Maison Goliath

De Omnis Bibliotheca
Sur Necromunda, seuls les forts survivent.
C’est un monde construit sur les os des faibles, chaque couche de cendre qui s’effrite est étouffée par les cadavres de ceux qui ont essayé et échoué à apprivoiser la planète toxique. Pour naître dans la presse à broyer de l’Humanité des Cité-Ruches , il faut se battre de votre premier souffle jusqu’à votre dernier. L’air, la nourriture, l’eau et la lumière sont tous avidement consommés par les sujets de la Maison Impériale, et il n’y en a jamais assez pour tout le monde. Non seulement pour survivre, mais aussi pour s’épanouir, il faut être un magnifique spécimen de violence et une créature d’une brutalité irréductible. Telle est le Goliath. C’est une créature née des os de vaincus et des cendres des civilisations passées ; un conquérant génétiquement modifié sans pitié, sans remords ou la peur.
Pour la cruelle nécessité de la Dîme Impériale, les hommes et les femmes des Goliaths ont fait de la cendre et du fer leur berceau, du monde toxique de Necromunda leur droit de naissance.[1]
>>> Sujet : Décalage du journal de bord 545 de l’année de Lui de Terra 996.M41.

>>> Conduit Nécro-vox WEY818.

>>> Pensée pour la journée : Les justes sont les forts.

Sujets du Seigneur Helmawr, écoutez maintenant la voix de Necromunda !

++ Toutes les classes de forge de Vat City sont tenues d’augmenter les quotas de forge de 117% pour la gloire de la Grande Dîme - le non-respect de vos quotas est puni par une réaffectation aux broyeurs de cadavres afin que vous puissiez contribuer à Necromunda par d’autres moyens, plus productifs.

++ Le Seigneur Helmawr loue les efforts des clans de forge et leurs armes de lame et de fer. La Maison Impériale rappelle à tous les Ruchiers que la taxe sur les balles a été triplée afin de favoriser un environnement dans lequel les armes de mêlée produites par les forges de guerre peuvent être utilisé au mieux - le Seigneur de Necromunda vous rappelle de ne jamais utiliser une balle quand une lame suffit.

++ Dans son infinie bienveillance, le Seigneur Helmawr a jugé bon de rouvrir la fosse aux ossements dans la Cité-Ruche. Cette fosse de combat prééminente a été le théâtre de certains des plus grands combats de la Ruche. Les guerriers versent du sang pour l’adulation de la foule, et ils le feront encore ! Les maîtres esclavagistes de la fosse aux ossements sont toujours à la recherche de candidats - aucune expérience nécessaire.

++ La Maison Impériale doit mettre en garde contre les dangers des Abhumains égarés. Si un Ogryn établit un contact visuel, utilise un mot de plus d’une syllabe ou se réfère à lui-même à la première personne, vous venez de rencontrer un membre séditieux d’une dangereuse faction dissidente au sein de la caste des esclaves Ogryn qui menace le tissu même de notre glorieuse société. Prévenez immédiatement vos responsables locaux des Exécuteurs Palatins !

++ Quotient moyen de fréquentation des combats de fosse +69,85%. Maison de la Douleur saison du sang (cf. Dôme du meurtre).

++ Moyenne des quotas d’entraînement des chasseurs de fond +143,6%. Grand cycle du la fosse aux ossements. (cf. protocoles d’asservissement punitif des forces de l’ordre).

>>> Les rumeurs d’un soulèvement Abhumains ne sont pas préoccupantes et ont été fabriquées par des personnes mal informées des événements dans la Sous-Ruche. La Maison Impériale rappelle aux sujets que s’ils rencontrent un Ogryn renégat, ils n’ont pas à avoir peur. Malgré leur taille, les Ogryns sont lents et étonnamment faible, une grande partie de leur masse n’étant utilisée qu’à des fins d’intimidation. Les coléreux ont également une vue notoirement mauvaise et, si tout le reste échoue, le simple fait de rester immobile vous rendra invisible pour leurs faibles sens.[2]

SymboleGoliath.jpg
"Promethium" Vinn Steel Brutes, Maison Goliath.
Les Gangers de la Maison Goliath sont des brutes énormes, des montagnes de muscles renfermant une violence à peine contenue. Ces guerriers sont les rejetons des clans ouvriers de la Maison Goliath, qui les créent à l’aide d’élixirs chimiques achetés à la Maison Escher, afin de les faire travailler dans les entrailles des fonderies et des usines. Bien plus grand et robuste qu’un humain ordinaire, un guerrier de la Maison Goliath joue de sa force où qu’il se rende, par conséquent il est impossible d’ignorer la présence d’un de ces matamores braillards. Cependant, ces atouts génétiques ont un prix, car un métabolisme amélioré se détériore aussi beaucoup plus vite, si bien que l’espérance de vie d’un Goliath est courte, même selon les standards déjà très bas d’un Monde-Ruche tel que Necromunda.

Être membre d’un gang permet à un Goliath d’échapper à la vie dans une fonderie, tout en lui donnant l’opportunité de devenir célèbre (sans parler de la chance de pouvoir briser quelques crânes !). Lorsqu’un chef charismatique et rusé se manifeste parmi les équipes d’ouvriers, les maîtres de la Maison le repèrent rapidement et lui font une offre qu’il ne peut refuser. L’intelligence et l’esprit d’initiative sont des qualités inutiles dans une fonderie, en revanche, elles se révèlent inestimables quand il s’agit de contrer les manigances des Maisons rivales. On fournit à ces chefs des armes et des armures, généralement adaptées à partir d’outils et de protections d’ouvriers, et on les autorise à choisir les membres de leur futur gang, qui entreprend aussitôt d’asseoir sa réputation en allant rudoyer les habitants et les gangs alentour.

La Maison Goliath conserve un certain contrôle sur ses gangs grâce aux colliers à produits dopants que chaque Ganger porte autour du cou. Tous les Goliath ont besoin de prendre régulièrement des drogues et des stimulants pour sustenter leur métabolisme et conserver leur force. C’est un cocktail chimique sous le contrôle des maîtres de la Maison, car cela leur permet d’avoir une autorité totale sur les gangs et les clans d’ouvriers. Chaque Ganger porte un ou plusieurs injecteurs qui régulent l’afflux de drogue dans son sang. Bien qu’il puisse rester quelque temps sans recevoir de dose s’il économise ses forces, il finira tôt ou tard par épuiser ses réserves de stimulants et devra compter sur sa Maison pour lui en fournir, sinon sa vie déjà courte risquera de se terminer prématurément, ou pire, son corps se déformera sous l’effet d’une croissance musculaire spontanée et débridée. Malgré cela, il persiste des rumeurs à propos de gangs de Goliath renégats qui auraient remplacé leur drogue usuelle par des équivalents achetés au marché noir, des substances Xenos, voire la chair des morts !

Au combat, les gangs Goliath font preuve d’autant de finesse qu’un coup-de-poing en pleine figure. Ils considèrent que les tactiques détournées et les embuscades sont l’apanage des faibles. Les Gangers Goliath essaient d’atteindre l’ennemi aussi vite que possible pour l’attraper à la gorge et le secouer jusqu’à ce que mort s’ensuive. Pour les combattants qui n’ont pas la force d’un Goliath, une telle tactique serait du suicide, car ils périraient sous les balles ou les shrapnels en quelques secondes. Pour sa part, un Goliath est assez robuste et fou pour survivre à un tel traitement, ou pour accepter la mort si elle vient le prendre - peut-être est-ce un effet de leur espérance de vie raccourcie ?

Les chefs Goliath incarnent cette doctrine de combat et sont toujours les premiers au corps à corps, où ils beuglent comme des taureaux en intimant à leurs guerriers de les suivre. Un chef Goliath met un point d’honneur à vaincre personnellement son homologue adverse, et à commettre des actes barbares, comme arracher des têtes ou enfoncer la mâchoire d’un ennemi jusqu’à son occiput à coups de poing, sous le regard du reste de son gang.

Les armes préférées des Goliath reflètent cette approche très masculine du combat, car ils favorisent la puissance de feu à courte portée, les armes aux munitions pléthoriques et à la cadence de tir élevée, et les armes de mêlée aussi effrayantes dans leur apparence que redoutables dans leurs effets. De fait, l’essentiel des armes de tir et de l’équipement des Goliath peut aussi servir au corps à corps. Leurs Fusils Laser et leurs Fusils d’Assaut sont robustes et lourds, tandis que leurs pistolets ont des crosses lestées pour servir de matraques. Les plaques d’armure et leurs renforts sont souvent dentelés, ce qui fait du Goliath lui-même une arme terrifiante lorsqu’il prend son élan.

Le domaine d’un gang Goliath se trouve souvent au cœur d’un entrepôt de scories à l’abandon, d’un manufactorum irradié et désaffecté ou d’une forge souterraine. Ces lieux reculés sont dangereux pour tous ceux qui ne jouissent pas du métabolisme amélioré des Goliath, pourtant ces derniers s’y sentent à l’aise, car ils leur rappellent leurs anciennes demeures. Les Goliath sont fiers d’endurer cet environnement hostile, car cela les conforte dans l’idée que les membres des autres Maisons Claniques sont des faibles. De plus, ces repaires regorgent souvent de détritus recyclables en armes, afin d’agrandir l’arsenal du gang. Au fil du temps, ces endroits peuvent connaître une seconde vie tandis que le gang met à profit ses connaissances industrielles pour remettre les installations en route et fabriquer de l’équipement, des armes et des armures artisanales.

Les Goliath troquent ce dont ils ont besoin avec d’autres gangs - objets sophistiqués et substances qu’ils ne peuvent produire eux-mêmes, notamment. Toutefois, le commerce n’est pas leur point fort, et ils ont tendance à user de menace plutôt que de négocier pour conclure leurs tractations. Le plus souvent, le gang se contente de prendre ce dont il a besoin, car à ses yeux, la loi du plus fort est toujours la meilleure. Les marchands avisés savent que pour commercer avec un Goliath, il vaut mieux montrer qu’on est prêt à se défendre si on veut parler d’égal à égal.

Les Ruches de Necromunda fourmillent de gangs Goliath célèbres, responsables de la plupart des attaques les plus violentes contre les autres Maisons. Durgan Kill-Fist et ses "Knuckle Boys" transformèrent un jour tout un dôme d’habitation en arène pour combat de gladiateurs. Ils scellèrent les portes anti-souffle et les monte-charges, piégeant ainsi trois gangs rivaux, avant de déclencher une bataille sanglante qui dura trois jours. Gurnark the Bootking s’empara de la grande Porte de Cendre Ouest de la Ruche Acropolis et la tint un mois durant, au cours duquel ses Gangers terrorisèrent les marchands locaux, prélevèrent des droits de péage et utilisèrent les mitrailleuses des tourelles de défense contre ceux qui refusaient de s’agenouiller devant leur chef. Même si peu d’entre eux vivent suffisamment longtemps pour y arriver, tous les Goliath rêvent de gravir les échelons de la Ruche et de rejoindre les rangs des maîtres de leur Maison. Ce fut le cas d’Hectork Scrak, dont la légende terrible n’est que chuchotée, mais dont la carrure massive ne laisse planer aucun doute sur ses origines.

La Maison Goliath[modifier]

« Qui a besoin d’un cerveau quand on a des muscles ! »
- Dicton de la Sous-Ruche.
Duc Zarros Khordd-Goliath XXIe du Nom, Le Duc des Cinq Cents Fonderies, Noble de la Maison Goliath.
La force, c’est tout pour la Maison Goliath. Sans la force physique pour dominer ses rivaux ou pour endurer les épreuves de Necromunda, un Goliath n’est rien. Ils ont été créés comme une race d’esclaves pour travailler dans les raffineries et les forges de Necromunda et pour charbonner dans des lieux où même les Necromundiens robustes ne pouvaient pas survivre. Bien que les membres du clan sont pratiquement tous des Abhumains dans leur taille et leur force, seuls les imbéciles sous-estiment leur ingéniosité et leur ruse. Ce fut la folie de leurs créateurs, qui ont cru que les Goliaths pourraient être maintenus dociles et ignorants malgré la manipulation génétique, ce qui permit à des éléments du clan de gagner leur indépendance. Ironiquement, à peine les Goliaths gagnèrent leur liberté grâce à leurs créateurs qu’ils se sont à nouveau asservis par la création d’une hiérarchie sauvage. Parmi les leurs, les plus forts se sont levés pour dominer les dômes et les Ruches, culminant avec l’ascension du Tyran Suprême, le seigneur de tous les Goliaths sur Necromunda. Ce seigneur exerce sa domination sur le clan par l’intermédiaire du flux de stimulants vitaux - les cocktails chimiques sont essentiels à l’existence continue de tous les Goliaths. Le respect de la force du clan accorde cependant ce droit au Tyran Suprême, et si les membres de la Chambre Goliath se sont autrefois rebellés contre le contrôle extérieur, ils acceptent volontiers d’être dirigés par l’un des leurs.

Les Goliaths sont uniques parmi les peuples de Necromunda, étant dans l’ensemble des êtres génétiquement modifiés, forgés à partir d’un gène stable de l’Humanité mais améliorés pour la force et l’endurance. Le fait que les Goliaths soient ou non des Abhumains reste un sujet de débat parmi les représentants de l’Adeptus Terra sur Necromunda, bien que l’Imperium les ait considérés comme "autorisés" à être utilisés dans le Monde-Ruche, à condition que le Seigneur Helmawr surveille leur développement. À ce jour, la plupart des Goliaths sont encore largement créés par des moyens biologiques ésotériques - rapidement cultivés dans des cuves amniotiques à partir de modèles de chair et transformés en raffineries et en usines pour un dur labeur immédiat. Ces créations brutales sont pour la plupart masculines et stériles, vivant moins de dix ans sous un régime de travail pénible et de stimulation de la croissance avant que leur corps ne périclite et qu’ils meurent. Malgré cette courte durée de vie, les Goliaths naissent avec une connaissance de base de leur monde et de leur position dans celui-ci, livré via une fiche de données crânienne. Au cours des années d’esclavage, cette injection mnémonique était destinée aux Goliaths ignorants et ne comprenaient que les informations les plus basiques, en les maintenant à un niveau d’apprentissage qui s’apparente à un petit enfant ou un animal intelligent. Après que les Goliaths eurent gagné leur liberté, les Alphas ont veillé à ce que les données soient modifiées pour inclure les connaissances et l’expérience des Goliaths qui les avaient précédés. De cette façon, les Goliaths partagent les connaissances du clan rassemblées sur des centaines de générations, leur donnant une compréhension pratique de tout, des industries de la Ruche à l’armement du clan.

Malgré cet avantage, la plupart des Goliaths ne sont encore adaptés qu’au travail de broyage des raffineries et des usines. L’initiative et la créativité restent des traits rares chez les travailleurs de masse et il est inhabituel que l’un d’eux né dans une cuve s’élève beaucoup plus haut qu’un surveillant ou un chef de gang. C’est pourquoi la Maison Clanique s’est stratifiée en plusieurs groupes sociaux et, si tous les Goliaths sont ostensiblement égaux, certains sont nés avec plus de dons que d’autres.

Le plus grand sous-groupe au sein de la Maison Goliath est celui des "Nés en Cuves". Ce sont les travailleurs qui remplissent les usines de la Maison, maintiennent sa position comme une centrale de raffinage et de fabrication sur Necromunda et fournissent également l’approvisionnement aux gangs Goliath. Après les Nés en Cuves, les "Nés Natures", ou Goliaths nés naturellement, ont une durée de vie plus longue et une intelligence (relativement) plus élevée.

Beaucoup d’Alphas sont des Nés Natures, tout comme les Tyrans Suprêmes, presque sans exception. Les Nés Natures représentent également l’avenir des Goliaths, et une façon stable pour le clan de se reproduire qui pourrait un jour les libérer de la nécessité des technologies amnéo-cuves. Les agences extérieures s’intéressent également aux Nés Natures, car si le genre Goliath peut alors se reproduire de manière fiable, le clan pourrait devenir de véritables Abhumains et peut-être même être semés dans d’autres mondes où leur force et leur robustesse pourrait aider l’Imperium.

Enfin, il y a les "Non Nés", ou étrangers. C’est de loin le plus petit sous-groupe et est composé d’hommes et de femmes qui ont été "améliorés" par les technologies de croissance Goliath pour gagner une place au sein du Clan. Les Non Nés sont inhabituels en ce sens qu’ils ont choisi de rejoindre les Goliaths, parfois contre leur gré, plutôt que d’être né parmi eux ou pour eux. Pour devenir des Goliaths, ils doivent subir de dangereuses chirurgies d’augmentations qui vont changer leur corps. Bien qu’ils viennent de l’extérieur du clan, les Non Nés sont accueillis dans la Maison à condition qu’ils puissent prouver leur force et leur volonté de survivre aux rigueurs de la vie Goliath.

Les Non Nés sont également appréciés par les Nés Natures comme un moyen d’introduire plus de diversité dans le genre Goliath, et une autre clé potentielle pour ouvrir un avenir au clan sans les amnéo-cuves. Pour les autres clans, la différence entre Nés en Cuves, Nés Natures et Non Nés est négligeable, chacun semblant similaire en taille et en apparence. Par contraste, les Goliaths eux-mêmes peuvent dire la lignée d’un frère ou d’une sœur en un coup d’œil.

La Maison des Chaînes[3]

Dans les Ruches de Necromunda et au-delà, la Maison Goliath est souvent connue comme la Maison des Chaînes, un clin d’œil à son passé et un sinistre rappel de son présent. On ne sait pas avec certitude d’où vient le nom, bien que certains aient émis l’hypothèse que le surnom a été utilisé pour la première fois par les Escher ou les Van Sarre pour rappeler à la Maison Goliath sa place dans la hiérarchie des clans. Que cela soit vrai ou non, les Goliath se sont approprié ce nom, le portant fièrement pour rappeler qu’ils ont été autrefois asservis par d’autres, tout en oubliant commodément qu’ils ont simplement échangé l’esclavage de leur naissance contre une soumission moins définie, mais non moins réelle, à leurs Alphas et finalement à la Maison Impériale.

La "Maison des Chaînes" convient également bien aux Goliaths, car de tous les clans, c’est peut-être celui qui compte le plus grand nombre d’esclaves, de serfs et de travailleurs sous contrat pour gérer le fonctionnement de ses enclaves d’un cycle à l’autre, ou pour se battre pour son divertissement et sa satisfaction violente dans les fosses. Sa relation étroite avec la Mercator Sanguis, la Guilde des Esclaves, en a fait lui-même un clan esclavagiste.

La Maison Goliath a encore moins de respect pour les esclaves que les autres clans, ce qui est révélateur. Les Goliaths considèrent les esclaves non seulement comme les plus bas statuts de Necromunda, mais aussi comme des faibles qui ne sont faits que pour les tâches subalternes ou la mort dans les fosses. Cette attitude, ainsi que le titre de "Maison des Chaînes", pourrait bien faire partie de la nature des Goliaths. Cependant, elle existe peut-être pour éloigner le clan de son passé, et du temps où ses membres étaient les mauviettes, tenus en captivité par leurs créateurs.

Si certains considèrent que la force de la Maison Goliath vient de son histoire génétique unique, son véritable pouvoir sur Necromunda vient en fait de son industrie. Gravitant vers les lieux les plus dangereux, la Maison a donné une nouvelle vie aux forges, aux raffineries et aux lignes de production devenues froides et inactives au cours de longs millénaires d’abandon. Sachant très bien que ses rivaux sont trop faibles pour survivre dans ces régions des Ruches à l’abandon, la Maison Goliath les a utilisées pour entretenir son avantage sur les autres Maisons Claniques, bien qu’il soit l’un des clans les moins nombreux de Necromunda. Ces puits de machines toxiques et ces forges de fonderie sont l’environnement naturel du clan : les forges venteuses de la Ruche Rothgol, les Profondeurs de Fer de la Ruche Primus et le Chaudron de Magma de Dustways sont toutes les places fortes de la Maison Clanique qui seraient autrement classées comme des zones abandonnées.

Dans certaines Ruches, les Goliaths ont même pollué délibérément leur territoire en détruisant l’air ou les nettoyeurs de radiations pour maintenir les autres clans en dehors. C’est une pratique détestable pour les Maisons Nobles de Necromunda, qui considèrent l’ancien système de la ruche comme sacré, bien qu’il soit indéniablement efficace. Ce n’est pas non plus sans raison que les rivaux industriels du clan craignent qu’un jour la Maison Goliath ne s’élève pour éclipser toutes les autres Maisons du clan, peut-être même survivre à tous les autres humains de Necromunda pour devenir les derniers êtres vivants de la planète - tout en travaillant consciencieusement pour l’Imperium.

Les autres Maisons ont essayé pendant des siècles de briser le monopole du forgeage des métaux créé par les Goliaths mais elles ont été contrariées non seulement par la sauvagerie de la Maison Clanique mais aussi par celle des Maisons Nobles. C’est un secret mal dissimulé que beaucoup de Maisons Nobles, et même la Maison Impériale de Helmawr, favorisent les Goliaths, car ils représentent la classe inférieure idéale : rustique, naïve et éphémère. Ou peut-être est-ce exactement ce que la Maison Goliath veut leur faire croire. La Maison s’est rapidement rendue indispensable à la Maison Impériale, et pour ses travaux, elle bénéficie de certaines concessions qui ne sont pas accordées aux autres. La violence excessive endémique à la Maison Goliath est ouvertement tolérée par les Maisons Nobles, à condition qu’elle reste confinée aux niveaux inférieurs de la Ruche.

Un degré de brutalité et de sauvagerie qui pourrait suscité une réaction de la part des Exécuteurs Palatins du Seigneur Helmawr est sanctionnée par des peines symboliques ou rejeté comme étant simplement un comportement "Goliath" - les travailleurs nantis n’en savent pas plus. C’est ce genre d’acceptation qui a permis au Tyran Suprême Varran Gor de briser le cou de son rival en présence du Seigneur Helmawr sans que le maître de Necromunda ne lève les yeux de son vin. Même les Exécuteurs Palatins, les fameux instruments de la volonté du Seigneur Helmawr, ne dérangent que rarement les enclaves des Goliaths et n’entrent presque jamais sur le territoire de la Maison Clanique. Les Goliaths sont généralement laissés à eux-mêmes pour régler leurs problèmes, et si un autre clan a un problème avec les Goliaths, ils doivent eux aussi le régler sans interférence excessive de la Maison Impériale. C’est un système qui fonctionne depuis des siècles et qui a vu une croissance constante des Goliaths des territoires à travers les Ruches, ainsi qu’une augmentation de la production de leurs forges, ce qui intéresse bien plus le Seigneur Helmawr que quelques têtes cassées.

Bien que les Alphas maintiennent les enclaves des clans locaux dans la file, il y a toujours ces Goliaths qui se font passer pour des voyous. Certains deviennent des gangsters hors-la-loi dans la sous-Ruche pour faire fortune, tandis que d’autres tentent de s’échapper dans les terres dévastés, peut-être dans un effort malavisé pour trouver une terre promise, selon la rumeur. Dans la plupart des cas, ces membres rebelles du clan sont laissés pour compte une fois que leur régime de stimulants est épuisé ou que les horreurs de terres dévastées les consomment. Il existe des histoires d’un État Goliath libre quelque part sur Necromunda. Connue sous le nom de Dernière Forge, la rumeur le situe dans des endroits aussi éloignés que sous des ruines, sur une île souterraine au milieu de l’océan Worldsump ou sur l’une des coques rouillées du Navis Mortus. Si c’est la peur d’une domination absolue de la Maison Goliath qui hante le sommeil des autres Maisons Claniques la nuit, alors c’est la Dernière Forge qui effraie le Seigneur Helmawr. Tant que les Goliaths restent esclaves de leur biologie, ils peuvent être contrôlés, ou éliminés si besoin est, mais si jamais un jour une communauté entière de Goliaths peut vivre et se reproduire sans avoir besoin de technologie, Necromunda pourrait bien avoir des ennuis ![4]

Histoire de la Maison Goliath[modifier]

La Maison Goliath est la plus jeune des six Maisons Claniques de Necromunda, sa montée en puissance étant à la fois soudaine et choquante quand on connait la stagnation de l’histoire de la planète. En l’espace de quelques siècles, la Maison a brisé les fers de ses maîtres et a forgé son nom dans les anciens rangs de la société Necromundienne. Par sa force et sa détermination, la Maison Goliath a réalisé ces choses - mais aussi par nécessité. Plus que dans toute autre Maison Clanique, les Goliaths n’avaient que deux choix lorsque la chance de la liberté s’est présentée : se battre ou mourir.[5]

Nés Enchaînés[modifier]

D’aussi loin que l’on se souvienne sur Necromunda, les Ruches sont en déclin. Et depuis que la Maison Impériale domine le monde toxique, la lignée Helmawr cherche à maintenir ses industries en vie. L’automatisation, la domination de l’Adeptus Mechanicus et du Moyen-Âge Technologique est largement méconnue sur Necromunda, et de nombreuses usines et tâches sont devenues impossibles à produire sans qu’un grand nombre de travailleurs n’aient à tourner des roues, des chaînes de traction ou des convoyeurs de poussée jour après jour. Cependant, contrairement à la résistance immuable de l’acier, le forme humaine est fragile, et les industries de Necromunda doivent être constamment nourri d’un régime d’os cassés et de chair mutilée si elles doivent continuer à fonctionner. C’est là que commence l’histoire de la Maison Goliath, née de l’ambition d’Alberoth Helmawr et les religieux hystériques de "la Rédemption".

Le 39e Millénaire touchait à sa fin lorsque les premières flammes du Culte Impérial connu sous le nom de "Rédemption" s’épanouirent dans la Ruche Primus. Le culte s’est rapidement répandu dans les classes laborieuses, dépouillant les Ruches de leur main d’œuvre et provoquant des exodes massifs à travers la planète. Pendant les bouleversements causés par la naissance désordonnée de la "Rédemption", certaines Maisons ont vu une opportunité tandis que d’autres y ont vu un désastre. Alberoth Helmawr n’a vu que des usines abandonnées et des Ruches rendues improductives par une foi malavisée en un seigneur lointain. Bien que Necromunda fût vaste, un simple réveil religieux pouvait lui faire perdre son pouvoir et Alberoth a senti que son contrôle sur la population s’affaiblissait. Pire que cela, Alberoth s’est rangé à l’idée que les sujets de son monde devraient voir en lui comme étant moins que leur souverain absolu - ou leur dieu.

Pour réparer cette déchirure dans sa réalité parfaite, Alberoth s’est tourné vers ceux qui avaient un intérêt direct à créer une main-d’œuvre dévouée et résistante : les autres Maisons Claniques. De ceux qui ont attirés son intérêt, Van Saar et Escher ont tous deux proposé les prototypes les plus convaincants pour les travailleurs génétiquement modifiés, les Maisons offrant leurs compétences au Seigneur Helmawr en échange de concessions spéciales une fois les travailleurs prêts. Alberoth n’allait jamais confier une tâche aussi importante à une seule Maison Clanique - après tout, elles pouvaient négocier derrière son dos avec une autre Maison Noble, ou choisir de garder la création pour elles-mêmes. Astucieux comme tout Helmawr avant lui, Alberoth a invité les deux Maisons à collaborer au projet, car un esclave élevé en cuve, né de la biotechnologie de Van Saar et de l’expertise alchimique d’Escher, surpasserait sûrement tout ce que les deux Maisons pourraient accomplir seules.

Pendant des décennies, les deux Maisons se sont affrontées sur la tâche fixée par Alberoth, alors même qu’elles travaillaient ostensiblement ensemble pour donner au Seigneur de Necromunda ce qu’il désirait. Bien sûr, ce n’était pas la première fois dans la longue histoire de la planète, ni même dans l’histoire des Van Saar et des Escher, que l’on tentait de créer une race d’esclaves. Pendant des siècles, les Archeteks Van Saar avaient cherché à cultiver des corps sains pour remplacer ceux ravagés par les radiations exotiques émises par le dispositif SCS secret de leur clan. Ces efforts ont échoué car les technologies utilisées par les Van Saar se sont souvent révélées instables. Des mutants horribles ou des abominations psychotiques étaient produits aussi souvent que des sacs d’organes en état de mort cérébrale ou des cuves de soupe charnue, les Van Saar manquant d’agents stabilisateurs produits uniquement par les chimistes Escher. En revanche, l’Escher avait connu un certain succès avec la renaissance des morts récents et le contrôle chimique des esprits, bien que ni l’un ni l’autre n’aient résolu les problèmes de leur population masculine dépérissante. Les deux Maisons convoitaient la technologie et l’expertise de l’autre à leurs propres fins ; les Van Saar imaginant une race d’esclaves à partir de laquelle ils pourraient récolter des organes non corrompus, les Escher espérant reproduire de l’élevage pour engendrer des filles fortes et capables et des fils pour le clan.

L’histoire de cette entreprise a été marquée par le sabotage et les intrigues, et pas seulement entre les Matrones-Chimistes Escher et les Bio-archeteks Van Saar. Les Maisons Nobles et Claniques cherchaient à mettre fin aux ambitions d’Alberoth, tout comme les agences extérieures qui considéraient la création artificielle de la vie comme un affront aux lois de l’Imperium. La seule Maison à ne pas travailler contre les Van Saar et les Escher à cette époque était celle des seigneurs Delaque - bien que l’on ne sache pas encore si c’était en accord avec le Seigneur Helmawr ou dans leurs propres intérêts.

Malgré ces revers et ces luttes, à la fin du millénaire, un genre stable avait été créé et le premier d’une nouvelle race de Goliath émergea de sa cuve amniotique pour se tenir debout en clignant des yeux sous le ciel de fer de la Ruche Primus.[6]

Fait Pour la Forge[modifier]

L’Ancienne Maison Goliath[7]

Au cours des millénaires, il y a eu plusieurs Maisons Claniques et Nobles portant le nom de Goliath. Les premiers d’entre eux sont un peu plus que les noms gravés dans les registres de la Necromundas Nobilis, qui s’écrit souvent "Golyeth" ou "Goileth", en indiquant les lignées familiales qui peuvent être retracées de leurs ancêtres jusqu’aux premiers siècles de Conformité lorsque l’Imperium a soumis Necromunda. Des récits ultérieurs rappellent que le Goliath était une chambre de décision d’un des pays équatoriaux des essaims de Cités-Ruches, ses peuples connus pour leur taille et leur stature. Ce que sont devenus ces premiers Goliaths reste perdu dans le temps, bien que des fragments laissent entrevoir un événement calamiteux qui a détruit leur foyer, et les a forcés à s’exiler dans les désolations.

Plus récemment, le nom de Goliath était tenu par une des principales Maisons Claniques de l’Amas de Mynerva. Ces Goliaths, semblables à ceux qui sont venus après, étaient connus pour leur grande taille, habillés de muscles et en privilégiant les vêtements et les parures sauvages. Cependant, contrairement aux Goliaths actuels, ils étaient des Necromundiens de naissance qui ont construit leur force par le travail plutôt que par la manipulation génétique. Il est établi que ces Goliaths étaient des rivaux acharnés des Eschers, alors connu comme les Eschakis. Les deux Maisons Claniques se sont affrontées sur les mines de spores de Mynerva, jusqu’à ce que leur guerre des gangs atteigne son apogée pendant la guerre de la faim de l’Amas de Mynerva, lorsque les deux parties ont cherché à tirer parti de la situation contre leurs rivaux. La Maison Eschaki avait un avantage, car ses avoirs et les intérêts s’étendaient sur de nombreuses Ruches, tandis que les Goliaths étaient en grande partie contenus dans l’Amas de Mynerva.

Dans un événement connu sous le nom de "Grand Empoisonnement, les Eschakis ont anéanti les Goliaths en les amenant par la ruse à capturer un cadavre souillé puis en lançant une vaste opération agressive avant que les Goliaths ne puissent s’en remettre. On pense que certains des Goliaths de Mynerva ont échappé à la colère de la Maison Eschaki, bien que le destin de ces parias reste inconnu. Certains ont spéculé que le plus fort parmi eux ont rejoint l’actuelle Chambre Goliath en tant que "Non Nés, alors que d’autres histoires parlent d’enclaves rebelles toujours dirigée par cette Maison oubliée. Quelle que soit la vérité, la haine des Eschakis envers les Goliaths semble avoir transcendé la destruction du clan de Mynerva chez leurs successeurs - au point qu’ils seront baptisés sous ce nom par les Eschers eux-mêmes comme une sombre plaisanterie.

Alberoth s’émerveilla devant les choses que la Maison Van Saar et la Maison Escher avaient créé. À la suggestion des Escher, ils furent surnommés les Goliaths, le nom ayant appartenu à un clan rival ce qui amusa les matriarches pour la transmettre à une race d’esclaves. Les Goliaths avaient été élevés pour leur taille et l’endurance, avec une intelligence volontairement diminuée et une durée de vie réduite pour les rendre plus dociles. En tant que travailleurs, ils se sont avérés bien supérieurs à la main d’œuvre humaine de la Ruche et les usines en furent remplies immédiatement vu leur production et leur efficacité augmenter. Pourtant, le processus de création des Goliaths est restée lent, car elle s’appuyait sur l’alliance des Van Saar et des Escher. Malgré leurs succès en tant qu’ouvriers, les Goliaths n’ont pas réussi à résoudre les problèmes de leurs créateurs. Leur courte durée de vie les rendait inadaptés comme donneurs d’organes pour les Van Saar, dont les propres vies raccourcies semblaient longues en comparaison. De même, les Escher ne trouva que peu d’utilité pour les Goliath car, presque sans exception, la race esclave est née stérile. Les deux Maisons Claniques ont reproché à l’autre d’avoir délibérément intégré ces caractéristiques dans les Goliaths pour confondre leurs rivaux, et tous deux ont mené de nombreuses guerres clandestines en croyant que l’autre avait retrouvé des secrets vitaux.

Pendant que les Maisons Claniques se chamaillaient, la Maison Impériale a veillé à ce que les Goliaths soient semés dans les Ruches de la planète. Vendues par la Mercator Sanguis, la Guilde des Esclaves, des dizaines de milliers des travailleurs ont redonné vie à la manufacture et des dômes qui n’avaient pas vu l’industrie depuis des siècles. Bientôt, la vue de géants couverts de graisse et de suie qui se faufilaient dans l’obscurité des Ruches devinrent courants, et même les classes laborieuses acceptèrent ces étranges nouveaux ajouts à leurs rangs. Les Goliaths ont reçu les pires emplois possibles, travaillant généralement dans des forges où la chaleur et les fumées toxiques ont rendu les usines anathèmes. Leur résilience les a également vu se propager dans d’autres environnements hostiles tels que les profondeurs des mines d’alésage, les profondes désolations de cendres et les cales des forteresses orbitales du monde. Malgré cette propagation à travers la planète, par rapport aux milliards de personnes de Necromunda, les Goliaths sont restés une minorité, leur nombre étant limité par la technologie utilisée pour les créer.

La vie, même artificiellement travaillée, fut un moyen de renverser les attentes même des plus sages des Magos Biologis de l’Imperium, et les Goliaths ne faisaient pas exception. Cela a commencé presque inaperçu par ceux qui devaient superviser les effectifs des Goliath. Pendant les rares années où vivait un Goliath, entre sa sortie de sa cuve et son trépas lié à l’épuisement par ses travaux, son intelligence évolua progressivement. Cela a été perçu comme une aubaine par les Maisons Claniques car cela a permis aux Goliaths de mieux exécuter leurs fonctions, et a posé peu de menace à leur contrôle car, si une génération devenait trop indépendante de la pensée, la suivante remettait la balance à zéro. Pourtant, les Goliaths avaient commencé à transmettre les connaissances d’une génération à l’autre, les plus rusés d’entre eux créant un langage grossier et grattant des messages sur les murs de l’usine ou les cuvelages de machines pour ceux qui suivraient. Au fil du temps, cette langue évolua, tout comme les Goliaths eux-mêmes, jusqu’à ce qu’ils puissent dire combien de générations avaient travaillé dans une usine avant eux, ou depuis combien de temps les Goliaths étaient présents dans une Ruche, et même d’où ils pouvaient provenir. Cette simple connaissance permit à un Goliath de savoir qu’il n’était pas seul, qu’au-delà des murs en acier de leur environnement, il y en avait beaucoup plus en attente d’être libérés. C’est ainsi que, année après année, les Goliaths ont appris leur place sur Necromunda et ont prévu de la changer.

Si l’alliance entre la Maison Van Saar et la Maison Escher avait perduré, même si cela aurait été sans précédent dans l’ordre naturel de Necromunda, les Goliaths seraient surement encore être des esclaves aujourd’hui. Quand Alberoth Helmawr est mort, noyé dans un bain rempli de vin Somerian, l’union des Van Saar et des Escher fut bel et bien terminée. Divisant les technologies utilisées pour créer les Goliaths, les deux Maisons ont tenté de revendiquer la production et le contrôle des esclaves pour leur seul profit. Les Archeteks Van Saar ont expérimenté l’extension de la vie des Goliaths tandis que les Matriarches Chimistes Escher ont cultivé les premières femelles Goliaths dans le but de créer une souche abhumaine viable. Sans le savoir, les clans avaient donné aux Goliaths les outils dont ils avaient besoin pour se libérer, et ils en profitèrent rapidement.[8]

La Fin de l'Esclavage[modifier]

Les Sphères d’Influence[9]

Chacune des Maisons Claniques, et d’ailleurs les Maisons Nobles et les familles des Guildes, présentent un mode vestimentaire, un langage et un comportement uniques et souvent très particuliers, et cela vaut aussi bien pour les gangsters nés dans la rue que pour les nobles nés dans les spires. Visuellement, la culture d’une Maison s’exprime de manière très vivante au cœur de ses possessions, où des vêtements, des coiffures et des équipements distinctifs marquent les membres d’un clan comme étant nés et élevés dans une Maison spécifique.

Mais tous les sujets de Necromunda ne sont pas nés dans un clan, une Guilde ou une Maison Noble, et ils ne portent pas non plus les couleurs ou le vêtement qui leur sont associées. Au contraire, la majeure partie de la population de la planète appartient à ce qu’on appelle les "classes laborieuses", c’est-à-dire les innombrables rangs d’industriels sous contrat qui vivent et meurent sur leur lieu de travail et dont l’espoir le plus cher est de réussir à passer le cap sans subir les coups des commissaires industriels toujours vigilants.

Entre les clans et les hilotes, il existe de nombreuses autres strates humaines. Lorsque des individus se trouvent attirés par le destin ou le commerce vers le centre de pouvoir d’une Maison donnée, ils peuvent s’approprier quelque chose de sa culture distinctive afin de marquer leur allégeance. Plus tard, ils peuvent se retrouver sous l’influence d’une Maison rivale, et peut-être adopter un élément de la culture de cette Maison en signe de loyauté envers leur nouveau patron. Néanmoins, il existe une distinction claire entre les clans de race pure et ces affiliés temporaires et, bien sûr, la nature même de certaines Maisons l’exclut, notamment la Maison Escher, dont les sujets sont presque exclusivement féminins.

Bien sûr, dans les Ruches de Necromunda, les centres de pouvoir des Maisons Claniques sont très éloignés, et les gangs des Maisons se déplacent souvent comme des prédateurs bien habillés parmi la masse terne et grise de la lie de l’Humanité.

Si les Goliaths s’étaient soulevés en tant que rebelles et démantelés les Ruches autour d’eux, ils auraient sans doute ont été effacés de l’existence comme tant d’autres dans le passé. Mais les Goliaths n’avaient pas besoin de quelque chose d’aussi dramatique, car on leur avait déjà donné de vastes territoires qui ne pouvaient servir qu’à leur propre usage, et ils leur suffisaient de les revendiquer. Les colonies éloignées ont été les premières à tomber aux mains des Goliaths, leurs superviseurs remplacés ou exilés jusqu’à ce que les Goliaths règnent à leur place. Puis ceux qui s’abritaient dans les profondeurs des Ruches ou qui s’accrochaient à leurs territoires, hostiles à la plupart des Necromundiens mais tolérables selon les normes des Goliaths, ont acquis une certaine autonomie. Inévitablement, il y a eu des violences entre les Goliaths et les Maisons qui avaient cherché à les réduire en esclavage, bien que la Maison Impériale soit restée à l’écart de ces guerres d’indépendance.

Les Goliaths, dirigés par les plus évolués de leur espèce, ont eu la sagesse de maintenir, ou dans de nombreux cas d’augmenter, leurs quotas de production tout en luttant pour contrôler leur destin. Dame Jeuns Helmawr, héritière d’Alberoth, estimait que la notion de race esclave de son père était dépassée. Considérant que tous les habitants de Necromunda étaient en fait des esclaves de la Maison Impériale, le titre semblait redondant. Les esclaves étaient aussi généralement inefficaces, car ils devaient être guidés et gardés. « Si les Goliaths veulent se gouverner eux-mêmes, alors qu’ils prouvent leur valeur, » aurait dit Dame Helmawr à ce sujet. La Maison Impériale a donc décrété qu’elle resterait en dehors de l’ascension ou de la chute de la Maison Goliath, à condition que ses forges suivent les demandes de production de la planète.

La Maison Escher était peut-être la plus violemment opposée à l’émancipation des Goliaths et elle s’est battue avec acharnement pour les maintenir à leur place. Ironiquement, c’est la création des Goliaths féminins par Escher qui devait finalement libérer les Goliaths de leur dépendance aux technologies de leur fabrication. Pendant la Guerre des Cent Cycles dans la Ruche Primus, qui a vu les Maisons Claniques chercher à exterminer les Goliaths des Forges de la Pendaison, les premiers Alphas Goliath sont apparus. Il s’agissait de Goliaths nés naturellement, bien plus intelligents que les autres de leur espèce, et dont la durée de vie était plus longue. Les Maisons Claniques avaient espéré priver les Goliaths de leurs technologies de cuves et les laisser simplement s’éteindre, mais les Alphas ont prouvé que cette tactique n’était pas viable. Le point de basculement eut lieu lorsque la Maison Van Saar a conclu une alliance avec les Goliaths. Lors d’une réunion historique, le Duc Hedrick X a rencontré la première Tyran Suprême Hefrum, également connue sous le nom de Mère-Cuve pour le patrimoine génétique qu’elle partageait avec d’innombrables membres de son Clan. Hedrick a offert à Hefrum les technologies nécessaires à la création d’autres de son espèce, si les Goliaths s’engageaient dans un partenariat commercial lucratif avec les Van Saar. Hefrum a été assez rusée pour comprendre que l’offre des Van Saar avait autant à voir avec le préjudice causé à la Maison Escher qu’avec l’aide apportée aux Goliaths ascendants, bien qu’elle savait qu’elle n’avait guère le choix si les Goliaths voulaient avoir un avenir à long terme.

Il faudra plusieurs siècles avant que tous les Goliaths soient libres. Même après que les Goliaths de la Ruche Primus se soient établis comme un pouvoir indépendant, la violence a continué. Dans certains lieux, comme les plates-formes de broyage du Butin du Nord, les Goliaths sont restés esclaves pendant des années avant d’être libérés par leurs frères et sœurs, tandis que dans d’autres, comme dans l’Étalement du Puisard de la Ruche Quintus, les Goliaths ont été exterminés par les clans au pouvoir par crainte de la rébellion. Cependant, morceau par morceau, les Goliaths revendiquèrent des territoires, prouvant ainsi leur droit d’exister sur Necromunda.

Au milieu du 40e Millénaire, les Goliaths avaient établis leur place parmi les Maisons Claniques, même si beaucoup de leurs pairs ne les acceptaient pas encore pleinement. Le processus de revendication de l’indépendance les avait forgés en un clan bien plus solide que tous leurs rivaux. Combiné au fait que les Goliaths partageaient un patrimoine génétique unique sur Necromunda - ou peut-être même au sein de l’Imperium - ils étaient frères et sœurs bien plus que les fanatiques de Cawdor, qui ne partageaient qu’une religion, ou les membres de Van Saar, qui étaient maintenus ensemble par une malédiction secrète. Bien qu’ils aient souvent lutté pour la domination entre eux, les moyens de leur naissance avaient créé une base de parenté sur laquelle ils allaient pouvoir s’appuyer pendant des siècles.[10]

La Fête des Morts[modifier]

La durée éphémère de la vie d’un Goliath, ainsi que les moyens uniques de sa naissance, se combinent pour rendre le clan beaucoup plus attentif et connecté aux générations précédentes que la plupart des gens de Necromunda. Pour honorer les ancêtres génétiques du clan, sur lesquels repose le travail de la Maison, les Goliaths ont créé la Fête des Morts. Tous les cent cycles, les clans de la Ruche se réunissent dans la Maison pour se souvenir de ceux qui sont venus avant eux. Les noms des grands chefs des membres notables du clan sont rendus à la vie par des actes de grandes violences et des exploits de force accomplis en leur honneur. Les membres nommés du rassemblement revêtent le manteau de ces ancêtres, puis mettent en scène leurs plus grandes réalisations, généralement en s’engageant dans un combat au corps à corps avec leurs pairs. De cette façon, les ancêtres sont censés continuer à faire partie du clan, leurs actes sont maintenus en vie et leur force n’est pas diminuée. Si un Goliath meurt sous les traits d’un ancêtre, c’est considéré comme un bon signe, car la force du membre du clan tué ne fait plus qu’un avec l’ancêtre, et son nom est ajouté au rituel des morts. Pour cette raison, les Goliaths se jetteront dans leur rôle pendant la Fête des Morts, comme si leurs ancêtres le réclamaient en personne.

Les gangs des Goliaths imitent ce rituel, bien qu’ils ajoutent les noms de leurs camarades tombés au combat à ceux de leurs ancêtres. Pour de nombreux gangs, la Fête des Morts est également un moyen pour les Goliaths de faire face aux défis de leadership lorsqu’un chef de gang meurt. Ceux qui croient avoir la force de diriger prennent l’apparence du chef précédent, avant de se battre pour leur vie. On dit que le membre du gang qui survit à la fête incarne l’esprit du chef tombé et a donc le droit de devenir le chef du gang. Pendant ce temps, ceux qui sont tombés nourrissent la mémoire du chef avec leur sang et le rendent ainsi plus fort.

Les autres Maisons Claniques et Nobles considèrent la Fête des Morts comme barbare, car elle implique presque toujours de nombreux décès. Même parmi les gangs qui acceptent volontiers que les défis de leadership soient résolus à l’aide de lames ou de fusils, la brutalité d’un défi Goliath lors de la Fête des Morts les laisse se demander comment la Maison ne s’est pas déchirée avant maintenant. Pour les Goliaths cependant, la force est tout et le rituel leur permet de le prouver.[11]

Structure de la Maison[modifier]

« Vous vivez dans les fosses, vous apprenez les méthodes des fosses. Et dans les fosses, il n’y a qu’une seule règle : les forts prospèrent et les faibles meurent. »
- Rhagun Cripplefist, Maître des Fosses de l’arène des Douze Agonies.

Pour les étrangers, la hiérarchie de la Maison Goliath est semblable à celle des bêtes de somme qui se battent pour la domination. La lignée et l’intelligence passent après la force et l’agressivité, les plus forts dominant les plus faibles aussi longtemps qu’ils le peuvent, avant d’être eux aussi démolis et dominés par leurs rivaux. Bien qu’il y ait une part de vérité dans tout cela, cela ne raconte pas toute l’histoire de la vie dans les domaines des Goliaths. En réalité, il existe un lien de fraternité entre les Goliaths qui est absent dans de nombreuses autres Maisons Claniques, son peuple partageant une ascendance génétique commune. Les Goliaths ont également une société stratifiée, divisée entre ceux qui sont nés par différents moyens, qui reste presque invisible pour ceux qui sont en dehors de la Maison. Enfin, la sauvagerie perçue par le reste de Necromunda cache un système au sein de la Maison Goliath qui permet au travailleur le plus bas de s’élever pour devenir le maître du clan, faisant des Goliaths peut-être l’une des Maisons les plus méritocratiques de toute Necromunda.[12]

Le Tyran Suprême[modifier]

Goliath Forge-Né[13]

Pendant la première ou les deux premières années de la vie d’un Goliath, il doit se montrer digne de faire partie du clan. Comme si les épreuves d’être cultivé dans une cuve ou éduqué via une donnée neurale crânienne enfoncée à l’arrière de la tête ne suffisaient pas, les Goliaths ne respectent pas ceux qui ne peuvent pas faire preuve de leur force et de leur endurance évidentes. En apparence, ce processus vise à éliminer les membres faibles du clan, mais en réalité, de nombreux superviseurs et chefs de gang s’attendent à ce que leurs nouvelles recrues soient soumises à ces épreuves alors qu’ils sont eux-mêmes passées par ce processus. Ceux qui entreprennent les épreuves de leur Maison sont connus sous le nom de "Forge-Nés", un terme fourre-tout pour les ouvriers de la manufacture nouvellement embauchés, les combattants de la mine en formation et les éclaireurs des zones abandonnées, entre autres nouveaux membres du clan. Il est à noter que si les gangs Goliaths comprennent parfois des groupes de Forge-Nés, ceux-ci ne sont pas les mêmes que les Juvéniles qui, bien que nouveaux dans le gang, peuvent avoir servi pendant des années à la forge ou dans les fosses.

On attend d’un Forge-Né qu’il effectue les travaux les plus dangereux dans la forge. Il peut s’agir de courir sous les chambres de fusion pour ramasser l’acier renversé, lorsque des morceaux en fusion pleuvent autour de lui, ou de travailler à l’extérieur de la Ruche avec des soudeurs d’orage. Dans la fosse, les habitants de la forge effectuent des matchs d’exhibition inhabituels pour réchauffer la foule, en se battant dans des conditions extrêmes, comme au-dessus d’un lac de décantation bouillant ou contre des ennemis monstrueux comme les Ambots ou les Ogryns de Batailles. En tant que membres d’un gang de Ruche, les Forges-Nés portent généralement des armes dangereuses et imprévisibles, désireux d’infliger le plus de dégâts possible à leurs ennemis et de gagner le respect de leur chef de gang. Ceci, à bien des égards, résume la mentalité d’un Goliath Forge-Né, qui est encore plus téméraire qu’un Goliath normal, et plus intrépide. Cela vient du fait que les Forges-Nés ont un besoin urgent d’être acceptés au sein du clan, et que leur vie ne peut avoir que deux issues : soit ils prouveront leur valeur et rejoindront les rangs de la Maison Goliath proprement dite, soit ils mourront glorieusement à la forge, dans la fosse ou dans la Ruche, en se battant pour leurs frères et sœurs.

Au-dessus de tout les Goliaths se trouve le Tyran Suprême. Aux yeux de la Maison Clanique, il est l’Alpha des Alphas, le plus fort non seulement de leur Ruche mais de tout Necromunda. Compte tenu de l’opinion des Goliaths sur les autres clans, cela fait du Tyran Suprême l’individu le plus puissant de la planète, à l’exception du Seigneur Helmawr lui-même. C’est à la fois une force et une faiblesse pour la Maison Goliath que le contrôle de leurs intérêts repose dans les mains d’un seul individu. D’une part, le clan n’a pas à se battre contre les querelles auxquelles les autres Maisons sont sujettes, et si un autre Goliath conteste le Tyran Suprême, il le fera presque toujours de front. Ainsi, les dépositaires du titre de Tyran Suprême n’ont pas besoin de s’entourer de courtisans ou de laquais pour apaiser leur ego et les protéger des assassins. D’autre part, un seul individu aux commandes rend le clan vulnérable aux attaques de décapitation lancées par d’autres Maisons. Bien entendu, les Goliaths considèrent ce danger comme un simple test de plus pour le Tyran Suprême, et s’il est vraiment digne de sa position, il n’a pas à craindre de tels périls.

Le Tyran Suprême actuel est Varran Gor, connu sous le nom de "Gor Œil de Fer" ou "Gor le Poing", à la fois pour son œil bionique étincelant et sa tendance à battre ses rivaux à mort à mains nues. Comme la plupart des Tyrans Suprêmes, qui l’ont précédé, Gor est un Né Nature, ce qui lui confère non seulement la taille et la force des Goliaths, mais aussi une durée de vie prolongée et une intelligence accrue. Gor a commencé sa vie comme simple combattant dans l’arène de l’Os Brisé, sous la Cité-Ruche. Ses dons de Né Nature, combinés à une soif de combat implacable, ont permis à Gor de se frayer un chemin hors des fosses, se faisant d’abord un nom en tant que chef de gang rebelle, avant de prouver sa valeur au clan en punissant les raids contre les rivaux de la Maison Goliath. Après des années de violence brutale, Gor a réussi à gravir les échelons de la hiérarchie de la Maison pour devenir l’Alpha de la Ruche de l’Acropole, avant de faire le voyage jusqu’à la Ruche Primus pour défier - et vaincre - son prédécesseur, Rygar Drune.

Drune, et Gor qui l’a suivi, ne sont que les plus récents Tyrans Suprêmes. Peu de gens en dehors du clan se souviennent aujourd’hui de la première Tyran Suprême qui a régné sur les Goliaths, bien que son nom soit gravé dans les pierres de forge d’innombrables manufactorums Goliaths. La Tyran Suprême Hefrum, également connue sous le nom de Hefrum la Mère-Cuve, fut la première femme Goliath Née Nature à émerger des amnéo-cuves et la première à porter un enfant Né Nature, comme le veut la légende des Goliaths. Elle reste une icône pour le clan et représente le point qu’ils ont atteint pour la première fois sur le chemin de la vraie liberté par rapport à leurs créateurs. On se souvient également d’Hefrum pendant la Fête des Morts, les Goliaths se battant et buvant en son nom, espérant que son esprit leur apportera la faveur.[14]

Alphas[modifier]

Les Goliaths n’aiment rien tant que de prouver leur force, que ce soit sur le sol du manufactorum où ils s’affrontent pour transporter la plus grosse charge, ou dans les fosses de combat où les Goliaths mettent leur puissance à l’épreuve de tous les autres. Les Alphas sont le produit de ces constantes compétitions de force musculaire. Ayant prouvé qu’ils sont les plus forts dans leur gang, leur manufactoria, leur écurie ou leur hab-cartels, ils se lancent à travers leur Ruche pour trouver des adversaires dignes de ce nom. Les Alphas en herbe se lancent à la conquête de l’Alpha actuel de leur Ruche, amassant parfois des trophées de leurs victoires - en accrochant leur armure avec des bibelots récupérés sur les vaincus ou en se tatouant le corps avec le nom des lieux où ils ont combattu. La plupart des adversaires de l’Alpha de la Ruche n’atteignent jamais leur destination, tués dans des bagarres de couloir ou soumis à la violence, et vendus comme esclaves par des rivaux qui se sont révélés plus forts qu’eux. Quelques-uns, cependant, se tiendront debout devant l’Alpha de la Ruche, montrant leurs cicatrices et récitant la litanie du challenger. S’ils sont effectivement plus forts que l’Alpha et s’ils peuvent le vaincre, ils prendront sa place, mais devront bientôt affronter des adversaires tout comme leur prédécesseur. La majorité des futurs Alphas sont tués, car il ne peut y avoir aucune pitié pour ceux qui tentent d’usurper les dirigeants de la Maison de leur Ruche.

Chaque Ruche sur Necromunda ayant une présence Goliath a un Alpha. Tout comme le Tyran Suprême contrôle le sort de tous les Goliaths, l’Alpha gouverne les Goliaths au sein de leur Ruche. Pour la plupart, le rôle de l’Alpha est de protéger son clan contre ses rivaux, car les Goliaths eux-mêmes respectent le rôle de superviseurs, d’Alpha et de Tyran Suprême et se rebellent rarement contre les leurs. Ces seigneurs Goliaths bénéficient également de ce que le clan peut s’offrir de mieux en matière de technologies médicales et de traitements de régénération, ce qui signifie - à condition qu’ils survivent au défi - qu’ils vivent beaucoup plus longtemps que les membres ordinaires du clan. Cette longévité permet aux Alpha de mieux guider les gangs de leur Ruche, en les dirigeant pour infliger le plus de dégâts aux ennemis de la Maison, ou vers les endroits où les territoires pourraient avoir besoin d’être étendus. Les Alphas s’assurent également que les forges du clan produisent un flux constant de production, et que la place de la Maison dans les structures de Necromunda reste incontestée. Cependant, le rôle le plus important des Alpha est peut-être de protéger les amnéo-cuves indispensables à la création de nouvelles générations de Goliaths. Les Alphas qui permettent à d’autres clans de menacer ces technologies les plus sacrées doivent répondre de leurs actes.[15]

Nés en Cuves[modifier]

Stimmers et ’Zerkers[16]

Dire que les Goliaths sont obsédés par leur corps est un euphémisme. Même si les processus de leur création confèrent aux membres de la Maison Goliath de nombreux dons naturels de taille et de force, la plupart s’efforcent toujours de se rendre plus grands et plus musclés. Pour la plupart d’entre eux, cela implique un entraînement aux poids et aux rigueurs du combat rapproché, car les Goliaths sont enclins à manier des armes massives simplement pour améliorer leur force. Il y a aussi les Stimmers et les ’Zerkers. Ces Goliaths empruntent la voie chimique. Alors que tous les membres du clan comptent sur une dose régulière de croissance et de stimulation des surrénales pour maintenir leur corps massif en état de fonctionnement, certains vont jusqu’à l’extrême. Cependant, même un Goliath a ses limites, et trop de stimulations peuvent transformer le combattant en une montagne de muscles enragés à peine mieux qu’une bête.

Les Stimmers sont des Goliaths qui ont maîtrisé l’art de l’utilisation des produits chimiques. En préparant leurs propres mélanges de stimulants et en suivant un régime minutieux, ils maintiennent un niveau de force qui dépasse même celui d’un Goliath normal. Bien qu’ils puissent être sujets à des rages ou des accès de violence, les Stimmers sont pour la plupart des individus rationnels et raisonnés, et par conséquent, ils accèdent souvent à des postes de commandement, soit comme surveillants de fosse, soit comme chefs de gang. La vie d’un Stimmer peut être courte, même selon les normes d’un Né en Cuves, et s’il fait une overdose de stimulants, ou si le niveau de produits chimiques dans son corps atteint un niveau dangereux, il peut subir une mutation musculaire soudaine et spontanée. Le résultat de cette transformation est un "’Zerker".

Les ’Zerkers sont des Stimmers qui ont utilisé trop de produits chimiques. La raison leur échappe, car leur corps réagit à une surdose de stimulants de croissance Goliath, se transformant en une monstruosité ambulante qui n’est que vaguement reconnaissable en tant qu’humain. Malgré une intelligence diminuée et des réactions animales à la plupart des situations, les ’Zerkers reconnaissent toujours leurs frères et sœurs du clan et restent donc utiles à la Maison Goliath. Certaines industries utilisent les ’Zerkers pour les environnements les plus dangereux ou lorsque la force brute est nécessaire, et bien sûr les géants sont populaires dans les fosses de combat. Les ’Zerkers sont les mieux utilisés pour combattre aux côtés des gangs Goliath, où ils peuvent être lâchés sur l’ennemi avec des résultats suffisamment horribles.

Les premiers Goliaths ont été cultivés dans les amneo-cuves des Van Saar, et à ce jour, c’est encore le moyen par lequel la majorité du clan vient au monde. Bien que les Goliaths aient travaillé dur - ou du moins qu’ils aient travaillé plus que d’autres personnes de Necromunda plus soucieuses de la technologie - pour améliorer les processus de fabrication des Goliaths, il reste un certain nombre de déficiences ancrées dans leurs gènes. Les Goliaths Nés en Cuves, comme on les appelle, ont un retard d’intelligence, même avec les connaissances que leur confère leur données neurales. Avec le temps, cette intelligence peut s’accroître, mais la pensée latérale, les concepts abstraits et la véritable créativité restent bien hors de portée de la plupart des membres du clan. L’autre inconvénient majeur des Nés en Cuves sont les limites de leur physiologie améliorée. Plus grands et plus forts qu’un humain de base, les Goliaths paient leurs dons physiques par une dépendance à vie aux produits chimiques, et une longévité qui dépasse rarement 10 ans. Cela signifie que la plupart des Goliaths n’ont que quelques années lorsqu’ils gagnent leur place dans l’un des gangs du clan, dans la main-d’œuvre ou dans les écuries de combat de fosse, et qu’ils peuvent s’attendre à ne survivre que quelques années de plus avant d’être brûlés ou brisés par leur travail et que leur corps les abandonne. Les Nés en Cuves qui voudraient échapper à leur sort à la naissance doivent le faire rapidement, en s’élevant au rang de surveillant, de chef de gang ou d’Alpha et en gagnant le droit d’utiliser les traitements de réjuvénation de la Maison. Même alors, ils ne vivront jamais aussi longtemps qu’un Goliath Nés-Natures, et doivent donc s’imposer brillamment tant qu’ils le peuvent.

Cette durée de vie limitée rend le Né en Cuves plus audacieux que la plupart des autres. Les Goliaths ne craignent pas la mort ou la douleur comme les autres, cherchant activement à se tester et accueillant le danger extrême comme un autre moyen de prouver leur supériorité à ceux qui les entourent. Cela est peut-être plus évident dans les perspectives des Goliaths, des combattants tout juste sortis des cuves qui doivent faire leurs preuves dans les premières années critiques de leur existence. Avec une tête remplie de souvenirs et de compétences dans les jours qui suivent leur "naissance", un nouveau est marqué et envoyé sur le marché du travail. C’est là qu’on lui confie les tâches les plus dangereuses de la forge, une tradition séculaire des Goliaths qui consiste à éliminer les faibles. Ceux qui ne tombent pas dans le métal en fusion ou ne s’incinèrent pas en utilisant des soudeurs d’orage peuvent vivre leur vie entourés de leurs frères et sœurs qui se battent pour le Tyran Suprême. Certains apprennent cependant à aimer le danger plus que d’autres, et pour ces perspectives, une vie dans les gangs ou dans les écuries leur fait signe.[17]

Nés Natures[modifier]

Au cours des siècles qui ont suivi la création de la Maison Goliath, ses membres n’ont cessé d’évoluer, jusqu’à ce qu’ils soient enfin sur le point de se libérer de leurs origines artificielles. Dans les premières années de leur existence, les Goliaths étaient, sans exception, des hommes et, presque sans exception, stériles ; ces aspects ont été délibérément intégrés dans leur biologie. Cependant, même dans un monde infernal comme Necromunda, la vie trouve le moyen de confondre la technologie. Les Nés Natures, ou Naturellement Nés, sont apparus pour la première fois lorsque les Goliaths femelles ont émergé. Contrairement aux hommes, ces femmes du clan étaient souvent fertiles et capables de se reproduire - à condition de trouver un Goliath mâle fertile - sans avoir besoin d’amnéo-cuves. C’est ainsi que les premiers Nés Natures ont été mis au monde.

Les Nés Natures vivent beaucoup plus longtemps que les Nés en Cuves, ceux qui ne connaissent pas de fin violente survivant jusqu’à quatre décennies ou plus. Cette longévité s’accompagne d’une intelligence accrue - selon les normes des Goliaths - et d’une plus grande volonté de domination. Les Nés Natures deviennent souvent des surveillants de forge ou des chefs de bande, ou s’élèvent à la grandeur dans les fosses de combat, beaucoup d’entre eux allant ensuite défier l’Alpha de la Ruche. Malgré la supériorité génétique des Nés Natures par rapport aux Nés en Cuves, ces derniers en sont venus à accepter les Nés Nature comme la prochaine étape dans la domination du clan sur Necromunda. Les Nés en Cuves suivent volontiers les Nés Natures plutôt que de leur en vouloir ou de se retourner contre eux - pour la plupart…

Dialectes Goliaths[18]

Necromunda abrite des milliers de langues et de dialectes, chaque Ruche et chaque région ayant sa propre langue, ou version du Gothique Impérial, qui lui est propre. Le Haut Gothique est rarement parlé en dehors des Spires, et même les différents types de Bas Gothique sont généralement limités à la Cité-Ruche et à la Guilde des Marchands - bien que la plupart des gangsters et des profiteurs en sachent assez pour s’en sortir. Chaque clan possède son propre dialecte basé sur des mots communs au clan ou sur des mots et des phrases empruntés à d’autres langues, ou est une bâtardisation du Bas Gothique, et la Maison Goliath ne fait pas exception. Skinnies et Starvins sont deux termes que les Goliaths utilisent pour les non membres du clan , bien qu’ils aient leurs propres termes pour des clans rivaux spécifiques. Les Wastes est un terme Goliath courant pour Van Saar, tandis qu’ils aiment à appeler les Eschers les Vyps, les Seks ou les Vens en raison de l’usage intensif de poison par le clan presque exclusivement féminin. Les Florins sont appelés Scrugs, peut-être en référence aux Hive Lugs, un ancien terme qui fait référence au rôle de la Guilde des Marchands dans la société de Necromunda. Les Alphas, les Tyrans Suprêmes et le Seigneur Helmawr sont tous des Boss-Meyn, ou Korf-Boss, représentant respectivement le patron ou le patron de la forge. Les Goliaths sont également fiers, à juste titre, de leurs forges-enclaves et ont leurs propres conditions pour ces lieux sacrés. Pour un Goliath, sa forge est son Korf, ou Meyn-Korf s’il veut accentuer le fait que c’est son foyer. Leur gang est leur Korf-Broheym, ou leurs frères de forge. Né en Cuves, Né Nature et Non Né ont également leurs propres termes au sein du clan, connus respectivement sous les noms de Bron-embo, Bron-tru et Bron-ost.

Cependant, malgré la richesse des mots et des expressions uniques des clans, les Goliaths ne se contentent pas de communiquer par la seule langue parlée. Dans le rugissement assourdissant du factorum, les Goliaths utilisent leur propre type de langage des signes appelé "Demi-Mains". D’une main, ils signent des phrases courantes comme "Reculez", "Aidez-moi" ou "Combattez-moi". Les gangs ont également adapté la langue des Demi-Mains pour y inclure leurs tatouages, les combattants faisant des gestes pour marquer leur corps de différents signes afin de communiquer "Ennemi en avant", "Mauvais air" ou "Buttez-les" ! Ce niveau de sophistication est souvent perdu de vue par leurs ennemis, qui pensent que les Goliaths se contentent de gifler leurs muscles ou de faire des gestes obscènes, sans discuter des tactiques de combat.

Les premiers Goliaths nés naturellement étaient, selon la légende, les enfants de la Tyran Suprême Hefrum, et elle s’est battue avec acharnement pour protéger ses fils et ses filles des ennemis du clan. Des événements comme la peste de l’Épiderme d’Acier déclenchée par les Van Saar ou l’attaque des Veuves-Empoisonneuse perpétrée par le Clan Escher ont prouvé que la paranoïa d’Hefrum était fondée. Pendant ces premières années de leur existence, les Nés Natures se sont souvent déplacés dans la population du clan de façon anonyme, de peur d’être montrés du doigt et exterminés par les autres Maisons. Les rares fois où des assassins se sont retrouvés dans une des pépinières Goliaths ou ont coincé un Né Nature, ils ont souvent obtenu plus que ce qu’ils avaient demandé. Même les Goliaths nés d’autres Goliaths grandissent rapidement, et les histoires de nouveaux-nés écrasant à mains nues le crâne de rats et de Ripperjacks ne sont pas rares. Certains clans enclavés abandonnent même leurs enfants nés dans les désolations pour les endurcir contre les périls de Necromunda. Connue chez les Goliaths comme la Fête des Cendres, les jeunes Goliaths sont abandonnés dans les zones abandonnées et forcés de survivre. Le fait que peu d’enfants Goliaths périssent pendant la Fête témoigne de leur force et de la maîtrise de leur génie génétique, car ils sont vraiment les héritiers d’un monde pollué.[19]

Non Nés[modifier]

Les plus petites de toutes les factions génétiques des Goliaths sont les Non Nés, ou les Étrangers. Ce sont des hommes et des femmes qui ne partagent pas une histoire génétique commune avec les Goliaths, mais qui ont plutôt choisi de rejoindre le clan par une amélioration physique. Le processus de devenir un Non Né est dangereux et nécessite des opérations chirurgicales importantes et des cocktails de sérums de croissance volatiles. Beaucoup de futurs Non Nés meurent en hurlant sur la table des fabricants de chair, leur corps rejetant les changements, et se déchirant ou se dissolvant en grau de protéines.Ceux qui se remettent de la transformation opérée par les processus de génie génétique des Goliaths sont acceptés dans le clan comme des frères et sœurs, acclamés pour leur quête de force et de perfection. Les futurs Non Nés sont généralement issus des rangs des esclaves de mine et des étrangers qui, par leurs relations avec les Goliaths, ont prouvé - généralement par des démonstrations de violence ou d’endurance extrêmes - qu’ils étaient des candidats physiques appropriés pour le clan. Ce n’est que dans des cas extrêmement rares que les Non Nés sont d’anciens membres d’autres Maisons Claniques ou de Maisons Nobles, les premiers étant considérés comme indignes de confiance et les seconds ayant rarement le désir de risquer leur vie pour appartenir à une Maison Clanique. Bien entendu, une fois qu’un aspirant a survécu au processus, il est considéré comme un Goliath, et sa vie antérieure est considérée comme terminée.

Pour le bien du clan, les enfants à naître sont accueillis par les Alphas et le Tyran Suprême. Leur diversité génétique se mélange à celle des autres gènes, ce qui rend les Goliaths plus forts et plus durables. Les Non Nés sont aussi généralement désireux de prouver leur valeur, même une fois qu’ils ont été transformés en montagnes de viande impossibles à distinguer de leurs pairs. Les gangs des Goliaths sont particulièrement prompts à tirer profit de cette soif, en poussant les Non Nés à devenir des combattants de première ligne, bien que les Non Nés eux-mêmes forment souvent des gangs pour gagner la faveur de la Maison en attaquant audacieusement les autres Maisons Claniques. Ceux qui survivent s’élèvent rapidement dans les rangs du clan, et il n’est pas rare que les Goliaths Non Nés règnent sur des zones de la sous-Ruche de leur région dans le but de gagner d’obtenir de leur Alpha. La Cité Interdite de Scargrad est un exemple des hauteurs que peuvent atteindre les Non Nés, toute l’étendue souterraine étant un refuge pour les parias et les hors-la-loi, tous dirigés par les Garçons Crackers de Colonne Vertébrale - d’anciens esclaves de mine devenus des gangsters Goliaths. Scargrad est également l’une des fameuses villes "libres" des Goliaths, où les esclaves peuvent trouver refuge - à condition de payer leur cotisation aux Garçons Crackers de Colonne Vertébrale - et où les anciens esclavagistes peuvent s’attendre à un aller simple aux stands pour se battre pour le divertissement des Goliaths. C’est un état de fait qui peut sembler contradictoire à la hiérarchie stratifiée de Necromunda, mais tant que Scargrad protégera ses lieux horribles, le Seigneur Helmawr est plus que disposé à laisser ses dirigeants faire ce qu’ils veulent.[20]

Industries de la Maison[modifier]

« Aujourd’hui, il n’y a pas un gramme de plastacier, de ferrocomposé ou de fonte brute qui ne provienne des forges des Goliaths. »
- Maître de la Monnaie Hess Vyr, Mercator Gelt.
Grog "Tête de Mort", Broyeur d’Os, Maison Goliath.
La Maison Goliath est célèbre pour ses forges, et la majorité des matériaux fondus produits sur Necromunda sont fabriqués par le clan. Peu d’autres Maisons Claniques peuvent rivaliser avec la production des Goliaths, les travailleurs génétiquement modifiés du clan étant capables de travailler plus longtemps et plus dur à la forge, tout en ignorant l’atmosphère toxique créée par leurs usines. La forge des métaux et des matériaux composites n’est cependant qu’une des industries de la Maison, même si elle est la principale. Les manufacturums des Goliaths produisent des armes - principalement celles adaptées aux combats rapprochés, de conception simple et brutale - ainsi que des armures et des équipements industriels. De même, le clan a aussi des activités dans les drogues, les Docs et les esclaves à fosse - les deux premiers dépendent en grande partie d’experts d’autres maisons, le dernier en étroite association avec la Guilde des Esclaves.[21]

Les Forges[modifier]

Au cœur de la Maison Goliath se trouvent ses forges. Elles sont l’âme du clan et de leurs fosses de fusion naissent les matières premières de Necromunda, qui renaissent sous forme de composés fabriqués. Les métaux de toutes sortes sont les produits les plus courants des forges des Goliaths, fabriqués à partir de minerais extraits dans le Déblai et dans d’autres endroits similaires de la planète. La Maison Orlock, via la Guilde de l'Argent, fournit aux Goliaths la majeure partie de ces matériaux, et les Goliaths fournissent à leur tour à toutes les autres Maisons Claniques les matériaux nécessaires à la création d’armes, d’arsenaux et d’autres produits finis.

D’autres composés sont également produits par le clan, fabriqués à partir de l’offre infinie d’articles recyclés que l’on trouve dans les Ruches. Les forges des Goliaths produisent des protoplastiques, des composés mercuriens et des boues de ferrite, le principal ingrédient du ferrobéton. Bien que la Maison Goliath ne détienne pas le monopole de la fonte, les Van Saar, Cawdor et Orlocks ont tous leur propre industrie métallurgique de moindre importance, mais aucun d’entre eux ne peut rivaliser à leur échelle et à leur qualité.

Les forges sont, pour les Goliaths, plus que de simples lieux d’industrie. Le clan est unique en ce sens qu’il est à la fois plus petit et beaucoup plus unifié que tout autre sur Necromunda, et par conséquent plus protecteur de ses territoires. Chaque forge des Goliaths est une enclave où les membres du clan vivent et travaillent autour de la chaleur vivifiante des fonderies. Là où d’autres colonies et dômes de Necromunda sont construits autour de places publiques, ou de bâtiments de l’Administratum, les exploitations de la Maison Goliath tournent autour de la forge du manufactorum. Les ouvriers mangent, dorment et meurent à portée de voix des marteaux-pistons tonitruants de la forge, leurs cycles étant mesurés par les quotas de production et les ordres écorcés de leurs supérieurs. Dans l’ombre des raffineries de minerai de la Maison Goliath, des générations naissent et meurent, quittant rarement la compagnie de leur parent Nés en Cuves.

Les chefs d’esclaves, les chefs de gangs et les Alphas ont tous la particularité de quitter les forges-enclaves, formant ainsi le visage du clan vers le monde extérieur. Pour la plupart des Goliaths, qu’ils travaillent à la forge, qu’ils travaillent sur les chaînes d’assemblage du factorum ou qu’ils transportent le minerai des limites des territoires de la Maison vers ses raffineries toujours plus affamées, la forge est leur univers. Bien sûr, c’est ainsi que la plupart des Goliaths le voient, étant élevés dans un seul but et avec un seul désir - transmis à leur cerveau par la puce à données - celui de travailler dans les industries du clan et en faire la plus grande Maison de tout Necromunda.[22]

Arsenaux[modifier]

La plus grande richesse des travaux de la Maison Goliath alimente les industries des autres Maisons Claniques de Necromunda. Cela représente des millions de tonnes de métal forgé pour la fabrication d’armes et de munitions à chaque cycle, les industries d’armes insatiables de la planète nécessitant un régime constant de matériaux. Certains de ces métaux sont ensuite développés par des méthodes plus avancées en plastacier, verre blindé ou céramite en les associant à l’expertise technologique de Maisons comme celle des Van Saar.

Cependant, la Maison Goliath ne s’occupe pas uniquement des matériaux finis, et une partie de la production du clan est destinée à ses propres industries d’armement. Les armureries de la Maison Goliath sont pour la plupart primitives. Elles ont la réputation bien méritée de fabriquer des lames de combat, des haches et des gourdins ; des armes simples qui garantissent de continuer à tuer lorsqu’une lame tronçonneuse ou une Arme Énergétique risque de tomber en panne. Les baïonnettes de l’Astra Militarum du Segmentum doivent leur existence au clan, et la réputation de l’acier des Goliaths est une chose sur laquelle les Gardes Impériaux savent qu’ils peuvent compter. Bien qu’ils privilégient les armes de combat rapproché, le clan produit également des armes à distance. Les obusiers lourds de modèle Necromunda fabriqués par les Goliaths sont une arme de soutien à coupole courante sur les chars et les véhicules blindés de transport de troupes, des milices planétaires aux véhicules de suppression Arbites et aux chars de combat Leman Russ de la Garde Impériale. Pour l’usage domestique, les Fusils fabriqués par les Goliaths forment l’essentiel de l’arsenal personnel du clan, les combattants de la Maison aimant ce qui a du punch ! Beaucoup de ces armes se retrouvent dans les rues des Cités-Ruches, et au-delà, et pour quelqu’un en dehors du clan, le fait de posséder un revolver que l’on peut à peine soulever peut être un symbole de statut impressionnant.

En plus d’ajouter à la richesse du clan, les armureries de la Maison Goliath servent un objectif secondaire. Alors que toutes les Maisons Claniques ont leurs propres industries d’armement, une des raisons principales de l’importance de Necromunda pour l’Imperium, la Maison Goliath ne se souvient que trop bien du temps où elles étaient à la merci de leurs créateurs. Il y a bien longtemps, les premiers Tyrans Suprêmes ont juré qu’aucun Goliath ne serait plus jamais l’esclave de ceux qui n’appartenaient pas à leur clan. À cette fin, les Goliaths ont passé des siècles à accumuler des armes contre l’agression des autres Maisons, ou la possibilité qu’un Seigneur ou une Dame Helmawr décide que la grande expérience génétique est terminée et les extermine. L’exemple le plus éloquent de cette prudence se trouve peut-être dans les outils utilisés par les Goliaths dans leur travail : des choses comme le canon à rivets, le Spud-Kacker et le soudeur d’orage. Conçus non seulement pour les fabricants, ces outils ont été créés pour pouvoir être rapidement transformés en armes, garantissant ainsi que chaque Goliath, quel que soit son poste, est toujours armé et prêt à combattre.[23]

Les Esclaves[modifier]

Il peut sembler ironique que les Goliaths, qui étaient autrefois eux-mêmes des esclaves, soient maintenant fortement impliqués dans la traite des esclaves de Necromunda, mais le clan a aaussi une idée étrange de ce que signifie être libre. Une grande partie de la philosophie des Goliaths, si l’on peut dire, est basée sur l’idée que ceux qui travaillent dur pour le clan sont élevés par leur travail aux yeux du Tyran Suprême. Par conséquent, les Goliaths ne peuvent pas comprendre pourquoi un esclave ne serait pas reconnaissant de pouvoir travailler pour le clan, qui est, après tout, la plus grande de toutes les Maisons Claniques de Necromunda. Les esclaves jouent également un rôle essentiel au sein de la Maison. Les Goliaths ne sont pas par nature des techniciens, ni des experts dans des tâches qui demandent de la finesse ou de la patience. Sans parler du fait qu’il arrive que l’entretien ou les réparations nécessitent qu’un Goliath se fraye un chemin dans l’un des minuscules conduits de leur dôme ou manufactorum. Toutes ces tâches incombent aux esclaves, qu’il s’agisse de serviteurs médicalement formés, d’artificiers ou de mécaniciens, qui se faufilent dans les rouages des machines, effectuant des réparations pendant qu’elles tournent sans relâche autour d’eux.

La Maison Goliath est également très impliquée dans les combats des fosses, un passe-temps favori du clan, et la principale forme de divertissement des Goliaths. Les Goliaths eux-mêmes se battent régulièrement dans les fosses, mais ils forment aussi des esclaves à cette fin. Un bon esclave de fosse est un bien très recherché par un Goliath, les victoires de l’esclave lui apportant un grand respect parmi ses pairs. Les esclaves des mines sont également une source précieuse de potentiel Non Nés, et si l’esclave a fait ses preuves dans les fosses, il peut être récompensé par une élévation au rang de Goliath et une place dans le clan - à condition bien sûr de survivre au processus.

La Guilde des Esclaves a des liens très étroits avec la Maison Goliath. De nombreuses familles des Mercator Sanguis ont travaillé aux côtés du clan pendant des siècles, voire plus longtemps, et se sont enrichies grâce au besoin constant des Goliaths en esclaves frais pour compléter leurs industries et servir leurs travailleurs. C’est un fait historique souvent ignoré que certaines de ces familles faisaient autrefois le commerce d’esclaves de Goliaths, ou même avaient des alliances avec les Van Saar et les Eschers lorsque les Goliaths étaient une race d’esclaves à acheter et à vendre par les autres Maisons Claniques. Les Goliaths n’ont cependant aucune rancune envers ceux qui les rendent riches, et les grandes familles de la Guilde telles que les Krugen Crowns et les Kalashi Raiders ont des établissements permanents au sein des enclaves de la Maison Goliath de la Ruche Primus. Ces marchands d’esclaves privilégiés sont rarement vus sans les symboles de la protection de Goliaths, un autre signe de la relation spéciale entre la Maison et la Guilde.[24]

Les Chimies[modifier]

Chimie, lucigènes, stimulants, secousses et narcos - quel que soit leur nom, les chimies sous toutes leurs formes sont une partie importante de la société de Necromunda et la Maison Goliath dépend de ces substances plus que la plupart d’entre elles. Une grande partie de la richesse du clan est dépensée pour assurer un approvisionnement régulier dans ses forges-enclaves. La majeure partie de ce commerce provient de la Maison Escher via la Guilde des Monnaies, bien que de grandes quantités soient également achetées secrètement aux Seigneurs Narco. De nombreux surintendants rêvent de libérer leurs frères et sœurs de la dépendance chimique imposée par leurs créateurs, et certaines drogues sont même produites par les Goliaths eux-mêmes. Il s’agit malheureusement de piètres imitations des puissantes concoctions qui seront produites par les chimistes des Escher, et le clan continue donc de dépendre de ces drogues.

La quantité et la qualité des chimies requises par le clan varient beaucoup d’une enclave à l’autre et d’une Ruche à l’autre. Les Nés en Cuves, Nés Nature et Non Nés ont également leurs propres besoins en produits chimiques, tout comme les Alphas et le Tyran Suprême, ces derniers ayant besoin d’un rare mélange de stimulants pour maintenir leur force et leur longévité. Ensuite, il y a les composés chimiques utilisés dans les amnéo-cuves. Cette substance vitale est comme de l’eau pure pour les Goliaths, à la fois rare et très prisée.

Il reste dans l’intérêt du Seigneur Helmawr, et de la plupart des autres Maisons de Necromunda, que les Goliaths doivent échanger les produits chimiques dont ils ont besoin pour que leurs usines fonctionnent et que leur peuple reste fort. Avoir une Maison Goliath libre et complètement indépendante, qui pourrait un jour menacer le statu quo de la planète, est une chose dont personne ne veut - même pas vraiment les Goliaths eux-mêmes, qui ne sont peut-être pas pleinement conscients de ce qu’ils pourraient éventuellement devenir. À cette fin, de nombreuses opérations clandestines ont été menées par les Maisons Claniques, et même par la Maison Impériale, pour éliminer ceux qui pourraient provoquer cela. Plus récemment, une alliance entre le Couvent Clepsydian, un gang d’alchimistes Escher hors la loi, et les Fils du Poing, un gang de Goliath Nés en Cuves, a déclenché une poursuite de ces deux groupes d’être dans les profondeurs de la sous-Ruche par des gangs rivaux et des Exécuteurs. Dans la fusillade qui a suivi, presque tous les combattants ont été tués - selon les rapports officiels des Palatins - mais des rumeurs ont fait surface plus tard selon lesquelles les deux gangs hors-la-loi avaient travaillé sur une nouvelle souche de Nés en Cuves. Plus inquiétantes encore sont les histoires selon lesquelles certains d’entre eux se sont échappés dans les zones abandonnées, ce qui a entraîné de fortes primes pour leur arrestation - de préférence mort.[25]

Les Docs[modifier]

Les Fosses d’Esclaves[26]

Toutes les enclaves de la Maison Goliath comprennent de vastes fosses à esclaves. Ces repaires de misère humaine tachés de sueur et de sang fournissent au clan la main-d’œuvre dont il a besoin, de sorte que les Goliaths eux-mêmes peuvent travailler exclusivement les factorums. Les Goliaths mettent souvent fin à leurs longues heures de travail épuisantes en envoyant des esclaves dans l’arène pour leur propre plaisir. Les chefs d’esclaves Goliaths supervisent ces fosses, portant des marques d’acier incandescentes et des arcs électriques pour contrôler leurs charges. Non pas que l’immense gardien du clan ait besoin de tels outils, sa propre force brute est souvent plus que suffisante pour repousser la faible violence que les esclaves pourraient offrir. Les chefs d’esclaves traitent les esclaves du clan comme un simple élément de plus dans la grande machine de forge, bien qu’ils jurent et crient beaucoup plus lorsqu’ils sont est frappés, brûlés ou brisés.

Les esclaves achetés par les Goliaths voient rarement d’autres propriétaires dans leur courte et brutale vie. Ils portent les marques de leur forge-enclave, le symbole en métal brillant de la Maison et de la Ruche, que tous peuvent voir sur leur poitrine, leurs bras et leur visage. Certains, s’ils s’avèrent précieux ou trouvent le succès dans l’arène, seront obligés de porter des tatouages de conformité. Ces chaînes peintes forment des chaînes littérales dans les muscles de l’esclave, les nanopigments se resserrant en réponse à des charges d’électropulsion, les rendant complètement paralysés.

Malgré les conditions horribles des fosses à esclaves, et les dangers qu’un esclave doit endurer au service de la Maison Goliath, le clan n’est ni inutilement cruel ni excessivement gaspilleur de ses biens humains. Un esclave qui se montre fort gagnera le respect des Goliaths, sinon sa liberté, et celui qui fait preuve d’une réelle promesse peut même devenir un Non Né - à condition de survivre au processus. Enfin, les Goliaths sont toujours prêts à donner aux esclaves la chance d’être libres, s’ils le désirent vraiment, en leur proposant de les affronter en combat singulier. Le fait que peu d’entre eux choisissent cette option en dit autant sur la force des chefs d’esclaves que sur la sagesse de ceux qui sont sous leur "garde".

Si c’est l’apport constant de stimuli qui maintient la plupart des Goliaths en vie, alors ce sont les médecins qui les remettent en place lorsque les choses tournent mal. Les Docs, le terme courant de la Ruche pour désigner toute personne ayant des compétences médicales, sont toujours en nombre insuffisant. Dans la Ruche, les familles nobles et leurs serviteurs préférés peuvent bénéficier de la meilleure technologie médicale disponible à l’Imperium. Cela signifie des membres et des organes bioniques pour remplacer ceux qui ont été endommagés par l’âge ou la violence, des chimies pour laver la douleur ou la folie et, pour les quelques privilégiés, même des traitements qui peuvent prolonger la durée de vie d’un homme de plusieurs décennies à plusieurs siècles. Dans une Cité-Ruche, les Docs exercent sur les travailleurs généralement par les moyens les moins chers possibles, et accordent aux superviseurs et aux fonctionnaires un certain degré de soins. Les choses se compliquent dans la Ruche, où les gens doivent compter sur tous ceux qu’ils peuvent trouver pour soigner les blessures par balle ou remplacer les membres perdus par de la bionique.

Pour les Goliaths, les Docs aident à la croissance des Nés en Cuves, à la naissance des Nés Natures et à la modification chirurgicale des Non Nés. En échange de leur expertise, le clan offre à ces individus la richesse et la protection de la Maison. Il n’est donc pas surprenant que de nombreux Docs gravitent autour de la Maison Goliath pour le travail stable et le bon salaire. Ses ressources en matière de soins médicaux permettent également au clan de faire pression sur la population locale. De nombreux dômes ont accueilli favorablement les rachats de la Maison Goliath, car cela signifie non seulement des facteurs de production, mais aussi une augmentation du nombre de médecins locaux. La Maison Goliath est également un refuge pour les Docs renégats qui fuient leurs anciens employeurs ou la justice du Seigneur Helmawr. Si le Doc peut convaincre le patron local des Goliaths de sa compétence, il disparaît dans les rouages de la Maison des Chaînes. Alors que le Doc peut se lamenter sur le fait qu’il doit travailler dans les profondeurs d’une mine ou dans une des forges suspendues, il peut se consoler du fait qu’il y a un grand mur de muscles entre lui et ceux qui pourraient lui vouloir du mal.

Certains Goliaths, pour la plupart issus des castes Nés Natures ou Non Nés, deviennent eux-mêmes Docs. Cependant, en raison de leurs doigts épais et de leurs bras massifs, les Docs Goliaths doivent souvent utiliser un équipement spécialisé. Certains, comme les Docs du Morceau de Viande de la Cité Trazor, s’appuient sur des serviteurs pour les travaux chirurgicaux de qualité - des serviteurs créés par des Docs étrangers qui ont croisé les Goliaths, au grand plaisir du Morceau de Viande. D’autres, comme les frères Bonesaw, de Gantry dans la Ruche Primus, utilisent des mécanos chirurgicaux fabriqués à partir de vieilles mécadendrites et d’articulateurs de harnais d’asservissement. Et puis il y a les Docs Goliaths à naître qui étaient autrefois des Docs voyous réguliers, mais qui ont gagné leur statut dans le clan par l’auto-expérimentation. Beaucoup de membres du clan ont un grand respect pour ces Docs, car il faut à la fois beaucoup de courage et des mains très fermes pour non seulement décider de devenir un Non Né, mais aussi pour effectuer la procédure soi-même ![27]

Territoires de la Maison[modifier]

« Prenez une grande respiration de scrut . Vous sentez ça, c’est l’odeur de l’industrie, l’odeur de vrais Necromondiens qui font un vrai travail, l’odeur de… scrut ? Oh, j’aurais dû mentionner que si vous n’êtes pas un Goliath, vous ne voulez pas respirer ce truc. »
- Goliath Superviseur Hordum Flex, puits des scories de la Cité-Ruche.

Les premiers territoires à être revendiqués par les Goliaths ont été les manufactures où ils travaillaient pour leurs maîtres et les créateurs. De ces premières forteresses, le clan s’est étendu dans les lieux inhospitaliers des Ruches et au-delà. Aujourd’hui, le centre de la Maison Goliath reste ses forges-enclaves, ces grands manufacturums qui font la richesse du clan et définissent son existence. Au-delà de ces centres d’industrie, les Goliaths se trouvent dans des dômes abandonnés, des usines en ruine et des zones toxiques trop létales pour qu’elles puissent fonctionner. Dans tous ces endroits, les Goliaths laissent leur marque, transformant les lieux oubliés ou désaffectés en outils de l’industrie, et en foyers pour leurs membres.[28]</u>

Les Forges-Enclaves[modifier]

Seuls les tympans endurcis d’un Goliath peuvent supporter longtemps le bruit d’une forge-enclave. Ce sont des lieux d’industrie constante où chaque espace est consacré à la production, au travail des métaux et à la fusion. Entre machines à marteler et meules, les habs des ouvriers de la Maison Goliath sont entassés, un Goliath ne se trouvant jamais à plus de quelques centaines de mètres de son poste de travail. L’air est chargé de fumées et le sol est jonché de braises brûlantes rejetées par les rivières de métal en fusion qui traversent l’enclave comme des canaux. Pour un citoyen ordinaire de Necromunda, un tel endroit est périlleux, même par les normes de sécurité quasi inexistantes des Ruches mais, pour un Goliath, le bruit, la chaleur et les brûlures font juste partie de sa vie quotidienne.

À bien des égards, les forges-enclaves représentent l’environnement naturel d’un Goliath, car c’est pour cela qu’ils ont été conçues. Les Guildes en visite et autres dignitaires se traînent dans le smog, revêtus de lourds manteaux noircis pour éloigner la chaleur et les flammes, leur visage étant caché par des masques respiratoires. Les esclaves achetés par les Goliaths en si grand nombre doivent souvent être confinés dans des zones spécialement ventilées et protégées pour leur travail, à moins, bien sûr, que le patron local ne veuille les utiliser en l’espace de quelques cycles. Les commerçants nomades et les Guildes qui ont beaucoup voyagé sont même allés jusqu’à commenter la façon dont les forges-enclaves des Goliaths font paraître les désolations cendreuses sympathiques.

Dans chaque Ruche où la Maison Goliath est présente, il y aura une forge-enclave. Certaines Ruches, comme la Ruche Primus, en ont des douzaines dispersées dans les couches inférieures et extérieures de la Cité-Ruche et dans les zones abandonnées de la Ruche. La plus grande des enclaves de la Ruche Primus est connue sous le nom de le Poing dans les hauteurs de la Cité-Ruche. Comme beaucoup d’autres enclaves Goliaths, le Poing est construit dans une section de la Ruche précédemment abandonnée, dans ce cas un cratère dans la structure de la Ruche causé il y a des siècles par un accident de navette orbitale. Les voyageurs racontent que la lueur du Poing peut être vue à des kilomètres à la ronde et que, même parmi les innombrables bruits de la Ruche, on peut entendre les marteaux hydrauliques du Poing s’élancer dans le ciel couvert de nuages. Si le son de loin est intimidant, ce n’est rien comparé à l’entrée du Poing lui-même. Toute la Ruche semble trembler devant les industries de l’enclave, tandis que l’air se déplace par vagues chaudes chassées de la forge comme le souffle d’un dieu enflammé. Les dômes proches du Poing ont été abandonnés au fil du temps, chassés par les Goliaths soit par la violence des gangs, soit par les industries toxiques. Celles-ci ont à leur tour été reprises comme entrepôts de minerai non raffiné ou de lingots finis, chaque nouveau territoire augmentant lentement la domination de la Maison au sein de la Ruche.[29]

Les Cités-Ruches[modifier]

La plupart des Ruches sur Necromunda accueillent une enclave de la Maison Goliath enclave, et la plupart d’entre elles sont situés sur les bords de la Cité-Ruche, le principal centre de population. Alors que la plupart des membres du clan vivent leur vie dans les forges-enclaves locales, certains Goliaths travaillent et vivent dans la plus grande partie de la ville.

Les Goliaths travaillent individuellement comme esclaves surveillants, contremaîtres d’usines et gardes du corps, utilisant leur taille et leur force impressionnantes pour exceller parmi les individus ordinaires de Necromunda. Pendant longtemps, les Goliaths ont été un clan insulaire, évitant tout contact avec les Guildes dont ils avaient besoin pour relier leurs industries au reste de la planète. Au cours des derniers siècles, plusieurs Tyrans Suprêmes ont cherché à s’intégrer davantage au reste du monde, convaincus que cela augmenterait la longévité de leur clan. Un Goliath qui prouve sa valeur dans les mines, les usines ou les forges pourrait avoir le choix de s’élever dans les rangs où il vit ou de se découvrir le monde entier. Ceux qui choisissent cette dernière solution sont encouragés à trouver un endroit où travailler pour les Guildes, ou à fonder leurs propres enclaves Goliaths dans les régions où le clan n’a pas encore fait connaître sa présence.

Dans la Ruche Rothgol, les Haches Broyeuses sont des bandes d’armuriers Goliaths qui vendent vendent leurs services à tous ceux qui peuvent s’acquitter de leurs honoraires. Conduisant des chariots fumigènes, les Haches Broyeuses sont de proches alliés des Guildes des Lames et à des Esclaves, leurs guerriers-artisans célèbres pour les énormes lames de Kingspire qu’ils portent sur leur dos. Il y a aussi les Gardes Gunbad de la Ruche Primus, les gardes du corps Goliath qui travaillent pour les Guildes et les nobles en visite. Dans la masse humaine de la Cité-Ruche ils font un excellent travail pour dégager un chemin à travers les foules pour leurs charges, et en traitant rapidement et brutalement avec tout agresseur potentiel. Quelques Goliaths se sont même intégrés aux autres clans de la Cité-Ruche, comme dans l’Amas de Mynerva, où une alliance de avec la Maison Orlock et la Maison Goliath a permit aux deux de se partager les anciennes fonderies qui dominent la sous-Ruche. Rare coalition durable, les deux clans sont même connus pour avoir mis en place des bandes mixtes de guerriers pour faire face à toute menace sur le commerce du minerai de Mynerva. Enfin, il y a ces Ruches où les Goliaths dominent la Cité-Ruche faute d’opposition à leur pouvoir. La Couronne de Catsyr est l’un de ces endroits. Déstructurés par des vers filés, les Goliaths dirigent maintenant tout, des fermes organiques de la ville aux veines de protection, car il est rare de voir une "norme" parmi la forêt musculaire de la chair des Goliaths.[30]

La Sous-Ruche[modifier]

Amnéo-Cuves[31]

La plupart des Goliaths commencent leur vie sous forme de petits zygotes flottant dans des réservoirs de nutriments. Ces cellules fécondées sont créées grâce à une méthode mal comprise qui combine le clonage et l’ingénierie génétique ; les enclaves claniques contenant des voûtes génétiques remplies de futurs travailleurs potentiels. Des serviteurs spécialement conçus font le plus gros du travail lorsqu’il s’agit d’implanter le zygote dans le réservoir, bien que dans les enclaves plus importantes, des médecins ou d’autres professionnels supervisent le processus.

Une fois qu’un réservoir de nutriments a été préparé et que son hôte y a été placé, le zygote se transforme rapidement en embryon, et le cycle de gestation rapide commence sérieusement. Bien que le processus ne se déroule pas sans heurts, en l’espace de quelques cycles planétaires, la forme de vie qui s’y trouve est un humanoïde clairement reconnaissable. Dans quelques autres cas, on peut voir la forme courbée et les muscles ramassés caractéristiques d’un Goliath. Le temps que l’on laisse le sujet prendre de l’ampleur est une question qui fait l’objet d’un débat dans les enclaves Goliaths, c’est-à-dire que chacun le fait à sa façon et considère les autres comme ayant tort. Cela signifie que Nés en Cuves peut varier massivement la durée de la gestation, certains ayant donné naissance avec des membres caoutchouteux et une fonction cognitive mal formée, d’autres ayant cuit trop longtemps pour devenir des monstres sur-musclés, avec peu de relations avec leurs proches. Parfois, le moment de l’ouverture d’un réservoir de nutriments n’a pas d’importance, car son occupant est devenu quelque chose qui n’est plus humain, a péri en tant qu’embryon, ou s’est transformé en soupe génétique, ce qui tache la cuve de gore noirâtre.

À côté des forges du manufactorum, les voûtes génétiques et leurs cuves constituent la partie la plus importante de toute enclave Goliath, protégée des attaques ou du sabotage par des gardiens revêtus de carapace, et surveillée par des esclaves et des serviteurs spécialement conditionnés. C’est une vulnérabilité que de nombreux ennemis de la Maison ont tenté d’exploiter dans le passé, bien que la plupart aient échoué. Même ceux qui parviennent à atteindre la voûte génétique et tentent de les détruire déclenchent un ultime système de sécurité les cuves vidant leur contenu pour défendre les technologies anciennes. Même à moitié formé, un Goliath est une perspective redoutable, car plus d’un intrus a appris à la dure.

Dans les zones abandonnées sous les Ruches, la Maison Goliath a récupéré de nombreux établissements et rallumé des forges abandonnées.Ces régions, situées sous des dômes effondrés ou noyées dans des déversements toxiques, sont pratiquement ignorées par les autres et ne sont que peu peuplées par des sous-Ruchiers. Il n’est pas rare qu’un gang de Goliath s’installe dans une région et revendique son clan, éliminant les habitants et toute créature dangereuse. Une fois ce nouveau territoire sécurisé, la Ruche Alpha enverra des équipes de travail Goliaths pour ramener à la vie des usines abandonnées depuis longtemps ou pour commencer à exploiter la région à la recherche de ressources utiles. Avec le temps, une nouvelle enclave Goliath émerge, d’autres Ruchiers apportant une nouvelle vie à la région afin qu’ils puissent profiter de la richesse et de la protection des Goliaths.

Si cette pratique n’est pas totalement unique aux Goliaths, le clan est sans aucun doute le plus efficace dans ce domaine. Ce genre d’empiétement territorial agressif sur le territoire des sous-fifres a, dans le passé, déclenché des guerres de gangs massives, avec des alliances d’autres Maisons combattant les Goliaths. Dans des régions telles que les forges venteuses de la Ruche Rothgol, ces guerres n’ont jamais vraiment cessé, les Goliaths étant confrontés à des attaques constantes de la part de gangs rivaux et d’organisations criminelles qui s’insurgent contre leur présence. Dans la Ruche Rothgol, les Goliaths sont allés jusqu’à armer leurs manufactorums contre ces menaces, et les ennemis assez fous pour pénétrer au plus profond de l’enclave trouvent un environnement conçu pour écraser les faibles. Les portes à contrepoids, les rouages qui broient périodiquement les couloirs, et les corridors qui servent également d’évents à plasma, tout cela sert à écraser, mutiler et incinérer les non-Goliaths.

Ce ne sont pas toujours les ambitions des autres Maisons Claniques, ou des syndicats criminels, qui déterminent la forme que prennent les territoires sous la coupe des Goliaths. Dans les profondeurs de la Ruche Trazior, le Puits Noir est l’une des enclaves de la Ruche les plus éloignées de la Maison Goliath. Flottant au sommet du cloaque, le Puits était autrefois une ancienne plate-forme minière à laquelle le clan a donné une nouvelle vie après sa découverte par un chef de gang Goliath perdu. Si loin de la lumière de la Cité-Ruche, le Puits est devenu un bastion de la civilisation au milieu d’un royaume cauchemardesque d’araignées mutantes, de tribus de charognards et d’horreurs des profondeurs. Seuls les Goliaths peuvent y survivre longtemps dans l’obscurité, leurs poumons adaptés à l’air toxique et leur corps protégé contre les poisons absorbés par la nourriture et les liquides qu’ils doivent consommer. Malgré tout, le Puits Noir doit être périodiquement déplacé, des centaines d’ouvriers Goliaths portant des chaînes à les rives recouvertes de ferraille du cloaque et traînant la plate-forme minière dans l’obscurité.[32]

Au-Delà des Ruches[modifier]

Les Maisons Claniques centrent leur pouvoir sur les Ruches de Necromunda, bien que chacune d’entre elles aient des intérêts dans les désolations et la nature sauvage de la planète - et la Maison Goliath ne fait pas exception. Les forteresses de broyage dans la Dépouille, les caravanes de scories sur la Grandes Route des Cendres, et les forges renégates de Ville Charogne et Grand Trou ont toutes des enclaves de Goliaths qui travaillent dans leurs usines et leurs plates-formes. La plupart des autres clans ont une relation hostile avec les gaspilleurs au-delà des Ruches, ou les mutilés qui peuplent la plupart de ses grandes villes, apparaissant en force et prenant ce qu’ils veulent avec violence. Si les Goliaths ne sont pas opposés à l’idée d’utiliser leur force et leur richesse pour dominer ceux qui sont moins chanceux qu’eux, il existe un certain nombre de raisons pour lesquelles le clan a commencé à prendre racine dans ces endroits sauvages. La première est la cupidité et l’ambition de Varran Gor. Sous la direction du Tyran Suprême, la Maison Goliath a prospéré et s’est agrandie, Gor désireux de voir son clan s’étendre le plus loin et le plus largement possible. Cela est dû en partie au fait que Gor cherche à faire sortir les richesses de Necromunda de son sol mort par tous les moyens nécessaires, mais aussi à sa paranoïa. Gor craint les autres clans et la nature inconstante du Seigneur Helmawr et des Grandes Maisons ; il sait que malgré leurs dons génétiques, ils sont différents des autres clans et des nobles. Le Tyran Suprême croit que si le Seigneur Helmawr le voulait, il pourrait promulguer un édit d’extermination sur les Goliaths, et c’est pourquoi Gor veut être prêt.

La deuxième raison pour laquelle les Goliaths prospèrent dans les désolations est leur physiologie robuste. La même biologie qui les rend bien adaptés à l’enfer claustrophobe de la forge leur permet de survivre dans les désolations cendreuses avec un minimum d’équipement de protection. Cela n’est pas plus évident qu’à Fosse Cité. Située sur le plateau de Necromunda, dans l’hémisphère sud, à des centaines de kilomètres au sud de la Ruche Mortis et à l’ouest du Cimetière du Seigneur Helmawr, Fosse Cité est construite dans et autour des restes rouillés de l’une des grandes flottes-termites de la planète. Ces énormes vaisseaux souterrains étaient responsables des mines de Necromunda, et faisaient autrefois le tour annuel du manteau de la planète pour recueillir les minéraux nécessaires à ses Ruches. Pendant des siècles, ces vaisseaux n’ont accueilli que des charognards et des nomades des cendres, jusqu’à l’arrivée d’Alpha Rygon le Géant. Grand, même pour un Goliath, Rygon avait fait le long voyage de la Ruche Mortis jusqu’au vaisseau-termite à la recherche de ferraille. Au lieu de cela, Rygon a fondé une enclave, et en quelques générations, Fosse Cité est née. Aujourd’hui, les Goliaths forgent et exploitent le minerai encore pris dans les dents de la termitière, et une autre lumière brille au milieu des désolations.[33]

À la Lisière du Vide[modifier]

La haute atmosphère et l’orbite basse de Necromunda sont étouffées par les défenses orbitales, les chantiers navals et les plate-formes de stockage. La plus grande d’entre elles est l’Œil de Sélène, et même ici, au-dessus de la Ruche Primus, la Maison Goliath a un pied dans les clans marchands et les cultes du cargo. Les premiers Goliaths à avoir fait l’ascension du puits de gravité l’ont fait en tant qu’esclaves, les Bioteks desVan Saar et les Couvents des Escher voulant voir comment leurs créations faisaient face aux rigueurs du vide. Il s’est avéré que les Goliaths se sont adaptés à ce nouvel environnement comme à tout autre auquel ils avaient été exposés, et ont excellé dans toutes les tâches qui leur ont été confiées. Ces premières enclaves ont été mis au travail dans les voûtes de plasma de l’Œil de Sélène où un faible blindage magnétique laisse entrer le rayonnement solaire et sortir des flux de rayons gamma des réacteurs massifs de la station. Les humains de base, et même les mutants, n’ont pas tenu longtemps dans cet environnement, leur vie professionnelle se mesurant en mois plutôt qu’en années. Il n’a pas fallu longtemps pour que les voûtes à plasma soient mises en service exclusivement par des Goliaths et, comme pour les Ruches sur le planète en dessous, leur nombre a lentement augmenté.

À l’époque de la première Tyran Suprême, des enclaves Goliaths pouvaient être trouvées dans toute la zone orbitale proche de Necromundan, sur des plate-formes défensives, des stations minières solaires et des centres de transfert de marchandises.

Sur l’Œil de Sélène, leurs gangs menaient des guerres constantes dans la pénombre de la station contre les autres Maisons Claniques, les marchands ambulants et les cultes du fret, tout en cherchant à étendre leur influence au-delà des voûtes de plasma. Le premier patron du vide, Blind Yurge, a uni les Goliaths de l’Œil en mettant ses forces au servie de la Tyran Suprême Hefrum. En retour, elle a envoyé des amnéo-teks, des cuves et des corps frais dans le puits, cimentant la position des Goliaths sur la station.

Depuis cette époque, les Goliaths sont restés le plus fort contingent des Maisons Claniques sur l’Œil de Sélène. Seuls les Eschers et leurs alliés du Commerce Froid s’approchent de la puissance des Goliaths, bien que les rares fois où le clan matriarcal a tenté d’usurper leur pouvoir, les brutes se sont retirés dans les voûtes à plasma, là où leurs ennemis craignent de les suivre. Des siècles d’habitation par les Goliaths ont transformé ce secteur de la station.Autrefois, il était rempli d’ouvriers malades, de Serviteurs et de Technoprêtres, et à présent des graffitis du clan ornent les murs alors que des géants en plaques et avec des masques respiratoires piétinent ses couloirs, tandis que les agents de l’Adeptus Mechanicus se déplacent en groupes en chuchotants, manifestement des visiteurs en terres étrangères.[34]

Les Enclaves de la Maison[modifier]

« Vous voyez ce gros crâne d’acier sur le mur ? C’est le territoire des Goliath, au-delà de ce point. Vous ne voulez pas y aller à moins que vous ne cherchiez à vous battre et que vous cherchiez à perdre. »
- Teal Minx, Gardien de Caniveau de la Cité-Ruche.

Bien que les membres de la Maison Goliath soient unis sous la règle du Tyran Suprême et liés par une origine génétique commune, il existe une grande variance dans leurs enclaves. Les Goliath de Palatine aiment à se considérer comme les membres supérieurs de leur clan, vivant comme ils le font dans l’ombre de l’Alpha des Alphas, et le lieu de naissance de leur espèce. En réalité, les Goliaths de Necromunda se sont adaptés à leur environnement depuis qu’ils se sont répandus à partir de la Ruche Primus. À la fin du 41e Millénaire, des centaines de groupes distincts de Goliaths peuplent la planète industrielle, beaucoup avec leurs propres méthodes vestimentaires, leurs coutumes brutales et leurs établissements uniques.[35]

La Ruche Primus[modifier]

La Reine des Ruches, la Palatine, l’Aiguille qui Voile l’Œil ou la Flèche Impériale sont autant de noms qui proclament que la Ruche Primus est la plus grande Ruche de toute Necromunda. Les Goliaths de l’Amas Palatin sont parmi les plus prospères et les plus nombreux de toutes les Enclaves Goliaths de ce monde. De Vat City dans la Ruche Primus aux ports de commerce de la Ruche Trazior, aux sanctuaires impériaux de la Ruche de l’Acropole, et aux cathédrales industrielles de la Maison Temenos, le Clan Goliath possède d’importantes propriétés dans tout l’Amas. Ses Goliaths sont les sujets du Tyran Suprême et agissent en conséquence.

L’Amas Palatin, et plus particulièrement la Ruche Primus, forment la ligne de front dans la guerre de survie et de domination de la Maison Goliath contre les autres Maisons Claniques. Ce n’est pas non plus un hasard si le Seigneur Helmawr a permis à la Maison Goliath de devenir plus forte sous sa surveillance, le Seigneur de Necromunda observant avec intérêt l’expansion du clan. Les bandes de Goliaths formées par les éléments issus de l’Amas Palatin peuvent s’attendre à recevoir la meilleure formation et le meilleur équipement offerts par les Alphas, ainsi que les meilleures chances d’avancement. Pour ces raisons, il est rare qu’un Alpha de l’Amas Palatin ou un un Tyran Suprême vienne d’un autre endroit de Necromunda ; seuls les individus les plus robustes sont capables à la fois de dominer les Goliaths de leur propre Ruche et de faire ensuite le périlleux voyage vers la Ruche Primus pour tout recommencer.[36]

Le Crâne[modifier]

La Ruche en ruine connue sous le nom de Crâne n’est pas un endroit pour les faibles - ou même, peut-être, pour ceux qui ont une once d’instinct de conservation. Heureusement, pour le Tyran Suprême, les ouvriers de la Maison Goliath ne possèdent aucune de ces qualités. En violation de la zone d’exclusion Xenos du Seigneur Helmawr, des groupes de Goliaths ont établi des colonies dans l’épave autour de la base de la Cité-Ruche. Creusant dans la terre toxique pour se protéger des tempêtes de cendres et des ruines hautement radioactives de la Ruche, ces Goliaths qui vivent dans des tunnels ont construit des centaines de kilomètres de chambres souterraines afin d’exploiter les ruines du Crâne.

Des sauvages mutants et des choses cauchemardesques rampent constamment autour du Crâne à la recherche de proies. Ceux qui parviennent jusqu’au mur de poussière sont déchiquetés par les canons du 8e Necromundien, bien que pour les Goliaths, une telle protection n’existe pas. Pour survivre à ces horreurs, le clan a dû devenir lui-même sauvage. S’équipant d’armes rudimentaires à base de Xenos déterrées des anciens champs de bataille entourant la Ruche, peignant leur chair en glyphes de alien et s’enduisant même le corps de cendres gris-vert, les Excavateurs de Crânes, comme on appelle les enclaves des Goliaths, sont devenus une force redoutable.[37]

La Ruche Mortis[modifier]

L’entropie sature la Ruche Mortis et aucun de ceux qui y vivent ne peut échapper à son contact. Les Goliaths ont trouvé un foyer dans les usines et les forges abandonnées de la Ruche Mortis, mais ils ont été changés par l’expérience. Des zombies de la peste, des essaims de charognards et des choses bien plus sombres traquent dans les sombres dômes de la Ruche Mortis. Il y a ensuite le risque de se retrouver dans une autre expédition de pillage, qui se termine souvent par la violence, les deux parties voyant des proies plus faciles à trouver parmi les vivants. Le fait que la Maison Escher domine la plupart de la Ruche Mortis et que ses combattantes ont une haine particulière pour les Goliaths complique encore les choses. Bien sûr, s’il y a une chose que les Goliaths font bien, c’est prospérer face à l’adversité.

Les Dedboys, comme sont surnommés les Goliaths originaires de Mortis par leurs frères, sont inhabituels chez les Goliaths de la Maison, car ils n’ont pas de forge. Être un Dedboy, c’est être un nomade, errant dans l’immensité de la Ruche Mortis, traînant avec eux leurs énormes chaudrons de fonte. Armés et blindés contre l’adversité, les Goliaths Dedboys sont des survivants, privilégiant les armes fiables telles que les haches et les fusils de chasse pour repousser les attaques d’essaims de zombies de la peste ou les raids nocturnes d’Escher. Leurs bandes sont composées d’habiles chasseurs de monstres qui ornent leurs armures de trophées macabres, de mains de zombies clouées sur des plaques de four ou de mutantes dégoulinantes transformées en manteaux. Ces sinistres exhibitions sont, en partie, pour effrayer les autres clans, mais surtout pour prouver la force des Goliaths, et montrer que rien de ce que la Ruche Mortis peut vomir ne les effraie.[38]

L'Aiguille de Gothrul[modifier]

Bien qu’ils soient largement isolés du reste des Ruches de la planète par la distance et les anciennes lois de la Maison Helmawr, les sujets de l’Aiguille de Gothrul jouissent d’un niveau de vie unique sur Necromunda. Là où l’éducation et l’automatisation ont échoué ou ont disparu dans d’autres endroits, elles prospèrent à l’Aiguille de Gothrul sous l’égide de son conseil démocratique des citoyens. Comme les gens jouissent probablement de moins de libertés que leurs homologues de la Ruche Primus, ou d’autres endroits, la plupart acceptent les règles du conseil pour le bien de tous. Les Goliaths ne font pas exception et leur enclave, Titanworks, s’est entièrement engagée à maintenir le conseil et ses programmes pour le bien de tous. Cette loyauté a été récompensée par le fait que le chef de Gothrul a accordé aux Goliaths des technologies avancées et d’excellents soins médicaux. Parfaits spécimens de leur race, les habitants des Titanworks sont plus grands et plus fiers que beaucoup d’autres Goliaths, affichant leurs formes non pas avec une armure grossière et des mohawks intimidants, mais avec des têtes chauves étincelantes et des costumes de forge immaculés, portant la silhouette humaine géante de Titanworks.

Mais tout ne va pas bien à l’Aiguille de Gothrul, et les gangs de Titanworks doivent mener des batailles constantes contre les intrus Delaque, la sombre Maison Clanique menant une guerre au nom du Seigneur Helmawr pour faire tomber le conseil, une guerre que les Goliaths sont déterminés à gagner.[39]

L'Amas de Quinspirus[modifier]

La Limace[40]

Un Goliath tout juste sorti de la cuve est une chose instinctive sauvage, mal adaptée aux structures de la société necromundienne. Même les Nés Natures, qui passent de l’enfance à la jeunesse en l’espace d’un ou deux grands cycles, ont besoin d’une méthode accélérée pour apprendre à être plus que des simples d’esprit une fois qu’ils sont aptes au travail. Pour résoudre le problème des bébés pleurnichards possédant des corps musclés d’humains géants, la Maison Goliath utilise des appareils de données mnémoniques, ou comme l’appellent ceux qui en ont eu, la Limace. Basée sur les mêmes neuro-technologies que celles utilisées pour créer des Serviteurs mono-tâches, la Limace réaligne littéralement les neurones du cerveau du sujet, créant des modèles qui permettent d’acquérir le langage et les capacités motrices. La Limace insère également des souvenirs dans le cerveau d’un Goliath, ce qui lui permet de connaître l’histoire du clan, ses ennemis et le monde dans lequel il vit. Les capacités de combat de base font également partie de la Limace, ce qui permet à tous les Goliaths d’utiliser avec compétence des armes comme les spud-jackers ou les Pistolets à Fragmentation la première fois qu’ils les ramassent.

Bien sûr, déverser des années de connaissances dans l’esprit d’une personne en quelques minutes n’est pas sans risque. Certains sujets sont débordés, leur cerveau refusant d’accepter les données, les laissant dans un état baveux nécessitant une remise à zéro ou, à défaut, l’euthanasie dans le fourrage de la cuve. D’autres sont transformés en fous furieux, une Limace défectueuse brouillant les données jusqu’à ce que rien de ce que le sujet voit n’ait de sens, les poussant dans une rage meurtrière. Et parfois, juste parfois, le cerveau du Goliath explose tout simplement !

Pour les Goliaths qui ont survécu à la Limace, elle est décrite comme le coup le plus dur que vous aurez jamais reçu, comme si vous preniez une Masse de Choc à l’arrière de la tête ou que vous receviez un coup de pied dans le cerveau par un Ambull. C’est aussi un moment décisif qui lie les Nés en Cuves et les Nés Natures en tant que survivants de leur création sauvage. Les Nés en Cuves sont connus pour avoir demandé la Limace pendant leur transformation, afin de partager ces liens de fraternité Goliath, même si les risques de la décharge de données deviennent exponentiellement plus élevés lorsqu’ils sont appliqués à un esprit pleinement formé.

Perché au bord du Puisard Mondial, l’Amas de Quinspirus était autrefois un grand port maritime de Necromunda. Malgré les millénaires de pollution qui ont transformé les océans de la planète en boue, des skiffs s’embarquent encore des bassins engloutis pour aller chercher les richesses de l’océan du Puisard Mondial. Les Goliaths Ironbones sillonnent ces eaux toxiques, ramassant les trésors engloutis et pillant les colonies de bassins libres. Leur peau blanchie à blanc par le brouillard toxique qui plane perpétuellement sur le Puisard Mondial, les Ironbones ressemblent à rien de moins que des revenants géants venus réclamer la vie. Pour jouer cette image terrifiante, les Ironbones peignent des traits de crâne sur leurs visages dans la suie, ou appuient des empreintes de mains sanglantes sur leurs poitrines.

Lorsqu’il a rempli ses cales de pillage, un yole de guerre Ironbones retourne dans les forges en hauteur de l’Amas de Quinspirus. Suspendues sous les anciennes docks, ces usines à portiques brillent dans le brouillard toxique, leurs forges faisant office de phares de fortune pour les vaisseaux des Ironbones. Périodiquement, d’autres clans et leurs bandes lancent des assauts contre les forges suspendues des Ironbones, les combattants descendant en rappel depuis des chantiers navals abandonnés du dessus. Jusqu’à présent, les sauvages Goliaths de Quinspirus les ont toujours vu partir, les corps de leurs ennemis condamnés à se balancer dans les vents empoisonnés sous les docks en guise d’avertissement aux autres.[41]

La Ruche Ceres[modifier]

Les spires décrépis de la Ruche Ceres cachent un royaume gouverné par l’une des plus grandes congrégations Rédemptionistes de Necromunda. Au milieu des dômes des bidonvilles et des temples de fortune, la Fraternité de Fer prospère dans les profondeurs sans lumière de la Ruche. Enclave entièrement masculine de la Maison Goliath, la Confrérie vit dans un état primitif, même selon les critères peu élevés de ses voisins Cawdor. Rarement visibles au-delà des fosses des forges de leurs bastions claniques, de nombreuses colonies de la zone abandonnées croient que les Goliaths couverts de crasse sont des géants ou des ogres des anciens mythes, le martèlement de leurs outils comme des tambours de guerre résonnant dans les profondeurs.

Les bandes de Goliath de Ceres ne font pas grand-chose pour dissiper ces histoires, apparaissant dans la pénombre vêtues de peaux de rat tannées ou d’armures de tôle battue, brandissant des armes de mêlée sauvages tout droit sorties du lointain passé de l’Humanité. Ils sont bien connus pour leurs raids périodiques dans les parties basses de la Cité-Ruche de Ceres, emportant des marchandises et des esclaves volés aux autres Maisons. Les prêcheurs Cawdor enseignent que les Goliaths sont la colère de l’Empereur manifestée, et avertissent leur peuple et les habitants de la Ruche d’éviter les endroits profonds de Ceres. Pendant ce temps, la Fraternité de Fer produit de grandes quantités d’objets en métal battu à la main, envoyant leurs marchandises dans les désolations via la Guilde de l’Argent, et apportant des profits au clan.

La Ruche Ceres est aussi un refuge pour les gangs d’esclaves Ogryns, les brutes qui se retrouvent souvent dans les profondeurs de la Ruche pour vivre aux côtés des Goliaths. Contrairement aux Goliaths d’autres Ruches, ceux de Ceres accueillent les guerriers de la Ruche et se soucient peu qu’ils soient des esclaves évadés ou des combattants renégats de la fosse - à condition qu’ils les aident dans leurs guerres contre le Cawdor. L’un des avantages de cette importante population d’Ogryns est qu’elle ne fait qu’ajouter à la terreur que les gangs de Goliath instillent à leurs ennemis, de nombreux ruchiers ignorants croyant que les Ogryns sont simplement ce qui arrive à un Goliath s’ils vivent assez longtemps.[42]

Les Gangs Légendaires[modifier]

« Ces Goliath ne vivent peut-être pas longtemps, mais ils en profitent pendant qu’ils sont là ! »
- Pale Jono, Scripte des Chutes de Poussière.
Mankle le Boucher, Guerriers de Sang, Maison Goliath.
Des siècles de rébellion et de domination de la Maison ont été à l’origine de certains des actes de violence les plus sauvages jamais perpétrés dans les Cités-Ruches, et ils en sont très fiers ! Comme toutes les Maisons Claniques, les Goliaths présentent souvent leurs bandes les plus prospères comme des exemples des valeurs de leur clan, ou pour des gains politiques, dans la compétition sans fin entre les Maisons. Mais contrairement à beaucoup de leurs pairs, ces gangs s’inscrivent ensuite dans les légendes du clan, qui sont célébrées lors de la Fête des Morts.[43]

Les Seigneurs de Fer[modifier]

Les Seigneurs de Fer sont l’un des gangs Goliaths les plus importants et les plus puissants de la Ruche Primus. On dit que le gang a été fondé par le Tyran Suprême Varran Gor, à l’époque où il encore inconnu, et qu’il se faisait un nom dans la sous-Ruche. Peu de temps après leur arrivée au pouvoir, Gor et les Seigneurs de Fer ont revendiqué le grand pont tournant vers Deux Tunnels, et se sont enrichis grâce aux péages des commerçants. L’un des passe-temps favoris de la bande était de lancer un défi lancé aux autres gangers de se battre sur le pont pendant que ses extrémités basculaient au-dessus de l’abîme. Plus d’un chef de gang rival a connu sa fin lorsque Gor les a jetés dans l’oubli, le Goliath riant comme un démon alors qu’il les y balançait.

La véritable gloire des Seigneurs de Fer est venue lorsqu’ils ont pris le contrôle de l’Ironhard, un silo à minerai abandonné depuis longtemps, suspendu dans l’abîme en dessous de Chutes de Poussières. Un tel prix a été âprement disputé par les gangs locaux, notamment les Reines des Carrières qui s’étaient opposés à ce que leur chef soit tué par Skullshank, l’actuel dirigeant des Seigneurs de Fer. Entre les ponts menant à Deux Tunnels, le contrôle des forges de bassin sous la Cité Visqueuse, plus la richesse de l’Ironhard pour les alimenter, les Seigneurs de Fer commandent la majeure partie du territoire Goliath dans la sous-Ruche Primus. Ceci, plus les faveurs de Varran Gor, signifie qu’il est peu probable qu’ils disparaissent de sitôt.[44]

Les Arbrefers Ravageurs[modifier]

Il n’est pas rare de voir des bandes de pillards sur Necromunda, leurs équipages s’éloignant de la base d’opérations de leur clan. Les Arbrefers Ravageurs sont un de ces gangs, qui traquent dans els voies de passage et les portes de cendres de l’Amas Palatin à la recherche d’ennuis. Axon est le chef des Arbrefers Ravageurs, son véhicule de combat, le Behemoth, se fraye un chemin à travers les dunes de cendres de l’Amas Palatin, un nuage de petits véhicules Goliaths à la remorque. Cela en dit long sur l’arrogance d’Axon, qui vole régulièrement les convois d’Orlock et les caravanes des Guildes, pour ensuite rapporter son pillage à Primus ou Trazior pour le vendre. Pour cette raison, les Ravageurs sont considérés comme des hors-la-loi dans la plupart des endroits, et Axon porte sur sa tête une grosse prime fixée par la Maison Orlock.

Bien sûr, il ne suffit pas de faire un raid pour rendre un gang tristement célèbre. La réputation d’Axon s’est construite grâce à ses nombreuses aventures dans les désolations ou dans les royaumes souterrains de l’Amas Palatin. Souvent à pied, avec seulement ses meilleurs combattants pour le soutenir, Axon a exploré les guerres sous Cendre Profonde et les tunnels réputés pour relier le Mur de Poussière à Secundus. Il est certain que l’énorme Goliath a ramené de nombreux trophées étranges et merveilleux aux abreuvoirs du Poing dans la Ruche Primus, ce qui lui a valu l’admiration de nombreux membres de son clan.[45]

Les Broyeurs de Shiv[modifier]

Docteur Shiv est bien connu dans les profondeurs de la Ruche Primus, surtout pour ses expérimentations illégales dans la sous-Ruche, mais aussi pour son association étroite avec les Goliaths. Shiv a réalisé près de 50 % des naissances, ce qui fait d’elle l’un des docteurs les plus performants dans son domaine et le premier choix pour de nombreux aspirants Goliaths. Elle a également un talent pour concocter des chems, ce qui a amené les gangs de la Maison Escher à l’accuser de vol de secrets du clan. Sa connaissance des chems et son besoin de protection ont incité Shiv à s’allier avec le Goliath Brok et à lui créer un gang, surnommé les Broyeurs, en raison de la taille importante de ses membres, même selon les critères des Goliaths.

Brok, un champion de son clan, a grandi grâce à un régime alimentaire régulier de chems de combat, et est totalement dévoué à Shiv. Il pourrait s’agir d’un attachement romantique malavisé, étant donné la tendance des Goliaths à adopter des humains plus faibles comme "animaux de compagnie", mais il est plus probable que Shiv ait mis quelque chose dans les produits de Brok pour s’assurer sa loyauté. Dans les deux cas, les Broyeurs dirigés par Brok ont résolu de nombreux problèmes de Shiv, y compris les bandes d’Escher et même d’autres docteurs renégats qui se sont installés trop près de son territoire. La rumeur veut que Shiv ait presque mis au point un élixir basé sur le sang de Brok pour transformer tout Goliath en Broyeur qui, s’il est vrai, pourrait élever Shiv à un véritable pouvoir dans la Ruche Primus.[46]

Les Knuckle Boys[modifier]

Durgan Poing Qui Tue est une rareté chez les Goliaths, dans la mesure où tous les habitants de la Ruche Trazior ont entendu parler de lui, mais que personne ne semble l’avoir réellement rencontré. Tout a commencé avec un ring illégal de combat de fosse à Villepauvre, connu sous le nom de Knuckle Boys. Lorsque les Exécuteurs ont fait venir certains des gangsters impliqués et ont commencé à leur poser des questions violentes sur les responsables de ces combats, personne ne semblait savoir quoi que ce soit. Des rumeurs dans la rue, cependant, désignaient un chef Goliath du nom de Durgan Poing Qui Tue. Au cours des années suivantes, Durgan et les Knuckle Boys ont été liés à des dizaines d’autres combats de rue. La Guilde et les Exécuteurs offrent des récompenses importantes pour la capture de Durgan.

Les Knuckle Boys ont atteint de nouveaux sommets de violence lorsqu’ils ont fait des habs souterrains de la Zone Gamma de Trazior leur propre arène personnelle. En scellant chaque entrée et en rassemblant les locaux sur la place centrale des travailleurs, le gang a lancé une compétition brutale pour affronter les combattants les plus coriaces présents. La légende raconte que c’est là que Durgan a fait une de ses rares apparitions, entraînant la foule dans une frénésie et réduisant les premiers adversaires en poussière. Le temps que les Exécuteurs pénètrent dans le dôme, les Knuckle Boys avaient disparu, laissant derrière eux l’odeur de sueur et les éclaboussures de sang, mais emportant avec eux les vainqueurs de leurs "jeux".[47]

Les Soldats Chiens[modifier]

Les Soldats Chiens, célèbre gang de Non Nés, sont les disciples fanatiques de l’Overfiend. Les rumeurs abondent quant aux véritables origines de l’Overfiend, la brute poilue qui dirige les Soldats Chiens. Certains prétendent qu’il était l’un des gardes du corps personnels du Seigneur Helmawr, envoyé chez les généticiens du Clan Goliath pour être "amélioré", mais qu’il s’est en quelque sorte échappé dans les bas-fonds plutôt que de servir le maître de Necromunda. D’autres disent que les Soldats Chiens étaient un petit gang opérant à partir de la Ville du Rouage, jusqu’à ce qu’ils trouvent un cercueil de stase dans les zones abandonnées avec un géant à l’intérieur et, en fait, l’Overfiend n’est pas du tout un Goliath mais quelque chose éjecté d’un laboratoire Biologis. Ensuite, il y a l’histoire persistante affirmant que l’Overfiend était autrefois le gouverneur d’un monde qui s’est rebellé contre l’Imperium et qui a fui vers Necromunda pour se cacher. Ces récits racontent qu’il a échangé sa richesse contre une place dans la Maison Goliath et une nouvelle identité dans le sous-continent.

Que ces rumeurs bizarres soient fondées ou non, les Soldats Chiens sont l’un des gangs les plus puissants de l’Amas Palatin, peut-être le deuxième après les Seigneurs de Fer. Avec des cachettes et des chapitres dans la plupart des Ruches de l’Amas, l’Overfiend a son territoire principal à la Traversée de la Guilde, le foyer du gang des Soldats Chiens qui s’élève comme une forteresse au-dessus du Pont des Esclaves. Certains ont spéculé que l’Overfiend pourrait s’attaquer à Varran Gor et devenir le Tyran Suprême s’il le voulait. Mais pour une raison quelconque, l’Overfiend ne veut pas de ce genre d’attention, et il s’est contenté de rester dans l’ombre.[48]

Sources[modifier]

  • Necromunda - Gangs du Sous-Monde
  • Necromunda - House of Chains
  1. Necromunda - House of Chains (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  2. Necromunda - House of Chains (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  3. Necromunda - House of Chains, House Goliath - House of Chains (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  4. Necromunda - House of Chains, House Goliath (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  5. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  6. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath - Born In Chains (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  7. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath - The Ancient House of Goliath (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  8. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath - Made For the Forge (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  9. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath - Spheres of Influence (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  10. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath - Slaves No More (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  11. Necromunda - House of Chains, History of House Goliath - Feast of the Fallen (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  12. Necromunda - House of Chains, House Structure (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  13. Necromunda - House of Chains, House Structure - Goliath Forge-born (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  14. Necromunda - House of Chains, House Structure - The Over-Tyrant (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  15. Necromunda - House of Chains, House Structure - Alphas (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  16. Necromunda - House of Chains, House Structure - Stimmers and 'Zerkers (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  17. Necromunda - House of Chains, House Structure - Vatborn (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  18. Necromunda - House of Chains, House Structure - Goliath Dialects (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  19. Necromunda - House of Chains, House Structure - Nat Born (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  20. Necromunda - House of Chains, House Structure - Unborn (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  21. Necromunda - House of Chains, House Industries (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  22. Necromunda - House of Chains, House Industries - Forges (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  23. Necromunda - House of Chains, House Industries - Armouries (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  24. Necromunda - House of Chains, House Industries - Slaves (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  25. Necromunda - House of Chains, House Industries - Chems (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  26. Necromunda - House of Chains, House Industries - The Slave Pits (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  27. Necromunda - House of Chains, House Industries - Docs (traduit de l'anglais par Trazyn l'infini)
  28. Necromunda - House of Chains, House Territories (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  29. Necromunda - House of Chains, House Territories - Forge-Enclaves (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  30. Necromunda - House of Chains, House Territories - Hive City (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  31. Necromunda - House of Chains, House Territories - Amneo-Vats (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  32. Necromunda - House of Chains, House Territories - The Underhive (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  33. Necromunda - House of Chains, House Territories - Beyond the Hives (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  34. Necromunda - House of Chains, House Territories - The Edge of the Void (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  35. Necromunda - House of Chains, House Enclaves (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  36. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - Hive Primus (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  37. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - The Skull (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  38. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - Hive Mortis (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  39. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - Gothrul’s Needle (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  40. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - The Slug (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  41. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - Quinspirus Cluster (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  42. Necromunda - House of Chains, House Enclaves - Hive Ceres (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  43. Necromunda - House of Chains, Gangs of Legend (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  44. Necromunda - House of Chains, Gangs of Legend - Ironlords (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  45. Necromunda - House of Chains, Gangs of Legend - Irontree Reavers (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  46. Necromunda - House of Chains, Gangs of Legend - Shiv 'Crushers (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  47. Necromunda - House of Chains, Gangs of Legend - Knuckle Boys (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)
  48. Necromunda - House of Chains, Gangs of Legend - Dog Soldiers (traduit de l'anglais par Trazyn l’infini)