Libre-Marchand

De Omnis Bibliotheca
Pour clamer ses richesses et faire valoir ses droits, un Libre-Marchand doit affronter les immenses dangers qui se tapissent dans le vide intergalactique, survivre aux attaques des pirates et Xenos, et surtout éviter les indicibles menaces qui se tapissent dans l’obscurité entre les étoiles.
« Je revendique ce monde au nom de l’Empereur de l’Humanité et de Son Imperium. J’apporte justice et vérité pour ceux qui sont du côté de la loi, châtiment et mort pour les coupables, et je saisis le butin de ma propre main. »
- Ansellion Aquairre, seigneur capitaine du Caelestis Imperium.

Porteur d’une lettre de marque sacrée qui lui donne le pouvoir de voguer au-delà des limites de l’Imperium pour commercer, explorer et guerroyer au nom de l’Empereur-Dieu, le Libre-Marchand est un personnage unique parmi les ténèbres impitoyables de l’Imperium. Il peut aussi bien être une nouvelle autorité en pleine ascension qu’un héritier d’une longue lignée de nobles et voyageurs du vide, mais il porte toujours son titre avec fierté et part vers l’inconnu en quête de fortune et de gloire. Un Libre-Marchand est une puissance à part entière au sein des vides obscurs, maître de tout, aussi loin que ses forces et sa ruse peuvent faire régner l’autorité. Un Libre-Marchand peut être bien des choses, mais qu’il se pose comme diplomate devant un dirigeant planétaire, qu’il conclue un marché douteux dans les bas-fonds d’une station spatiale, qu’il beugle des ordres à son ost en pleine opération de pillage ou qu’il foule le pont d’un prestigieux navire, il reste avant tout libre.

Souvent, les Libres-Marchands sont issus d’une dynastie de grands meneurs et d’officiers visionnaires, dont la lignée célèbre (parfois tristement) s’étend sur des millénaires. Il arrive aussi qu’ils soient issus de familles plus récentes et plus dynamiques, étant alors souvent tirés des rangs de l’Adeptus Terra, de la Marine Impériale ou de la Garde Impériale. Quelles que soient leurs origines, tous les Libres-Marchands sont avant tout maîtres de leur destin et c’est sur leurs épaules que peut reposer la réussite non seulement de leurs actes et de leur lignée, mais aussi le sort d’innombrables générations à venir et, souvent, de mondes entiers.

Pour un Libre-Marchand, rien n’est plus important ni plus précieux que son vaisseau. Sa lettre de marque lui confère l’autorité, ses ressources lui apportent la puissance et son ambition insatiable le pousse sans cesse à accomplir de grandes choses, mais sans vaisseau spatial, un Libre-Marchand n’a pas plus de pouvoir qu’un Gouverneur Planétaire ou un général de la Garde Impériale. En possession d’un vaisseau, le voilà capable de voyager au-delà des frontières de l’Imperium, d’explorer l’inconnu et de l’exploiter à son profit. À la barre de son vaisseau, il peut châtier ses ennemis sous le feu de ses macrobatteries et même envahir des planètes entières. Avec son vaisseau, un Libre-Marchand détient un pouvoir personnel avec lequel ne peuvent rivaliser que les plus hauts représentants de l’Imperium.

Bien que ce fardeau soit le sien et le sien seul, le Libre-Marchand s’entoure toujours d’une suite d’alliés et de serviteurs. Il ne pourra jamais entreprendre sa mission seul, car nul homme ou femme ne maîtrise tous les aspects du commerce, de l’exploration et de la guerre. C’est ainsi que tous les Libres-Marchands les plus prospères ont développé la faculté à déceler la valeur et les motivations d’autrui et qu’ils savent employer de manière optimale chaque arme et capacité de l’arsenal humain qui est à leur disposition. Bien qu’il doive compter sur d’autres pour les compétences les plus spécialisées (sans parler de certaines ressources cruciales), le Libre-Marchand sait que c’est à lui qu’il revient de savoir quand et comment exercer son propre jugement et en quelles circonstances déléguer. Ce n’est peut-être pas lui qui barre son croiseur intersidéral ni qui active chacun de ses macro-canons, mais il est celui qui désigne et orchestre ceux qui en ont la charge et ce sont ses ordres que l’on applique. De même, il ne connaît peut-être pas grand-chose des rites occultes de l’augure et de l’Auspex, mais c’est à lui que revient la décision de se fier ou non à la parole de l’Explorator qui estime que l’on peut respirer l’air d’un monde tout juste découvert.

Les Libres-Marchands doivent toujours compter sur leurs propres capacités et ne pas négliger leur protection, quelle que soit la puissance de leurs alliés, car il y aura toujours des êtres pour envier leur influence et leur statut privilégié, sans compter tous les rivaux qui tendent vers les mêmes buts. C’est ainsi que la plupart ont un penchant pour les meilleures armes et pièces d’équipement que leurs moyens leur permettent, car ils savent que même les amis peuvent se transformer en ennemis quand des fortunes planétaires sont en jeu. Certains ne quittent jamais le pont de leur navire sans enfiler une illustre Armure Énergétique créée par un Artificier d’un autre temps. D’autres cachent sous un uniforme voyant des générateurs de champ de force de conception Xenos diaboliquement astucieuse. Ils portent toujours une arme, même à bord de leur vaisseau, ne serait-ce qu’un minuscule dispositif digital ou autre instrument de destruction. Quelles que soient leurs apparences, les Libres-Marchands doivent avoir une confiance souveraine en leurs facultés et savoir se sortir des situations les plus désespérées en profitant de leurs expériences périlleuses, même quand la survie est tout ce qu’ils ont pu en retirer.

Source

  • Warhammer 40 000 JdR - Rogue Trader : Livre de Règles