Maison Makabius

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png




Symbole de la Maison Makabius.
L’une des tragédies oubliées de l’Hérésie d'Horus est que le courage acharné des descendants de la Maison Makabius a conduit à leur destruction totale et à leur déshonneur éternel. Éclipsés, même dans la mort, par les grandes tragédies d’un Imperium ravagé par la guerre et la trahison, les guerriers de la Maison Makabius étaient toujours à l’avant-garde des batailles, désireux de prouver leur courage et déterminés à se forger un plus grand destin. La détermination sans faille face à l’impossible qui les caractérisait a contribué au succès de nombreuses campagnes impériales dans les régions les plus septentrionales de l’Imperium, mais cette même détermination et ce même désir implacable de grandeur ont également vu ces conquêtes brisées et ruinées.

Née sur Baroda, un monde ravagé par les tempêtes et embourbé dans les griffes de l’Abîme du Graal, la Maison Makabius a commencé le 30e Millénaire en proie à une mort lente et sans gloire. Si les caprices des courants Warp instables de l’Abîme du Graal ont largement protégé les nombreuses Maisons de Chevaliers de Baroda des terreurs de l’Ère des Luttes, ils les ont également retenus prisonniers sur un monde dont les richesses naturelles avaient été épuisées depuis longtemps. Alors qu’autrefois les fiers descendants des Maisons de Baroda s’étaient battus dans les meilleures Armures Chevaliers forgées par les arts martiens, ils arpentaient désormais les champs de bataille de ce monde dans des parodies maladroites des anciens Chevaliers, crachant des nuages de carburant pétrochimique brut et des plaques de fer mal forgées recouvrant une céramite autrefois étincelante. Les anciennes histoires de la Maison Makabius ne mentionnent pas quelle Maison de Baroda a été la première à frapper ses frères, prenant par la force les ressources qu’elles ne pouvaient plus revendiquer par le travail, mais elles racontent la férocité du conflit qui a suivi, des batailles qui ont bouleversé la terre et enflammé le ciel. Pendant des siècles, les Maisons de Baroda s’affrontèrent ainsi, dépensant les vies de leurs descendants par centaines pour le contrôle des quelques mines restantes et des raffineries fortifiées à l’épreuve des tempêtes, et éteignant les lignées de beaucoup d’entre elles. À mesure que chaque Maison tombait, le vainqueur ajoutait ses armes et ses terres aux siennes, jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’une seule Maison de Chevaliers.

En 831.M30, quelques décennies avant le contact avec l’Imperium, la puissance de la Maison Makabius s’empara du dernier bastion de la Maison Wentorth, mettant fin à presque 800 ans de guerre civile sanglante en quelques heures de destruction interne. Pendant quelques brèves années, Makabius a régné en maîtres sur les collines accidentées et les océans déchaînés de Baroda, sûrs de sa position qui lui semblait être une position de pouvoir redoutable. Avec le contrôle des Armures Chevaliers restantes sur la planète, et l’incorporation de nombreux descendants vaincus des autres Maisons, les rangs de la Maison Makabius se sont gonflés. Les combats rituels pour le rang et la position sont devenus monnaie courante et l’élite dirigeante a regardé avec avidité vers les étoiles à la recherche de nouvelles conquêtes. Cependant, une telle expansion leur était refusée par la nature de l’Abîme du Graal et leur propre technologie décrépite, jusqu’à ce que l’Imperium arrive sur Baroda.

La flotte impériale qui tomba sur Baroda était petite par rapport aux standards de la Grande Croisade, à peine une centaine de vaisseaux spatiaux avec seulement quelques douzaines de régiments de l’Excertus et une compagnie de mille guerriers des Imperial Fists, mais elle faisait honte à toute la puissance vantée que Makabius avait rassemblée pour elle-même. Conditionnés par des siècles de guerre à ne s’attendant qu’à voir de la violence dans ceux qui n’étaient pas de sa maison, et craignant la puissance de toute force capable de traverser le vide, Makabius a lancé les quelques défenses orbitales longtemps négligées qu’elle avait. La poignée pitoyable de missiles obsolètes et d’anciens drones guidés par des Serviteurs fut écartée par les canons de la flotte impériale et le ciel de Baroda s’assombrit sous la couverture de vaisseaux largués, dégorgeant une armée sur les plaines brûlées par la foudre à l’extérieur des villes fortifiées de Makabius, comme Baroda n’en avait jamais vu.

Malgré la force écrasante déployée, le Seigneur Martial de la Maison, Sirus Lenthale, a refusé de se plier à l’autorité impériale. Dans un acte typique de la fierté sinistre de sa Maison, le Seigneur Martial a lancé un défi au Sénéchal des Imperial Fists - une bataille ouverte pour décider du sort de Baroda ; la fierté de sa Maison contre celle de la VIIe Légion. Désireux d’éviter la destruction massive d’une Maison de Chevaliers récemment découverte, ainsi que la nécessité de s’engager dans une longue campagne de pacification, le commandant des Imperial Fists a accepté sans hésiter. Les deux camps se rencontrèrent au milieu des tempêtes qui secouaient le monde, sur la lande d’Arbren, l’héraldique éclatante des Fellblades et des Terminators de la VIIe Légion étant opposée aux vétérans de la longue guerre civile de Makabius. Au cours d’une brève et effrayante bataille à sens unique, les Legiones Astartes ont détruit les forces du Seigneur Martial, composées de Chevaliers anciens, mal entretenus et sous-équipés, les faisant souvent exploser à l’aide de canons démolisseurs à courte portée ou les démembrant lors d’assauts massifs de Terminators, car les guerriers de Makabius refusaient de se rendre tant qu’ils pouvaient encore bouger et se battre. Pour cela, les Imperial Fists ont loué le courage et la détermination de leurs ennemis, même s’ils leur ont accordé une fin sanglante et durement disputée.

À la suite de ce qui fut connu sous le nom de la Bataille d’Arbren Moor, la Maison Makabius et le monde de Baroda jurèrent fidélité à l’Imperium. En plus des droits et privilèges traditionnels d’une Maison de Chevaliers Impériaux, elle a également obtenu le parrainage du Monde-Forge de Mezoa, qui a entrepris de rééquiper la maison malmenée avec des Armures Chevaliers dignes d’une Maison Impériale. Cependant, ce processus ne devait pas être achevé du jour au lendemain. Non seulement les forges de Mezoa devaient construire les armures requises, un processus minutieux et rituel, comme il sied à une expression aussi complexe de la volonté du Dieu-Machine, mais ils devaient également les transporter à travers l’Abîme du Graal jusqu’à Baroda. En conséquence, Baroda et Makabius ont langui pendant de nombreuses décennies dans un état d’abandon, incapables de rejoindre la glorieuse Grande Croisade des armées de l’Empereur à travers les étoiles et de racheter leur humiliante défaite, mais toujours tourmentés par les nouvelles des grandes victoires remportées sur des mondes lointains par d’autres généraux et Maisons.

Lorsque de nouvelles Armures Chevaliers étaient présentées à la Maison par les forges de Mezoa, une compétition féroce s’engageait pour les obtenir et beaucoup de ceux qui triomphaient dans ces concours choisissaient de rejoindre les armées de l’Empereur qui passaient par Baroda en petites bandes, en quête de gloire loin de leur monde. Le Seigneur Martial et l’instance dirigeante de la Maison, la Magna Concilium, imposèrent l’interdiction d’assumer le rôle de Questoris sans l’approbation du lige immédiat d’un descendant, dans l’espoir d’endiguer le mouvement et de garder la mainmise sur la puissance militaire de la Maison qui grandissait lentement. Mais cela n’a servi qu’à voir les jeunes descendants Makabius, désireux de prendre part à l’élaboration du nouvel Imperium, se transformer en Chevalier Sans-Fief et d’abandonner leur Maison.

Parmi les étoiles des frontières septentrionales en expansion de l’Imperium, de nombreuses armées de l’Empereur comptaient quelques descendants errants de la Maison Makabius dans leurs rangs. Bien que ces fils et filles de Baroda n’aient pas toujours été assez nombreux pour combattre en tant qu’unité de masse, ils avaient acquis une réputation redoutable en tant que troupes de choc et briseurs de siège. Toujours les premiers à se porter volontaires pour prendre la tête d’un assaut et à se battre avec un courage téméraire face à des forces ennemies écrasantes, ils étaient souvent surnommés "l’Espoir Perdu" par les armées de la Grande Croisade aux côtés desquelles ils combattaient, un geste de respect et un commentaire sombre sur la valeur que certains commandants accordaient aux descendants errants de la Maison Makabius. Malgré le mépris que leurs actions suscitaient dans certains cercles, passant d’une armée à l’autre à la recherche de la gloire au combat, les descendants de la Maison Makabius menaient sans crainte des assauts impériaux là où d’autres hésitaient, acquérant une gloire éphémère avec leur sang et leur vie. Ce fut le cas lors de la pacification de Skarron, où ce sont les actions de Markan Hrotham - Scion des Makabius - qui ont renversé le cours de la bataille, en mettant à terre plusieurs des automates à plusieurs pattes qui défendaient la crypte de forge avilie, et en transformant ce qui semblait être une rare défaite pour la Légion des Luna Wolves en une victoire éclatante. Cet exploit le propulsa dans les bonnes grâces d’Ezekyle Abaddon, Premier Capitaine de la XVIe Légion, et lui valut une place au sein des échelons supérieurs de la force expéditionnaire, avec qui Markan parla longuement du potentiel inexploité de sa maison négligée. Cette ascension a eu pour effet d’attiser l’orgueil démesuré de Markan et sa soif de pouvoir.

Privés de leurs meilleurs éléments au cours du siècle et demi de reconstruction et d’exode qui suivit la bataille d’Arbren Moor, une corruption s’était installée parmi les descendants de Makabius restés à Baroda. Les murmures de mécontentement se répandirent à l’aube du 31e Millénaire, alors que d’autres Maisons de Chevaliers s’élevaient à des positions de renommée et d’importance dans l’Imperium, tandis que les Makabius étaient bloqués dans un quasi-exil par la lenteur des nouvelles armures que Mezoa réussissait à transporter à travers l’espace sauvage de l’Abîme du Graal. Les tensions avec les autres Maisons de Chevaliers voisines se sont accrues, en particulier avec la Maison Vyronii récemment redécouverte sur Dametus III/II, qui était considérée par Makabius comme une rivale à la fois pour les faveurs de l’Imperium et pour son influence sur les quelques avant-postes habités de l’Humanité dans l’Abîme du Graal. Seule l’absence d’armures adaptées aux campagnes hors-monde parmi les forces de Baroda a permis d’éviter l’éclatement des hostilités entre les deux Maisons, malgré l’avarice avec laquelle le Seigneur Martial et la Magna Concilium regardaient les domaines Vyronii.

Les Chevaliers de la Maison Makabius durant l’Hérésie d’Horus.
Dans ce conflit, Markan Hrotham revint couvert de gloire sur Baroda dans les mois précédant ce qui allait devenir l’Atrocité de Isstvan III, accompagné de plusieurs de ses frères qui avaient quitté leur monde des décennies auparavant. Il portait avec lui des missives scellées du Maître de Guerre, qui cherchait secrètement à courtiser la loyauté de la Maison Makabius avec des promesses, de gloire future et de vengeance sur ceux qu’ils percevaient comme les ayant négligés. Bien que réfuté par le Magna Concilium et le Seigneur Martial, qui craignaient les implications de l’ambition de Markan, ce dernier a trouvé du soutien parmi les jeunes descendants Makabius, dont beaucoup aspiraient à la même gloire que Markan et ses compagnons. Avec le soutien de ces membres de la Maison, Markan a chassé la vieille garde du pouvoir, par des moyens à la fois justes et infâmes. Les membres récalcitrants de la Maison étant éliminés ou poussés à l’exil, il prit le nouveau titre de Seigneur Protecteur et engagea secrètement sa Maison au service personnel du Maître de Guerre. En retour, les agents du Maître de Guerre s’arrangèrent pour détourner des cargaisons d’Armures Chevaliers et d’autres armements vers Baroda, une action qui servit à la fois à renforcer et à lier Makabius à la cause cachée d’Horus, ainsi qu’à affaiblir les éventuels éléments loyalistes sur les lignes de front de la Grande Croisade.

Sur Baroda, le Seigneur Protecteur Markan a rapidement lancé une convocation à tous ses parents proches qui se trouvaient hors-monde avec les différentes flottes de la Grande Croisade, les rassemblant secrètement sur leur monde d’origine pour attendre l’appel aux armes d’Horus. Au moment des batailles dans le système de Isstvan et des premières salves de la rébellion d’Horus, Markan avait rassemblé la grande majorité de la Maison Makabius à Baroda pour recevoir les généreux cadeaux d’Horus. Cependant, tous les membres de sa famille n’étaient pas prêts à accepter le prix de la faveur d’Horus, beaucoup d’entre eux ayant tissé des liens avec des éléments désormais loyalistes au sein des flottes de la Grande Croisade. Adoptant le titre de "Chevaliers de l’Alliance", rappelant les serments d’allégeance qu’ils avaient prêtés à l’Empereur, ces guerriers prirent les armes et s’emparèrent de la Tour Noire, le sanctuaire astropathique de Baroda. Au cours d’un conflit bref et brutal, écho sinistre des massacres de Isstvan, le Seigneur Protecteur conduisit les Chevaliers qui lui étaient fidèles et les sombres émissaires du Maître de Guerre à détruire les Loyalistes, dont le sacrifice resterait inconnu jusqu’à longtemps après la guerre.

Seulement quelques mois plus tard, en 006.M31, une grande flotte de guerre arriva en orbite de Baroda, sombre et terrible d’aspect. Alors que les Chevaliers de la Maison Makabius se rassemblaient, prêts à rejoindre l’armée du Maître de Guerre, ils furent confrontés à Mortarion, le seigneur de la Death Guard, tout droit sorti des plaines de Isstvan. Ayant reçu l’autorité du Maître de Guerre, Mortarion a pris le commandement de Makabius et de tous ses actifs, ordonnant que Baroda soit dépouillé de toutes les ressources restantes, minérales et humaines, afin d’approvisionner ses flottes et a assigné les guerriers de la Maison de Chevaliers comme troupes d’assaut de choc pour sa sinistre Légion. Le Seigneur Protecteur Markan fut convoqué pour assister personnellement le Primarque, et ne revint jamais auprès de ses frères, bien que son sceau génétique contresignait tous les décrets de Mortarion à la Maison et que son armure personnelle de Chevalier, dont la chambre du trône était scellée de l’extérieur, ait été aperçue dans plusieurs batailles durant l’Hérésie, combattant avec une sauvagerie mesurée. Sans la direction directe de Markan, la seule option pour Makabius était la Conformité Noire, malgré la réputation désastreuse de la XIVe et les rumeurs sur le destin d’autres unités auxiliaires dans le sillage de leurs campagnes. Alors que les guerriers de la Maison Makabius laissaient Baroda derrière eux, sa carcasse éventrée restait un sinistre exemple des méthodes du Faucheur, tous leurs rêves de gloire ayant été engloutis dans les campagnes de destruction génocidaire de Mortarion.[1]

Force Matérielle[modifier]

Dans les premières années de l’incorporation de la Maison Makabius à l’Imperium, elle ne disposait que de peu d’Armures Chevaliers jugées aptes au combat. La plupart des armures qui avaient survécu à l’Ère des Luttes et au déclin de Baroda étaient à peine fonctionnelles, des amalgames mal réparés de plusieurs machines différentes. La Maison Baroda ne manquait pas de guerriers ou d’expérience, la plupart des descendants survivants étaient des vétérans de la guerre civile qui avait englouti Baroda pendant des siècles, y compris les guerriers amers venus des maisons déchues pour être incorporés dans la Maison Makabius mais sans leurs armures, ces guerriers ont été forcés d’attendre la plupart des batailles de la Grande Croisade en quasi exil sur ce monde.

Lorsque de nouvelles Armures Chevaliers ont commencé à arriver sur Baroda en provenance du Monde-Forge de Mezoa, les membres de Makabius sont entrés dans une période de lente reconstruction, et en 000.M31, ils avaient reçu près d’une centaine de nouvelles Armures Chevaliers, dont plusieurs du modèle Cerastus le plus avancé. Cependant, en raison des difficultés inhérentes aux voyages Warp à travers les dangereux courants empyréens de l’Abîme du Graal, ces armures sont arrivées par petits envois via des croiseurs Explorators plutôt que par de plus grandes Arches Mechanicum, que les Mezoéens ne voulaient pas risquer dans la région. Pire encore, une fois lié à un rejeton de Makabius, le Chevalier en question quittait souvent Baroda à la première occasion, seul ou en petits groupes, pour rejoindre les vastes forces de la Grande Croisade.

Ainsi, au moment du retour de Markan sur son monde natal, à peine deux douzaines de Chevaliers entièrement équipés étaient présents dans sa garnison, et ceux-ci étaient principalement contrôlés par des membres de la vieille garde et de la Magna Concilium, tandis que la grande majorité des forces de la Maison Makabius étaient dispersées en petits contingents à travers des dizaines de Flottes Expéditionnaires.

Avec l’installation de Markan Hrotham comme Seigneur Protecteur de Baroda, la Maison Makabius a coupé ses liens ténus avec le Monde-Forge de Mezoa, et a commencé une relation secrète d’approvisionnement via les agents du Maître de Guerre, dont ils ne connaissaient pas vraiment les sources. En l’espace de quelques mois, leurs rangs se sont gonflés pour atteindre près de deux cents Chevaliers entièrement équipés, ainsi qu’un nombre considérable de troupes de réserve et de machines de guerre de soutien. Il est fort probable que ces armes aient été largement détournées de cargaisons destinées à d’autres sources, et il est à noter que plusieurs convois de munitions et d’armures à destination de Damaetus III/II ont disparu dans les mois précédant les événements de Isstvan.[2]

Source[modifier]

Pensée du Jour : « Ceux qui se vautrent dans le péché ne méritent pas la miséricorde du bûcher. »
  • The Horus Heresy, Book Four - Conquest
  1. Informations issues de The Horus Heresy, Book Four - Conquest, Chapter House Makabius (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)
  2. Informations issues de The Horus Heresy, Book Four - Conquest, Chapter House Makabius - Material Strenght (traduit de l'anglais par Trazyn l'Infini)