Lion El'Jonson

De Omnis Bibliotheca
« De tous les Primarques, sauf peut-être Mortarion, Lion El’Jonson est un être à part. Cela est en partie dû à sa nature taciturne - un silence troublant l’entoure en permanence, mais ce n’est pas tout… Quelque chose est enfoui sous sa noble apparence. Il se peut que soit lié, à son éducation, au fait qu’il ait grandi seul dans les forêts infestées de monstres de Caliban. Même au conseil de guerre, le Lion se meut tel un prédateur alpha. Il est toujours aux aguets, planifie sans cesse, est constamment en chasse. Même ses frères sont perturbés en sa présence. »
- Mémoires de Malcador le Sigillite.
Lion El’Jonson, Le Premier, Le Lion, Le Fils de la Forêt, Primarque des Dark Angels et de tous leurs successeurs.
Le Lion. Le Premier. Le Fils de la Forêt. Le Grand Maître de l’Ordre de Caliban. Lion El’Jonson est le Primarque des Dark Angels et de tous leurs successeurs. Redoutable combattant, brillant général, Lion El’Jonson était à la tête de la Ière Legiones Astartes crée par l’Empereur lors des Guerres d'Unification, puis durant la Grande Croisade. Jonson fut célébré pour ses stratégies imparables et pour la ténacité de sa Légion, malgré son caractère sauvage, secret, taciturne et discret.[1]

Il faisait partie des Primarques les grands en taille, avec des cheveux longs et droits qui entouraient son visage plutôt pâle, celui d’un être qui avait grandi dans l’ombre de forêts éternelles, à l’abri de la caresse directe des rayons du soleil. Ses yeux avaient le vert de ces bois, ses traits étaient effilés comme celui d’un chien de chasse. Il portait une lourde cape couleur sable qui tombait de ses épaules, bordée d’hermine et décorée d’ourlets argentés. Son armure était d’un noir brillant où était gravée avec minutie de devises héraldiques. Il irradiait d’une sombre majesté, avait la sérénité d’un être né pour régner et qui endossait d’une manière très confortable ce rôle car restait dominateur et incarnait l’autorité.[2]

Ayant grandi seul après la dispersion des Primarques sur le Monde Sauvage de Caliban, planète peuplée de monstres terrifiants hantant les profondes forêts de ce monde et désignés sous le terme de Grandes Bêtes, Jonson sera finalement trouvé par un groupe de Chevaliers issus d’une confrérie nommée l’Ordre. Celui qui l’accueillera sera un homme qui deviendra son mentor, son ami, son frère et sa tragédie : Luther. Après avoir pris la tête de l’Ordre bien des années plus tard, le Lion éradiquera aux côtés de Luther les Grands Bêtes lors d’une Croisade d’extermination avant d’être retrouvé par l’Empereur qui le nomma à la tête de la Ière Légion qu’il baptisera les Dark Angels.[3]

Le Lion combattit durant la Grande Croisade les ennemis de l’Humanité. C’est lors d’une de ses campagnes sur le monde de Sarosh qu’un attentat le visant et perpétré par les habitants de ce monde renégat changea son destin et celui de ses fils : il exila Luther sur Caliban, car tenu comme responsable de ne pas avoir agi assez tôt contre cette menace.[4]

Lorsqu’il apprit la trahison d’Horus, il s’engagea résolument contre l’Architraître et ses frères félons, affrontant les Sons of Horus sur Diamat et les Night Lords lors de la longue et violente Croisade de Thramas, développant une rivalité féroce avec Konrad Curze. Durant cette campagne, il ralliera le monde de Perditus et s’emparera d’une arme Xenos capable de réaliser des sauts Warp précis et extrêmement efficaces, baptisée Tuchulcha. Grâce à Tuchulcha, il sera victorieux à Thramas, pulvérisant les Night Lords. Puis il ralliera Macragge et constituera par la suite un triumvirat avec ses frères Roboute Guilliman et Sanguinius, corps dirigeant qui fut à la tête de l’Imperium Secundus qui était constitué du domaine d’Ultramar, afin de sauvegarder les idéaux d’un Imperium qu’il pensait être tombé devant les armées d’Horus. Durant cette période, il pourchassera le Night Haunter dans tout Ultramar, parvenant finalement à le capturer sur Macragge, mais au prix terrible d’une province entière du monde des Ultramarines rayée de la carte, ce qui lui vaudra d’être banni par Sanguinius. Lorsqu’il comprendra grâce aux visions de Curze que Terra tenait toujours bon, il convainquit ses frères de la véracité de ces visions. Il partira avec sa Légion et ses frères pour venir en aide au Maître de l’Humanité. Il fit face aux fureurs de la tempête Warp de la Tempête de la Ruine qui isolait Ultramar du reste de l’Imperium. Atteignant finalement Davin, le monde qui avait vu Horus pactiser avec les Dieux du Chaos, il prit part aux violents combats contre les Démons qui verront néanmoins la victoire des Loyalistes et l’annihilation de Davin. Le Lion protégea avec Guilliman le départ de Sanguinius vers Terra, menant une campagne de vengeance contre les renégats, ce qui l’amènera à détruire Barbarus, monde de la Death Guard, et Chemos, planète des Emperor's Children. Il arriva malheureusement trop tard sur Terra, Horus ayant été tué au prix de l’intégrité physique de l’Empereur, placé sur le Trône d'Or.[5]

Durant la Purge qui suivit, il revint sur Caliban pour se voir attaquer par ses fils dirigés par Luther. Rempli de haine après des décennies d’exil, Luther avait monté une véritable Légion qui lui était dévouée et s’était laissé corrompre par les Dieux du Chaos qui lui avait offert une puissance pouvant égaler celle d’un Primarque. Les Dark Angels élevés par Luther ne connaissaient pas leur Primarque longtemps absent, ne voyant en lui qu’un traître pour les avoir abandonné. Ils étaient devenus les Déchus, et provoquèrent un schisme dévastateur au sein de la Ière Légion. Furieux, le Lion bombarda sans merci Caliban et affronta son ancien ami dans un duel qui verra le Primarque gravement blessé. Tandis que Caliban se consumait, Luther retrouva ses esprits et demanda pardon au Lion mourant pour sa trahison. Lui seul sera retrouvé complètement fou par les Dark Angels dans ce que restait de Caliban, la Forteresse-Monastère du Roc. Du Lion, nulle trace…[6]

Jeunesse sur Caliban[modifier]

Lion El’Jonson, Grand Maître de l’Ordre de Caliban.
Lorsque l’Empereur parcourait encore l’univers afin de sauver la galaxie de la régression, de la superstition et du mysticisme, Il créa les Primarques, des êtres surhumains. Cependant Son projet ne passa guère inaperçu, car un vortex aspira les fœtus des Primarques dans le Warp.

Les vingt capsules d’incubation dérivèrent dans l’Immaterium et finalement, elles furent déposées sur diverses planètes de la galaxie. La capsule de celui qui allait devenir Lion El’Jonson, le Primarque des Dark Angels, échoua sur un Monde Sauvage situé à la bordure septentrionale de l’Œil de la Terreur nommé Caliban.

Comment Jonson survécut durant ses années d’enfance sur ce Monde Sauvage reste un mystère complet. Les vastes forêts qui recouvraient Caliban étaient hantés par des monstres, nommés Grandes Bêtes, qui terrifiaient et massacraient depuis des millénaires les imprudents qui s’engageaient dans ces sinistres bois. La logique aurait voulu qu’il périsse dans les minutes qui suivirent le naufrage de sa capsule, mais il ne mourut point. Non seulement il parvint à survivre sur l’un des mondes les plus hostiles de l’Imperium, mais de plus, il devient grand et robuste. Nul ne peut réellement dire à quoi il ressemblait en ces temps obscurs, car personne n’était là pour se faire le chantre de ses exploits, et jamais Jonson ne dit mot sur sa vie d’alors. Tout ce que l’on peut tenir pour certain, c’est que pendant plus de dix ans, il ne put compter que sur lui-même pour rester en vie.

Son destin bascula lorsqu’il fut retrouvé par un groupe de Chevaliers, des combattants appartenant à des confréries de guerriers traquant les Grandes Bêtes qui hantaient les profondes forêts de Caliban. Le Chevalier à la tête de ce groupe trouva le jeune Lion, un homme dont l’existence sera intimement lié à celle du Lion : Luther. Luther et ses compagnons trouvèrent l’enfant Primarque - où plutôt ce fut l’enfant Primarque qui les trouva - prêt d’un ruisseau dans la partie la plus dangereuse des étendues nordiques de Caliban, dans les profondeurs de la forêt où aucune lueur du soleil ne pouvait percer le feuillage. L’enfant sorti tout droit des bois pour se mettre entre les Chevaliers, qui crurent d’abord à une hallucination causée par la fièvre qui les frappait depuis des jours. Nu comme un bébé, l’enfant sauvage n’avait absolument pas peur. Certains voulaient le tuer sur le champ car il semblait impossible pour ses hommes armés et entraînés qu’à plusieurs centaines de kilomètres du village le plus proche, au cœur de la forêt la plus dangereuse de tout Caliban, un enfant, sans aucune blessure sur le corps, est pu survivre tout seul. Il ne pouvait être qu’un monstre à leurs yeux. Heureusement, et malgré un instant d’hésitation, Luther décida d’accueillir l’enfant.[7]

La Croisade Contre les Grandes Bêtes[modifier]

Luther et les Chevaliers retournèrent avec le jeune Primarque dans leur forteresse, Aldurukh, siège de l’Ordre. Ils nommèrent le jeune enfant sauvage Lion El’Jonson, ce qui signifiait "Le Lion, le Fils de la Forêt".

Dans la forteresse de l’Ordre, le Primarque s’intégra à la confrérie et tissa des liens d’amitié très fort avec Luther, bien qu’ils fussent tous deux diamétralement opposés : alors que Luther était charismatique, Jonson était taciturne. Luther était impétueux et souvent indécis ; Jonson était un stratège brillant et inflexible une fois sa décision prise. En dépit de leurs nombreux désaccords, les deux hommes semblaient se compléter. Ensemble, ils formaient une équipe insurpassable, capable de venir à bout de tous les défis.[8]

Au cours des années qui suivirent, Jonson et Luther s’élevèrent dans la hiérarchie de l’Ordre. Leurs exploits devinrent des légendes : ils traquèrent les monstres les plus féroces de Caliban, livrèrent des duels afin de supplanter leurs rivaux, et se distinguèrent en tant que généraux en menant victorieusement au combat des armées entières. Leur réputation, et avec elle celle de l’Ordre, ne cessa de grandir. La confrérie fut ainsi en mesure de bâtir de nombreuses forteresses-monastères, si bien que Jonson et Luther finirent par décréter qu’il était temps de lancer une vaste croisade d’annihilation contre les monstres qui hantaient les forêts, afin de débarrasser une bonne fois pour toutes la planète de leur présence odieuse. Les talents d’orateur et la finesse de Luther convainquirent les grands maîtres de l’Ordre et les nobles les plus influents de la planète de se joindre à eux. Jonson prit en charge l’organisation de cette vaste campagne militaire, et en moins d’une décennie, les monstres qui hantaient Caliban furent exterminés.

Durant cette période, le Lion participa avec Luther et le Seigneur Cypher de l’époque au rituel qui fit d’un jeune homme du nom de Zahariel El'Zurias un Écuyer de l’Ordre, détendant l’atmosphère pour rassurer le jeune homme intimidé. Plus tard, il discutera avec Zahariel en lui affirmant que la passé ne l’intéressait pas, mais seulement l’avenir, se demandant si au delà de ce monde existait d’autres destins possibles… Quand Zahariel reviendra plus tard de sa première quête, vengeant la mort d’un illustre Chevalier de l’Ordre, Amadis, le Lion participa au banquets qui fêtait l’ascension de Zahariel comme nouveau Chevalier de l’Ordre. Il viendra féliciter le jeune Chevalier, en profitant pour lui apprendre qu’il allait devenir le nouveau Grand Maître de l’Ordre, Zahariel feignant la surprise devant une nouvelle qu’il avait appris du Seigneur Cypher. Mais le Jonson vit qu’il était mauvais acteur et lui expliqua que son ouïe supérieur lui avait permit de savoir bien vite que les membres de l’Ordre allait le nommer à ce poste. Il apprit à Zahariel que lui et le jeune homme avait un point commun : être les seuls Chevaliers à avoir vaincu la plus terrifiante Grade Bête de Caliban, le Lion Calibanite. Jonson était intrigué sur comment le jeune Chevalier avait vaincu la terrifiante créature, ignorant alors que Zahariel était ce qui sera définit plus tard comme un Psyker.

Le Nouveau Seigneur Cypher[9]

Le Seigneur Cypher était un titre remontant aux premiers jours de l’Ordre, et son porteur devait maintenir les traditions, les coutumes et l’histoire de l’Ordre, ainsi que l’intégrité des plus hauts mystères. Une fois qu’un homme prenait la charge du Cypher, il abandonnait immédiatement, et pour toujours, son nom, devenant la pierre angulaire de la fraternité. C’était généralement un chevalier d’expérience, doté d’une grande sagesse, n’ayant aucun réel pouvoir, mais dont l’influence était énorme au sein de l’organisation.

Suite à sa victoire sur les Chevaliers de Lupus, le Lion désigna un nouveau Seigneur Cypher, particulièrement jeune alors que tout le monde s’était attendu à ce qu’il nomme Ramiel, un vieil instructeur très respecté dans l’Ordre. Le nouveau Seigneur Cypher était relativement peu connu et personne ne comprit la décision du Lion. Durant les Troubles sur Caliban, il sera révélé que ce Seigneur Cypher était un ancien membres des Chevaliers de Lupus que le Lion avait accepté au sein de l’Ordre, laissant peser le soupçon qu’il voulait un Seigneur Cypher qui ne lui était redevable et uniquement fidèles envers sa personne…

Ce mystérieux Seigneur Cypher sera par l’Archiviste Zahariel qui se verra nommé comme remplaçant par Luther lors de la Sécession de Caliban.

Concernant la Croisade Contre les Grandes Bêtes, seuls les Chevaliers de Lupus, une confrérie conservatrice, dénonça cette campagne, expliquant que les Grandes Bêtes étaient essentielles pour Caliban et que leur destruction condamnerait la planète. Après avoir rencontré leur Grand Maître Sartana qui se déroula mal au sein d’Aldurukh, Jonson et Luther entrèrent en guerre avec cette confrérie. Les Chevaliers de Lupus furent attaqués par l’Ordre qui prit d’assaut leur forteresse sous le commandement de Jonson et de Luther. Aucune pitié ne furent accordés aux Chevaliers félons lorsque l’Ordre découvrit qu’ils avaient conservés et protégés des Grandes Bêtes dans leur forteresse. Ces Grandes Bêtes furent lâchées par les Chevaliers de Lupus sur les assaillants. Le Lion tua en compagnie de Luther une Grande Bête semblable à un énorme lézard d’au moins trois mètres de long et de la moitié de large et qui donnait du fil à retordre aux chevaliers. Le Lion pénétra dans la bibliothèque des Chevaliers de Lupus, trouvant deux jeunes Chevaliers, Zahariel El’Zurias et son cousin, Nemiel près du cadavre du seigneur Sartana. Il jeta un bref coup d’œil à quelques livres puis leur avait ordonné de rejoindre leur unité. Il s’était alors occupé à étudier un peu plus en profondeur la bibliothèque de son ennemi vaincu. Plus tard, ces livres prirent la route d’Aldurukh en un long convoi de chariots afin qu’ils y soient étudiés davantage.

Une fois cette dernière victoire acquise, un âge d’or pour les habitants de ce monde autrefois si dangereux débuta. La destruction des Chevaliers de Lupus permit à l’Ordre d’exterminer les dernières Grandes Bêtes dans les étendues nordiques.

Le Lion fut glorifié et loué et bien que Luther ne manifestât pas ouvertement sa jalousie, nul doute qu’il la sentit étreindre son cœur. Après tout, n’avait-il pas lui aussi joué un rôle essentiel à la victoire ? C’est ainsi que fut plantée la première graine de la trahison qui deviendrait, un jour, le schisme qui déchirerait les Dark Angels. Cependant, ces tristes événements n’étaient encore qu’un futur lointain : pour l’heure, les habitants de Caliban profitaient d’une nouvelle ère de paix et de prospérité.

C’est à ce moment que l’Empereur, qui menait Sa Grande Croisade visant à réunifier les mondes humains, découvrit Caliban. Il rencontra le Lion et lui confia la Légion de Space Marines créée à l’aide du génogerme du Primarque. Caliban devint le siège des Dark Angels - nom issus de la mythologie calibanite. Les Chevaliers suffisamment jeunes pour se voir implanter le génogerme du Primarque devinrent des Astartes. Ceux qui étaient trop âgés subirent des opérations chirurgicales modificatrices, et même s’ils ne seraient jamais aussi forts, endurants ou rapides que de véritables Space Marines, ils compteraient néanmoins parmi l’élite des combattants de l’Imperium. Le premier humain à rejoindre ainsi la Légion fut Luther, qui demeura par la suite le second de Jonson, tout comme il l’avait été au sein de l’Ordre.[10]

La Grande Croisade[modifier]

Lion El’Jonson menant les Dark Angels durant la Grande Croisade.
« L’importance d’un plan bien pensé ne doit pas être exagérée. Sur ce point, je suis d’accord avec Guilliman et Dorn. Meilleur est le plan, meilleur sera l’attaque. Or il vient un temps ou même la stratégie la plus affinée doit être abandonnée, et la foi placée en la puissance et la férocité. Savoir quand délaisser l’approche raisonnée fait la différence entre victoire et défaite. C’est une leçon que certains de mes frères, surtout Russ, ont encore à apprendre. »
- Lion El’Jonson.

Durant la Grande Croisade, le Lion et sa Légion, les Dark Angels, gagnèrent un grand prestige, s’engageant dans certains des conflits les plus violents.

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : les Dark Angels

L'Incident de Sarosh[modifier]

C’est sur le monde de Sarosh que tout bascula, cinquante années avant l’Hérésie d'Horus.

Sur ce monde, les Dark Angels furent victimes d’un attentat perpétré par les habitants de ce monde qui avait juré allégeance à l’Imperium, mais dont les populations vouaient un culte secret aux créatures du Warp. Une délégation officielle Saroshi fut accueilli sur le vaisseau amiral de Lion El’Jonson, l’Invincible Reason, sur l’orbite de Sarosh. Mais les Astartes de la Ière Légion découvrirent que la navette qui les avait amené cachait une bombe atomique. L’arme fut in extremis largué dans l’espace. Malheureusement, Luther avait découvert le piège bien avant le déclenchement de l’arme, et n’avait dans un premier temps rien dit, sa jalousie ayant obscurci son jugement. Le Lion l’apprit d’une manière ou d’une autre et après avoir mené ses Dark Angels dans une purge dans les déserts du nord de Sarosh afin d’empêcher les cultistes d’ouvrir une faille Warp et d’invoquer un Démon, il condamna Luther à un exil sur Caliban, le chargeant de mener le recrutement de nouvelles recrues pour la Légion. Dans cet exil, il envoya des centaines de Dark Angels d’origine Calibanite majoritairement dont Zahariel, devenu Archiviste depuis. Ces derniers se virent priver de la gloire de la Grande Croisade et ne comprenaient pas pourquoi ils avaient été exilés. Des années plus tard, le Lion réaffirma l’exil de Luther lorsque ce dernier avait apporté son aide à Horus pour la reconquête de Zaramund, l’humiliant devant Horus en personne à bord du Vengeful Spirit après être arrivé devant le trône du futur Maître de Guerre sans s’être fait annoncé. Il priva Luther des quelques vaisseaux qu’il possédait, s’assurant qu’il soit bloqué sur Caliban.

Le Lion garda le silence pendant des décennies et ne revint jamais sur Caliban, si bien qu’il devint peu à peu un inconnu pour les Calibanites dont la loyauté finirent par être acquise in fine au charismatique Luther. Les pièces pour le futur désastre étaient en place.[11]

La Campagne de Dulan[modifier]

« Tout le monde te fuit et tu en es le seul responsable. Une fois cette Croisade terminée, il ne te restera que ton monde, rien d’autre que tes montagnes pour y hurler ta bestialité. Est-ce ce que tu veux ? »
- Lion El’Jonson à Leman Russ lors de leur duel sur Dulan.

Un autre épisode célèbre marqua la légende du Lion, un événement qui conditionna la rivalité toujours tenace entre les Dark Angels et les Space Wolves dix millénaires plus tard : le duel entre le Lion et le Loup sur le monde de Dulan.[12].

Imitateur et Chanteur[13]

Le Lion était un excellent imitateur. Quand il était Chevalier de l’Ordre, il pouvait imiter le cri de n’importe quel animal de Caliban, depuis celui du raptor en chasse jusqu’à l’appel nuptial du serynx. Il était aussi très bon chanteur. Il connaissait tous les anciens chants et les mélodies populaires de Caliban. L’entendre chanter Les Forêts de mes Pères était beau à pleurer mais pour autant qu’on sache, il n’avait rien composé lui-même.

Pendant la Grande Croisade, les Dark Angels et les Space Wolves attaquèrent la planète Dulan, capitale de l’Empire Faash, une civilisation humaine technologiquement avancée dirigée par un tyran qui avait refusé de rejoindre l’Imperium. L’Empire Faash avait défait l’Armée Impériale, si bien que les Space Wolves se virent charger d’écraser cet ennemi. Mais suite à la longueur de la campagne contre les nombreuses planètes et forces des Faash, les détracteurs de la VIe Légion sur Terra favorisèrent la Ière Légion pour achever cette guerre. Leman Russ rejoignit ses fils afin d’accélérer la campagne et faire taire ces opposants en arrivant en premier sur Dulan, mais le Lion parvient à atteindre la capitale ennemie avant lui, engageant la flotte Faash.

Dès le début, le Lion et le Roi-Loup faillirent s’affronter dans l’espace lorsque des Space Wolves, dans leur précipitation, détruisirent un vaisseau ennemi dans lequel se trouvait dix escouades des Dark Angels en cours d’abordage, les tuant sur le coup. Avec sagesse, les deux Primarques évitèrent une guerre fratricide et une fois la flotte ennemie éliminer, le Lion accueillit froidement son frère sur l’Invincible Reason, acceptant néanmoins ses excuses pour la perte de ses fils.

Le Lion présenta son plan d’invasion à son frère. Il consistait à prendre pour cible la Forteresse Rouge du tyran, protégé par de puissants boucliers et principale structure défensive de la planète. Envoyant son Sixième Ordre dans les zones orientales pour établir un périmètre défensif le long du flanc droit, des troupes pour détruire les générateurs pour priver les boucliers ennemis de toute énergie et permettre les frappes orbitales, le Lion prévoyait d’attaquer personnellement l’ouest de la forteresse avec son Neuvième Ordre, pour s’emparer des fortifications secondaires. Il laissa à Russ le soin de prendre la Forteresse Rouge et de tuer le tyran.

Lors du débarquement, le Lion conquis de vastes portions de territoire et s’empara de nombreuses citadelles. Alors que les boucliers de la Forteresse Rouge avaient été neutralisé, le Lion fut surpris de l’inaction des Space Wolves alors que ces derniers avaient pénétré à l’intérieur du quartier général ennemi. Il fut témoin et choqué de l’existence des Wulfens suite à un piratage du réseau de communication impériale par les Faash, montrant la mutation de certains Space Wolves durant les combats. Souhaitant mettre rapidement fin à cette guerre, le Primarque se téléporta avec ses fils dans la salle de trône du tyran et après lui avoir offert de se rendre - offre qui fut rejeté - le décapita.

Le Roi-Loup arriva ivre de rage dans la salle du trône, son trophée usurpé par le Lion. Un violent duel débuta entre les deux demi-dieux, mêlant lames, insultes et coups de poing, sous les encouragements de leurs Astartes respectifs. Puis, les os fracturés et l’armure en sang, Russ se mit à rire durant une empoignade, se rendant compte du ridicule de la situation. Pour toute réponse, le Lion l’assomma d’un coup de poing dans le pif avant de repartir.

Néanmoins, il ne dénoncera jamais la tare génétique de la VIe Légion et pour cela, Russ lui sera toujours reconnaissant.[14]

Le Xenocide Rangdan[modifier]

Un Paranoïaque ?[15]

D’après le Déchu Merir Astelan, Maître de Chapitre au sien de la Ière Légion durant la Grande Croisade, le Lion ne faisait pas confiance à ses hommes. Après que Jonson fut retrouvé sur Caliban, le Chapitre d’Astelan était retourné aux frontières de l’Imperium pour se battre contre les ennemis de l’Humanité et repousser les ténèbres. Mais les choses auraient commencé à changer. L’influence du Lion s’est fait subtilement sentir et la Légion s’est mise à changer petit à petit. Sous le commandement de l’Empereur, les Astartes avaient carte blanche, laissés libres car Il savait qu’ils accomplissions Sa volonté. Mais le Lion a tenté de contrôler ses Space Marines. Au début, cela semblait justifié, car c’était un grand stratège et en coordonnant les efforts, rien ne pourrait les arrêter. Mais au fil des années, les Maîtres de Chapitre se sont retrouvés pieds et poings liés tandis que Lion El’Jonson tenait fermement les rênes de sa Légion.

Un incident a déclenché les doutes d’Astelan. Son Chapitre était sorti du Warp dans un système solaire pour se diriger vers son cœur à la recherche de planètes à coloniser. Alors qu’Astelan et ses hommes s’approchaient des mondes centraux du système, les éclaireurs les ont avertis de la présence d’une autre flotte d’origine inconnue. Astelan se prépara à se battre mais un des Capitaines de son avant-garde l’alerta en urgence : la flotte qu’ils avaient en face d’eux n’était pas un ennemi, mais celle du vingt-troisième Chapitre des Dark Angels, sous les ordres du Commandeur Mentheus. Astelan fut étonné. Pourquoi Lion El’Jonson aurait-il envoyé deux flottes explorer le même système. Une erreur semblait impossible car le Lion était parfaitement organisé ainsi que ses plans qui était son plus grand point fort. Il ne commettait jamais d’erreur et après vérifications, il a établi avec Mentheus que personne ne s’était trompé de système. Le Lion El’Jonson voulait qu’ils soient tous les deux là au même moment, dans ce système inhabitable et sans menace qui aurait nécessité les effectifs complets de deux Chapitres.

Astelan se rendit ensuite compte que les communications entre Maîtres de Chapitre étaient virtuellement inexistantes depuis que le Lion dirigeait la Légion. C’était comme si Lion El’Jonson tentait de les isoler, la peur et la méfiance remontant à sa tendre enfance se muant peu à peu en une espèce de paranoïa. Son instinct de survie le plus primal corrompait peu à peu les enseignements de Luther, et il voyait des ennemis partout autour de lui, comme il était auparavant entouré de prédateurs dans les forêts de Caliban. Astelan pense que le Primarque avait commencé à avoir peur d’eux et sans le vouloir, il s’était mis à voir des menaces tout autour de lui.

Astelan fit une enquête et en rassemblant des informations, il a peu à peu découvert que chacun des anciens Chapitres, ceux qui avaient été fondés avant la découverte de Caliban, était suivi comme une ombre par un des nouveaux Chapitres fondés avec le propre matériel génétique de Lion El’Jonson. Ces Chapitres ne se trouvaient jamais à plus de cinq secteurs de celui qu’ils suivaient. On pourrait parler de coïncidence, ou penser qu’ils étaient là pour soutenir leur aîné, mais alors comment expliquer pourquoi les nouveaux Maîtres de Chapitre étaient systématiquement au courant de la présence de leurs homologues, tandis que ces derniers ne savaient jamais rien du Chapitre qui les suivait à la trace ? Ils étaient surveillés…

De plus, l’attention que le Lion portait envers ses différents Chapitres n’était pas également répartie. Pour un Primarque dont on disait qu’il aimait Caliban plus que n’importe lequel de ses habitants, il y avait des faits bizarres. Il ne semblait pas faire de favoritisme avec les nouveaux Chapitres, pourtant cela aurait été compréhensible, bien qu’irritant pour ceux de l’ancienne Légion. À la place, le Lion passait plus de temps à la tête des anciens Chapitres. Deux tiers des Dark Angels étaient désormais originaires de Caliban, mais le Primarque les accompagnait au combat trois fois moins souvent que ceux non originaires de Caliban.

« De tous mes frères, il est le seul que je trouve parfaitement insupportable. Je n’ai jamais pu deviner ce qui lui passait par la tête… »
- Alpharius, à propos du Lion.

L’un des conflits les plus violents que connu le Lion et sa Légion fut le meurtrier Troisième Xenocide Rangdan. Face aux Xenos Cerabvores de Rangdan, une espèce d’une puissance macabre et technologique, les Dark Angels subirent de lourdes pertes et furent éclipsés pour la première fois par les Ultramarines, les Iron Hands et les Luna Wolves en nombre. Au cours des dernières phases de la guerre, un Légionnaire de l’Alpha Legion apparu dans la zone de conflit sur un vaisseau, sans symboles identifiables et fut amener sur l’Invincible Reason afin de rencontrer le Lion.

Ce Space Marine s’identifia comme étant Alpharius - alors que la XXe Légion n’existait pas officiellement à cette époque et qu’on avait pas encore été découvert l’Hydre. Cet "Alpharius" offrit son aide au Primarque contre les Xenos : la XXe Légion terminera cette campagne afin que les Dark Angels conservent leur importance et pour que le Lion puisse devenir un jour le Maître de Guerre. Jonson, à cette époque, ignorait à quoi correspondait le titre de Maître de Guerre, mais il croyait toujours secrètement qu’un tel prestige pourrait un jour être attribué à l’un des Primarques par l’Empereur. "Alpharius" déclara que la XXe Légion préférait le Lion pour chef des armées de l’Imperium car il n’était pas si différent d’eux en ce qui concernait la dissimulation, les secrets et la guerre. Le Lion refusa, méfiant face à cette Légion inconnue, déclarant qu’il se devait de terminer ce qu’il avait commencé. L’Imperium finira par triompher avec de très lourdes pertes. Néanmoins, cet "Alpharius" semblait capable de soutenir le regard du Lion, comme si…[16]

La Campagne d'Altyes[modifier]

Cette campagne durant la Grande Croisade doit être prit avec précaution, car elle fut racontée par le Déchu Merir Astelan, un Dark Angel renégat et proche lieutenant de Luther durant la rébellion de Caliban. Le mépris d’Astelan pour le Lion est avéré mais elle explique une facette du Primarque.

Des signaux d’origine humaine avaient été détectés dans le système d’Altyes et le Lion a voulu voir de quoi il retournait. Accompagné du Chapitre commandé par Astelan, fort d’un millier d’Astartes, le Primarque progressa avec vigilance. Il y trouva des humains qui vivaient sur Altyes, qui était autrefois berceau d’une civilisation prospère et qui aurait été utile à l’Imperium naissant, mais la planète avait été envahie et conquis par des Orks un siècle plus tôt et réduis en esclavage ses habitants. La population humaine avait été mise au travail forcé dans des usines qui fabriquaient les armes et les vaisseaux des Orks. Le nombre de Peaux-Vertes était ahurissant mais les Dark Angels attaquèrent sans tarder. Autant d’Altyens que d’Orks moururent sous les bombardements, mais c’était nécessaires pour détruire ou capturer les usines les plus vastes en effectuant des frappes chirurgicales avant d’exterminer les Xenos. En deux jours, une tête de pont solide fut établi sur Altyes. La surface de la planète fut purgée pour éradiquer tout risque de contamination Xenos tandis que les Orks furent peu à peu repoussés. Mais les jours se sont mués en semaines, les semaines en mois, puis les mois en une année entière. Mais à la fin, il ne restait qu’une dernière poche de résistance d’Orks, plusieurs milliers s’étant réfugiés dans une passe montagneuse sur le continent sud. Lion El’Jonson et Merir Astelan prirent cinq Compagnies pour éliminer cette dernière base Peau-Verte.

C’est à cet instant que le témoignage d’Astelan affirme que Lion El’Jonson aurait révélé sa "véritable nature". Les Orks ont attaqué sans prévenir avant d’aller vers le nord, en direction de la ville de Keltis. Le Primarque aurait ordonné de les laisser capturer la cité, mettant en danger sans raison plus d’un demi-million d’Altyens. Pour Astelan, cet ordre était incompréhensif et ne répondait a aucun impératif stratégique. Pour lui, le Lion El’Jonson n’avait que dédain pour la vie humaine, son seul souci étant de protéger la vie de ses Space Marines. Deux Compagnies des Dark Angels étaient en position pour couper l’avancée des Orks et de les retenir le temps que le reste des forces arrive, mais ces deux Compagnies étaient en fait parfaitement placées pour attaquer Keltis : le plan de Lion El’Jonson était d’encercler les Orks dans la ville pour les exterminer. Le Lion avait de plus fait en sorte d’attirer les Orks hors des canyons et des vallées où ils s’étaient retranchés car il ne voulait pas risquer un assaut sur les positions des Orks, et s’était servi de l’appât que représentait la ville de Keltis pour les attirer dans un piège. Astelan aurait demandé l’autorisation d’avancer les deux Compagnie pour bloquer leur avance mais Lion El’Jonson aurait refusé, ordonnant de laisser les Orks mettre à sac Keltis, laissant ainsi le temps de converger vers eux avant de les exterminer jusqu’au dernier. Il pensait que si les Dark Angels attaquaient dans la plaine, les Orks auraient une chance de battre en retraite ou de se disperser, ce qui aurait rallongé la campagne de plusieurs mois et aurait coûté la vie de nombreux Space Marines. Le Primarque aurait affirmé à Astelan qu’il aurait sacrifié avec joie un demi-million de personnes contre celles de cent Space Marines.

Malgré tout, Astelan a ordonné aux deux Compagnies d’intercepter les Orks et de les empêcher d’atteindre Keltis. Les deux Compagnies ont subi de lourdes pertes, comme Lion El’Jonson l’avait prédit, mais elles ont tenu bon jusqu’à ce qu’une contre-attaque soit lancée. Les Orks ont battu en retraite, privant les Dark Angels d’une victoire décisive. Toutefois Keltis avait été sauvée, à la satisfaction d’Astelan.

Mais le Lion plongea dans une rage noire, bannissant Astelan et son Chapitre sur Caliban, refusant même une audience à ce dernier. Astelan deviendra le lieutenant de Luther et aura sa vengeance en devenant le Déchu qui prononcera l’ordre de tirer sur la flotte du Lion après l’Hérésie d’Horus lors du retour du Primarque sur Caliban, déclenchant la bataille qui verra la destruction de Caliban et la disparition du Lion.[17]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Lorsque survient le cataclysme de l’Hérésie d’Horus, Jonson et sa Légion se trouvaient loin de la zone des futurs combats, se qui s’empêcha pas le Primarque de traquer et de combattre sans relâche les Traîtres. Horus avait éloigné les Dark Angels avant de déclencher sa rébellion, envoyant le Lion et ses hommes combattre dans les Mondes-Boucliers de la Ligue Gordienne, une confédération de mondes humains alliés à des Xenos.[18]

La Bataille de Diamat[modifier]

Apprenant l’Atrocité de Isstvan III, le Lion prouva sa loyauté envers l’Empereur en engageant avec une petite force le combat contre les Traîtres dès qu’il apprit la félonie du Maître de Guerre. Sur le Monde-Forge de Diamat, il tenta de priver les renégats d’armes de sièges sophistiqués. Il mena brillamment une bataille spatiale contre des navires des Légions Renégates. Les Dark Angels ont ensuite atterri dans la principale forge de Diamat, balayant le peu de résistance qu’ils ont rencontré. Le Lion rencontra les dignitaires impériaux sur son vaisseau, le Magos Archoï et le Gouverneur Planétaire de Diamat, Taddeus Kulik, un homme courageux qui avait défendu personnellement son monde à la tête de ses troupes, les Dragons Tanagrans, contre les rebelles dans le feu de la bataille. Jonson averti les deux dirigeants de la planète qu’Horus allait certainement envoyé une nouvelle force afin de s’emparer du matériel qu’il convoitait. Après cela, les Traîtres ont organisé une contre-attaque majeure, cette fois dirigée par les Sons of Horus. Cela, aggravé par la trahison d’éléments du Magos Archoï et de ses Skitarii, força le Lion à sécuriser les entrepôts abritant les machines, haranguant ses troupes à se préparer à combattre les Sons of Horus, sachant que ces derniers viendraient l’affronter au corps à corps plutôt que de risquer un bombardent qui aurait pu détruire les machines tant convoitées par l’Architraître.

Le corps à corps fut sanglant. Pour le Lion et ses guerriers, s’étaient la première fois qu’ils tuaient d’autres Space Marines. Le Primarque massacra les renégats, sa fureur forçant les Sons of Horus à se replier. De nombreux autres assauts s’enchaînèrent et les pertes furent lourdes pour les Dark Angels. Jonson, face à de telles pertes, ordonna à ses hommes de retourner à l’intérieur de l’entrepôt qu’il défendait tout en contactant discrètement le Chapelain Nemiel afin qu’il détruise les canons de siège d’Horus si la défaite était inévitable. Cet ordre était lourd de sens, car une telle destruction aurait provoqué une explosion qui aurait tué tous ceux qui étaient dans le périmètre, le Lion y compris. La Bataille de Diamat prit fin lorsque l’ennemi lança sa huitième et dernière attaque, les Sons of Horus alignant des véhicules blindés en grand nombre. Encerclé, en sous nombre, le Lion était à la tête de seulement une soixantaine d’Astartes et un Dreadnought. La victoire fut acquise rapidement et soudainement, car un Techmarine Dark Angel avait fusionné l’UI (Interface Neurale utilisée par les pilotes pour contrôler les Dreadnoughts ou les Titans par exemple) du Dreadnought avec l’interface d’une des puissantes machines de guerre parsemé de batteries de canons qui pulvérisa véhicules des Traîtres et décima jusqu’au dernier les Sons of Horus. Face à cette débâcle, la flotte des Sons of Horus se replia vers Isstvan, laissant Jonson victorieux, qui ordonna l’anéantissement du port spatial sud de Xanthus qui concentraient les dernières unités renégates, éliminant le Magos renégat Archoï.

Espérant avoir contrecarré les plans d’Horus, le Lion caressait l’espoir de devenir le nouveau Maître de Guerre mais il fut trompé par la suite par Perturabo qui l’avait rejoint sur Diamat, et a qui il confia les dites armes, ignorant son allégeance à Horus.[19]

La Croisade de Thramas[modifier]

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. »
- Lion El’Jonson au Night Haunter sur Tsagualsa.
Le Lion durant la Croisade de Thramas.
Dans le secteur de Thramas, le Lion fit face à la Légion des Night Lords qui était commandée par Konrad Curze et chargée par Horus de le retenir dans la Bordure Orientale de la galaxie. Une longue guerre connue sous le nom de Croisade de Thramas où Dark Angels et Night Lords se battirent sans pitié démarra pendant trois années. Au vingt-quatrième mois de cette campagne et accompagné du Capitaine Alajos et le Paladin Corswain, le Lion rencontra sur le monde de Tsagualsa le Primarque Konrad Curze qui lui révéla une sinistre prophétie concernant l’avenir des Dark Angels. Le Night Haunter se moqua du Lion, affirmant qu’il n’atteindra jamais Terra attend et que cela nourrira les suspicions sur sa loyauté dans le futur. Cela dégénéra en duel, où Jonson affronta le Night Haunter en combat singulier. Curze parvint à étrangler le Lion qui ne dut son salut que par l’intervention de Corswain qui planta son épée dans le dos du sinistre Night Haunter. Les deux Primarques furent exfiltrés par leurs Légions et le conflit continua plus violemment que jamais. Vers la fin de la Croisade de Thramas, Lion El’Jonson dut se rendre sur le monde de Perditus, - ancienne planète qu’il avait conquis aux côtés de Mortarion durant la Grande Croisade - apprenant que des Iron Hands et des Death Guards s’affrontaient pour la possession d’une arme secrète baptisée Tuchulcha. Cet appareil consciente en forme de sphère et communiquant à travers un Serviteur enfant mort, était capable de réaliser des sauts Warp précis et extrêmement efficaces. Durant le chemin pour atteindre Perditus, son vaisseau amiral fut abordé par les entités du Warp, mené par le Démon Majeur Kairos. Face à cette menace inédite, il décida de rétablir le Librarius, violant l’Édit de Nikaea. Cela provoqua une dispute au sein de la Légion qui vit le Lion tuer accidentellement sous la colère le Chapelain Nemiel, opposé à ce rétablissement. Les Démons furent vaincus lorsque le Lion battit Kairos lors d’un duel bref mais intense. Après avoir mis fin à la guerre pour Perditus et chassé la Death Guard commandé par Calas Typhon, le Lion garda Tuchulcha avec lui, ce qui l’aidera durant la guerre contre les Night Lords.[20]

Il divisa par la suite sa Légion, en mettant une partie sous le commandement du Sénéchal Corswain qui traquera la Death Guard.[21]

Grâce aux capacités de Tuchulcha, qui appréciait sincèrement le Lion et avec qui il aura de nombreux échanges au fil de l’Hérésie, Jonson put organiser une embuscade dévastatrice contre la flotte des Night Lords qui lui filait entre les doigts depuis trop longtemps. Le saut Warp précis de Tuchulcha brisa les fils de Nostramo, prit par surprise. Le Lion parvint à gravement blesser Curze qui sombra dans le coma. Le dernier acte de la Croisade de Thramas vit la tentative désespérée des survivants Night Lords, dirigé par le Premier Capitaine Sevatar, de fuir en regroupant les navires survivants et foncer sur la flotte Dark Angels afin d’en faire passer le maximum et fuir dans le Warp. Durant cette action, le Lion combattit le Night Haunter, revenu à lui, et qui avait abordé le vaisseau amiral du Lion avec l’élite de sa Légion et Sevatar. Mais devant la débandade de la VIIIe Légion, le Night Haunter s’enfuit dans les profondeurs du navire, démarrant une chasse entre lui et le Lion. Jonson avait remporté la Croisade de Thramas, au prix néanmoins de lourdes pertes.[22]

L'Imperium Secundus[modifier]

« Je n’ai rien permis ! Je protégeais le phare de Sotha. Quel Imperium serait-ce si nous laissions la Tempête de la Ruine ramener l’isolement de la Longue Nuit ? Où était le Seigneur Protecteur à ce moment-là ? Théoriquement, tu es le protecteur, mais d’un point de vue pratique, tu n’as servi à rien. »
« Insulte-moi encore, frère, et "théoriquement", je te mettrai mon poing "pratique" dans la figure. »
- Échange fraternel entre Roboute Guilliman et Lion El’Jonson durant l’Imperium Secundus.

Entre temps, il apprit la formation de l’Imperium Secundus par son frère Roboute Guilliman, et craignant une tentative du Seigneur d’Ultramar de former un Imperium rival à celui de l’Empereur, il parvint avec l’aide de Tuchulcha à passer la Tempête de la Ruine et d’atteindre Macragge, guidé par le Pharos, un phare Xenos se trouvant sur le monde de Sotha, dans Ultramar. Le Pharos remplaçait l’Astronomican, voilé aux yeux de tous les Loyalistes dans la partie orientale de la galaxie depuis l’avènement de la tempête Warp baptisée la Tempête de la Ruine. Jonson fut reçut avec les honneurs par le Fils Vengeur. La guerre entre Dark Angels et Ultramarines fut néanmoins évités de justesse lorsque Curze déclencha les Modules d’Atterrissage de la flotte de la Ière Légion - en profitant pour s’échapper - faisant croire à une attaque de la part des Anges. La raison l’emporta et le Lion pourchassa le Roi Sombre, le combattant de nouveau aux côtés de Guilliman, y risquant sa vie lorsque Curze, dans sa fuite, déclencha un piège dans la chapelle du Mémorial, où tous les échanges avec la lointaine Sotha et Macragge étaient effectués. Les deux Primarques faillirent périrent mais ils ont tous les deux survécus grâce à Barabas Dantioch, l’Iron Warrior Loyaliste en charge du Pharos à la demande de Guilliman, et qui fut témoin à travers le dispositif de leur duel avec le Night Haunter. Sur Sotha, il fut désagréable et méfiant avec l’Iron Warrior, avant de se faire remettre à sa place par Guilliman qui défendit le loyal Iron Warrior. Tandis que Dantioch cherchait à les ramener sur Macragge, il apprit que des rêves prémonitoires touchaient les Ultramarines en charge de la surveillance du Pharos et que l’un d’eux avait rêvé de l’arrivée prochaine d’un "ange" sur Macragge.

Le Lion et Ceux-qui-Regardent-dans-les-Ténèbres[23]

Les étranges petits créatures encapuchonnés nommés les Guetteurs des Ténèbres où Ceux-qui-Regardent-dans-les-Ténèbres semblent être des esprits psychiquement puissants liés à Caliban. Pour une raison inconnue, Lion El’Jonson semble bien les connaître. Ainsi, suite à la Bataille de Perditus et l’acquisition de Tuchulcha, le Lion était assis seul sur le trône de son vaisseau, semblant parler à des ombres et exposant ses plans pour mettre hors d’état de nuire Curze à Thramas grâce à Tuchulcha. Son monologue s’interrompait tous les quelques instants, comme pour laisser un autre parler. Le Lion discutait avec quelqu’un d’inaudible. Cette voix avait affirmé au Lion qu’il fallait être prudent avec Tuchulcha et de ne pas agir trop précipitamment pour que Curze ne remarque pas un changement drastique dans sa stratégie. Le Lion était d’accord. Puis il évoqua Guilliman, se demandant à quel jeu il jouait avec son projet d’un nouvel Imperium avant d’affirmer qu’il ferait tout son possible pour détruire toutes les Légions et tout ses frères pour s’assurer qu’il n’y ait qu’un seul et légitime Empereur : son père. Une nouvelle fois, le Lion s’arrêta, et secoua légèrement la tête, tournant son regard vers les ombres d’où apparut une petite silhouette dont la taille ne dépassait pas la hauteur du genou d’un humain, vêtue d’une robe ébène, le reste de son corps et de son visage demeurant caché dans l’ombre. La créature regarda le Lion comme si elle lui parlait, le Priamrque lui répondant qu’il n’irait pas sur Caliban, malgré ce qui s’y passait - savait-il pour la trahison de Luther ? - car il fallait arrêter Horus et Guilliman, même si cela devait coûter sa Légion.

Plus tard, lorsqu’il sera banni par Guilliman et Sanguinius de l’Imperium Secundus, le Lion, tenant sa lame brisée par le Fils Vengeur, discuta de nouveau avec un Guetteur des Ténèbres. La créature lui suggéra de rejoindre Caliban, Jonson pensant alors qu’elle était perdue, se demandant si il pouvait en faire un foyer pour l’Humanité et si il était encore temps de sauver son monde et sa Légion.

Quoi qu’il en soit, le fait que les Guetteurs des Ténèbres soient les seuls à connaître depuis des millénaires la survie du Lion, le gardant caché au sein même du Roc, suggère fortement une proximité qui pourrait remonter à l’arrivée du Lion sur Caliban…

Il retourna sur Macragge par le même dispositif du Pharos, Guilliman lui prenant la main et grâce à sa volonté, le téléporta instantanément sur Macragge en prenant le chemin inverse de leur arrivée sur Sotha. Puis le Lion et Guilliman mirent le corps de leur frère Vulkan retrouvé sur Macragge dans un tombeau. Le Seigneur des Dracs était arrivé par un moyen mystérieux sur le monde des Ultramarines, mais fut tué suite à son combat contre Curze, un poignard nommée la Fulgurite enfoncé dans le cœur. Puis Sanguinius, l’"ange", atteignit à son tour Macragge avec sa Légion, suite à l’éprouvante campagne de Signus. Le Lion finit par accepter de rallier l’Imperium Secundus, convaincu que Terra était tombé, et que l’Empereur n’était plus. Il devint Seigneur Protecteur au sein du Triumvirat formé de lui, Guilliman et Sanguinius.[24]

Sa vie sur Macragge fut marquée par le départ des Salamanders qui avaient rallié la capital d’Ultramar grâce au Pharos, fuyant le Massacre du Site d'Atterrissage. Avec Guilliman et Sanguinius, il reçut en audience officielle le Capitaine Artellus Numeon, Maître de facto de la XVIIIe Légion, dans le Convincus Cubicularum, l’une des nombreuses salles d’audience de la Forteresse de Hera. Numeon annonça son départ vers Nocturne afin d’y enterrer le Primarque Vulkan dont le corps reposait dans un sarcophage dans Macragge Civitas la capitale de la planète des Ultramarines - malgré sa disparition pendant un court laps de temps. Le Lion resta silencieux durant cette audience, mais suite à la déclaration finale de Numeon, il lui demanda comment il espérait partir avec la Tempête de la Ruine qui faisait rage. Plus tard, il retrouvera Numeon dans les Jardins du Souvenir, voulant s’entretenir avec lui, intrigué et se demandant ce que pouvait bien ressentir un guerrier à qui il tarde de retourner sur sa planète. Numeon lui rétorqua qu’il ne partageait pas l’idéal de Guilliman concernant l’Imperium Secundus, sentiment que semblait partager en partie le Lion, sous entendant qu’il comprenait le malaise sur le fait que certains aient si rapidement renoncé à Terra. Il laissa finalement Numeon pleurer Vulkan, tout comme lui-même le pleurait.[25]

Plus tard, le Lion exigea de voir Sanguinius en audience immédiatement. Devant le refus du chef de la Garde Sanguinienne, Azkællon, il dut attendre, pour découvrir finalement que celui qui le recevait n’était pas Sanguinius, mais son Héraut - un Blood Angel anonyme - chargé de le représenter et baptisé le Sanguinor[26]

Par la suite, se sentant responsable des attaques de Curze à travers Ultramar, et obsédé par la chasse de son sombre frère, il le traqua dans tout les Cinq Cent Mondes, traque marquée par le massacre de Word Bearers et de World Eaters dans le système de Zephath que les Traîtres avaient ravagé. Il revint en urgence sur Macragge lorsque son Navigator lui apprit que le Pharos s’était étaient. Furieux, le Lion pensa que Curze était derrière tout ça et ordonna à Tuchulcha de l’amener au plus vite sur Macragge, persuadé que le Night Haunter en ferait sa prochaine cible. Arrivé sur Macragge, il apprit la Bataille de Sotha et la présence du Night Haunter dans les provinces de l’Illyrium, en rébellion ouverte contre le gouvernement central de la capitale d’Ultramar. Le Lion fut frappé de stupeur et de honte d’apprendre que Curze était présent sur Macragge depuis tout ce temps alors qu’il le traquait inutilement dans tout Ultramar. Il se disputa avec Guilliman qui l’accusait d’être inefficace, d’avoir échoué à défendre le Grand Ange. Avec le Fils Vengeur, il retrouva Sanguinius dans la Bibliothèque de Ptolemee. Là, Sanguinius expliqua à ses frères sa rencontre avec Curze et surtout qu’il allait mourir de la mains d’Horus, comme ses visions le lui avait montré, ce qui inquiéta le Lion qui jura de le protéger. Obtenant le droit de l’Ange d’appliquer la loi martiale malgré les protestations de Guilliman, le Lion mena une campane brutale dans cette province, ses méthodes étant de plus en plus brutal et violentes. Il finit par utiliser des Modules et des Béliers d’Assaut comme moyen de bombardement orbital, ruse appliquée pour respecter la promesse qu’il avait faite à ses frères de pas utiliser les moyens habituels de ce type de bombardement. Les rebelles furent brisés, lui permettant de partir attraper Curze. Dans les ruines du carnage qu’il avait provoqué, le Lion fit face au Night Haunter qui surgit par surprise, avant de s’enfuir. Le Seigneur des Dark Angels poursuivit de prêt Konrad Curze, jusqu’à rejoindre l’intérieur d’un temple païen de l’Illyrium, s’enfonçant dans les catacombes. Heureusement, le Lion avait cartographié l’ensemble du site et ses hommes avaient désactivé les Bombes à Fusion que Curze avait placé dans l’espoir d’y ensevelir le Lion. Le Night Haunter tenta de rejoindre la surface mais fit face à trois Fire Raptors Dark Angels. Sa proie prit en tenaille, le Lion se jeta sur son frère psychopathe alors que ce dernier lui expliquait que ce sera un assassin envoyé par l’Empereur qui le tuera. Le Lion finit par prendre le dessus et lui brisa le dos.

Néanmoins, lors du procès du Night Haunter, Guilliman et Sanguinius apprirent les actes commis par le Lion en Illyrium et le chassèrent de l’Imperium Secundus. Guilliman brisera lui même son épée en deux. Humilié, le Lion s’apprêtait à partir lorsqu’il réalisa que les paroles que Curze lui avait dit durant leur dernier duel prophétisait la survie de Terra et de l’Empereur. Il demanda à Tuchulcha de le faire téléporter depuis son vaisseau amiral jusqu’à la salle de Sanguinius. Jonson arriva à temps avant que le Grand Ange n’exécute de ses mains Curze et révéla à ses frères les parole du Night Haunter. Malgré les réticences de Guilliman, le Lion affirma que les visions de Curze étaient véridiques, car il avait prédit que son épée serait brisée. De plus, si l’assassin qui devait le tuer n’était même pas encore né, et qu’il sera envoyé par l’Empereur dans l’avenir, cela signifiait que le Maître de l’Humanité était toujours vivant et que Terra tenait bon. Choqués, les Primarques abolirent l’Imperium Secundus et organisèrent une vaste campagne afin de rallier au plus vite Terra menacé par les armées du Maître de Guerre.[27]

Vers Terra[modifier]

Le Lion faisant face à Konrad Curze, solidement attaché dans un cachot de l’Invincible Reason durant le périple pour rallier Terra.
Avec Curze solidement enchaîné dans une cellule de son vaisseau amiral, l’Invincible Reason, le Lion partit avec sa Légion, suivit de Guilliman, de Sanguinius et de leurs Légions respectives, Ultramarines et Blood Angels. Le Lion tenta d’interroger son frère dément qui lui affirma que ses visions lui avait montré que Jonson n’atteindra jamais Terra à temps. Néanmoins, le Lion perçut un instant d’incertitudes de Curze. Son interrogatoire du Night Haunter prit soudainement fin lorsqu’il fut contacté d’urgence. Le Primarque rejoignit la passerelle de son vaisseau et demanda si ils étaient arrivé en vue de Terra, mais en réalité, les Dark Angels ignoraient où ils se trouvaient.

Les vaisseaux de la flotte du Lion avent été pris dans les furieuses tempêtes Warp, les forçant à faire une se translation en bordure d’un système pris dans un maelström, et dont les confins étaient délimités par une barrière de flammes Warp furibondes. Au-devant des Dark Angels et sur bâbord, cette démence furieuse se déchaînait sur des milliards de kilomètres. Ce rempart formait comme une aurore boréale sanguine, boursouflée d’une telle violence que le Lion entendait dans son âme le rugissement de son existence torturée. Des courants cycloniques de la taille de géantes gazeuses entraient en collision, se fondaient les uns dans les autres et finissaient par se disjoindre. Les réacteurs de la flotte s’efforçaient d’éloigner les vaisseaux de l’étreinte du cataclysme. Derrière la barrière, le Primarque vit la Tempête de la Ruine bouillonner à travers le vide spatial et une violente ecchymose aux couleurs agressives qui couvrait les ténèbres. Aucune étoile n’apparaissait et la Navigatrice en chef du Lion, Theralyn Fiana, ne parvenait pas à déterminer leur position. Dans l’espace proche qui séparait la barrière de la flotte de Lion El’Jonson, s’étalait un cimetière de vaisseaux qui n’avaient pas la capacité de voyager dans le Warp.

Le Lion, furieux, alla voir Tuchulcha dans la pièce qu’il occupait dans l’Invincible Reason, lui demandant pourquoi il n’avait pas rallié le Monde-Trône mais Tuchulcha souligna qu’il avait dit seulement qu’il effectuerait le saut nécessaire. Le Lion. tira son Épée Tronçonneuse, Lame Loup, n’attendant qu’une provocation de Tuchulcha pour le tronçonner. Tuchulcha argumenta que Terra était trop loin et la tempête trop puissante, alors il avait amené le Primarque et sa Légion là où ils devaient si ils souhaitaient trouver Terra, dans ce système, se nommant Pandorax.

Puis le Lion reçut une information des ses hommes, un vaisseau de guerre s’approchait de leur position. C’était une frégate des Iron Hands, le Sthenelus. La frégate était mal en point mais le Capitaine du Sthenelus, un dénommé Khalybus, demanda à être reçu, ce que le Lion accepta. Une garde d’honneur reçut le Capitaine Iron Hand dans la baie d’atterrissage, et l’escorta le long du couloir qui menait au trône du Lion. Le Primarque salua Khalybus et les deux autres guerriers qui l’accompagnait, le Sergent Raud et un Raven Guard nommé Levannas. Le Lion apprit que le Sthenelus était tout ce qui restait à ce groupe de Loyalistes depuis Isstvan V. Le Seigneur de Caliban demanda si Pandorax était leur terrain de chasse mais Khalybus expliqua qu’il recherchait juste le Frère-Capitaine Atticus dont le Croiseur d’Attaque, le Veritas Ferrum, avait atteint ce système avant de se diriger vers le monde de Pythos. Le Lion songea aux paroles de Tuchulcha, ne pouvant ignorer la convergence d’événements qui pointaient vers Pandorax. Il décida d’examiner les épaves des vaisseaux de Pandorax, espérant trouver l’indice qui lui permettra de savoir où aller pour rallier Terra.

Dans son Stormbird, le Lion se rapprocha de la déchirure au flanc d’un convoyeur de masse, une des épaves les plus imposantes parmi le cimetière céleste dénommée le Chorale. Exception faite de la brèche qui s’étendait sur presque un tiers de sa longueur, sa coque était intacte. Le Lion étudia le navire afin d’en percer le mystère. Les Moteurs Warp du Chorale avaient été enlevés et utilisé pour des voyages courts, par de nombreux possesseurs. Le Lion se coiffa de son casque et se propulsa vers le sol de l’épave à même le vide où ses semelles magnétiques se verrouillèrent aux plaques de revêtement. Accompagné de Khalybus et d’une escouade de cinq hommes, le Lion découvrit des surfaces couverte de runes ennemis, certaines pyrogravées sur la surface, d’autres tracées au sang. Des mains humaines avaient recouvert ces murs, et le langage dont elles avaient usé ne trouvait aucune origine dans l’univers matériel. L’étoile à huit pointes dominait de sa présence tous les autres signes. En voyant ces symboles blasphématoires, Khalybus informa le Lion que lui et ses hommes avaient établis une base sur la lune de Thrinos du système voisin d’Anesidorax et qu’il s’y trouvait des réfugiés de nombreux mondes, chassés de leurs foyers par le Chaos. Le Lion s’arrêta devant une de ces pièces closes et regarda à travers le plastacier de la lucarne. Il força l’ouverture de la porte et pénétra à l’intérieur, avant d’examiner les cadavres massacrés lors d’un rituel et serrant entre leurs doigts des lames primitives. Le Primarque comprit que ces cultistes étaient responsables de la brèche qui avait détruit le Chorale et les autres vaisseaux qui constituaient le cimetière d’épaves. Le rituel avait été précipité, les cultistes ayant été découvert avant de pouvoir atteindre leur vraie cible, Pythos, pour y commettre leur sacrifice, ils s’étaient sacrifiés dans le secteur de Pandorax. Sur le pont de commandement, il y avait davantage de cadavres et tous avaient succombé au même genre de suicide rituel qui avait emporté les occupants des précédentes chambres. Le Lion observa sur chaque flanc d’une dalle des runes, des lignes de des caractères avaient été gravées avec soin et frénésie à la périphérie de chaque face. Le Primarque reconnut les dessins qu’elles entouraient comme des cartes stellaires, malgré la présence d’autres lignes suggérant des êtres monstrueux, et une galaxie prise dans les griffes de l’horreur. Il comprit que les cultistes menaient un pèlerinage, et en analysant leur trajets, il vit qu’ils étaient parti d’un lieu maudit responsable de toute le folie dans la galaxie : Davin.

Revenu dans ses quartiers, le Lion songea à ce qu’il avait vu à bord du Chorale tandis que la flotte Dark Angel parvint à l’ancrage au-dessus de Thrinos. Il retrouva Tuchulcha pour lui demander si il pouvait les mener sur Davin. La sphère lui répondit que non, affirmant que des obstacles se présentaient mais qu’il pouvait accomplir une partie du trajet, jusqu’à la barrière la plus proche et qu’il pouvait aller plus loin si ils franchissaient l’obstacle jusqu'au suivant. Il confirma au Lion qu’il fallait atteindre Davin avant de pouvoir rallier Terra, car le courant "s’écoulait dans cette direction".

Mais cela intrigua le Lion : si des obstacles avaient été mis en place pour protéger Davin, cela montrait l’importance de cet orbe maudit. Il ordonna à son chœur astropathique de contacter Sanguinius et Guilliman qui se démenaient de leurs côtés dans la fureur du Warp, leur demandant de rejoindre Thrinos, car il avait trouvé un chemin pour rejoindre Terra. Un quart des Astropathes du Lion périrent afin d’envoyer ce message.

Les flottes des Ultramarines et des Blood Angels rallièrent Thrinos et le Lion retrouva ses deux frères dans la forteresse construite par les Iron Hands à la surface de la lune. L’Ange Sanguinius apprit au Lion et à Guilliman qu’il avait échangé avec des humains réfugiés qui vivaient dans un campement. Ils avaient parlé de l’existence du "Pèlerin", une chose les ayant chassé de leurs planètes, une abomination qui changeait les mondes en cauchemar vivant. Le Lion quant à lui, expliqua que leur destin était de se rendre jusqu’à Davin. Sanguinius, guidé par ses visions, soutient cette idée face aux réticences de Guilliman méfiant, car il y voyait un piège. Mais le Fils Vengeur fini par se rallier à leur choix et les trois Primarques partirent ensemble avec leurs flottes.

Pendant qu’ils se trouvaient dans le Warp, cherchant à passer à travers l’impénétrable Tempête de la Ruine qui les isolait du reste de la galaxie, les trois flottes Loyalistes ont été forcées de revenir dans l’univers matériel en raison de la présence d’un "obstacle" qui n’était ni plus ni moins qu’une forteresse flottante chaotique de la taille d’un système solaire. Ses murs avaient des millions de kilomètres d’épaisseur et des milliards de kilomètres de long. Face à une construction aussi impossible, même le bombardement combiné des trois flottes Astartes était inefficace et avec la Tempête de la Ruine qui faisait rage autour d’elles, aucun autre itinéraire n’a pu être trouvé autour de la construction. La seule option était de briser une partie de la forteresse. Sanguinius, réalisant qu’aucune construction de ce genre n’aurait pu être faite par une race du monde physique, en déduisit qu’elle venait du Warp et ancrée dans le monde matériel par le biais du Monde-Forge de Pyrrhan, tombé sous le coup des Démons. Sanguinius convainquit le Lion et Guilliman de lancer un assaut sur Pyrrhan et, suite à la bataille qui vit la victoire des Impériaux contre les Démons, la porte massive au centre de la forteresse démoniaque s’effondra. Les flottes Loyalistes purent se frayer un chemin avant de rejoindre un autre système, celui d’Episimos, comme si le Warp les empêchait d’atteindre Davin sciemment. Les Primarques reçurent une communication depuis le monde d’Episimos III, monde sous les assauts des Démons. La Colonelle Eleska Revus qui les contacta et qui commandait les forces impériales d’Episimos expliqua que ce fut le Pèlerin, la chose évoquée par les réfugiés de Thrinos, le responsable de cette dévastation, et que c’était une immensité indestructible. Elle demanda au Lion de sauver son âme et celles de ses troupes, autrement dit, l’Exterminatus. Le Lion y consentit et il détruisit avec ses frères Episimos III qui explosa. Cette nouvelle destruction permit un agencement des formes à l’intérieur du système qui produisait la résonance qui bloquait les Loyalistes sur Epismos et leur ouvrait à présent la voie vers Davin.[28]

La Seconde Bataille de Davin[modifier]

« J’ai chassé des bêtes plus impressionnantes que toi dans ma jeunesse sur Caliban, et je les ai toutes vaincues ! »
- Lion El’Jonson sur le dos d’un Broyeur d'Âmes déchaîné.

Une fois arrivé sur la lune maudite, Sanguinius provoqua la colère du Lion en emmenant par la force Curze sur Davin. Le Grand Ange avait libéré contre sa volonté le Roi Sombre de l’Invincible Reason, neutralisant des Dark Angels dans l’opération. Sanguinius espérait utiliser les capacités prophétiques de Curze pour déterminer ce qu’il était censé faire sur Davin. Le Grand Ange a ensuite recommandé un atterrissage en masse sur la lune tandis que le Lion, furieux, failli ordonner que Davin soit soumis à l’Exterminatus, malgré la présence de Sanguinius. À la dernière minute, le Lion céda et fut immédiatement horrifié par ce qu’il avait presque fait. Il réalisa qu’un sombre pouvoir tentait de le damner. Revenu à lui, il contacta Guilliman de faire attention aux forces obscures qui cherchaient à les faire basculer puis il rejoignit le Grand Ange avec le Fils Vengeur sur Davin.

Le Lion visita avec ses trois autres frères le temple du Delphos qui avait accueilli le corps brisé du Maître de Guerre. Il vit Sanguinius disparaître dans un portail Warp qui était soudainement apparu dans la chambre du temple, le Grand Ange affirmant qu’il pouvait changer la destinée. Le Lion secoua Curze dans l’espoir que celui-ci sache où était passé son frère angélique, mais devant l’ignorance de Curze, il le fit évacuer. C’est à cet instant qu’une bataille apocalyptique se déclencha entre les entités de l’Immaterium dirigé par le Démon Majeur Madail et les trois Légions. Une flotte démoniaque surgit au même moment que le portail Warp. Les monstrueux vaisseaux étaient commandés par le Veritas Ferrum, l’ancien vaisseau Iron Hand du Frère-Capitaine Atticus devenu un Vaisseau-Démon. À l’intérieur du Veritas Ferrum, le Démon Madail affrontait Sanguinius, le portail sur Davin reliant le vaisseau et le Temple du Delphos.

Quant à Jonson et Guilliman, ils tentèrent de défoncer le portail pour retrouver Sanguinius. Avec son frère, le Lion tailla de gauche à droite, faisant pousser un hurlement du portail qui était constitué tout autant de son que de lumière. Le mur derrière se déchira comme de la chair et l’éclat venu de l’autre côté plongea la chambre entière sous un rideau de rouge scintillant et de blanc brûlant. Finalement, le portail s’ouvrit à nouveau, telles les mâchoires d’une bête blessée et le Lion fit face à la lumière de la non-création. La folie inonda la chambre du Delphos et de ses torrents assourdissants, un énorme Broyeur d’Âmes surgit, se jetant sur le Lion et le Fils Vengeur. Jonson et Guilliman plongèrent par la porte avant que les murs ne s’effondrent et se retournèrent face à l’offensive du Broyeur d’Âmes, dont la charge projeta des gravats à travers la salle. La pièce ayant abrité l’autel n’était plus et du portail filtrait une marée de Démons qui se répandit devant le Broyeur d’Âmes et autour de ses pattes. Avec les quelques Dark Angels, Ultramarines et Blood Angels qui se trouvaient aux cotés des Primarques, le Lion se rua sur l’immense Démon, sauta sur son dos, s’agrippa à l’une de ses cornes et tronçonna la nuque du Démon. Profitant que Guilliman défonce la poitrine du monstre de son Gant Énergétique, Jonson acheva de décapiter le Broyeur d’Âmes. Puis avec son frère, le Lion se fraya un chemin dans la marée de Démons en direction du portail, marchant d’un pas ferme sur le sol agité et incliné.

C’est à cet instant que le Lion vit Sanguinius apparaître du portail, mais seulement son torse qui se trouvait sur le sol du Delphos, ses jambes encore de l’autre cotés, dans le Veritas Ferrum. Le Démon Madail le tenait par les ailes, et l’Ange lui-même serrait ses armes, la pointe de la Lance de Telesto, plantée dans la poitrine du Démon qui se trouvait à l’intérieur du portail et le clouait là. Tous deux étaient pris entre les réalités, et la cassure Warp courait au centre de leurs êtres. Sanguinius était immobilisé par la poigne de Madail. Jonson rejoignit le Grand Ange. Alors que Guilliman écrasait le poignet de Madail, le Lion charcutait avec son Épée Tronçonneuse le bras coincé du monstre. Mais obligé de retenir Madail qui résistait aux coups des Primarques, Sanguinius demanda au Lion d’arrêter et de détruire Davin. Mais à cet instant, le Sanguinor, le Héraut du Grand Ange, frappa le Démon et libéra son Primarque, se sacrifiant en se laissant happer par le Warp tout en se transformant en une forme angélique dorée. Le portail était enfin fermé, et le Lion ordonna de rejoindre au plus vite leurs vaisseaux, comprenant grâce à Sanguinius que la destruction de Davin était le seul moyen de détruire la flotte démoniaque qui ravageait leurs forces. Une fois à bord de l’Invicible Reason, le Lion ordonna en même temps que ces frères de lâcher des torpilles cycloniques qui pulvérisèrent Davin, faisant disparaître en même temps la flotte démoniaque.

À l’endroit où se trouvait autrefois Davin, une brèche dans la Tempête de la Ruine fut visible, permettant d’enfin apercevoir l’Astronomican et donc de rejoindre Terra. Mais après une étude plus approfondie, il était devenu évident qu’Horus avait prévu cette route et un grand blocus avait été érigé pour bloquer toute force Loyaliste. À bord du Red Tear, le vaisseau amiral de Sanguinius, le Lion et ses deux frères tinrent leur denier conseil de guerre ensemble. Comprenant la destiné finale du Grand Ange et son rôle essentiel pour détruire l’Architraître, Jonson et Guilliman s’engagèrent à affronter les renégats afin de permettre à Sanguinius et à sa Légion d’atteindre Terra. Le Lion fit ses adieux au Grand Ange, sachant au fond de lui qu’ils ne se reverront plus.

Quant à Curze, il fut placé dans un cercueil de stase et éjecté dans l’espace par Sanguinius, mettant à terme au conflit entre le Lion et le Primarque des Night Lords.[29]

Les Derniers Combats[modifier]

« Tel est le jugement qui leur est réservé. Qu’il s’abatte sur eux à l’instant. »
- Lion El’Jonson, à Roboute Guilliman.

Dans les dernières phases de l’Hérésie d’Horus, le Lion mena une campagne vengeresse contre les mondes des Légions Renégates. Le Primarque avait fait le choix de ne pas mettre le cap vers le Monde-Trône adoptant à la place une stratégie visant à appâter le plus de forces d’Horus vers ses positions dans l’espoir d’affaiblir les armées assiégeants Terra. Le Lion souhaitait s’en prendre à d’autres cibles plus lointaines avant de rapatrier sa flotte vers Colchis ou Cthonia mais se furent les mondes de Barabrus et de Chemos, planètes d’origines de la Death Guard et des Emperor’s Children, qui furent détruits par la flotte des Dark Angels. Mais face au peu de résistance de ces mondes importants, de nombreux Dark Angels se demandaient si les Traîtres n’avaient pas que faire de leurs actions.

Mais bien vite, les forces de la Ière Légion se retrouvèrent exténuées. Des vingt-mille Dark Angels qui avaient quitté l’espace orbital de Macragge, seule une moitié subsistait. Ceux de leurs frères qui n’avaient pas succombé aux ruses du Night Haunter étaient tombés au cours de la Croisade des Ombres ou face aux armadas démoniaques de Davin, sans parler de toutes les vies emportées par la Tempête de la Ruine. Mais, si cette dernière avait été dissipée, les renforts promis par la noble et sombre Caliban tardaient à se manifester. Les tensions au sein de la Ière Légions se manifestèrent, le Lion étant de plus en plus absent et silencieux. Les réserves de munitions s’amenuisaient, les pertes non remplacées et les nouvelles de la guerre absentes.

Durant le rassemblement de Lieutenants-élus de l’Hexagrammaton, conseil représentant les six ailes structurant la Légion, les Dark Angels débattirent sur le choix à faire : aller vers Terra, continuer cette campagne ou bien rallier Caliban dont ils n’avaient plus la moindre nouvelle depuis des années. L’Astropathe Vazheth Licinia, la coryphée du chœur astropathique, appris aux Dark Angels que les flottes de Guilliman menaient une guerre qui s’étendait sur plus de cent systèmes, forçant les Iron Warriors et les Sons of Horus à se replier mais que Beta-Garmon, le système qui était la clé de voûte pour attaquer le Système Sol était tombé. De plus, de nombreux mondes Loyalistes envoyaient des signaux de détresse afin d’obtenir des secours comme les Mondes-Forges de Thagria, Darsis et Capra Allegra. Écoutant en silence et dans les ombres le débat houleux de ses fils, le Lion apparut soudainement, sa présence imposant un silence absolu, faisant savoir qu’il continuait sa campagne.

Le prochain objectif du Lion fut le Monde-Forge de Thagria, encerclé par une flotte de la IIIe Légion. Le Lion ordonna sa destruction mais durant la canonnade, le commandant des renégats apparu face au Lion directement sur le pont de son vaisseau amiral grâce à sa terrible sorcellerie. Cet ancien Emperor’s Children était devenu une horreur démoniaque qui n’était plus qu’une masse de gélatine squameuse portant encore sur certaines de ses excroissances les vestiges des plaques d’une armure de Légionnaire violette. Il attaqua le Lion, pulvérisant son siège de commandement, mais fut rapidement éliminé par les talents martiaux fantastiques du Seigneur des Dark Angels, offrant ainsi la victoire aux Loyalistes.

Les membres du Mechanicum Loyaliste de Thragia prirent contact avec le Lion après sa victoire. Représentée par le[Magos Heironymax Veltarae, maître légitime du complexe industriel de Thagria, la délégation de Technoprêtres apprirent au Lion que leur monde était en proie à une guerre civile contre les éléments renégats du Mechanicum Noir, et demandèrent l’assistance des Dark Angels. Bien que n’ayant pas confiance en eux, Jonson accepta et prit d’assaut la planète. Après une furieuse bataille, le Lion repris le Monde-Forge de Thragia.

Repartant mener sa campagne de la terre brûlée, le Lion avoua à certain de ses lieutenants que l’Astronomican s’était éteint, qu’une grande ombre voilait son éclat. La flotte des Dark Angels ne naviguait que grâce à Tuchulcha et pour le Lion, Terra était surement tombé, se remémorant la prophétie que Konrad Curze lui avait faite : qu’il n’arrivera jamais à temps sur Terra. Il raconta à ses fils l’histoire de Sar Amadi, un Chevalier de l’Ordre de Caliban qui la jeunesse du Primarque était le plus grand et le plus valeureux de tous les chevaliers de l’Ordre. Un jour, il était revenu à Aldurukh après avoir subi de terribles blessures sous les griffes du lion d’Endriago mais avait survécu. Conscient néanmoins que son corps brisé ne contenait plus l’énergie de combattre, il mis ses affaires en ordre, revêtit son armure, enfourcha sa monture et chevaucha à travers la forêt une toute dernière fois. Tel était le projet du Lion, et si Terra était tombé, alors il fera en sorte qu’Horus ne règne plus que sur un empire en cendres.[30]

L'Arrivée sur Terra[modifier]

Suite à la victoire des Loyalistes, le Lion atteignit enfin Terra, la bataille ayant été gagnée au prix de la vie de Sanguinius et de l’incarcération de l’Empereur dans le Trône d’Or. Dans les ruines du Palais Impérial, il retrouva Leman Russ, lui aussi arrivé trop tard. Sous les restes du plafond du palais qui exposait la capitulation idéalisée de Dulan, ils terminèrent leur duel commencé sur ce même monde. Jonson enfonça son épée dans le corps de son vieux rival qui se laissa faire, tout en sachant qu’il ne tuerait pas le Roi-Loup, déviant au dernier moment sa lame pour éviter un coup fatal.[31]

La Destruction de Caliban[modifier]

« Comment ? Cela ne se peut ? Te rends-tu compte de ce que tu as fait ? T’être damné est terrible en soi, mais ce faisant, tu as précipité tes frères, ainsi que Caliban, à leur perte. Et pour quel résultat ? Regarde autour de toi, Luther ! Vois ce que tu es devenu. Contemple les répercussions de tes actes sur nous tous. Quelle promesse t’ont-ils faite pour que tu aies renoncé à ton âme ? Qu’est-ce qui pouvait justifier un tel prix ? »
- Lion El’Jonson, dernières paroles du Primarque enregistrées pendant la bataille de Caliban.

C’est là, alors que l’Hérésie avait prit fin, que l’ultime trahison allait mortellement frapper le Lion et sa Légion.

En poursuivant les rebelles durant la Purge, le Lion et les Dark Angels passèrent près de Caliban qui était resté isolée des événements de l’Hérésie d’Horus. Revenant sur son monde, les vaisseaux du Lion furent pris sous un terrible tir de barrage provenant des batteries de défense de Caliban. Leurs assaillants étaient ni plus ni moins que leurs propres frères. Durant des décennies, la jalousie avait rongé Luther qui avait néanmoins sous ses ordres toute une génération de nouvelles recrues acquise à sa cause.

Furieux, Jonson et ses loyaux Dark Angels répliquèrent et bombardèrent Caliban et les Traîtres désormais connus sous le nom des Déchus.

Lion El’Jonson mena en personne un assaut contre la forteresse de l’Ordre et affronta en combat singulier Luther, son ancien ami, renforcé par les dons des Dieux du Chaos au point de pouvoir tenir tête au puissant Primarque. Leur affrontement fut phénoménal alors que leur monde se consumait et que la croûte terrestre se fendait.

Au dernier instant, Luther trébucha, mais alors qu’il aurait pu l’achever, le Lion hésita, permettant au maître des Déchus de délivrer un terrible assaut psychique qui fit vaciller le Lion. Retrouvant soudainement ses esprits, Luther s’écroula aux côtés de celui qu’il avait élevé comme un fils.

Caliban implosa lorsque les Dieux Sombres déclenchèrent une tempête Warp qui pulvérisa le monde des Dark Angels, envoyant dans l’Immaterium les Déchus qui furent éparpillés dans l’espace et le temps. La forteresse de l’Ordre, protégé par ses puissants boucliers, fut le seul fragment de la planète à avoir survécu, et c’est là que Luther fut retrouvé par les Dark Angels, seul et l’esprit brisé. Du Primarque, nulle trace.[32]

  • Pour plus de détails, voir l’article dédié : les Déchus

L'Ultime Secret[modifier]

Ainsi, depuis dix mille ans, les Dark Angels gardent le secret des événements qui eurent lieu sur Caliban. Quand à Luther, il fut enfermé dans une cellule du dernier fragment de Caliban, devenu la Forteresse-Monastère du Roc, son existence seulement connu du Maître de Chapitre des Dark Angels, avant son évasion lors de l’ouverture de la Grande Faille.

Ce que tout le monde ignore hormis l’Empereur, c’est que dans les profondeurs du Roc, dans ce qui fut le cœur de Caliban et accessibles seulement par ceux qu’on nomme Ceux-qui-Regardent-dans-les-Ténèbres, Lion El’Jonson est endormi, ses blessures cicatrisées depuis des millénaires.

Alors qu’un Primarque est déjà revenu pour sauver l’Imperium et que Luther rassemble les Déchus, qui sait dans combien de temps le Seigneur des Dark Angels reviendra pour défendre l’Humanité dans une galaxie plus sombre que jamais ?[33]

Sources[modifier]

  • ABNETT DAN, Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Black Library, 2014
  • ANNANDALE DAVID, La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Black Library, 2017
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, L'Âge des Ténèbres : Des Armes Brutales, Black Library, 2011
  • DEMBSKI-BOWDEN AARON, Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Black Library, 2012
  • GUYMER DAVID, Formation - Dreadwing, Black Library, 2018
  • KYME NICK, Retour au Mont Deathfire - Au Cœur de l'Orage, Black Library, 2014
  • LEE MIKE, Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Black Library, 2009
  • SCANLON MITCHEL, Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Black Library, 2007
  • SMILLIE ANDY, L'Œil de Terra - Je Suis la Vigilance Incarnée : Le Héraut de Sanguinius, Black Library, 2017
  • THORPE GAV, Les Anges des Ténèbres, Black Library, 2003
  • THORPE GAV, Les Primarques - Le Lion, Black Library, 2012
  • THORPE GAV, Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Black Library, 2016
  • THORPE GAV, La Guerre Éternelle : Par Ordre du Lion, Black Library, 2016
  • WRAIGHT CHRIS, Leman Russ - Le Loup Suprême, Black Library, 2017
  • WRAIGHT CHRIS, Scions of the Emperor - An Anthology : First Legion, Black Library, 2019
  • Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8
  • Codex Dark Angels, V6
  • Warhammer 40 000 JdR - Black Crusade : Livre de Règles
  1. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Dix - Une Troupe Descend Sur Ultramar de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  2. Informations issues de Leman Russ - Le Loup Suprême, Chapitre Trois de WRAIGHT CHRIS, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  3. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Prélude de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  4. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Livre IV : La Croisade, Chapitre Vingt-Et-Un, Chapitre Vingt-Deux, Chapitre Vingt-Trois, Chapitre Vingt-Quatre de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007 résumées par Guilhem.
  5. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre I - Ost et Excursions - Gordia IV - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre III - Le Marteau et l'Enclume - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre V - Dans le Chaudron - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre IX - Sur la Brèche - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XI - Conversations sous les Étoiles - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XIII - Les Secrets du Passé - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur , Chapitre XV - Machine de Guerre - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XVII - Le Feu du Ciel - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XIX - Lion Rampant - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Épilogue - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Épilogue - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009
    Informations issues de L'Âge des Ténèbres - Des Armes Brutales, Chapitre I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, XIII, XIV, XV, XVI, XVII, XVIII, XIX de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2011
    Informations issues de Les Primarques - Le Lion, Chapitre I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX de THORPE GAV, Black Library, 2012
    Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Prologue, Chapitre Un - La Fraternité des Ombres, Chapitre Sept - Le Nightfall, Chapitre Huit - Combattre à Contrecœur, Chapitre Neuf - Le Prince des Corbeaux, Épilogue - Les Traîtres de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2012
    Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Huit - Premiers Parmi Leurs Pairs, Chapitre Neuf - Traître à l’Humanité, Chapitre Dix - Une Troupe Descend Sur Ultramar, Chapitre Onze - Communion, Chapitre Treize - Des Anges Qui Tombent, Chapitre Quatorze - La Mort Dans La Forteresse d'Hera, Chapitre Quatorze - La Mort Dans La Forteresse d'Hera, Chapitre Quinze - Tuez Toutes les Ombres, Chapitre Seize - Frères de Sang, Chapitre Dix-Sept - Le Foyer, Chapitre Dix-Huit - La Mort Déjouée, Chapitre Vingt - Alignement, Chapitre Vingt et Un - Nous Sommes Venus, Chapitre Vingt-Deux - Où Le Marteau Tomba, Chapitre Vingt-Trois - Une Vie Pour une Vie, Chapitre Vingt-Quatre - Imperium Secundus de ABNETT DAN, Black Library, 2014
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Un - Où est Zephath ?, Chapitre Trois - Les Anges du Châtiment, Chapitre Quatre - Nous Sommes la Mort, Chapitre Cinq - Et Tombent les Ténèbres, Chapitre Vingt-Trois - Intransigeance, Chapitre Vingt-Cinq - Un Chevalier Hanté, Chapitre Vingt-Huit - Justice, Chapitre Trente - Une Lame Brisée, Chapitre Trente-Quatre - Une Révélation, Chapitre Trente-Cinq - Les Mots les Plus Difficiles de THORPE GAV, Black Library, 2016
    Informations issues de La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Chapitre Un - Le Saut de la Rédemption - Chapitre Deux - Divisions, Chapitre Trois - Sombres Unités, Chapitre Quatre - L’Attrait de la Révélation, Chapitre Cinq - Le Chorale, Chapitre Sept - Témoins du Pèlerinage - Chapitre Huit - Un Grand Ouvrage, Chapitre Neuf - L’Offensive de Pyrrhan, Chapitre Dix - La Brisure, Chapitre Onze - Résonance, Chapitre Douze - L’Étreinte des Os de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2017
    Informations issues de La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Chapitre Treize - Terre Brûlée, Chapitre Quatorze - Delphos, Chapitre Quinze - Par le Huit, par les Quatre, Chapitre Seize - Les Éparpillés et les Revenants, Chapitre Dix-Huit - Le Choix, Épilogue de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2017
    Informations issues de Formation - Dreadwing, Chapitre Deux - Pour Terra, Chapitre Trois La Résolution du Maître de Guerre de GUYMER DAVID, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre XVII - Le Feu du Ciel - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Prélude de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Prologue - Loyauté et Honneur - Caliban - La 147e année de la Grande Croisade de l’Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Vingt-Neuf - Le Seigneur Cypher de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Chapitre Un , Chapitre Deux, Chapitre Trois, Chapitre Quatre, Chapitre Cinq, Chapitre Six, Chapitre Sept, Chapitre Onze, Chapitre Douze, Chapitre Treize, Chapitre Quatorze, Chapitre Quinze, Chapitre Seize, Chapitre Dix-Sept, Chapitre Dix-Huit de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Livre IV : La Croisade, Chapitre Vingt-Et-Un, Chapitre Vingt-Deux, Chapitre Vingt-Trois, Chapitre Vingt-Quatre de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007
    Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Prologue - Loyauté et Honneur - Caliban - La 147e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre II : La Tyrannie de l'Abandon - Caliban - La 200e année de la Grande Croisade de l'Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues du Codex Dark Angels, V6 et résumées par Guilhem.
  13. Informations issues de Le Retour des Anges - Loyauté et Honneur, Chapitre Dix de SCANLON MITCHEL, Black Library, 2007 et résumées par Guilhem.
  14. Informations issues de Leman Russ - Le Loup Suprême, Chapitre Deux - Chapitre Trois - Chapitre Quatre - Chapitre Six de WRAIGHT CHRIS, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  15. Informations issues Les Anges des Ténèbres, La Geste d'Astelan : Cinquième Partie de THORPE GAV, Black Library, 2003 et résumées par Guilhem.
  16. Informations issues de Scions of the Emperor - An Anthology : First Legion de WRAIGHT CHRIS, Black Library, 2019 et résumées par Guilhem.
  17. Informations issues Les Anges des Ténèbres, La Geste d'Astelan : Cinquième Partie de THORPE GAV, Black Library, 2003 et résumées par Guilhem.
  18. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre I - Ost et Excursions - Gordia IV - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  19. Informations issues de Les Anges Déchus - Manipulations et Trahisons, Chapitre I - Ost et Excursions - Gordia IV - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre III - Le Marteau et l'Enclume - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre V - Dans le Chaudron - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre IX - Sur la Brèche - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XI - Conversations sous les Étoiles - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XIII - Les Secrets du Passé - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur , Chapitre XV - Machine de Guerre - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XVII - Le Feu du Ciel - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Chapitre XIX - Lion Rampant - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Épilogue - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur, Épilogue - Diamat - La 200e année de la Grande Croisade de l’Empereur de LEE MIKE, Black Library, 2009 et résumées par Guilhem.
  20. Informations issues de L'Âge des Ténèbres - Des Armes Brutales, Chapitre I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX, X, XI, XII, XIII, XIV, XV, XVI, XVII, XVIII, XIX de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2011
    Informations issues de Les Primarques - Le Lion, Chapitre I, II, III, IV, V, VI, VII, VIII, IX de THORPE GAV, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  21. Informations issues de La Guerre Éternelle : Par Ordre du Lion de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  22. Informations issues de Les Ombres de la Traîtrise - Le Prince des Corbeaux, Prologue, Chapitre Un - La Fraternité des Ombres, Chapitre Sept - Le Nightfall, Chapitre Huit - Combattre à Contrecœur, Chapitre Neuf - Le Prince des Corbeaux, Épilogue - Les Traîtres de DEMBSKI-BOWDEN AARON, Black Library, 2012 et résumées par Guilhem.
  23. Informations issues de Les Primarques - Le Lion, Chapitre IX de THORPE GAV, Black Library, 2012
    Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Trente Deux - Vers Caliban de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  24. Informations issues de Imperium Secundus - Une Lumière dans les Ténèbres, Chapitre Huit - Premiers Parmi Leurs Pairs, Chapitre Neuf - Traître à l’Humanité, Chapitre Dix - Une Troupe Descend Sur Ultramar, Chapitre Onze - Communion, Chapitre Treize - Des Anges Qui Tombent, Chapitre Quatorze - La Mort Dans La Forteresse d'Hera, Chapitre Quatorze - La Mort Dans La Forteresse d'Hera, Chapitre Quinze - Tuez Toutes les Ombres, Chapitre Seize - Frères de Sang, Chapitre Dix-Sept - Le Foyer, Chapitre Dix-Huit - La Mort Déjouée, Chapitre Vingt - Alignement, Chapitre Vingt et Un - Nous Sommes Venus, Chapitre Vingt-Deux - Où Le Marteau Tomba, Chapitre Vingt-Trois - Une Vie Pour une Vie, Chapitre Vingt-Quatre - Imperium Secundus de ABNETT DAN, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  25. Informations issues de Retour au Mont Deathfire - Au Cœur de l'Orage, Chapitre Neuf - Absence, Chapitre Quinze - Les Causes Perdues de KYME NICK, Black Library, 2014 et résumées par Guilhem.
  26. Informations issues de L'Œil de Terra - Je Suis la Vigilance Incarnée : Le Héraut de Sanguinius de SMILLIE ANDY, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  27. Informations issues de Les Anges de Caliban - Empereur et Esclaves, Chapitre Un - Où est Zephath ?, Chapitre Trois - Les Anges du Châtiment, Chapitre Quatre - Nous Sommes la Mort, Chapitre Cinq - Et Tombent les Ténèbres, Chapitre Neuf - Des Mots Durs, Chapitre Onze - Une Vision Funeste, Chapitre Vingt-Trois - Intransigeance, Chapitre Vingt-Cinq - Un Chevalier Hanté, Chapitre Vingt-Huit - Justice, Chapitre Trente - Une Lame Brisée, Chapitre Trente-Quatre - Une Révélation, Chapitre Trente-Cinq - Les Mots les Plus Difficiles de THORPE GAV, Black Library, 2016 et résumées par Guilhem.
  28. Informations issues de La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Chapitre Deux - Divisions, Chapitre Trois - Sombres Unités, Chapitre Quatre - L’Attrait de la Révélation, Chapitre Cinq - Le Chorale, Chapitre Six - La Convergence des Destins, Chapitre Sept - Témoins du Pèlerinage - Chapitre Huit - Un Grand Ouvrage, Chapitre Neuf - L’Offensive de Pyrrhan, Chapitre Dix - La Brisure, Chapitre Onze - Résonance, Chapitre Douze - L’Étreinte des Os de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  29. Informations issues de La Tempête de la Ruine - La Destinée N'est Plus Écrite, Chapitre Treize - Terre Brûlée, Chapitre Quatorze - Delphos, Chapitre Quinze - Par le Huit, par les Quatre, Chapitre Seize - Les Éparpillés et les Revenants, Chapitre Dix-Sept - La Moisson, Chapitre Dix-Huit - Le Choix, Chapitre Dix-Neuf - Le Choix, Épilogue de ANNANDALE DAVID, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  30. Informations issues de Formation - Dreadwing, Chapitre Un - Il ne S’est Rien Passé Ici, Chapitre Deux - Pour Terra, Chapitre Trois - La Résolution du Maître de Guerre, Chapitre Quatre - Pourparlers, Chapitre Cinq - L’Ombre de Sangrula, Chapitre Six - L’Honneur du Lion de GUYMER DAVID, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  31. Informations issues de Leman Russ - Le Loup Suprême, Chapitre Cinq - Chapitre Six de WRAIGHT CHRIS, Black Library, 2017 et résumées par Guilhem.
  32. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8 et résumées par Guilhem.
  33. Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels, V8
    Informations issues du Codex Adeptus Astartes Dark Angels - Au Nom de l'Absolution, V8 et résumées par Guilhem.