Legio Vulpa

De Omnis Bibliotheca

O.B. Navigator
Univers
Menu-univers.jpg
Univers

« …sinistre cauchemar d’un avenir lointain, où seule la guerre règne et où la galaxie est en flammes… »

« Dans les ténèbres, l'aveugle est le meilleur des guides. En cet âge de démence, faites confiance au fou pour vous montrer la voie. »

Factions
Menu-factions.jpg
Factions

« Je ne me soucie pas de qui connaîtra la vérité, maintenant, demain, ou dans dix mille ans. La loyauté porte en elle sa propre récompense. » - Lion El’Jonson

La galaxie gothique ravagée par la guerre du lointain futur grouille d’armées de l’Imperium, d’adorateurs des noirs dieux du Chaos et de peuples Xenos belliqueux, tous opposés dans le plus grand conflit que les étoiles elles-mêmes aient connu.
Personnages
GabrielAngelos-min.jpg
Personnages

« L’univers est vaste et quoi qu’il advienne, nul ne se souviendra de vous… »

Les Héros et personnages illustres naissent des guerres et des tragédies, luttant et oeuvrant pour réaliser ou lutter contre leur destin, quand ce n'est celui d’un Monde entier ou de l'univers lui-même.

Vous trouverez ici une liste de quelques uns de ces personnages ayant laissé leur empreinte, aussi futile soit-elle, au milieu des conflits sans nombre du sombre univers de Warhammer 40.000.
Batailles
Battle-img.jpg
Batailles

« Dans l’obscurité, je serai la lumière.
Dans le doute, je garderai la foi.
Dans la rage, j'affinerai mon talent.
Dans la vengeance, je n'aurai nulle pitié.
Au cœur de la bataille, je n'aurai nulle peur.
Devant la mort, je n'aurai aucun regret... »

- Liturgie de Bataille des Blood Ravens
Technologie
Menu-techno.jpg
Technologie

« L’Omnimessie a rempli la galaxie de mystères afin que nous puissions les découvrir et pour nous rapprocher de Sa perfection. Les ignorer même en temps de guerre, est une hérésie. »

- Archimagos Belisarius Cawl.
Jeux de Rôle
Menu-jdr.jpg
Jeux de Rôle

Liste des jeux de rôle papier connus mettant en scène l’univers de Warhammer 40.000, ainsi que les carrières (rôles) que des joueurs pourraient potentiellement interpréter en tant qu’Humain, Xenos ou Hérétique dans ce type de jeu.

Pages en construction
Noosphère
Menu-noosphere.jpg
Noosphère
Lexique des différentes Catégories de page du wiki de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
Manufactorum
Menu-manufactorum.jpg
Manufactorum
Liste des dernières pages ajoutées par les bibliothécaires de l’OMNIS BIBLIOTHECA.
+ Données Noosphèriques +
+++ ACCÈS CONFIDENTIEL +++
Discord-ob.png





Les Marcheurs de Mort
Symbole de la Legio Vulpa.
Le nom de Marcheurs de Mort est un honneur bien choisi pour la Legio Vulpa, car l’ancienne Legio Titanique avait la réputation d’être des chasseurs experts, d’une grande sauvagerie et cruauté. La fondation de la Legio Titanique a été entreprise durant l’Ère des Luttes sur le Monde-Forge d’Anvillus, peu après sa colonisation, motivée par l’apparition des Jindarii, une race de chasseurs biomécaniques nomades qui, des siècles avant l’arrivée de l’Humanité sur Anvillus, avait établi leur domination dans les sous-secteurs voisins. Les archives indiquent que la colonisation d’Anvillus a galvanisé les tribus locales Jindarii qui ont lancé de fréquents raids contre l’enclave du Mechanicum.

Face aux tactiques de guérilla des cadres Jindarii, ou Oxalthixduls dans la langue des Xenos, les forces du Taghmata d’Anvillus n’avaient que peu de chances. Les Jindarii auraient fréquemment utilisé des armements très avancés tels que la technologie des pulsars et des aiguilles qui se sont avérés efficaces pour déchiqueter les armures les plus résistantes que le Monde-Forge pouvait produire. En réponse, la première demi-Legio de la Legio Vulpa a été créé. Inadaptés à la chasse aux groupes d’infanterie mobiles, les machines-divines de la Legio Vulpa ont envahi le terrain de chasse des Jindarii, s’abattant sur les complexes de temples des Xenos pour les faire sortir. Après une décennie de combats, les efforts de la Legio Vulpa ont repoussé le front de la guerre loin d’Anvillus, offrant au Monde-Forge le temps de construire et de développer les rangs de la Legio Vulpa.

Le conflit entre les Jindarii et la Legio Vulpa a beaucoup contribué à façonner l’éthique de la Legio Titanique, car les Xenos se sont révélés extrêmement rusés et très adaptables. Confrontés à une menace qui dépassait de loin les compétences de leurs guerriers normaux, les Jindarii ont lancé un programme d’expérimentation et de manipulation génétique, implantant dans le corps de leurs guerriers les plus aguerris des constructions génétiquement forgées qui rivalisaient avec la force et la taille d’un engin divin. Les archives d’Anvillus, qui tenaient des registres détaillés sur la menace des Jindarii, soulignent que les premiers analogues des Titans Jindarii compensaient leur manque d’armes à distance par une furtivité et une vitesse en rapport avec leur taille. Avec l’arrivée des nouvelles armes des Jindarii, le conflit entra dans une nouvelle phase, aboutissant à sept décennies de guerre, au cours desquelles les esprits militaires de la Legio Vulpa conçurent et publièrent la première édition du Libraxus Tacticae Vulpa, la bible de combat de la Legio Titanique. Fortement influencée par les tactiques de chasse des Jindarii, la Legio Vulpa privilégiait les déploiements tactiques impliquant un engagement direct avec l’ennemi, en utilisant des assauts audacieux combinés à une mauvaise orientation et à des manœuvres calculées pour piéger les ennemis et les massacrer sans pitié.

Bien que la date exacte de la fin de la guerre se soit perdue dans le temps, les archives d’Anvillus rapportent que la bataille finale entre les Jindarii et la Legio Vulpa s’est déroulée sur la lune d’Yythe, située dans le troisième système stellaire le plus proche d’Anvillus. Là, une demie-Legio de 32 Titans de la Legio Vulpa remporta une victoire décisive sur la Grande Matriarche de la tribu Hyzebaru des Jindarii ; les légendes de la Legio Vulpa indiquent que la Matriarche, qui avait mené l’effort de guerre des Jindarii contre les Legios Titaniques pendant deux décennies, mesurait 43 mètres de haut et avait tué sept machines-divines avant d’être tuée à son tour. Peu de temps après, les Jindarii qui entouraient Anvillus se sont retirés en masse, partant sans doute vers des terrains de chasse plus riches et moins gênants. Leur départ fut marqué par une ligne de deux kilomètres de crânes de Jindarii laissés le long d’une des grandes rivières de Yythe, chacun gravé d’une strophe qui, traduite, se terminait par la phrase suivante : "Ici reposent nos plus grandes lames, fermement convaincues qu’elles connaissaient l’art de la mort, enseignées à la place par ceux qui traquaient sous son linceul." À partir de ce jour, la Legio Vulpa porta fièrement le nom de Marcheurs de Mort.

La Lune d’Yythe [1]

L’héraldique de la Legio Vulpa est dominée par le Dent de Sabre Vorpus, sa structure squelettique revêtue d’une carapace. Le Libraxus Tacticae Vulpa, la bible de combat des Marcheurs de Mort, fait souvent référence à cette ancienne bête éteinte comme l’incarnation des vertus du chasseur - rusé dans sa poursuite et sauvage quand il frappe. Sa proéminence dans l’iconographie de la Legio Vulpa réside dans le rôle important qu’elle a joué dans la consolidation de l’attitude des Marcheurs de Mort après leur victoire sur les Jindarii. Le Dent de Sabre lui-même n’était en fait pas originaire d’Anvillus, mais plutôt de la lune voisine d’Yythe, qui possédait autrefois un climat humide et de nombreuses jungles dans lesquelles les Dents de Sabre faisaient leur repaire.

Reconnue comme le dernier champ de bataille de la guerre entre Anvillus et les cadres Jindarii, Yythe a été établie comme un terrain de chasse protégé pour la Legio Vulpa. L’une des premières pratiques de la Legio Vulpa consistait à ce que les futurs Princeps chassent un Dent de Sabre dans l’un des deux buts suivants : tuer la bête et revenir avec sa peau ou la capturer vivante. Dans tous les cas, les Princeps accomplissaient leur tâche à pied, privés de tous les outils, sauf les plus rudimentaires, et devaient fouiller dans les caches technologiques déposées sur la lune. Moins de la moitié de ceux qui s’acquittaient de cette tâche revenaient victorieux et rares étaient ceux qui revenaient avec une bête vivante - ceux qui réussissaient à le faire devenaient rapidement célèbres au sein de la Legio Titanique.

À l’époque de la Grande Croisade, le Dent de Sabre Vorpus avait disparu depuis longtemps, sans doute à cause d’une chasse excessive. Néanmoins, l’élite des Princeps Seniores de Vulpa était connue pour garder des versions reproduites du Dent de Sabre comme animaux de compagnie, des créations issues de la bio-manipulation et de l’artisanat mécanique qui rôdaient aux pieds des Princeps ou s’enroulaient autour de la base de leur trône de commandement.

Au cours des siècles qui suivirent la victoire de la Legio Vulpa, la Legio Titanique contribua à l’expansion du domaine d’Anvillus, augmentant les possessions du Monde-Forge pour inclure des dizaines de mondes, dont les Mondes Chevaliers de Niagmarr et de Slestra et le monde riche en minerai d’Anvil Reach. Le vaste domaine contrôlée par les Magos d’Anvillus s’avèrera un atout précieux pour la Grande Croisade lors du contact entre l’Imperium et le lointain fragment de Mechanicum. Bien que les négociations aient débuté de manière laborieuse, un accord a été conclu avec peu de discorde, les traités garantissant qu’Anvillus conserve les mondes qu’elle revendiquait. Conformément aux pactes convenus, la force principale de la Legio Vulpa fut déployée au premier rang de la Grande Croisade tandis qu’Anvillus devenait un élément crucial de la chaîne d’approvisionnement de la Croisade, les registres de dîmes montrant que le Monde-Forge et ses possessions produisaient près d’un cinquième de tout le matériel fourni aux Flottes Expéditionnaires déployées dans l’Ultima Segmentum.

Considérée comme une Legio Titanique de grade Primus, la force de la Legio Vulpa était accueillie avec enthousiasme par les Flottes Expéditionnaires qui repoussaient les frontières de l’Imperium dans l’Est galactique. Ces sentiments ont rapidement fait place à des inquiétudes quant aux pratiques de la Legio Titanique et à l’attitude agressive de ses Princeps, qui ne cachaient pas leur désir d’écraser toute personne jugée trop faible pour survivre. De nombreux actes de cruauté impitoyable furent attribués à la Legio Vulpa lors de sa participation à la Grande Croisade, l’exemple le plus tristement célèbre étant celui de l’action de la Conformité Impériale sur le monde de Dendritica. En service aux côtés de la Legio Solaria, les Marcheurs de Mort ont refusé les offres de négociation alors qu’ils assiégeaient la ville de Biphex. Au lieu de cela, la Legio Vulpa s’est abattue sur la ville en dépit des objections de ses homologues de la Legio Titanique, la réduisant en cendres et massacrant ses habitants qui s’enfuyaient. Ce faisant, les Marcheurs de Mort ont gagné l’inimitié éternelle de la Legio Solaria. Les affrontements avec d’autres Legios Titaniques étaient monnaie courante pour la Legio Vulpa ; sur Mars, les Marcheurs de Mort cherchèrent à étendre les possessions honorifiques dont ils avaient été dotés par le Fabricator-Général en empiétant sur la Forge de la Legio Honorum.[2]

L'Hérésie d'Horus[modifier]

Atteinte d’une sinistre réputation, la Legio Vulpa, belliqueuse et sauvage, a été facilement subvertie par le Mechanicum Noir, se retournant volontiers contre l’Empereur. En effet, les Marcheurs de Mort se montrèrent très désireux de chasser les autres Legios Titaniques, leurs Princeps arborant fréquemment des trophées de Titans tombés au combat sur la carapace de leurs propres machines-divines. Tandis que la Legio Vulpa s’engageait pleinement auprès du Maître de Guerre, le Monde-Forge d’Anvillus sombra dans la guerre civile, coupant les Marcheurs de Mort de leur foyer ancestral. Peu d’observations des Titans de la Legio Vulpa ont été enregistrées à l’intérieur des frontières de l’Empire des Forges d’Anvillus pendant l’Hérésie d'Horus, ce qui suggère un manque d’intérêt pour les affaires de la guerre en cours dans les rangs de la Legio Titanique. En effet, la sauvagerie de la Legio Vulpa s’est avilie au cours du conflit, ses Princeps se consumant par la soif de sang et de combat. D’innombrables zones de guerre subirent les prédations des Marcheurs de Mort, leur nombre devenant de plus en plus dispersé alors qu’ils se frayaient un chemin sanglant à travers la galaxie.[3]

Le Titan Warlord Iconoclast de la Legio Vulpa. Les armes de combat rapproché sont rares sur des Titans aussi grands que le Warlord, comme l’Iconoclast présenté ici, la plupart des Princeps adhérant à la sagesse acceptée de la Collegia Titanica selon laquelle le rôle du Titan est celui d’un soutien de feu lourd. Les Marcheurs de Mort font partie de ceux qui n’adhèrent pas à cette école de pensée, privilégiant les combats rapprochés et des armes telles que la Griffe d’Arioch, qui donne à son détenteur la force d’arracher le cœur de plasma d’un autre Titan.[4]
Les Marcheurs de Mort participèrent néanmoins aux débuts de l’Hérésie d’Horus, lors de l’Atrocité de Isstvan III, qui vit le Gouverneur Planétaire Vardus Praal mener une rébellion ouverte contre l’Imperium. Sous couvert de réprimer la révolte, le Maître de Guerre Horus Lupercal avait élaboré un plan visant à détruire tous les éléments loyalistes restants des Legiones Astartes des Emperor's Children, des World Eaters, de la Death Guard et des Sons of Horus. Il les envoya dans l’assaut contre Isstvan III avec des éléments de la Legio Vulpa, en plus de ses alliée à la Legio Mortis et de la Legio Audax. Les Marcheurs de Mort, dont les Titans étaient imperméables au virus dévoreur de vie qui se déchaîna depuis les cieux contre les trahis, traversa les tempêtes de feu qui immolèrent Isstvan III. Les Marcheurs de Mort ont sans aucun doute joué un rôle dans la campagne, mais on ignore leurs actions.[5]

La Legio Vulpa prit également part au Schisme de Mars qui coupa en deux le Mechanicum martien lorsque que le Fabricator-Général, Kelbor-Hal, rallia Horus contre l’Empereur. Le Mechanicum Noir qui en naquit balaya la surface de la Planète Rouge de ceux qui étaient encore fidèles à Terra, plongeant le monde capitale du Mechanicum dans une guerre civile acharnée. Les Marcheurs de Mort en ont profité pour s’en prendre à leurs rivaux de la Legio Honorum, pour lesquels elle nourrissait depuis longtemps de la rancœur et de la jalousie, à la fois à cause de leur palmarès enviable et de leurs victoires, mais aussi à cause de décennies de conflits concernant d’anciens droits territoriaux le long des frontières des régions de Lunae Palus et d’Arcadia. Peu avant le déclenchement du conflit, la Legio Honorum avait été invitée à revenir sur Mars pour réaffirmer les vœux qu’elle avait prononcés et montrer sa solidarité avec le Fabricator-Général. L’invitation du Grand Maître et d’une délégation de Princeps et de Moderatii de haut rang des Bolts de la Mort était en réalité un piège et sur le champ de parade où la Legio Honorum avait été invité à se rassembler, dix-neuf de ses Titans furent abattus au cours de la première heure de combat, avant de se retirer dans les étendues gelées de la Mare Boreum et de chercher refuge dans l’océan de dunes d’Olympia Undae. Le Princeps Ulriche de la Legio Vulpa avait lancé ses Titans contre la forteresse de la Legio Honorum peu avant cette trahison, y participant d’une manière ou d’une autre.[6]

Au plus fort de la guerre civile, la Legio Vulpa participa à l’invasion du Monde Chevalier de Molech menée par le Maître de Guerre en personne. Elle débarqua dans les zones autour de la cité d’Avadon avec le reste de l’armée d’Horus et prit part à la capture de la cité capitale de Lupercalia.[7]

La Legio Vulpa fut aussi actrice de la longue Guerre de Beta-Garmon qui avait pour enjeu le contrôle de ce système stratégique, porte ouverte vers le Système Sol, et qui comprenait des centaines de zones de guerre sur des dizaines de mondes. Horus y libéra la pleine puissance de ses Legios Titaniques contre des cibles clés. Sur Thêta-Garmon, des manipules des Marcheurs de Mort, accompagné de la Legio Fureans, marchèrent à travers les grands chantiers navals Garmonites, leurs canons détruisant les quais de la forteresse et laissant dans leur sillage des nuages de corps gelés. Seul l’arrivée rapide des manipules de la Legio Astorum et de la Legio Solaria empêcha le système de tomber complètement entre les mains du Maître de Guerre, bien que les deux Legios Loyalistes furent durement mis à mal par le Titans de Vulpa et de Fureans. Sur la planète majeure de Beta-Garmon II, les Marcheurs de Mort furent une des très nombreuses Legios Titaniques qui prirent la Cité de Nyrcon au début de la guerre.[8] Dans les derniers jours de cette campagne , les forces renégates tentèrent de réduire au silence la Carthega Telepathica - ou Aiguille du Divinateur - sur Bêta-Garmon III, là où se trouvaient les Chœurs Astropathiques Loyalistes qui tenaient Terra au courant des opérations. Horus a envoyé ses Titans vétérans pour la détruire. Avec la Legio Mortis, les Marcheurs de Mort se retrouvèrent face à une poignée de Titans loyalistes endommagés et des Chevaliers qui défendaient la Carthega Telepathica, la plupart des autres Legios étant partis défendre Beta-Garmon II. La Legio Vulpa avait alors franchi un cap dans la corruption chaotique en déployant huit Titans du Chaos dédiés à Khorne, habités par des entités du Warp. En fin de compte, les défenses de l’Aiguille du Divinateur ont été brisées par la Legio Vulpa et ses alliés.[9]

Enfin, les Marcheurs de Mort participèrent à la Bataille de Terra, l’ultime affrontement entre les Loyalistes et les Traîtres. Elle fut l’une des nombreuses Legios Titaniques Renégates ayant prit part aux combats intenses qui ont déterminé le destin de l’Humanité. La Legio Vulpa s’en prit notamment à la Barre de la Gorgone, une des forteresses qui gardaient l'approche de la Porte du Lion au sein du Palais Impérial.[10]

Post-Hérésie[modifier]

Des Titans Possédés[11]

Au fur et à mesure de la progression de l’Hérésie d’Horus, le personnel de la Legio Vulpa a suivi les enseignements de l’Apôtre Noir de la Legiones Astartes des Word Bearers rattaché à la Legio Titanique, Vorrjuk Kraal, et s’est finalement consacré à l’adoration du Dieu du Sang, Khorne, dont la théologie sauvage correspondait le mieux à leurs propres tendances agressives et à leurs désirs de combats de mêlée à courte distance entre machines-divines. Les sacrifices de sang et les rituels sombres sont rapidement devenus monnaie courante chez les Marcheurs de Mort et vers la fin de l’Hérésie d’Horus, des rituels blasphématoires fusionnèrent des pilotes de Titans avec leur machine-divine, elle-même corrompue par les pouvoirs des Dieux Sombres.

Dix mille années après l’Hérésie d’Horus, en 999.M41, la Legio Vulpa participa à la Treizième Croisade Noire d’Abaddon le Fléau, l’héritier d’Horus et Maître de Guerre du Chaos, campagne majeure que verra la Chute de Cadia, le Monde-Forteresse de l’Imperium surveillant l’Œil de la Terreur et qui provoquera la naissance de la Grande Faille.[12]

Force Matérielle[modifier]

Les archives de la Divisio Militaris, qui détaillent les effectifs de la Legio Vulpa après l’incorporation d’Anvillus à l’Imperium, indiquent que les Marcheurs de Mort disposaient de 154 machines-divines. La force principale de la Legio Vulpa était investie dans des Titans de combat de classe Reaver et Warlord, soutenus par de nombreux exemples de Titans ésotériques, dont plusieurs Titans de classe Nemesis et au moins deux exemples de modèles Imperator. Malgré la philosophie de chasse de la Legio Vulpa, la Legio Titanique n’a utilisé qu’un nombre minime de Titans de Bataille, préférant des méthodes de guerre directes et percutantes à des tactiques de type guérilla. En général, les machines-divines Marcheurs de Mort sont équipés d’armes à courte portée telles que des Turbo-Lasers, des Poings Tronçonneuses et des Griffes Énergétiques Arioch. Leur préférence pour les armes de mêlée de modèle titanique s’est accrue pendant l’Hérésie d’Horus.[13]

Sources[modifier]

Pensée du Jour : « Un Esprit libre est un havre pour la Trahison. »
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Doom of Molech
  • Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath
  • The Horus Heresy, Book One - Betrayal
  • ABNETT DAN, Siege of Terra - Saturnine, Black Library, 2020
  • HALEY GUY, La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Black Library, 2018
  • McNEILL GRAHAM, Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Black Library, 2009
  • Codex Œil de la Terreur, V3
  1. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Vulpa - The Moon of Yythe (traduit de l'anglais par Guilhem)
  2. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Vulpa (traduit de l'anglais par Guilhem)
  3. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Vulpa (traduit de l'anglais par Guilhem)
  4. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Vulpa - Legio Vulpa Warlord Battle Titan Iconoclast (traduit de l'anglais par Guilhem)
  5. Informations issues de The Horus Heresy, Book One - Betrayal, Chapter The Death of Isstvan III - Part I : Treachery - Conspiracy et résumées par Guilhem.
  6. Informations issues de Mechanicum - Le Savoir, c'est le Pouvoir, Principia Mechanicum – 1.03, Origens Mechanicus - 3.01 de McNEILL GRAHAM, Black Library, 2009
    Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Loyalist Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Loyalist Legios - Legio Honorum et résumées par Guilhem.
  7. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Doom of Molech, Chapter : The Battle of Molech - The Warmaster's Invasion - The Fulgurine Path - Into The Western Marches, 2019 et résumées par Guilhem.
  8. Informations issues de Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Titandeath, Chapitre : The War For Beta-Garmon - Titandeath Timeline - 403012.M31: Second Battle Of Nycron City - 317012.M31: Hammer Of The Legion, 2018 et résumées par Guilhem.
  9. Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Chapitre Trente - La Legio d'Abord, Chapitre Trente-Et-Un - Loin d'Être Une Victoire de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  10. Informations issues de Siege of Terra - Saturnine, Première Partie : L’Enfer n’est Profond que de la Longueur d’une Épée, Chapitre Un - Après que la Porte fut Tombée - Allez-y - Prêteur de Serment, Chapitre Deux - La Théorie et l’Exécution - Des Anges Parmi Nous - Un Simple Humain de ABNETT DAN, Black Library, 2020 et résumées par Guilhem.
  11. Informations issues de La Mort des Titans - Apocalypse sur Beta-Garmon, Chapitre Vingt-Deux - Le Rituel de HALEY GUY, Black Library, 2018 et résumées par Guilhem.
  12. Informations issues du Codex Œil de la Terreur, V3 et résumées par Guilhem.
  13. Adeptus Titanicus - The Horus Heresy : Traitor Legios, Chapitre - Adeptus Titanicus : Traitor Legios - Legio Vulpa - Material Strength (traduit de l'anglais par Guilhem)