Maison Coldshroud

De Omnis Bibliotheca
Symbole de la Maison Coldshroud.
Depuis les premiers jours de la Grande Croisade jusqu’aux années sombres de l’Hérésie d'Horus, il était rare que les machines de la Legio Gryphonicus partent en guerre sans les Chevaliers de la Maison Coldshroud à leurs côtés. La Maison, qui avait juré de servir le Monde-Forge de Gryphonne IV pendant l’Ère des Luttes, recrutait ses guerriers parmi les fils et les filles des familles nobles favorisées de l’Octade de Gryphonne, le nom du petit empire de huit systèmes de Gryphonne IV. Ces enfants étaient donnés de plein gré, car il n’existait pas de plus grand honneur dans l’Octade que de monter sur le Trône Mechanicum et de parcourir la galaxie au service des Griffons de Guerre. Cette longue histoire de service fait que la Maison Coldshroud reste l’une des plus anciennes Maisons de Chevaliers connues au service de l’Imperium, comme en témoigne l’héraldique de la Maison qui est celle de la Legio Gryphonicus elle-même. Lorsque la Legio Gryphonicus quitta l’Octade pour participer à la Grande Croisade, les guerriers de Coldshroud firent de même, s’élançant vers des gloires que peu d’autres pouvaient égaler.

En temps de guerre, les Chevaliers Coldshroud agissaient en tant que combattants d’avant-garde pour la Legio Gryphonicus, allant loin devant ses machines-divines à la recherche d’ennemis. La disposition des guerriers de la Maison Coldshroud était fondée sur la lignée noble et les honneurs gagnés au combat, définis avant chaque zone de guerre afin que personne ne puisse remettre en question la légitimité d’un commandant dans le feu du conflit. On a appris à chaque guerrier de Coldshroud à respecter et à honorer ceux qui étaient au-dessus de lui, le Princeps d’une machine-divine étant plus haut que le Grand Maître de la Maison, sauf pour les questions qui concernaient uniquement le fonctionnement de la Maison. Favorisant des structures de commandement rigides, il était devenu courant que les bannières des chevaliers Coldshroud soient liées à des manipules de guerre ou des Titans spécifiques, chaque Scion prêtant serment de servir le Princeps désigné jusqu’à ce qu’il soit libéré du service, par commandement ou par la mort. Ce processus a servi à forger des liens indéfectibles entre la Maison Coldshroud et la Legio Gryphonicus, un lien qui n’a jamais faibli face à des millénaires d’épreuves. Le sens inébranlable du devoir des membres de Coldshroud ne fut jamais plus évident que dans leurs actions durant l’Hérésie d’Horus. Pas un seul cas enregistré ne parle de ses guerriers remettant en question un ordre de combattre ceux qui étaient autrefois considérés comme des alliés et de nombreux guerriers de Coldshroud ont versé leur sang au service de leurs maîtres. La plus grande perte en vie de la Maison Coldshroud a eu lieu lors de la première Bataille pour Paramar V, où des dizaines de ses membres ont tenu bon face aux forces écrasantes des Traîtres pour permettre à la Legio Gryphonicus de se retirer, les noms de ceux qui sont tombés étant à jamais gravés dans la mémoire du peuple de l’Octade.

Les liens étroits que la Maison Coldshroud entretient avec la Legio Gryphonicus font que ses membres ne se rendaient que rarement sur le champ de bataille en force, sauf pour soutenir les Griffons de Guerre. En de rares occasions, déterminées par les besoins opérationnels, les guerriers de la Maison Coldshroud se voyaient accorder une autonomie complète et étaient déployés en masse. Dans de telles circonstances, les Scions de la Maison servaient dans le cadre de hiérarchies strictes, la composition de ses bannières restant fixe sur les champs de bataille plutôt que de s’adapter aux circonstances. C’est un témoignage de l’habileté de la Maison Coldshroud qu’une telle rigidité s’est rarement avérée préjudiciable à ses prouesses au combat, car la détermination et la vaillance de ses guerriers ont apporté la victoire là où d’autres soldats de moindre qualité auraient failli. Même les terribles révélations de l’Hérésie d’Horus n’ont guère ébranlé la détermination inébranlable des guerriers Coldshroud, car tous étaient convaincus que, dans l’ombre de la Legio Gryphonicus, les actes de la Maison Coldshroud seraient toujours justes.[1]

Force Matérielle[modifier]

Comme il sied à son rôle principal d’avant-garde de la Legio Gryphonicus, la principale force de la Maison Coldshroud réside dans l’utilisation des modèles de Chevaliers Cerastus, privilégiés pour leur valeur en tant que combattants d’avant-garde. Selon les documents officiels soumis à la Divisio Militaris, sur les 389 Armures Chevaliers en service sous la bannière de Coldshroud au début de l’Hérésie d’Horus, 238 étaient des Chevaliers Cerastus, répartis équitablement entre les trois variantes les plus courantes : Lancer, Acheron et Castigator. Le reste de la force de la Maison se composait d’un éventail standard de modèles de Chevaliers, y compris de nombreux modèles Questoris et plusieurs modèles Acastus, ces derniers étant souvent liés à un Titan Warbringer Nemesis et un Titan Warlord, pour servir de dissuasion mobile contre toute force cherchant à perturber la base des plus grandes machines-divines. L’évaluation à long terme de la force de la Maison Coldshroud est plus difficile, car le taux de pertes d’une Maison liée à une Legio était considérablement plus élevé que celui d’une Maison autonome, un fait attribué à l’ampleur des menaces auxquelles une telle Maison devait faire face lorsqu’elle servait dans l’ombre de ses maîtres.[2]

Héraldique de la Maison Coldshroud[modifier]

Vainglory
Malgré les reliques technologiques bénies utilisées par le Chevalier Magaera, le pilotage d’une telle Armure Chevalier au sein de la Maison Coldshroud était utilisé comme une marque de honte. Les Chevaliers Scions qui avaient agi de manière déshonorante étaient nommés au Trône Mechanicum du Chevalier Magaera et du Chevalier Styrix en guise de pénitence pour leurs actions. Cette honte provenait en grande partie de la nature sinistre de l’Esprit de la Machine du modèle, qui affichait souvent un comportement sanguinaire. Malgré cette réputation, ces Armures Chevalier restaient des reliques prisées au sein de la Maison, permettant au Scion châtié de regagner son honneur en surmontant les ténèbres de l’Armure Chevalier et en affichant une adhésion renouvelée aux principes de la Maison, malgré l’adversité.[3]
Resplendent in Honour
Les Chevaliers de la Maison Coldshroud, tels que Resplendent in Honour représenté ici, portaient des motifs de griffons en hommage à la Legio Titanique qu’ils servaient. Bien qu’aucun édit officiel n’ait interdit l’utilisation de griffons décoratifs par tous, il était considéré comme inconvenant pour un Scion de Coldshroud de le faire sans avoir d’abord été reconnu pour un acte honorable sur le champ de bataille au service d’un Princeps de la Legio Gryphonicus. Les deux griffons stylisés arborés par Resplendent in Honour ont été gagnés au cours de la Grande Croisade et représentent le lien que le Chevalier entretient avec le Titan Warlord Argent Monarch, ayant été détaché au service des machines-divines pendant plus de sept décennies au début de l’Hérésie d’Horus.[4]

Source[modifier]

  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Coldshroud (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Coldshroud - Materiel Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Coldshroud - House Coldshroud Questoris Knight Magaera (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - House Coldshroud - House Coldshroud Cerastus Knight Castigator (traduit de l'anglais par Guilhem)