bientôt se réveiller. »

En sortant des ruines, une douzaine d’autres Chevaliers Raven en armure rouge sont apparus. Rassemblés autour des flancs du Titan tombé au combat, leurs armes couvraient les rues en cratère et les bâtiments en ruine. Yornus entendit le lourd atterrisseur avant de le voir, descendant du ciel sur des moteurs hurlants pour atterrir à l’ombre du Titan. Sa rampe s’élargit et une compagnie de Skitarii se dispersa rapidement, leurs tirs éloignant les Tyranides tout proches. Dans leur sillage, le Princeps et son équipage, ainsi qu’une vingtaine de Technaugures, sont arrivés. Protégée par les Skitarii, l’équipe de débarquement s’est dirigée vers le Titan.

Depuis son Chevalier, Yornus pouvait déjà sentir les Tyranides réagir à leur arrivée. Ce qui n’était au départ qu’une simple curiosité alien se transformait maintenant en une réponse définitive. Le Noble a identifié des bio-signatures plus importantes qui se dirigeaient vers eux.

Yornus a observé les signaux de l’essaim se rassemblant autour d’eux, de plus petites bêtes armées se rapprochant des ruines tandis que des silhouettes se déplaçaient dans l’ombre. Yornus vit un Génovore grimper, sifflant un défi au Chevalier. Il a répondu par une rafale de feu nourri, transformant la créature en brume violette. Pendant un instant, rien ne s’est passé alors que l’écho des coups de feu retentissait à travers la ville. Puis l’essaim chargea. Les Termagants et les Hormagaunts ont afflué vers les Chevaliers dans une vague chitineuse. D’un seul coup, les Nobles déclenchèrent leurs armes ; des canons de combat et des Canons Thermiques déchirèrent les ruines et éclaboussèrent les rues de sang Xenos. Yornus se battit sans relâche pour gagner du temps afin que les Technaugures puissent faire leur travail, mais à chaque minute de la bataille, l’essaim des Tyranides semblait s’agrandir. Les Carnifex et les Tyrannofex se joignirent aux plus petites créatures, et les canons des armes du Noble brillèrent de rouge lorsqu’il y déchaîna des centaines de balles.

Des cris à travers le vox ont attiré l’attention de Yornus sur l’un de ses frères de Lances. Il vit une couvée de Zoanthropes concentrer ses pouvoirs et faire tomber l’un des Chevaliers au milieu d’arcs coruscants d’énergie psychique. Le Noble n’a pas eu le temps de pleurer son frère, alors que le sol s’est effondré devant lui et qu’un Mawloc serpentin émergea des décombres. Yornus grogna alors que sa mitrailleuse lourde se vidait. Un moment plus tard, il était suivi par son canon de combat. Son chargeur automatique gémissait inutilement alors qu’il essayait de tirer un obus qui n’était pas là. Le Mawloc s’élança vers l’avant, accrochant ses mâchoires au Chevalier de Yornus, et des dents dures comme du diamant mordirent profondément dans la coque en adamantium. Le Noble répondit en amenant sa Tronçonneuse Reaper sous la vaste tête de la créature, en faisant ronronner ses dents qui mâchaient avidement la chitine et la chair. Le monstre s’abattit sur le Chevalier et se déchira alors que Yornus lui tranchait lentement le cou, jusqu’à ce que la tête de la créature se libère enfin dans un geyser de gore et que son cadavre tombe en se tordant dans la rue.

Les dents de la Tronçonneuse Reaper de Yornus s’accrochaient à l’ichor extraterrestre, alors qu’il se préparait à affronter le prochain ennemi. Il n’a pas eu à attendre longtemps, alors qu’un Tyran des Ruches descendait du firmament. Le Chevalier de Yornus s’est avancé à travers une mer de cadavres d’aliens brisés, tandis que des milliers de Tyranides l’attaquaient avec leurs griffes et lui mordaient les talons. En balançant sa Tronçonneuse Reaper dans un arc brutal, Yornus a brisé la monstruosité ailée du ciel, mais la lame tronçonneuse avait complètement cédé. Sifflant de rage, la bête extraterrestre s’est levée sur des ailes de cuir et a fondu sur le Chevalier.

Avant que la créature ne puisse frapper, un rayon de lumière aveuglant a traversé le champ de bataille, vaporisant tout sur son passage et réduisant le Tyran des Ruches en cendres. Avec un bruit semblable au grincement des plaques tectoniques les unes contre les autres, le Titan Warlord se leva, effaçant le faible soleil et projetant sa longue ombre sur l’essaim.

Yornus riait fort au sein de son Chevalier, le son de sa joie résonnait à travers le réseau vox de ses frères de Lances alors qu’ils acclamaient le retour du Titan. Le cœur battant de fierté à la vue de la glorieuse machine de guerre qui a repris vie, Yornus s’est de nouveau mis en route pour la bataille, s’avançant pour soutenir le Titan Warlord. Les extraterrestres allaient maintenant goûter à la vraie puissance de l’Imperium.

Sources

Pensée du Jour : « La victoire n’appelle pas d’explication. La défaite n’en permet aucune. »
  • Codex Imperial Knights, V8
  • Imperial Knight Companion
  • Zone de Guerre Charadon - Acte II : Le Livre du Feu
  1. Imperial Knight Companion - House Raven, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  2. Imperial Knight Companion - House Raven - Kolossi, the Fortresse World, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  3. Imperial Knight Companion - House Raven - The Brotherhood of Iron, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)
  4. Imperial Knight Companion - House Raven - Trial of the Companions, 2013 (traduit de l’anglais par Guilhem)